Livre numérique en bibliothèque publique : s'engager ou se marginaliser
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Livre numérique en bibliothèque publique : s'engager ou se marginaliser

le

  • 20,522 vues

 

Statistiques

Vues

Total des vues
20,522
Vues sur SlideShare
7,175
Vues externes
13,347

Actions

J'aime
17
Téléchargements
246
Commentaires
7

13 Ajouts 13,347

http://www.scoop.it 12951
http://numericabooks.com 158
http://shareapp2 152
https://twitter.com 31
http://ldformation.blogspot.fr 16
http://www.pearltrees.com 14
http://ugtabba.kazeo.com 13
http://www.pinterest.com 5
http://numericabooks.wordpress.com 2
http://pinterest.com 2
http://webcache.googleusercontent.com 1
http://bibliofil35.blogspot.fr 1
http://testshareapp2 1
Plus...

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Droits d'utilisation

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler

15 sur 7 Publier un commentaire

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire
  •   3. Mobi, Azw, Lrf, Lit, doc et les autres. Mobi et Azw sont deux autres standards du livre numérique. Mobi est plutôt ancien, Azw est le format natif du Kindle d’Amazon. Le Lrf s’impose sur le Sony eReader, là où Apple utilise le standard ePub (qui a dit qu’Apple était l’entreprise la plus “fermée”?). Mobi est compatible avec bon nombre de logiciels de lecture d’ebooks, mais aussi de nombreuses liseuses. Logiquement, Azw comme Lrf sont des formats propriétaires. Impossible de lire du Lrf, donc, sur un Kindle ou un iPad… Notre conseil:  Téléchargez vos livres au format ePub, dans la mesure du possible. Ce format est le plus universel et vous pourrez ainsi le lire sur presque n’importe quel support. Pour les possesseurs de Kindle: Moi-même utilisateur de Kindle, je continue à télécharger et acheter des livres au format ePub ou Mobi (notamment ceux du projet Gutenberg. Je convertis mes ePub en Mobi via Calibre (Mac ou PC), qui fait très bien ce travail. Attention, les livres protégés par DRM ne pourront pas tous être convertis…   L'interface de Calibre, simple et fonctionnel pour convertir et trier vos ebooks   Sachez également qu’Amazon a développé une série d’applications appelées “Kindle App”. Elles sont disponibles pour l’ensemble des plateformes existantes: Windows, Mac, iPhone, iPad, Android. Si cela ne résout pas le passage d’une liseuse à l’autre, vous pourrez au moins retrouver votre bibliothèque sur d’autres supports. Prochaine étape: les meilleurs logiciels de conversion de livres électroniques.  
  • Intégralité des titres disponibles en français (CNL chiffres clefs de l’édition 2011) : 620 000 références. http://www.dgmic.culture.gouv.fr/IMG/pdf/Chiffres-cles_2010-2011.pdf 94% des titres piratés ne sont pas disponibles légalement dans le commerce. Enfin, pour finir le tour des raisons qui expliquent la situation du livre numérique en France, il y a aussi des raisons positives, notamment le maillage de librairies sur le territoire, infiniment supérieur à ce qu’il est aux USA, et la facilité de se procurer des livres qui en découle.
  • Françoise Benhamou : Ceux qui jouent un rôle dans le numérique : soit des empires économiques qui ont la trésorerie pour investir à perte et poids pour négocier avec éditeurs (Hachette pionnier car riche et très américain), soit des tout petits, pure players innovants, dont on voit ici quelques exemples Les gros acteurs traditionnels de l’édition papier jouent la prudence, voire freinent devant l’incertitude économique de ce nouveau marché. Liste à retrouver sur Lorenzo Soccavo, 70 éditeur pureplayers francophones.
  • Modèles type My major company : les internautes choisissent projet a soutenir, intéressés ensuite au bénéfice Autres modèles possibles : couplages livre numérique / version papier, livre avec presse, etc. Pour conclure sur ces modèles possibles : Il n’y aura pas de solution technologique au piratage, les pirates arriveront toujours à contourner les verrous numériques. Il s’agira de trouver un niveau optimum de piratage (le piratage c'est aussi de la création de notoriété, même s’il est aussi responsable de l'effondrement du chiffre d'affaire de la musique divisé par 2 en 6 ans) et contrebalancer par une offre de qualité avec différents niveaux selon les attentes des utilisateurs (ex abonnements thématiques, Amazon Premium résumés de livres, getAbstract, éditions gratuite sans illustration et payante avec illustration, possibilité de switcher d’une lecture écran à une lecture audio en cours de livre...) Dans une économie de l’attention l’essentiel est : d’être visibles (gratuité, accessibilité, recommandation) Le service ajouté plus que le contenu (on le trouve ailleurs, autrement, sous une autre forme), individualisé. Hubert Guillaud, Qu’est-ce qu’un livre à l’heure du numérique http://press.openedition.org/147 Voir sur ces questions économiques : De l’open access au freemium. Françoise Benhamou. Vidéo uecleo 2011 | L'édition électronique ouverte
  • Modèles type My major company : les internautes choisissent projet a soutenir, intéressés ensuite au bénéfice Autres modèles possibles : couplages livre numérique / version papier, livre avec presse, etc. Pour conclure sur ces modèles possibles : Il n’y aura pas de solution technologique au piratage, les pirates arriveront toujours à contourner les verrous numériques. Il s’agira de trouver un niveau optimum de piratage (le piratage c'est aussi de la création de notoriété, même s’il est aussi responsable de l'effondrement du chiffre d'affaire de la musique divisé par 2 en 6 ans) et contrebalancer par une offre de qualité avec différents niveaux selon les attentes des utilisateurs (ex abonnements thématiques, Amazon Premium résumés de livres, getAbstract, éditions gratuite sans illustration et payante avec illustration, possibilité de switcher d’une lecture écran à une lecture audio en cours de livre...) Dans une économie de l’attention l’essentiel est : d’être visibles (gratuité, accessibilité, recommandation) Le service ajouté plus que le contenu (on le trouve ailleurs, autrement, sous une autre forme), individualisé. Hubert Guillaud, Qu’est-ce qu’un livre à l’heure du numérique http://press.openedition.org/147 Voir sur ces questions économiques : De l’open access au freemium. Françoise Benhamou. Vidéo uecleo 2011 | L'édition électronique ouverte
  • D’où la question de notre visibilité : nous disparaissons progressivement du paysage numérique des internautes
  • De nouveaux acteurs : le prestataire technique (chargé de la conversion des fichiers en pdf, epub, et aussi dans les formats propriétaires, ou formats spécifiques, ex. Aquafadas pour la BD ou avec la RMN pour des catalogues numériques, ou codeurs pour des formats plus travaillés (Revue D’ici-là…)), agrégateurs, entrepôts numériques La possibilité de désintermédiation à tout moment : ce n’est plus vraiment une chaîne (où tous les chaînons se suivent dans un certain ordre et où tout se briserait si un chaînon manquait) puisque rien n’empêche plus, techniquement, un auteur de s’adresser directement à son lecteur. Les acteurs peuvent jouer plusieurs rôles (ex Epagine à la fois agrégateur et libraire, Amazon qui devient éditeur, certains auteurs signent directement chez Amazon, cas de Amanda Hocking, auteur de bitlit et qui a vendu, en 18 mois, un million et demi de romans pour Kindle => un des risques de la loi PULN), beaucoup de mouvements, nécessite veille. Mais tous les rôles ont encore leur importance (éditeur, revendeur…). Importance du rôle d’éditeur. Comme l’écrit Thierry Crouzet, un texte peut être auto-publié mais pas auto-édité. Mise en danger du libraire (concurrence des librairies en ligne, de la facilité de téléchargement). Remise en cause du rôle de la distribution physique des livres, la vache à lait des éditeurs, via les grands groupes. Principales plateformes en France : Numilog, Editis, Eden (Gallimard, Flammarion, La Martinière). De façon plus marginale, impact sur le marketing : bande-annonce des livres, les “Book Trailers”. HarperCollins, un des plus gros éditeurs, a construit son propre studio pour fabriquer ses bandes annonces. Strategies de marketing transmedia cf. Alexandre jardin .
  • L'objectif étant d'amener une culture numérique commune à toute l'équipe de la bibliothèque. Ce qui ne veut pas forcement dire que tout le monde sera acteur de la médiation des collections, mais que tous le monde aura bien compris l'intérêt de cette valorisation numérique des fonds. il n'y a pas de médiation numérique valable si elle n'est pas comprise et reconnue au sein de l'équipe.
  • L'objectif étant d'amener une culture numérique commune à toute l'équipe de la bibliothèque. Ce qui ne veut pas forcement dire que tout le monde sera acteur de la médiation des collections, mais que tous le monde aura bien compris l'intérêt de cette valorisation numérique des fonds. il n'y a pas de médiation numérique valable si elle n'est pas comprise et reconnue au sein de l'équipe.

Livre numérique en bibliothèque publique : s'engager ou se marginaliser Presentation Transcript

  • 1. Le livre numérique enbibliothèque publiqueS’engager ou se marginaliserlionel.dujol@gmail.com
  • 2. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 3. Livre numérique ?Fichier numériqueSupport de lecturehttp://www.flickr.com/photos/epw/4857693316
  • 4. Les supports de lectureSource : Gfk Cc Bilan du Marché du livre en 2012
  • 5. Les liseusesEncre électronique, tactile, connectéehttp://www.flickr.com/photos/angermann/4456243139
  • 6. Les liseusesAtouts :Confort occulaireFaible consommation d’énergieDéfauts :Temps de latenceAffichage noir et blanchttp://www.flickr.com/photos/7184189@N04/3389268365
  • 7. En évolution permanenteRétro-éclairage - Kindle paperwhite
  • 8. En évolution permanenteEcran souple - Wexler Flex one
  • 9. Les tablettesEcran couleur HD, tactile, connectéehttp://www.flickr.com/photos/booleansplit/7860819302
  • 10. Image : Tablettes vs Liseuses en France par Gfk, via Libération.Un support multitâche
  • 11. Le marché des applicationsAinsi, selon l’institut Gartner, le revenu estimé de l’ensemble des magasinsd’Apps au travers le monde atteindrait 25 milliards de dollars en 2013, soit 62%de plus qu’en 2012.Source : «25 milliards de $: le revenu estimé des magasins d’Apps» - Tablette Tactile.net
  • 12. Apps génériques et apps catalogues sur ipad
  • 13. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 14. Le livre homotétique
  • 15. Le livre application
  • 16. Le livre enrichi
  • 17. Les formats
  • 18. source http://onsoftware.softonic.fr/livres-electroniques-quelle-liseuse-pour-quel-format
  • 19. Epub à la préférence des lecteursSource : enquête du Motif : Mars 2013 : Qui achète des livres numériques ?
  • 20. Gestion et conversion
  • 21. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 22. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 23. Une progression de 80% de la vente de livres numériques depuis 2011Mais 0,6% du marché du livre
  • 24. L’offre d’ebooks en FranceA peine 15% des titres disponibles en papier le sont en version numériqueLe MOTIF : EBOOKZ : L’offre légale et illégale de livres numériques, mai 2011.15%
  • 25. Un marché concentré
  • 26. Source : enquête du Motif : Mars 2013 : Qui achète des livres numériques ?Des libraires en ligne quasi absents
  • 27. Les éditeurs pure players
  • 28. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 29. http://www.flickr.com/photos/athena1970/4942402929 Achat à l’acte
  • 30. http://www.flickr.com/photos/makelessnoise/240072417 Abonnement
  • 31. http://www.flickr.com/photos/loop_oh/4621885147L’offre gratuite et légale
  • 32. Le modèle freemiumhttp://www.flickr.com/photos/brent_nashville/4284751476
  • 33. Gratuit avec conservation des données personnels“Si vous ne payez pas pour quelque chose, vous n’êtes pasle client, vous êtes le produit” (Andrew Lewis)
  • 34. La locationhttp://www.flickr.com/photos/dougww/4482272151
  • 35. De nouveaux modèles économiquesFinancement communautaire
  • 36. De nouveaux modèles économiquesLibérer les droits par le financement communautaire
  • 37. Comment monétiser des contenus immatériels ?http://www.flickr.com/photos/68751915@N05/6355360253
  • 38. Source : http://www.flickr.com/photos/27953349@N06/4250677777/Ere de l’Abondance
  • 39. L’ère du copier-collerSource : http://www.flickr.com/photos/christopherdombres/7636816992/Toute diffusion numérique implique une copie
  • 40. http://www.flickr.com/photos/esparta/472155815«Quand on partage un bien matériel, il se divise.Quand on partage un bien immatériel, il se multiplie»Serge Soudoplatoff - Les vraies ruptures d’internet
  • 41. L’ère du remix
  • 42. Monétiser des contenus immatérielsSource :http://www.flickr.com/photos/astepintothedark/227595666Recréer la rareté et organiser la pénurie
  • 43. http://www.flickr.com/photos/23658497@N00/4423375434/DRM - Digital Right management
  • 44. Les contenus ne peuvent être lus qu’avec des logiciels ou des supportsautorisés
  • 45. Partenariat
  • 46. Partenariat
  • 47. Le juste prix ?http://www.flickr.com/photos/ludovicmauduit/7289260992Monétiser des contenus immatériels
  • 48. Sur la version numérique dun best seller, le rabais par rapportau papier ne dépasse pas 25%. (Reuters)
  • 49. Source : enquête du Motif : Mars 2013 : Qui achète des livres numériques ?Le prix d’attente est de 8 euros maximum pour un roman.
  • 50. http://www.flickr.com/photos/fatseth/4443437572Prix unique du livre numériquePrix de vente fixé par l’éditeur
  • 51. TextePrix véritablement fixé par l’éditeur ?
  • 52. Les freins à l’achat des livres numériquesSource : enquête du Motif : Mars 2013 : Qui achète des livres numériques ?
  • 53. Une liseuse moins chère qu’un livre !Source : Une liseuse moins chère qu’un livre ! - Hubert Guillaud
  • 54. La chaine traditionnelle du livre destabiliséeMonétiser des contenus immatériels
  • 55. De nouveaux acteursQui sera le maillon faible ?
  • 56. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 57. Posséder ?http://www.flickr.com/photos/agirlwithtea/5293982049
  • 58. Posséder ?«Plusieurs millliers de possesseurs de Kindle etacquéreur d’une version de 1984 et de AnimalFarm, deux ouvrages de George Orwell, ont eu lasurprise de découvrir qu’ils avaient toutsimplement disparus de leur Kindle. Il s’est avéréque l’éditeur des deux ouvrages avait décidé deretirer de la boutique Kindle l’ensemble de cestitres»Source : Kindle : Amazon fait disparaître des livres de Orwell - ebouquin.fr
  • 59. Prêter ? Léguer ?http://www.flickr.com/photos/stevendepolo/3097290040Source : Le cimetière des ebooks, inaccessible aux mortels - Actualitté
  • 60. Disposer de ses annotations ?http://www.flickr.com/photos/michaelpollak/8186250124
  • 61. Liberté de choix ?Liberté de choix ?http://www.flickr.com/photos/groume/7610445684
  • 62. Apple pousse Izneo à censurer 1500 bandes dessinéesApple a obligé la plateforme française de bandes dessinées Izneo à supprimer 40% de son catalogue sur sa version iPad, en lui demandant de censurer tout contenupouvant être considéré comme "pornographique" par les AméricainsSource : «Apple pousse Izneo à censurer 1500 bandes dessinées» - Numerama
  • 63. Revendre ses livres numériques d’occasion ?«La revente nest possible que parce que les plateformes savent quevous avez acheté tel ou tel titre et uniquement tant quil reste danslécosystème que le constructeur commande.»Source : Vous allez pouvoir revendre vos livres numériques… mais pas librement - Hubert Guillaudhttp://www.flickr.com/photos/nseika/5234548420
  • 64. DRM et usages contraints+ Prix élévés+ Qualités des catalogues décevantes_______________________= Freins au développement du livre numérique
  • 65. De quoi motiver à piraterSource : enquête du Motif : Mars 2013 : Qui achète des livres numériques ?
  • 66. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 67. - un nombre élevé de services de livres numériques à destination des bibliothèques;− un nombre de titres disponibles pour les bibliothèques supérieur à celui desautres pays européens;− mais une pénétration des services de prêt numérique plutôt inférieure à celle desautres pays.Source : Étude sur l’offre commerciale de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique - mars 2013L’offre de livres numériques en bibliothèques en France
  • 68. http://www.flickr.com/photos/hokutosuisse/3633737608Comprendre les offres
  • 69. Le modèle commercialLicence perpétuelle, «équivalent achat»http://www.flickr.com/photos/darrentunnicliff/4469318003
  • 70. Licence limitée dans le temps, le nombre de prêts ...http://www.flickr.com/photos/zamboniandrea/170324255Le modèle commercial
  • 71. Le mode d’acquisitionLes bouquetshttp://www.flickr.com/photos/dsae/6063608366
  • 72. Au titreLe mode d’acquisitionhttp://www.flickr.com/photos/st3f4n/162375970
  • 73. Le mode d’accèsEn ligne - in situ et/ou à distancehttp://www.flickr.com/photos/smallbox/4166588891
  • 74. http://www.flickr.com/photos/guillaumebrialon/3882291658Le mode d’accèsTéléchargement
  • 75. Des modèles altenatifsSource : LibraryBin : insérer les bibliothèques dans la chaîne de valeur de l’édition numérique ? - Bilbiobsession
  • 76. 88Des modèles altenatifsPatron Driven AcquisitionSource : Des bouquets aux acquisitions faites par les usagers, un nouvel équilibre à trouver - bibliobsession
  • 77. «Les bibliothèques passent par leur fournisseur habituel. Grossistes ou libraire de proximité, ilssont à même de recevoir vos commandes selon vos procédures habituelles, marché public ycompris, rien que du plus banal. Téléchargement de l’epub sur notre site, créer un compte aunom de l’établissement, puisque cela figurera sur le tatouage. Merci de mettre un coup demarqueur sur le QR code avant mise en rayon de l’ouvrage, mais on n’ira pas vérifier.François Bon : la formule papier+epub et pourquoi on y croitDes modèles altenatifs
  • 78. Source : Lancement des travaux sur un nouveau modèle de prêt numérique en bibliothèque : projet PNB - Dilicom 
  • 79. Deux modèles d’offre dominent en FranceL’accès in situ et/ou à distance avec accès illimitéL’accès par téléchargement chronodégrable et accès limité.http://www.reseaucarel.org/
  • 80. Source : Étude sur l’offre commerciale de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique - mars 2013
  • 81. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 82. Le droit contre les bibliothèques ?Source : Le droit contre les bibliothèques ? - bbf 2011 - t. 56, n° 3http://www.flickr.com/photos/jsmoorman/2298671281
  • 83. - Juridiquement, l’eBook n’est pas un livre (cf. PULN)- Certains agrégateurs proposent des formules de prêt de fichiers, pour lesquelles ils ontobtenu les droits auprès des éditeurs (Numilog, Cyberlibris, Immatériel.fr, etc)- Certains éditeurs font des offres directes aux bibliothèques (Publie.net, La Souris quiraconte, etc)Source : Lionel MaurelLa loi sur le droit de prêt ne s’applique pas aux livresnumériqueshttp://www.flickr.com/photos/mr_t_in_dc/3756880888
  • 84. Prix unique du livre numériqueQuid des usages collectifs ?http://pbnl.fr/en/design/tag/le-motif
  • 85. Source : Lionel Maurel
  • 86. Source : Lionel Maurel
  • 87. Les éditeurs contre le livre numérique en bibliothèque ?http://www.flickr.com/photos/zigazou76/4654826947
  • 88. Le mythe de la cannibalisation du papier par le numérique«Les personnes qui empruntent les ebooks en bibliothèque passent également à lachat, pour 41% dentre eux. Le dernier livre numérique quils avaient lu, dans le cadre du prêt, ils ont décidé delacheter.»Source : Le prêt debooks en bibliothèque entraîne lachat - Actualittéhttp://www.flickr.com/photos/94382772@N00/5079096305
  • 89. "Ces lieux [les bibliothèques] ont pour vocation doffrir à des gens qui nont pasles moyens financiers, un accès subventionné par la collectivité, au livre. Noussommes très attachés aux bibliothèques, qui sont des clients très importantspour nos éditeurs, particulièrement en littérature. Alors, il faut vous retourner laquestion : est-ce que les acheteurs diPad ont besoin quon les aide à seprocurer des livres numériques gratuitement ? Je ne suis pas certain que celacorresponde à la mission des bibliothèques."Arnaud Nourry, PDG Hachette Livre - Salon du livre 2012Stratégie de blocage ?Source : Lheure nest pas venue pour les éditeurs denlever les DRM (A. Nourry) - Actualitté
  • 90. Implique les DRM : chronodégrable et accès limitéLa notion d’exemplaire numérique ?
  • 91. Imitation de l’offre de prêt physiqueUn doudou regressif ?http://www.flickr.com/photos/andynor/3582120797
  • 92. Faire collection ?Des licences d’accès. Fin de la propriété des supportsSource : Étude sur l’offre commerciale de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique
  • 93. Le mépris de nos usagers ?http://www.flickr.com/photos/mtsofan/4886606444
  • 94. La qualité des cataloguesSource : Étude sur l’offre commerciale de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique - mars 2013
  • 95. Le labyrinthe des identifiants ...http://www.flickr.com/photos/aldor/1458892769
  • 96. Une expérience usager proche du parcours du combattant
  • 97. 30Les enclosures sont elles compréhensibles par nos usagers ?Une Enclosure, c’est une limite à l’accès in situ et/ou à distance.
  • 98. Source : http://www.flickr.com/photos/m2w2/191545978Comment remplir notre rôle de facilitateur d’accèsaux contenus ?Subir ?
  • 99. S’engager avant tout pour les services et les usagesLeur qualité doit déterminer nos choixhttp://www.flickr.com/photos/saabrobz/6488847877
  • 100. Défendre les droits de l’utilisateur de livre numérique- le droit d’utiliser les livres numériques suivant les conditions qui en favorisentl’accès et avant celles qui sont associées à des contraintes propriétaires;- le droit d’accéder aux livres numériques sur n’importe laquelle plate-formetechnologique, indépendamment de l’appareil et du logiciel que l’utilisateurchoisit;- le droit d’annoter, de citer des passages, de partager le contenu des livresnumériques dans l’esprit d’un usage équitable et du droit d’auteur;- le droit  de permettre au propriétaire du livre numérique de conserver,d’archiver, de partager un livre numérique sans être soumis aux conditions delicence d’utilisateur final qui établissent essentiellement des obligations autour del’accès, et non des droits;Source : Déclaration pour les droits de l’utilisateur de livre numérique - Bibliomancienne
  • 101. Source : Pour en finir avec le prêt de livres numériques dans les bibliothèques, quels modèles d’accès ? - Silvère Mercier
  • 102. Sortir de l’exclusif marchandLes ressources libres de droit
  • 103. Défendre la qualité des serviceshttp://www.flickr.com/photos/raindog/2812387100
  • 104. Pour les usagers ?• Annotation exportables ?• Impression  ?• Commentaire et comptes utilisateurs pour les usagers ? • Dissémination sur les réseaux sociaux ? • Accés sur appareil mobiles ou nomades ?http://www.flickr.com/photos/bob_august/2505676786 Source : Silvère Mercier
  • 105. Pour les bibliothécaires ?• Intégration au catalogue ?• Interface de médiation ?• Statisitiques fines et normalisées ?• ...http://www.flickr.com/photos/bob_august/2505676786 Source : Silvère Mercier• Signaler et défendre le livre numérique
  • 106. Soutenir ceux qui jouent le jeuSource : 100 bibs 50 epubs - le blog Publie.net
  • 107. Agir au risque de se marginaliserhttp://www.flickr.com/photos/bobydimitrov/3634524601/sizes/l/
  • 108. « Nous, bibliothécaires, ne pouvons pas rester sans rien faire, alors quecertains éditeurs aggravent la fracture numérique. Nous ne pouvons pasattendre passivement alors que certains éditeurs refusent laccès à ce panculturel. Nous devons parler au nom de la communauté des lecteurs dansles bibliothèques, aujourdhui comme demain.Les livres et le savoir, sous toutes leurs formes, sont indispensables.Accéder à cette connaissance ne doit pas être refusé. »Maureen Sullivan, présidente de lALASource : Ebooks en bibliothèques : Editeurs, êtes-vous tournés vers lavenir ? - ActualittéLe ras le bol des bibliothécaires américains
  • 109. Impliquer les usagersSource : Notice to publishers: curse your sudden but inevitable betrayal - Sarah Houghton
  • 110. Les 10 commandements à léditeur de-books : pour une offre idéale1. Faciliter l’accès au contenu2. Intégrer les usages pédagogiques3. Assurer l’archivage pérenne et l’accès perpétuel 4. Offrir un contenu accessible aux budgets des bibliothèques 5. Développer des services centrés sur l’usager 7. Publier des éditions récentes 8. Fournir des statistiques d’usage 9. Libérer les usages 10. Innover, expérimenter en partenariatSource : Les 10 commandements à léditeur de-books : pour une offre idéale - Couperin
  • 111. Recommandations pour le livre numérique en bibliothèque publiqueNON AUX REGRESSIONS : le livre numérique ne doit pas occasionner de régression par rapport aulivre physique pour les bibliothèquesComme pour le livre papier, les usagers doivent pouvoir trouver en bibliothèque tous les livresnumériquesComme pour le livre papier, les usagers doivent trouver en bibliothèque des supports ergonomiques etutilisables par tousComme pour le livre papier, les bibliothèques doivent pouvoir gérer leurs inscrits et leur garantir laccèsaux documents et à leur contenu : OUI AU PROGRES : grâce aux potentialités du numérique, les utilisations du livre en bibliothèquepublique doivent être facilitées et amplifiéesEncore plus que le livre papier, le livre numérique doit permettre lusage par de multiples utilisateurssimultanésEncore plus que le livre papier, le livre numérique doit favoriser les échanges à distance entre usagers OUI A LA VIABILITE TECHNIQUE ET FINANCIERE : le livre numérique doit être viable à longterme pour les bibliothèques publiquesSource : Recommandations pour le livre numérique en bibliothèque publique - Réseau Carel
  • 112. Le livre numérique en bibliothèque- Le livre numérique.- Les supports de lecture- Typologie et formats- La lecture numérique en France- Le marché du livre numérique.- Quelques données chiffrées- Les modèles économiques- Une régression des pratiques culturelles liées au livre ?- Le livre numérique en bibliothèque- Une offre complexe et diversifiée- Prêter des livres numériques mais à quelles conditions ?- Prêter des liseuses : un service dispensable ?
  • 113. 200 bibliothèques en France prêtent des liseuses et tablettes numériquesSource : Cartographie des bibliothèques / médiathèques en France : prêt de liseuses et tablettes
  • 114. Avons-nous le droit de prêter des liseuses/tablettes ?http://www.flickr.com/photos/takapprs_flickr/6612516923Appareil vs Contenus vs Applications vs CGU
  • 115. Les applicationsPas d’usage collectif envisagé même si celles-ci sont gratuites
  • 116. Le prêt de liseuses : un service contraignant- Dans quel état rentrent les machines après toutes les manipulations des nouveaux « lecteurs-numériques » ?Sont-elles régulièrement bloquées, par exemple ?- Doit-on les prêter avec ou sans câble USB ? Est-ce que la batterie tient le choc ? Est-ce que les « testeurs »essaient de télécharger d’autres titres sur les machines ?- Les tutoriels et les questionnaires sont-ils adaptés (aux usagers et aux attentes des professionnels) ?- Doit-on « packager » ce prêt ou peut-on prêter le matériel « en vrac » ?Source : L’expérimentation TabenBib des bilbiothèques Midi-Pyrénnée
  • 117. Le circuit de prêt de liseuses- Création de 5 comptes Adobe pour la gestion des fichiers comportant des DRM.- Les liseuses sont nettoyées de leurs fichiers temporaires entre chaque prêt.Un tutoriel est proposé aux référents en charge de ce nettoyage dans chaquestructure. Ce nettoyage ne prend que quelques secondes.- Certaines machines (uniquement des Cybook Odyssey) se sont déconnectées de leur IDAdobe, empêchant alors la lecture de tous les titres comportant des DRM. La « reconnexion »à l’identifiant n’est pas aisée.Source : L’expérimentation TabenBib des bilbiothèques Midi-Pyrénnée
  • 118. Des tablettes en consultation, des contraintes aussi- Les 3 structures sont équipées d’un réseau WIFI nécéssitant une identifiacation. Les tablettes sontautomatiquement reconnues par ce réseau sans identification préalable ( adressage MAC).- Les tablettes sont antivolées (un antivol collé sur la tablette et un antivol collé dans un coin de l’étui).- Les tablettes sont vérifiées tous les jours (voire entre chaque consultation lorsque c’est possible) :suppression de tous les fichiers temporaires, suppression des photos et autres documents personnelsenregistrés sur la machine, nettoyage physique des écrans, etc.- Les tablettes sont toutes stockées au même endroit, ce qui permet une vérification rapide de leurprésence lors de la fermeture des structures. Un point « recharge batteries » est installé à côté del’espace de stockage (table basse et « bloc multiprises »).Source : L’expérimentation TabenBib des bilbiothèques Midi-Pyrénnée
  • 119. La maintenance et l’évolution des supports ?
  • 120. Au fait, avons-nous prêter des magnétoscopes ?
  • 121. Objet transitionnel ou doudou régressif ?http://www.flickr.com/photos/andynor/3582120797Source : la culture est-elle soluble dans l’Ibook - Pierre Mounier
  • 122. Ne pas réduire nos usagers en testeurs d’appareilsSource : Quand la bibliothèque prête des liseuses ... - Le motif
  • 123. Proposer une expérimentation de la lecture numérique à valeur ajoutéeSource : Quelle expérimentation de la lecture numérique en bibliothèque ? - La bibliothèque apprivoisée
  • 124. « Nous voulons être en mesure de fournir aux gens la possibilité dessayer des appareils avantde les acheter sans connotation commerciale, et aussi dapprendre comment accéder à notrebibliothèque numérique. Cest permettre aux citoyens davoir la bibliothèque auprés d’eux etpartout où ils sont. »Source : Tech Tool Bar’ at Cuperino Library
  • 125. Les salons de lecture numériqueSource : Le salon de lecture numérique : Un espace pour découvrir la lecture de demain ! - Bibliothèque Rennes Métropole
  • 126. Club de lecteurs numériquesUne liseuse prêtée = une critique écrite et partagée
  • 127. Café de littérature numériqueSource : Découvrez les auteurs québécois de Publie.net - Bibliothèque de Montréal
  • 128. L’heure du conte numérique
  • 129. Source : Ready-made Médiations, propositions d’actions en bibliothèque - Publie.net
  • 130. Les liseuses et tablettes en intraUn préalable nécéssaire à tout offre de livres numériqueshttp://www.flickr.com/photos/librarycommission/8243778645
  • 131. Le bibliothécaire : un lecteur de livre numérique ?Sinon, comment accompagner, valoriser ?http://www.flickr.com/photos/rofi/6646625841
  • 132. Créer des passerelles
  • 133. Au final ...http://www.flickr.com/photos/seattlemunicipalarchives/2677136693
  • 134. Des offres et services inadapatésCoûts, contenus, technique, juridiquehttp://www.flickr.com/photos/onlymoi/3410997657
  • 135. Faible réceptivité des usagershttp://www.flickr.com/photos/minidriver/4093619113Des offres et services inadapatés
  • 136. Arbitrage au détriment des ressources numériqueshttp://www.flickr.com/photos/cottonijoe/142747411Des offres et services inadapatés
  • 137. La marginalisation nous guettehttp://www.flickr.com/photos/bobydimitrov/3634524601/sizes/l/
  • 138. Affirmons notre fonction sociétale de facilitateurd’accés aux savoirs et portons nous garant des droits dulecteur de livres numériques
  • 139. Sources- Le livre numérique - Lirographe- Politique documentaire et ressources numériques - Renaud Aioutz- Ressources numériques en bibliothèque : aspects juridiques et modes dacquisition - Lionel Maurel- Le livre numérique : état des lieux et enjeux pour les bibliothèques -Silvère Mercier