auréfectoirelesamedi23octobtrede15hà17hGOÛTER DEL’AUTOMNELE FAMILISTÈREde Guise1ERMAISpectaclesExposVisitesRencontresleven...
Projets personnels : diverses sérigra-phies et linogravures.
observatoiredu bruitMarseilleMétropoleobservatoire du sonMarseille Métropoleobservatoire du sonMarseille Métropoleobservat...
balletdel’opéranationaldeParisJohnNeumeier-OpéraBastilleThéâtre du Rond pointL’homme Poubelle de Matei VisniecHumourChrisE...
MadaMe rêve d’aéroportLes vieilles de notre pays nesont pas des vieilles moroses,dit la chanson.L’architecture des maisons...
Dessins anaglyphe en A3, pour uneprojection plus directe et efficace duspectateur dans un imaginaire alter-natif, utopique...
Appropriation et réalisation du jeude tarot de Marseille en utilisantun jeu de tampon. Impression en 3couleurs avec livret...
Réalisation d’un jeu de puzzlemodulable à volonté en linogravure,associations démultipliées d’uncorps humain. Un livret re...
Ducamp_colette_dossier_travaux_2013
Ducamp_colette_dossier_travaux_2013
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ducamp_colette_dossier_travaux_2013

228 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
228
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ducamp_colette_dossier_travaux_2013

  1. 1. auréfectoirelesamedi23octobtrede15hà17hGOÛTER DEL’AUTOMNELE FAMILISTÈREde Guise1ERMAISpectaclesExposVisitesRencontreslevendredi1ermai2013àpartirde18HLE FAMILISTÈREde Guisewww.familistere.comBIGMINISJulieta Aranda,Carl Andre, DanAttoe, GianfrancoBaruchello, MarcelBroodthaers, MartinCreed, WilliamDaniels, MarcelDuchampdu22févrierau14avril2013dumardiaudimancheLE FAMILISTÈREde Guise«Fétichesdecrise»de11hà18hPROGRAMMEthéâtresaison2012-2013LE FAMILISTÈREde GuiseTHÉÂTRELe jeu de l’amour et du hasardde MarivauxMise en scène : Jean LucMichaux avec Sandrine Ruby,Victor Lourac, Nicolas Bléou etVirginie DulanTout en respectant les codes debienséance de l’époque – lesnobles finiront ensemble, et les« petites gens » de leur côté –Marivaux retourne, dans cettecomédie au dialogue étince-lant, l’ordre établi, trouble lespréjugés et inverse les rapportsmaîtres-valets. Cette situationengendre complications et qui-proquos, et ce sont finalementles femmes, avec les serviteurs,qui se sortent le mieux de cettesituation. Ainsi, Lisette estla première à comprendre cequi se passe, puis elle l’avouetardivement à Arlequin. Bienaprès, Silvia se rend à son tourcompte de la situation, maissa fierté l’empêche de l’avouertout de suite à Dorante. Aprèsquelques problèmes, ce dernier,passablement déconcerté,parvient finalement à vaincrel’orgueil de Silvia.Du 17 au 28 novembre 2012Ivanov de Anton TchekovMise en scène : MarianneDurieux avec Samuel Blanc,Jasmine Rotin, Luc Chatel,Johanna Virzon, Laurent Labuteet Simone RenéeLe lendemain de la première,Tchékhov écrit à son frère : «Tu ne peux imaginer commentcela s’est passé ! Le souffleurm’a dit qu’en trente-deux ansde métier, il n’avait jamaisvu pareille excitation dans lasalle et dans les coulisses. Àla fin, ce fut le tohu-bohu,les sifflements étaient noyéssous les exclamations ! ».Devant l’incompréhension dela critique, Tchekhov en tirealors une seconde mouture,qu’il sous-titre cette fois «drame en quatre actes », où lesconventions de l’époque sontmieux respectées et qui obientun triomphe en 1889.Du 30 novembre au 10 décembre2012Œdipe roi de SopocleMise en scène : Gérard Le rouxavec Sophie Josse, Eric Sorin,Ludivine Jamé, Vincent Durandet Mathilde LoupŒdipe roi sophocle, représentéeentre 430 et 420 avant J.-C1.Elle met en scène la décou-verte par Œdipe de son terribledestin. Alors qu’il avait accédéau trône de Thèbes après avoirtriomphé de l’énigme du Sphinx,l’enquête qu’il mène afin dedécouvrir la cause de la pesteenvoyée par Apollon sur la villele conduit à découvrir que leresponsable de l’épidémie n’estautre que lui-même : il estcoupable à la fois de parricideet d’inceste, car il a, sans lesavoir, tué son propre père,Laïos, et épousé sa propremère, Jocaste. Le prologue dela pièce s’ouvre sur l’audienceaccordée par Œdipe, roi deThèbes, à un prêtre et à desenfants venus le supplier dedécouvrir l’origine de la pestequi s’abat sur la ville.Œdipe sedéclare prêt à aller jusqu’aubout afin de découvrir la véritéet de châtier le coupable.Su 14 au 22 décembre 2012afficher le planhistoireagendainfos pratiquesespace partagéressourcesl’avant-garde. Lesdoubles entraits du magasin d’expédi-tion sont adaptés pour une portée peuhabituelle.Le report de charge sur poteaux de boisen nombre dégressif par niveau dans lemagasin aux modèles est exception-nel… L’agencement des fonctions del’usine entre acheminement des maté-riaux (charbon, métaux…), machine àvapeur, rapport à la rivière, au train,au canal, stockage et commercialisa-tion des produits finis estremarquable ». Pour tenter d’éviterencore ce vandalisme typiquementbruxellois, plusieurs associations dedéfense et de protection de l’environ-nement et du patrimoine urbain ont endernier recours présenté en 2010 unepétition au gouvernement de Bruxellespour ouvrir une procédure de classe-ment de l’usine.17 mars 2011Avec la réforme du code d’aménage-ment du territoire entré en vigueur le1er janvier 2010, l’exécutif bruxelloisest doté d’une compétence discrétion-naire pour entamer une procédure declassement. Cette disposition est cen-sée mettre un terme aux abus du droitde « pétition » qu’ont les associationsà but non lucratif de présenter unedemande de protection du patrimoine.Dans le cas du Familistère de Laeken,la réforme donne permission au gou-vernement de Bruxelles de tirer un traitau nom de l’impératif « socio-écono-mique » sur un ensemble unique dontles associationsbelges ont démontréla valeur patrimoniale incontestableet la possible reconversion à partir desactivités actuelles. Elle autorise aussile gouvernement à manquer de cohé-rence. En décembre 2009, le ministre-président de Bruxelles Charles Picqué sfélicitait d’avoir attribué une sub-vention de 2 331 000 euros pour larestauration et la réhabilitation enlogement social du pavillon d’habita-tion classé en 1988. Et il déclarait surle site Internet du parti socialiste : «Dès sa création par Godin, le Familis-tère défiait déjà toutes les idées tra-ditionnelles. Rendre à ce bâtiment sesfonctions originelles (logement social)permet de conjuguer sauvegarde d’unpatrimoine emblématique d’un idéalsocial généreux et répondre à un besoinactuel en logements sociaux. » Doit-on en conclure que la conjugaison d’unpatrimoine social et d’un patrim oineindustriel n’est pas « emblématique »et que la coopération des travailleurs-habitants à la propriété et à la gestionde l’industrie ne relève pas d’un « idéalsocial généreux », dans une moindremesure en tout cas que Just underthe sky ? Les prescriptions de bonneconscience accompagnant le renonce-ment du 17 mars - la préservation dulavoir et des économats du Familistèreainsi que de l’indiennerieantérieure à l’usine Godin - relèventquant à elle d’une pratique tout à faitarchaïque L’usine du Familistère deLaeken sera détruite. de la protectiondu patrimoine .Le 17 mars 2011, le gouver-nement de Bruxelles a renon-cé à entamer une procédurede classement de l’ancienneusine du Familistère de Lae-ken. Un immense complexecommercial sera édifié à saplace d’ici à 2013.Just underthe sky (c’est le nom para-doxal de ce complexe) s’ap-prête à prononcer l’oraisonfunèbre du patrimoine belgede la plus grande utopieindustrielle jamais expéri-mentée en Europe.Le site industriel d’une alternative so-ciale. On sait que Jean-Baptiste AndréGodin a recherché une implantationindustrielle en Belgique après 1848.Bruxelles, où étaient exilés les leadersfrançais du mouvement fouriériste,devait apparaître comme un refugepossible pour le jeune entrepreneursocialiste. En outre, l’existence d’unemain d’oeuvre qualifiée et l’accès àde nouveaux marchés pouvaient êtreprofitables aux affaires. Godin installeen 1858 des ateliers à Laeken sur lequai des usines, face au château royal,entre le canal de Willebroeck et larivière Senne (aujourd’hui couverte).L’usine occupe plus de 4 hectares en1874. À cette date, c’est déjà une unitéde production complète : fonderie,émaillerie, râperie, forge, hallesd’ajustage et d’emballage, menuiserie,magasins de modèles, de châssis etd’outillage, écurie, salles d’expositiondes appareils, bureaux. L’usine belgeemploiera jusqu’à 773 personnes en1930. En 1874, on trouve aussi unequinzaine de maisons d’habitationpour la direction et pour les ouvriers.En 1887, Godin obtient de la ville deBruxelles l’autorisation de bâtir unimmeuble d’habitation « unitaire » de72 logements. Il sera achevé au coursde l’été 1888, après la mort de Godin.Des écoles, un lavoir, un économat,un service de santé forment avec leslogements une unité sociale sur lemodèle du Familistère de Guise. Deuxcents personnes, familles des sala-riés de l’usine, habitent le Familistèrede Laeken. Désormais, les ouvrierset employés de l’usine de Bruxellespeuvent être membres à part entièrede l’association coopérative du capitalet du travail fondée à Guise en 1880.Au même titre que les travailleursfrançais, ils deviennent collectivementpropriétaires de la Société du Fami-listère (usines et ensembles d’habita-tion). Ils développent une vie socialecomparable à celle de leurs homolo-gues de Guise : ils jouissent de servicescollectifs, bénéficient d’une bonneéducation, organisent des représenta-tions théâtrales, constituent uneimportante société musicale, célèbrentles fêtes familistériennes de l’enfanceet du travail… Cette relation entreles installations industrielles et leséquipements sociaux est évidemmentfondamentale dans le projet coopératifde Godin : l’habitation sans le travailest une « épave des idées sociales ».Après 1968Après la dissolution de l’associationcoopérative du capital et du travail enjuin 1968, les bâtiments du Familis-tère de Laeken, comme ceux de Guise,sont vendus. L’immeuble d’habita-tion est converti sans succès en hôteld’entreprise. Il est classé en 1988. Lesateliers du XIXe siècle sont investis parplusieurs sociétés de recyclagede pièces automobiles et de pneuma-tiques, de production de panneauxd’affichagesurbains, ou de vente d’articles desports. Ces activités préservent lesite industriel dont les demandes declassement par la Commission royaledes monuments et des sites en 1994 et2006 n’aboutissent pas. C’est juste-ment en 2006 que la société Equilisrachète le site pour y implanter Justunder the sky, un centre d’activités decommerce et de loisir d’une surface de50 000 m² : « Rire, jouer, flâner,se divertir, rencontrer, rêver. En cha-cun de nous sommeille un enfant quis’envole dans l’azur du ciel, se glissedans le bleu profond de l’eau » (sic) !Dixit les promoteurs, cités avec effroipar La Gazette de Bruxelles le 14 mars2011 (http://gazettebxl.interrenet.be), qui déposent un certificat d’urba-nisme en novembre 2008. En 2009, unetroisième demande de classementéchoue. Alors que les observateurs fontvaloir que cette forme d’urbanisationcannibalise les quartiers plutôt que decontribuer à leur vitalité, la promessede création d’emplois, l’argument-massue raditionnel des aménageurs, aclos le débat.L’intérêt intrinsèque des constructionsindustrielles a pourtant été ardemmentdéfendu par M. Van der Hulst, fonda-teur de la Fonderie et membre de laCommissionroyale des monuments et des sites : «L’usage des matériaux en bois, avec sescharpentes inspirées de la structurede la range, avec semelles de fontepour les poteaux, est particulièreaux constructions familistériennes.Les toitures à deux pentes sont àpeine antérieures aux toitures shedssi typiques par la suite des grandsensembles industriels. L’organisationdu processus de fabrication par unréseau de rails au sol est résolument àACTUALITÉSL’usine du Familistère deLaeken sera détruite.LAGAZETTEn°14novembre-décembreProjet de graphisme sur leFamilistère de Guise, réalisationd’affiches, d’un logo et de l’étenduede la commuication (gazette, siteinternet..)
  2. 2. Projets personnels : diverses sérigra-phies et linogravures.
  3. 3. observatoiredu bruitMarseilleMétropoleobservatoire du sonMarseille Métropoleobservatoire du sonMarseille Métropoleobservatoire du sonMarseille Métropoleobservatoire du sonMarseille MétropoleProjet de graphisme : réalisation del’identité de l’observatoire du sonde Marseille Métropole.
  4. 4. balletdel’opéranationaldeParisJohnNeumeier-OpéraBastilleThéâtre du Rond pointL’homme Poubelle de Matei VisniecHumourChrisEsqyerreThéâtreduPointvirguleThéâtre St Quentin en YvelinesClôture de L’amour de Pascal RambertNOUVEAUX SPECTACLESFRAGMENTEThéâtre contemporainDe Lars Noren, mÎse en scène Sofia Jupither.Avec Anna Ackzell, Tobias Aspelin, Adam Daft-lgren, Magdalena Eshaya, Karin de Frumerie,Anders Granell, Elisabeth Giiransson :Un homme quitte une femme puis croise une voi-sine dans l’ascenseur. Elle se rend à l’hôpital pourvisiter un patient. Quand elle repart, nous nousattardons auprès de lui. .. Chaque courte scènesemble d’abord indépendante des autres. Mais peuà peu, certains personnages reviennent et com-posent par petite touche tout un monde précaire.Odéon -Ateliers Berthier 17’ (Voir «Pièces dethéâtre»)LA FIN DU MONDE ESTPOUR DIMANCHEThéâtre contemporainDe et avec François Morel, mise en scène Benja-min Guiffard :Une galerie de rersonnages vieillissants fontle bilan et viennent partager leurs rêves, leursfolies, leurs angoisses et leurs petits bonheurs. Ilsont tous rour point commun de parler du tempsqui passe, de la vie qui suit son chemin avec enpomt de mire le dernier jour de la semaine. Cedimanche, synonyme du dernier jour de la vie quiapproche. Inéluctablement. Une ambiance de findu monde à la fois intime et globale.Pépinière 2’ (Voir «Pièces de théâtre»)FABLESThéâtre contemporainD’après Jean de La Fontaine, adaptation Jean-Baptiste Fontanarosa, Asier Saenz de Ugarte,Olivier Benoit, mise en scène Olivier Benoit.Avec Jean-Baptiste Fontanarosa, Olivier Benoit :Au beau milieu de ce qui semble un ramassisfortuit de rebuts, deux comédiens font défiler sousnos yeux toute une clique d’animaux curieusementSPECTACLEShumains. D’un journal, d’un carton ou d’un sac enplastique, ils font surgir toute une galerie cocasseet étonnante où chaque personnage cache unanimal et chaque animal, un homme. Ils donnentcorps et voix tantôt à l’âne, tantôt au lion, tantôtau chien et tantôt au loup. Ils nous guident enéquilibristes à travers des histoires patiemmentagencées, parmi des êtres qui nous ressemblent às’y méprendre.Belleville 11’ (Voir «Pièces de théâtre»),EXIT /EXISTDanseChorégraphie Gregory Maqoma, musique Sim-phiwe Dana. Avec Gregory Maqoma :Point de départ de cette création, le destin deJongum-Sobomvu Maqoma, l’un des plus renom-més chefs xhosa, né en 1798, ar.rêté alors qu’ildemandait aux colons anglais de libérer les terresde son peuple et mort en prison en 1873, Le théâtre,la musique, le chant et la vidéo accompagnentle danseur et chorégraphe sud-africain, dans cevoyage à la recherche de ses origines, familiales ethistoriques.Théâtre de la Ville - Les Abbesses 18’ (Voir «Opéras /Ballets-Danse»)BLANCHE NEIGEOpérad’après le conte des frères Grimm, musiqueMarius Felix Lange, mise en scène Waut KoekenAvec Anaïs Mahikian, GiIIaume François,Un conte doublement en baguette de l’histoireimmortelle, où les passions couvent comme le feusous la neige.Athenee 9’ (Voir «Opéras / Ballets-Danse»)BILLIE HOLIDAYSpectacle musicalDe et avec Viktor Lazlo d’après Eric-E,manuelSchmitt, direction musicale Michel Boum deFrancis Lombraif, mise en scèneLa vie et les chansons de la grande Billie Hollidayaux,années 50, Celle à qui Duke Ellington luttecontre une famille it canter e blues et 1 amoura une trace aussi éblouissantes, les substancesillicites, et a laissé entourée d’un quartet de musi-ciens chevronés raconte, ,voque, chante ce mythedialoguant avec la diva plutôt que l’imitant.&Rive Gauche 14’ (Voir «Spectacles musicaux» )CENDRILLONOpéra comiqueDe Lars Noren, mÎse en scène Sofia Jupither.Avec Anna Ackzell, Tobias Aspelin, Adam Daft-lgrenCendrillon, entouree de personnages truculent,une nouvelle vie dans cette version intimiste duconte de Pérrault.Opéra Comique 2’ (Voir «Opéras / Ballets-Danse»)DEMAIN IL FERA JOURThéâtre contemporainDe Montherlant, mise en scène MI.chel Fau.Avec Léa Drucker, Michel Loup.A travers l’historre d’un avocat qui par résistance,Montherlant nous parle de l’ambuguité de s’enga-ger dans la conscience humaine.OEuvre 9’ (Voir «Pièces de théâtre»)EN MARGE DU CAHIERSeule en scèneDe Patrick Chamoie, adaptation et mise enscène Laurence en Afanlat, Marc de Caunes.En martinique, ayant abandonner son activité desuceur de tétée, un homme est loin de se douter dece qui l’attend la-bas ! Tout excité, il va s’en aller.Cartoucherie - Théâtre de l’Épée de Bois lZ’(Voir«Pièces de théâtre»)EN RÉUNIONTheatre contemporainD’Andrew Payne adaptation Nicole Loulaou,Patrice Kerbra,t, Robert. Plagn, mlse en scenePatrick Kerbrat. Avec Paulette Lacour et Fran-çois Lalou.Arrive enfin le Jour de la signature que leur interlo-cutçur habituel iationtan. Ils doivent alors mettreen place un signer un contrat défavorable à la partipour attemdre leur but premier.Montparnasse 14’ (Voir «Pièces de théâtre»)ESPERANZAThéâtre contemporainDe Zanina Mircevska, Jean-Claude Bourbautt,Rebecca Finet, GersenitUn banquier, un producteur de cinéma un il simu-lé, un docteur en volcanologie. Au lieu d’eux la t’ella belle tous boursouflé du manque de sa soeur.L’orient du Bien et du Mal de la cruauté et d’excès.Tarmac 20’ (Voir «Pièces de théâtre»)HARAWI, CHANT D’AMOURET DE MORTOpéraD’Olivier Messiaen, mise en scène Jean-PhilippeClarac, Olivier Deloeuil :Fasciné par la poésie surréaliste, la lumière etles couleurs, l’auteur écrivit son dernier cycle demélodies, en s’inspirant de la poésie quechua, de lamusique et,des mythes péruviens, OEuvre drama-tique concentrée en douze chants qui évoquent ledestin d’une Yseult et d’un Tristan andins, Harawiannonce les Cinq Rechants et la Turangalîla-Sym-phonie.Opéra Comique 2’ (Voir «Opéras / Ballets-Danse»)GYMNASE38 bd de Bonne-Nou-velle (10’) BonneNouvelle. (800 pl.)0142467979 (du mar ausam 11 h-13h et 14h30-’8h)www.theatredugymnase.comAMOUR SUR PLACEOU À EMPORTERDe Nooll Diawara,Amelie Chahbi, miseen scène FabriceEboué. Avec NoomDiawara, SabrinaOuazani :Ils se sont rencontréssur Facebook, pourtanttout les oppose. Ils vontcependant essayer des’aimer pour un soir ouplus. (lhl0)Grande salle :Jeu, ven. sam 20h.Dim 19h.de 15 à 32€.CONVERSATIONSAVEC MA LIBIDODe et mise en scènePatrick Hernan-dez, Eleni Laiou.Avec AlexandrePesle,Tadrina Hoc-king, Eleni Laiou :Antoine, écrivaincoincé devenir célèbrepour ses theones surdebarquer chez lui sanouvelle voisine...(1h20)Petit Gymnase:Mer, jeu. ven 21h30.Sam 16h. 21h30 :de 15 à 32€.LA LOGE DELUCIENNELun. mar 20h. PI.18€.TR 12€ :De Gérard Moulévrier,mise en scène JulienCataro, Isabelle Rouge-rie. Av~c Marie-Béné-dicte Roy:Lucienne vit dans sapetite loge du 36 bou-levard des Batignolles.Elle consacre son tempslibre à sapassion: lachanson et rêve dedevenir la Susan Boylefrançaise.Jeu. ven. sam 20hDim 18h30 Samsuppl à 18h PI.38€ :De Pierre Leandri,Élodie Wallace. miseen scène Letis Gen-nari:LE MARIAGE NUITGRAVEMENTÀ LASANTÉLes mariages, c’estcomm,,! les enter-rements, c’est bienseulement quand on nestpas dans la premièrevoiture.Dim 16h :De et mise en scèneEmmanuel Valloy.Avec Emmanuel Valloy,MaXIme Bal, SteeveDoom, Geraldine Gee-raert, Virginie Picotin,Anne-France Lheu-reux :PIÈCE RAPPORTÉEDe Nicolas Gogol. miseen scène de WallyBajeux.Gilberte vient degagrler au loto, elle parts’instailer dans le 16»arrdt. Malgré son nou-veau côté «bling bling«, le naturel revient augalop et les quiproquoss’enchaÎnent 1(1h4S)STUDIO MARIÀBELL :Dim 20h Lun. mar21h30PI. 20€ :LE JOURNAL D’UNFOUEntre la certituded’un avenir médiocre,incompatible avec sesrêves trop grands pourlui, et un amour sansespoir, un petit fonc-tionnaire se déconnectepeu à peu de la réalité.(1hl0)Dim 16hPI. 22€ :De et mise en scèneColette Teissèdre.Avec EmmonuelleBlanchot ou JulieDesmet, Colette Teis-sèdre :VICTOR HUGO ETLA POLITIQUEDans une grandepartie de l’oeuvre deVictor Hugo, il y a uneintention littéraireet politique. Il est à lafois poète, penseur ettémoin. (1h 10)Dim 18h30PI. 20€ :De Georges Feydeau.mise en Scène CoralieJayne. Avec Jeon-Charles Fritz, CoralieJayne, MatthieuMadelaine, SophieFarat. Rémy De Vau-corbeil, Lydie Misiek,Camille Saint-Martin,Ana Budimir, RobinBetchen, Anne-LaureMaudet :TAILLEUR POURBatignolles (17’). MOVilliers. (627 pl.) al 4387 23 23 mar au sam 11h-19h, dim 11 h-1Sh.lun11 h-18hwww.theatrehebertot.Tfj (sf dim.lun) 19hTU: 29€ :De Jean d’Ormesson,mise en scène Jean Lau-rent Silvi. Avec Maximed’Aboville et AlainPochet :LA CONVERSATIONL’instant où Bonaparte, adulépar les Français, décide dedevenir empereur. (1 hOS)Tlj (sf dim.lun) 21h :De Florian Zeller,mise en scène LadislasChollat.Ayec RobertHirsch. IsabelleGéli[las, Patrick Cata-lito. Eric Boucher,Sophie Bouilloux,Elise Diamant:LE PÈREN’est-on Das censédevenir, un jour, leparf’nt de nos parentsl’ André n’est pius toutjeune. C est ce quipousse sa fille, à luiproposer de s’installerdans son appartementavec son mari. (1h40)HUCHETTE23 rue de la Huchette(5’). M° St-Michel. (l00pl.) al 43 2638 99 Loc.du lun au sam: 15h30a 21 h.www.theatrehuchette.com. PI. 23€, (OU35 € pour 2 rep.: LaCantatrice chauve etla Leçon), PI. 16€ ET,-25 ans (ou 25 € pour2 rep. : La Cantatricechauve et La Leçon),PI. 10€ (tarit ville deParis -26 ans du marau jeu selon dlspo).Voir aussi « Spec-tacles musicaux n.Lun 19h. Dernière le6 maiPI. 25€, TR de 10 à20€ :D’Irène Némirovski,adaptation et miseen scène VirginieLemoine. Avec LucieBarret, Brigitte Faure,Serge Noël. FrançoiseMiquelis et MicherTa-vernler :LE BALTHÉÂTREDAMESLe mari, médecin no-table, a découché aprèsavoir attendu sa beiletoute la nuit. Sa femmeadorée découvre, aupetit matin, le lit videet attend qu’on luirende des comptes... .Ven, sam 20h. Der-nière le 27 avr. :D’Éric Rouquette,mise en scène JeremyAzencott.Avec SandyBesse. Victoria Ollo-qui :UNE NUIT AUPOSTEPlacées en garde à vuedans une ceilule decommissariat, deuxjeunes fiiles que toutoppose sont contraintesde passer une nuitensemble avant deconnaÎtre ie sort qui iesattend... (1h)HÉBERTOTm78 bis bd desM. et Mme Kampf,récemment enrichis,décident de concrétiserleur fulgurante ascen-sion en orgamsant unbal. Non conviée, leurfille Antoinette va sevenger.Tlj (sf dim.lun) 19h :D’Eugène Ionesco,mise en scène NicolasBataille. Avec. lescomédiens du Théâtrede la Huchette :LA CANTATRICECHAUVEUne autopsie de iasociété contemporainepar le truchement depropos ridiculfis debanalité que tiennentdeux couples. Une plecea 1affiche de ce théàtredepuis sa création en1957. (1 h)Tlj (sf dim. lun)20h :D’Eugène lon~sco,mise el) .scène MarcelCuvelier. Avec lescomediens du Theatrede la Huchette :LA LEÇON .Un professeur timide,une élève insolente.Mais les rôles vontchanger, la situation serenverser. Ce nou-veau rapport de forcesse résoudra par uncrime... (lh)Tlj (sf sam. dim) 21h.Sam 16h30. À partirdu 24 avr. (PremiersAnimal CollectiveEndlessBoogieKidCongoPinkCaribouADRESSESDESSALLESAmphithéâtredel’OpéraBastille.120ruedeLyon.12’.0892899090.MOBastille.ArchivesNationales60RuedesFrancs-Bourgeois.HôteldeSoubise.3’.MORam-buteau.AuditoriumduLouvreEntréeprincipale:Pyramide(courNapoléon).1oc.0140205555(lunauven9h-19h).MOPalaisRoyal.ThéâtreLeBeffroi.pl.Émile-Cresp.92.Montrouge.CarréBelleFeuille60ruedelaBelleFeuille.92.Boulogne-Billancourt01551854taire-FondationSuisse7bdJourdan.14’.RERCitéuni-versitaire.CitéInternationaledesArts.18ruedel’HôteldeVille.4°.MOPontMarie.ConservatoireHenri-Du-tilleuxPI.Jules-Hunebelle.92.ClamartConservatoireJean-Phi-lippe-Rameau3terrueMabillon.6’.MOMabillon.ÉgliseAméricaine.65quaid’Orsay.7’.MOInvalides.Églisedanoise17rueLordByron.8’.MOGeorgeÉgliseNotre-DamedeSt-Mandé84av.duGaldeGaulle.94.St-MandéÉgliseNotre-DameduBonConseil140ruedeClignancourt.18’.MOSimplon.ÉgliseRéforméedePente-mont106ruedeGrenelle.7’.MORueduBac.ÉgliseRéforméedesBati-gnolles44bddesBatignolles.17’.MORome.ÉgliseSt-Antolne-eles-Qulnze-Vlngts66av.Ledru-Rollin.12’.MOQuaiSeineMOPontdeNeuilly.ÉgliseSt-Jullen-Ie-Pauvre1rueSt-Julien-IePauvre.5’.MOSt-Michel.ÉgliseSt-Leu92rueSt-Denis.1~.MOEtienneMarceI.ÉgliseSt-Merry76ruedelaVerrerie.4:.MOChâtelet.EgliseSt-Nlcolas-du-Charc:Jonnet23ruedesBernardins.5’.MOMaubert-Mutualité.ÉgliseSt-Roch296rueSt-Honoré.1».MOTuileries.ÉgliseSt-Sulpice00.MOMarcelSembat.Cartoucherie-Théâtredel’Aquarium.routeduChampdeManoeuvre(navettecartoucheriegratuite)MOChâteaudeVincennes.CathédraleAméricaine23av.GeorgeV.8’.MOGeorgeV.CathédraleSte-Crolx-des-Arménlens13rueduPerche.3’.MORam-buteau.Cavedu38Rlv’.38ruedeRivoli.4’.MOSt-Paul.CentreculturelBernanos4rueduHavre.9’.MOHavre-Caumartin.ChapelleSt-LouisdeLaSalpêtrière.47bddel’Hôpital.13’.MOSt-Marcel.ThéâtreduChâtelet1pl.duChâtelet(10h-19hsfdim.).MOChâtelet.CitéInternationaleUniversi-V.ÉglisedeBéthanie185ruedesPyrénées.20’MOGambetta..ÉglisedelaMadeleinePI.delaMadeleine.8’.MOMadeleine.ÉglisedelaTrinitépl.Estienned’Orves.9’.MOTrinité.ÉgliseLuthériennedesBillettes24ruedesArchives.4’.MOHôteldeVille.CathédraleduDôme-St-LouisdesInvalides.129ruedeGrenelle.HôtelNationaldesInvalides.7’.MOLaTour-Maubourg.ÉgliseÉvangéliquedeParis-Luxembourg58rueMme.6’.MONotre-Dame-des-Champs.ÉgliseNotre-DamedeCompassionpl.duGalKoenig.17’.MOPteMaillot..delaRapée.ÉgliseSt-ChristophedeJavel28ruedelaConvention.15’.MOJavel-AndréCitroën.ÉgliseSt-DenysdelaChapelle52pl.Torcy.18’.MOMarxDormoy.ÉgliseSt-Éloipl:Maurice-de-Fontenay.12’.MOMontgallet.ÉgliseSt-Éphrem17ruedesCarmes.5’.MOMau-bert-Mutualité.ÉgliseSt-Eustacheruedujour.ForumdesHalles.1’.MOLesHalles.EgliseSt-Hermelandpl.delaRépublique.92.Bagneux.ÉgliseSt-Honoré-d’Eylau66bisav.RaymondPoincaré.16’.MOVictorHugo.ÉgliseSt-Jacques167bdBineau.92.Neuilly-sur-pl.St-Sulpice.6’.MOSt-Sulpice.ÉgliseSt-Séverin3ruedesPrêtres-St-Séverin.5’.MOSt-Michel.ÉgliseSte-ÉlisabethduTemple195rueduTemple.3’.MORépu-blique.EgliseSte-Marle2ruedel’Abbaye.92.AntonyÉglisesuédoise9rueMédéric.17’.MOCourcelles.FondationDosne-Thlers27pl.St-Georges.9’.MOSt-Georges..GoetheInstitut17rued’Iéna.16’.MOIéna.GrandSalonduMuséedel’Armée129ruedeGrenelle.7’.0144423507.MOInvalides.Instituthongrois92rueBonaparte.6’.MOSt-Sulpice.InstitutNationaldesJeunesAveugles56bddesInvalides.7’.MODuroc.Chapelledel’HôpitalLari-boisière2rueAmbroiseParé.10’.MOGareduNord.MaisondelaMusique8ruedesAnciennesMairies.92.Nanterre0141379421.RERNanterreVille.MaisonFraternelle37rueTournefort.5’.MOCensier-Daubenton.Maisonverte127rueMarcadet.18’.MOLamarck-Caulaincourt.OratoireduLouvre145rueStHonoré.1’.MOLouvre-Rivoli.Muséed’Orsay1ruedelaLégiond’Honneur.7’.0153630463.MOSolférino.ThéAtreRanelagh5ruedesVignes.16’.marauven10h30-14h,14h30-17h30,sam11h-17h30.MOLaMuette.SalleCortot78rueCardinet.17’.MOMales-herbes.SalleGaveau.45rueLaBoétie.8’.0149530507.MOMiromesnil.SalleMauriceRavel33rueGabrielPéri.92.Levallois-PerretSallePleyel252ruedufgSt·Honoré.8’.0142561313.MOTernesTemplecielaTrinité172bdVincent-Auriol.13’.MOPlaced’ItalieCONCERTSDésordres de Etienne Faureavec Niels ShneiderDésordred de Benedicte Payotavec Pauline ParigotPlayaDCdeJuanAndrésArangoavecLuisCarlosGuevaraetJamesSolisFlammes (rééditions) de Adolfo Arrietaavec Caroline Loeb et Xavier GrandesLESÂMESVAGABONDES(THEHOST)(2013-2H04)États-Unis.Coul.DeAndrewNiccol.AvecSaoirseRonan,DianeKruger,MaxIrons,JakeAbel,FrancesFischer,WilliamHurt,ScottLawrence,BordHolbrook.Science-FictionLeshumainsontétécolonisésparuneautreespèce,quicontrôleleurcorpsetleuresprit,dontelleeffacetoutsouvenirettouteémotion.C’estàceprixquelaTerrevitdésormaisenpaix.Maisquelquesirréductiblesontréussiàluiéchapper:Mélanieetsafamilleontapprisàsurvivreensecachantdes«âmes».Alorsqu’ellerecherchedelanourriture,ellerencontreJared,unautresurvivant.Ilstombentamoureux,maislajeunefemmeestenlevéepardestraqueurs.L’uned’entreeuxal’idéed’investirlecorpsetl’espritdeMélanieparuneâmeparticulière,«Vagabonde«.Cettedernièreestchargéedecontrôlersessouvenirs,poursoutireràMélaniedesinformationssurlesrebelles,toutengardantuneinfluencesursespensées.Lajeunefemmeestrelâchéeetretrouvesafamille.Vagabondefaitpreuvededou-ceuretdecompassion,pourapprocherlesrebellesetlesamadouer.MaisletempéramentcombatifdeMélanien’estpastoutàfaitéteint:humaineet«âme»cohabitentdanssoncorps.Pourleplusgranddésarroidesesproches.Adaptéd’unromandeStephenieMey~r,l’auteurdelasagaTwilight,parAndrewNiccol(BienvenueàGattaca,ouTimeOut),LesAmesvagabondesmêlescience-fictionetromance.AvecSaoirseRonan,nomméeàl’OscarduMeilleursecondrôlefémininen2008pourReviens-moi.-C.LUGCCinéCitéLesHalles1»(vo)-LeGrandRex2’-UGCMentparnasse6’(vo)-GaumontChamps-ÉlyséesMarignan8’-UGCGeorgeV8’(va)-GaumentOpéra(côtéCapucines)9’(va)MK2Nation12’-UGCCinéCitéBercy12’(vo)-UGCLyenBastille12’-GaumentGobelins13’MI{2Bibliothéque13’(vo)-GaumentParnasse14’(vo)-GaumontAquaboulevardIS’-PathéWepler18’-EteileLilas20’-MK2Gambetta20’(vretvol-PathéDammarieDammarie·lès-Lys77-CinémaConfluencesVarennes-sur-Seine77-HémisphèreCoulemmiers77-Ermi-tageFontainebleau77-GaumentCarréSénartLieusaint77-GaumontDisneyVillageChessy77-MajesticMeauxMeaux77-MégaCGRTorcy77-MélièsNemours77-C2LPoissyPoissy78-CyranoVersailles78-MégaCGRMantes-la’Jolie78-PathéCenflansCenflans-Sainte’IJonerine78-UGCCinéCitéSQYOuestSaint·Quentin-en·Yvelines78(~o)-UGCVélizyVélizy-ViUaceublay78-A,rcelCorbeil-Essonnes91-BuxyBeussy-Saint-Antoine91-CalypsoViry-Châtillen91-MélJaCGREvry91-ParterreDeurdan91-QuatrePerraySainte-Ge-neviève-des-Bois91-RotondeEtampes91StarsArpajon91-ArielcentrevilleRueil-Mal-maison92-MégaramaVilleneuve-la-Garenne92UGCCinéCitéLaDéfenseLaDéfense92(vo)-GaumontSaint-DenisSaint-Denis93-MégaCGRÉpinay-sur-Seine93-UGCCinéCitéNoisyNoisy-le-Grand93-UGCCinéCitéResnyResny-seusBois93-MégaramaArcueil94:.PathéBelle-ÉpineThiais94-PathéQuaid’IvryIvry-sur-Seine94-Studie66Champigny-sur-Marne94-TreisRobespierreVitry-sur-Seine94-UGCCinéCitéCréteilCréteil94-ContiL’Isle-Adam9S-UGCCinéCitéCergy-le-HautCergy9SBLACKIEETKANUTO(2012-LH23)Italie,Espagne,Belgique,Roumanie.Coul.DeFrancisNielsen.AnimationJeunechiendebergevolontaire,Kanutos’apliqueàbiena.ccomplirsatâchedegardien.Unenouvelleporteedebrebisvoitlejouretsurprise,parmilesbébésblancscommeducoton,apparaîtuneravissantepetitebrebisnoirebaptiséeBlackie.Kanutoestfascinéparcettebeautéespiègleetfrondeuse.Amoureux,maistumide,Illuicachesessentiments,maisnepeutrienluirefuseretlorsquelabellesev.asslOnnepour~evoyagedeshommessurlalune,ilnepeutfaireautrementquedelasuivredans.sonidéefolledefaireleche-minàsontour.liss’enremettentàuntriodechiensspationautes,lesLaïka,JohnnyetVostok,.quiontunefuséeàdisposition,etpartentpourunefolleaventurequilesameneraamettreajourleplusgrandsecretdelaNasa.FrancisNielsen(EmilieJolie)signeunejolieaventuresouslesigne!-lurêveetdel’amouravecBlackieetKanuto,deuxpersonnagesetleursamis,attachantsetdrôles.Apartirde5ans.-C.LUGCOdent-Expressl»-Saint-André-des-Arts6’-PubliclsCinémas8--LeBradyID’(30)-LeChaplin-St:Lambert15’-CinémadesCinéastes17’-MégaCGR’l’orcy77-CyranoVersailles78(20el30)_UGCCméCitéSQYOuestSaint-Quentin-en-Yvelines78-CinémaParadlsoYerres91(20el30)-SalleJeanVigoGennevilliers92(20el30)-LeCentralPuteaux92-CentredesBordsdeMarneLe’Perreux-sur-_Marne94-tspaceJean-VilarArcueil94(20el30)-UGCCinéCitéCergy-le-HautCergy95CLIP(KLIP)(2011-1H42)Serbie.Coul.DeMajaMilos.AvecIsadoraSimijonovic,VukasinJasnic,SanjaMikiti-sin,JovoMaksicMonjaSavlc,KatarinaPesic,SonjaJanicic,JovanaStojiljkovic,Vladi-mirGvojic,NikolaDragutinovic.‘DrameJasnavitdansunepetitevilleenpériphériedeBelgrade,entreunemèrequisedébatcommeelle~utavecdesproblèmesd’argentetunpèrehandicapé.L’adolescentetombefolle-mentamoureusedeJole,ungarçondesacl.assepasvraimentgent/emàn.Pourfuirsonquotidiendéprimantetséduire,cellequ’elleaime,Jasnafaitlafête,sesaouleetsedrogue.Ellesemetaussienscènesurlenetavecsescopinesdansdesposesetdestenues-sexy.CesontdesvidéosclipcrusfaîtspardetrèsjeunesfillesetmontréssurinternetquiontinspirésàMaJaMilossonpremierlong-métrage.Pourrncamercettejeunessepauvre,sansespoiretsansrepères,larealisatrtceserbeafaItappeladesacteursnon-professionnels.-A.D.MK2Beaubourg3-(vo)-GaumontAquaboulevard15’CINÉMABois91-StarsArpajon91TroisOrangerie~Draveil9,1-UGCUlisLesUlis91-ArielHautsdeRueilRueil-Malmaison92-CapitoleSure,snes92-~egaramaVilleneuve-la-Garenne92-UGCCinéCitéLaDéfenseLaDéfense92-LeVillageNeuilly:sur-Seme92-GaumontSaint-DenisSaint-Denis93-MégaCGRÉpinay-sur-Seine93Ie-Grand~3-U~CCinéCitéRosnyRosny-sous-Bois93-MégaramaArcueil94-PathéBelle-EpmeThIaIs94-PatheQuaId’IvryIvry-sur-Seine94-PléiadeCachan94-QuatreDeltasLaVarenne94-RoyalPalaceNogent-sur-Marne94-Studio66Champigny-sur-Marne94-TroisRobespierreVitrys94-UGCCinéCitéCréteilCréteil94-ContiL’Isle-Adam95-Studio207Taverny95-UGCCmeCllCergy-le-HautCergy95-UGCLeFrançaisEnghien-les-Bains95PROMISEDLAND(2013-1H46)Etats-Unis.Cout.DeGusvanSant.AvecMattDamon,RosemarieDeWitt,FrancesMcDormandJohnKrasinski,Holbrook,LucasBlock,ScootMcNairy,TitusWelliver,TimGuinee,TerryKinney.DrameDeuxrepresentantsd’unandgrouiJeénergétiquesontenvoyésenmissionàMcKinley,unepetItevIllerural,:dePennsylvarue.Leurobjectif:convaincrelesfermierstouchésparlacrisedeleuraccorderdesdroitsdeforagesurleursterrespourl’exploitationdugazdeschiste.Surplace,SteveetsacollegueSuen’ontaucunmalaattuerl’attentIonetmemelasympathiedelacommunautéjusqu’àceguunprofesseuralaretraite,respectedeexpnmesareticenceenversleurprojetetqu’unécologisteexposeàlapopulatIonsesdangerslIesalatechniquedefracturationhydraulique.DixaprèsexpérimentalGerry,GusvanSantetMattDamonseretrouventautourd’unrltb-jetencoreunefoisetparacteur.L’autrescenaristedufilmfaItluiaussipartieducastng:Ils’agitdeJohnKrasmskiquijouelerole.duJeQnemilItantecologlste.Appartenantaugenre«Americana»,PromisedLands’mscntdanslavemeclassiqueetengao-éeducinéasteamé-ricaindanslacontinuitédeHarveyMilk-A.D.UGCCinéCitéLesHalles1»(va):»:G~andActionS’(vo)-MK2Odéon6’(vo)-UGCDanton6’(vo)-UGCRotonde6’(va)-GaumontChamps-ElyséesAmbassade8’(vo)-UGCNormandie8’(va)-5Caumartin9’(va)-GaumontOpéra(côtéPremier)9’(va)-UGCOpéra9’(vo)-MK2BastilleIl’(vo)-UGCCinéCitéBercy12’(vo)-MK2Bibliothèque13’(vo)-GaumontAlésia14’(vo)-GaumontParnasse14’(va)-GaumontAquabouled15’-GaumontConvention15’(va)-UGCMaillot17’(vo)-PathéWepler18’(va)-Mk2QuaideSeme19’(va)-GaumontCarréSénartLieusaint77-MégaCGRTorcy77-AtalanteMaisonsLaffitte78(voetvi)-C2LSt-GermainSaint-Germain-en-Laye78(vfetvol-FontenelleMarly-le-Roi78(vo)P,!»,~or:,!l-chères78(vo).-PathéC~nflansConflans-Sainte-Honorine78-RoxaneVersailles78(vo)-UGCCmeClleQYOuestSamt-.<?uenhn-en:Yvelines78(va)-CinéMassyMassy91(va)-SalleJacques-TatiOrsay91(va)-AlcazarAsmeres-sur-Sellle92(va)-SalleJean-VigoGennevilliers92(va)-MégaramaVilleneuve-Ia-Garenne92-.P~th!~oul.ogne~oulogne-Billancourt92(va)-UGCCinéCitéLaDéfenseLaDefense92(vo)-UGCCmeCIteNOISYNOIsy-le-Grand93(vo)-UGCCinéCitéRosnyRosny-sous-Bois93-CentredesBordsdeMarneLePerreux-sur-Marne94(vfetva)-CinémaduPalais-Armand-BadéyanCréteil94(va)_LeVincennesVincennes94(va)-LidoSaint-Maur-des-Fossés94(voetvi)-PathéBelleÉpineThiais94_PathéQuaid’IvryIvry-sur-Seine94-RoyalPalaceNogent-sur-Marne94(vaetvi)-RoyalUtopiaPontoise95(va)-LesToilesSaint-Gratien95(va)-UGCCinéCitéCer-gy-le-HautCergy95(va)Utopia-StellaSaint-Ouen-!’Aumône95(va)SLOWLIFE(2012-1H21)Japon,France.Coul.DeChristianMerlhiot.AvecSatôKentarou,YukikoIto,TomohikoKyogoku,SatoshiMat-sumoto,JuichiUeda,YukariGrimo,RyoFujioka,JunhichiroTakada.ComédiedramatiqueKentarovientdelaville.LejeunehommeestanivédepuispeudansunpetitvillageprèsdeKyoto.Ici,lavies’écoulelentementetiltrouvedespetitsboulotssansproblèmes.C’estunefaçontoutenaturelledes’intégreràcettepetitecommunautéquisesuffitàelle-même,grâceàlaméthodeSlowLife,baséesurl’agriculturebiologique,oùchacuntrouvesaplaceetsonutilité,quelquesoitsonâge,ousonorigine.TIs’attachetoutparticulièrementàYukiko.unevieilledamesilencieuseaveclaquelleilfaitdesjeuxdesociétéetdesprome-nadesenforêt.PrésentauJaponaumomentdel’accidentnucléairedeFukushima,alorsqu’ilséjournaitàlaVillaKujoyamaàKyoto,ChristianMerlhiot(Silenzio)observelesrépercussionsdudramesurlapopulationetlanature.-C.LEspaceSaint-MichelS’(va)-Entrepôt14’TADL’EXPLORATEURÀLARECHERCHEDELACITÉPERDUE(LASAVENTURASDETADEOnumérodeuxconcertsspectaclesexposcinémadéclenche l’envie de se balancerdumercredi24avrilaumardi02mai2013visuel:JulesetJim©FrançoisTruffaut–photo©LouFaurenumérotroisconcertsspectaclesexposcinémadéclenche l’envie de se balancerdumercredi24avrilaumardi02mai2013visuel:AnimalCollective–photo©AliceSaurinuméroquatreconcertsspectaclesexposcinémadéclenche l’envie de se balancerdumercredi02aumardi07mai2013visuel:LemalcourtdeIsraëlHorovitz-photo©SophieLacroixnumérounconcertsspectaclesexposcinémadéclenche l’envie de se balancerdumercredi17aumardi23avril2013visuel:Deadhead©RonMueck–photo©GautierDeblondeProjet professionnel : créationde la ligne éditoriale d’une revue(imaginée) appelée « La gâchette »,un programme culturel regroupanttoutes les informations des concerts,cinémas, expositions et spectaclesparisiens disponible, à destinationdes jeunes (15-25 ans)
  5. 5. MadaMe rêve d’aéroportLes vieilles de notre pays nesont pas des vieilles moroses,dit la chanson.L’architecture des maisonsde retraite le dit aussi à samanière. Il existe dans ceprogramme quelque chose quirapproche les maisons de re-traite des centres de vacancesou des VVF. La jeunessejoyeuse et insouciante auraitbesoin des mêmes locauxque la vieillesse : des lits, desespaces conviviaux, un certainrapport entre lededans et le dehors,des locaux où la col-lectivité est possibleet nécessaire, commeles réfectoires, lescuisines…Les images des cartespostales sont à cetitre trompeuses quifont passer un lieude fin de vie pour unClub Med. Souvent,seul l’âge des per-jardinet en accueil renforçantce sentiment.La solitude de la femme surcette route est accentuéeinvolontairement sans doutepar le sens interdit, seul pointde couleur vive dans cettephotographie.Au Clair Logis à Alès, les rési-dents de la maison de retraiteont droit à un espaceextérieur posé en bas del’immeuble courbé.Mais il n’y a personnepour profiter des siègesde rotin et des jolis para-sols qui donnent indé-niablement à l’ensembleun côté bord de mer ouhôtel de luxe. Car, à bieny regarder, avec ses balconsfilants pour chaque chambre,cet immeuble est assezbeau. On croit deviner uneattention simple et particulièreà une architecture, sinond’avant-garde, au moins biendessinée. Si la carte postalene nommait pas la fonction dulieu ni la particularité de sonprogramme, le destinatairepourrait bien croire que le cor-respondant est en vacances àBenidorm.Les architectes Jean Schneideret Pierre Myassard devaientquant à eux avoir d’autresréférences lorsqu’ils ontdessiné la maison de retraiteintercommunale de Saint-Maur-des-Fossés.La carte postale Combier nousmontre une façade et un trai-tement d’entrée qui pourraientêtre ceux d’un lycée ou d’uneantenne dela Sécuritésociale, voiredu siègesocial d’uneentreprise.Le bétonse croisede manièreorthogonale,creusant surl’épaisseur des piliers unegrille parfaite que seul le storerouge baissé vient rompre.Le photographe se place àhauteur du piéton et du visiteurqui devra sans doute, danscette grille, trouver, grâceà l’orientation donnée àl’accueil, l’étage et le numérode la chambre de la grand-mère ou de la vieille tante.Une hauteur, une largeur, uneprofondeur pour un lieu devie dont l’échelle est offerteà la vue par l’image mêmede cette grille. La maisonde retraite de Saint-Calaisreprésentée ici encore parles éditions Combier ne nousdonne pas à voir toute sonintelligence.Depuis cette carte postale, lamodernité vient sans douteexclusivement des couleursprimaires sur les ouvertureset de leur alternance faisantécho à Mondrian.À peine devine-t-on le restedu bâtiment caché par lachapelle qui est bien l’objetarchitectural visé sur ce cliché.On ne peut ici malheureuse-ment pas vraiment analyser lesrichesses de cette constructionmais simplement s’étonnerque celle-ci soit ainsi rejetéeau profit du pittoresque –sonretrait dont seule la couleurviendrait un peu réanimer sonoriginalité.La dame ne s’est pas assisedans son fauteuil (lui aussitourné vers le lit et non versla fenêtre). Le fauteuil n’estpas pour elle mais pourles visiteurs. Nous sommesà la maison de retraite deCugand.Sans doute que Madame rêved’aéroport.Écrit et illustré par David Liaudet enpartenariat avec Archipostcard.sonnes saisies dans leur posenous donne la réalité du lieu.Des vieux ou des jeunes surles images.Mais est-ce l’image qui nousleurre ou bien l’architecture ?Sur la carte postale de lamaison de retraite de Noisiel,une femme âgée marche surla route. Elle est seule danscet espace. On devine autourd’elle l’architecture en rubandes chambres collées lesunes aux autres, chambresdont la modernité tient àpeu de chose : une certainemanière de creuser la façadeen alvéole. Au dos de cettecarte postale l’architecteest nommé, il s’agit de JeanMarcot.Certainement que depuis cetteimage, l’architecte ici étalecomme une rue de village leslogements des retraités afinde leur donner à chacun lesentiment d’un chez-soi, leparfoisles cartespostales nerendent pashoMMage auxgrands archi-tectes.Dans le cadre de notre partenariat avec le blogArchipostcard, David Liaudet nous envoie unenouvelle salve de cartes postales. Ou comment fairerimer « retraité » avec « modernité » ...bonusnumérozéroconcertsspectaclesexposcinémanumérozéroconcertsspectaclesexposcinémadéclencheurCINÉMACamille redoubleMélancholiaTake ShelterOslo 31TabouJules et JimUne séparationBuffalo ‘66Paris, TexasCONCERTSLa femmeFauveOxmo PuccinoBeyonceC2CNicolas JaarArne VinzonDeftonesAnimal CollectiveEXPOSEdward HopperArt brut japonaisMuseum of everythingLes cheveuxSur la route et Jack KérouacLes néonsMélancoliePicasso et ses maîtresChagallSPECTACLESIncendiesChris EsquerreFestenLe lac des cygnesHimmelwegPeau d’âneLa cantatrice chauveRhinocérosLa mouettela gâ-chettenuméro zérodu mercredi 13 février au mardi 28 février 2013cinéma - concerts - spectacles - expositionsla gâchettedu 13 janvier au 23févirer 2013déclenchel’envie de sebalancer///nozéroJEUDI 12 FÉVRIER98Spectacles Concerts ExposMK2 NATION -La Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-Amitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -13h - 17h15 - 20h - 21h30 - 23hLa Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-Amitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -13h - 17h15 - 20h - 21h30 - 23hLa Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-CGR MIROMESNILAmitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -13h - 17h15 - 20h - 21h30 - 23hLa Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-Amitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -CENTRE POMPIDOUNouvelles présentation descollections contemporainesdes annéesPlace Georges Pompidou M° Ho-tel de Ville ou Rambuteau - 01 4434 37 38 Tlj sf Mar de 11h à 21h.Entrée : 11€ à 13, TR : 9€ à 10€.Entrée libre -25 ans (résidentsde longue durée dans L’U.E.) etpremier dimanche du mois.De le lettre à l’imageJusqu’au 28 mars 2013 Tlj saufMa.Musée de la chasse et de lanatureCollections PermanentesPlace Georges Pompidou M°Hotel de Ville ou Rambuteau- 01 44 34 37 38 Tlj sf Mar de11h à 21h. Entrée : 11€ à 13, TR :9€ à 10€. Entrée libre -25 ans(résidents de longue durée dansL’U.E.) et premier dimanche dumois. - Expos : CibleCENTRE POMPIDOUNouvelles présentation descollections contemporainesdes annéesPlace Georges Pompidou M° Ho-tel de Ville ou Rambuteau - 01 4434 37 38 Tlj sf Mar de 11h à 21h.Entrée : 11€ à 13, TR : 9€ à 10€.Entrée libre -25 ans (résidentsde longue durée dans L’U.E.) etpremier dimanche du mois.De le lettre à l’imageJusqu’au 28 mars 2013 Tlj saufMa.Musée de la chasse et de lanatureCollections PermanentesPlace Georges Pompidou M°Hotel de Ville ou Rambuteau- 01 44 34 37 38 Tlj sf Mar de11h à 21h. Entrée : 11€ à 13, TR :9€ à 10€. Entrée libre -25 ans(résidents de longue durée dansL’U.E.) et premier dimanche dumois. - Expos : Cible -CentrePompidouNouvelles présentation descollections contemporainesdes annéesPlace Georges Pompidou M° Ho-tel de Ville ou Rambuteau - 01 4434 37 38 Tlj sf Mar de 11h à 21h.Entrée : 11€ à 13, TR : 9€ à 10€.CinémaLE MOTELLéopoldine HH8 passage Josset -01.58.30.88.52 - M° Ledru-Rollin- www.myspace.com/lemote- Lundi 25 février - Pop-Rock - àpartir de 20h - Gratuit - bièreà 3€LA LOGELa Fayette77 rue de Charonne01.88.36.08.62 - M° Ledru-Rol-lin - www.myspace.com/lelogeLundi 25 février Scène française àpartir de 20hSiestes Acoustiques de BastienLallemantMARDI 26 FEVRIER Scène fran-çaise à partir de 20h 10€SCÈNE BASTILLEAesthetic Perfection, C-Lekktor,Ivardensphere2 bis rue des Taillandiers -02.09.83.03.03 - - M° Bastille-www.scenebastille.fr - Ven avr5 - Dance, House, Techno &Minimale - A 21h - 20LE MOTELLéopoldine HH8 passage Josset -01.58.30.88.52 - M° Ledru-Rollin- www.myspace.com/lemote- Lundi 25 février - Pop-Rock - àpartir de 20h - Gratuit - bièreà 3€LA LOGELa Fayette77 rue de Charonne01.88.36.08.62 - M° Ledru-Rol-lin - www.myspace.com/lelogeLundi 25 février Scène française àpartir de 20hSiestes Acoustiques de BastienLallemantMARDI 26 FEVRIER Scène fran-çaise à partir de 20h 10€SCÈNE BASTILLEAesthetic Perfection, C-Lekktor,Ivardensphere2 bis rue des Taillandiers -02.09.83.03.03 - - M° Bastille-www.scenebastille.fr - Ven avr5 - Dance, House, Techno &LE THÉÂTRE DU ROND POINTLa Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-Amitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -13h - 17h15 - 20h - 21h30 - 23hLa Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-Amitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -13h - 17h15 - 20h - 21h30 - 23hLa Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-CGR MIROMESNILAmitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -13h - 17h15 - 20h - 21h30 - 23hLa Vraie vie des profsComédie (01h40min) - DeEmmanuel Klotz, Albert PereiraLazaro - Avec Emir Seghir, SamiBouzid - 13h - 14h30 - 20h-Amitiés sincèresDe Stephan Archinard, FrançoisPrévôt-Leygonie - Avec GérardLanvin, Jean-Hugues Anglade- Comédie dramatique - 12h -18h30 - 21h - 22h30LincolnDe Steven Spielberg -Avec DanielDay-Lewis, Sally Field -Biopic -CINÉMAEXPOSSPECTACLESCONCERTSla gâchette déclencheurladu14/01au28/012013n°deuxdéclenche l’envie de se balancerdu 12 février au 31 février 2013cinéma - concerts, - spectacles - exposnuméro troisLA GÂCHETTE
  6. 6. Dessins anaglyphe en A3, pour uneprojection plus directe et efficace duspectateur dans un imaginaire alter-natif, utopique et fantasmagorique.
  7. 7. Appropriation et réalisation du jeude tarot de Marseille en utilisantun jeu de tampon. Impression en 3couleurs avec livret explicatif.
  8. 8. Réalisation d’un jeu de puzzlemodulable à volonté en linogravure,associations démultipliées d’uncorps humain. Un livret regroupel’inventaire d’un groupe de diffé-rentes personnes s’ayant prêter aujeu pour créer leur propre géogra-phie du corps.

×