Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
QUELS LEVIERS FOURRAGERS DE SÉCURISATION ALIMENTAIRE 
FACE AUX ALÉAS CLIMATIQ...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
De quels aléas climatiques parle t-on ? 
- au-delà du "prévisible" … 
- la sé...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Qui s'inscrivent dans une phase d'évolutions 
- caractérisées par un réchauff...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Bien évidemment l'aléa sécheresse n'est pas vécu 
de la même façon que l'al...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Aujourd’hui : comment faire face à des aléas 
climatiques sécheresses de pl...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Quels sont les leviers d’adaptation ? 
 Quels sont les éléments de souples...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Une présentation axée sur les fourrages 
• Leviers courts termes : stéphani...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Moyen terme 
Stratégique 
Conjoncturel 
tactique 
Anticipations 
Pratiques de...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Désintensifier 
Moyen terme 
Stratégique 
Conjoncturel 
tactique 
Anticipatio...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Désintensifier 
Moyen terme 
Stratégique 
Conjoncturel 
tactique 
Anticipatio...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Des souplesses différentes selon les systèmes de 
départ 
 Des délais de r...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Des adaptations conjoncturelles 
Les espèces fourragères de soudure 
 L’ens...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Deux catégories d’intercultures fourragères 
 Entre une céréale et une cultu...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Un réseau régional d’essais 
dans le cadre du groupe régional Prairies PDL 
...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Des essais hiver 
Modalités 
Nb 
récoltées 
Rendement 
tMS/ha 
Rdt 
Base 100 ...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Les intercultures d’hiver 
• RGI-trèfle incarnat 
• Triticale – trèfle inca...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Des essais été 
• 6 essais récoltés : Derval (44), Thorigné (49), Bonchamp ...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Intercultures d’été très aléatoires 
• Pas de production en cas de sécheres...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Ensilage de céréales immatures 
• Pour aider à passer l’été en cas de défic...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
UEL UFL PDIN PDIE 
Céréales ensilées 1,1 0,65 à 0,70 50 à 60 55 à 60 
Céréale...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
 Associations céréales-protéagineux: 
• un itinéraire simplifié, économe pou...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Valoriser l'herbe d'automne 
pour limiter 
les déficits fourragers 
Didier DE...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Un potentiel de pousse non négligeable ! 
kg MS/ha/j Evolution de la pousse d...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Une herbe souvent de qualité 
Type de prairie Présence 
de quelques 
épis, 
d...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Une herbe riche en légumineuses (+ de 50%) 
et en eau (< 20% M.S.), à rationn...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Une valorisation par les vaches liée au système fourrager 
(surface d'herbe/v...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Un fourrage dont le coût dépend du mode de récolte 
1 - Pâturage  0 € /tMS (...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Quantité d'herbe d'automne valorisable par vache 
selon le système fourrager ...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Economies possibles en valorisant l'herbe d'automne 
Part d’herbe 
dans le 
s...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Bilan : 
- Un impact économique important, surtout dans les 
systèmes pâturan...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Malgré ses avantages, besoin de combattre les vents 
contraires : 
- Fluctuat...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Diversifier les prairies pour plus de 
robustesse face aux aléas 
Des prairie...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Des prairies multi-espèces pour renforcer le 
potentiel productif face aux al...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
34 
PME : Un avantage sur tous les types de sols 
4.2 
8.4 
3.8 
5.7 
10.1 
5...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
35 
PME : Une réduction de la variabilité entre années 
62 
32 34 
46 
16 
23...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
PME : Une prairie évolutive dans le temps 
et l’espace… 
• Les prairies multi...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Légumineuses pérennes : 
une diversité d’espèces aux comportements différents...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
38 
La luzerne s’adapte des aléas climatiques… 
Elle accepte les fortes chale...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
La Luzerne : productivité et régularité du 
rendement en situation séchante 
...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Une culture fourragère exigeante 
Maitriser de la récolte 
Conserver les feui...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
La luzerne : un très bon complément du maïs 
ensilage. 
Nécessite de mainteni...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
L’AUGMENTATION DU PRIX DES ALIMENTS 
RENFORCE L’INTERET DE LA LUZERNE 
Impact...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
2011 : une année atypique 
à l’origine d’un projet multi-filières et multipar...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Présentation disponible en 
téléchargement sur www.idele.fr 
Retrouvez aussi ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Quels leviers fourragers de sécurisation alimentaire face aux aléas climatiques en système laitier ?

1 460 vues

Publié le

Conférence organisée par l'Institut de l’Elevage et présidée par James Louvet, Président de la CUMA du Mesnil - Membre de la Chambre régionale d’agriculture de Normandie

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 460
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
327
Actions
Partages
0
Téléchargements
77
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Il faut tout de suite planter le décor et préciser ce que l’on entend. Il me semble important de rappeler ici que l’aléas c’est pas que la sécheresse ce peut être beaucoup d’eau que l’on s’inscrit dans une évolution de réchauffement avec des aspects négatifs et d’autres positifs (variables selon le contexte de départ) comme des automnes et des printemps doux.
  • Seigle multicaule
    Avoine strigosa
    Des rendements très variables d’une année à l’autre (cf. coeff de variation)
  • Des solutions à privilégier / régularité de rendement, potentiel de rdt, salissement…
    Attention aux modalités de récolte / coût, notamment enrubannage avec des rendements pas forcément au rdv.
  • Essais en 2009,2010 et 2011. Seule année de réussite avec récoltes = 2011.
  • Valeur alimentaire proche d’un bon foin pour les asso cerpro, proche d’un foin moyen de prairie naturelle pour les céréales ensilées.
  • Quels leviers fourragers de sécurisation alimentaire face aux aléas climatiques en système laitier ?

    1. 1. Les conférences de l’Institut de l’Elevage QUELS LEVIERS FOURRAGERS DE SÉCURISATION ALIMENTAIRE FACE AUX ALÉAS CLIMATIQUES EN SYSTÈME LAITIER ?
    2. 2. Les conférences de l’Institut de l’Elevage De quels aléas climatiques parle t-on ? - au-delà du "prévisible" … - la sécheresse (été 2011), avec différentes combinaisons chaleur et pluie …, sans négliger l’humidité excessive (printemps 2007) - d'intensités et de durées variables - des périodes d'apparition différentes, de début de printemps …
    3. 3. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Qui s'inscrivent dans une phase d'évolutions - caractérisées par un réchauffement du climat mais avec des incertitudes sur la pluviosité des sécheresses agricoles plus marquées - des aléas de plus en plus extrêmes …
    4. 4. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Bien évidemment l'aléa sécheresse n'est pas vécu de la même façon que l'aléa pluie…. • des conséquences sur la production fourragére ne sont pas les mêmes …  focalise sur l’aléa sécheresse  mais il convient aussi d’intégrer les aspects pluie – chaleur et pluie : plutôt positif sur certaine production – mais qui peut générer des difficultés valorisation de la production (capacité à prélever) et impacter sur les modes de valorisation
    5. 5. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Aujourd’hui : comment faire face à des aléas climatiques sécheresses de plus en plus marqués dans un contexte de réchauffement et d’étés plus secs ?  Deux approches doivent se combiner • Éviter : anticiper d'eventuelles sécheresses • Esquiver : limiter les effets d'une sécheresse
    6. 6. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Quels sont les leviers d’adaptation ?  Quels sont les éléments de souplesse du systéme, coté animal et du coté fourrager  Quelles sont les évolutions possibles du systèmes ?
    7. 7. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Une présentation axée sur les fourrages • Leviers courts termes : stéphanie Guilbert (CA 53) • Leviers longs termes : Didier Désarmenien (CA 53) et Patrice Pierre (Institut de l'élevage)  Les leviers sur l’animal sont souvent les recours ultimes  En amorce : une présentation synthétique de l'ensemble des possibles en élevage laitier
    8. 8. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Moyen terme Stratégique Conjoncturel tactique Anticipations Pratiques de compensation Anticiper les réformes Passer en monotraite Mobiliser les réserves corporelles Modifier les périodes de MB Opter pour une race rustique Vendre des animaux plus jeunes JC Moreau, Casdar Praicos, 2013
    9. 9. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Désintensifier Moyen terme Stratégique Conjoncturel tactique Anticipations Pratiques de compensation Faire du report sur pied Disposer d’un stock de sécurité Mise en place de dérobées Achat de fourrages Substituer le sorgho au maïs Ensiler des céréales, MCPI Développer l’irrigation Mettre en place des cultures à double fin Installer des cultures plus pérennes Allonger la période pâturage JC Moreau, Casdar Praicos, 2013
    10. 10. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Désintensifier Moyen terme Stratégique Conjoncturel tactique Anticipations Pratiques de compensation Anticiper les réformes Passer en monotraite Mobiliser les réserves corporelles Modifier les périodes de MB Opter pour une race rustique Vendre des animaux plus jeunes Faire du report sur pied Disposer d’un stock de sécurité Mise en place de dérobées Achat de fourrages Substituer le sorgho au maïs Ensiler des céréales, MCPI Développer l’irrigation Mettre en place des cultures à double fin Installer des cultures plus pérennes Allonger la période pâturage Allonger le cycle de production des élèves Raccourcir le cycle de production des élèves JC Moreau, Casdar Praicos, 2013
    11. 11. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Des souplesses différentes selon les systèmes de départ  Des délais de réponse attendue variables  Des impacts économiques très différents  Une analyse à réaliser au cas par cas Evaluation de l’impact des conditions climatiques de 2011 sur l’élevage herbivore français. Etude FAM – CNE D. Desarmenien et al, 2014 Sécuriser le système fourrager face aux aléas climatiques, Démarche de conseil n°3, Casdar Praicos, JC Moreau et al, 2014
    12. 12. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Des adaptations conjoncturelles Les espèces fourragères de soudure  L’ensilage de céréales immatures ou d'associations céréales-protéagineux Moha 2012 Stéphanie GUIBERT Chambre d’agriculture de la Mayenne
    13. 13. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Deux catégories d’intercultures fourragères  Entre une céréale et une culture de printemps • Avec implantation de fin d’été • Diversifier les ressources fourragères  Pour une mise à l’herbe plus précoce  Pour récolter des stocks • En piégeant les nitrates  En été • Avec des implantations en juin • Après récolte précoce de céréales immatures (ou orge) • Pour produire du fourrage en fin d’été
    14. 14. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Un réseau régional d’essais dans le cadre du groupe régional Prairies PDL  Pendant 3 campagnes 2009-2011  Avec implantation de: • 15 essais hiver et 12 essais été • En privilégiant les associations graminées-légumineuses  Dans des milieux variés  Avec un contexte climatique difficile • Sécheresses de longue durée 2010 et 2011  Des autres aléas expérimentaux • Gel, levée, lapins…  Avec récolte • Au moins partielle de 11 essais hivers et 7 été
    15. 15. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Des essais hiver Modalités Nb récoltées Rendement tMS/ha Rdt Base 100 CV % % lég % div Triticale 10 2,44 ± 1,70 106 25 1 26 Triticale + vesce 10 2,51 ± 1,74 113 21 19 19 Seigle + vesce 9 2,32 ± 1,82 90 29 13 24 Avoine + vesce 5 1,12 ± 1,14 52 98 16 54 Triticale + trèfle incarnat 10 2,70 ± 1,87 120 17 19 20 RGI + trèfle incarnat 11 2,69 ± 1,75 118 14 27 11 RGI + trèfle hybride 10 2,73 ± 1,92 108 34 5 17 Colza fourrager 9 2,27 ± 2,04 84 32 4 35 • 11 essais: 3 Derval (44), 3 Thorigné (49), 2 Mayenne (53), 1 Sarthe (72), 2 Etablières (85) • Récolte de printemps en moyenne au 07/04 (17/03 au 24/04)
    16. 16. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Les intercultures d’hiver • RGI-trèfle incarnat • Triticale – trèfle incarnat solutions à privilégier • Triticale – vesce • Une valeur nutritive des fourrages élevée Modalité Stade feuillu Triticale + vesce Triticale + trèfle incarnat RGI + trèfle incarnat % légumineuses 11,9 14,5 43,5 UFL 1,06 1,07 1,08 PDIN 81 86 98 PDIE 93 94 96 Thorigné d’Anjou – AB – 01/04/2011 • Intérêt ? Couverture des besoins fourragers vs coût
    17. 17. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Des essais été • 6 essais récoltés : Derval (44), Thorigné (49), Bonchamp (53), 2 Sarthe (72), Etablières (85) Modalités Nb récoltées Rendement tMS/ha Rdt Base 100 CV % Moha + trèfle d’Alexandrie 6 2,79 ± 1,07 198 56 Moha + trèfle incarnat 4 1,70 ± 1,59 77 81 Moha + vesce 4 1,83 ± 1,81 78 78 Moha + trèfle de Perse 4 1,69 ± 1,75 72 80 RGI + trèfle incarnat 4 1,27 ± 1,07 63 90 Sorgho fourrager 5 1,92 ± 1,55 101 52 Millet perlé 6 1,68 ± 0,61 112 36
    18. 18. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Intercultures d’été très aléatoires • Pas de production en cas de sécheresse trop intense  Moha + trèfle d’Alexandrie = association la plus robuste
    19. 19. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Ensilage de céréales immatures • Pour aider à passer l’été en cas de déficit, éventuellement automne et hiver suivants • Fourniture rapide de fourrages = « rustine » • En cas de rdt grain compromis  Ensilage associations céréales-protéagineux • Culture à double fin: ensilage ou grain • Rendements corrects et réguliers • Apporte de la sécurité fourragère en contournant la sécheresse • Valorisation de terres à faible potentiel
    20. 20. Les conférences de l’Institut de l’Elevage UEL UFL PDIN PDIE Céréales ensilées 1,1 0,65 à 0,70 50 à 60 55 à 60 Céréales-protéagineux 1,06 à 1,1 0,7 à 0,8 55 à 75 60 à 80 Bon foin de PN 0,72 75 80 Tables INRA + données régionales PDL • Valeur alimentaire proche d’un moyen à bon foin • Animaux à besoins modérés: taries, boeufs, génisses, vaches allaitantes • Vaches laitières: 3 à 4 kg MS/jour
    21. 21. Les conférences de l’Institut de l’Elevage  Associations céréales-protéagineux: • un itinéraire simplifié, économe pour des rendements corrects et réguliers  Céréales ensilées • Intérêt d’ensiler /récolte grain + paille  Rdt grain compromis  Fourniture rapide de fourrage  Intercultures fourragères • Choix espèces  coût / rendement possible
    22. 22. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Valoriser l'herbe d'automne pour limiter les déficits fourragers Didier DESARMENIEN Chambre d’agriculture de la Mayenne
    23. 23. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Un potentiel de pousse non négligeable ! kg MS/ha/j Evolution de la pousse d'automne selon les aléas climatiques 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 2010 (Sécheresse Printemps-Eté) 2011 (Sécheresse Printemps) 2012 (Humide sauf août) 2013 (Normale) Moyenne 2000-2013 21/8 28/8 4/9 11/9 18/9 25/9 2/10 9/10 16/10 23/10 30/10 6/11 13/11 Source : Réseau pousse de l’Herbe – Chambre d’Agriculture Mayenne – Clasel. 10 à 40 kg/ha/j sur 1 à 3 mois  1 à 2,5 tMS/ha selon les années
    24. 24. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Une herbe souvent de qualité Type de prairie Présence de quelques épis, dominance de vert avec quelques feuilles jaunes Herbe Feuillue, feuilles tendres, vert très Dominant. UFL 0,92 0,95 PDIN 134 147 PDIE 103 108 Source : Etude « Valherbe » – Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire – Données 1997 et 1998.
    25. 25. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Une herbe riche en légumineuses (+ de 50%) et en eau (< 20% M.S.), à rationner
    26. 26. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Une valorisation par les vaches liée au système fourrager (surface d'herbe/vache) et à l'accessibilité des parcelles Part d’herbe dans le système Type de parcelle Densité des bouses à l’automne 15 ares/vache Pâture VL 6 A 30 ares/vache Pâture VL 3 A 80 ares/vache Pâture VL 2 A Fauche puis pâture VL A X 6 1 bouse par m2 1 bouse pour 10 m2
    27. 27. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Un fourrage dont le coût dépend du mode de récolte 1 - Pâturage  0 € /tMS (pas de fertilisation, ni de mécanisation) 2 – Récolte en foin  50 à 70 €/tMS Récolte en enrubannage  80 à 90 €/tMS Déshydraté  165 € / tonne 3 – Affouragement en vert  200 à 250 € / t si valorisation seulement de l’herbe d’automne sur 60 VL (autochargeuse à 35 000 € amortie sur 10 ans)
    28. 28. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Quantité d'herbe d'automne valorisable par vache selon le système fourrager (avec 1,5 tMS/ha) Part d’herbe dans le système Niveau de valorisation possible par vache Pour 400 000 l de lait Economie de fourrages et concentrés 15 ares/vache 0,2 voire 0,1 t/VL Soit 2 kg/j sur 1,5 mois 3 à 10 t / an - 2,2 kg maïs – 0,7 kg soja + 0,9 kg céréale 30 ares/vache 0,4 tMS/VL Soit 6 kg/j sur 2 mois 20 à 30 t/an - 6,5 kg maïs – 2 kg soja + 1,5 kg céréale 80 ares/vache 1,2 tMS/VL Soit 9 kg/j sur 3 mois + stocks de 0,4 t/VL 60 à 80 t/an - 8,5 kg Foin – 1,8 kg soja – 1,8 kg céréale
    29. 29. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Economies possibles en valorisant l'herbe d'automne Part d’herbe dans le système Mode de valorisation possible à l’automne Economie réalisée en €/j/VL sur la période Impact possible pour 400 000 l de lait 15 ares/vache Pâturage 0,4 €/VL/j 800 € soit 2 €/1000 l 30 ares/vache Pâturage 1,35 €/VL/j 4 200 € soit 10 € / 1000 l 80 ares/vache Pâturage pour 2/3 + enrubannage pour 1/3 3,0 €/VL/j 15 000 € soit 38 €/1000 l Rq : Maïs à 120 €/t, Céréales à 180 €/t, Tx Soja à 420 €/t.
    30. 30. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Bilan : - Un impact économique important, surtout dans les systèmes pâturants - Un facteur positif pour la santé du troupeau (vitamines…) et pour la production laitière des vaches dans les élevages économes en concentrés, - Bien valoriser l’herbe d’automne améliore la qualité du pâturage de l’année suivante (cf. R. Delagarde, études ITCF). - L’herbe non valorisée à l’automne et en partie perdue pour le pâturage du printemps suivant (ITCF).
    31. 31. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Malgré ses avantages, besoin de combattre les vents contraires : - Fluctuation des quantités de l'herbe sur la période  ajustement permanent du rationnement. - Une portance parfois délicate  chemins, limiter temps de pâturage (1,5 kg herbe ingérée/h) - Beaucoup de colporteurs de mauvaise image de l'herbe d'automne ! Choisir son propre chemin !
    32. 32. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Diversifier les prairies pour plus de robustesse face aux aléas Des prairies multi-espèces aux légumineuses pérennes… Atouts et limites de ces ressources fourragères face aux aléas climatiques Patrice PIERRE Service Fourrages et Pastoralisme Institut de l’Elevage Angers
    33. 33. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Des prairies multi-espèces pour renforcer le potentiel productif face aux aléas Fonction production et de robustesse/aléas Fonction aptitude au pâturage Une diversité de légumineuses TH => TB => lotier, luzerne TV Fonction qualité Des « grandes » graminées ou légumineuses Agressivité Dactyle FE Fléole TV Luzerne TH Des espèces pour l’aptitude au pâturage RGA, F des près – TB - Pâturin des prés
    34. 34. Les conférences de l’Institut de l’Elevage 34 PME : Un avantage sur tous les types de sols 4.2 8.4 3.8 5.7 10.1 5.2 11 10 3 4 5 6 7 8 9 Essai 1 Essai 2 Essai 3 2001 - 2004 2005 - 2007 2005 - 2007 peu profond profond superficiel Rendement annuel (T MS/ha) RGA - TB Multi - espèces Multi-espèces : RGA demi-tardif, fétuque élevée, trèfle blanc, trèfle hybride, lotier corniculé Source : Ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou
    35. 35. Les conférences de l’Institut de l’Elevage 35 PME : Une réduction de la variabilité entre années 62 32 34 46 16 23 70 60 50 40 30 20 10 0 Essai 1 Essai 2 Essai 3 2001 - 2004 2005 - 2007 2005 - 2007 peu profond profond superficiel coefficient de variation (%) RGA - TB Multi - espèces Multi-espèces : RGA demi-tardif, fétuque élevée, trèfle blanc, trèfle hybride, lotier corniculé Source : Ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou
    36. 36. Les conférences de l’Institut de l’Elevage PME : Une prairie évolutive dans le temps et l’espace… • Les prairies multi-espèces : une diversification de la prairie d’association pour plus de robustesse… • Des prairies à usages mixte (pâturage et fauche) • Un compromis entre rusticité et qualité à trouver • Accepter les fluctuations de l’équilibre entre espèces • Des espèces sont potentiellement agressives : Dactyle et trèfle violet 36
    37. 37. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Légumineuses pérennes : une diversité d’espèces aux comportements différents… Source B Julier INRA Trois espèces dominantes sélectionnées Des espèces minoritaires
    38. 38. Les conférences de l’Institut de l’Elevage 38 La luzerne s’adapte des aléas climatiques… Elle accepte les fortes chaleurs : Fixation symbiotique possible jusqu’à 30 °C Un stress hydrique réduit sa production en période estivale (diminution du nombre de feuilles et de tiges) Avec une bonne résistance au froid : Au-dessous de 10 °C, tous les types ont une croissance fortement réduite Altération de la vigueur et de la production ultérieure au-dessous de - 20 °C pour les types Flamands Destruction des types Provence au-dessous de - 10 °C
    39. 39. Les conférences de l’Institut de l’Elevage La Luzerne : productivité et régularité du rendement en situation séchante Comparatif rendement luzerne/maïs sur des exploitations du réseau lait mayennais Source Réseaux d’Elevage CA53/B.DAVEAU  Productivité maximale atteinte en 3 années  En potentiel correct un rendement proche du maïs  En situation séchante rendement> au maïs et moins variable  Productivité > prairies temporaires
    40. 40. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Une culture fourragère exigeante Maitriser de la récolte Conserver les feuilles Valoriser différents stocks Optimiser la ration Réussir l’implantation Assurer la pérennité  une réflexion à conduire à l’échelle du système : coût et temps travail
    41. 41. Les conférences de l’Institut de l’Elevage La luzerne : un très bon complément du maïs ensilage. Nécessite de maintenir la densité énergétique de la ration (maïs grain humide, ensilage d’épis de maïs, betterave fourragère…)
    42. 42. Les conférences de l’Institut de l’Elevage L’AUGMENTATION DU PRIX DES ALIMENTS RENFORCE L’INTERET DE LA LUZERNE Impact de l’introduction de luzerne la place de maïs dans un système laitier selon le prix du blé et du correcteur azoté (type soja), en €/1000 l (Source Réseaux d’élevage PDL)  Impact du rendement de la luzerne : 1 tonne de luzerne en plus ou en moins par ha soit 10% de rendement a un impact de 2 à 3 €/1000 l.
    43. 43. Les conférences de l’Institut de l’Elevage 2011 : une année atypique à l’origine d’un projet multi-filières et multipartenaires en cours de réalisation Pays de la Loire : PEREL 43 Valorisation de l’eau Tester de nouveaux modes de rationnement (plus autonomes) « trésorerie dynamique » du fourrage Coût des fourrages « rendus auge » Diversifier les ressources fourragères Identifier les choix stratégiques d’adaptation des éleveurs et quelles conséquences macro/micro éco?
    44. 44. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Présentation disponible en téléchargement sur www.idele.fr Retrouvez aussi l’Institut de l’Elevage sur le stand A6 - hall 4

    ×