NUMERO 4 - OCTOBRE 2010  EASSE                                      NEWSLETTER   european   association   single-sex   edu...
EASSE                   Les singes mâles n’aiment pas jouer à la poupée. (suite)  european  association  single-sex  educa...
EASSEeuropeanassociationsingle-sexeducationConférences à travers le monde9-10 octobre 20106ème conférence internationale d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Newsletter 4 fr_octobre

246 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
246
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Newsletter 4 fr_octobre

  1. 1. NUMERO 4 - OCTOBRE 2010 EASSE NEWSLETTER european association single-sex educationLes singes mâles n’aiment pas jouer à la poupée.A première vue, il paraît évident que la préfé-rence des filles pour les poupées et des garçons Jouets roulantspour les camions est due à la société et à l’édu- Temps de jeu en secondes Poupées ou peluchescation. Comme le disent les spécialistes, celafait partie de la construction sociale du genre.De nombreuses expériences ont été menées dansce sens depuis les années 60. Quelle que soit la ma-nière de présenter le jouet à l’enfant, les garçons ma-nifestent toujours une préférence marquée pour lesobjets qui peuvent rouler. Les filles choisissent plusvolontiers les poupées ou les peluches, mais ellessont moins radicales et acceptent aussi de jouer avecdes jouets roulants. Ce qui est donc caractéristique,c’est le fort rejet des garçons pour les jouets dits « de Garçons Fillesfilles ». Il peut y avoir des exceptions, car ces étudessont de nature statistique. Il est bien connu que, de Le graphique ci-dessus, tiré d’une expérience réalisée en 1992 àtout temps, certains garçons jouent à la poupéea. Los Angeles, présente le nombre moyen de secondes passées àL’explication habituelle est la suivante : « Nous fai- jouer avec l’un ou l’autre type de jouet. Ces enfants étaient âgéssons comprendre aux filles qu’elles sont censées de trois à huit ans.jouer à la poupée. Mais si une fille choisit un ca- message à l’adresse des garçons est bien plus fort.mion, ce n’est pas une catastrophe. En revanche, le Il est très gênant qu’un garçon joue à la poupéeb. » Kim Wallen du Centre de Recherche National sur les Primates à Atlanta eut l’idée de refaire cette expérience avec des Macaques Rhésus. Comme en témoigne le graphique ci-contre, il constata les Nombre total d’interactions mêmes différences, bien qu’un peu moins mar- quées que chez les humains. Les chercheurs ont observé le comportement des singes et n’ont pas décelé de pression sociale qui orienterait le choix des individus vers un type de jouet. La conclusion des chercheurs est que c’est le sexe qui, en pre- mier lieu, rend compte du choix des singes comme de celui des enfants humains. Chez les enfants, la socialisation exercée par les parents, le marché du Singes mâles Singes femelles jouet, etc., viendraient se greffer sur ce fondement naturel et l’accentuerait. Les psychologues n’ontCh. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. +41 79 778 71 67 Fax +41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org
  2. 2. EASSE Les singes mâles n’aiment pas jouer à la poupée. (suite) european association single-sex educationdonc pas tort, il existe bien une certaine pres-sion sociale sur l’enfant, cependant cette pression Les différents systèmes visuelsn’expliquerait que 10% à 20% de cette tendance. semblent expliquer les résultatsLa découverte est surprenante et ouvre la porte à de l’expérience : les garçons,un questionnement : où se situent les fondementsnaturels de cette différence ? Il y a sûrement plu- tout comme les singes mâles,sieurs causes et donc plusieurs explications pos- préféreraient les jouets avec dessibles. Leonard Sax, en se fondant sur de nombreuxtravaux de recherche, en fournit l’une des plus in- roues parce qu’ils bougent, tan-téressantes, qui fait appel à notre système visuel. dis que les filles sont plus sen-Comme tous les mammifères, nous avons deuxsystèmes visuels qui fonctionnent en parallèle. L’un sibles à des objets dont la formepour répondre à la question « qu’est-ce que c’est et la couleur sont attractives.?  » est sensible à la forme et à la couleur, l’autrepour savoir « où cela va » analyse le mouvement. en partie en raison de leur système visuel. CetteDès la fin des années 90, les chercheurs ont décou- constatation est très utile lorsqu’il s’agit d’adaptervert que, chez les mâles, le système visuel pour le un enseignement aux filles ou aux garçons, quemouvement présente une forte prédominance sur ce soit en situation de mixité ou de non-mixité.l’autre – c’est pour cela d’ailleurs que les rétinesmasculines sont plus épaisses –, tandis que chez les Jean-David Poncifemelles le système sensible à la forme et à la cou- Sources : a. Hasset, J. M., Siebert, E. R., Wallen K. (2008). Sex differences in rhesus monkey toyleur est légèrement plus développé. Cela semble preferences parallel those of children, Hormones and Behavior, vol. 54, Issue 3,expliquer les résultats de l’expérience : les garçons, pp. 359-364 adapté de Berenbaum, S. A., Hines, M., (1992). Early androgens are related to chilhood sex types toy preferences, Psychological Science, Vol 3. N°3, pp.tout comme les singes mâles, préféreraient les jouets 203-206.avec des roues parce qu’ils bougent, tandis que les b. Sax, L. (2010). Girl on the edge, p. 135. Voir aussi Kane, E. W. (2006). No way myfilles sont plus sensibles à des objets dont la forme et boys are going to be like that! Gender and Society, 20, pp. 149-176; Martin, C. L. (1990). Attitudes and Expectations About Children with Nontraditional andla couleur sont attractives. Cependant, elles ne dé- Traditional Gender-Roles, Sex Roles, 22, pp. 151-165.daignent pas complètement les objets qui bougentc. c. Alexander, G., Wilcox, T., Woods, R. (2009). Sex differences in infants’ visual interest in toys, Archives of sexual Behavior, vol.38, pp. 427-433. Sax, L. (2004). Why Gender Matters, pp. 18-22.Ce n’est sans doute pas l’unique facteur qui ex- Photos de la page 1 : Boys Love Cars, Even as Infants, http://blogs.cars.com/kickingti-plique cette préférence. Les différences de méta- res/2010/04/boys-love-cars-even-as-infants.html. http://www.prisonfellowship.org. uk/angel-tree.htmlbolisme, le besoin de bouger des garçons pour- Photo de la page 2: http://www.emoryphotodb.com/hsc/main.php?g2_raient y être aussi pour quelque chose. Cependant, itemId=142&g2ce serait une erreur de considérer cette différencevisuelle comme anodine car, dans la constructionde la personnalité et la perception du monde, lavue est sans doute l’un des sens les plus impor-tants. En l’occurrence, cette différence dans la ré-tine constitue une hypothèse valable pour expli-quer en partie - il ne s’agit pas de tomber dans leréductionnisme - diverses manières d’être chez lesgarçons et chez les filles. La prédilection des gar-çons pour l’action qui se remarque dans leur ma-nière de dessiner, d’écrire, dans leurs goûts à l’heured’aborder l’histoire et la littérature pourrait trouverson fondement dans cette prédisposition pour lemouvement. Le goût des filles pour le détail, la mise Yerkes National Primate Research Center à Atlantaen situation, les couleurs pourrait s’expliquer aussi EASSE NEWSLETTER NUMERO 4 OCTOBRE 2010 PAGE 2 Ch. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. + 41 79 778 71 67 Fax + 41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org
  3. 3. EASSEeuropeanassociationsingle-sexeducationConférences à travers le monde9-10 octobre 20106ème conférence internationale de la NASSPE (Natio- EASSEnal Association For Single Sex Public Education), Las europeanVegas, Nevada, www.singlesexschools.org association single-sex education Conférences à travers le monde15-17 novembre 2010 9-10 octobre 2010 6ème conférence internationale de la NASSPE (National 10-13 juillet 2011 18e conférence annuelle de la IBSC (International Boys‘ Association For Single Sex Public Education), Las Vegas, Ne- Schools Coalition), The City of London School, London,Conférence annuelle de la GSA (Girls’ Schools As- vada, www.singlesexschools.org Royaume Uni, http://www.theibsc.org/sociation), The Midland Hotel, Manchester, United 15-17 novembre 2010 7-8 octobre 2011Kingdom, www.gsa.uk.com Conférence annuelle de la GSA (Girls’ Schools Association), The Midland Hotel, Manchester, United Kingdom, www.gsa. 3ème congrès international de l’EASSE (European Association Single Sex Education), Varsovie, Pologne uk.com 19-13 janvier 200119-13 janvier 2001 Conférence annuelle de la Alliance of Girls‘ Schools Aus- tralasiaConférence annuelle de la Alliance of Girls‘ Schools Dunmore Lang College, 130 Herring Road, North Ryde NSW 2113, Australia, http://www.agsa.org.au/Australasia, Dunmore Lang College, 130 Herring Road, 1er juin 2011North Ryde NSW 2113, Australia, http://www.agsa. The Global Forum for Girls’ Education, NCGS (The Natio- nal Coalition of Girls‘ Schools), Emma Willard School, 285org.au/ Pawling Ave. Troy, 12180 New York, USA, http://www.ncgs. org/1er juin 2011The Global Forum for Girls’ Education, NCGS (TheNational Coalition of Girls‘ Schools), Emma WillardSchool, 285 Pawling Ave. Troy, 12180 New York, USA,http://www.ncgs.org/10-13 juillet 201118ème conférence annuelle de la IBSC (International Congrès de l’EASSE à Rome, avril 2009Boys‘ Schools Coalition), The City of London School,London, Royaume Uni, http://www.theibsc.org/ EASSE NEWSLETTER NUMERO 3 JUIN 2010 PAGE 3 Ch. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. + 41 79 778 71 67 Fax + 41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org7-8 octobre 20113ème congrès international de l’EASSE (European Asso-ciation Single Sex Education), Varsovie, PologneEASSE NEWSLETTER NUMERO 4 OCTOBRE 2010 PAGE 3 Ch. des Bouleaux 14, 1012 LAUSANNE, SUISSE Tél. + 41 79 778 71 67 Fax + 41 21 311 15 33 jeandavid@easse.org www.easse.org

×