La bibliothèque, un espace de participation - v.2

2 178 vues

Publié le

Comment traduire, dans les actes, l’injonction, largement partagée dans le discours, de faire des gens des « acteurs » de culture et non des « consommateurs » ? De faire « avec » l’usager et non « pour » l’usager ? Savons-nous susciter la parole de l’usager autrement qu’en terme de satisfaction ou d’insatisfaction par rapport à l’offre qui lui est faite ? Quelle place est faite à la parole de l’usager, à ses perceptions et à ses qualités propres dans l’élaboration du service de la bibliothèque ?»

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 178
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
356
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La bibliothèque, un espace de participation - v.2

  1. 1. La bibliothèque,
 un espace de participation lionel.dujol@gmail.com L’innovation en bibliothèque
  2. 2. La bibliothèque «collection» ? http://www.flickr.com/photos/geraldpereira/6140017255
  3. 3. Le taux d’inscription ne progresse plus Source : Bilan statistique des bibliothèques municipales pour l'année 2010 et focus sur les évolutions 2005-2011
  4. 4. Une fréquentation en progression Source : Bilan statistique des bibliothèques municipales pour l'année 2010 et focus sur les évolutions 2005-2011
  5. 5. http://www.flickr.com/photos/zigazou76/6103771485 Fidélisation des publics ? 40% des non usagers actuels sont d’anciens inscrits Source : Les bibliothèques municipales en France après le tournant Internet - Attractivité, fréquentation et devenir. CREDOC 2007
  6. 6. Des données qui ne rendent pas compte des publics et usages réels et potentiels http://www.flickr.com/photos/42dreams/87040178
  7. 7. « Si 82 % des populations ne se reconnaissent pas dans notre offre, je fais moins l’hypothèse d’un échec que celle de la limite d’une logique et de ses effets bloquants.» Source : Ouvrir un espace d’intervention aux usagers -   Patricia Remy .T.48 du BBF http://www.flickr.com/photos/minidriver/4093619113
  8. 8. Des données qui ne rendent pas compte des obstacles systémiques «Nous avons découvert que les services de bibliothèque, que nous pensions être inclusifs, n’étaient pas en mesure de répondre à de nombreux besoins de la communauté et, dans certains cas, pouvaient même aliéner certains de ses membres. 
 
 Nous avons appris la situation de diverses personnes, comme celle d’un adolescent qui craignait venir à la bibliothèque car il était certain que les dispositifs de sécurité alerteraient le personnel qu’il avait des amendes. Cet adolescent pensait que le personnel de la bibliothèque confisquerait sa planche à roulette puisqu’il n’avait pas l’argent pour payer ses amendes. Nous avons appris qu’un groupe de mères qui étaient venues assister à une heure du conte n’y sont jamais revenues. Elles étaient gênées car elles avaient parlé pendant que la bibliothécaire chantait et on leur avait demandé de se taire. Dans une communauté, les personnes handicapées, les parents avec des poussettes et les personnes âgées ne pouvaient pas grimper le sentier irrégulier à forte pente qui était le seul chemin entre l’arrêt d’autobus et la bibliothèque.» Source : Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté - Working Together Et les horaires et le classement Dewey ...
  9. 9. 30 Une bibliothèque inclusive ? Une bibliothèque citoyenne ?
  10. 10. Dans un contexte fortement concurrentiel
  11. 11. Abondance illimitée et disséminée
  12. 12. Source : http://www.flickr.com/photos/ableman/323256101/ Personnalisation des services en ligne
  13. 13. Activités participatives et organisation horizontale Source : Panorama des médias sociaux 2013 - Fred Cavazza
  14. 14. Déplacement du centre de gravité vers l’usager Source :http://www.flickr.com/photos/palagret/211289845/
  15. 15. http://www.flickr.com/photos/drunkprincess/2271274458 Faire pour et avec l’usager L’usager est une richesse culturelle et une ressource potentielle à révéler, à activer.
  16. 16. «Les bibliothèques se transforment peu à peu de lieux documentaires en lieux de vie. La prochaine grande étape est de les transformer en lieux participatifs, où citoyens, étudiants et communautés de toutes sortes pourront travailler, créer, collaborer, et organiser des activités d'échange de connaissances au sein d'espaces flexibles, invitants et agréables.» Source : Vers une bibliothèque participative -Vincent Chapdelaine http://www.flickr.com/photos/paolomazzoleni/5570769324
  17. 17. • créer et renforcer l'habitude de lire chez les enfants dès leur plus jeune âge; • soutenir à la fois l'auto-formation ainsi que l'enseignement conventionnel à tous les niveaux ; • fournir à chaque personne les moyens d'évoluer de manière créative ; • stimuler l'imagination et la créativité des enfants et des jeunes ; • développer le sens du patrimoine culturel, le goût des arts, des réalisations et des innovations scientifiques ; • assurer l'accès aux différentes formes d'expression culturelle des arts du spectacle ; • développer le dialogue inter-culturel et favoriser la diversité culturelle ; • soutenir la tradition orale ; • assurer l'accès des citoyens aux informations de toutes catégories issues des collectivités locales ; • fournir aux entreprises locales, aux associations et aux groupes d'intérêt les services d'information adéquats ; • faciliter le développement des compétences de base pour utiliser l'information et l'informatique ; • soutenir les activités et les programmes d'alphabétisation en faveur de toutes les classes d'âge, y participer, et mettre en oeuvre de telles activités, si nécessaire. Source : Manifeste de l’UNESCO sur la bibliothèque publique Toujours au coeur des missions-clés de la bibliothèque
  18. 18. http://www.flickr.com/photos/hj_barraza/4417972314 Une culture du partage, de la contribution et de la mutualisation est présente et l’accompagnement des populations dans l’appropriation des usages numériques et l’instauration de nouvelles formes participatives et contributives semble bien relever de la mission du bibliothécaire. Un lieu partagé et articulé autour des démarches collaboratives, des usages numériques émergents, des acteurs locaux et de communautés actives .
  19. 19. Les formes de la médiation 1.L’institution diffuse un contenu que l’usager reçoit, passivement. Ex : bibliographies, notices critiques rédigées par les bibliothécaires, tables de sélections, bandeaux de recommandation sur les documents avec extraits de critiques lues dans la presse…
 2.Interaction individuelle entre l’usager et la bibliothèque. Ex : service « Rent a librarian »
 3.L’usager peut être témoin des interactions individuelles d’autres usagers avec l’institution. Ex : consultation des questions des autres sur le Guichet du savoir ou sur Bibliosésame
 4.Les usagers dialoguent avec la bibliothèque, mais également entre eux. Ex : clubs de lecture
 5.Les usagers forment une communauté de création et d’échange de contenus. L’institution héberge, stimule et canalise. Ex : Speed-reading (sur le modèle du speed- dating, où les usagers viennent défendre leur livre préféré face à d’autres usagers, en temps limité; le mémoire de Raphaëlle Gilbert parle de « speed-booking »). On peut aussi évoquer : service d’échanges de documents entre usagers type Bibale, ou encore les fouillothèques, les démothèques… Christophe Robert : Actions de médiation des collections : petite typologie
  20. 20. http://www.flickr.com/photos/hokutosuisse/3633737608 Comment traduire, dans les actes, l’injonction, largement partagée dans le discours, de faire des gens des « acteurs » de culture et non des « consommateurs » ? De faire « avec » l’usager et non « pour » l’usager ? Savons-nous susciter la parole de l’usager autrement qu’en terme de satisfaction ou d’insatisfaction par rapport à l’offre qui lui est faite ? Quelle place est faite à la parole de l’usager, à ses perceptions et à ses qualités propres dans l’élaboration du service de la bibliothèque ?» Source : Ouvrir un espace d’intervention aux usagers -   Patricia Remy .T.48 du BBF Sommes-nous prêts à faire évoluer les services des bibliothèques dans une logique autre et complémentaire d’une offre d’accès ?
  21. 21. Source La participation est une forme de pouvoir, exercé par les citoyens n'ayant pas accès aux positions de décision. Ce pouvoir de participation se caractérise par le degré d'aptitude des participants non- décideurs à influencer le résultat final et concret d'un processus de définition de politiques. La participation sans redistribution d'une partie du pouvoir de décision ne peut être la source que d'un processus frustrant pour les participants et relevant d'un « rituel vide ». Source : Enjeux, état des lieux et dynamiques de participation en bibliothèques. - Damien Day Echelle de la participation citoyenne - Sherry R.Arnstein
  22. 22. Source : Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté - Working Together
  23. 23. Faire participer l’usager aux activités de la bibliothèque
 - Un acteur de la bibliothèque numérique. - L’animation enrichie de et par l’usager : l’exemple du «vivre ensemble» - Des fonds documentaires participatifs Faire de l’usager un co-créateur de la bibliothèque - La bibliothèque espace de création et de partage des savoirs & savoirs-faire - Mettre l’usager en capacité de co-créer sa bibliothèque. La bibliothèque, un espace de participation
  24. 24. Source : http://www.flickr.com/photos/rinux/631345826 Aller au délà du simple commentaire ou tag sur le catalogue, le portail, le blog ...
  25. 25. Crowdsourcing http://www.flickr.com/photos/ausnahmezustand/4752989186
  26. 26. Source : Le projet PhotosNormandie - Patrick Peccate
  27. 27. Description lacunaire Appel à participation En 2004
  28. 28. Toujours une description lacunaire Toujours un appel à participation En 2012
  29. 29. Ressource libres de droit
 téléchargeables Pendant ce temps ...
  30. 30. Les communautés d’intérêt enrichissent et valorisent
  31. 31. Et remixent ...
  32. 32. La correction collaborative à la BNF L’objectif de ce projet est d’expérimenter la correction collaborative des documents numérisés provenant de Gallica. La plateforme met à disposition des utilisateurs des outils intuitifs permettant de corriger facilement les documents et s’appuie sur un réseau social dédié pour favoriser l’entraide et soutenir l’organisation de la collaboration au sein de petits groupes de correction. Source : Expérimentez la correction collaborative grâce à Correct !
  33. 33. http://www.flickr.com/photos/guillaumebrialon/3882291658 Laboratoire numérique «En s'appuyant sur la mission de service public de la bibliothèque, ces laboratoires visent à favoriser la collaboration avec les utilisateurs par le biais du crowdsourcing et les initiatives participatives, ainsi que le partage d'outils et de données avec le plus grand nombre de bibliothèques et de communautés numériques.» 
 Source : Le NewYork Public library Lab - Thomas Chaimbault
  34. 34. Source : http://www.flickr.com/photos/rs_butner/2727736580/ Moteurs de la participation : Opendata et licence libre
  35. 35. Un appel à l’intelligence collective avec réciprocité… «L’interface permet en effet à l’usager d’ouvrir un espace personnel pour “contribuer” de différentes manières : en ajoutant des mots clés sur les notices des oeuvres, en proposant des liens entre les différentes ressources du site ou en soumettant des enrichissements éditoriaux. Mais les informations résultant de ce travail de “petites mains”, réalisé bénévolement par les internautes, deviendront aussi des données publiques et tomberont sous le coup de l’interdiction de réutilisation maintenues pour l’instant par le Centre Pompidou. Sur ce point, l’appel lancé à l’intelligence collective ne paraît pas équitable, car il ne comporte pas d’élément de réciprocité. La stratégie de communication parle de co-construction du contenu du site avec les internautes, mais en l’état actuel des choses, cette démarche “collaborative” conduit à une appropriation exclusive des informations par l’institution.» Source : Le Centre PompidouVirtuel : ouvert ou "sous verre" ? - Lionel Maurel
  36. 36. Une médiation intégrant les communautés d’intérêt http://www.flickr.com/photos/sanjoselibrary/7727630120 Animer et valoriser
  37. 37. La bibliothèque animatrice d’une communauté de contributeurs ados
  38. 38. Mettre à disposition un espace de valorisation de «sa culture» Moteur des acquisitions ados
  39. 39. «Il n’est pas nécessaire d’être abonné à une bibliothèque, ni d’être montréalais, il suffit juste de vouloir partager ses lectures et de se déclarer comme membre du club en s’inscrivant sur le site dédié ou via un club de lecture animé par Marie Anne. Ils sont à ce jour plus de 600, certains provenant d’ Europe, d’Australie ou d’Amérique du sud. 
 Il n’est pas nécessaire n’ont plus que ces livres soient disponibles dans le catalogue de la bibliothèque. les suggestions les plus populaires peuvent être aussi des suggestions d’achat qu’essaient de suivre les bibliothécaires acquéreurs. Une communauté d’amateur à l’initiative des acquisitions des professionnels.» Le club des Irrésistibles - Bibliothèques Montréal Source : le club des irréistibles, un bel exemple de médiation globale à Montréal - La bibliothèque apprivoisée
  40. 40. Faire participer l’usager aux activités de la bibliothèque
 - Un acteur de la bibliothèque numérique. - L’animation enrichie de et par l’usager : l’exemple du «vivre ensemble» - Des fonds documentaires participatifs Faire de l’usager un co-créateur de la bibliothèque - La bibliothèque espace de création et de partage des savoirs & savoirs-faire - Mettre l’usager en capacité de co-créer sa bibliothèque. La bibliothèque, un espace de participation
  41. 41. Source : La « bibliothèque vivante » - Mathilde DUMAINE La bibliothèque vivante
  42. 42. Source : La couverture ne fait pas le livre ! Le Guide de l'Organisateur de la Bibliothèque vivante.
  43. 43. «Des femmes du quartier de la Monnaie à Romans sur Isère, d’origines géographiques diverses, apprennent à d’autres habitants de la communauté d’agglomération du pays de Romans à cuisiner comme dans leur pays. Elles participent aussi tout au long de l’ année à des animations autour du livre à la médiathèque du quartier de la Monnaie et aux cours de français à la Maison citoyenne. Ces ateliers permettent la rencontre de gens variés qui se parlent et échangent. La cuisine suscite souvent de riches et copieux débats. C’est un sujet qui rapproche.» Des ateliers cuisine pour bien vivre ensemble
  44. 44. Des ateliers de cuisine participatifs
  45. 45. Des ateliers d’écriture, une exposition
  46. 46. Des ateliers d’écriture, un blog
  47. 47. Des ateliers d’écriture, un livre
  48. 48. Source : melting popote, des recettes pour bien vivre ensemble «Notre livre» à la bibliothèque
  49. 49. Faire participer l’usager aux activités de la bibliothèque
 - Un acteur de la bibliothèque numérique. - L’animation enrichie de et par l’usager : l’exemple du «vivre ensemble» - Des fonds documentaires participatifs Faire de l’usager un co-créateur de la bibliothèque - La bibliothèque espace de création et de partage des savoirs & savoirs-faire - Mettre l’usager en capacité de co-créer sa bibliothèque. La bibliothèque, un espace de participation
  50. 50. Les relais-lecture citoyens des bibliothèques publiques wallonnes Prêts/retours s’effectuent au domicile du citoyen relais Des animations ont lieu au domicile du citoyen relais Sortir du cadre usager «consommateur» du service bibliobus et miser sur un engagement citoyen
 http://www.flickr.com/photos/xmacex/4165680283
  51. 51. La fouillothèque de Florange
  52. 52. Les fonds participatifs Source : Penser les médiathèques de demain. Immersion créative à Lezoux - La 27ème région
  53. 53. L'étagère des habitants : L'étagère accueille les livres que les habitants souhaitent prêter à la médiathèque. Ces livres sont enregistrés dans la base de données et sont prêtés sur le même mode que ceux appartenant à la médiathèque. Cela permet notamment d'être plus réactif sur les nouveautés et d'épauler les acquisitions de la médiathèque en proposant plusieurs exemplaires très demandés ; c'est également valable sur la littérature classique lorsque des collégiens doivent tous se procurer « Le Cid » pour leur cours de français.
  54. 54. L'étagère en libre service 24/24 : Elle favorise la libre circulation de livres (sur le modèle de Circul'livre ou du Crossbooking). Pas de système de contrôle, pas de dispositif de prêt lourd et contraignant. Les livres sont accessibles aux horaires d'ouverture de la médiathèque depuis l'intérieur et 24/24h depuis l'extérieur : cela permet de créer des porosités entre le bâtiment et son environnement.
  55. 55. Les malles itinérantes : Avec les malles, ce ne sont plus les gens qui vont à la bibliothèque mais la bibliothèque qui vient chez les gens. Elles instaurent un rapport plus intime à la lecture, elles matérialisent le lien entre les lecteurs, entre les points lecture et la médiathèque, entre les communes et l'intercommunalité. Elles font vivre la médiathèque sur l'ensemble du territoire.
  56. 56. L'étagère thématique mobile des savoir-faire : La médiathèque, ce n'est pas seulement l'accès au savoir, c'est aussi l'accès au savoir-faire et à des documents qui y sont relatifs . Ces thèmes sont définis en résonance avec le territoire. L'étagère sert de support d'animation à l'extérieur de la médiathèque : toute l'étagère peut être empruntée. Et inversement, ce fonds est soutenu par des ateliers pratiques dans la médiathèque. Ces étagères peuvent être alimentées à la fois par la médiathèque et les habitants ou les associations. L'ambition est de rendre la médiathèque populaire, toucher les non-usagers de la médiathèque .
  57. 57. « Et elle s’inscrit parfaitement dans ce mouvement de l’Economie Sociale et Solidaire ou en tout cas, de consommation collaborative émergent. N’être pas seulement dans la proposition (encore moins la prescription) mais accueillir des usages des citoyens et favoriser les échanges entre eux. » Charlotte Hénard, responsable du pôle actualités BMToulouse Source :Troc de presse à la bibliothèque de Toulouse - Bibliobsession Troc de presse
  58. 58. Faire participer l’usager aux activités de la bibliothèque
 - Un acteur de la bibliothèque numérique. - L’animation enrichie de et par l’usager : l’exemple du «vivre ensemble» - Des fonds documentaires participatifs Faire de l’usager un co-créateur de la bibliothèque - La bibliothèque espace de création et de partage des savoirs & savoirs-faire - Mettre l’usager en capacité de co-créer sa bibliothèque. La bibliothèque, un espace de participation
  59. 59. Les citoyens Les bibliothécaires aident les citoyens à acquérir de nouvelles connaissances, répondent aux questions, donnent accès à des ressources coûteuses, à des postes informatiques, à internet et tant d'autres choses qui les aident à mieux réaliser leur projet personnel. Les organisations Les bibliothécaires aident les organisations à être plus efficaces en fournissant les services d’information, les ressources humaines et les matériels dont elles ont besoin. La Société Les bibliothécaires collectent, gèrent, préservent et donnent l'accès aux ressources nécessaires aux individus pour contribuer à la société en tant que citoyens informés, indépendamment de leurs ressources financières ou de leur statut social. Source : The Mission of Librarians is to Empower - Roy Tennant La mission des bibliothécaires est de mettre en capacité.
  60. 60. La bibliothèque, un espace de co-working L’Espace 3C de l’Ecole de Technologie Supérieure de Montréal est un modèle d’espace conçu afin de favoriser la collaboration, la créativité et l’échange de connaissance en bibliothèque. Nous croyons que l’Espace 3C, et les services associés de soutien des pratiques collaboratives des usagers, font partie des éléments clefs de la bibliothèque participative du 21e siècle, et plus largement des espaces publics de participation citoyenne qui composent nos villes. Source : Espaces 3C - Un réseau d'espaces de collaboration, créativité et échange de connaissances en bibliothèque.
  61. 61. « Contre toutes attentes, il semble que la dématérialisation des documents tombe à point car des espaces sont précisément requis pour les nouvelles fonctions entourant la participation créative. Et les nouveaux contenus ? Et bien, ils émergeront, en exclusivité, de ces lieux mêmes qui serviront à les créer dans un contexte de sociabilité. Les Fab labs (une contraction pour fabrication laboratory) en bibliothèque incarne cette vision d’un tiers lieu de création.» Source : Les fab-labs en bibliothèque, nouveaux tiers lieux de création ? Bibliomancienne La bibliothèque un lieu de création et du partage http://www.flickr.com/photos/hj_barraza/4417972314
  62. 62. Do ItYourself - Do It Together Source : Echofab «Les fab labs possèdent des qualités « humaines » que les bibliothèques publiques vont sans doute pouvoir utiliser. le fab lab, un terrain neutre qui propose une littératie nouvelle, où tout le monde se retrouve un peu sur le même pied d’égalité et où chacun est encouragé à partager ses connaissances, pourrait être un lieu de mixité, de réconciliation sociale. En venant à la bibliothèque pour fabriquer (comme on y vient pour lire), c’est un véritable moyen de s’approprier le lieu qui est proposé ici. En permettant aux usagers de créer, en favorisant l’émergence de projet individuel et communautaire, le fab lab leur offre par là- même la possibilité de s’épanouir personnellement et de faire rayonner la bibliothèque dans sa communauté.» Source : Un fab-lab dans ma bibliothèque - Gaëlle Bergougnoux
  63. 63. La bibliothèque un lieu du savoir-faire partagé Source : Tekventure maker station - Allen county Public Library
  64. 64. « Cette bibliothèque de l’état de NewYork permet aux usagers d’expérimenter en plein air en leur prêtant un lopin de terre et en proposant des formations sur la croissance des végétaux et l’agriculture urbaine.» Source : Les fab-labs en bilbiothèque, nouveaux tiers lieux de création ? Bibliomancienne
  65. 65. «Ce lab californien constitue un centre d’écriture et d’édition/publication accessible à tous. Les usagers ont accès à des cours d’écriture et des outils d’auto-édition et de publication ainsi qu’une Expresso Book Machine placée à la disposition de la communauté pour l’impression sur demande.» Source : Les fab-labs en bilbiothèque, nouveaux tiers lieux de création ? Bibliomancienne
  66. 66. Source : http://youmediachicago.org YOUmedia est un espace physique et virtuel qui doit permettre l’empowerment des jeunes face aux nouveaux médias et avec eux. Espace de création de contenus numériques
  67. 67. Marie Dempsey, la directrice de la Chicago Public Library, replace le rôle et la mission des bibliothèques dans son axe de portail d'accès au savoir. La bibliothèque donne accès au savoir comme elle l'a toujours fait. Or les modes d'apprentissage ont changé : aujourd'hui les pratiques des usagers montrent que l'apprentissage passe surtout par le faire. Il devient donc dans la mission de la bibliothèque de répondre à cette évolution en proposant des espaces d'apprentissage par le faire. Ces espaces sont gérés par la bibliothèque mais, de même que les bibliothécaires n'ont pas toutes les connaissances et orientent les usagers vers les bons ouvrages, de même l'accompagnement des usagers dans la maîtrise de ces outils numériques passe par la présence de "mentors", des spécialistes du domaine. Source : Argumenter autour d'un fablab -Thomas Chaimbault
  68. 68. 80 Un espace social Trainer, faire du lien social dans les espaces physiques ou virtuels
  69. 69. 81 Un espace pour expérimenter Bricoler, produire des vidéos, publier des photos, jouer en ligne.
  70. 70. Un espace de création et d’apprentissage collaboratif Chercher plus de compétences sur un centre d’intérêt.
  71. 71. Faire participer l’usager aux activités de la bibliothèque
 - Un acteur de la bibliothèque numérique. - L’animation enrichie de et par l’usager : l’exemple du «vivre ensemble» - Des fonds documentaires participatifs Faire de l’usager un co-créateur de la bibliothèque - La bibliothèque espace de création et de partage des savoirs & savoirs-faire - Mettre l’usager en capacité de co-créer sa bibliothèque. La bibliothèque, un espace de participation
  72. 72. Comité d’usagers de la médiathèque de Bruz Huit Bruzois sur la base du volontariat mais aussi la directrice de la médiathèque, un agent de la ville chargé de projets "proximité, vie sociale, citoyenneté" et deux élus. Le Comité d’usagers se réuni une fois par trimestre. - Recueillir l'avis d'usagers sur le fonctionnement de la médiathèque et son projet - Travailler à l'amélioration de points de fonctionnement - Permettre aux usagers de s'impliquer à différents niveaux dans l'action culturelle de la médiathèque
  73. 73. Un constat : cet espace était peu attrayant et ne mettait pas en valeur l'ensemble des romans disponibles. Deux propositions : - casser l'alignement des rayonnages par un nouvel agencement. - mettre en avant les romans policiers et thrillers ainsi que les ouvrages de science-fiction et de fantasy en les classant à part, facilitant ainsi leur repérage par les usagers. Réaménagement de l’espace romans adultes Source : un comité d’usagers à la médiathèque de Bruz.
  74. 74. Le design de services «On ne cherche plus à imposer des services, mais à comprendre les attentes et les besoins des utilisateurs. Ceux-ci ne sont d’ailleurs plus perçus comme de simples consommateurs, mais comme des acteurs à part entière. L’objectif est de rendre ces utilisateurs co-concepteurs des projets, dans un processus ascendant : l’information doit venir de la base. Le design est obligatoirement social, puisque le designer s’intéresse aux situations de vie, et tente d’y apporter des améliorations.» Source : Quand le design veut permettre de mieux vivre ensemble - Regards sur le numérique
  75. 75. Du « user centric model » au « user driven model » http://www.flickr.com/photos/rachaelvoorhees/828353700
  76. 76. Une méthode pour conduire des projets innovants, centrée sur l’usager, qui accorde une place centrale à la construction et au test de prototypes, et qui nécessite une organisation propice à l’expérimentation et à la créativité. Source : Qu’est-ce que le design thinking ? - Nicolas Beudon
  77. 77. Source : Penser les médiathèques de demain. Immersion créative à Lezoux - La 27ème région Un exemple français : la future médiathèque intercommunale de Lezoux
  78. 78. Espace de création et de partage
  79. 79. Espace de partage
  80. 80. Espace de co-working
  81. 81. Des espaces pour les enfants avec les enfants 3 semaines de résidence 30 enfants
 3 ateliers avec les architectes
 Source : Children's participation in the architecture of the library - Corbiere, Miranda - Enssib
  82. 82. « Imagine et dessine tes espaces »
  83. 83. « Imagine et dessine ton mobilier »
  84. 84. « Imagine et décide du classement » «Tous les grands peintres sont morts, donc les livres sur l’art doivent se trouver dans les rayons «Histoire»
  85. 85. Une hausse de 25% des prêts.
 Une hausse de 15% des jeunes inscrits. Le temps moyen passé dans l’espace jeunesse est passé de 7 mn à 45 mn. Des espaces pour les enfants avec les enfants
  86. 86. Co-création de service Source : Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté - Working Together
  87. 87. Vancouver Public Library, Halifax Public Libraries,Toronto Public Library et Regina Public Library
  88. 88. «Cette démarche ne se limite pas à l’offre d’un service. Elle a comme but de développer et renforcer les capacités de membres de la communauté pour qu’ils puissent prendre part à aux activités de la bibliothèque » Développer du «pouvoir d’agir»
  89. 89. « Il arrive que le résultat le plus important n’est pas le service qui en résulte mais le sens qu’acquièrent les membres de la communauté de leur propre importance dans la cité, de leur droit à contribuer, de leur capacité à participer. » Empowerment
  90. 90. Un exemple : le développement des collections http://www.flickr.com/photos/rodrigogalindez/4637637337
  91. 91. http://www.flickr.com/photos/geraldpereira/6140017255 «Le développement des collections en collaboration pourrait en fin de compte être la meilleure façon de s’assurer que les membres de la communauté se sentent représentés à la bibliothèque. Quand quelqu’un choisit lui-même un ouvrage qui sera placé dans la collection, il se voit personnellement représenté sur les rayons de la bibliothèque. Il peut dire : «J’ai choisi ce livre pour la bibliothèque, c’est ma bibliothèque.» Randy Gatley, bibliothécaire spécialiste du développement communautaire
  92. 92. Établir des relations dans la communauté Bibliothécaire spécialiste du développement communautaire http://www.flickr.com/photos/ccstb/4417690366
  93. 93. Juger l’intérêt « Un groupe d’adolescents qui parlent de l’astrologie pourraient être intéressés à choisir de la documentation sur ce domaine. Demandez-leur s’ils voudraient aider la bibliothèque lorsqu’elle sélectionne des livres sur l’astrologie. Quelques membres de la communauté pourraient avoir besoin de temps pour se faire à cette idée et d’autres ne seraient carrément pas intéressés à le faire.» http://www.flickr.com/photos/nasa_goddard/6560624197
  94. 94. Faire la critique de la collection de la bibliothèque
  95. 95. Choisir et acquérir - Feuilletez les catalogues ensemble et choisissez les ouvrages à acheter - Faites des sorties dans les librairies pour les membres d’un groupe choisissent et achètent les ouvrages.
 - Utilisez un site web pour dresser une liste d’ouvrages à acheter. - Si les membres d’un groupe ne sont pas sûrs des titres précis qu’ils veulent, discutez des sujets et formats qui les intéressent, puis revenez les voir avec une liste de suggestions à prendre en considération. - Demandez aux membres du groupe de parler avec des personnes qu’ils connaissent pour trouver d’autres suggestions. http://www.flickr.com/photos/bagelmouse/4692416263
  96. 96. Évaluer continuellement - démarche itérative À chaque étape de la démarche de développement d’une collection, demandez aux participants s’ils sont satisfaits de la démarche. S’ils ne le sont pas, modifiez la démarche et les activités en fonction de leurs suggestions. http://www.flickr.com/photos/sillygwailo/348769786
  97. 97. Célébrer - Prévoyez une activité pendant laquelle les participants découvrent les ouvrages qu’ils ont choisi, regardez ensemble la nouvelle collection et considérez si celle-ci répond ou non à leurs attentes - Organisez une présentation officielle à la bibliothèque une fois que les ouvrages de la collection sont placés sur les rayons. - Organisez un événement pour lequel le personnel de la bibliothèque vient à un lieu communautaire pour exposer quelques-uns des ouvrages achetés. http://www.flickr.com/photos/pepemczolz/5225035246
  98. 98. Continuer à faire participer votre communauté - Les membres du groupe veulent-ils établir un programme pour mettre en vedette la collection qu’ils ont constituée ? -Veulent-ils prendre part à d’autres initiatives de développement des collections ? -Y a-t-il d’autres aspects de la bibliothèque qui les intéressent, tels que l’élaboration des politiques ou la planification des installations auxquels ils aimeraient participer ? http://www.flickr.com/photos/st3f4n/143623217
  99. 99. Participation La bibliothèque laboratoire Innovation Services, espaces, technologies Crowdsourcing Médiation participative Bibliothèques vivantes Espace de Co-working Fablab, makerspace Médialab … Living lab Méthodologie de co- création de projets

×