Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Gestion du parasitisme gastro intestinal 
en élevage caprin : impact des stra...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Des idées fortes: 
 Efficacité d’un système pâturant 
 Pâturage = présence ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Efficacité d’un système pâturant 
 Fortement liée à la valeur nutritive des ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Efficacité d’un système pâturant 
 Adapter le chargement/ha à la pousse de l...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Pâturage= présence de parasites 
5 
Recherche d’un équilibre 
Animal 
Parasit...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Classification des parasites … 
 Nematodes : 
• strongles digestifs, pulmona...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Fréquence et pathogénicité des nématodes 
7 
Prévalence Pouvoir 
Pathogène 
S...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Le cycle parasitaire : les Strongles Gastro- 
Intestinaux 
Période 
prépatent...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Ce qui importe : le nombre de L 3 
Le nombre de L3 sur une parcelle dépend : ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
GESTION DU PATURAGE : 
LES DIFFERENTES STRATEGIES 
 3 stratégies possibles :...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
2000 
1500 
1000 
500 
0 
OPG 
Nombre de vers = f (Concentration des animaux)...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Accumulation de larves = plus d’infestation 
R (G0) 
G1 
L3 
OEufs 
G1 G2 
G3...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Un levier ?: attendre la mort naturelle des larves 
 Persistance des L3 : pl...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
• Le principe de rotations des prairies 
14 
T > SURVIE des L3 
1 2 3 7 
T 
S...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
3 espèces majeures de strongles digestifs 
mais dont les exigences écologique...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
L’approche 
 Estimer le nombre de générations de parasites 
• En fonction de...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Repérer des évènements clés 
Mise à 
l’herbe 
Mises bas 
soudure 
rupture 1 
...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Définir des périodes d’utilisation des 
surfaces 
 On réalise un calendrier ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Définir des blocs 
bloc 
29/02 24/03 21/04 21/05 11/06 25/06 
Nature m2 
RGH ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Raisonner en fonction « des blocs fourragers » 
……des situations variées 
Des...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Des éléments pour définir le statut des blocs 
qui ont été longtemps pâturés ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Evolution du statut d’un bloc 
 Assainissement 
• Bloc très infesté (++) à p...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Les statuts. 
BLOC ‐ + ++ 
Génération de larves 0 à 1 Génération 3 génération...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
La technique du broyat 
Moyenne Opg chèvre du troupeau ou mélange après broya...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
L’utilisation des blocs 
dépend des statuts : surfaces et animaux 
 Bloc -- ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
dépend des statuts : surfaces et animaux 
 Bloc + 
L’utilisation des blocs 
...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
dépend des statuts : surfaces et animaux 
 Bloc ++ 
L’utilisation des blocs ...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Cas 1… favorable 
Risque faible si démarrage bas 
Climat 
Parcours.. 
90 jour...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Climat 
Durée de la rupture 
90 jours 
1 traitement tout le 
troupeau 
Statut...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Cas 2… Risque modéré à … 
Statut initial des animaux, 
des surfaces 
Climat 
...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Cas 3… Risque fort 
Des retours fréquents sur les mêmes parcelles = 1 bloc 
M...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Attention à la ré‐infestation ! 
Un traitement de fin de saison et pâturage 
...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Risque faible… 
Pas de retours sur les mêmes parcelles 
Mise à l’herbe 
Fin d...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Les seuils… 
A la fin de la de saison de pâturage(rentrée des animaux en chèv...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Les seuils… 
35 
Au cours de la saison de 
pâturage : 
<300 OPG pas de traite...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Les seuils… 
36 
En fin de la saison de pâturage : 
<300 OPG pas de traitemen...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Quelques recommandations lors des 
traitements 
 Les résistances 
 Spécific...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Les résistances : un enjeu majeur 
Quelles Espèces ? Teladorsagia, Haemonchus...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Prévenir les résistances passe par une 
bonne utilisation des anthelminthique...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Conclusion 
 Importance de la prise en compte des pâtures : 
réservoir de la...
Les conférences de 
l’Institut de l’Elevage 
Présentation disponible 
sur www.idele.fr 
Retrouvez aussi l’Institut de l’El...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gestion du parasitisme gastro intestinal en élevage caprin : impact des stratégies de conduite sur le risque parasitaire

5 255 vues

Publié le

Capr'Inov 2014

Gestion du parasitisme gastro intestinal en élevage caprin : impact des stratégies de conduite sur le risque parasitaire

Conférence organisée par l'Institut de l'Elevage et présidée par Franck Moreau, vice-président de la FNEC

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 255
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
496
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gestion du parasitisme gastro intestinal en élevage caprin : impact des stratégies de conduite sur le risque parasitaire

  1. 1. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Gestion du parasitisme gastro intestinal en élevage caprin : impact des stratégies de conduite sur le risque parasitaire Yves Lefrileux (Institut de l’Elevage) Hervé Hoste (INRA/ENVT)
  2. 2. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Des idées fortes:  Efficacité d’un système pâturant  Pâturage = présence de parasites  Limiter le parasitisme c’est s’intéresser à l’utilisation des surfaces  La spécificité caprine  Besoin de disposer d’outils de surveillance et de connaitre les périodes à risque Limiter les traitements
  3. 3. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Efficacité d’un système pâturant  Fortement liée à la valeur nutritive des fourrages  Fortement dépendante du mode d’exploitation des surfaces : maintenir une bonne qualité des fourrages à pâturer 3 % de limbes UFL PDIE PDIN 85 à 90 % 1,00 125 135 20 à 50 % 0,77 90 80
  4. 4. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Efficacité d’un système pâturant  Adapter le chargement/ha à la pousse de l'herbe 4 L’herbe pousse : il faut réduire les Pousse de surfaces à pâturer l’herbe (kg MS/jour/ha) Ingestion Mars Avril Mai Juin 1cm de hauteur d’herbe correspond à 100 – 200 kg ms/ha 200 100 50 Excédent d’herbe Augmentation de chargement instantané Augmentation de la pression parasitaire Un indicateur global : 1 UGB /ha
  5. 5. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Pâturage= présence de parasites 5 Recherche d’un équilibre Animal Parasites Nématodes Cestodes Trématodes Protozoaires Résistance : réponse immunitaire Résilience Aptitude à endurer les effets du parasitisme et maintenir des niveaux de production “acceptables”
  6. 6. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Classification des parasites …  Nematodes : • strongles digestifs, pulmonaires … vers ronds  Cestodes : • Tenias … vers plats segmentés  Trématodes : • Douves, paramphistomes… vers plats non segmentés  Protozoaires : • Coccidies, crypto. … oocystes
  7. 7. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Fréquence et pathogénicité des nématodes 7 Prévalence Pouvoir Pathogène Strongles GI Teladorsagia Haemonchus Trichostrongylus 95 % 40 % 90 % ++ +++ ++ Strongles Pulm. Muellerius 90 % +
  8. 8. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Le cycle parasitaire : les Strongles Gastro- Intestinaux Période prépatente (20 jours) Phase exogène (7 à 10 jours en conditions optimales) 8 USINE RESERVOIR
  9. 9. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Ce qui importe : le nombre de L 3 Le nombre de L3 sur une parcelle dépend :  Du nombre d’oeufs déposés, donc du nombre d’animaux et du temps passés sur les parcelles  De la vitesse et du rendement de développement des oeufs en L3  De la survie des L3 9
  10. 10. Les conférences de l’Institut de l’Elevage GESTION DU PATURAGE : LES DIFFERENTES STRATEGIES  3 stratégies possibles : • Diluer • Attendre • Agir Hôte sensible Faible nombre de larves 10
  11. 11. Les conférences de l’Institut de l’Elevage 2000 1500 1000 500 0 OPG Nombre de vers = f (Concentration des animaux) f (Temps sur le pâturage) Accumulation de larves
  12. 12. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Accumulation de larves = plus d’infestation R (G0) G1 L3 OEufs G1 G2 G3 Semaines 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 G2 G3 1/4 29/4 27/5 1/7 29/7 12
  13. 13. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Un levier ?: attendre la mort naturelle des larves  Persistance des L3 : plusieurs mois (6-12 m)  Effet négatif sur les larves : sécheresse/ Gel  Renouvellement des pâtures  Utilisation des repousses après fauche  peu voire pas d'effet des modalités de pâturage : • tournant/continu (Pradel 1996-1997) • "Pâturage ras" ? Peu présent en caprins 13
  14. 14. Les conférences de l’Institut de l’Elevage • Le principe de rotations des prairies 14 T > SURVIE des L3 1 2 3 7 T Survie des L3 • Pays tempérés : 6 à 12 mois • Conditions tropicales : 2 mois
  15. 15. Les conférences de l’Institut de l’Elevage 3 espèces majeures de strongles digestifs mais dont les exigences écologiques sont différentes Influence de la température sur le développement des oeufs en larves 3 (d’après O’Connor et al., 2006)
  16. 16. Les conférences de l’Institut de l’Elevage L’approche  Estimer le nombre de générations de parasites • En fonction de la durée d’utilisation des pâtures • En fonction des données météorologiques  Permet de déterminer la date de risque • Date de contrôle coproscopoique • Indicateurs sur les animaux (état des fèces, pelage, baisse d’ingestion…)  Une stratégie et des modalités de traitement appropriées
  17. 17. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Repérer des évènements clés Mise à l’herbe Mises bas soudure rupture 1 rupture 2 Fin de pâturage 0 27 jours 17 jours
  18. 18. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Définir des périodes d’utilisation des surfaces  On réalise un calendrier de pâturage Dates clés Définir des blocs de parcelles 1/03 1/05 PA 1/11 15/10 15/09 PA PN 1/07 PN 1/08 1/09 15/08 CS Parcours Tournant, continu
  19. 19. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Définir des blocs bloc 29/02 24/03 21/04 21/05 11/06 25/06 Nature m2 RGH a 3455 Fauche RGH b 4220 Fauche RGH c 2735 Fauche RGH d 2310 Fauche RGH e 2605 Fauche RGH f 3160 Fauche FET 2500 Fauche DACT a 3080 Fauche DACT b 3508 Fauche DACT c 3490 Fauche RGA a 3060 Broyage RGA b 3060 Broyage RGA c 3070 Broyage PN 10000 SF 5000 LUZ a 4800 Fauche LUZ b 3700 Fauche LUZ c 3100 Fauche LUZ d 3000 Fauche LUZ e 4428 Fauche temps de repos entre 2 passages < 45 jours = même bloc
  20. 20. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Raisonner en fonction « des blocs fourragers » ……des situations variées Des soudures Rupture 1 groupe de base utilisé simultanément… Mise à l’herbe
  21. 21. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Des éléments pour définir le statut des blocs qui ont été longtemps pâturés  Bloc faiblement infestés (--) : Rupture longue : de 9 à 12 mois Nouvel emblavement Sécheresse 2 mois Gel sur herbe basse  ….  Bloc fortement infestés (++) Hiver doux et peu de rupture Pas de rupture
  22. 22. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Evolution du statut d’un bloc  Assainissement • Bloc très infesté (++) à peu infesté (-) : Rupture longue ….de 9 à 12 mois Labour, nouvel emblavement • Bloc très infesté (++) à moyennement infesté (+) Rupture de 3 mois et conditions climatiques défavorables (froid, sécheresse) Rupture de 4 mois • Rupture < 3 mois pas de changement de statut  Augmentation de l’infestation • Bloc « – à + » ou « + à ++ » Dépend du statut de l’animal et de la durée d’utilisation du bloc
  23. 23. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Les statuts. BLOC ‐ + ++ Génération de larves 0 à 1 Génération 3 générations > 3‐4 Générations Coproscopie (chèvres) ‐ + ++ (OPG) moyenne < 300 opg*** 300‐500 opg*** > 800‐1000 opg Résultats moyens : coproscopie de groupe par broyat
  24. 24. Les conférences de l’Institut de l’Elevage La technique du broyat Moyenne Opg chèvre du troupeau ou mélange après broyat
  25. 25. Les conférences de l’Institut de l’Elevage L’utilisation des blocs dépend des statuts : surfaces et animaux  Bloc -- : Animaux - = 2 ou 3 cycles +?? …… 90 – 100 jours Animaux + = 2 cycles + ??…. ….... 60 jours Animaux ++ = 1 cycle + ??…. …… 30 jours A confirmer par une coproscopie
  26. 26. Les conférences de l’Institut de l’Elevage dépend des statuts : surfaces et animaux  Bloc + L’utilisation des blocs Animaux - = 1 ou 2 cycles ….... 60 jours Animaux + = 1 cycle …… 30 jours Animaux ++ = période prépatente = 20 jours A confirmer par une coproscopie
  27. 27. Les conférences de l’Institut de l’Elevage dépend des statuts : surfaces et animaux  Bloc ++ L’utilisation des blocs Animaux - = 1 ou (2 cycles) …....30 à (60 jours) Animaux + = période prépatente = 20 jours Animaux ++ = 0 et traitement risque important A confirmer par une coproscopie
  28. 28. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Cas 1… favorable Risque faible si démarrage bas Climat Parcours.. 90 jours 80 jours Statut initial des animaux, des surfaces 90-100-120 jours Durée de la rupture surveillance Traitement ciblé 1 traitement ??? surveillance
  29. 29. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Climat Durée de la rupture 90 jours 1 traitement tout le troupeau Statut initial des animaux, des surfaces 100 jours 80 jours surveillance Traitement ciblé ??? surveillance Traitement ciblé ??? Cas 1… favorable Risque faible si démarrage bas
  30. 30. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Cas 2… Risque modéré à … Statut initial des animaux, des surfaces Climat 100 jours 80 jours Herbe, PN… 100 jours surveillance 1 traitement tout le troupeau Traitement ciblé ??? surveillance
  31. 31. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Cas 3… Risque fort Des retours fréquents sur les mêmes parcelles = 1 bloc Mise à l’herbe Fin de pâturage Traitement sur tout le troupeau surveillance surveillance surveillance Traitement ciblé ???
  32. 32. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Attention à la ré‐infestation ! Un traitement de fin de saison et pâturage Herbe, PN… Ingestion de larves 1000 à 2000 L3/ kg ms
  33. 33. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Risque faible… Pas de retours sur les mêmes parcelles Mise à l’herbe Fin de pâturage Traitement sur tout le troupeau ? surveillance
  34. 34. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Les seuils… A la fin de la de saison de pâturage(rentrée des animaux en chèvrerie): 34 < 200 OPG pas de traitement >200‐300 OPG traitement systématique de tout le troupeau A la mise à l’herbe : < 200 OPG pas de traitement >200 OPG traitement systématique de tout le troupeau consulter son vétérinaire pour choisir la posologie et le produit adéquat
  35. 35. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Les seuils… 35 Au cours de la saison de pâturage : <300 OPG pas de traitement Entre 300 et 500 OPG il n’est pas nécessaire de traiter et la surveillance doit être effectuée tous les mois. Entre 500 et 1000 OPG un traitement ciblé est approprié. Il sera d’autant plus justifié lors d’un changement de bloc >1000 OPG les points précédents n’ont sans doute pas été respectés, il est impératif d’envisager pour les prochaines campagnes de vérifier le statut parasitaire des animaux en début de saison et de réaliser des ruptures dans l’utilisation des parcelles. Un traitement ciblé peut être proposé dans la mesure où de nouvelles parcelles « propres » sont utilisées. Sinon, un traitement systématique peut être effectué
  36. 36. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Les seuils… 36 En fin de la saison de pâturage : <300 OPG pas de traitement Entre 300 et 500 OPG il n’est pas nécessaire de traiter et la surveillance doit être effectuée tous les mois. Entre 500 et 1000 OPG un traitement ciblé est approprié. Il sera d’autant plus justifié lors d’un changement de bloc >1000 OPG les points précédents n’ont sans doute pas été respectés, il est impératif d’envisager pour les prochaines campagnes de vérifier le statut parasitaire des animaux en début de saison et de réaliser des ruptures dans l’utilisation des parcelles. Un traitement ciblé peut être proposé dans la mesure où de nouvelles parcelles « propres » sont utilisées. Sinon, un traitement systématique peut être effectué > 2000- 3000 traitement ou arrêt pâturage
  37. 37. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Quelques recommandations lors des traitements  Les résistances  Spécificités caprines • Dose • Espèce laitière
  38. 38. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Les résistances : un enjeu majeur Quelles Espèces ? Teladorsagia, Haemonchus et Trichostrongylus Quelles molécules ? Benzimidazoles surtout; Résistances au Levamisole aussi décrites 1 4;6 2 3 7 Quand ? 1-( Kerboeuf et Hubert, 1985) 2- BZs = 70 % (Hubert et al., 1991) 3- BZs = 66 % (Beugnet, 1992) 3bis. Bzs =44 % (Vallade et al, 2000) 4- (Chartier, 1993) 5 (Cabaret et al, 1998) 6- BZs >90% (Chartier et al., 1998) 7- BZ > 80 % (Soubirac, 1999) 5 1 Où?
  39. 39. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Prévenir les résistances passe par une bonne utilisation des anthelminthiques  Dose adaptée • en général dose X 2 (2 fois à 12 h) • Base = animal le plus lourd  Alterner les familles • Vérifier l’efficacité !  Limiter le nombre de traitements  Traitement ciblé : laisser une population de vers non traités.
  40. 40. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Conclusion  Importance de la prise en compte des pâtures : réservoir de larves  Démarrer la saison de pâturage avec un niveau opg le + faible.  Générer des ruptures dans l’utilisation des blocs  Réaliser des suivis coproscopiques aux périodes clés.  Limiter le nombre de traitements  Si traitement pendant la saison de pâturage = traitement ciblé
  41. 41. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Présentation disponible sur www.idele.fr Retrouvez aussi l’Institut de l’Elevage sur le stand A4 - hall 1

×