Atelier Faire du bon foin pour les chèvres

457 vues

Publié le

CapVert 2015 - Atelier B

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
457
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
50
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Atelier Faire du bon foin pour les chèvres

  1. 1. Création-réalisation:ValérieLOCHON-ChambreRégionaled’AgriculturePoitou-Charentes-Editionseptembre2015 Osons ensemble, naturellement ATELIER B : "FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES !" Intervenants : Rémi Couvet (Saperfel) Théophane Soulard (Atlantic Conseil Elevage 17-85) Jean Legarto (Institut de l’Elevage) Quand faucher ? Journée Technique Cap’Vert - 24 septembre 2015 Avec le soutien financier de : +De l’herbe verte à la botte de foin : les étapes clefs ! Quand botteler ? Atteindre 80 à 85 % de MS Botteler le matin avant la rosée ou tard le soir Laisser les bottes à l’extérieur quelques jours (peu de pertes en balle ronde)  attendre que la température soit inférieure à 45 °C - Légumineuse (luzerne, trèfle violet) : lorsque 50% des bourgeons floraux sortis au champ = BOURGEONNEMENT - Graminée : lorsque 50% des épis sortis au champ = DEBUT EPIAISON - Multi-espèces : raisonner selon l’espèce dominante ou selon l’espèce la plus précoce. 8 Récolte et conservation de l’herbe - Comment ça marche ? - Avril 2011 Aptitudes des espèces aux différentes utilisations lors du premier cycle d'exploitation Utilisation Objectif de teneur en MS (%) RGA diploïde ou tétraploïde Autres Graminées RGI RGH diploïde RGI RGH tétraploïde RGI et autres dérobés Prairie perma- nente Luzerne Trèfle Violet Trèfle Incarnat Ensilage 30 à 40 1 1 1 Enrubannage 50 à 60 3 Foin séché en grange 50 à 60 Foin séché au champ 80 à 85 2 2 3 Très adapté 1 - Uniquement avec conservateur. 2 - Risque élevé de perte de feuilles à la récolte. 3 - Risque de retarder l'implantation de la culture suivante. Adapté Possible MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS RGA 118 17.5 0.88 105 19.4 0.85 87 19.8 0.81 69 22.2 0.71 RGI / RGH 112 16.4 0.90 105 16.5 0.87 88 17.8 0.81 60 27.5 0.66 Fétuque élevée 141 19.2 0.79 129 19.5 0.76 111 20.9 0.72 97 23.0 0.61 Fétuque des prés 158 18.3 0.97 135 18.6 0.93 118 19.1 0.85 Dactyle 193 16.1 0.91 159 16.3 0.87 144 16.7 0.83 98 22.7 0.65 Fléole des prés 99 17.4 0.82 92 18.8 0.77 88 20.1 0.72 72 27.2 0.55 Brome 151 17.1 0.94 127 17.6 0.89 105 18.0 0.85 Prairie Permanente 133 17.2 0.89 109 20.2 0.79 92 19.2 0.70 Luzerne 225 15.6 0.88 206 16.2 0.83 193 17.6 0.77 168 21.7 0.69 Trèfle violet 196 12.8 0.92 180 14.3 0.89 154 18.0 0.78 Sainfoin 184 13.0 1.00 159 13.5 0.91 131 17.0 0.77 Trèfle blanc 200 12.0 0.98 1 semaine avant début épiaison début épiaison (10 épis/mètre linéaire) début épiaison (50 % des épis sont sortis) floraison Stade optimal de récolte Stade possible si mauvaises conditions météo Ensilage Enrubannage Foin Végétatif 60 cm Début bourgeonnement (apparition des 1ers bourgeons) Bourgeonnement (50 % des bourgeons sont formés) Floraison Ensilage Enrubannage Foin GraminéesLégumineuses Reperes physiologiques et valeur alimentaire 4 La valeur nutritive et l’ingestibilité des fourrages conservés sont déterminées avant tout par celles du fourrage ver au moment de la fauche. Un fourrage récolté au stade feuillu possède une meilleure valeur alimentaire qu’au stade épiaison. En revanche, une récolte au stade épiaison ou floraison permet d’atteindre un niveau de rendement plus élevé La date de récolte optimale, début épiaison, permet d’assurer la qualité et le rendement. Pour les légumineuses, la valeu alimentaire baisse moins vite que celle des graminées au cours de la campagne. 8 Récolte et conservation de l’herbe - Comment ça marche ? - Avril 2011 Aptitudes des espèces aux différentes utilisations lors du premier cycle d'exploitation Utilisation Objectif de teneur en MS (%) RGA diploïde ou tétraploïde Autres Graminées RGI RGH diploïde RGI RGH tétraploïde RGI et autres dérobés Prairie perma- nente Luzerne Trèfle Violet Trèfle Incarnat Ensilage 30 à 40 1 1 1 Enrubannage 50 à 60 3 Foin séché en grange 50 à 60 Foin séché au champ 80 à 85 2 2 3 Très adapté 1 - Uniquement avec conservateur. 2 - Risque élevé de perte de feuilles à la récolte. 3 - Risque de retarder l'implantation de la culture suivante. Adapté Possible MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS MATg/Kg MS %MS UFL/kg MS RGA 118 17.5 0.88 105 19.4 0.85 87 19.8 0.81 69 22.2 0.71 RGI / RGH 112 16.4 0.90 105 16.5 0.87 88 17.8 0.81 60 27.5 0.66 Fétuque élevée 141 19.2 0.79 129 19.5 0.76 111 20.9 0.72 97 23.0 0.61 Fétuque des prés 158 18.3 0.97 135 18.6 0.93 118 19.1 0.85 Dactyle 193 16.1 0.91 159 16.3 0.87 144 16.7 0.83 98 22.7 0.65 Fléole des prés 99 17.4 0.82 92 18.8 0.77 88 20.1 0.72 72 27.2 0.55 Brome 151 17.1 0.94 127 17.6 0.89 105 18.0 0.85 Prairie Permanente 133 17.2 0.89 109 20.2 0.79 92 19.2 0.70 Luzerne 225 15.6 0.88 206 16.2 0.83 193 17.6 0.77 168 21.7 0.69 Trèfle violet 196 12.8 0.92 180 14.3 0.89 154 18.0 0.78 Sainfoin 184 13.0 1.00 159 13.5 0.91 131 17.0 0.77 Trèfle blanc 200 12.0 0.98 1 semaine avant début épiaison début épiaison (10 épis/mètre linéaire) début épiaison (50 % des épis sont sortis) floraison Stade optimal de récolte Stade possible si mauvaises conditions météo Ensilage Enrubannage Foin Végétatif 60 cm Début bourgeonnement (apparition des 1ers bourgeons) Bourgeonnement (50 % des bourgeons sont formés) Floraison Ensilage Enrubannage Foin GraminéesLégumineuses Reperes physiologiques et valeur alimentaire 4 La valeur nutritive et l’ingestibilité des fourrages conservés sont déterminées avant tout par celles du fourrage ver au moment de la fauche. Un fourrage récolté au stade feuillu possède une meilleure valeur alimentaire qu’au stade épiaison. En revanche, une récolte au stade épiaison ou floraison permet d’atteindre un niveau de rendement plus élevé La date de récolte optimale, début épiaison, permet d’assurer la qualité et le rendement. Pour les légumineuses, la valeu alimentaire baisse moins vite que celle des graminées au cours de la campagne. Laissez fleurir la luzerne au moins une fois par an ! La fauche Le fanage L’andainage Les retourneurs si fauche précoce (jamais en pleine chaleur) (limite le débit de chantier) Matériel Faucheuse rotative classique Faucheuse conditionneuse doigts ou fléaux Faucheuse conditionneuse rouleaux Faneuse à toupies Andaineur à toupies Andaineur à soleil Retourneur d’andains CCM Retourneur d’andains DION Durée de séchage + +++ ++ +++ ++ ++ - - Quelle espèce ? En présence de légumineuses, faner tôt le matin (avant la levée de la rosée) ou tard le soir pour préserver les feuilles ! Adapté d’une référence ARVALIS  Trois règles essentielles :  Faire du bon foin, c’est technique et ça prend du temps !  Optimiser d’abord le réglage du matériel disponible, utilisé au bon moment de la journée  S’orienter vers des outils plus adaptés à son type de foin  Surveiller la température et l’hygrométrie du foin pour éviter la chauffe Selon la météo  jouer sur les différentes voies de conservation des fourrages ! MAIS on fauche pour faire soit du foin, soit de l’enrubannage…  PANNEAU ATELIER B v2.indd 1 10/09/2015 16:30:27
  2. 2. Création-réalisation:ValérieLOCHON-ChambreRégionaled’AgriculturePoitou-Charentes-Editionseptembre2015 Outil de formation pour observer et apprécier une hiérarchie des valeurs alimentaires des foins (Document GIS id64, Syndicat Ossau Iraty, 2009, adapté aux caprins et informatisé par l’Institut de l’Elevage à des fins de formation). Osons ensemble, naturellement ATELIER B : "FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES !" Intervenants : Rémi Couvet (Saperfel) Théophane Soulard (Atlantic Conseil Elevage 17-85) Jean Legarto (Institut de l’Elevage) Grille d’évaluation visuelle et qualitative d’un foin pour les chèvres Points 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 -1 -2 Grille d’appréciation visuelle Moisissure et humidité Absence Foin collé Traces Beaucoup Odeur Très bonne Bonne Faible Caramel Moisie Couleur en profondeur Verte Jaune Brune Rouge % (tiges + épis / feuille) Faible Egal Elevé Terre (en profondeur) Absence Traces Notable Elevée Adventices, déchets Absence Limités Elevés Poussières Peu visibles Visibles Elevées Présence de légumineuses Détectable Limitée Nulle Aspect en surface (conservation) Non délavé Délavé Moisi Points 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 -1 -2 Grille d’appréciation récolte Météo pendant la fenaison pas de pluie, chaud pas de pluie, très chaud Ondées Averses sur vert Averses sur - de 1 jour Averses sur + de 1 jour Dernier épandage organique > 30 jours 15 à 30 jours < 15 jours Dernière utilisation pesticide > 1 an 1 à 12 mois < 1 mois Durée de séjour au sol (fenaison) <= 2 jours 3 à 4 jours 4 à 5 jours > 5 jours Condition de stockage Intérieur, aéré Intérieur, non aéré Extérieur Séchage en grange oui non Ajouts d’additifs Sel Acides Points 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 -1 -2 Grille d’appréciation plante Cycle d’exploitation 2 et + 1 Composition botanique Luzernes Trèfles violets Associa- tion RGA, RGI Prairies Fétuque Dactyle Trèfles blancs Toxiques Stade pour graminées Feuillus Montai- son Début épaison Epiaison Floraison Stade pour luzerne Début Début floraison Floraison Fin floraison Exploitation cycle précédent Fauche Etêtage Déprimage Pâturage chèvres Rien Pâturage bovins Age à la C1 depuis dernière exploitation ou 5-6 cm de H < 1 mois 1 à 2 mois > 2 mois Age à la C2 et plus (repousses) < 3 semaines 3 à 5 semaines > 5 semaines Durée du stockage > 2 ans Journée Technique Cap’Vert - 24 septembre 2015 Avec le soutien financier de : Bourgeon- nement Bourgeon- nement permanentes PANNEAU ATELIER B v2.indd 2 10/09/2015 16:30:29
  3. 3. Connaître la valeur alimentaire de son foin Deux méthodes d’analyse de la valeur alimentaire des foins existent : AgriNIR Analyse en laboratoire Principe Analyse des propriétés d’absorption de la matière organique dans le proche infra-rouge. Analyse biochimique (réactions physico-chimiques) en laboratoire. Coût Environ 20-30 € HT. Environ 50 € HT. Limites Évaluation rapide, mais approximative de la valeur alimentaire. Temps d’analyse et logistique. Fiabilité des équations de prédiction pour certaines espèces (trèfle violet) et certains mélanges prairiaux Rapidité Quelques minutes. Quelques jours. Création-réalisation:ValérieLOCHON-ChambreRégionaled’AgriculturePoitou-Charentes-Editionseptembre2015 Osons ensemble, naturellement ATELIER B : "FAIRE DU BON FOIN POUR LES CHÈVRES !" Intervenants : Rémi Couvet (Saperfel) Théophane Soulard (Atlantic Conseil Elevage 17-85) Jean Legarto (Institut de l’Elevage) Journée Technique Cap’Vert - 24 septembre 2015 Avec le soutien financier de : Exemple de « bons foins » % MAT UFL PDIN PDIE PDIA UEL Utilisation % cellulose(g/kg MS) Luzerne fanée au sol par beau temps, 2ème cycle après coupe bourgeonnement, repousse à tiges 18,5 0,7 120 93 47 0,99 Foin lactogène + rumination 35,7 Foin de RGI non alternatif fané au sol par beau temps, 1er cycle, début épiaison 10 0,79 65 81 29 1,02 Rumination 26,3 Economique ! 1,1 kg 2,5 kg 2,2 kg 1,3 kg 92 €/1 000 l 68 €/1 000 l 24 cts/chèvre/jour 32 cts/chèvre/jour 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Quantité de foin distribuée (refus estimé à 10%) Quantité de concentrés Coût des concentrés (€/1000L) Coût des concentrés (cts/chèvre/jour) Foin de luzerne fané au sol par beau temps (18,5 de MAT - 0,7 UFL) Foin de luzerne fané au sol par temps de pluie (14 de MAT - 0,55 UFL) 1,1 kg 1,3 kg 68 €/1 000 l 92 €/1 000 l 2,5 3 3,5 4 70 80 90 100 Quantité de concentrés Quantité de foin distribuée (refus estimé à 10%) Coût des concentrés (€/1000L) Coût des concentrés (cts/chèvre/jour) à la fausse bonne précision  connaître les quantités distribuées et économisées est important aussi 1,1 kg 2,5 kg 2,2 kg 1,3 kg 92 €/1 000 l 68 €/1 000 l 24 cts/chèvre/jour 32 cts/chèvre/jour 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Quantité de foin distribuée (refus estimé à 10%) Quantité de concentrés Coût des concentrés (€/1000L) Coût des concentrés (cts/chèvre/jour) Foin de luzerne fané au sol par beau temps (18,5 de MAT - 0,7 UFL) Foin de luzerne fané au sol par temps de pluie (14 de MAT - 0,55 UFL) 1,1 kg 1,3 kg 68 €/1 000 l 92 €/1 000 l 2,5 3 3,5 4 70 80 90 100 Quantité de concentrés Quantité de foin distribuée (refus estimé à 10%) Coût des concentrés (€/1000L) Coût des concentrés (cts/chèvre/jour) Coûts estimés des concentrés dans une ration caprine, selon la qualité du foin de luzerne utilisé Méthode d’échantillonnage - Prélèvement au moment de la récolte (15 poignées du champ) ou prélèvement dans une botte représentative ouverte ou déroulée. - Echantillon de foins homogènes (nature, parcelle) - Broyer idéalement - Envoyer 500 g en analyse 1 analyse par coupe par parcelle homogène PANNEAU ATELIER B v2.indd 3 10/09/2015 16:30:31

×