La Revue des Yodsmai 2013LRY – n° 1Le MalisommaireLa situation actuelleLe Mali en musiqueLéconomie du Mali,L’or de Mansa M...
LA SITUATION ACTUELLE AU MALI : TROUBLESCAUSÉS PAR LES ISLAMISTES ET LES TOUAREGS| par Ilona et ThierryTout a commencé en ...
LE MALI EN MUSIQUE | par Ilona ProbstVoici l’histoire de Rokia Traoré. Sa profession est chanteuse.Elle a travaillé avec q...
LÉCONOMIE DU MALI | par Dominik GaiatoLes plus importantes activités économiques du Mali sontl’agriculture, la pêche, l’ex...
arables. Le potentiel des terres irriguées14est chiffré, lui, àenviron 1 million d’hectares. Ces régions se situent autour...
L’OR DE MANSA MUSA | par Marcus TschumiCe roi vivait au 14e siècle et il gouvernait le royaume du Mali.Grâce à lui, le Mal...
Depuis 1992, la production d’or totale du Mali a beaucoupaugmenté. Au début, elle était de 3 tonnes, or en 2009, elle étai...
L’HISTOIRE DU MALI | par Benjamin PerrenAu Mali, trois empires se sont succédés : dès le Ve siècle,l’empire du Ghana, puis...
C’est au 5e siècle que l’empire du Ghana s’est formé. Commetous les grands empires dans cette région, le Ghana est devenur...
commencé à conquérir l’empire du Mali. Comme les rois del’empire du Mali, les souverains de l’empire Songhaï se convertirà...
Mali, mars 2013 : lintervention française aux côtés des troupes maliennes etdes forces africaines (notamment le Tchad).
LA GÉOGRAPHIE DU MALI| par Jonas et ThierryAvec une superficie de 1’240’192 km², le Mali est le plus vaste28pays dAfrique ...
rare. Ce nest que dans les oasis quon peut recueillir de leau.Mais comment l’eau peut exister dans un désert très chaud et...
Mali, on boit beaucoup de jus différents. Par exemple, le jus degoyave et le jus de tamarin. Les tamarins sont des poivron...
LE SPORT, VERSION MALIENNE| par Catherine Eng et Ilona ProbstL’histoire du sport au MaliL’événement fondateur35de l’histoi...
Le basketAu Mali, il y a des équipes de basket féminin. Les plus grandssuccès de léquipe nationale sont une médaille de br...
LE MALI À VOIR ET À VIVRE| Par Catherine EngL’histoireDans les années de 1900, les premiers riches Européens sontvenus au ...
monuments. Donc tous les touristes ont eu peur et plus aucunn’est venu au Mali.Actuellement la situation n’est pas meilleu...
temps qu’une belle ville touristique, que nous irons admirer.Dans la cité, nous flânons sur le marché et y trouvons beauco...
LA FLORE ET LA FAUNE DU MALI| par Natalie PflugiUn lamantin et sa mamanLe paysage, au Mali, mais aussi la faune, sont très...
de la chaleur. D’autres animaux quon trouve typiquement danscette région dAfrique sont les addax, les gazelles et les rena...
LES FEMMES AU MALI,1ÉRE PARTIE | par Maren TrutmannLes femmes au Mali, mais aussi dans tous les autres paysafricains, sont...
L’excision53Plus de 90% des femmes au Mali sont excisées. On estime queprès de 130000 millions de jeunes filles et femmes ...
traditionnellement, parmi certains peuples africains. Il y a aussila croyance répandue qui diabolise le clitoris.II. Les r...
LES FEMMES AU MALI2ÈME PARTIE | par Kathrin AltermattLe mariage forcéAu Mali, selon la loi, une femme a le droit de se mar...
aux différents cours sur la comptabilité65, la gestion66etc. Ellesforment alors des groupes de sept femmes. Chaque trimest...
La Revue des Yodsmai 2013LRY – n° 1Le Mali
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Yod srevue 1

1 448 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 448
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 046
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Yod srevue 1

  1. 1. La Revue des Yodsmai 2013LRY – n° 1Le MalisommaireLa situation actuelleLe Mali en musiqueLéconomie du Mali,L’or de Mansa MusaL’histoire du MaliLa géographie du MaliLe sport, version malienneLe Mali à voir et à vivreLa flore et la faune du MaliLes femmes au Mali
  2. 2. LA SITUATION ACTUELLE AU MALI : TROUBLESCAUSÉS PAR LES ISLAMISTES ET LES TOUAREGS| par Ilona et ThierryTout a commencé en 1991 à Alger. En décembre de cette mêmeannée, il y a eu les premières élections libres en Algérie, après30 ans de dictature militaire. Les islamistes, des partisans dunesociété obéissant avant tout à une ou des versions très strictesde la religion islamique, ont gagné le premier tour. Mais lesmilitaires n’ont pas accepté cette victoire. Ils ont poussé1leprésident à démissionner2. C’est le commencement d’uneterrible guerre civile. Les Islamistes ont fondé une armée quis’appelle le GIA (Le Groupe islamique armé). Ils ont faitbeaucoup dattentats et de massacres. A la fin des années 1990,le GSPC (Le Groupe salafiste pour la prédication et le combat)est repoussé vers le sud, à la frontière malienne.Puis ce groupe a de nouveau changé son nom en 2007 : lesislamistes de la région sappellent désormais Aqmi (al-Qaida duMaghreb islamique), et, à présent, lAqmi opère de plus et plusen Afrique du Nord et au Sahel.L’Aqmi gagne de largent en faisant du trafic en tout genre,notamment de drogues, et grâce aussi à des enlèvements3d’occidentaux4qui sont échangés contre une rançon5. Lespopulations musulmanes du Nord du Mali, elles, sonttraditionnellement modérées et voient dans Aqmi des intrus.Les Touaregs, population dont le berceau se situe dans le norddu désert malien, se sentent délaissés6par l’état. Pour cetteraison, ils se sont révoltés dans les années 90 et puis de nouveauen 2006. Ils veulent une meilleure intégration dans le pays, cequi passe selon eux par une indépendance politique partielle dela partie du Mali quils occupent. L’état malien leur ont fait despromesses, mais ils ne les ont pas tenues. Les Touaregs ontfondé le MNLA, le mouvement national de libération del’Azawad, qui revendique l’indépendance du Nord du Mali, ainsiquun territoire désertique sétendant par-delà les frontièresnationales et devant devenir leur propre pays : lAzawad.Comme létat malien était faible, ces dernières années lesislamistes et les Touaregs ont fait alliance et ont occupé lamoitié du Mali. Leur objectif était doccuper Bamako, la capitalemalienne. Cest pour cette raison que la France a désiréintervenir militairement. Le président Hollande a lancé uneopération qui s’appelle Serval. Celle-ci a pour but d’arrêterl’invasion islamiste et de reconquérir7le Nord du Mali grâce àdes troupes franco-africaines.1 drängen2 le président doit donner son travail à une autre personne3 Entführung4 les démocraties capitalistes : louest du monde, lEurope et les USA, plustous les autres candidats5 quelqu’un doit payer une certaine somme dargent (= la rançon) pour quela personne qui a été kidnappée soit libérée6 ils trouvent que l’état ne fait rien pour eux7 zurückerobern
  3. 3. LE MALI EN MUSIQUE | par Ilona ProbstVoici l’histoire de Rokia Traoré. Sa profession est chanteuse.Elle a travaillé avec quelques artistes connus, comme ToniMorrisson ou John Parish, et elle a publié cinq albums. Chaquealbum a constitué une percée8dans le monde international de lamusique et les albums de Rokia sont au sommet des ventes de lacatégorie world music aux États-Unis. Rokia voyage doncbeaucoup en avion.Au téléphone, dans un interview du TEMPS, elle avoue qu’elleest la fille d’un diplomate malien. Son père appartient à lapremière génération de hauts fonctionnaires du pays. Depuisqu’elle petite, elle connaît les problèmes de Mali.Je suis fille de diplomate. J’ai entendu parler depuis monenfance des troubles au nord du Mali. Je me rends compteque rien n’est simple. Je ne crois pas que l’international soitintéressée à résoudre les énormes problèmes auxquels faitface aujourd’hui l’Etat malien. Plus de 20% de la droguevendue en Europe passe par l’Afrique de l’Ouest. C’est uneraison suffisante pour justifier une intervention.Il y a encore d’autres problèmes selon Rokia au Mali, parexemple les prix des appartements à Bamako. L’immobilier yest aussi cher qu’en Europe. «Tout le système est pourri. Lacorruption gangrène depuis longtemps le Mali. Et, de cela,personne ne s’est soucié.»«Lorsque les islamistes ont interdit la musique dans le Nord,nous avons réalisé que nous étions un pays de chansons etqu’elles jouaient un rôle essentiel dans notre cohésion9.» Cetteinterdiction de la musique a donc été lune des raisons pourlesquelles Rokia a créé au Mali une fondation qui sappellePasserelle et qui permet à de jeunes musiciens de trouver desdébouchés.Rokia ne veut pas simplifier la situation, elle veut lacomprendre. Elle fait l’admiration de tous parce quelle est néedans un pays où la situation est très difficile et que, malgré tout,elle est devenue une chanteuse connue et célèbre.8 Der Durchbruch9 la solidarité
  4. 4. LÉCONOMIE DU MALI | par Dominik GaiatoLes plus importantes activités économiques du Mali sontl’agriculture, la pêche, l’extraction d’or et le commercecaravanier.Les personnes qui se déplacent avec leurs troupeaux10, qui assurent lestransports, tout en se livrant à un petit commerce : une caravane.Les caravanesUne caravane est un convoi de marchandises11ou un groupe depersonnes voyageant (des nomades) ensemble, essentiellementdans le cadre dune expédition commerciale. Les caravanes ontété utilisées principalement dans les zones désertiques et semi-désertiques. Le voyage en groupe permet de saider et de sedéfendre contre les bandits. Le stéréotype de la caravane restecelui de la caravane de nomades du Sahara, constituée dunelongue file de dromadaires, faisant halte dans les oasis et lescaravansérails12. Les marchandises transportés sont l’eau, leslégumes, le pain. Mais on pense qu’aujourd’hui les caravanesfont de la contrebande13de cocaïne et d’armes.Les biens d’exportationLor. La première société de production d’or en Mali a été miseen service en 1984. Le Mali est devenu le troisième producteurd’or en Afrique (derrière l’Afrique du Sud et le Ghana) et lequatorzième du monde avec une production de 63 tonnes paran.Lagriculture et la pêche. La superficie des terres effectivementcultivées est estimée à 3 millions d’hectares soit 10 % des terres10 Un troupeau : les dromadaires qui portent les biens11 Un convoi de marchandises : un groupe qui transporte des marchandises12 Un caravansérail : un bâtiment des caravanes. Là les caravanes font decommerce13 La contrebande : transporter illégalement par-delà les frontières des biens etmarchandises
  5. 5. arables. Le potentiel des terres irriguées14est chiffré, lui, àenviron 1 million d’hectares. Ces régions se situent autour duNiger. La pêche, elle, est pratiquée par environ 71’000 pêcheurs,permettant de faire vivre 256’400 personnes. La filière pêche,dans son ensemble, emploie environ 8 % de la populationactive. Les principales zones de pêche sont situées dans le deltacentral du Niger et les lacs des barrages de Sélingué etManantali. La production des sources de protéines, les poissons,pour la population a du mal à être satisfaisante. Le Mali vadévelopper la pisciculture15, qui est encore à l’étatembryonnaire16.Des pêcheurs au travail dans un lac malienTableaux comparatifsLes secteurs économiquesSecteur Mali SuissePrimaire(Agriculture)45% 1.2%Secondaire(Industrie)17% 26.8%Tertiaire (Services) 38% 72%Le taux de chômageMali Suisse30% 2.8%Pourcentage des personnes vivant au-dessous du seuil depauvretéMali Suisse36.1% 9%14 Irriguées : arroser la terre avec un système de canaux et de pompes15 La pisciculture: on cultive des poissons dans des petits lacs16 L’état embryonnaire : l’état de développement
  6. 6. L’OR DE MANSA MUSA | par Marcus TschumiCe roi vivait au 14e siècle et il gouvernait le royaume du Mali.Grâce à lui, le Mali est devenu très riche. On raconte que, lorsde son pèlerinage à la Mecque, il est passé par l’Egypte et quily a dépensé tant d’or que la valeur de la monnaie égyptiennes’est écroulée. Sur une image de ce temps, on voit Mansa Musaavec une grosse pépite d’or dans la main. Il avait tant d’orqu’on doit supposer qu’il le faisait extraire des sables de la zonedu Sahel.Mansa Musa, des pépites plein les mainsLe Mali a la troisième plus grande industrie d’or en Afrique,après l’Afrique du sud et le Ghana. Au Mali, on extrait de l’ordes mines depuis le XVIe siècle. Mais la production dor estseulement très forte depuis 10 ans. L’or y est la source de revenula plus importante. Peu d’or reste au Mali, la plupart estdestinée à lexportation. Tous les réservoirs et toutes les minesd’or se trouvent dans le sud du pays. On trouve de l’or sur unesuperficie de 70000 kilomètres carrés.On n’extrait pas les pépites17dor directement de la roche : leschercheurs d’or lavent des boues18quils tamisent ensuite pourtrouver des graines d’or minuscules comme au temps de MansaMusa. Les permis de prospection et de production extensifsdonnés à des investisseurs étrangers sont responsables de lagrande augmentation de la quantité extraite. La mine d’or deKodieran est l’un des projets les plus modernes. Là, c’est enjanvier 2012 qu’a commencé la production. Chaque jour, onextrait 10000 tonnes de roche, dont le contenu d’or est de 0,4grammes par tonne. Depuis 1995, on entrepose19lor aussi àSadiola. 43 villages ont perdu leurs champs au profit de cettemine. Autre exemple : les champs de 121 villages ont laissé placeà la mine d’or de Syama à Fourou.17 Masse de métal brut.18 Terre détrempée deau19 Synonyme de « enregistrer »
  7. 7. Depuis 1992, la production d’or totale du Mali a beaucoupaugmenté. Au début, elle était de 3 tonnes, or en 2009, elle étaitde 51,3 tonnes. Les produits miniers sont devenus lesexportations les plus importantes avec une participation de 75%à lexport, dont l’or représente 80%. En mai 2011, le Mali aannoncé une révision de la loi des mines, en espérant qu’onstabilise ainsi l’expiration des licences d’exploration etd’extraction et qu’on attire plus d’investissements. Malgré quel’une des plus grandes mines soit fermée, on compte assister àune augmentation de la production d’or pour les prochainesannées, à cause de la hausse de son prix sur le marché mondial.Les principales mines dor du MaliAu total, il y a 9 mines d’or au Mali, ce sont les mines de Kalana,Loulo, Sadiola, Syama, Kodieran, Alamoutala, Morila, Segala etYatela. La mine de Loulo a la plus grande production d’or. Sur lacarte on voit où les mines sont situées, toutes au sud.Une pépite dor Des enfants travaillant dans une mine« sauvage » : pas répertoriée officiellement
  8. 8. L’HISTOIRE DU MALI | par Benjamin PerrenAu Mali, trois empires se sont succédés : dès le Ve siècle,l’empire du Ghana, puis lempire du Mali et enfin lempireSonghaï. Ensuite, de 1895 à 1960, le Mali a été une coloniefrançaise. Quelques années après son indépendance20, unedictature sest installée au Mali. Heureusement, le Mali s’estlibéré et est devenu une république démocratique.Le Mali est peuplé par l’Homme depuis plus de 35000 ans. Lazone où se situent aujourd’hui le Mali, une partie du Niger et duSénégal était, jadis, un centre commercial très important dumonde islamique. Djenné, Tombouctou et Gao étaient des villestrès connues à cause de leurs cultures et de leurs richesses. Maisil y avait aussi d’autres villes importantes qui, aujourdhui, nesont plus que des ruines au bord du Sahara.L’importance économique des villes au Mali s’est développéegrâce à la propagation de lislam, parce que cette religion atoujours favorisé le commerce. En même temps, beaucoup degens au Mali sont restés animistes21jusqu’à aujourd’hui.La richesse des villes marchandes est fondée sur les impôts levéssur le commerce de l’or et sur le sel. L’or, en Afrique aussi bienqu’en Europe, a eu une importance immense, autant du point devue du développement économique que du développementculturel. Ainsi, les monarques d’Angleterre ont fabriqué leurspièces avec l’or d’Afrique et donc : avec l’or du Mali. La longuesérie des royaumes au Mali sest terminée par l’invasion desMarocains.L’empire du Ghana, du Ve-XIIesiècle d.n.è.20 L’indépendance : la liberté politique21 L’animisme : une croyance traditionnelles africaine selon laquelle lesdieux résident dans les phénomènes et les choses naturelles
  9. 9. C’est au 5e siècle que l’empire du Ghana s’est formé. Commetous les grands empires dans cette région, le Ghana est devenuriche grâce au transport de l’or et de l’ivoire22. Beaucoup deroutes commerciales traversaient cette zone. L’empire étaitdirigé par un roi. Or, aucun des rois ne s’est converti à l’islam.L’empire du Mali, de 1230 à 1470 env.Après plus de 500 ans d’existence, l’empire du Ghana a étédétruit par les armées musulmanes berbères.Ensuite, il y a eu une période de déclin23. Mais alors un roi, dontle nom était Mansa Musa, a réussi a créer un nouvel empire en1230, l’empire du Mali. Le roi s’est converti à l’Islam. Parconséquent, il a soutenu le commerce avec les pays islamiquesvoisins. Pour rester populaire, Mansa Musa a également toléréles religions traditionnelles.A ce moment-là, le commerce au Sahara est devenu trèsimportant. L’empire était si riche que le roi, faisant unpèlerinage24à travers l’Egypte, a fait dévaluer la monnaie locale àcause de ses dons d’or. Aujourd’hui le Mali est un de les plusimportants exportateurs dor du monde.Cette période est faite de richesse et de stabilité. Alors,Tombouctou et Djenné sont devenues des centres de culture etdéducation25. Mansa Musa a fait venir des architectes connusd’Arabie dans l’empire du Mali. Ils y ont construit des mosquéesfantastiques et autres bâtiments très impressionnants.L’empire Songhaï, de env. 1470 à 1591Les Songhaïs étaient des vassaux de Mansa Musa. En 1375, ilsavaient créé une cité26au centre de Gao. Ils étaient en mesure dese libérer de l’empire du Mali. A partir de 1464, ils ont22 L’ivoire : la matière dans laquelle sont faites les « dents » de léléphant.23 Déclin: Der Niedergang24 Le pèlerinage : un voyage religieux vers un lieu de culte25 L’éducation: Die Bildung26La cité: Un pays qui est seulement une ville
  10. 10. commencé à conquérir l’empire du Mali. Comme les rois del’empire du Mali, les souverains de l’empire Songhaï se convertirà l’islam. Mais ils ont aussi protégé les religions traditionnelles.En 1591, le Maroc a détruit l’empire Songhaï. A partir de là, leMali et les routes commerciales ont perdu leur importance.Le Mali, une colonie françaiseEn 1894, le Mali est devenu une colonie française. Les habitantsont été forcés de travailler pour la France. Les Français ont ététrès brutaux et il y a eu beaucoup de révoltes. En 1959, le Mali etle Sénégal se sont réunis et ont formé la confédération du Mali.En 1960, la confédération Mali est devenue libre. Un an plustard, le Sénégal a quitté la confédération. Depuis, la républiquedu Mali est indépendante.La république du MaliJusqu’en 1991, il y avait une dictature au Mali. Mais le dictateurMoussa Traoré a été renversé et, maintenant, le Mali est unedémocratie.A cause des tensions27entre les Islamistes et la population quisuit les religions traditionnelles, il y a eu récemment et il y aencore actuellement beaucoup de combats très violents au Mali,cest malheureux.27 Les tensions : les conflits
  11. 11. Mali, mars 2013 : lintervention française aux côtés des troupes maliennes etdes forces africaines (notamment le Tchad).
  12. 12. LA GÉOGRAPHIE DU MALI| par Jonas et ThierryAvec une superficie de 1’240’192 km², le Mali est le plus vaste28pays dAfrique de lOuest. La ville capitale est Bamako, ellecompte 1’809’106 habitants.Le Mali est situé au nord-ouest de l’Afrique et n’a pas de côtemaritime. Au Nord du Mali, il y a le Sahara, le plus grand désertdu monde, mais les gens vivent au sud où passent les rivièresNiger et Sénégal. Les pays voisins du Mali sont, au nord-est,l’Algérie, au sud-ouest le Niger et le Burkina Faso, au sud laCôte d’Ivoire, au sud-ouest, la République de Guinée et, aunord-ouest, la Mauritanie et le Sénégal. Le Mali est plat et faitde hauts-plateaux.Au Mali, il fait en général très chaud. Ce pays comporte quatrezones climatiques qui se succèdent du nord au sud :- La zone saharienne, très sèche, désertique ;- La zone sahélienne, une steppe sèche ;- La zone soudanienne, sèche, mais la végétation y estgénéreuse ;- La zone soudano-guinéenne, tropicale et à la végétationabondante.Le NigerLe Niger est un fleuve dAfrique occidentale, le troisième ducontinent par sa longueur après le Nil et le Congo. Le Niger aune longueur de 4’180 km. La superficie de son bassin est de2’117’700 km2. L’embouchure29du Niger se trouve dans le Golfede Guinée. Presque toutes les populations qui viventdirectement vers le fleuve se fournissent30de l’eau du Niger.Les pays que traverse le Niger sont le Nigeria, le Niger, le Mali,le Guinée et le Bénin.Les villes qui se trouvent au bord du Niger sont Bamako,Tombouctou, Niamey, Onitsha, Lokoja et Tembakounda.Le SaharaLe désert du Sahara est le plus grand désert du monde. Ilsétend au nord de l’Afrique de la côte atlantique à la côte de lamer Rouge. La superficie du Sahara est de 8’600’000 km2.Le Sahara est un désert rocheux. On y trouve beaucoup deressources minérales, comme le sel, le charbon, le cuivre, lor, lemanganèse31, le fer, luranium et le plomb32.Le climat du Sahara est très sec et chaud. Il n’y a pas beaucoupde précipitations. La température moyenne quotidienne peutmonter à 60 °C. En hiver, la température est de -10°C.Différentes cultures vivent dans le Sahara : plus de cinq millionsdhabitants, dont un sur deux vit dans des villes. Leau y est28 breit29 Mündung30 bieten31 Mangan32 Blei
  13. 13. rare. Ce nest que dans les oasis quon peut recueillir de leau.Mais comment l’eau peut exister dans un désert très chaud etsec comme le Sahara? Dans le Sahara comme ailleurs, il existedes eaux souterraines. Les plus jeunes de ces eaux ont plus de10’000 ans dâge, certaines se sont formées il y a des millionsdannées. Quand ces eaux souterraines pénètrent l’épaisseur dela couche rocheuse, une source ressort à la surface : Un oasis estné.Les populations actuelles du Sahara incluent les Sahraouis, lesMaures, les Toubous et les Touaregs. Ces derniers furent aussiappelés les « hommes bleus » ou les « seigneurs du désert » parles voyageurs occidentaux. Ils constituent un peuple denomades dont le nombre est estimé à un million.Les Touaregs portent un chèche, cest-à-dire un foulard, bleu,cest pour cette raison quils sont surnommés les « hommesbleus ». Pour les Touaregs, le bleu est la couleur du monde. LesTouaregs parlent la langue berbère et leur alphabet est appeléTifinagh. Eux-mêmes se désignent eux-mêmes commeImajaghan ou Imuhagh, qui veut dire « noble » et « libre ».Un Touareg né sans nomMoussaag Assarid, un malien vivant à Montpellier en France etétudiant à l’université, évoque son histoire personnelle et lesdifférences auxquelles il a été confronté, lui qui est né chez lesTouaregs et a vécu leur quotidien de nomades qui habitent dansle Sahara. Il est né entre Tombouctou et Gao, au nord du Mali,dans un campement. Il n’avait pas de nom et pas de papiersattestant sa naissance, ainsi il ne sait pas son âge. Travaillantpour son père, il a été gardien de dromadaires, de chèvres, demoutons et de vaches. L’homme raconte :Ce qui me manque, ici, c’est le lait de chamelle, la chaleur dufeu, marcher pieds nus sur le sable encore chaud. Là-bas onregarde les étoiles toutes les nuits et chacune est différente del’autre. Les chèvres non plus ne se ressemblent pas. Ici, vousregardez la télévision.33La géographie au service de la rébellionActuellement, le Sahara abrite des rebelles qui se cachent dansl’Adrar des Ifoghas, un territoire montagneux et peu peuplé quise situe au nord-est du Mali, à 890 mètres d’altitude. Lesrebelles y ont construit des souterrains pour s’y cacher – et cestlà-dedans que les soldats français essaient de les débusquer.Cuisine et boissons du MaliSaviez-vous que dans la langue nationale, le bambara, le motMali veut dire « là où vit le roi » ? Je vous laisse donc imaginercombien la nourriture dans ce pays peut être délicieuse. Lacuisine Malienne est très similaire à celle de la Guinée ou duSénégal. Les aliments de base sont le riz et le mil34,généralement accompagnés de sauces, soupes ou ragoûts. Au33 Touareg, petite histoire inspirante, dAlexander Supertramp34 Hirse
  14. 14. Mali, on boit beaucoup de jus différents. Par exemple, le jus degoyave et le jus de tamarin. Les tamarins sont des poivronsqu’on récolte sur le tamarinier et, dans les tamarins, on trouvedes dates aigres.
  15. 15. LE SPORT, VERSION MALIENNE| par Catherine Eng et Ilona ProbstL’histoire du sport au MaliL’événement fondateur35de l’histoire du sport au Mali a été, en1960, létablissement36de la fédération Malienne de Football. Lefootball est devenu le sport national du Mali dans les annéessuivantes. Le premier succès de la fédération a été sonintégration dans la FIFA en 1962, et ceux de l’équipe nationalemalienne ont été la deuxième place à la coupe d’Afrique en1972, et les troisièmes places à la coupe d’Afrique 2012 et 2013.Les joueurs les plus connus sont Salif Keita, qui a joué au ASSaint-Étienne, à l’Olympique de Marseille, et, de 1963 à 1972,dans l’équipe nationale du Mali. Actuellement, les joueurs actifsdans les championnats internationaux sont Mahamadou Diarra,qui joue au FC Fulham, Seydou Keita, qui joue au FC Barcelonaet Mohamed Sissoko pour le Paris Saint-Germain.Le monde a pu apprendre l’existence d’autres sports au Maliquand le « Comité International Olympique » a reconnu leComité National Olympique et Sportif du Mali en 1963. Mais lesMaliens n’ont pas remporté de grands succès olympiques. Parexemple, aux Jeux olympiques de Pékin, il y a eu 17 sportifsmaliens présents, mais aucun n’a gagné une médaille.Le footIl y a deux grands clubs de foot au Mali. L’un s’appelle le DjolibaAC, qui a été fondé en 1960. C’était une fusion37des clubs Foyerdu Soudan et Africa Sport Bamako. Avec 22 titres de champion,le club détient le record du Mali. Le Djoliba AC vient deBamako, la capitale du Mali. L’autre club est le Stade Malien,qui vient également de Bamako. Avec 17 titres de champion, leStade Malien a remporté38moins de trophées que le Djoliba AC.Léquipe nationale de foot du Mali35 Das Gründungsereignis36 La création37 Plusieurs groupes forment un grand groupe ensemble38 Obtenir qc
  16. 16. Le basketAu Mali, il y a des équipes de basket féminin. Les plus grandssuccès de léquipe nationale sont une médaille de bronze auxjeux de 1968 et une médaille d’or aux jeux de 2007. Comme legroupe a gagné le Championnat d’Afrique de 2007, il a étéqualifié pour les Jeux Olympiques de 2008 à Pékin.Lune des membres de léquipe nationale de basketféminin
  17. 17. LE MALI À VOIR ET À VIVRE| Par Catherine EngL’histoireDans les années de 1900, les premiers riches Européens sontvenus au Mali pour la même raison que les touristesdaujourd’hui : voir ses merveilles39culturelles. Mais à l’époque,les Européens sintéressaient aux habitants du Mali et à leurdifférence, et moins à leurs monuments40. Car, en effet, lesEuropéens dalors ont observé ces hommes africains et noirscomme sils étaient des animaux. On sait dailleurs que, jusquedans les premières décennies du 20e siècle, des Noirs étaientemmené41en Europe pour être exposés dans les zoos.La grande mosquée de DjennéLes touristes comme nous les connaissons sont venus après1990 seulement. Dès ce moment, beaucoup de touristes sontvenus au Mali pour voir des monuments, comme les mosquées,l’architecture traditionnelle, les marchés ou la célèbre ville dudésert, Tombouctou, ou encore pour faire un voyage sur le Nigerou dans le désert. Ainsi, dans les années suivantes, le tourisme afortement poursuivi son développement.Mais, à partir de 2009, les touristes ont diminué, parce qu’auMali des groupes armés les menaçaient42. En 2012, c’est devenuencore pire43. Car on a parlé dans la presse des accrochages44aunord du Mali entre les rebelles et les soldats. Les rebelles ontenlevé également des touristes et des journalistes qu’ilscroisaient sur leurs routes. Mais ils ont également détruit des39 Das Wunder40 Les bâtiments touristiques41 Emmener : prendre qn avec soi42 jdn. bedrohen43 schlimmer44 Un conflit
  18. 18. monuments. Donc tous les touristes ont eu peur et plus aucunn’est venu au Mali.Actuellement la situation n’est pas meilleure pour les touristeset le tourisme au Mali, parce que, partout, il y a encore ettoujours la guerre et, donc, les touristes ont peur de venir.Cependant il y a beaucoup de choses et de lieux intéressants etjolis au Mali qui seraient des aimants du tourisme, s’il n’y avaitpas la guerre.En ce moment, il y a encore la guerre et c’est pourquoi nous yfaisons un voyage photographique : ainsi on ne verra aucunetrace de la guerre.En traversant le MaliNotre voyage commence à Bamako. Bamako n’est passeulement la capitale du Mali. C’est aussi la principale villetouristique de ce pays. Nous y allons donc, car nous voulonsnous en persuader45par nous- même. Notre premier but est lemusée national, derrière lequel il y a un jardin botanique. Dansle musée national, nous pouvons voir des trouvailles46archéologiques et ethnologiques, mais on peut aussi apprendredes choses sur l’histoire du Mali. De là, nous allons au marchécentral qui se trouve au centre de la ville. Ce marché est trèscoloré et il y a beaucoup de fruits et de spécialités sur les étals.Après que nous avons beaucoup mangé et fait des emplettes,nous allons au Tamani, un festival de musique où les« Trophées de la musique » seront distribués.Le jour suivant, nous quittons Bamako et nous allons à la« Boucle de Beoulé » qui est le parc national se trouvant aunord-ouest de Bamako. Là, nous pouvons admirer la grandefaune. Après, nous partons vers l’est à Koulikoro, une villesituée au bord du Niger. Le lendemain, nous abandonnons47Koulikoro sur un bateau, car nous faisons un voyage sur leNiger. Notre voyage nous emmène à Djenné, que nous allonsexplorer48le jour d’après.Dans le centre de Djenné, nous allons visiter la « grandemosquée ». Nous ne nous concentrons pas seulement sur lamosquée, car le chemin qui y mène, alors que nous nouspromenons par Djenné, nous donne à voir une architecture trèsintéressante : beaucoup de bâtiments sont bâtis de glaise49. Lesoir, nous nous embarquons50à nouveau sur le Niger.Ensuite, nous arrivons à Mopti, qui s’appelle aussi la « Venisedu Mali » car le cœur de la ville de Mopti se trouve sur trois îleset Mopti est la plus importante ville portuaire au Mali, en même45 Convaincre46 les choses qu’on a trouvé47 quitter48 visiter qc.49 Der Lehm50 Montrer sur un bateau
  19. 19. temps qu’une belle ville touristique, que nous irons admirer.Dans la cité, nous flânons sur le marché et y trouvons beaucoupde différents fruits et des étoffes colorées. Mais nous nepouvons pas lambiner. Parce que nous avons encore un autrebut : la « mosquée de Komoguel ». Celle-ci a été bâtie en 1908au moyen de la glaise du Niger, nommée ici le « banco ».Malheureusement, nous devons rentrer à l’hôtel et ne pouvonsplus rester longtemps à Mopti, parce que demain nous partonsvers Tombouctou.Après une courte nuit et un long voyage, nous arrivons àTombouctou. Tombouctou, où se trouve le centre de rechercheAhmed Baba, consacré à la collection des manuscrits religieuxet à la recherche, est une ville du désert et, en même temps, lecentre du commerce transsaharien51. Mais pour nous, en tantque touristes, cet aspect de la ville n’est pas très intéressant. Carnous voulons voir de belles choses, comme le mausolée du cheikAbul Kassim Attouaty. Donc nous le visitons et, après, nousnous rendons aux trois mosquées. Les mosquées Djinger-ber,Sankóre et Sidi-Yahia, elles-aussi bâties de glaise, appartiennentau patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. Avec cette visite,notre voyage au Mali se termine et nous revenons en Suisse.De Zagora, au Maroc, et en passant par le désert algérien, il faut 52 jours detraversée à dos de chameau pour atteindre Tombouctou !51 Le commerce effectué par des hommes et leurs caravanes traversant leSahara
  20. 20. LA FLORE ET LA FAUNE DU MALI| par Natalie PflugiUn lamantin et sa mamanLe paysage, au Mali, mais aussi la faune, sont très divers. Aunord du Mali, il y a seulement des déserts. Quand on va ausud, il y a aussi des arbustes et des arbres isolés comme, parexemple, le baobab ou l’akazi. Au sud de l’arc du Niger, onrencontre un nouveau paysage : celui de la savane faite debuissons d’épines, d’arbustes et d’herbes sèches. La plus grandepartie du paysage au sud du Mali se compose de savaneshumides avec quelques petites forêts.Dans ces petites forêts vivent beaucoup d’animaux par exempledes éléphants, des antilopes, des lions, des léopards, des girafesou des buffles et des hyènes. Autour et dans le Niger, on trouvedes crocodiles et des hippopotames.Le chien sauvage est répandu dans les savanes et, dans le Niger,le lamantin. Est-ce que vous connaissez les lamantins ? Unlamantin est un animal qui ressemble à un morse gris et qui n’apas de défenses. Il est très mignon. Mais malheureusement lelamantin est menacé.Le Sahara au MaliLes deux tiers du Mali se composent d’un désert de sable. Lesjournées dans le Sahara sont très chaudes et les nuit sont trèsfroides. Ce climat est typique pour les déserts. Il pleut trèsrarement dans le Sahara. A cause de cela, il n’y a pas de grandeflore dans ce désert. Mais, quelquefois, on trouve des oasis enplein désert. Les oasis sont des lieux du désert qui possèdent unpoint d’eau ou une fontaine. Autour de ces fontaines, il y asouvent des dattiers ou des autres palmes.Même s’il n’y a que très peu d’eau dans le Sahara, il y a uneriche variété de faune. Beaucoup d’animaux, par exemple desinsectes ou des serpents, vivent sous terre, dans le sable, à cause
  21. 21. de la chaleur. D’autres animaux quon trouve typiquement danscette région dAfrique sont les addax, les gazelles et les renardsdu désert. Mais les animaux les plus importants, cest-à-diredont lHomme a le plus besoin, sont les dromadaires.Autour du NigerLe fleuve Niger se trouve au sud du Mali. Là, le climat esttropical et humide. Le Niger est le troisième plus long fleuved’Afrique. Il y a donc beaucoup plus de végétation autour duNiger que dans le Sahara. On ne peut pas voyager sur le fleuveavec des bateaux avant la ville de Bamako. C’est dangereux, àcause des hippopotames qui vivent dans le Niger.Généralement, les animaux du Mali vivent dans ou autour duNiger. Dans l’eau, on trouve des hippos et des crocodiles.Autour du Niger, dans les savanes humides, on trouve deséléphants, des girafes, des gazelles, des buffles, des lions et desléopards. Les chiens sauvages d’Afrique et les manatis sont desespèces animales menacées.
  22. 22. LES FEMMES AU MALI,1ÉRE PARTIE | par Maren TrutmannLes femmes au Mali, mais aussi dans tous les autres paysafricains, sont confrontées à beaucoup de problèmes, tels quel’excision, l’analphabétisme et le mariage forcé.Pour la plupart des hommes, les femmes se réduisent à l’étatd’objets. Elles sont soumises à leur homme et totalementdépendantes, parce que 80% d’entre elles ne vont pas à l’écoleet ne savent pas quels droits elles ont. Cependant, desorganisations qui défendent les femmes se sont de plus en plusengagées pour que les droits de la femme soient reconnus.Les femmes doivent travailler toute la journée, mais elles osentle faire dans le ménage ou dans champs seulement, parce la viepublique est réservée aux hommes. Principalement, elles n’ontpas la possibilité d’aller à l’école, de se réaliser ou de développerleur confiance en soi.Il existe aussi des sociétés, comme celle des Touaregs, qui sontmatriarcales, mais ça ne veux pas dire que la situation defemmes y est meilleure, parce qu’il n’y a pas non plus depossibilités de formation pour les femmes touaregs.Les femmes du Mali (et des autres pays africains) doiventapprendre à avoir de la considération pour elles-mêmesd’abord. Il faut leur faciliter l’accès à l’éducation, pour qu’ellespuissent exercer leur talent dans la finance et le commerce.L’éducation52L’image de la femme au Mali se limite à son rôle de mère etd’épouse, donc les femmes sont à la maison et ne participentpas à la vie publique. Dans des cas extrêmes, pour les hommeselles sont seulement là afin de leur donner des enfants.Au Mali, il y a une grande différence entre les possibilitésd’éducation pour les garçons et les filles. C’est pourquoi les filleset femmes ont un grand problème: l’analphabétisme.Les parents se préoccupent beaucoup plus de l’éducation desgarçons. Les parents n’envoient pas leurs filles à l’école. Ellesdoivent rester à la maison, aider leur mère dans le ménage et sepréparer pour leur future vie d’épouse. Souvent, les parentsenvoient leurs filles à la ville afin qu’elles travaillent et gagnentde l’argent pour toute la famille. En ville, elles font le métier devendeuse de bananes. Et si une fille commence ses études, elleobtient en de rares cas un diplôme universitaire.52 Bildung
  23. 23. L’excision53Plus de 90% des femmes au Mali sont excisées. On estime queprès de 130000 millions de jeunes filles et femmes ont étaitexcisées, depuis que des statistiques sont faites (environ 18500fois la population de la Suisse). En une année, il y entre 2 et 3millions de filles qui sont excisées. Ainsi, le Mali est un des paysdont la plupart de femmes sont excisées. Les mères décident sileurs filles vont être excisées. L’âge des filles dépend de larégion. L’excision affecte les nouveau-nés, des jeunes filles, desadolescentes et parfois même des adultes.Il y a des vieilles femmes au Mali qui sont spécialisées dansl’excision, les exciseuses. Elles ont reçu leur savoir de leur mère.Pour faire les excisions elles utilisent des instruments commedes couteaux, des épées54, des lames de rasoir, des fers forgés,des morceaux de verre, etc. L’opération entraîne descomplications graves: des infections qui peuvent être mortelleset des hémorragies55.Presque aucune des exciseuses n’utilise pour chaque fille unnouvel instrument, c’est pourquoi il y a des maladies qui setransmettent comme le SIDA. Même s’ils prennent un nouveau,il reste un risque élevé pour la santé. Pour guérir, elles utilisentdes feuilles d’un arbre traditionnel qui sont placées sur la plaieou des mélanges d’herbe, de terre et de bouse de vache.A cause de ces risques, des pays africains comme le Sénégal ontinterdit l’excision. Le gouvernement du Mali n’a pasofficiellement interdit l’excision, mais il s’engage contre. Il y aaussi un programme national pour la promotion de la femme etcontre l’excision. Le Mali a interdit l’excision dans les hôpitauxen 1999 seulement, mais cela a fait augmenter les excisionsdans les bidonvilles. Mais pour les exciseuses, leur travail estune bonne affaire : pour chaque excision – c’est à dire lasuppression partielle ou complète des organes génitaux externesde la femme – elles obtiennent environ €7.50. Pour lesconditions maliennes, c’est beaucoup.Un moyen de lutter contre l’excision serait que les femmesdisposent d’une bonne éducation, parce qu’il y a desstatistiques qui montrent qu’il y a moins de femmes excisées siles mères ont eu une bonne éducation.Il y a au moins 3 raisons principales pour lesquelles on pratiquel’excision :I. Les raisons religieuses :Les gens qui pratiquent lexcision pensent que cette pratique faitpartie de l’islam, mais en fait l’excision existait déjà avant,53 Beschneidung54 Klingen55 Blutungen
  24. 24. traditionnellement, parmi certains peuples africains. Il y a aussila croyance répandue qui diabolise le clitoris.II. Les raisons psycho-sexuelles :Les hommes ne veulent pas que les femmes aient du plaisirsexuel. L’excision vise à diminuer le désir sexuel de la femme.Cest une façon pour les hommes de contrôler les femmes et demontrer leur pouvoir. Or, lexcision diminue dans tous les cas leplaisir sexuel. Car, en effet, les femmes excisées peuventressentir de la douleur toute leur vie. En plus, lexcision devraitselon la croyance garantir la virginité avant le mariage et,pendant le mariage, garantir la fidélité des femmes.IIi. Les raisons sociologiques :1) l’identification avec le patrimoine culturel56. En effetl’excision est un rite initiatique qui « transforme » une jeunefille en femme.2) l’intégration dans le tissu social 57: c’est une coutume àlaquelle on se soumet, comme tout le monde.56 kulturelles Erbe57 la vie sociale
  25. 25. LES FEMMES AU MALI2ÈME PARTIE | par Kathrin AltermattLe mariage forcéAu Mali, selon la loi, une femme a le droit de se marier à l’âge de18 ans et l’homme à l’âge de 21. Mais la réalité n’est pas ainsi.Beaucoup de familles pauvres marient leurs filles quand ellesont 12 ans, parce que, après, son mariage, la fille habite chez sonmari et la famille ne doit plus s’occuper d’elle. Leur mari asouvent déjà 40 ans et d’autres femmes aussi, car en Mali lapolygamie est normale.La loi pénale58interdit de battre son épouse59, mais la violencedomestique60ne dérange personne et la justice donne toujoursgain de cause dans un cas semblable à l’homme.Le divorce est un thème délicat. Quand une femme veut seséparer, sa famille la rejette61. Et, pendant le processus, le juge sefait le complice de l’homme et, à cause de cela, les droites de lafemme ne sont pas toujours respectés.Le matriarcat au Mali« Le matriarcat » est l’opposé du « patriarcat » et signifie que,dans une société matriarcale, les femmes sont les meneuses.Mais il y a aussi des experts qui disent que le martiarcatcorrespond plutôt à une égalité des sexes.Au Mali, le peuple des Touareg62est une société matriarcale. LesTouaregs sont des nomades qui descendent des Berbères63. Ilshabitent dans le Sahara et se sont développés sans l’influencedes français jusqu’au siècle dernier.Le plus grand peuple matriarcal sont les Minangkabaus, quivivent à Sumatra. Les Mosuos au sud-ouest de la Chine sont unautre exemple de société matriarcale.Les micro-crédits64Les familles au Mali sont souvent très pauvres et beaucoupd’enfants ne vont pas à l’école. Pour aider les familles, il y a desorganisations qui font des micro-crédits aux femmes. On donneles crédits aux femmes parce qu’elles utilisent l’argent pournourrir leur famille, tandis que les hommes, eux, l’utiliseraientplutôt dans le but de s’acheter de l’alcool. Une femme reçoitentre 30 et 45 Euros. Avec cet argent elle peut fonder oudévelopper une petite entreprise etc. qui lui donne d’argentpour nourrir sa famille.Les femmes reçoivent ce micro-crédit quand elles participent58 wörtl. la loi des punissions59 la femme mariée60 la violence à la maison, par exemple : le mari bat sa femme61 refuser62 peuple qui habite dans le Sahara63 peuple qui habite au nord-ouest de l’Afrique64 des petits crédits
  26. 26. aux différents cours sur la comptabilité65, la gestion66etc. Ellesforment alors des groupes de sept femmes. Chaque trimestreelles payent les intérêts67et reçoivent des nouveaux crédits. Unefois le crédit reçu, elles doivent payer dans les prochains troismois avec un taux d’intérêt de 5 %. Si les femmes payent àl’heure deux ou trois fois, les mirco-crédits peuvent devenir plushauts.Et 95% des femmes payent à l’heure ! Avec ces projets, lasituation des femmes s’améliore.Les vêtementsLe style des vêtements maliens vient des changements dus à lacolonisation et de l’Islam.Les femmes portent une robe qui ressemble au poncho et quis’appelle Dloki-Ba. L’étoffe68en est imprimée ou brodée.Il existe aussi un vêtement appelé combinaison qui se composed’une blouse et d’un drap que les femmes mettent sur lahanche69. Le couvre-chef170doit montrer si la femme est mariéeou si elle ne l’est pas. Tous les vêtements sont souvent trèscolorés. Chaque style de vêtement veut affermir71l’assurance72des femmes en cachant leur corps, au contraire de notre styleoccidental73. Seules les jeunes femmes non-mariées quihabitent dans les villes sont vêtues selon le style occidental.65 quand note l’argent qu’on gagne et qu’on dépense66 diriger une entreprise67 Zins68 la matière avec laquelle on fait des vêtements69 partie du corps, entre le ventre et les jambes70 un truc qu’on met sur la tête pour se protéger du soleil71 faire plus fort, soutenir72 Selbstbewusstsein73 style qu’on porte à l’ouest, donc chez nous
  27. 27. La Revue des Yodsmai 2013LRY – n° 1Le Mali

×