Mac os vs linux

407 vues

Publié le

une comparaison entre linux et apple les deux systemes d'exploiatation avec un peu d'historique

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
407
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mac os vs linux

  1. 1. 1 Mac OS VS Linux
  2. 2. 2 Apple Inc. est une entreprise multinationale américaine qui conçoit et commercialise des produits électroniques grand public, des ordinateurs personnels et des logiciels informatiques. Parmi les produits les plus connus de l'entreprise se trouvent :
  3. 3. 3 les ordinateurs Macintosh :
  4. 4. 4 l'iPod :
  5. 5. 5 l'iPhone :
  6. 6. 6 l'iPad :
  7. 7. 7 la montre Apple Watch :
  8. 8. 8 le lecteur multimédia iTunes :
  9. 9. 9 la suite bureautique iWork :
  10. 10. 10 la suite multimédia iLife :
  11. 11. 11 Final Cut Pro :
  12. 12. 12 Logic Pro :
  13. 13. 13 Apple est créée le 1er avril 1976 dans le garage de la maison d'enfance de Steve Jobs à Los Altos en Californie par Steve Jobs et Steve Wozniak, puis constituée sous forme de société le 3 janvier 1977 à l'origine sous le nom d'Apple Computer, mais pour ses 30 ans et pour refléter la diversification de ses produits, le mot « computer » est retiré le 9 janvier 2007.
  14. 14. 14
  15. 15. 15 Le Macintosh 128K est le premier ordinateur personnel utilisant une interface graphique abordable à rencontrer le succès. L'utilisation de la métaphore du bureau tend à copier le monde réel. Des dossiers, des fichiers et une corbeille sont présents sur l'écran sous forme d'icônes affichées sur un bureau. En 1997, avec la version 7.6, le système est renommé Mac OS. Il continue son évolution jusqu'à sa dernière mise à jour en 2001 avec la version 9.2.2. Cette même année, Apple le remplace en lançant Mac OS X, basé sur NeXTSTEP et Darwin. Parmi les nouveautés apportées se trouvent l'interface Aqua et le dock.
  16. 16. 16 La compatibilité des logiciels avec les Macintosh lors des phases de transition d'architecture matérielle est gérée par le système d'exploitation par le biais de l'émulation. Ainsi, lors du passage de l'architecture 68000 vers les PowerPC, Mac 68k, inclus dans les versions PowerPC de Mac OS, permettait d'utiliser des programmes 68k. Il en est de même lors du passage des processeurs PowerPC vers les processeurs x86 d'Intel avec Rosetta, inclus depuis Tiger dans le système d'exploitation, qui permet d'utiliser les applications PowerPC sur un Macintel.
  17. 17. 17 l'architecture de Mac OS X étant différente de celle des Mac OS « classic », il a fallu faire appel à l'émulateur Classic inclus dans Mac OS X, des versions 10.0 à 10.4, afin de faire fonctionner d'anciennes applications sur ce nouveau système. Présenté par Apple comme plus sûr que Windows, Mac OS X n'est pas pour autant exempt de problèmes de sécurité. Il est la cible de virus, chevaux de Troie et autres logiciels malveillants. Des vulnérabilités lui sont connues, souvent montrées par des preuves de concept. Elles sont de manière générale corrigées à travers des mises à jour proposés soit par Apple, soit par des éditeurs tiers lorsqu'ils sont responsables des failles introduites par leurs logiciels.
  18. 18. 18 Bien qu'Apple conseille d'utiliser un logiciel antivirus . la rareté des virus et autres logiciels malveillants sur la plate-forme peut permettre de s'en dispenser, chose peu indiquée sous Windows. Une piste avancée pour expliquer cette rareté est la faible part de marché occupée par les Mac, rendant moins intéressant le développement d'un virus pour Mac plutôt que pour Windows car ce dernier touche un parc de machines plus large.
  19. 19. 19 OS X2,3, anciennement Mac OS X, est une ligne de systèmes d’exploitation partiellement propriétaires développés et commercialisés par Apple depuis 1999, dont la version la plus récente est OS X 10.11, nom de code El Capitan. OS X est le successeur du système Mac OS, principal système d'exploitation d'Apple depuis 1984
  20. 20. 20 Contrairement à ses prédécesseurs, OS X fait partie de la famille des systèmes d'exploitation UNIX, fondé sur les technologies développées par NeXT depuis le milieu des années 1980 jusqu'au rachat de la société par Apple en 1997. La première version du système est Mac OS X Server 1.0, commercialisée en 1999, suivie par une version orientée pour le grand public en mai 2001. La version serveur de OS X est architecturalement identique à la version grand public, mais incorpore des logiciels facilitant la mise en place et l'administration de réseau informatique, de serveur de messagerie électronique et de serveur Samba, entre autres. À partir d'OS X 10.8, la version serveur d'OS X constitue une simple extension du système de base, téléchargeable depuis le Mac App Store. La dernière version de OS X est 10.11 El Capitan qui sera lancé à l'automne 2015.
  21. 21. Linux est le nom couramment donné à tout système d'exploitation libre fonctionnant avec le noyau Linux. C'est une implémentation libre du système UNIX respectant les spécifications POSIX. Ce système est né de la rencontre entre le mouvement du logiciel libre et le modèle de développement collaboratif et décentralisé via Internet. Son nom vient du créateur du noyau Linux, Linus Torvalds. La Free Software Foundation préfère utiliser le nom GNU/Linux, ce qui a conduit à une certaine controverse. Les systèmes basés sur Linux sont majoritaires pour les super-ordinateurs et les smartphones. Sur les serveurs informatiques, le marché est partagé avec les autres Unix et Windows. Il est largement utilisé comme système embarqué dans les appareils électroniques : télévision, modem, GPS, etc. Il reste en revanche utilisé par une minorité des ordinateurs personnels de bureau, sa plate-forme d'origine, bien que cela tende à augmenter. Le système avec toutes ses applications est distribué sous la forme de distributions Linux comme Slackware, Debian ou Red Hat Enterprise Linux.
  22. 22. En 1991, les compatibles PC dominent le marché des ordinateurs personnels et fonctionnent généralement avec les systèmes d'exploitation MS-DOS, Windows ou OS/2. Les PC basés sur le microprocesseur Intel 80386, vendus depuis 1986, commencent à être abordables. Mais les systèmes grand public restent attachés à la compatibilité avec les anciens processeurs 16 bits d'Intel et exploitent mal les capacités 32 bits et l'unité de gestion mémoire du 80386. C'est cette année que l’étudiant finlandais Linus Torvalds, indisposé par la faible disponibilité du serveur informatique UNIX de l’université d'Helsinki, entreprend le développement d’un noyau de système d'exploitation, qu’on appellera plus tard le « noyau Linux ». Linus désire alors surtout comprendre le fonctionnement de son ordinateur fondé sur un Intel 80386.
  23. 23. Linus Torvalds fait son apprentissage avec le système d’exploitation Minix. Comme le concepteur de Minix — Andrew Tanenbaum — refuse d’intégrer les contributions visant à améliorer Minix, Linus décide de programmer un remplaçant de Minix. Il commence par développer un simple émulateur de terminal, qu’il utilise pour se connecter via un modem au serveur informatique de son université. Après l’ajout de diverses fonctionnalités dont un système de fichiers compatible avec celui de Minix, Linus oriente son projet vers quelque chose de plus ambitieux : un noyau aux normes POSIX. À ce noyau, il adapte de nombreux composants disponibles du système d’exploitation GNU pour obtenir un système d’exploitation plus complet.
  24. 24. Depuis, des centaines de passionnés et des entreprises de toutes tailles participent au projet, dont Linus Torvalds est toujours le coordinateur. Eric Raymond décrit dans l'essai La Cathédrale et le Bazar (2001) le modèle de développement du noyau Linux et d’une partie des logiciels libres. Initialement appelé Freax par son créateur, le projet trouve son nom définitif grâce à Ari Lemmke, administrateur du serveur FTP ftp.funet.fi, qui héberge le travail de Linus Torvalds dans un répertoire nommé Linux. C’est la première apparition d’un terme composé à partir de « Linus » et « UNIX », qui deviendra par la suite une marque déposée au nom de Linus Torvalds. Le manchot Tux, dessiné par Larry Ewing en 1996, devient la mascotte du projet.
  25. 25. La différence essentielle de Linux par rapport à d’autres systèmes d’exploitation concurrents — comme Mac OS, Microsoft Windows et Solaris — est d’être un système d’exploitation libre, apportant quatre libertés aux utilisateurs, définies par la licence Licence publique générale GNU (GPL), les rendant indépendants de tout éditeur et encourageant l’entraide et le partage. Un logiciel libre n’est pas nécessairement gratuit, et inversement un logiciel gratuit n’est pas forcément libre. Ce ne sont pas non plus des logiciels libres de droits : c’est en vertu de leurs droits d’auteurs que les contributeurs d’un logiciel libre accordent les quatre libertés, qui sont d’« utiliser le logiciel sans restriction », d’« étudier le logiciel », de le « modifier pour l’adapter à ses besoins » et de le « redistribuer sous certaines conditions précises », leur non-respect pouvant conduire à des condamnations.
  26. 26. On appelle distribution Linux une solution prête à être installée par l’utilisateur final comprenant le système d’exploitation (GNU, BSD…), le noyau Linux, des programmes d’installation et d’administration de l’ordinateur, un mécanisme facilitant l’installation et la mise à jour des logiciels comme RPM ou APT ainsi qu’une sélection de logiciels produits par d’autres développeurs.
  27. 27. La diversité des distributions permet de répondre à des besoins divers, qu’elles soient à but commercial ou non ; orientée serveur, bureautique ou embarqué ; orientée grand public ou public averti ; généraliste ou spécialisée pour un usage spécifique (pare-feu, routeur réseau, grappe de calcul, etc.) ; certifiées sur un matériel donné ; ou tout simplement entièrement libres, c’est-à-dire dépourvues de tout code propriétaire. La plupart des distributions sont dérivées d'une autre distribution. Ainsi, comme illustré dans la ligne temporelle des distributions Linux, on constate que trois distributions sont à l'origine de la plupart des autres :  Slackware, apparue en 1993, qui est aujourd’hui la plus ancienne distribution encore en activité, toujours maintenue par Patrick Volkerding ;  Debian, éditée par une communauté de développeurs ;  Red Hat, éditée par l’entreprise américaine du même nom qui participe également au développement de Fedora
  28. 28. De nombreuses autres distributions plus ou moins spécialisées existent, étant pour la plupart dérivées des projets précités. Par exemple voici quelques distributions spécialisées « environnement de bureau » : Ubuntu, éditée par Canonical Ltd. qui est dérivée de Debian ; MEPIS, également fondée sur Debian ; Zenwalk, dérivée de Slackware ; OpenMandriva LX et Mageia éditées par des associations à but non lucratif, dérivées de feu Mandriva Linux elle-même dérivée de Red Hat.
  29. 29. Il existe également pour beaucoup de distributions des éditions dites Live CD, l’une des plus célèbres est Knoppix , elles offrent la possibilité de démarrer un système d’exploitation GNU/Linux complet et d’accéder à de nombreux logiciels à partir du support (CD, DVD ou clé USB) sans installation préalable sur le disque dur, et sans altérer son contenu. Cette souplesse d’utilisation les rend très populaires pour les démonstrations d’utilisation de Linux, et sont même utilisées comme outils de maintenance système. Parmi les distributions Linux entièrement libres recommandées par la Free Software Foundation, on peut citer Trisquel et gNewSense.
  30. 30. Mac OS X est une curiosité. À l'inverse de Windows et GNU/Linux, Mac OS X est conçu pour des ordinateurs sortant d'une seule entreprise : Apple. Si vous utilisez Mac OS X, vous possédez un ordinateur Apple. Il est d'ailleurs plus aisé de lancer un autre système d'exploitation sur un ordinateur Apple que de faire tourner Mac OS X sur d'autres ordinateurs. Voila donc la méthode Apple. Pour résumer, c'est considérer les ordinateurs comme des objets ménagers, de la même manière que vous utilisez votre télévision ou, pour pousser à l'extrême, votre frigo. Les ordinateurs Apple ressemble et s'utilisent comme des objets ménagers. Ils fonctionnent tels que vous espérez qu'ils fonctionnent. C'est le concept du « just works » poussé à l'extrême. De manière à arriver à cette expérience utilisateur.
  31. 31. Cela signifie qu'une expérience Mac se paye non seulement en acquérant le système d'exploitation mais aussi en achetant l'ordinateur sur lequel il est lancé dans la foulée. Vous ne pouvez pas vous contenter de prendre Mac OS X et de l'installer sur une de vos machines. Le montant souvent atteint est trop élevé pour beaucoup, surtout face aux alternatives.
  32. 32. Passons maintenant à GNU/Linux. Sous cet angle, c'est l'opposé de Mac OS X. Alors que Mac OS X ne fonctionne que sur des machines Apple, GNU/Linux fonctionne sur pratiquement toutes les machines. Alors que Mac OS X est affreusement cher, GNU/Linux peut aisément être obtenu gratuitement. Alors que Mac OS X est un système d'exploitation propriétaire sous le contrôle d'une seule société, GNU/Linux est un système d'exploitation libre (et souvent gratuit) développé par une communauté internationnale en réseau incluant de nombreuses sociétés. Si Apple est une forteresse, GNU/Linux est un océan. Il s'introduit partout et est accessible à tous.
  33. 33. Si l'on en reste là, qui a le plus de chance de remporter le marché du desktop considérant le déclin de Windows ? Est-il plus vraisemblable que la majorité des gens va payer pour l'expérience Apple ou juste récupérer librement GNU/Linux ? Avant de répondre, prennons en considération l'évolution croissante de la qualité de GNU/Linux, qui sur certains points dépasse déja celle de Mac OS X. GNU/Linux dispose probablement déjà d'une force de réflexion dans son développement plus importante que celle d'Apple et celle-ci augmente au cours de son adoption. Combien de temps est- ce que cela va prendre avant qu'Apple, et en fait, n'importe quelle société éditrice de logiciels propriétaires, ne puisse plus concurrencer ce type d'innovation et d'évolution dont cette communauté est à l'origine ?
  34. 34. 36 Wikipedia : 1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Macintosh#cite_note-59 2. https://fr.wikipedia.org/wiki/OS_X 3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mac_OS 4. https://fr.wikipedia.org/wiki/Apple 5. https://fr.wikipedia.org/wiki/Linux 6. https://larlet.fr : https://larlet.fr/david/biologeek/archives/20060916- gnu-linux-vs-mac-pourquoi-apple-ne-dominera-pas

×