PASSION POLLESMaurice Rheims, de l’Académie françaiseJe l’ai dit, je l’ai écrit, je tiens Pollès pourl’un des plus remarqu...
Jacques Laurent, de l’Académie françaiseIl n’invente pas la femme, il la découvre en luiimposant son regard, la courbant o...
Michel Onfray, philosophe, écrivainPollès, pour sa part, aime la vie, aimeles gens, aime les femmes, aime l’art,aime la le...
Régis Debray, philosophe, écrivainComme toutes les grandes œuvres, laséduction qu’exerce celle de Pollèsprovient d’un cour...
Jean-Louis Servan-Schreiber, journaliste, écrivainJ’avais rencontré Pollès en Provence, quelquesannées auparavant. Il expo...
AGAPANTHE. Bronze. 310 cm x 130 cm x 120 cmFrançois Nourissier, écrivain, Président de l’Académie Goncourt“Là, tout n’est ...
Jean Lacouture, journaliste, écrivainFaut-il chercher à les déchiffrer, cesénigmes savamment charnues de Pollès ? Sije peu...
Verlaine. À la princesse RoukhineCuisses belles, seins redressants,Le dos, les reins, le ventre, fêtePour les yeux et les ...
Théophile GautierCar le bonheur est fait de trois chosessur terre, qui sont : un beau soleil, unefemme, un cheval !Théophi...
Pierre Louÿs. Glaucé                                                    Elle se baigne                                    ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Passion Polles

1 138 vues

Publié le

Monumental sculptures by Pollès. For cities, collectors, companies, squares...

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 138
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Passion Polles

  1. 1. PASSION POLLESMaurice Rheims, de l’Académie françaiseJe l’ai dit, je l’ai écrit, je tiens Pollès pourl’un des plus remarquables sculpteurs denotre temps. KIKA. Bronze. 317 cm x 120 cm x 120 cm
  2. 2. Jacques Laurent, de l’Académie françaiseIl n’invente pas la femme, il la découvre en luiimposant son regard, la courbant oul’aiguisant selon le caprice et la violence deson désir. Il avait besoin de créer et de créerla femme. Il l’a voulue selon son cœur, selonson corps. Il l’a tantôt féminisée, tantôtfemellisée, ivre de son galbe. Jadis,traversant le Sahara, je laissai sous leschangements de la lumière, les dunes devenircuisses ou seins, alors que Pollès a construiten dur et vrai, un univers-femme. LAIS. Bronze. 65 cm x 24 cm x 24 cm
  3. 3. Michel Onfray, philosophe, écrivainPollès, pour sa part, aime la vie, aimeles gens, aime les femmes, aime l’art,aime la lecture, aime la conversation,aime l’amitié et les belles tabléesd’amis, aime la musique, aime lanature. Et si je parle de liste ensollicitant Leporello, ça n’est pas pourdiagnostiquer chez lui un éventueldonjuanisme noir, mais pour pointerdans sa vie et dans son art unérotisme solaire actif, irradiant,insolent de vérité pure. Les femmesde Pollès transcendent la matière,dansent, bougent, vibrent, secontorsionnent comme des danseusesorientales, ondulent, cherchent lemâle, invitent au rut, sollicitent leslibidos, motivent les voluptés. Manuela leone. Bronze. 95 cm x 90 cm x 43 cm
  4. 4. Régis Debray, philosophe, écrivainComme toutes les grandes œuvres, laséduction qu’exerce celle de Pollèsprovient d’un court-circuit, ou si l’onpréfère, d’un quiproquo. Le comble de lamatière rejoint le fond de l’immatériel.Voyez ces cuisses et ces ventres : ce n’estpas de l’embonpoint, c’est du cauchemar.Ce ne sont pas des rondeurs mais desvertiges. La plénitude, le débordement, lasurabondance vitale sont ici mises auservice de la part nocturne et secrète del’homme. Spectaculaire, cette sculpture nese donne pas en spectacle du dehors, ellevous pénètre par le dedans, comme unehantise. Agressivement matérialiste, cesformes intérieures empruntent leurpouvoir de harcèlement à un psychismeimmémorial. Pollès a retrouvé leparadigme perdu et lui donne son volumeplastique.Il scelle les deux bouts de la chaîne.La nature des choses s’est fondue dans ledélire des hommes, l’allégresse des formesvives a rattrapé l’inaltérable pesanteur denos souffrances fondamentalesMichel Onfray, philosophe, écrivain YTERBINE. Bronze. 120 cm x 85 cm x 70 cmPollès est le sculpteur de la Libido
  5. 5. Jean-Louis Servan-Schreiber, journaliste, écrivainJ’avais rencontré Pollès en Provence, quelquesannées auparavant. Il exposait à l’Ile de laSorgue. D’emblée j’avais compris que nousjetions le même regard sur les femmes. Sesfilles étaient impressionnantes de sensualité,malgré leur peau de bronze. Je les trouvaispleines de vie, quasi joyeuses. Pour flatter mesrêves les plus secrets il ne leur manquait quela stature.Je fantasmais sur une géante [...] Cent foisj’avais relu les vers de Baudelaire :Du temps que la Nature en sa verve puissanteConcevait chaque jour des enfants monstrueux,Jeusse aimé vivre auprès dune jeune géante,Comme aux pieds dune reine un chat voluptueux.Jeusse aimé voir son corps fleurir avec son âmeEt grandir librement de ses terribles jeux ;Deviner si son cœur couve une sombre flammeAux humides brouillards qui nagent dans ses yeux ;Parcourir à loisir ses magnifiques formes ;Ramper sur le versant de ses genoux énormes,Et parfois en été, quand les soleils malsains, DOLMENIKA. Bronze. 290 cm x 200 cm x 200 cmLasse, la font sétendre à travers la campagne,Dormir nonchalamment à lombre de ses seins,Comme un hameau paisible au pied dune montagne.
  6. 6. AGAPANTHE. Bronze. 310 cm x 130 cm x 120 cmFrançois Nourissier, écrivain, Président de l’Académie Goncourt“Là, tout n’est qu’ordre et beauté,Luxe, calme et volupté...”Posés sur les sculptures de Pollès les mots un peu usés de la poésie mais si beaux : reprennent force et sens.Il faut passer un moment au milieu d’une exposition de Pollès comme on entre dans une chapelle : ce silence,cette musique du silence, cette addition qui tombe si juste : ne dirait-on pas une prière ?
  7. 7. Jean Lacouture, journaliste, écrivainFaut-il chercher à les déchiffrer, cesénigmes savamment charnues de Pollès ? Sije peux me permettre un avis, quitte àbraver les interdits des conservateurs demusées, je vous conseillerais de les toucher,de les caresser, de vous fondre, en lepalpant, avec ce poli, cette patine sensuelle,cette surface infiniment charmeuse. C’estpeut-être là, dans la complicité entre lapuissance du désir et la très, très longuepatience de l’artisan polisseur, que gît lesecret de Pollès. FORTUNATA. Bronze. 65 cm x 24 cm x 24 cm
  8. 8. Verlaine. À la princesse RoukhineCuisses belles, seins redressants,Le dos, les reins, le ventre, fêtePour les yeux et les mains en quêteEt pour la bouche et tous les sens ?Musset. LAndalouseQuelle est superbe en son désordre,Quand elle tombe, les seins nus,Quon la voit, beauté, se tordreDans un baiser de rage et mordreEn criant des mots inconnus ! GRANDE AMERIQUE. Bronze .228 cm x 114 cm x 120 cm
  9. 9. Théophile GautierCar le bonheur est fait de trois chosessur terre, qui sont : un beau soleil, unefemme, un cheval !Théophile GautierJ’ai toujours préféré la statue à lafemme et le marbre à la chair. CENTAURESQUE. Bronze. 182 cm x 182 cm x 98cm
  10. 10. Pierre Louÿs. Glaucé Elle se baigne Au marais des iris et des grands lys d’eau Elle se baigne comme un nénuphar blanc Comme un nénuphar rouge qui saigne Elle est tout en or avec des tâches de sang Comme un soleil du soir qui baigne dans l’eau Miroitante et merveilleuse. Le marais verdâtre et si lourd d’or.La Morille verte. Bronze. 137 cm x 103 cm x 75 cm

×