Std réno bâti parisien3 web

491 vues

Publié le

1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
491
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Std réno bâti parisien3 web

  1. 1. Rénovation du bâti parisien existant Performances énergétiques Confort estival Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé. www.sunsquare.frRénovation du bâti existant 05/10/2012 1
  2. 2. Plan de la présentation 1. Introduction 1.1. Présentation de l’agence 1.2. Raisons de l’étude 2. Simulations thermiques dynamiques (STD) des bâtiments existants 2.1. Bibliographie, Données existantes 2.2. Hypothèses 2.3. Paramètres testés 2.4. Résultats 2.5. Conclusions et perspectives 3. Prise en compte des changements climatiques 3.1. Evolution des températures moyennes 3.2. Evolution des DJU 3.3. Evolution des conditions estivales 3.4. Intégration des changements climatiques dans les STD 3.5. Exemple d’applicationRénovation du bâti existant Introduction 05/10/2012 2
  3. 3. 1.1. Présentation de l’agence Conception CVC • Dimensionnement des réseaux • Maquette numérique • Calculs réglementaires Formation Enseignement Audit énergétique de • Formateurs ADEME bâtiments • Maître de conférence Paris- SUNSQUARE • Bilans énergétiques Diderot • Infiltrométrie • ENSAV, ENSAVDS, Mantes • thermographie Conception environnementale • Simulations thermiques dynamiques • Confort, performances environnementales • Démarches HQERénovation du bâti existant Introduction - Présentation 05/10/2012 3
  4. 4. 1.2. Raisons de l’étude Objectifs: - Développement d’un panel de simulations représentant les travaux de rénovation les plus standards pour éviter le recours systématique aux STD - Evaluer l’impact de ces travaux de rénovation sur le confort d’étéRénovation du bâti existant Introduction - Raisons 05/10/2012 4
  5. 5. 2. Simulation thermique de bâtiments existants 2.1. Bibliographie sur les bâtiments existants - Informations très détaillées sur l’architecture du bâti parisien - Nombreuses informations sur les consommations de chauffage Mais… - Considérations générales sur les travaux (P.ex: il faut isoler, il faut changer les vitrages…) - Aucunes évaluations détaillées de la performance des travaux (P. ex: quelle épaisseur d’isolant poser, quel vitrage choisir?)Rénovation du bâti existant STD – Données existantes 05/10/2012 5
  6. 6. 2.1. Bibliographie sur les bâtiments existants Informations très détaillées sur la construction des bâtiments. Considérations générales sur l’énergétique des bâtimentsRénovation du bâti existant STD – Données existantes 05/10/2012 6
  7. 7. 2.1. Bibliographie sur les bâtiments existants Bonnes connaissances des consommations de chauffage du parc existantRénovation du bâti existant STD – Données existantes 05/10/2012 7
  8. 8. 2.1. Bibliographie sur les bâtiments existants Bonnes connaissances des consommations de chauffage du parc existantRénovation du bâti existant STD – Données existantes 05/10/2012 8
  9. 9. 2.2. Hypothèses : Données météorologiques Données issues du fichier météo DesignBuilder pour Paris-Orly Température moyenne de 11,1°C = Année froide (moyenne actuelle proche de 12,8°C) Température maximale 30°C: Comportement du bâtiment en cas de canicule?Rénovation du bâti existant STD – Données existantes 05/10/2012 9
  10. 10. 2.2. Hypothèses: facteurs utilisés dans la modélisation - Architecture du bâtiment et composition des parois selon Guide ABC - Prise en compte des ponts thermiques - Découpage des logements et occupation selon statistiques INSEE et METATTM (Ministère de lÉquipement, des Transports, de lAménagement du Territoire, du Tourisme et de la Mer) - Apports d’éclairage et d’équipements selon études in situ ADEME et EnertechRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 10
  11. 11. 2.3. Paramètres testés Paramètres influençant les besoins de chauffage: - Configuration du site (orientation du bâtiment, mitoyennetés, masques) - Travaux d’isolation (mur, toiture) - Changement de vitrage - Ventilation NOTA: Ces simulations sont menées avec des fenêtres fermées. Les heures de surchauffes estivales sont donc importantes. L’ouverture des fenêtres est simulée dans des simulations spécifiques. Paramètres influençant le confort d’été: - Gestion de l’ouverture des fenêtres - Utilisation de stores - Impact des apports internesRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 11
  12. 12. 2.4. Résultats: Orientation du site - Peu d’influence sur les consommations de chauffage à l’échelle du bâtiment (masques) mais plus on monte, plus on a chaud! - L’orientation impacte les surchauffes uniquement dans les étages (dans une petite rue) Sud Nord Est Ouest Besoi ns 110.6 109.5 111.0 110.9 (kWh_ef/m².an) Ecart (%) - 1% ~ 0% ~ 0% Orientation nord Augme ntation Loge ment Orie ntation Surchauffe (h) Orie ntation Surchauffe (h) surchauffes (%) R1_T3a N/S 1.5 E/O 1 -33% R1_T1c S 1.5 O 0 -100% R1_T3b N 0 E 0 0% R3_T4a N/S 206 E/O 83 -60% Orientation sud R3_T3a N 4 E 39 875% R3_T3b S 245 O 38 -84% R5_T4 N/S 261 E/O 294 13% R5_T2 S 331 O 226 -32% R5_T3 N 12 E 256 2033% R6_T2f S 438 O 408 -7% R6_T2b N 133 E 410 208% Orientation est Orientation ouestRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 12
  13. 13. 2.4. Résultats: Présence de bâtiments mitoyens - L’absence d’un mitoyen augmente d’environ 30% les besoins de chauffage de l’ensemble du bâtiment - Les logements ne disposant plus d’un mitoyen voient leurs besoins augmenter de 80% - L’absence de mitoyen permet de diminuer les surchauffes de moitié : Le mur peut déstocker sa chaleur pendant la nuit. 2 mitoyens 1 mitoyen 0 mitoyen Besoins 110.6 127.7 142.7 (kWh_ef/m².an) Ecart (%) 0% 15% 29% Les besoins de chauffage (kWh_ef/m².an) pour l’ensemble du bâtiment Augme ntation Loge ment Mitoyen Non mitoyen des besoins 2 mitoyens R1_T3a 106 187 76% R2_T2a 87 170 95% R3_T4a 87 154 77% R4_T3a 84 167 99% R5_T4 88 151 72% R6_T2e 102 113 11% Les besoins de chauffage (kWh_ef/m².an) pour certains appartements avec/sans mitoyen 1 mitoyen Loge ment Mitoyen Non mitoyen R1_T3a 1.5 6 R2_T2a 0 44 R3_T4a 206 114 R4_T3a 237 107 R5_T4 261 140 R6_T2e 438 388 aucun mitoyen Les surchauffes (heures >=28°C) pour certains appartements avec/sans mitoyenRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 13
  14. 14. 2.4. Résultats: Importance des masques - Habiter le long d’un boulevard (~ 30m) permet d’économiser 15% de chaleur (apports solaires) - Augmente les surchauffes de 30 à 300%! (moins de masques) - Sur un boulevard, surchauffes indépendantes de l’étage : Le bâtiment d’en face ne constitue plus un masque. Loge ment 10 m 30 m Gain (%) Ensemble du 8% 110.6 101.5 bâtiment R1_T1c 127.1 109.7 14% R2_T5 100.6 86.8 14% R3_T3b 100.6 84.5 16% R4_T2b 101.2 84.0 17% R5_T2 99.5 85.6 14% R6_T2g 102.8 98.3 4% Voirie de 10 m de largeur Augme ntation Loge ment 10 m 30 m des surchauffes (h) R1_T1c 0.5 238 47500% R2_T5 109 429 294% R3_T3b 245 458 87% R4_T2b 298 449 51% R5_T2 331 448 35% R6_T2g 438 513 17% Voirie de 30 m de largeurRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 14
  15. 15. 2.4. Résultats: Isolation de la toiture - Gain de chauffage faible (10%) à l’échelle du bâtiment mais significatif (70%) pour les appartements du dernier étage - Les surchauffes sont multipliées par 3! Besoins du Besoins du R6_T2c Besoins du Epaisse ur d’isolant bâtiment (nord) R6_T2g (sud) (kWh/m2.an) (kWh/m2.an) (kWh/m2.an) 0 cm 110.6 124.6 101.8 20 cm 99.9 50.4 36.6 30 cm 99.3 46.7 33.5 40 cm 99.0 44.7 31.8 Conf ort du R6_T2c Conf ort du Epaisse ur d’isolant (nord) R6_T2g (sud) 0 cm 132 438 20 cm 355 846 30 cm 383 910 40 cm 398 950Rénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 15
  16. 16. 2.4. Résultats: Isolation intérieure des murs - Impact majeur des ponts thermiques (diminution de la résistance thermique du mur de plus de 50%)! +45% +120%Rénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 16
  17. 17. 2.4. Résultats: Isolation intérieure des murs - Les premiers cm d’isolant apportent une économie de chauffage significative - Il est inutile de sur-isoler si les ponts thermiques ne sont pas traités - 4 à 7 fois plus de surchauffes! (sans ouvrir les fenêtres) Besoins de chauffage (kWh/m².an) pierre isolation isolation isolation isolation isolation isolation isolation isolation Logement non 2 cm 4 cm 6 cm 8 cm 10 cm 12 cm 14 cm 16 cm isolée R1_T1c 0.5 8 19 27 37 52 60 68 72 R2_T5 109 391 468 529 581 645 679 702 723 R3_T3b 245 698 844 928 991 1060 1092 1124 1145 R4_T2b 298 825 978 1089 1152 1228 1266 1295 1315 R5_T2 331 798 910 996 1059 1134 1166 1194 1216 R6_T2g 438 641 687 719 735 764 777 785 792 Heures de surchauffesRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 17
  18. 18. 2.4. Résultats: Changement de vitrages - Gain de 30 à 40% de chauffage (et amélioration du confort!) - Multiplication des surchauffes par 2,5 – 3 - Impact important de l’étanchéité à l’air (13 kWh/m².an, soit 13% des 40% d’économie) Double Double vitrage – vitrage – Simple Loge ment étanchéité étanchéité Gain* vitrage à l’air à l’air initiale améliorée Ensemble du 110.6 89.1 78.2 29% bâtiment R1_T1c 127.1 97.6 83.5 34% R2_T5 100.6 72.2 58.9 41% R3_T3b 100.6 71.7 58.4 42% R4_T2b 101.2 71.6 58.5 42% R5_T2 99.5 72.3 59.5 40% R6_T2g 101.8 90.6 81.5 20% Besoins de chauffage (kWh/m².an) Double Double Augme ntation vitrage – vitrage – Simple des Loge ment étanchéité étanchéité vitrage surchauffes* à l’air à l’air (%) initiale améliorée R1_T1c 0.5 1.5 3 500% R2_T5 109 218 342 214% R3_T3b 245 424 698 185% R4_T2b 298 494 828 178% R5_T2 331 521 836 153% R6_T2g 438 551 724 65% Heures de surchauffesRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 18
  19. 19. 2.4. Résultats: Rénovation complète du bâtiment Hypothèses: • Isolations des murs par 16 cm de laine minérale • Isolation de la toiture par 40 cm de laine minérale • Changement des vitrages (Ug = 1.1 W/m².K) et amélioration de l’étanchéité • Mise en place d’une ventilation mécanique simple flux Besoins Besoins Gain par Surchauffes Augme ntation Surchauffes bâtiment bâtiment rapport au bâtiment des Loge ment Loge ment bâtiment rénové ancie n bâtiment ancie n (h) surchauffes rénové (h) (kWh/m².an) (kWh/m².an) ancie n (%) Ensemble du R1_T1c 0.5 145 28900% 42.1 110.6 62% bâtiment R2_T5 109 1162 966% R1_T1c 46.5 127.1 63% R3_T3b 245 1640 569% R2_T5 28.1 100.6 72% R4_T2b 298 1856 523% R3_T3b 25.5 100.6 75% R5_T2 331 2012 508% R4_T2b 23.8 101.2 76% R6_T2g 438 2050 368% R5_T2 23.0 99.5 77% Heures de surchauffes R6_T2g 28.8 102.8 72% Besoins de chauffage (kWh/m².an) • Division par 4 des besoins de chauffage: mieux qu’un BBC rénovation! • Multiplication par 6 des surchauffes (rappelons que les hypothèses ne prennent pas encore en compte l’ouverture des fenêtres)Rénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 19
  20. 20. 2.4. Résultats: Ouverture des fenêtres • le renouvellement est estimé à 2 volumes/heure pour des logements non traversants et 4 volumes/heure pour des logements traversants • Fenêtres ouvertes tant que Text – Tint > 2°C Bâtiment ancien Loge ment Orie ntation Trave rsant ? Sans ouve rture Avec ouverture R1_T3a N/S Oui 1.5 0 R1_T1c S Non 0 0 R1_T3b N Non 0 0 R3_T4a N/S Oui 206 3 R3_T3a N Non 4 0 R3_T3b S Non 245 12 R5_T4 N/S Oui 261 4 R5_T2 S Non 331 19 R5_T3 N Non 12 0 R6_T2f S Non 438 91 R6_T2b N Non 133 12.5 Bâtiment rénové Loge ment Orie ntation Trave rsant ? Sans ouve rture Avec ouverture R1_T3a N/S Oui 251 0 R1_T1c S Non 145 0 R1_T3b N Non 85 0 R3_T4a N/S Oui 1704 2 R3_T3a N Non 1034 0 R3_T3b S Non 1640 11 R5_T4 N/S Oui 2005 3 R5_T2 S Non 2012 11 R5_T3 N Non 1475 0 R6_T2f S Non 2050 19 R6_T2b N Non 1741 6 • L’ouverture des fenêtres permet d’éviter les surchauffes mais… • Il faut être là pour les ouvrir • Il faut pouvoir les garder ouvertes (bruits, absence du logement, sécurité) • Les températures du fichier météo dépassent rarement les 30°CRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 20
  21. 21. 2.4. Résultats: Utilisation de stores extérieurs Bâtiment ancien Diminution des Loge ment Orie ntation Trave rsant ? Sans stores Avec stores surchauffes (%) R1_T3a N/S Oui 1.5 0 100% R1_T1c S Non 0 0 - R1_T3b N Non 0 0 - R3_T4a N/S Oui 206 74 64% R3_T3a N Non 4 2 50% R3_T3b S Non 245 79 68% R5_T4 N/S Oui 261 109 58% R5_T2 S Non 331 122 63% R5_T3 N Non 12 5 58% R6_T2f S Non 438 332 24% R6_T2b N Non 133 113 15% Bâtiment rénové Orie ntation Diminution des Loge ment Trave rsant ? Sans stores Avec stores surchauffes (%) R1_T3a N/S Oui 251 177 29% R1_T1c S Non 145 62 57% R1_T3b N Non 85 59 31% R3_T4a N/S Oui 1704 1468 14% R3_T3a N Non 1034 814 21% R3_T3b S Non 1640 1330 19% R5_T4 N/S Oui 2005 1787 11% R5_T2 S Non 2012 1731 14% R5_T3 N Non 1475 1260 15% R6_T2f S Non 2050 1864 9% R6_T2b N Non 1741 1571 10% Bâtiment ancien • L’utilisation de stores sans ouvrir les fenêtres ne permet d’assurer le confort estival • L’effet de stores est très faible au dernier étage où la chaleur provient de la toiture • Les stores diminuent quand même les surchauffes de 50-60% Bâtiment rénové • Les surchauffes restent très importantes. Les stores apportent un gain de 15-20%Rénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 21
  22. 22. 2.4. Résultats: Combinaison de l’ouverture des fenêtres et des protections solaires Les stores obstruant le passage de l’air, le renouvellement d’air a été limité à 1 vol/h. Bâtiment ancien Orie ntation Sans ouve rture Avec ouverture Loge ment Trave rsant ? ni store et store R1_T3a N/S Oui 1.5 0 R1_T1c S Non 0 0 R1_T3b N Non 0 0 R3_T4a N/S Oui 206 1 R3_T3a N Non 4 0 R3_T3b S Non 245 3 R5_T4 N/S Oui 261 4 R5_T2 S Non 331 8 R5_T3 N Non 12 0 R6_T2f S Non 438 112 R6_T2b N Non 133 18 Bâtiment rénové Orie ntation Sans ouve rture Avec ouverture Loge ment Trave rsant ? ni store et store R1_T3a N/S Oui 251 0 R1_T1c S Non 145 0 R1_T3b N Non 85 0 R3_T4a N/S Oui 1704 15 R3_T3a N Non 1034 2 R3_T3b S Non 1640 12 R5_T4 N/S Oui 2005 29 R5_T2 S Non 2012 17 R5_T3 N Non 1475 6 R6_T2f S Non 2050 85 R6_T2b N Non 1741 43 Bâtiment ancien • Le bâtiment ne présente plus de surchauffes sauf au dernier étage (raisonnable) Bâtiment rénové • Légère augmentation des heures surchauffes mais les logements restent confortables (même au dernier étage)Rénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 22
  23. 23. 2.4. Résultats: Influence des apports internes Simulations réalisées sur un bâtiment complètement rénovés (sensibles aux surchauffes) Bâtiment rénové Diminution des Loge ment Orie ntation « Normal » « Econome » surchauffes (%) R1_T3a N/S 251 38 85% R1_T1c S 145 5 97% R1_T3b N 85 6 93% R3_T4a N/S 1704 946 44% R3_T3a N 1034 309 70% R3_T3b S 1640 891 46% R5_T4 N/S 2005 1244 38% R5_T2 S 2012 1269 37% R5_T3 N 1475 566 62% R6_T2f S 2050 1259 39% R6_T2b N 1741 780 55% • Le choix d’équipements électriques économes peut avoir un impact significatif sur les surchauffes : La diminution des surchauffes est d’environ 40% mais l’effet est encore plus marqué pour les étages inférieurs et les logements orientés au nord qui sont moins exposés aux apports solaires.Rénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 23
  24. 24. STD haussmannien type: Conclusions & Perspectives Conclusions: - Les conclusions de cette étude s’appliquent au bâtiment testé et dans les hypothèses décrites. Les conclusions ne doivent pas être extrapolées à d’autres bâtiments dans des conditions significativement différentes. - Orientation du bâtiment (sur rue étroite): Faible impact sur les besoins, effet non négligeable sur les surchauffes - Mitoyenneté: économie de chauffage importante mais augmentation des surchauffes estivales - Largeur de voirie: Apports solaires plus importants : diminution des besoins de chauffage (15%) mais augmentation importantes des surchauffes - Isolation de la toiture: très intéressante pour le dernier étage mais impact faible à l’échelle du bâtiment. Augmentation des surchauffes - Isolation des murs par l’intérieur: économie de de chauffage de 60% mais impact important des ponts thermiques => sur-isolation inutile. Augmentation des surchauffes - Changement des fenêtres: gain de 30% voire 40% si l’étanchéité à l’air est améliorée. - Rénovation complète: économie de chauffage de 60/70%. Niveau BBC rénovation mais problèmes très importants de surchauffes si ouverture des fenêtres impossible - L’ouverture des fenêtres diminuent fortement les surchauffes même pour les logements les plus exposés - L’utilisation des stores limite fortement les surchauffes mais ne permet pas d’assurer le confort si les fenêtres ne sont pas ouvertes - Les apports internes impactent fortement les surchauffes dans un bâtiment rénové (50% de surchauffes en moins si réduction des apports internes).Rénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 24
  25. 25. STD haussmannien type: Conclusions & Perspectives Perspectives: - Modifications des fichiers météo pour prendre en compte des météos plus récentes et mieux évaluer le confort estival (voir suite de la présentation) - Tester des isolations extérieures sur cour (traitement des ponts thermiques, inertie) - Etant donné l’importance de l’ouverture des fenêtres sur le confort estival, simuler en calculant les infiltrations plutôt qu’en imposant un renouvellement d’air (temps de calcul ++) - Evaluer les besoins de rafraichissement si nécessaire (et valorisation pour ECS) - Simuler d’autres typologies de bâtiment - Mettre les résultats à disposition du public - Encourager l’utilisation des protections solaires extérieures - Campagne de sensibilisation - Campagne de mesures de consommation électrique pour mieux appréhender le comportement des utilisateursRénovation du bâti existant STD – Haussmannien type 05/10/2012 25
  26. 26. Prises en compte du changement climatique Températures horaires du fichier météo de Paris Températures moyennes annuelles à Paris et moyennes mobiles sur 10 ans Problème: Les fichiers météos de STD ne représentent plus les météos actuelles => - Erreurs sur les estimations de consommations - Mauvaises évaluations du confort estivale (heures de surchauffes – T° int)Rénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 26
  27. 27. Prises en compte du changement climatique DJU du fichier météo Energyplus DJU à Paris-Montsouris et moyennes mobiles sur 10 ans Problème: Les fichiers météos de STD présentent 2644 degrés.jour, ce qui correspond à un hiver froid en région parisienne: - Fichiers construit sur des données anciennes (probablement 1961-1990) - Hors zone urbaine dense (Ilots de chaleur non pris en compte. 2°C en moyenne, jusque 8/12°C en hiver au matin!1) Des adaptations des fichiers météorologiques sont nécessaires pour mieux prendre en compte les météos actuelles intra et extra-muros à ParisRénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 27
  28. 28. Prises en compte du changement climatique Contexte: - Canicules de plus en plus fréquentes - Fichiers météos actuels présentant peu de T° > 30°C. Les solutions préconisées aujourd’hui pour assurer le confort estivale sont-elles toujours adaptées si l’évolution du climat est prise en compte? Paris et le Climat (Agence Parisienne du climat et Météo France, 23 septembre 2011) Simulation d’une météo en 2030-2050 pour: - Étudier le comportement d’un bâtiment actuel dans une période de canicule - Anticiper les performances des bâtiments dans les futures décennies - S’assurer que les stratégies de rafraichissement mises en place actuellement permettent d’assurer le confort en cas de périodes très chaudesRénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 28
  29. 29. Périodes de canicule à Paris-Montsouris Période de canicules plus fréquentes et plus fortes Définition de canicule => Etude du confort estival à prendre soigneusement en compte T°min >= 20 T°max >= 30 Durée dau moins X jours 3Rénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 29
  30. 30. Prises en compte du changement climatique Modifications des fiches météos pour simulation des climats 2030-2050 - Utilisation des travaux du GIEC sur le changement climatique Les scénarios du GIEC donnent les moyennes mensuelles en 2030-2050-2080 des paramètres suivants: - Rayonnement - Précipitations - Humidité relative - Précipitations de neige - Températures (min, max, moy) - Vitesses du vent Principe de la méthode: - Prise en compte des 3 points les plus proches de la ville concernées - Moyennes pondérées des paramètres - Modifications mensuelles des données du fichier météo Localisation des données des scénarios du GIEC (modèle HADCM3) N1 N2 N3 N4 N6 N7 N8 N9 N10 N11 N12 N13 N14 N15 N20 N21 N22 N23 N16 N17 N18 N19 N24 N25 N28 Rayonnement horizontal Rayonnement horizontal Pression atmosphérique Température sèche (°C) Rayonnement normal Rayonnement céleste Vitesse du vent (m/s) illumination zénithale Humidité relative (%) Rayonnement diffus Rayonnement direct horizontal (Wh/m2) Direction du vent (°) Précipitations (mm) hauteur du plafond Point de rosée (°C) Eclairement global Couverture du ciel Couverture du ciel Eclairement diffus Eclairement direct normal (Wh/m2) heure de lannée global (Wh/m2) horizontal (lux) horizontal (lux) Visibilité (km) nuageux (m) normal (lux) (Wh/m2) (Wh/m2) (Wh/m2) (cd/m2) opaque globale jour n° année heure mois (Pa) 1 1996 1 1 1 2,9 2,1 94 100100 0 1415 301 0 0 0 260 3,1 10 10 0 0 0 0 0,4 30 0 2 1996 1 1 2 4,3 3,9 97 99500 0 1415 309 0 0 0 0 0 10 10 0 0 0 0 0,4 30 0 3 1996 1 1 3 5,3 5,2 99 99100 0 1415 315 0 0 0 0 0,5 10 10 0 0 0 0 0,3 30 0 4 1996 1 1 4 5,9 5,9 100 98900 0 1415 319 0 0 0 180 1 10 10 0 0 0 0 0,3 60 0 5 1996 1 1 5 6,1 6,1 100 98900 0 1415 320 0 0 0 0 0 10 10 0 0 0 0 0,3 60 0 6 1996 1 1 6 6,3 6,3 100 98800 0 1415 321 0 0 0 0 0,5 10 10 0 0 0 0 0,3 60 0 7 1996 1 1 7 6,2 6,2 100 98900 0 1415 320 0 0 0 120 1 10 10 0 0 0 0 0,3 30 0 8 1996 1 1 8 6,2 6,2 100 98900 0 1415 320 0 0 0 120 0,5 10 10 0 0 0 0 0,5 30 0 9 1996 1 1 9 6,1 6,1 100 98900 3 1415 320 0 0 0 0 0 10 10 0 0 0 10 0,7 30 0 Présentation des données horaires du fichier météo de Paris-Orly (données EnergyPlus)Rénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 30
  31. 31. Prises en compte du changement climatique Modifications des fiches météos pour simulation des climats 2030-2050 - Exemple pour Paris Comparaison des températures du fichier météo existant et du fichier 2050: - La température moyenne annuelle passe de 11,1°C à 13,3°C - Les augmentations sont plus marquées en hiver qu’en été - Les données actuelles montrent que la T° moyenne annuelle se situe déjà presque à 13°CRénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 31
  32. 32. Prises en compte du changement climatique Modifications des fiches météos pour simulation des climats 2050 - Application pour l’étude des surchauffes d’un bâtiment de bureaux au Luxembourg T° mensuelles moyens actuelles et 2050 (Aéroport de Luxembourg) T° d’une semaine chaude en août actuellement et en 2050 Entre maintenant et 2050, la T° moyenne annuelle augmente de 2,1°C. En revanche, l’augmentation moyenne peut être de plus de 5°C sur les périodes chaudes! Surchauffes actuelles Surchauffes 2050 Les stratégies développées pour éviter les surchauffes dans le climat actuel n’assurent plus le confort en 2050!Rénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 32
  33. 33. Prises en compte du changement climatique Conclusions - Décalage entre fichiers météo et climat réel - Introduction d’un biais dans les simulations - Sous-estimation des surchauffes - Effets d’îlot de chaleur urbain mal pris en compte Perspectives - Création d’un cahier des charges pour les fichiers météo de simulation (T°, rayonnement, T° max, T° min,…) - Distinguer les météos en milieux urbains denses, la banlieue, la campagne - Mettre à disposition des BET des fichiers météos à jour - Prendre en compte le changement climatique pour simuler des météos futures ou des canicules actuellesRénovation du bâti existant STD – Changement climatique 05/10/2012 33

×