Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus
Collectif al-Hanifiyyah
Création : 20/01/2014

Objection
Parmi le...
le Père. Là-dessus, ils cherchèrent encore à le saisir, mais il s’échappa de leurs mains. » [Jean
10, 22-39]

I. Explicati...
mériter la peine de mort pour s’être prétendu prophète (Deutéronome 18.20). Or les juifs
pensaient que Jésus était un faux...
I.3. Jésus et le Père sont un car l’un demeure dans l’autre
- Jésus et le Père sont un parce qu’il demeure dans le Père et...
parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin
qu’eux aussi soient un en no...
Il est clair ici qu’il ne s’agit pas de comparer la nature de l’homme et celle de la femme, car elle
est indifférente dans...
prince. Lève-toi, ô Dieu (élohim), juge la terre ! Car tu as toutes les nations pour patrimoine. »
[Psaumes 82, 1-8]

II.2...
Allâhou A’lam - Et Dieu Sait Mieux ce qu’il en est !
Tous les bienfaits proviennent de Dieu, seules les erreurs nous incom...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Jésus et le père sont un... sur la non divinité de jésus

1 005 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 005
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
626
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Jésus et le père sont un... sur la non divinité de jésus

  1. 1. Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus Collectif al-Hanifiyyah Création : 20/01/2014 Objection Parmi les passages cités par les chrétiens pour mettre au grand jour la divinité de Jésus, nous trouvons le suivant : « Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un. Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. Jésus leur dit : Je vous ai fait voir plusieurs bonnes œuvres venant de mon Père : pour laquelle me lapidez-vous ? Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. » [Jean, 10, 28-33] Dans ce passage, Jésus affirmerait sa divinité car : a) Jésus donne la vie éternelle b) Personne ne peut ravir les brebis de la main de Jésus c) Jésus et le Père sont un d) Les juifs ont voulu le lapider, car ayant compris qu’il se faisait Dieu, il a alors blasphémé selon ces derniers. Regardons le passage dans son ensemble : « On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C’était l’hiver. Et Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. Les Juifs l’entourèrent, et lui dirent : Jusques à quand tiendras-tu notre esprit en suspens ? Si tu es le Christ, dis-le nous franchement. Jésus leur répondit : Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi. Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un. Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. Jésus leur dit : Je vous ai fait voir plusieurs bonnes œuvres venant de mon Père : pour laquelle me lapidez-vous ? Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Ecriture ne peut être anéantie, celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! Et cela parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 1
  2. 2. le Père. Là-dessus, ils cherchèrent encore à le saisir, mais il s’échappa de leurs mains. » [Jean 10, 22-39] I. Explication de la parole de Jésus I.1. Éclaircissement des ambiguïtés a) Jésus donne la vie éternelle Pour ce qui est de la vie éternelle donnée par Jésus, il faut se rappeler plusieurs paroles de Jésus où il dit que pour avoir la vie éternelle, il faut croire en le Père qui est le vrai Dieu et en son envoyé Jésus (Jean 17.3). Ainsi, la vie éternelle s’obtient en ayant cette croyance. Jésus affirme aussi que la vie éternelle est son enseignement (Jean 6.68). C’est tout à fait normal de la part d’un messager d’être la cause de la vie éternelle. Ainsi, lorsque Jésus affirme qu’il donne la vie éternelle, cela signifie qu’il transmet le moyen d’y parvenir, c’est-à-dire son enseignement. b) Personne ne peut ravir les brebis de la main de Jésus C’est le Père qui a donné les brebis à Jésus. Donc lorsqu’il affirme que personne ne peut les ravir de sa main, c’est parce que personne ne peut les ravir de la main du Père qui les lui a donnés. Comment comparer celui qui de lui-même garde tout en sa main, et celui qui ne le peut que dans la mesure où quelqu’un lui accorde ce privilège ? c) Jésus et le Père sont un Tout d’abord, nous allons exclure un cas simple. Si cette parole signifiait que Jésus est le Père, alors cela signifierait qu’il n’y a plus 3 personnes distinctes dans la trinité mais au plus deux. Sans parler de toutes les confusions possibles (le Père est aussi mort sur la croix, etc.). Néanmoins c’est la croyance de certains chrétiens (non pas un Dieu en trois personnes distinctes, mais Jésus qui est à la fois Père, Fils et Saint-Esprit) Pour d’autres, ce passage montrerait que Jésus et Dieu sont un dans leur nature, ils sont égaux. En fait, Jésus ne voulait pas affirmer qu’il est de la même nature que Dieu car il affirme juste avant que le Père est plus grand que tous (Jean 10.29). Il indique aussi qu’il fait ses œuvres au nom de son Père et non en son propre nom. Nous verrons dans la suite ce qu’il en est. d) Les juifs ont voulu le lapider, car ayant compris qu’il se faisait Dieu, il a alors blasphémé selon ces derniers. Cependant, il n’y a pas que ceux qui se déclarent être Dieu qui blasphèment. Par exemple, celui qui n’écoute pas la voix de ses parents mérite la peine de mort (Deutéronome 21.18). On peut Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 2
  3. 3. mériter la peine de mort pour s’être prétendu prophète (Deutéronome 18.20). Or les juifs pensaient que Jésus était un faux-prophète, c’est pour cela qu’ils voulaient le lapider. Aussi, les juifs pouvaient avoir mal compris la parole de Jésus (ils ne comprenaient pas grand-chose à ses paroles !) et pouvaient penser qu’il avait blasphémé le nom de Dieu (Lévitique 24.11) ce qui méritait la peine de mort. Enfin, les juifs pouvaient avoir compris la parole de Jésus comme les chrétiens aujourd’hui, c’est à dire que Jésus se faisait Dieu. Nous verrons ce qu’il en est dans le II.2. Nous pouvons maintenant nous tourner vers Jean 10.30. Quel est le sens de la parole “moi et le Père nous sommes un” ? I.2. Jésus et le Père ont le même but Jésus explique aux juifs que lui et le Père sont un dans le sens où s’ils le renient, alors il aurait renié le Père : « Les Juifs l’entourèrent, et lui dirent : Jusques à quand tiendras-tu notre esprit en suspens ? Si tu es le Christ, dis-le nous franchement. Jésus leur répondit : Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi. » [Jean 10, 24-25] Ainsi, Jésus met en garde les juifs contre le fait de le renier, car s’ils le renient, c’est comme s’ils avaient renié le Père. Plusieurs passages vont dans ce sens : « mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. » [Matthieu 10,33] « Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé. » [Matthieu 10,40] « Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants me reçoit moi-même ; et quiconque me reçoit, reçoit non pas moi, mais celui qui m’a envoyé. » [Marc 9,37] « et leur dit : Quiconque reçoit en mon nom ce petit enfant me reçoit moi-même ; et quiconque me reçoit reçoit celui qui m’a envoyé. Car celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand. » [Luc 9,48] « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. » [Luc 10,16] « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui reçoit celui que j’aurai envoyé me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé. » [Jean 13,20] Nous avons pu constater que Jésus a dit la même chose pour ses disciples. Ceci sera déterminant pour la partie I.3. Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 3
  4. 4. I.3. Jésus et le Père sont un car l’un demeure dans l’autre - Jésus et le Père sont un parce qu’il demeure dans le Père et que le Père demeure en lui : « Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père. » [Jean 10,37-38] Or Jésus a dit la même chose pour ses disciples : « Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus ; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous. Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. » [Jean 14,19-21] « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. » [Jean 6,56] « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » [Jean 15,5] Ainsi, de la même manière que Jésus demeure dans le Père et inversement, les disciples aussi demeurent en Jésus et inversement. I.4. Jésus et les disciples sont un comme Jésus et le Père et un en eux Après avoir vu que Jésus et ses disciples avaient le même but, que croire en l’envoyé revenait à croire en celui qui envoie, et que les disciples demeurent en Jésus et inversement, on devrait s’attendre à une comparaison identique utilisant le terme “un”. En effet, la voici : « Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l’Ecriture fût accomplie. Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie parfaite. Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité. Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 4
  5. 5. parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. » [Jean 17,11-24] Nous avons ici les mêmes expressions que dans Jean 10.30. En effet, plusieurs remarques sont à faire ici : - les disciples et Jésus sont UN comme Jésus et le Père : « Afin qu’ils soient un comme nous ». .Ainsi, de la même manière que Jésus est UN avec le Père, de la même manière les disciples sont UN comme Jésus et le Père. Si le fait d’être UN revenait à être de la même nature, alors les disciples seront de la même nature que Jésus ET le Père. Cependant, on pourrait comprendre autrement le passage : les disciples sont UN (unis) comme Jésus est UN avec le Père. Ainsi, les disciples sont tous de la même nature comme Jésus est de la même nature que le Père, donc Jésus est de nature divine. Ceci est une erreur car : - Jésus fait une demande pour que les disciples SOIENT UN (garde en ton nom ceux que tu m’as donnés afin qu’ils soient un, comme nous). Ceci prouve qu’il n’est pas question d’être de la même nature, car les disciples l’étaient déjà, et la demande de Jésus n’aurait aucun sens. Il s’agit plutôt de demander à ce qu’ils soient UN, dans le même but, afin qu’ils soient guidés (aucun d’eux ne s’est perdu...de les préserver du mal) - Jésus demande à ce que ses disciples soient là où il est. (Je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi). Donc s’il est UN avec le Père, les disciples aussi seront UN avec le Père. - Ce qui montre que Jésus ne voulait pas simplement parler de l’union des disciples entre eux, c’est lorsqu’il dit : afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous. Donc Jésus demande à ce que les disciples soient UN en Jésus et en le Père. Ainsi, tout le monde est un avec le Père et Jésus. I.5 Deux autres exemples Voici un autre exemple où Jésus affirme que l’homme et la femme, qui sont deux personnes distinctes, peuvent être une seule et même chair : « Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme ; c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. » [Marc 10,6-9] Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 5
  6. 6. Il est clair ici qu’il ne s’agit pas de comparer la nature de l’homme et celle de la femme, car elle est indifférente dans le cas où l’homme se marie ou non avec une femme, car ils peuvent se séparer (Marc 10.9). L’homme reste homme et la femme reste femme. Cependant s’ils se marient, ils deviennent UN dans le sens qu’ils sont ensemble, en union, et qu’ils s’aiment. Un autre exemple assez semblable est le suivant : « Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, estil dit, les deux deviendront une seule chair. Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit. » [1Corinthiens 6,16-17] Cet exemple est très parlant. Il indique que celui qui s’attache au Seigneur est avec lui UN seul esprit. Pourtant personne n’affirmera qu’ils seront égaux ! II. Jésus a démontré qu’il n’était pas le vrai Dieu En réalité, Jésus a démontré aux juifs qu’ils n’avaient pas compris grand-chose et qu’il n’est pas Dieu. II.1. La citation du Psaume Jésus fait référence aux Psaumes : « Moi et le Père nous sommes un. Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. Jésus leur dit : Je vous ai fait voir plusieurs bonnes œuvres venant de mon Père : pour laquelle me lapidez-vous ? Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Ecriture ne peut être anéantie, celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! Et cela parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu. » [Jean 10,30-36] Voici maintenant le Psaume cité par Jésus, dans son intégralité : « Psaume. D’Asaph. Dieu (élohim) se tient dans l’assemblée divine (el) ; il juge au milieu des dieux (élohim). Jusqu’à quand jugerez-vous avec injustice et favoriserez-vous les méchants ? Pause. Faites droit au faible et à l’orphelin, rendez justice au pauvre et au déshérité, faites échapper le faible et le pauvre, délivrez-les de la main des méchants. Ils n’ont ni connaissance ni intelligence, ils marchent dans les ténèbres ; toutes les fondations de la terre vacillent. J’avais dit : Vous êtes des dieux (élohim), vous êtes tous des fils du Très-Haut. Cependant vous mourrez comme les humains, vous tomberez comme n’importe quel Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 6
  7. 7. prince. Lève-toi, ô Dieu (élohim), juge la terre ! Car tu as toutes les nations pour patrimoine. » [Psaumes 82, 1-8] II.2. Preuves de la non divinité de Jésus Plusieurs remarques à faire : - Jésus dit que les Psaumes sont dans la loi, ce qui semble étrange. - Jésus ne reprend pas les juifs en leur disant : "Mais oui, je suis un homme, mais je suis Dieu". Au contraire, la justification de Jésus montre que le fait d’être appelé “Dieu” ne signifie pas qu’on est le vrai Dieu. Donc Jésus nie sa divinité. Les juifs reprochent à Jésus sa parole "moi et le Père nous sommes un" et lui disent qu'il se prend pour Dieu. Si Jésus était vraiment Dieu, il leur aurait dit "mais, ne suis-je pas Dieu ?". - Si Jésus était Dieu, Jésus n'aurait pas cité les Psaumes, mais il aurait cité les passages dont se servent les chrétiens tels qu’Esaïe 9.5 ou Michée 5.1. - Jésus cite les Psaumes pour montrer aux juifs que des personnes peuvent être appelées "Dieu" sans être Dieu. C’est bien qu’il voulait se justifier qu’il ne blasphémait pas, sans pour autant être Dieu. Ceci prouve ce que nous avions indiqué au début concernant les blasphèmes. - Jésus ne dit pas qu'il est le vrai Dieu cité dans les Psaumes, mais simplement l'un des fils du Très-Haut (Psaumes 82.6) - Jésus répond au juifs en disant qu’il ne s’est pas prétendu être Dieu mais fils de Dieu. En cela, il est identique aux autres qui ont également été appelés "fils de Dieu". D'ailleurs, il n'a pas dit "fils UNIQUE de Dieu". - Jésus a-t-il compris pourquoi les juifs voulaient le lapider ? Car il demande pour quelle œuvre ils voulaient le lapider, et ensuite il pense que c'est parce qu'il s'était déclaré fils de Dieu. Alors que c'était pour sa parole "moi et le Père nous sommes un". - Dans le Psaume 82, il y a deux catégories : Le vrai Dieu et les autres appelés dieux. Ces autres personnes ayant le nom de dieux sont caractérisés par le fait qu'ils sont fils du Très Haut, qu'ils sont humains et qu'ils vont mourir comme les autres. Or Jésus est humain, il est fils de Dieu et s'est fait tuer par ses ennemis d'après les chrétiens. Donc Jésus n'appartient pas à la catégorie du vrai Dieu, mais à ceux des dieux. D'où 3 preuves que Jésus n'est pas Dieu. Conclusion Nous avons vu que la parole de Jésus “moi et le Père nous sommes un” ne montre absolument pas que Jésus est Dieu. Au contraire, d’après la justification même donnée par Jésus, il a réfuté les juifs leur montrant qu’il n’est pas Dieu, mais un envoyé de Dieu. Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 7
  8. 8. Allâhou A’lam - Et Dieu Sait Mieux ce qu’il en est ! Tous les bienfaits proviennent de Dieu, seules les erreurs nous incombent ! Collectif al-Hanifiyyah | Jésus et le Père sont un... sur la non divinité de Jésus 8

×