FORMATION CONTINUE
DES MAÎTRES D’ARMES
RHÔNE ALPINS
11 ET 12 SEPTEMBRE 2010
GAVIN GUILLAUME
CTR LYONNAIS
OBJECTIFS
 Connaître les bases physiologiques de l’effort.
 Pratiquer un entraînement construit à partir des
bases physi...
I-AVANT-PROPOS
 Pourquoi utiliser des connaissances
scientifiques pour préparer les sportifs ?
 Chaque discipline sollic...
I-AVANT-PROPOS
 Quels sont les domaines scientifiques exploités ?
 Psychologie (ex : concentration au tir à l’arc)
 Phy...
I-AVANT-PROPOS
 Quels sont les avantages et les limites.
 Avantages :
 Cibler l’entraînement en connaissant mieux les f...
I-AVANT-PROPOS
Courbe des records du monde masculins du marathon de 1965 à 2010.
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LE MUSCLE
 Rappel : le fonctionnement du muscle.
 Plusieurs faisceaux
 Plusie...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LE MUSCLE
 Rappel : le fonctionnement du muscle.
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LE MUSCLE
 Rappel : le fonctionnement du muscle.
 Filaments fins : actine .
 ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LE MUSCLE
 Rappel : le fonctionnement du muscle
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Qu’est ce que l’Adénosine Triphosphate ?
 Molécule ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Comment produire de l’ATP ?
 3 filières énergétique...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Chaque filière se caractérise par :
 le délai d’app...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Courbe d’Howald (1974)
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Sources d’énergie de la production d’ATP :
 Au repo...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Vitesse de dégradation des substrats
(mol/min/kg)
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière anaérobie alactique ou système
ATP-CP.
AD...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière anaérobie alactique ou système
ATP-CP.
 ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière anaérobie alactique ou système
ATP-CP.
 ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière anaérobie alactique ou système
ATP-CP.
 ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière anaérobie alactique ou système
ATP-CP.
 ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière anaérobie alactique ou système
ATP-CP.
 ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Méthodes de développement de la filière
anaérobie al...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière aérobie.
 But : apporter le + grand débi...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 La filière aérobie.
 Les substrats :
 Hémoglobine
...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Quels sont les effets d’un entraînement
aérobie ?
 ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Quel intérêt pour les sports discontinus ?
 Il y a ...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Quel intérêt pour les sports discontinus ?
 Amélior...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Méthodes de développement de la filière aérobie
(Han...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Quelle méthode de développement de la VO2max
faut-il...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Quelle méthode de développement de la VO2max
faut-il...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Quelle méthode de développement de la VO2max
faut-il...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Quelle méthode de développement de la VO2max
faut-il...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : LES FILIERES
ENERGETIQUES
 Qu’est ce que la Puissance Maximale Aérobie ?
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : L’ECHAUFFEMENT
 Quel intérêt de s’échauffer ?
 Augmentation du rythme cardiaqu...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : L’ECHAUFFEMENT
 Quel intérêt de s’échauffer ?
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
En escrime ??
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
 H. LESEUR : 4 facteurs de performance.
Technique
Physique
Mental
Ta...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
 H. LESEUR : 4 facteurs de performance.
Physique
Physiologie
Bioméca...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
 Les évolutions récentes.
 Evolution de la pratique avec les nouvel...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
 3 armes = 3 sollicitations différentes.
 Sabre : dominante vitesse...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
 Fleuret : dominante endurance / vitesse.
 Efforts intermittents (A...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
 Au fleuret : filières énergétiques.
 Effort supra maximal : filièr...
II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE
L’EFFORT : EN ESCRIME
 Au fleuret : conséquences pratiques
 Développement de la VO2max
 ...
III- L’ENTRAÎNEMENT A PARTIR DES
BASES PHYSIOLOGIQUES
 Echauffement : 10 min
 Fondamentaux :
3 séries de travail intermi...
IV- LA PLANIFICATION DE
L’ENTRAINEMENT
 La notion de charge.
 Charge interne vs Charge externe
 Système VICS :
 Volume...
IV- LA PLANIFICATION DE
L’ENTRAINEMENT
 La notion d’adaptation
IV- LA PLANIFICATION DE
L’ENTRAINEMENT
 La notion d’adaptation
IV- LA PLANIFICATION DE
L’ENTRAINEMENT
 La notion d’adaptation.
IV- LA PLANIFICATION DE
L’ENTRAINEMENT
 La planification.
 Notion de périodisation
 cycle,
 mésocycle,
 macrocycle,
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Formation continue des maîtres d’armes rhône alpins

2 299 vues

Publié le

Présentation d'un travail réalisé dans le cadre d'une formation continue des maitres d'armes en escrime.

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 299
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Formation continue des maîtres d’armes rhône alpins

  1. 1. FORMATION CONTINUE DES MAÎTRES D’ARMES RHÔNE ALPINS 11 ET 12 SEPTEMBRE 2010 GAVIN GUILLAUME CTR LYONNAIS
  2. 2. OBJECTIFS  Connaître les bases physiologiques de l’effort.  Pratiquer un entraînement construit à partir des bases physiologiques de l’effort.  Réfléchir sur la planification annuelle de l’entraînement pour les minimes.  Débattre sur le modèle de performance du fleuret.
  3. 3. I-AVANT-PROPOS  Pourquoi utiliser des connaissances scientifiques pour préparer les sportifs ?  Chaque discipline sollicite des efforts différents (Volume, intensité, complexité, spécificité). Ex : sprint 100 vs water polo  Par conséquent l’entraînement sera différent.
  4. 4. I-AVANT-PROPOS  Quels sont les domaines scientifiques exploités ?  Psychologie (ex : concentration au tir à l’arc)  Physiologie (ex : micro nutrition au marathon)  Biomécanique (ex : mécanique des forces en saut en hauteur)  Informatique (ex : statistiques au basket)  Neurosciences (ex : apprentissage par observation à la gym)
  5. 5. I-AVANT-PROPOS  Quels sont les avantages et les limites.  Avantages :  Cibler l’entraînement en connaissant mieux les facteurs de performance.  Suivre les progrès de l’athlète.  Limites :  Déshumaniser la performance sportive.  Oublier la part tactique et créative dans la performance.
  6. 6. I-AVANT-PROPOS Courbe des records du monde masculins du marathon de 1965 à 2010.
  7. 7. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LE MUSCLE  Rappel : le fonctionnement du muscle.  Plusieurs faisceaux  Plusieurs fibres musculaires (20 à 40).  2 types de fibres : I ou II (rapide ou lente).  Des milliers de myofibrilles.
  8. 8. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LE MUSCLE  Rappel : le fonctionnement du muscle.
  9. 9. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LE MUSCLE  Rappel : le fonctionnement du muscle.  Filaments fins : actine .  Filaments épais avec tête : myosine.
  10. 10. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LE MUSCLE  Rappel : le fonctionnement du muscle
  11. 11. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Qu’est ce que l’Adénosine Triphosphate ?  Molécule découverte en 1929 par Lohmann. ATP  ADP + P + Energie
  12. 12. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Comment produire de l’ATP ?  3 filières énergétiques  Anaérobie alactique (sans O2)  Anaérobie lactique (sans O2)  Aérobie
  13. 13. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Chaque filière se caractérise par :  le délai d’apport optimum,  L’énergie potentielle totale susceptible d’être utilisée,  Sa puissance métabolique ou quantité maximale d’énergie fournie par unité de temps,  Son endurance (% de sa puissance) fournie pendant le plus long temps possible,  Ses facteurs limitants,  La durée nécessaire pour reconstituer les réserves de départ ou pour éliminer les déchets produits.
  14. 14. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES
  15. 15. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Courbe d’Howald (1974)
  16. 16. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Sources d’énergie de la production d’ATP :  Au repos : hydrates de carbone, graisses  Exercice musculaire modéré : davantage hydrates de carbone  Exercice intense : uniquement hydrates de carbone  60 à 70% de l’énergie totale dépensée par le corps humain est dégradée sous forme de chaleur, l’énergie restante est utilisée pour l’activité musculaire et pour les opérations cellulaires (croissance, développement de la masse musculaire…).
  17. 17. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Vitesse de dégradation des substrats (mol/min/kg)
  18. 18. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière anaérobie alactique ou système ATP-CP. ADP + PCr  ATP + C Source d’énergie Production d’ATP Délai de production Capacité Puissance Immédiate 1 PCr = 1 ATP Nul Très faible 20 à 60 kJ 65 kJ (SHN) Très élevée 250 à 530 kJ 750 kJ (SHN)
  19. 19. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière anaérobie alactique ou système ATP-CP.  Au cours d’exercices intenses, la concentration de PCr peut être réduite à moins de 30% des taux de repos.  Conséquence : la rapidité de la resynthèse est donc primordiale, notamment dans les exercices intermittents (ex : escrime).
  20. 20. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière anaérobie alactique ou système ATP-CP.  Pour Casey et al, 1996 : la performance dans des efforts successifs est davantage liée au niveau de resynthèse de CP qu’au niveau d’acide lactique.  Il y a une très forte relation entre la baisse de la créatine phosphate et la déclin de la force au cours des exercices intenses (ex : fente) (Cooke et al, 1997).
  21. 21. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière anaérobie alactique ou système ATP-CP.  Resynthèse de PCr d’après Cazorla :  70 % en 30 secondes  84 % en 2 min  100 % en 8 min  Si la circulation est coupée, la resynthèse de PCr est coupée aussi. (Harris, 1976).  Plus la VO2 max est élevée, plus la resynthèse de PCr est rapide, (Takaishi 1995).
  22. 22. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière anaérobie alactique ou système ATP-CP.  Substrats énergétiques d’un effort maximal de 6s, Gaitanos et al (1993).  O2 = 7.5 %  ATP = 5.5 %  PCr = 46 %  Glycolyse = 41 %
  23. 23. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière anaérobie alactique ou système ATP-CP.  La dégradation des phosphagènes est supérieure chez un bon sprinteur que chez un débutant.  Conséquence : la dégradation des phosphagènes est un facteur déterminant dans la performance de vitesse.
  24. 24. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Méthodes de développement de la filière anaérobie alactique (Hanon, 2008). Système Buts Méthodes Intensité Durée Nombre de répétitions Séries Récupération Capacité anaérobie alactique -Améliorer la possibilité d’utilisation de PCr. - Augmenter les stocks de PCr. Par répétition 95 à 100 % des possibilités maximales 1) 7 à 10 s 2)12 à 20 s Au total 4 à 10 1 à 3 Passive 1)2 min 2)5 à 10 min Puissance anaérobie alactique -Augmenter le nombre de fibres IIb. -Augmenter les enzymes du système An Al. 1)Par répétition 2)Musculation 100 % 4 à 7 s 9 à 15 2 à 3 Longue et passive
  25. 25. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière aérobie.  But : apporter le + grand débit de production d’ATP d’origine aérobie.  Les réactions chimiques ont lieu dans les mitochondries.  Solliciter au moins 2/3 de la masse musculaire.  Facteur limitant : transport et consommation du O2.
  26. 26. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  La filière aérobie.  Les substrats :  Hémoglobine  Myoglobine  Ces réserves jouent un rôle important dans les exercices par intervalles et surtout dans l’intermittent court.  Hydrates de carbone  Graisses  Protéines
  27. 27. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT
  28. 28. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Quels sont les effets d’un entraînement aérobie ?  Entraînement en endurance (effort long et continu)  de la FC aux intensités testées,  du volume sanguin,  du volume éjection systolique,  des capillaires musculaires * 3.  Entraînement intermittent (effort court et répétés)  Idem +  Enzymes oxydatives des fibres type II  Enzymes glycolytiques
  29. 29. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Quel intérêt pour les sports discontinus ?  Il y a une corrélation entre VO2max et la distance parcourue en match et le nombre de sprints réalisés chez les footballeurs.  8 semaines de développement aérobie :  + 20% de distance parcourue,  100 % de sprints en plus.
  30. 30. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Quel intérêt pour les sports discontinus ?  Améliorer la vitesse de récupération de la créatine phosphate,  Augmenter l’utilisation par les muscles squelettiques du lactate produit,  Diminuer la production d’acide lactique à une intensité sous maximale donnée,  Améliorer la sortie du lactacte en dehors de la fibre musculaire,  Améliorer la capacité tampon du muscle.
  31. 31. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Méthodes de développement de la filière aérobie (Hanon, 2008). Système Buts Méthodes Intensité Durée Nombre de répétitions Série Récupération Capacité aérobie Améliorer la capillarisatio n, le VES, les seuils aérobie et anaérobie, le taux de glycogène stocké, la lipolyse 1)Endurance fondamentale 2)Longue durée 3)Longue distance continue 1)60 à 70 % PMA 2)70 à 80 PMA 3)85 à 95 PMA 1)> 60 min 2)40‘à 60’ 3)20’ à 40’ Séance totale Puissance aérobie A méliorer la capillarisatio n, le système enzymatique oxydatif, le transport de l’O2 Travail discontinu sollicitant le système aérobie au maximum 95 à 105 % PMA Des intervalles de 3’ à 6’ 50 ’’ à 90’’ 10’’ à 15’’ 3 à 10 10 à 30 1 à 3 Durée < ou = à celle de l’exercice Intensité 30 à 70% PMA
  32. 32. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Quelle méthode de développement de la VO2max faut-il privilégier ?  Travail continu ou  Travail discontinu court ou long
  33. 33. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Quelle méthode de développement de la VO2max faut-il privilégier ? L’intérêt de l’intermittent réside dans le fait d’augmenter la durée de travail et donc du temps passé à VO2max. Essen (1978) 100 % VMA en continu : 7 min = 15/15 à 100% VMA : 60 min
  34. 34. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Quelle méthode de développement de la VO2max faut-il privilégier ?  Gorostiaga et al (1991)  Une augmentation de VO2max plus importante après 24 heures d’IT 30:30 à 100% VO2max qu’après exercices continus de 40 min à 70% VO2max.  Tabata et al (1996)  IT (court et intense) augmente VO2max et capacité anaérobie.  Travail continu augmente seulement VO2max.
  35. 35. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Quelle méthode de développement de la VO2max faut-il privilégier ? (Conclusion)  Quand le but est d’améliorer la « santé » avec un impact modéré sur VO2max et négligeable sur le système anaérobie, choisir une forme de développement :  Qui sollicite une masse musculaire importante,  Mécaniquement non traumatisantes (sports portés : vélo),  Proposer des footings ou sorties vélos de 20 à 60 min à 75/80% de VO2max.  Quand le but est de développer VO2max ou PMA, choisir une forme de développement :  De type intermittent,  Proche de l’activité de compétition (même groupes musculaires).
  36. 36. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES
  37. 37. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : LES FILIERES ENERGETIQUES  Qu’est ce que la Puissance Maximale Aérobie ?
  38. 38. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : L’ECHAUFFEMENT  Quel intérêt de s’échauffer ?  Augmentation du rythme cardiaque.  Vasodilatation.  Augmentation du nombre de cycle ventilatoire.  Limiter la dette d’oxygène.
  39. 39. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : L’ECHAUFFEMENT  Quel intérêt de s’échauffer ?
  40. 40. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME En escrime ??
  41. 41. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME  H. LESEUR : 4 facteurs de performance. Technique Physique Mental Tactique
  42. 42. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME  H. LESEUR : 4 facteurs de performance. Physique Physiologie Biomécanique
  43. 43. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME  Les évolutions récentes.  Evolution de la pratique avec les nouvelles normes (T 2005).  Diminution de l’intensité physique au profit de la technique.
  44. 44. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME  3 armes = 3 sollicitations différentes.  Sabre : dominante vitesse  Fleuret : dominante endurance / vitesse  Epée : dominante endurance
  45. 45. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME  Fleuret : dominante endurance / vitesse.  Efforts intermittents (Allez ! / Halte ! / Allez !).  5 secondes à 40 secondes.  Intensité moyenne  VO2max.  Pic d’intensité lors des actions offensives et défensives (1 à 5 secondes).
  46. 46. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME  Au fleuret : filières énergétiques.  Effort supra maximal : filière anaérobie alactique.  Effort sous maximal : filière anaérobie.
  47. 47. II-LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L’EFFORT : EN ESCRIME  Au fleuret : conséquences pratiques  Développement de la VO2max  Effort intermittent : 30 : 30 30 : 15 15 : 15 60 : 30  Développement de filière anaérobie alactique  Effort supra max : 1’’ à 7’’ 15’’ à 30’’
  48. 48. III- L’ENTRAÎNEMENT A PARTIR DES BASES PHYSIOLOGIQUES  Echauffement : 10 min  Fondamentaux : 3 séries de travail intermittent = 6 min ; R = 6 min  Leçons individuelles : VO2max Filière anaérobie alactique  Assauts : VO2max
  49. 49. IV- LA PLANIFICATION DE L’ENTRAINEMENT  La notion de charge.  Charge interne vs Charge externe  Système VICS :  Volume  Intensité  Complexité  Spécificité
  50. 50. IV- LA PLANIFICATION DE L’ENTRAINEMENT  La notion d’adaptation
  51. 51. IV- LA PLANIFICATION DE L’ENTRAINEMENT  La notion d’adaptation
  52. 52. IV- LA PLANIFICATION DE L’ENTRAINEMENT  La notion d’adaptation.
  53. 53. IV- LA PLANIFICATION DE L’ENTRAINEMENT  La planification.  Notion de périodisation  cycle,  mésocycle,  macrocycle,  microcycle,  Séance.  Notion de programmation

×