Le maintien à domicile des travailleurs
migrants vieillissants sur le site d’Aix-en-Provence



                          ...
Une part de + en + importante de personnes âgées

   22 320 personnes de plus de 60 ans sont accueillies dans un
 établiss...
Le profil du public âgé

  Les résidants vieillissant au sein des établissements
Adoma sont encore essentiellement :
     ...
Les spécificités du public âgé

D’un point de vue sanitaire :
   Un état de santé dégradé
   Des situations de handicaps f...
La démarche expérimentale


Une double exigence qui comprend :
   L’adaptation du bâti
   Une aide à la vie quotidienne en...
Le recours aux services de droit commun

Les freins aux aides à domicile
   Pour les résidants :
      Méconnaissance des ...
L’adaptation des unités de vie à Aix

L’élaboration d’une réponse architecturale :
   Des adaptations sur deux unités de v...
L’adaptation des unités de vie à Aix




Accessibilité de l’entrée de la résidence
et des espaces extérieurs




         ...
Atelier N°7   9
L’adaptation des unités de vie à Aix




Chambre de 15 m²
et son sanitaire individuel




                              At...
L’adaptation des unités de vie à Aix




    Aménagement des petites chambres



                           Atelier N°7   ...
L’accompagnement dans les UV à Aix

Un projet de vie qui repose sur :

   Une aide à domicile mutualisée :
    Temps de pr...
L’accompagnement dans les UV à Aix

A ce jour, le bilan s’avère des plus positifs tant :

    Pour les résidants qui expri...
Des pistes d’action pour l’avenir

Une stratégie d’action interne
   Généralisation de la fonction de veille et d’alerte s...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Anne FEVOTTE : Le maintien à domicile des travailleurs migrants vieillissants à travers une expérimentation d'adaptation d'unités de vie sur le site du Petit-Barthélémy à Aix-en-Provence

1 206 vues

Publié le

Intervention de Docteur Anne FEVOTTE, Gériatre Conseil pour ADOMA, dans le cadre des 2èmes Ateliers Nationaux de la Solidarité

Publié dans : Formation, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 206
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Anne FEVOTTE : Le maintien à domicile des travailleurs migrants vieillissants à travers une expérimentation d'adaptation d'unités de vie sur le site du Petit-Barthélémy à Aix-en-Provence

  1. 1. Le maintien à domicile des travailleurs migrants vieillissants sur le site d’Aix-en-Provence Dr Anne Févotte Gériatre conseil Adoma
  2. 2. Une part de + en + importante de personnes âgées 22 320 personnes de plus de 60 ans sont accueillies dans un établissement d’Adoma, soit 37% des résidants La tranche d’âge la plus représentée est celle des 61- 65 ans, soit 38% des résidants âgés de plus de 60 ans Les personnes de plus de 70 ans sont en augmentation (6654 personnes) Des disparités régionales : 43% des PA sont en IDF, 23% en Sud-Est et 14% en Rhône-Alpes La région Sud-Est est celle qui concentre le plus de personnes vieillissantes (54% du total des résidants de la région) Atelier N°7 2
  3. 3. Le profil du public âgé Les résidants vieillissant au sein des établissements Adoma sont encore essentiellement : des hommes (99%) isolés originaires du Maghreb (75%) présents depuis plus de 10 ans vivant dans des chambres de FTM de moins de 12 m² (75%) L’avenir verra une proportion de plus en plus grande de sub-sahariens et de français Atelier N°7 3
  4. 4. Les spécificités du public âgé D’un point de vue sanitaire : Un état de santé dégradé Des situations de handicaps fréquentes Un vieillissement prématuré D’un point de vue social : Un isolement familial / un choix de vie basé sur l’aller-retour Un réseau communautaire qui présente des limites Un faible niveau de vie Une maîtrise de la langue parfois limitée Une ancienneté sur la résidence et un ancrage dans le quartier Pas de demande et un moindre recours aux services de droit commun Atelier N°7 4
  5. 5. La démarche expérimentale Une double exigence qui comprend : L’adaptation du bâti Une aide à la vie quotidienne en s’appuyant sur les dispositifs de droit commun Une démarche méthodologique globale à partir de : Un diagnostic social + recueil des attentes et évaluation des besoins La connaissance des partenaires / diagnostic partagé Un diagnostic architectural et technique Atelier N°7 5
  6. 6. Le recours aux services de droit commun Les freins aux aides à domicile Pour les résidants : Méconnaissance des services d’aide Difficulté d’acceptation de l’aide (pudeur, réticences d’ordre culturel) Crainte que le recours à une aide entrave le mode de vie (navettes) Frein économique Pour les professionnels : Difficulté de mise en place des interventions (absences des résidants, complexité administrative) Difficulté d’accès et de repérage dans la résidence Nécessité de repenser le mode d’intervention en raison du cadre de vie et du mode de vie des résidants Sanitaires non adaptés Atelier N°7 6
  7. 7. L’adaptation des unités de vie à Aix L’élaboration d’une réponse architecturale : Des adaptations sur deux unités de vie respectant le confort d’usage des logements : dans les chambres, les espaces partagés des UV, les locaux collectifs de la résidence, L’accessibilité des espaces extérieurs et du bâtiment Des préconisations ergonomiques pour d’autres projets du même type dans d’autres établissements Le plan de financement : Des subventions (palulos, CR, CG, Fondation Caisse d’Epargne, Acsé) Un prêt CDC Des fonds propres Atelier N°7 7
  8. 8. L’adaptation des unités de vie à Aix Accessibilité de l’entrée de la résidence et des espaces extérieurs Atelier N°7 8
  9. 9. Atelier N°7 9
  10. 10. L’adaptation des unités de vie à Aix Chambre de 15 m² et son sanitaire individuel Atelier N°7 10
  11. 11. L’adaptation des unités de vie à Aix Aménagement des petites chambres Atelier N°7 11
  12. 12. L’accompagnement dans les UV à Aix Un projet de vie qui repose sur : Une aide à domicile mutualisée : Temps de présence des AVS regroupés : ~3-4 heures par jour du lundi au vendredi sur chaque UV La mise en place de commissions d’attribution et de suivi vieillissement Une procédure d’accès aux UV : évaluation gérontologique + grille AGGIR Une convention avec le CCAS (prestataire de service) Une convention de financement : Conseil général, CRAM-SE, Prémalliance Atelier N°7 12
  13. 13. L’accompagnement dans les UV à Aix A ce jour, le bilan s’avère des plus positifs tant : Pour les résidants qui expriment leur satisfaction et donnent une meilleure image d’eux-mêmes Pour le prestataire de services qui fait état de la qualité de logement et d’accompagnement des résidants et qui trouve les interventions des auxiliaires de vie facilitées Pour les partenaires institutionnels qui mesurent les économies réalisées grâce à ce mode de fonctionnement Pour l’équipe Adoma qui dispose d’une possibilité de réponse aux problèmes de certains résidants âgés Atelier N°7 13
  14. 14. Des pistes d’action pour l’avenir Une stratégie d’action interne Généralisation de la fonction de veille et d’alerte sur les sites Un plan pluriannuel d’adaptations du bâti pour les PA Un diagnostic partagé nécessaire avec les partenaires Opérationnels : CLIC, CCAS, services d’aide à domicile, SSIAD, cabinets d’infirmiers, centres de bilans de santé, associations… Institutionnels : CG (schéma gérontologique), CRAM Financeurs Des actions d’accompagnement Forum santé/vieillissement, actions collectives Conventions de partenariat Une réflexion sur une forme de logement innovante pour l’accueil de personnes plus dépendantes nécessitant des soins Atelier N°7 14

×