Définitions du poly traumatisme: Atteinte de plusieurs étages anatomiques où le  pronostic vital et / ou fonctionnel sont...
Généralités: Les axes routiers provoquent chaque jour des décès Le taux de mortalité le plus élevé est causé par les acc...
-La traumatologie routière fait des ravages en Algérieet malheureusement jusqu’à ce jour il n’existe aucunplan national de...
C.A.T Sur les lieux de l’accident: - Prévenir toute mobilisation intempestive notamment l’axe  rachidien durant le ramass...
 A l’admission aux urgences: -Etablir un protocole de prise en charge définissant les actions  systématiques à entreprend...
-Mettre en jeu les gestes de survies conditionnés par le bilan  lésionnel:*Ventilatoire: Oxygénothérapie              Vent...
EXAMEN DES DIFFÉRENTS ÉTAGES       ANATOMIQUES
Etage cranio encéphalique:-Perte de conscience initiale, sa durée, notion d’intervalle libre ou de lucidité.-Points d’impa...
REMARQUE*La gravité est dominée par le risque d’hémorragie intracrânienne:L’hématome extradural reste la complication la p...
Etage thoracique-Points d’impact, Ampliance thoracique-Douleurs, craquement audible et palpable-Volet   thoracique   (mobi...
Etage abdominopelvien  -Signes de contusion régionale:  *Tableau de choc hémorragique: état de choc patent ( faciès,   Fre...
Appareil locomoteura) Rachis: Son atteinte doit être systématiquement   évoquée devant un poly traumatisme *Examen cliniqu...
Examen neurologiqueSignes radiculomédullaires:  -Sensibilité ( S, P, TA)  -Motricité  -Reflexes ( ROT,RCP,RCA)  -Périnée (...
b) Membres:-Déformation, tuméfaction ,attitude vicieuse-Douleur, impotence fonctionnelle totale*CPC:-Cutanée:Ecchymose,exc...
 Examen somatique complet à la recherche de lésions associées inaperçues ou de tares préexistantes Evolution: Surveillan...
Examens complémentaires: Bio: GS, NFS, Hémostase, Fonction rénale, Glycémie… RX: Bilan de débrouillage(TT, Bassin, Echo ...
Attitude thérapeutique Traitement des détresses vitales en 1ère intention: -Ventilatoire:O2, Ventilation mécanique voire ...
Surveillance & suites opératoires Un polytraumatisé évolue en fonction du temps & nécessite des bilans clinique, bio, Rx ...
 Idéalement après 24h le bilan traumatique est complet & l’ensemble        des   TRT chirurgicaux effectué.
Conclusion Tout polytraumatisé a une lésion rachidienne jusqu’{  preuve du contraire La neurochirurgie urgente est rare,...
PLAN Généralités Sur les lieux de l’accident:          -Malade conscient          -Malade inconscient   Ramassage & tra...
Généralités (1) Urgence orthopédique Evoquer une lésion rachidienne sur les lieux de  l’accident En présence d’un traum...
Généralités (2) Il est donc nécessaire d’entreprendre sans délai 1TRT  médical spécifique et transporter d’emblée le pati...
Sur les lieux de l’accident Malade conscient: *Interrogatoire   -Mécanisme: AVP                Acc sportif ( plongée en e...
 Malade inconscient:  -Examen somatique complet du polytraumatisé  -Réanimation des détresses cardiorespiratoires, état d...
Ramassage & transport Blessé bien immobilisé Equipe médicalisée ( SAMU – SMUR ) Orientation vers un centre spécialisé
En milieu spécialisé Examen clinique complet des  différents étages anatomiques Examen neurologique qui montre la présen...
Examens complémentaires Rx Standards: F+P, 3/4, face bouche ouverte (C1-C2)                 Dynamiques (flexion, neutre, ...
TRAITEMENT BUT:-Lever la compression radiculomédullaire-Stabilisation
 Méthodes:  *Orthopédiques:     -Repos: diminue les phénomènes douloureux     -Physiothérapie: Muscles para vertébraux, a...
 Réduction orthopédique: Halo crânien ou étrier relayé par minerve jusqu’{ consolidation( 45-90 jours) Remarque: Bien so...
 Au niveau thoracolombaire:  *Traction en hyper lordose qui fait bailler le corps vertébral tassé en cyphose donne d’exce...
Méthodes chirurgicales Méthodes chirurgicales: Réduction   *Pré op par manipulation directe   *Traction opératoire sur le...
 Stabilisation: Arthrodèse  *Cervicale: Post: 2 PV dans les massifs articulaires              Ant: GIS + Plaque ant de SE...
Conclusion Devant tout poly traumatisme on doit évoquer une lésion rachidienne Tout poly traumatisé a une lésion rachidi...
Cours polytraumatisé & rachis
Cours polytraumatisé & rachis
Cours polytraumatisé & rachis
Cours polytraumatisé & rachis
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cours polytraumatisé & rachis

4 681 vues

Publié le

0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 681
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
142
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cours polytraumatisé & rachis

  1. 1. Définitions du poly traumatisme: Atteinte de plusieurs étages anatomiques où le pronostic vital et / ou fonctionnel sont engagés. Tout patient victime d’un traumatisme violent, est considéré comme polytraumatisé. Sur le plan locomoteur, le poly traumatisme est une atteinte pluritissulaire: Cutanée, aponévrotique, musculaire, osseuse, vasculaire, nerveuse, tendineuse, ligamentaire, articulaire…
  2. 2. Généralités: Les axes routiers provoquent chaque jour des décès Le taux de mortalité le plus élevé est causé par les accidents de la voie publique Avec les progrès des moyens de locomotion ce taux ne cesse d’augmenter
  3. 3. -La traumatologie routière fait des ravages en Algérieet malheureusement jusqu’à ce jour il n’existe aucunplan national de prise en charge, et seule la volonté etle courage de certaines équipes font face pourrépondre à la demande dans des conditions de travailtrès difficiles.-Il est à souligner le rôle de la prévention et del’éducation permettant certainement d’éviter desconséquences douloureuses.
  4. 4. C.A.T Sur les lieux de l’accident: - Prévenir toute mobilisation intempestive notamment l’axe rachidien durant le ramassage ou le relevage du blessé. -Prévenir toute aggravation hémodynamique pendant le transport (SAMU, SMUR)
  5. 5.  A l’admission aux urgences: -Etablir un protocole de prise en charge définissant les actions systématiques à entreprendre par un examen simple, rapide mais bien conduit. -Ne pas prendre de retard !!! 80% des DC surviennent les 24 premières heures. -Ne pas oublier des lésions cliniquement peu évidentes (décélérations brutales: rupture aorte, rein…) -Ne pas oublier des lésions mineures souvent méconnues initialement et qui mettent en jeu le pronostic fonctionnel ( œil, genou, organes génitaux, mains…..)
  6. 6. -Mettre en jeu les gestes de survies conditionnés par le bilan lésionnel:*Ventilatoire: Oxygénothérapie Ventilation mécanique Drainage thoracique*Hémodynamique: PVC – TA –pouls – diurèse…*Neurologique: Normoxie, Normocapnie(Score de Glasgow, Signe de focalisation…)
  7. 7. EXAMEN DES DIFFÉRENTS ÉTAGES ANATOMIQUES
  8. 8. Etage cranio encéphalique:-Perte de conscience initiale, sa durée, notion d’intervalle libre ou de lucidité.-Points d’impact (Embarrure, plaie du cuir chevelu, hématome périorbitaire…)-Signes de focalisations (hémiplégie…)-Ecoulement pathologique(oreille, nez…)
  9. 9. REMARQUE*La gravité est dominée par le risque d’hémorragie intracrânienne:L’hématome extradural reste la complication la plus redoutée, en l’absence de traitement le patient décède, traité à temps il guérit sans séquelles.
  10. 10. Etage thoracique-Points d’impact, Ampliance thoracique-Douleurs, craquement audible et palpable-Volet thoracique (mobilité anormale, respirationparadoxale )
  11. 11. Etage abdominopelvien -Signes de contusion régionale: *Tableau de choc hémorragique: état de choc patent ( faciès, Freq resp, Tachycardie, TA effondrée…) -Examen physique: *Augmentation du volume de l’abdomen, matité des flancs…qui signent l’atteinte d’organes pleins(Foie, Rate…)*Défense, contracture( atteinte d’organes creux: estomac, intestins…) *Douleur au toucher rectal, examen lombaire, des urines ( hématurie):Arbre urinaire
  12. 12. Appareil locomoteura) Rachis: Son atteinte doit être systématiquement évoquée devant un poly traumatisme *Examen clinique: -Saillie de l’apophyse épineuse -Dlrs + ou – vive à la pression des épineuses -Contracture des muscles para vertébraux
  13. 13. Examen neurologiqueSignes radiculomédullaires: -Sensibilité ( S, P, TA) -Motricité -Reflexes ( ROT,RCP,RCA) -Périnée (Sphincter…)Classification de FRANKELA = Paralysie SM complèteB = Paralysie S incomplète, motrice complèteC = Motricité inutilisableD = Motricité utile, possibilité de la marcheE = Sans trouble neurologiqueL’atteinte du périnée signe le caractère complet de la lésion
  14. 14. b) Membres:-Déformation, tuméfaction ,attitude vicieuse-Douleur, impotence fonctionnelle totale*CPC:-Cutanée:Ecchymose,excoriation,phlyctène, plaie(siège & type)-Vasculaire: Coloration & chaleur cutanée, pouls périphériques-Nerveuse: SS,M, Reflexes
  15. 15.  Examen somatique complet à la recherche de lésions associées inaperçues ou de tares préexistantes Evolution: Surveillance (par qui ???) CardioVX, Respiratoire, Neurologique
  16. 16. Examens complémentaires: Bio: GS, NFS, Hémostase, Fonction rénale, Glycémie… RX: Bilan de débrouillage(TT, Bassin, Echo )Le reste du bilan traumatique effectué en fonction des orientations cliniques, mais doit comporter obligatoirement RX du rachis (F+P) & TDM du crâne en cas de TC violent ou avec perte de conscience
  17. 17. Attitude thérapeutique Traitement des détresses vitales en 1ère intention: -Ventilatoire:O2, Ventilation mécanique voire drainage thoracique -Circulatoire: Remplissage vasculaire, transfusion Sg -Neurologique: Normoxie, normocapnie en ventilation contrôlée - Correction des troubles de l’hémostase: Fibrinogène, plasma frais, Plaquettes… - Antibioprophylaxie & séroprévention antitétanique
  18. 18. Surveillance & suites opératoires Un polytraumatisé évolue en fonction du temps & nécessite des bilans clinique, bio, Rx réitérés après intervention chirurgicale L’évolution neurologique des TC nécessite de refaire un scanner à 24-48h Le risque thromboembolique est majeur et nécessite une prévention anticoagulante
  19. 19.  Idéalement après 24h le bilan traumatique est complet & l’ensemble des TRT chirurgicaux effectué.
  20. 20. Conclusion Tout polytraumatisé a une lésion rachidienne jusqu’{ preuve du contraire La neurochirurgie urgente est rare, la laparotomie d’hémostase est fréquente Les principales causes d’hémorragies graves sont: -Abdomen, thorax, rétro péritoine et la face La prise en charge d’1 polytraumatisé requiert une équipe entrainée, multidisciplinaire et un plateau technique complet.
  21. 21. PLAN Généralités Sur les lieux de l’accident: -Malade conscient -Malade inconscient Ramassage & transport En milieu spécialisé Traitement Conclusion
  22. 22. Généralités (1) Urgence orthopédique Evoquer une lésion rachidienne sur les lieux de l’accident En présence d’un traumatisme médullaire: lésion extensive dans les 1ères heures et qu’une lésion initiale incomplète et réversible peut devenir en l’absence de TRT adapté complète et définitive
  23. 23. Généralités (2) Il est donc nécessaire d’entreprendre sans délai 1TRT médical spécifique et transporter d’emblée le patient bien immobilisé vers un centre spécialisé ( unité spinale ) Il faut apprécier en urgence non seulement les conséquences hémodynamiques et respiratoires d’1 atteinte médullaire mais également l’instabilité potentielle d’1 lésion rachidienne où le risque de CPC neurologiques secondaires est tjrs possible et grave
  24. 24. Sur les lieux de l’accident Malade conscient: *Interrogatoire -Mécanisme: AVP Acc sportif ( plongée en eau peu profonde) Chute d’1 lieu élevé (tentative d’autolyse) Chute de sa hauteur -Douleur rachidienne spontanée -Notion d’existence ou non de troubles neurologiques des membres*Examen clinique: -Douleur à la palpation des apophyses épineuses -Déformation, contracture des muscles para vertébraux -Etude de la SS, M, Reflexes, -Examen du périnée
  25. 25.  Malade inconscient: -Examen somatique complet du polytraumatisé -Réanimation des détresses cardiorespiratoires, état de choc ou hémorragie extériorisée
  26. 26. Ramassage & transport Blessé bien immobilisé Equipe médicalisée ( SAMU – SMUR ) Orientation vers un centre spécialisé
  27. 27. En milieu spécialisé Examen clinique complet des différents étages anatomiques Examen neurologique qui montre la présence ou non de troubles neurologiques et précise l’atteinte topographique
  28. 28. Examens complémentaires Rx Standards: F+P, 3/4, face bouche ouverte (C1-C2) Dynamiques (flexion, neutre, extension) Précise le type de fracture, le déplacement et le caractère stable ou instable de la fracture TDM: Intérêt triple: Bilan osseux, Discal & médullaire IRM: Examen plus adapté: -Visualise les zones difficilement accessibles (charnière C7-T1, rachis thoracique ) -Etude des tissus mous (lésion disco ligamentaire ) -Renseigne sur la structure de la ME Autres examens: -Potentiels évoqués: *Coma ou non coopérant *Surveillance péri opératoire -Tomographies, tomomyélographie -Artériographie médullaire ( rarement en urgence )
  29. 29. TRAITEMENT BUT:-Lever la compression radiculomédullaire-Stabilisation
  30. 30.  Méthodes: *Orthopédiques: -Repos: diminue les phénomènes douloureux -Physiothérapie: Muscles para vertébraux, abdominaux -Immobilisation: a)Cervicale=> Collier rigide, minerve b)Thoraco lombaire=> Corset 3 points ( sternum, crête iliaque, pubis)
  31. 31.  Réduction orthopédique: Halo crânien ou étrier relayé par minerve jusqu’{ consolidation( 45-90 jours) Remarque: Bien souvent la réduction orthopédique ne constitue en fait que le premier temps du traitement chirurgical qui donne la stabilisation définitive du rachis
  32. 32.  Au niveau thoracolombaire: *Traction en hyper lordose qui fait bailler le corps vertébral tassé en cyphose donne d’excellents résultats relayée par corset 3 points pour maintenir le résultat avec controle radio clinique régulier
  33. 33. Méthodes chirurgicales Méthodes chirurgicales: Réduction *Pré op par manipulation directe *Traction opératoire sur les massifs articulaires par manœuvre de type « démonte pneu » *Abord post: Laminectomie, extraction FEC *Abord ant: Discectomie & corporectomie=>Donne une bonne décompression de l’axe neural
  34. 34.  Stabilisation: Arthrodèse *Cervicale: Post: 2 PV dans les massifs articulaires Ant: GIS + Plaque ant de SENEGAS *Thora colombaire: Post:2PV dans les pédicules + GPL sur les apophyses transverses Ant: corporectomie et GISLe lever est donc précoce avec immobilisation post opératoire
  35. 35. Conclusion Devant tout poly traumatisme on doit évoquer une lésion rachidienne Tout poly traumatisé a une lésion rachidienne jusqu’{ preuve du contraire

×