COURS DE  PARASITOLOGIE           DUT ABB                                         2 - Les NématodesAuteur : Bruno Flamand,...
VERS HELMINTHES                          LES NEMATODES•ENTEROBIUS VERMICULARIS –Oxyure-(Oxyurose)•TRICHURIS TRICHURA –Tric...
ENTEROBIUS VERMICULARIS ou OXYURE-(Oxyurose)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordredes OxyuroideaMo...
Oeuf: ovoïde, asymétrique,une face presque plane;coque lisse incolore et fineembryonné à la pontedimensions: 55 x 30 µm Cy...
Contamination par ingestion ou inhalation des oeufs infectieux,Eclosion et obtention des L3 dans lintestin grêle, puis 2 m...
Epidémiologie:R.de P. = homme, parasitose cosmopolitefavorisé par promiscuité et vie en communauté: enfants dâge scolaire:...
Diagnostic:diagnostic directextériorisation des femelles visibles à la marge anale ou sur les grandeslèvres chez les fille...
TRICHURIS TRICHURA –Trichocéphale – (Trichocéphalose)
TRICHURIS TRICHURA –Trichocéphale – (Trichocéphalose)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Superfamille...
Oeuf: forme de citron, un bouchon muqueux proéminent à chaque pôle,double coque: externe lisse et brune, interne jaune, no...
maturation et embryonnement sur le sol (3 semaines ou plus suivantles conditions), la larve L1 reste dans loeufcontaminati...
Epidémiologie: R de P = homme,cosmopolite, surtout pays chauds et humidesembryonnement des oeufs sur le sol et survie prol...
Clinique:existence de nombreux porteurs sains, la pathologie dépend de lacharge parasitairephase dinvasion:généralement si...
Diagnostic biologique:diagnostic directCoprologie: oeuf 50 x 25 µm, pas embryonné à l émissionréaliser une numération: 20 ...
ASCARIS LUMBRICOIDES-(Ascaridiase)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordredes Ascaridés.Morphologie:...
Oeuf: ovoïde, double coque, lexterne est brune et mamelonnée,linterne est lisse et jaunâtre non embryonné à la ponte,dimen...
Cycle évolutif monoxène: HD = hommevers adultes dans lintestin grêle, se nourrissent du chyle intestinalélimination fécale...
Epidémiologie: R de P = homme,cosmopolite, endémique dans les pays chauds et humides du tiers monde(cause de mortalité inf...
Clinique:phase dinvasion: passage pumonaire de J+2 à J+8Syndrome de Loeffler: fièvre, toux sèche, dyspnée, crachats,manife...
STRONGYLOIDES STERCORALIS ou ANGUILLULE-(Anguillulose)
STRONGYLOIDES STERCORALIS ou ANGUILLULE-(Anguillulose)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordre desRh...
Cycle évolutif:parasite monoxène opportuniste, HD = homme,les femelles parasites circulent dans la muqueuse intestinale, p...
Contamination: pénétration active transcutanée des larves strongyloïdesL3, migration larvaire par les poumons, (cycle enté...
Clinique:phase dincubation: passage transcutané,prurit, érythème papuleuxphase dinvasion: migration pulmonaire, toux afébr...
Diagnostic:hyperéosinophilie, puis courbe en clocher ou en dents de sciediagnostic direct:coproscopie: larves L1 rhabditoï...
ANKYLOSTOMA DUODENALEet NECATOR AMERICANUS-      (Ankylostomose)
ANKYLOSTOMA DUODENALE et NECATOR AMERICANUS-(Ankylostomose)Phasmidien,Ordre des Strongylidés,Super famille des Ancylostoma...
Stades larvaires: L1: rhabditoïde; (250 µm, double renflementoesophagien); L2: strongyloïde (500 µm, un renflement oesopha...
Cycle évolutif: Cycle directHD = hommevers adultes localisés dans le duodénum, fixés à la muqueuseélimination fécale des o...
Epidémiologie: R. de P. = homme, maladie liée au péril fécal humainévolution larvaire dépendante de la température (Ancylo...
phase détat: installation des vers dans le duodénum, 6 à 8 semaines aprèsla contamination1 - premier mois: duodénite avec ...
Diagnostic:diagnostic dorientationséjour en région dendémie,pendant la phase dinvasion: hyperleucocytose et hyperéosinophi...
TRICHINELLA SPIRALIS –Trichine- (Trichinellose)                       Trichinella pseudospiralis, Trichinella britovi,…..Z...
Morphologie:Vers adultes: vivent dans intestin hôte, mâle 1,5 mm, femelle 2 à 5 mm Larves:   vivent    dans muscles hôte ,...
Cycle: simple, pas de phase libre dans l’environnementIngestion viande contenant LarveMues dans intestin      Adultes en 3...
Clinique: Porteurs sains fréquents si faible infestation larvaireIncubation souvent silencieuse, puis migration larvaire a...
La trichinellose humaine en tant que toxi-infection alimentairecollective (TIAC) est une maladie à déclaration obligatoire...
TOXOCARA CANIS/CATI (Toxocarose)             SYNDROME DE LARVA MIGRANS VISCERALEEmbranchement des Némathelminthes, Classe ...
Épidémiologie:R. de P. = chien ou chat, maladie liée au péril fécal animal (stade L2),parasitose cosmopolite, touche surto...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2 nematodes

4 888 vues

Publié le

1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 888
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
85
Actions
Partages
0
Téléchargements
106
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2 nematodes

  1. 1. COURS DE PARASITOLOGIE DUT ABB 2 - Les NématodesAuteur : Bruno Flamand, IUT de Dijon
  2. 2. VERS HELMINTHES LES NEMATODES•ENTEROBIUS VERMICULARIS –Oxyure-(Oxyurose)•TRICHURIS TRICHURA –Trichocéphale –(Trichocéphalose)•ASCARIS LUMBRICOIDES-(Ascaridiase)•STRONGYLOIDES STERCORALIS-Anguillule-(Anguillulose)•ANKYLOSTOMA DUODENALE et NECATOR AMERICANUS- Ankylostomes-(Ankylostomose)•TRICHINELLA SPIRALIS –Trichine- (Trichinellose)•TOXOCARA CANIS/CATI (Toxocarose) SYNDROME DE LARVA MIGRANS VISCERALE•LES FILAIRES EXOTIQUES (Filarioses)
  3. 3. ENTEROBIUS VERMICULARIS ou OXYURE-(Oxyurose)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordredes OxyuroideaMorphologie:Vers adulte: petit ver blanc très mobile avec renflementcéphalique,bouche munie de 3 lèvres coupantesmâle: 3-5 mm, extrémité postérieure enroulée, 1 spicule, femelle: 9-12 mm, extrémité postérieure effilée translucide,
  4. 4. Oeuf: ovoïde, asymétrique,une face presque plane;coque lisse incolore et fineembryonné à la pontedimensions: 55 x 30 µm Cycle évolutif:HD = homme, vers adultes situés dans la dernière partie du grêle, lecaecum et le colon ascendant, ils se nourrissent de débrisalimentaires.Après fécondation, les mâles meurent, les femelles restent dans lecolon puis migrent vers lanus quelles traversent la nuit pour pondreà la marge anale (environ 10 000 oeufs / femelle pondus en 20 à 60minutes).Les vers femelles remontent dans lintestin et meurent (durée devie: 2 à 3 mois).les oeufs pondus sur la marge anale sont embryonnés (larve L1 ditegyriniforme), en quelques heures à la température du corps ==> L2(vermiforme) puis L3 infectieuse.
  5. 5. Contamination par ingestion ou inhalation des oeufs infectieux,Eclosion et obtention des L3 dans lintestin grêle, puis 2 mues sansmigration viscéraleles premières pontes adultes surviennent entre 30 et 60 joursaprès la contaminationRemarque: auto infestation orale fréquente par ingestiondoeufs éliminés la nuit même (prurit ==> grattage ==> oeufssur les doigts et les ongles)Clinique:phase dinvasion: silencieuse, légère hyperéosinophiliephase détat: porteurs sains le plus souvent, prurit anal nocturne pendantla ponte (mordillements par les femelles),en cas dinfestation massive: troubles intestinaux: coliques, nausées,anorexie, selles molles, troubles nerveux: insomnies, irritabilité,inattentionComplications rares: appendicite, vulvite et infections urinaires
  6. 6. Epidémiologie:R.de P. = homme, parasitose cosmopolitefavorisé par promiscuité et vie en communauté: enfants dâge scolaire:30 à 70 % personnes agées: 5 à 10 %, jusqu’à 20 % dans les hôpitauxpsychiatriques )endémie plus forte en région tempérée quen région chaude (enfantsmoins couverts, stérilisation par le soleil)contamination en milieu scolaire et familial, mains souillées d oeufsmises à la bouche, survie des oeufs dans la poussière: 3 semainesSurinfestations: par auto-infestation, par hétéro-infestation (oeufsinfectieux dans les poussières de maison)
  7. 7. Diagnostic:diagnostic directextériorisation des femelles visibles à la marge anale ou sur les grandeslèvres chez les fillettes impubèresTest à la cellophane adhésive ou Test de Graham (scotch test): test àréaliser avant la toilette matinale; 3 tests sur une semaine permettent dedéceler 90 % des oxyuroses.pas d oeufs dans les selles sauf en cas de très forte infestationsThérapeutique: médicamenteusepour les personnes atteintes: couper et brosser les ongles, porter dessous-vêtements de nuit fermés,pour la collectivité: traiter simultanément toute la collectivité (classe,famille); supprimer les sources dinfestation: changer et laver le linge etla literie, nettoyer et dépoussiérer les objets usuels.Refaire un traitement après 20 jours.
  8. 8. TRICHURIS TRICHURA –Trichocéphale – (Trichocéphalose)
  9. 9. TRICHURIS TRICHURA –Trichocéphale – (Trichocéphalose)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Superfamille des TrichuroideaMorphologie:Vers adulte: ver blanc rosé à rougeâtre, 2/3 antérieurs fins (diamètre 1mm) et 1/3 postérieur épais contenant les organes génitaux (diamètre 3mm)le mâle mesure 3 cm, extrémité postérieure en crossela femelle mesure 5 cm, extrémité postérieure obtuse
  10. 10. Oeuf: forme de citron, un bouchon muqueux proéminent à chaque pôle,double coque: externe lisse et brune, interne jaune, non embryonné àla pontedimensions: 50-60 µm x 25-30 µmCycle évolutif monoxène:HD = hommeles vers adultes sont situés au niveau du colon et du caecum, leurextrémité antérieure est enfoncée dans les glandes, leur extrémitépostérieure flotte dans la lumière ;les vers sont hématophages (5 µl de sang /ver/jour)élimination fécale des œufs.
  11. 11. maturation et embryonnement sur le sol (3 semaines ou plus suivantles conditions), la larve L1 reste dans loeufcontamination orale par les oeufs embryonnés (larve L1) avec eau deboisson, crudités, mains salesévolution larvaire et mues au niveau de la muqueuse de lintestin grêleen 2 à 3 semaines (stades L2, L3 puis L4), puis descente etinstallation des adultes dans le colonune femelle pond environ 30 000 oeufs par jour, durée de vie: 5 à 10ans
  12. 12. Epidémiologie: R de P = homme,cosmopolite, surtout pays chauds et humidesembryonnement des oeufs sur le sol et survie prolongée ==> doncréservoir tellurique,oeufs éliminés avec les déjections humaines, ==> donc affection liée aupéril fécal humain,contamination par eau de boisson, mains et crudités souillées par desoeufs embryonnés (maladie des mains sales)En France estimation des sujets parasités à 600 000 mais chargeparasitaire généralement faibleRésistance des oeufs dans le milieu extérieur de 2 à 5 ans, oeufs tuéspar la chaleur, lensoleillement direct et la dessication
  13. 13. Clinique:existence de nombreux porteurs sains, la pathologie dépend de lacharge parasitairephase dinvasion:généralement silencieusephase détat: localisation colique des vers après 6 semaines environ,charge de 1 à 10 vers fréquente en région tempéréecas des jeunes enfants et adultes réceptifs en région chaude: douleurscoliques, diarrhée ou constipation, nausées, vomissements, anorexie,entraîne amaigrissement, irritabilité et géophagietrès forte infestation: enfant < 18 mois: charge supérieure à 400 vers,enfant < 7-8 ans: plus de 1000 vers, envahissement complet du colon,grande quantité de selles (400 à 1000 gr par jour), diarrhée profuse,douleur abdominale, ténesme, puis hémorragies rectales, possibilité deprolapsus rectalcomplications: appendicite,anémie hypochrome survient tardivement parcarence martiale si la charge parasitaire est très élevée et lapportalimentaire en fer insuffisant
  14. 14. Diagnostic biologique:diagnostic directCoprologie: oeuf 50 x 25 µm, pas embryonné à l émissionréaliser une numération: 20 vers ==>1 000 oeufs/gr de selles = 1 oeufpar champ microscopique
  15. 15. ASCARIS LUMBRICOIDES-(Ascaridiase)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordredes Ascaridés.Morphologie:Vers Adulte: Ver blanc rosé, élastique, bouche avec 3 lèvres coupantesmâle 15-20 cm, diamètre 0.3 cm, extrémité postérieure en crosse, 2spicules brunâtres,femelle 20-25 cm, diamètre 0.5 cm, extrémité postérieure rectiligne,vulve ventrale au 1/3 antérieur
  16. 16. Oeuf: ovoïde, double coque, lexterne est brune et mamelonnée,linterne est lisse et jaunâtre non embryonné à la ponte,dimensions: 50-70 µm x 45-50 µm,Il existe aussi des oeufs non fécondés plus grands, plus ovoïdes, et desœufs atypiques ayant perdus leur coque mamelonnée Œuf non fécondé Œuf typique fécondé Œuf atypique fécondé
  17. 17. Cycle évolutif monoxène: HD = hommevers adultes dans lintestin grêle, se nourrissent du chyle intestinalélimination fécale des oeufs, environ 200 000 /femelle/jourmaturation des oeufs dans le milieu extérieur en 2 à 6 semaines selonles conditions: larve L1 puis L2 qui reste dans loeufContamination orale par ingestion doeufs contenant la L2libération des L2 dans lintestin et migration larvaire transviscérale:traversée de la muqueuse intestinale, ==> système porte et passagepar le foie (atteint en 3-4 jours)==> coeur droit ==> poumon et traversée de la paroi des alvéolespulmonaires atteintes en 8 jours, mue ==> stade L3 ==> remontée delarbre respiratoire ==> pharynx ==> déglutition et tube digestif;les larves L3 (infectieuses) peuvent poursuivre leur vie dans lintestin,stade adulte obtenu en 2 -3 mois, durée de vie: 12 -18 mois.
  18. 18. Epidémiologie: R de P = homme,cosmopolite, endémique dans les pays chauds et humides du tiers monde(cause de mortalité infantile ), la prévalence peut atteindre 70 % desenfantsprévalence mondiale hors Europe: 22% en 1987,prévalence en pays tempérés: 1%embryonnement des oeufs sur le sol et survie prolongée ==> doncréservoir tellurique, (en zone de forte endémie: 100 oeufs / gr deterre)oeufs éliminés par les déjections humaines, ==> donc affection liée aupéril fécal humain,contamination par eau de boisson, mains et crudités souillées par desoeufs embryonnés (maladie des mains sales)Résistance des oeufs dans le milieu extérieur: 5 ans en présencedoxygène, résistance au froid, à la chaleur et aux antiseptiques, oeufstués par une forte chaleur, lensoleillement direct et la dessiccation
  19. 19. Clinique:phase dinvasion: passage pumonaire de J+2 à J+8Syndrome de Loeffler: fièvre, toux sèche, dyspnée, crachats,manifestations allergiques, opacité radiologique transitoireHyperéosinophiliephase détat: adultes dans le tube digestifles signes cliniques dépendent du nombre de vers et des traumatismescausés:transit accéléré, vomissements, irritabilité, insomnie, sialorrhéenocturne, prurit, oedème de QuinckeComplications: migration aberrante, occlusion, péritonite.Diagnostic biologique:diagnostic direct:coprologie, œufs fécondés et non fécondés, non embryonnés à lémission,fréquence dœufs atypiquespossibilité dextériorisation de vers adultes dans les selles et lesvomissementsdiagnostic indirect: sérologie pendant phase d’invasion
  20. 20. STRONGYLOIDES STERCORALIS ou ANGUILLULE-(Anguillulose)
  21. 21. STRONGYLOIDES STERCORALIS ou ANGUILLULE-(Anguillulose)Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordre desRhabditidésMorphologie:4 stadesVers adulte: femelles parthénogénétiques très fines, oesophage strongyloïde (àun seul renflement oesophagien), vivent dans intestin,non hématophages. longueur:2,5 mmAdultes stercoraux (longueur environ 1 mm): vivent dans milieu extérieuroeuf: coque mince, claire, transparente, 50 x 30 µm, contiennent la larve L1 lorsde lémission des sellesStades larvaires: L1: rhabditoïde: (250 µm, double renflement oesophagien);L2: strongyloïde (500 µm, un renflement oesophagien) L1 L3 Oeuf Œuf+L1L3: strongyloïde infectieuse (600 µm, un renflement oesophagien, oesophage égalà 1/2 du corps, extrémité postérieure discrètement bifide)
  22. 22. Cycle évolutif:parasite monoxène opportuniste, HD = homme,les femelles parasites circulent dans la muqueuse intestinale, pontedoeufs non embryonnés qui sembryonnent pendant le transit intestinal==> élimination fécale des larves rhabditoïdes à J0,conditions extérieures influencent l’évolution: température, humidité,matières organiquesSi température < 16 °C, survie des L1 pendant 15 jours puis mortSi température comprise entre 16 et 20 °C et humidité > 60 %: à J0: L1,à J + 3: obtention des L3 infestantes, survie pendant 15 joursSi température > 20 °C, abondance de matières organiques et humidité >60 %: à J0: L1, à J + 3: obtention directe dadultes mâles ou femelleslibres (adultes stercoraux),fécondation, ponte ==> L1 ==> L2 ==> L3 infectieuses à J + 7, surviependant 15 jours
  23. 23. Contamination: pénétration active transcutanée des larves strongyloïdesL3, migration larvaire par les poumons, (cycle entéro-pulmonaire),obtention des femelles parthénogénétiquespremières pontes au bout de 15 jours,durée de vie des femelles: 3 moisRemarque: possibilité dun cycle endogène (auto-infestation); transitdes L1 dans le tube digestif, mues dans le tube digestif ==> L3infectieuses dans le colon ou à la marge anale,pénétration directe de ces larves surtout dans la zone péri-anale ( larvacurrens)Epidémiologie:R. de P. = homme, estimation à 30 - 60 millions de sujetsparasitéspays chauds et humides: infestation possible toute lannée (tropiques)Antilles, Afrique centrale équatorialepays tempérés: contamination possible lété: sud des Etats Unis, Europedu Sudparasitose liée au péril fécal humain, contamination transcutanée(baignade, marche dans la boue)
  24. 24. Clinique:phase dincubation: passage transcutané,prurit, érythème papuleuxphase dinvasion: migration pulmonaire, toux afébrile, pharyngite, voixrauque, se produit 4 à 6 jours après linoculation et dure 2 à 3 joursphase détat: installation des vers dans le duodénum, 20 à 30 joursaprès la contamination, douleurs abdominales (brûlures, crampes),troubles du transit (diarrhées intermittentes ou chroniques,vomissement et nausées plus rarement), troubles de la nutrition etamaigrissement (retard de croissance chez les enfants)troubles cutanés par vagues ( larva currens) correspondant aux ré-infestations endogènes (prurit, réactions urticariennes durantquelques jours) , se manifestent avec une périodicité irrégulière deplusieurs mois. En labsence de ré-infestation, la maladie peut durerplusieurs dizaines dannéesparasite opportuniste, chez immunocompétent: maladie souventasymptomatique. Si le sujet immunodéprimé (greffe, SIDA, traitementpar les corticoïdes) récidives importantes de la maladie (exacerbationdes signes digestifs) et risque danguillulose disséminée maligne quipeut être mortelle par sur-infection bactérienne.
  25. 25. Diagnostic:hyperéosinophilie, puis courbe en clocher ou en dents de sciediagnostic direct:coproscopie: larves L1 rhabditoïdes, 250 µm, mais pontes faibles etirrégulières (20 à 50 oeufs pondus /jour/femelle), (technique deBaerman ou enrichissement de Junod), nécessité de multiplier lesexamenscoproculture parasitaire, en 7 jours à 28 °C: larves L3 strongyloïdes,600 µm, extrémité postérieure bifide (diagnostic différentiel avecankylostomes); adultes stercoraux (longueur environ 1 mm), oeufsdiagnostic différentiel avec Ankylostomidés posé sur la morphologiedes L3 et la présence des adultes libres
  26. 26. ANKYLOSTOMA DUODENALEet NECATOR AMERICANUS- (Ankylostomose)
  27. 27. ANKYLOSTOMA DUODENALE et NECATOR AMERICANUS-(Ankylostomose)Phasmidien,Ordre des Strongylidés,Super famille des Ancylostomatoidea Morphologie: adultes: aspect de gros oxyures blancs ( rouges après repas sanguin) capsule buccale inclinée sur la face dorsale, hématophages mâle: 8-10 mms, bourse caudale et 2 spicules permettant le diagnostic despèce femelle: 10 -15 mms, extrémité postérieure obtuse, Ancylostoma: bouche: 2 paires de crochets Necator: bouche: 1 paire de lames coupantes ventrales et 1 paire de dents dorsales oeuf: ovoïde, coque mince, transparente, incolore 60 - 70 µm x 40 µm non embryonné à la ponte mais contenant des blastomères qui se multiplient rapidement; stade morula au moment de lexamen coprologique
  28. 28. Stades larvaires: L1: rhabditoïde; (250 µm, double renflementoesophagien); L2: strongyloïde (500 µm, un renflement oesophagien);L3: strongyloïde infectieuse (600 µm, un renflement oesophagien,oesophage égal à 1/4 du corps, engainée dans lexuvie du stadeprécédent) Larve L3 Vers adultes Oeuf Bouche Ancylostoma
  29. 29. Cycle évolutif: Cycle directHD = hommevers adultes localisés dans le duodénum, fixés à la muqueuseélimination fécale des oeufs, maturation des oeufs si température suffisante(25 - 30 °C), oxygène et humidité; cinétique indiquée à titre indicatif, dépenddes conditions particulièresJ0: oeuf pondu, selles sur le sol,J + 1: éclosion de lœuf, larve L1 libre,J + 3:première mue, larve L2 libre, J + 7: seconde mue, la larve L3 reste danslexuvie de la mue, survie 1 à 2 mois (ou plus).larve L3 présente un géotropisme négatif, un histotropisme + (attirée par lapeau), un thermotropisme + (attirée par la chaleur)pénétration active transcutanée des larves strongyloïdes L3 (réalisée en 5minutes), migration larvaire par voie sanguine vers les poumons, traverséedes alvéoles, remontée de larbre trachéo-bronchique et déglutition,puisarrivée dans le tube digestif où ont lieu les dernières mues et le passage austade adultedurée de la phase prépatente: 6 semaines (Ancylostoma) à 8 semaines(Necator), durée de vie: maximum: 5 ans
  30. 30. Epidémiologie: R. de P. = homme, maladie liée au péril fécal humainévolution larvaire dépendante de la température (Ancylostoma T° > 22 °C,Necator: T° > 25 °C) donc pays chauds et humides, tropiques ou zones àmicroclimat (mines, briquetteries)Prévalence: 1/4 de la population mondiale est ankylostome dépendantecontamination transcutanée par pénétration des larves strongyloïdes L3lors de contact de la peau nue avec le sol humide (marche pieds nus)en France: maladie professionnelle des mineursconditions de survie des larves L3: plusieurs mois sur le sol humide, àlobscurité et à 20°C.Clinique:phase dincubation: passage transcutanéen 24 à 48 heures: prurit, érythème papuleux, lésions de grattage(« gourme des mineurs ») dure 6 à 8 joursphase dinvasion: migration larvaire au niveau des poumons, toux afébrile,pharyngite, voix rauque (« catarrhe des gourmes »), dure 1 à 2 semaines
  31. 31. phase détat: installation des vers dans le duodénum, 6 à 8 semaines aprèsla contamination1 - premier mois: duodénite avec douleurs duodénales, nausées,vomissements, diarrhée, anorexie ou boulimie, perversion du goût,amaigrissement; normalisation après 2 mois2 - chronicité: douleurs épigastriques, tendance diarrhéique,3 - après quelques années si linfestation est importante et lapportalimentaire insuffisant: anémie de type hypochrome microcytaire ferriprivegénéralement bien supportée,la spoliation sanguine due aux vers nest pas compensée si n > 500 verschez la femme et lenfant, les réserves en fer sont moindres, lanémie peutse manifester si n > 50 verstroubles généraux: asthénie, arrêt de croissance, troubles nerveuxen labsence de réinfestation, guérison en 5 à 10 ans et restaurationspontanée de lanémie
  32. 32. Diagnostic:diagnostic dorientationséjour en région dendémie,pendant la phase dinvasion: hyperleucocytose et hyperéosinophiliediagnostic direct:possible à la phase détat: coprologie différée possible pendant 24heures: oeufs 70 x 35 µm, embryonné à l émission; numération (10 000oeufs / g de selles peuvent expliquer lanémie)après 24 heures: larves L1 rhabditoïdes , 250 µm,coproculture parasitaire, en 7 jours à 28 °C: larve L3 strongyloïdeengainée, 600 µm,diagnostic différentiel avec S. strongyloïdes posé sur la morphologie desL3
  33. 33. TRICHINELLA SPIRALIS –Trichine- (Trichinellose) Trichinella pseudospiralis, Trichinella britovi,…..Zoonose: 150 espèces hôtes recenséesHD=HI:mammifères carnivores et omnivores, selon la zone climatique,différentes espèces animales sont impliquées (loups renards, sangliers etrongeurs en zone tempérée ; grands carnivores et suidés en zone tropicale ; ours,phoques, morses et éléphants marins en zone arctique).R.de P: Animaux.Homme: hôte accidentel, Contamination humaine par ingestion de viande« trichinée » crue ou peu cuite: porc d’élevage en liberté, sanglier, cheval, ours,phoque…Affection humaine cosmopolite, endémique dans régions forte consommation porc:USA, Europe de l’Est, Asie, Amérique du sud, Afrique de l’Est, hyper-endémiquesdans régions boréalesEurope: 6500 cas diagnostiqués en 25 ansFrance: épidémies dues à viandes importées, cheval (nourriture contaminée parchair de rats trichinés), sanglier, porc élevé en libertéfévrier 1998: 128 personnes, sud de la France viande cheval importé Serbieseptembre 1998: 500 personnes, sud de la France, viande cheval importéYougoslavieAutomme 2003: 6 cas, Alpes Maritimes, viande sanglier
  34. 34. Morphologie:Vers adultes: vivent dans intestin hôte, mâle 1,5 mm, femelle 2 à 5 mm Larves: vivent dans muscles hôte , 100 µm
  35. 35. Cycle: simple, pas de phase libre dans l’environnementIngestion viande contenant LarveMues dans intestin Adultes en 36H Mort des mâles,Dans muqueuse intestin pontes des femelles Éclosion œufin utero ponte de larves Larve migrante par voie sanguinevers muscles HD devient HILarve enkystée dans cellule musculaire en 3 semaines, taille 1mm,survie de plusieurs années, calcification si mort
  36. 36. Clinique: Porteurs sains fréquents si faible infestation larvaireIncubation souvent silencieuse, puis migration larvaire accompagnée defièvre, symptômes digestifs, douleurs abdominales,enkystement accompagné de fièvre, œdème de la face, douleurs rétro-orbitaires, urticaire, asthme, myalgies, crampes, altération état généralChronicité accompagnée de myalgies, manifestations allergiques,asthénie, complications neurologiques, cardiaques ou pulmonaires, àl’origine des décès des personnes «diminuées », âgées, (<2% des casdiagnostiqués)Diagnostic:Hyperéosinophilie massiveChez l’homme, diagnostic direct difficile: Biopsies musculaires (triceps,deltoïdes) mettant en évidence les larves (les vers adultes sont éliminésvoie fécale, mais rarement mis en évidence).Chez animaux, diagnostic direct facile: Biopsie musculaire (apex de lalangue, muscles piliers du diaphragme)Observation biopsie compressée (Trichinoscopie) ou après digestionchlorhydro-pepsique.Sérologie (Elisa, dot-blot, agglutination), et Recherche d’Ag circulants
  37. 37. La trichinellose humaine en tant que toxi-infection alimentairecollective (TIAC) est une maladie à déclaration obligatoireProphylaxie:-surveillance obligatoire des viandes de boucherie (certificatsanitaire obligatoire pour gibier sauvage comme sanglier, si destiné àréseau commercial…, pour cheval importé ou non, pour porc label« plein air »,…)-Larves détruites dans viande si:cuisson à cœur (10 min 80°C),congélation (10 jours –25°C),saumure (6 semaines NaCl 19%),irradiation (épaisseur <10cm)La fumure de la viande n’a aucun effet.
  38. 38. TOXOCARA CANIS/CATI (Toxocarose) SYNDROME DE LARVA MIGRANS VISCERALEEmbranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordre des AscaridésMorphologie: Ascaris du chien ou du chat en impasse parasitaire chezlhommeCycle évolutif normal: cycle direct, monoxèneHD = chien ou chat, vers adultes (5-20cm) dans lintestin grêleélimination fécale des vers et des oeufs (70-90µm) par le chien ou chat,maturation et embryonnement des oeufs sur le sol ==> larve L1 puis ==> L2 qui reste contenue dans loeuf
  39. 39. Épidémiologie:R. de P. = chien ou chat, maladie liée au péril fécal animal (stade L2),parasitose cosmopolite, touche surtout les enfants.contamination humaine possible par ingestion doeufs embryonnés(stadeL2 ), par contact et jeux avec chien ou chat, géophagie, jeux dans bacs àsable, aires de jeux des parcs publics et des plages où les animaux ontpu déféquerClinique:impasse parasitaire, la larve L2 entreprend une migration qui lamène dans tous les viscères et les yeuxSignes généraux: fièvre modérée, asthénie, hépatomégalie, anorexie,retard pondéral, oedème, toux, dyspnée, troubles digestifs, troublesoculaires unilatéraux, troubles nerveux,…Diagnostic:diagnostic dorientation: hyperéosinophilie et augmentation des IgE,importante chez un sujet à risque(enfants, éleveurs de chiens,…)nayant pas quitté la métropolediagnostic direct:impossible, pas dextériorisation du parasitediagnostic indirect:sérologie en ELISA

×