Interpretation rx en rhumatologie

6 941 vues

Publié le

1 commentaire
6 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 941
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
38
Actions
Partages
0
Téléchargements
268
Commentaires
1
J’aime
6
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Interpretation rx en rhumatologie

  1. 1. INTERPRETATION D’UNE RADIOGRAPHIE EN RHUMATOLOGIE
  2. 2. RADIOGRAPHIE STANDARDS• Les radiographies standards restent la clé detout examen d’imagerie et sont toujoursréalisées en première intention.• On décrira les lésions radiographiquesarticulaires, osseuses et rachidiennes selon leurnature et les données d’orientationclinicobiologiques.
  3. 3. EN FAVEUR D’UNE LÉSION MALIGNEArticulaire : Localisation articulaire exceptionnelle:synovialosarcome et plus rarement métastasearticulaire.L’aspect est proche de l’atteinte septique et/ou destumeurs osseuses.
  4. 4. EN FAVEUR D’UNE LÉSION MALIGNE Osseuse:Tumeurs primitives +freq : enfant et adulte jeune.• lésions uniques lytiques.• Diaphysométaphysaire .• Envahissant les parties molles +rupture corticale +/- réaction périostée.• Distinction difficile avec une Tr bénigne sur cliché standard.• Une ou +ieurs lésions lytiques { limites floues chez l’adulte ⇒ métastase ou myélome en particulier en cas de lacunes multiples à l’emporte-pièce (crane, diaphyses des os longs).• On peut avoir des lésions condensantes à contours flous, localisées ou diffuses.
  5. 5. Myélome multiple : lacunes à lemporte-pièce de différentes taille
  6. 6. Métastases osseuses : juxtaposition anarchique de zones de lyse et de zonesde condensation sur le bassin et les fémurs, dorigine mammaire
  7. 7. EN FAVEUR D’UNE LÉSION MALIGNE Rachidienne:• Une fracture vertébrale asymétrique• Topographie dorsale haute de la fracture• Aspect de vertèbre «borgne » par lyse pédiculaire sur cliché de F• Atteinte lytique des plateaux vertébraux ou des murs ant et post• Des lésions de l’arc postérieur• L’aspect de vertèbre condensée « ivoire » peut révéler une métastase, un lymphome , mais aussi une spondylite infectieuse ou une maladie de Paget
  8. 8. Myélome multiple : Cette vertèbre borgne ressemble à celles que réalisentcertaines métastases.
  9. 9. Métastases osseuses : De gauche à droite : condensation peu étendue, à bordsnets de la diaphyse humérale, vertèbre divoire L1, condensation diffuse durachis lombaire dorigine néoplasique prostatique.
  10. 10. EN FAVEUR D’UNE LÉSION SEPTIQUEArticulaire périphérique:• Les signes osseux sont absents au début.• Tuméfaction des parties molles adjacentes.• puis une déminéralisation épiphysaire• pincement globale de l’interligne articulaire• érosions marginales et centrales mal définies• ostéolyse des épiphyses• et enfin, ankylose fibreuse ou osseuse séquellaire
  11. 11. Arthrite septique du poignet.
  12. 12. Arthrite septique du poignet.
  13. 13. EN FAVEUR D’UNE LÉSION SEPTIQUEOsseuse:les signes d’ostéomyélite aigue sont tardifs:• Ostéolyse métaphysaire ou diaphysaire mal limitée cernéed’une zone de condensation.• apposition périostées .Dans l’ostéomyélite subaigüe:• lacune ovalaire avec ostéosclérose périphérique(abces deBrodie).
  14. 14. Radiographie du coude :ostéomyélite de l’extrémitéinférieure de l’humérus, lésionsostéolytiques (nécrose osseuse)et appositions périostées(néoformation osseuse).
  15. 15. Radiographie d’un genou de faced’une ostéomyélite subaiguë:lacune métaphysaire cernée d’oscondensé : abcès de Brodie.
  16. 16. EN FAVEUR D’UNE LÉSION SEPTIQUERachidienne:Les signes de spondylodiscite sont en retard sur la clinique:• Fuseau paravertebral• Perte des contours des plateaux vertébraux• Puis pincement du disque intervertébral• Ostéolyse sous-chondrale et érosion des plateaux vertébraux• Enfin, ostéocondensation réactionnelle• L’atteinte peut se limiter au corps vertébral(spondylite) en casde germe atypiques (Tbc, brucellose)
  17. 17. Pincement discal D9 D10 +fuseau para vertébral
  18. 18. Abcès tuberculeux chez deux patients différents :a. érosionb. prolifération osseuse réactionnelle de la face antérieure de deux corpsvertébraux lombaires.
  19. 19. Radiographie du rachis lombaire : pincement discal complet.
  20. 20. EN FAVEUR D’UNE LÉSION INFLAMMATOIREArticulaire:Les signes de rhumatisme inflammatoire peripherique setraduisent au début par un simple gonflement des partiesmolles(synovite)• Puis une démineralisation métaphysoépiphysaire « en bande »• Des érosions épiphysaires• Un pincement irrégulier mais global de l’interligne articulaire• Des géodes sous chondrales.
  21. 21. Polyarthrite rhumatoïde : érosion des 4e et 5e MTP.
  22. 22. EN FAVEUR D’UNE LÉSION INFLAMMATOIRE Osseuse:Dans certains rhumatismes (r.psoriasique),il existe unprocessus constructeur se traduisant par:• Des condensations et proliferations des zones osseusessous-lésionnelles,• Des réactions périostées(périostite).
  23. 23. périostite juxta-articulaireen bandes et en spicules d’un orteil.
  24. 24. EN FAVEUR D’UNE LÉSION INFLAMMATOIRERachidienne:• Images de spondylite:Erosions des angles vertébraux « spondylite deRomanus »,rendant le bord vertebral anterieurréctiligne (mise au carré des vertebres »• Secondairement ,se developpe un processusd’ossification sous-ligamentaire à partir desangles vertébraux: c’est le syndysmophyte(plusfin et plus vertical que l’osteophyte),Pouvant induire a une ossificationintersomatique(colonne « bambou »desspondylarthropathies )
  25. 25. Aspect de mise au carré des vertèbres.Mise en évidence, surles deux vertèbres supérieures, d’unequasi-disparition des coins antérieurs(inférieur et supérieur) des vertèbres,impliquant la perte de laconcavité vers l’avant du mur antérieur dela vertèbre, et donnant cetaspect de « mise au carré » de la vertèbre
  26. 26. Radiographie du rachis lombaire de facemontrant des syndesmophytes
  27. 27. EN FAVEUR D’UNE LÉSION DEGENERATIVEArticulaire:Les signes cardinaux de l’arthrose sont :• Le pincement localisé de linterligne articulaire• L’ostéocondensation sous-chondrale.• Les geodes sous-chondrales.• L’ostéophyte.
  28. 28. Rachidienne:• La discarthrose se traduit par: un pincement global ou focal du disque intervertébral.Une condensation sous-chondrale.Une ostéophytose des plateaux vertébraux.
  29. 29. STRATEGIE D’IMAGERIE:Chaque regroupement de signes d’imagerieévoque le plus souvent plusieurs hypothèsesdiagnostique qu’une autre méthode biologiqueOu d’imagerie tentera de réduire a une seuleproposition diagnostique .Il est rare qu’une seule image soit caractéristiqued’une seule maladie, nécessitant parfois l’aidede plusieurs examens d’imagerie qu’il faut choisiravec pertinence en fonction de l’accessibilité ,du cout, des risque ou du caractère invasif.

×