BourbaKeM 6 - Les communautés de connaissance

894 vues

Publié le

BourbaKeM n° 6 – Les communautés de Connaissance, par P. Cohendet

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
894
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
384
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

BourbaKeM 6 - Les communautés de connaissance

  1. 1. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 1 Projet BourbaKeM Elément n° 6 : Les communautés de connaissance Patrick COHENDET
  2. 2. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 2 Exemples de communautés de connaissance (knowing communities) • Les réparateurs de Xerox (Orr, 1991; Brown et Duguid, 1991) • IBM Global Services (Knowledge networks) • Hewlett Packard (Learning communities) • WorldBank (thematic groups) • British Petroleum (peer groups) • Americal Ailrlines (creative community) • Ubisoft (communities of specialists) • Chrysler ( tech clubs) • La communauté des Hackers de Linux • Communautés vituelles • La communautés de parents d ’enfants myopathes (Ribeharisoa, Callon, 2000) • Les communautés d’usagers dans les jeux vidéo • Communauté d’innovation Renault • Les communautés épistémiques: les mouvements artistiques. • etc.
  3. 3. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 3 Propriétés des communautés de connaissance. • 1) Les membres de la communauté, partageant un intérêt ou un objectif commun, acceptent d’échanger volontairement et sur une base régulière dans un domaine donné de connaissance. • 2) A travers leurs interactions répétées et leurs pratiques communes, les membres construisent progressivement une identité commune (qui fait baisser les coûts de communication, et «establishes tacit and codified rules of coordination »). • 3) Les interactions entre les membres sont gouvernées par un type of confiance fondée sur le respect des normes sociales de la communauté.
  4. 4. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 4 Propriétés des communautés de connaissance (2) • 4) Les communautés n’ont pas de frontières précises. Elles s’étendent généralement au-delà des organisations en prélevant de la connaissance utile à partir du monde extérieur. • 5) Il n’y a pas de hiérarchie visible or explicite à leur tête qui soit susceptible de contrôler la qualité d’un travail ou le repect des standards de procédures. • 6) Les incitatifs traditionnels ne s’appliquent pas. Pas d’incitatif monétaire. Pas de contrat entre membres de la communauté, pas de relation hiérarchique. Le problème du “free-riding” est secondaire • 7) Importance de la réputation.
  5. 5. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 5 5 Bénéfices des communautés pour l’organisation • Économie de coûts: prise en charge des coûts fixes de la construction et l’accumulation de la connaissance dans un domaine donné ( langage, méthodes, modèles, etc..) + Apportent constamment des idées nouvelles du monde extérieur (capacités d’absorption). • Création de valeur: Aident la stratégie à construire des compétences de base (unités de compétence). • Cohérence de l’organisation: Échange efficaces et rapides de pratiques communes dans les groupes disposant de plusieurs sites (multinationales) • Apport à la culture de l’organisation: Contribuent à développer une culture de partage et d’innovation • Apport aux ressources humaines: Aident à développer, recruter et retenir les talents, aident les « knowledge workers » à rester « à jour », mentorat, etc.
  6. 6. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 6 Limites des communautés de connaissance • Risque de « repli paroissial » • Risque d’autisme • Risque d’émergence d’un «gourou» • Risque de manque d’interactions entre communautés • Risque de conflits entre communautés • Fragilité, risque de destruction du noyau dur. • Risque de fuites d’informations stratégiques • etc.
  7. 7. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 7 Différents types de communautés de connaissance Principale activité cognitive Type de communauté Accumulation de connaissances autour d’une pratique donnée Communautés de pratique Création/production de connaissances nouvelles Communautés épistémiques Problem-solving Communautés d’experts Accumulation de connaissances dans un domaine d’intérêt commun Communautés d’intérêt Mise à jour continuelle des connaissances dans une profession donnée Communautés de spécialistes.
  8. 8. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 8 Source, Amin et Roberts 2006
  9. 9. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 9 Les communautés de pratique. Les communautés de pratique [Lave et Wenger, 1991] sont des groupes de personnes engagées dans la même pratique, communiquant régulièrement entre eux au sujet de leurs activités. Les membres d'une communauté de pratique cherchent essentiellement à développer leurs compétences dans la pratique considérée, en faisant circuler et en comparant de manière incessante les "best practices" expérimentées par les membres. Les communautés de pratique peuvent être vues comme un moyen de valoriser les compétences individuelles à travers l’amélioration continue de la pratique commune. Ce but est atteint à travers la construction, l'échange et le partage d'un répertoire commun de ressources, ce répertoire n’étant pas nécessairement formellement explicité Rôle majeur joué par le « LPP » (Learning Peripheral Participation)
  10. 10. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 10 Les communautés épistémiques. Les communautés épistémiques sont, d’après Cowan, David et Foray [2000], « small groups of agents working on a commonly acknowledged subset of knowledge issues and who at the very least accept a commonly understood procedural authority as essential to the success of their knowledge activities ». Les membres d’une communauté épistémique ont un objectif commun de création délibérée de connaissance et construisent progressivement pour y parvenir une structure commune permettant une compréhension partagée. Ce qui cimente chacune de ces communautés, c’est l'existence d'une autorité procédurale, c'est-à-dire un ensemble de règles ou de codes de conduite définissant les objectifs de la communauté et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre et régissant les comportements collectifs au sein de la communauté.
  11. 11. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 11 Principales différences entre communauté et équipe-projet • Équipe-projet – Objectif commun, contrainte de temps et de coûts. – Sous la supervision explicite de la hiérarchie – Les newcomers sont choisis par le chef de projet. – Grande difficulté de répliquer les routines. • Communauté – Passion commune sans contrainte de temps. – Pas de hiérarchie explicite. – Les newcomers sont introduits dans la communauté par «learning periphery participation » – Pas de difficulté à répliquer les routines.
  12. 12. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 12 occasional transactional peripheral active coordinator core group lurkers leaders outsiders experts beginners © Etienne Wenger
  13. 13. Licence « Creative Commons » (CC-BY-NC-SA) Patrick COHENDET, Projet BourbaKeM, élément n°6, 2014 13 Projet BourbaKeM Elément n° 6 : Les communautés de connaissance Merci pour votre attention

×