Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.RAPPORT DE STAGESTAGE Au chAnTiERElAbORé PAR :Ibrahim Chabchoub2011/2012
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.REmERciEmEnTJ’adresse mes sincères remerciements à Mr.NIZAR BAHLOUL pourm’av...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.chOix Du STAGELe choix le plus difficile auquel est confronté l’étudiantstag...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.inTRODucTiOnLenseignement dispensé à lécole a pour vocation dapporter àlétud...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.• Analyse du programme fonctionnel d’un immeuble à usaged’habitation• circul...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.:• La circulation horizontale est regroupée de façon à desservir sans perdre...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Les perspectives :
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.La réalisation des rendus 3D des perspectives permet une meilleureappréciati...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Projet n°2 :EnSEmblE RéSiDEnTiEl à SOuSSEPrésentation :Il sagit dune command...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.On a retenu enfin de compte lesquisse de larchitecte encadrant et on estpass...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Façade PrincipaleFaçade latérale gaucheLes perspectives extérieures du proje...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Vue sur lentrée du commercePerspective sur la façade arrière
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Perspective générale sur lentrée principale de la résidencePlan de masses du...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Pour mener à bien l’avancement du chantier, le contrôler, lepoursuivre dans ...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.rempliai (site très proche de la mer) il y’avait de contrainte. Lessemelles ...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Préparations :Le sol de l’emprise doit être débarrassé de tout ce qui pourra...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Si des moyens mécaniquesappropriés permettent, selon lanature des terres, de...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Pour récupérer les madriers qui ontété utilisées dans le coffrage,l’ouvrier ...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.*/*Deux séries d’aciers enattentes sur la longrineintérieure (Rbat).*Une seu...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Coffrage:Les formes utilisées, sur le chantier, pour le moulage du béton son...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Les aciers des poteaux sont transportés du banc des ferrailleurs à leurempla...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.par trois faces clouées ; le fond étant réalisé par des bastings ou des plan...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Les pré-dalles sont numérotées surle plan de structure et lors de lafabricat...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.L’emplacement de ces réservations est déterminé à travers des cotations donn...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Dalle : Surface d’allure horizontale en béton armé, plancher, toiture-terras...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.*/ Etanchéité :Lors de la mise en place des bétons, létanchéité desparois de...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Après le coffrage et grâce au coffrage non soigné ou manque de vibration,cer...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.- Deuxième couche : enduit de finition : faiblement dosé pour éviter les fis...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.*/- Enduit extérieur :Il est constitué de trois couches à savoir :- Première...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.L’enduit est armé par un grillage en fil de fer galvanisé torsadé à maillesh...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.MISSION B : Direction et la coordination des travauxCette mission concerne l...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Toute personne souhaitant construire, entretenir ou apporter desmodification...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.-Un reçu de paiement des impôts relatifs au terrain objet de l’autorisationd...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme..CONCLUSIONLa chose que j’ai pu remarquer durant mon stage c’est qu’on prati...
Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.A cet égard, et pour pallier ce manque, on doit profiter pendant les stages ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport du 1er cycle

2 586 vues

Publié le

ibrahim chabchoub

0 commentaire
8 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 586
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
8
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport du 1er cycle

  1. 1. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.RAPPORT DE STAGESTAGE Au chAnTiERElAbORé PAR :Ibrahim Chabchoub2011/2012
  2. 2. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.REmERciEmEnTJ’adresse mes sincères remerciements à Mr.NIZAR BAHLOUL pourm’avoir accueilli dans l’ agence de Mr MOHAMED GOUIA, pour sesprécieux conseils et son encadrement.Ma profonde gratitude à mes amis stagiaires dont la connaissance m’afait énormément plaisir et qui ont participé à m’offrir un cadre detravail tout à fait agréable et ont pu graver par leur sympathie et leurbonne humeur des souvenirs.
  3. 3. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.chOix Du STAGELe choix le plus difficile auquel est confronté l’étudiantstagiaire est la recherche d’une institution qui peut le prendre encharge pendant sa deuxième année, pour l’accomplissement d’unstage d’initiative à sa vie professionnelle.Ce choix est en principe fixé conformément à la formationque l’étudiant Architecte cherche à acquérir en vers de son stage.Dans cet ordre d’idée l’agence d’architecture semble être lemeilleur endroit pour le stagiaire, à la veille de sa vie professionnelle,Elle est indiquée dans ce sens comme étant l’endroit le plusapproprié après l’école, dans lequel l’architecte va compléter saformation.Le choix de l’agence est une manière aussi de se mettre àl’épreuve. Pour cela la taille et l’expérience de l’agence revêtentune importance particulière. Je considère avoir eu la chance dansce sens à être adoré au sein de l’équipe qui travailleactuellement dans le bureau de Monsieur EL HAJ GOUIA
  4. 4. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.inTRODucTiOnLenseignement dispensé à lécole a pour vocation dapporter àlétudiant les connaissances sur les différentes interventions du métierdarchitecte. Larchitecture comprend aussi bien de lart, du dessin, dessciences humaines, que de la technique et de la construction.Ce stage est inclus dans le cadre de l’achèvement du premier cycle ducursus universitaire, il permet aux étudiants en architecture d’entrer encontact avec des nouvelles connaissances et de former une idéegénérale, de plus près, sur la vie professionnelle.Ce stage présente une phase intéressante pour le stagiaire afin dedécouvrir, confronter la réalité de la profession, la participation àl’élaboration de quelques projets avec le développement des détails..Le stage que jeffectuais du 29 MAI au 31 juillet 2012 au sein dubureau de l’architecte Gouiâa Mohamed à Sfax me permettait dacquérirces nouvelles expériencesProjet n°1cOncEPTiOn Dun immEublE à SfAxPrésentation :Le terrain se trouve sur la route de Menzel Chaker Km 1. Limmeubleaura un usage résidentiel avec du commerce au RDC. Le projet réel esten cours de réalisation. Cet exercice proposé par larchitecte à pour butde mapprendre à gérer lespace dans le logement collectif et àcomposer des façades de grandes constructions.Le travail demandé :
  5. 5. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.• Analyse du programme fonctionnel d’un immeuble à usaged’habitation• circulation verticale et horizantal• conception de l’étage courant du bâtiment avec prise enconsidération du choix de l’emplacement de la circulation verticale• sou_sol lemplacement des vehicules et gérer la circulationvéhiculaire• modélisation 3D du projet et recherche volumétrique• traitement des facades•PROGRAMME FONCTIONNEL D4UN APPARTEMENTESPACE DARTICULATIONChambre à coucherSalle de bainSalonCuisineBalcon3 appartements : 2 en S+2 et un en S+1
  6. 6. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.:• La circulation horizontale est regroupée de façon à desservir sans perdre de lasurface les différents appartements. Les chambres et le salon bénéficient de lameilleure orientation et chaque cuisine ouvre sur séchoir. Les salles de bain sontregroupées autour dune seule gaine technique suivant les possibilités de laconception.Esquisse :Lintérêt principal de la recherche volumétrique est de réussir à trouver le meilleuremplacement de la circulation verticale.
  7. 7. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Les perspectives :
  8. 8. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.La réalisation des rendus 3D des perspectives permet une meilleureappréciation de la volumétrie et des intentions architecturales etvolumétriques.
  9. 9. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Projet n°2 :EnSEmblE RéSiDEnTiEl à SOuSSEPrésentation :Il sagit dune commande dun complexe résidentiel à Sousse avecdes commerces au RDC et parking au sous sol. Ces immeubles de hautstanding se trouvent dans un terrain accidenté avec un dénivelé de 5,9mètre. Pour cette phase de conception (APS) aucune limite budgétairenest fixée. Seules les contraintes urbanistiques sont prises en compte.Programme demandé :• Le bâtiment ne doit pas dépasser une hauteur de 14 m par rapportaux voies• Il faut respecter un retrait par rapport aux limites du terrain égal àHauteur/2 avec un minimum de 4 m• Il faut respecter les contraintes du site à savoir quon est enprésence dun dénivelé de plus de 5 mètre• Il faut prévoir des places de parking à raison dune place parappartement au minimum• Des commerces sont prévus au RDC• Les contraintes des normes de la sécurité incendie sont àrespecter•Les esquisses :Dans la première phase de conception, lesquisse première est proposée parlarchitecte (Le part formel). On sest partagé la tâche pour aménager les plans.Chacun a pris un bloc, dans mon cas celui de louest mais lesquisse ne fut pasretenu.
  10. 10. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.On a retenu enfin de compte lesquisse de larchitecte encadrant et on estpassé rapidement à la modélisation 3D en parallèle avec lachèvement des plans etdes élévations.Les façades :
  11. 11. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Façade PrincipaleFaçade latérale gaucheLes perspectives extérieures du projet :
  12. 12. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Vue sur lentrée du commercePerspective sur la façade arrière
  13. 13. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Perspective générale sur lentrée principale de la résidencePlan de masses du projetVISITE DE CHANTIER :L’étape de concrétisation du projet (chantier) est assezsouvent jugée la plus pertinente et délicate dans la vie du projetd’architecture.
  14. 14. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Pour mener à bien l’avancement du chantier, le contrôler, lepoursuivre dans ses moindres détails, semblent les meilleurs garantespour obtenir une concrétisation fidèle de l’œuvre conçue, d’une part,et de la qualité de l’exécution d’autre part afin d’éviter toutcompromis en cours.Les visites de chantier (Immeuble Raouine centre, Immeuble Abid, lapépinière d’entreprise, la rénovation du polyclinique Essalema ) quej’ai effectué en compagnie de l’architecte m’a permis d’assister sur lamise du second œuvre tel que fondation, plancher, cloison ,revêtement du sol , enduit , électricité, etc.…Toute fois, l’occasion m’étant offerte, j’ai pu assister à quelquesréunion de chantier, saisir le continu d’un procès verbal qui résumeraitau fait les points de détail importants débattus au cour de la réunion dechantier, il sera rédigé par l’architecte et signé par les membresprésents qui recevront par la suite des copies émises par l’architecte.AméNAgEmENT Du CHANTIERLes prévisions pour un chantier :-De baraques de chantier :1/ un bureau pour le personnel technique avec téléphone.2/ un bureau pour le chef du chantier et les contre maître.3/ un magasin avec vestiaire.-Une batterie de W.C.-Un parc de matériaux.-Du matériel de chantier comprenant 1 bétonnière de 500L ; unegrue a tour fixe ou sur rail suivant le type de construction ; desdumpers ; des installations électrique.LA pépINIèRE D’ENTREpRISELes fondations :Cette étape du chantier est vue et étudier sur le chantier ‘‘Lapépinière d’entreprises’’. Dans les études il était prévu de travailler leprojet avec des semelles isolées mais vue que le terrain est de nature
  15. 15. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.rempliai (site très proche de la mer) il y’avait de contrainte. Lessemelles isolées ont étais remplacées par des autres filante pour que lebâtiment travaille tous ensemble et les charges seront transmises ausol d’une manière uniforme.Semelle Filante : est un socle continu de béton armé qui composel’assise d’un mur. Sur terrain en pente, les semelles sont à redans. Unesemelle est toujours en empattement.Longrines :Pièce horizontaled’infrastructure, servant àrépartir des charges ou auxreporter vers des appuis,désigne en particulier unepoutre de béton qui formeentretoise entre des pieux oudes puits de fondations.Dépassement du Longrine :Le dépassement de la longrineintérieure a pour rôle desolidifier la fondation.Leremblai :Cette phase des travaux intervient après enlèvement de la terre végétale,dessouchage et remblaiement des fouilles correspondantes.Dépassement duLongrineSemelle Longrine
  16. 16. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Préparations :Le sol de l’emprise doit être débarrassé de tout ce qui pourrait nuire à laliaison du terrain en place avec les remblais : racines, souches d’arbres, haies,débris de toute nature (matériaux ou matières organiques risquant de sedécomposer et de compromettre la tenue ultérieure des remblais) ainsi que de laterre végétale sur une épaisseur au moins égale à 0,20 m.Les remblais sont constitués par une ouplusieurs couches de sols homogènes,superposées et accolées.- Couche de tif (avec un compactage toutles 20 cm).- 15cm de tout venant.Rq : mottes, gazons, souches, débris d’autres végétaux, matière gypseusesusceptibles de provoquer des tassements ultérieurs et les terres argileuses sontinterdites.Le compactage :En principe, les remblais sont commencés par les points les plus bas. Ilssont exécutés par couches horizontales, ou présentant une légère inclinaison versl’extérieur dont l’épaisseur est, sauf dispositions contraires du marché, de 20 cmavant compression.
  17. 17. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Si des moyens mécaniquesappropriés permettent, selon lanature des terres, de compacter descouches d’épaisseur supérieure à 20cm, il appartient à l’entrepreneur deproposer l’emploi de ces moyens auMaître de l’ouvrage.Au cours des travaux de miseen place et de compactage desremblais, lentrepreneur veillera à labonne protection des ouvrages enbéton armé de façon à ce que lebéton ne se dégrade pas.Après le remblai d’apportsélectionné (tout venant, sable,sable de concassage), le remblaisera recouvert par un film polyane(200 microns) de protection àappliquer sous tout ouvrage enbéton armé en contact avec le sol,avec recouvrement de 20 cm.Les remarques sur le chantier :*/Film PolyaneDame vibrante
  18. 18. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Pour récupérer les madriers qui ontété utilisées dans le coffrage,l’ouvrier fait son maximum mêmes’il va agir sur les éléments defondation.*/Une première vue sur lechantier il nous parait un peutmal organier et le coinfaçonnage des armatures estmal soignée*/Les chaises existentencore se qui montre leurrôle dans ladétermination desposition des éléments destructures.Et le résultatChaise
  19. 19. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.*/*Deux séries d’aciers enattentes sur la longrineintérieure (Rbat).*Une seule série d’aciersen attente sur les longrinesextérieures (Sabta).Le rôle de cette séried’aciers est le montage dela chappe en aciers.IMMEUBLE ABIDFigure 1Figure 2Acier enfigure 2Acier en figure1Chappe
  20. 20. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Coffrage:Les formes utilisées, sur le chantier, pour le moulage du béton sont lescoffrages. Les coffrages utilisés devront être suffisamment rigides et résistants.Les étais doivent être convenablement calés pour éviter tout déplacement ducoffrage lors de la mise en place du béton.Les banches:Le coffrage des ouvrages verticaux tels que voiles verticaux, poteaux sont lesbanches d’où l’expression (béton banché).Le coffrage doit être indéformable sous l’effet de la poussée du béton tout enrespectant les tolérances dimensionnelles de l’ouvrage.Les planchers:Les ouvrages horizontaux, ces coffrages sont appelés planchés.Ce type de coffrage constitué de poutres des plaques en bois a les avantagessuivants:•Facilité de la mise en œuvre.•Gain du temps.•Facilité de décoffrage.Les poteaux :Aciers enattentes
  21. 21. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Les aciers des poteaux sont transportés du banc des ferrailleurs à leuremplacement au moyen de la grue.Le ferraillage se fait suivant les plans de béton armé.Les poutres :Le coffrage des poutres estréalisé en bois, il est constituéFerraillage dupoteauLa mise en place des aciers parles ouvriers a l’aide d’une grue.Le coffrage se fait à travers laréalisation de gabarits en madriersGabarits enmadriers
  22. 22. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.par trois faces clouées ; le fond étant réalisé par des bastings ou des planches etles côtés par des planches.On procède tout d’abord au coffrage des poutres ; les faces latérales serontétayées par des planches.Le coffrage se fait à travers laréalisation de gabarits en madriers oubastings qui supportent des plancheset du contreplaquée et le tout estsoutenu par des étais métalliques.Une fois le coffrage est exécuté, lesaciers des poutres sont transportés dubanc des ferrailleurs à leuremplacement au moyen de la grue.Le ferraillage se fait suivant les plansde béton armé.Les poutres contiennent desréservations pour la pose des préspoutres.Les dalles :Dalle : Surface d’allure horizontale en béton armé, plancher, toiture-terrasse oudallage extérieur, reposant sur une forme ou sur des appuis (poteaux, poutres,chaînages).Dalle pleine : plancher autoporteur en béton armé, sans poutrelles.Les étapes se la mise des pré-dalles :
  23. 23. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Les pré-dalles sont numérotées surle plan de structure et lors de lafabrication pour avoir uneexactitude au niveau de la pose.Une fois les pré-dalles sont posés surplace on met des nappes d’acier sur lespoutres et les poutrelles pour assurer laliaison entre les prés dalles.Lors du ferraillage, on doit tenircompte des réservations des gaines,des buses et autres.Dans le cas d’une dalle nervurée ensolidifie les réservations par desnervures et par une dalle pleine autour des réservations.
  24. 24. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.L’emplacement de ces réservations est déterminé à travers des cotations donnéespar rapport à des axes fixes tracés par le topographe et qui ont servis dès ledépart à l’implantation de tout le bâtiment. A chaque fois qu’on monte deniveau, on retrace ces axes de nouveau. Ainsi, on ne risque pas d’avoir desréservations décalées les unes par rapport aux autres dans tous les niveaux dubâtiment.Le coulage :Le dosage : 350kg ciment / 400kg sable / 800kg gravier.Avant le coulage il faut assurer l’enrobage par des cales de 2.5cm.Poteau : le coulage du poteau se fait sur 2fois pour assurer la vibration de la parie bassedu poteau.Poutre : Le béton sera mis enœuvre par couches successivesrépandues sur la longueur despoutres.
  25. 25. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Dalle : Surface d’allure horizontale en béton armé, plancher, toiture-terrasse oudallage extérieur, reposant sur une forme ou sur des appuis (poteaux, poutres,chaînages).3 étapes dans le coulage d’une dalle :Les remarquessur le chantier :*/Coffrage perdu :Pour une forme souple, on utilise le coffrageperdu.Coulage de la dalle àl’aide de la pompe.Après le coulage, la vibration,Opération de mise à niveau de ladalle à l’aide d’une planche.La vibration.
  26. 26. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.*/ Etanchéité :Lors de la mise en place des bétons, létanchéité desparois des moules sera telle quil ne doit se produire quede rares suintements deau sans aucune perte de laitancede ciment.*/ Vibration du béton :Tous les ouvrages de béton, à lexceptiondes bétons de propreté seront vibrés.Les vibreurs devront présenter desdimensions telles quils puissent pénétrerdans les parois des moules où cela aura étéprévu, de façon que, compte tenu de leurrayon daction, ils puissent agir sur la totalitédu béton.La superposition dune couche de béton frais à une couche déjà mise en place nesera pas considérée comme une reprise si cette dernière couche peut être vibréeà nouveau.*/Décoffrage :Au moment du décoffrage, le béton devra avoir une solidité telle quaucunendommagement de létat des surfaces de lOuvrage ne pourra se produire.En règle générale et pour les bétons porteurs, le décoffrage se fait à raison deUN jour par cm sur leur petite section. Cependant, Il est d’usage de décoffrer lespoteaux à 48 heures et les planchers au bout de 21 jours.
  27. 27. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Après le coffrage et grâce au coffrage non soigné ou manque de vibration,certain élément aura des aspects non acceptables.Les enduits :*/- Enduit intérieur : Il est composé de deux couches :- première couche : sous- enduit : fortementdosé en ciment, soit 500 kg de ciment par 1 m3de sable.Le sous- enduit seront exécutés avecun mortier très fluide.Colmatage en mortierAcier a contacte avecl’air.
  28. 28. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.- Deuxième couche : enduit de finition : faiblement dosé pour éviter les fissureset présenter un minimum de retrait. Il est faitd’un mortier bâtard dosé à 150 kg de cimentet 250 kg de chaux hydraulique pour 1 m3de sable. Il est projeté à la truelle puis serréà l’aide du dos de celle-ci ou à la taloche.La couche de finition ne seraexécutée que lorsque le sou enduit aura faitsa prise mais qu’il ne soit pas sec.L’épaisseur de la couche finie serade 2 cm.L’ensemble étant exécuté sur desrepères verticaux espacés de 1.5 m environ en partie courante et de 25 cm detout angle intérieur de deux murs.Les repères verticaux (bandes lisses) sont exécutés à partir des repères ponctuels(morceaux de briques plaqués au mortier) qui vont donner la verticalité parfaitede l’enduit à exécuter.Par souci d’économie, le maître d’ouvrage a décidéd’arrêter l’enduit là où il y aurait un faux-plafond, a +30cm du niveau bas de ce dernier. Il a donc fallu se référeraux plans de faux-plafond de l’architecte et détermineravec précision les endroits à ne pas enduire.
  29. 29. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.*/- Enduit extérieur :Il est constitué de trois couches à savoir :- Première couche : gobetis ou couche d’accrochage :Mortier de ciment fortement dosé ; soit 500 kg de ciment par 1 m3 desable. Cette couche sera projetée à la truelle. La surface obtenue doit êtrerugueuse et laissée brute sans aucun dressage.Avant de projeter cette couche, il faut que le support soit suffisammenthumidifié pour avoir une surface ressuyée.- Deuxième couche : corps d’enduit : dégrossisMortier bâtard dosé à 250 kg de ciment et 150 kg de chaux hydrauliquepar 1 m3 de sable. La mise en œuvre de cette couche se fait au moyen de latruelle puis on lui effectue un dressage à la règle.- Troisième couche : finish couche de finition :Mortier bâtard dosé à 150 kg de ciment et 250 kg de chaux hydraulique par1 m3 de sable. Elle sera projetée à la truelle et dressée à la règle.L’épaisseur de l’enduit fini sera de 2.5 cm.Qualité des enduits finis : les surfaces des enduits doivent être régulièressoignées, planes de telle sorte qu’une règle de 2 m promenée en tous sens ne faitpas apparaître une différence supérieure à 5 mm, la tolérance de verticalité serade 1 cm par 3 m de hauteur.*- Enduit grillagé :On réalise ce type d’enduit lorsqu’un ouvrage denature différente interrompt le support (poteaux,poutres ou autres éléments en béton interrompantun ouvrage en maçonnerie) et ceci pour éviter lafissuration au niveau de l’enduit et qui résulte de ladifférence entre les coefficients de dilatation desdeux matériaux.
  30. 30. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.L’enduit est armé par un grillage en fil de fer galvanisé torsadé à mailleshexagonales 20 x 20 mm qui déborde de 15 cm au moins de chaque côté del’ouvrage. Le grillage est fixé par des agrafes tous les 20 cm.REUNION DE CHANTIER :L’architecte, chargé de la mission « B ou C », doit suivre l’exécution d’unefaçon périodique. Des réunions hebdomadaires sont tenus sur chantier afind’avoir un contacte directe avec les différents représentants des corps d’état etle maître de l’ouvrage pour l’état d’avancement, coordonner, en cas de besoin,les travaux des intervenant .Il vérifie la qualité et la conformité des travaux déjàexécutés avec le plans et les pièces écrites.
  31. 31. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.MISSION B : Direction et la coordination des travauxCette mission concerne la direction et la coordination des travaux,elle se compose :Mission B1 : Direction et Contrôle des travaux.Mission B2 : Coordination de l’ensemble des travaux.MISSION C : Direction et surveillance de l’exécution des travaux etproposition des règlements des comptes.L’architecte doit assurer la bonne organisation du chantier, le respect duplanning et l’exécution des travaux dans les normes de l’art et conformémentaux pièces du marché. Il est responsable du maintient à jour du journal dechantier et de l’établissement des réceptions provisoires et définitives.LES ACQUIS THEORIQUES :1/INTRODUCTION :Le stage constitue certes l’occasion de mettre à l’épreuve les connaissancesacquises par l’étudiant au cours de l’enseignement et de les compléter par uneformation pratique mais il n’est pas à nier que nos connaissances en matièrethéoriques sont-elles aussi à enrichir et le stage peut nous être d’un grand apportthéorique. En ce qui me concerne, le stage était l’occasion de me familiariseravec les dossiers de permis de bâtir et des différentes pièces écrites.2/L’ACTE DE BATIR :APERCU SUR LE PERMIS DE BATIR :
  32. 32. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.Toute personne souhaitant construire, entretenir ou apporter desmodifications à une construction doit obtenir un permis du président de lamunicipalité à l’intérieur des zones communales et du gouverneur pour le restedes zones.Il doit avoir un plan d’architecture établis par un architecte inscrit sur le tableaude l’ordre des architectes en Tunisie à l’exception de quelques projetsspécifiques dont la liste est fixée par le ministre chargé de l’urbanisme.Le permis de bâtir est délivré par le président de la municipalité ou legouverneur selon le cas, sous forme d’arrêté après avis d’une commissiontechnique instituée dans chaque gouvernorat ou municipalité par arrêté duministre chargé de l’urbanisme et sur proposition du gouverneur ou du présidentde la municipalité territorialement compétent.Les pièces du dossier du permis de bâtir :Le dossier de permis de bâtir doit comporter :-Une demande-Un document prouvant la propriété de la parcelle de terrain sur laquelle ilprojetait de construire.-Un projet de construction-Une étude d’impact pour les projets qui figurent dans les listes fixées parl’article 11 du code de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.-Un arrêté d’alignement lorsque la parcelle est contiguë au domainepublic maritime ou routier.-Un récépissé de la déclaration des revenus imposables sur les personnesphysiques et les sociétés.
  33. 33. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.-Un reçu de paiement des impôts relatifs au terrain objet de l’autorisationde construire.Les constituants du projet de construction :Le projet de construction établis en trois exemplaires par un architecte comporteles pièces suivantes :-Un plan de situation-Un plan de masse à l’échelle 1/500 ou une échelle supérieure portant lesindications suivantes :L’orientationLes limites et les dimensions de la parcelle du terrainLe lieu d’implantation des constructions projetées ou existantes à maintenir ou àdémolir ainsi que leur organisation et leur hauteur-Les vues en plans des différents niveaux, les coupes ainsi que les façadesà l’échelle 1/100 ou à une échelle supérieure.Délai de validité, prolongation et conditions de renouvellement :Le permis de bâtir est valable pour une durée de trois ans à compter de sa datede délivrance. Sa validité est prolongée par la même durée sur simple demande,et ce lorsque le projet de construction n’a pas subi de modifications. Cettedemande doit parvenir à la commune ou à la délégation concernée un mois avantl’expiration de la durée de la validité de l’arrêté du permis de bâtir dont laprolongation est requis. Le permis de bâtir est renouvelé dans les mêmes formeset conditions de son obtention, si le projet de construction a subi desmodifications.
  34. 34. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme..CONCLUSIONLa chose que j’ai pu remarquer durant mon stage c’est qu’on pratique del’architecture d’une manière déférente de celle de l’école où on pratique del’architecture parfaite.Le savoir théorique qu’acquiert l’étudiant architecte à l’ENAU, le muni aussibien d’un esprit de synthèse critique pour les problèmes rencontrés, que d’uneformation pratique de résolution des difficultés qu’il rencontre au cours de sonstage et durant toute sa carrière professionnelle par la suite.
  35. 35. Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme.A cet égard, et pour pallier ce manque, on doit profiter pendant les stages pourvisiter les chantiers et contrôler l’exécution de travaux car ceci s’avèrenécessaire pour le future architecte afin de compléter sa formation théorique tantque technique que législatif et administratif.

×