Démographie et système urbain ! 
! 
DOC.1. L’AQUITAINE EST-ELLE UNE RÉGION ATTRACTIVE ? 
! Vaste région de 41000 km² (7,6%...
DOC.3. UN RÉSEAU URBAIN TRÈS HIÉRARCHISÉ 
DOC.4. PRINCIPALES AGGLOMÉRATIONS RÉGIONALES EN JANVIER 2011
DOC.5. DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL DES SALARIES ENTRE LE LITTORAL ET LE RESTE DE 
L’AQUITAINE 
!!!!! 
DOC.6. DYNAMISME D...
DOC.7 ATOUTS ET RISQUES DE L’ATTRACTIVITÉ BORDELAISE. ! 
En termes d’attractivité démographique, l’Aquitaine se situe au q...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Démog et syst urbain

284 vues

Publié le

dossier

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
284
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Démog et syst urbain

  1. 1. Démographie et système urbain ! ! DOC.1. L’AQUITAINE EST-ELLE UNE RÉGION ATTRACTIVE ? ! Vaste région de 41000 km² (7,6% de l’Hexagone), l’Aquitaine offre une très grande diversité de territoires. Bien qu’éloignée du coeur européen, elle n’en demeure pas moins une région favorable aux échanges. L’axe Nord/Sud irrigue le territoire régional et les 250 kilomètres de côte offrent une ouverture intéressante sur le reste du monde.! !! La diversité et l’authenticité de ses territoires sont des facteurs déterminants dans le dynamisme démographique de la région. L’Aquitaine est en effet, la 3ème région la plus attractive de France. La croissance démographique (1%/an depuis 1999) est majoritairement portée par un solde migratoire positif. En 2007, 10% des Aquitains n’habitaient pas la région 5 ans auparavant. Cependant, l’Aquitaine doit également faire face à un problème plus sensible de renouvellement de la population. Ainsi, 33,4% de la population régionale devraient avoir plus de 60 ans en 2040 (27% en moyenne nationale).! !! Si l’ensemble des territoires profite de cette dynamique démographique, son ampleur est inégale. Les espaces périurbains restent les plus attractifs de la région, particulièrement autour du pôle bordelais. Sept girondins sur dix habitent dans l’aire urbaine de Bordeaux qui rassemble désormais plus d’un million d’habitants (pour 1,4 millions d’habitants en Gironde). L’importance de l’aire bordelaise et son image en France et dans le monde, apportent une visibilité forte à la région. L’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse en 2017 renforcera encore cette dimension. Pour autant, cette prédominance crée des problèmes internes (engorgement routier, tensions sur le marché du logement…) et pourrait à l’avenir, être source de déséquilibres, en polarisant l’ensemble des activités autour de la métropole.! Source : INSEE! ! DOC.2 UNE ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE CONTRASTÉE ! !!!!!!
  2. 2. DOC.3. UN RÉSEAU URBAIN TRÈS HIÉRARCHISÉ DOC.4. PRINCIPALES AGGLOMÉRATIONS RÉGIONALES EN JANVIER 2011
  3. 3. DOC.5. DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL DES SALARIES ENTRE LE LITTORAL ET LE RESTE DE L’AQUITAINE !!!!! DOC.6. DYNAMISME DE L’AIRE BORDELAISE ! Entre 2006 et 2011, la population de l’aire urbaine de Bordeaux, qui regroupe 255 communes, progresse de 5,0 % pour s’établir à 1,141 million d’habitants. Dans le même temps, l’emploi total y augmente de 5,4 %. Le gain est de 26 000 emplois, tous secteurs confondus. L’aire urbaine de Bordeaux fait ainsi mieux que l’ensemble des treize très grandes aires urbaines de province (TGAU, comptant chacune plus de 210 000 emplois), pour lequel la hausse s’établit à 4,7 %. Seules Lyon, Toulouse et Nantes créent davantage d’emplois sur la période. Comme dans la plupart des TGAU, la hausse de l’emploi dans les secteurs de la construction, + 11,0 %, du tertiaire marchand (commerce, transports, services), + 7,6 %, et du tertiaire principalement non marchand (administration publique, enseignement, santé et action sociale), + 7,9 %, s’accompagne d’un recul des emplois liés à l’agriculture, la sylviculture et la pêche (- 8,4 %) et à l’industrie (- 9,8 %). Dans ce dernier secteur, le repli est légèrement plus marqué qu’au sein des TGAU (- 8,7 %). Par ailleurs, Bordeaux reste, avec Rennes, l’aire où la part des emplois relevant du secteur primaire est la plus importante. Source : INSEE ! !!!!!
  4. 4. DOC.7 ATOUTS ET RISQUES DE L’ATTRACTIVITÉ BORDELAISE. ! En termes d’attractivité démographique, l’Aquitaine se situe au quatrième rang des régions métropolitaines derrière notamment Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Depuis 1999, elle accueille chaque année quelque 30 000 nouveaux habitants, l’équivalent d’une ville comme Mont-de-Marsan ! Le rythme de croissance a aussi doublé par rapport à la période 1982-1999 mais repose quasi exclusivement sur le solde migratoire. Au travers du prisme de quelques indicateurs de développement durable, le Ceser [Conseil économique, social et environnemental régional] et l’Insee proposent une première analyse visant à faire émerger les atouts, les opportunités, les points de vigilance voire les risques inhérents à une telle croissance. Aussi les deux partenaires ont souhaité, conjointement, porter à la connaissance des décideurs publics des leviers d’action au service du pilotage des politiques territoriales. En effet, si ce dynamisme démographique constitue un apport essentiel pour le développement de l’Aquitaine, il est aussi de nature à générer certains déséquilibres[…]. ! L’effet "migrations résidentielles" ne bouleverse pas la donne sociodémographique de la région. Il tend plutôt à la renforcer, avec cependant trois grandes particularités par rapport aux Aquitains déjà présents : - une surreprésentation des départs de jeunes âgés de 20 à 29 ans pour leurs études ou un premier emploi et, à l’inverse, - davantage d’arrivées d’actifs de 30 à 39 ans, le plus souvent accompagnés d’enfants ; - une forte attractivité régionale sur les 55 à 64 ans, arrivées ou retours dans la région de retraités ou de préretraités et de personnes en fin de carrière ; - des activités qui en sortent renforcées, commerce, hôtellerie et restauration, transports et communications, santé et action sociale… dans le cadre d’un déclin progressif des effectifs salariés du secteur industriel[…]. La forte croissance démographique que connaît aujourd’hui la Gironde est en lien avec le dynamisme et l’attractivité de la métropole bordelaise. Toutefois, elle se localise en majeure partie en périphérie de la métropole, hors du territoire de la Communauté urbaine de Bordeaux (Cub). Elle nourrit donc un étalement urbain important, source de déséquilibres réels ou potentiels.

×