Raisonner et piloter le système fourrager en systèmes bovin viande - PARTIE 3
140 institut de l’élevage - guide de l’alime...
L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4
180 institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau ...
L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4
181institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau b...
L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4
182 institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau ...
L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4
183institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau b...
L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4
184 institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau ...
L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4
185institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau b...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Guide de l’alimentation pratique du troupeau bovin allaitant - Des conseils pratiques

1 983 vues

Publié le

Guide de l’alimentation pratique du troupeau bovin allaitant - Des conseils pratiques

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 983
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
191
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Guide de l’alimentation pratique du troupeau bovin allaitant - Des conseils pratiques

  1. 1. Raisonner et piloter le système fourrager en systèmes bovin viande - PARTIE 3 140 institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau bovin allaitant - vaches, veaux et génisses de renouvellement En pratique › Les surfaces à récolter en 1ère coupe, pour les systèmes à dominante herbagère Les tableaux 3.19 à 3.21 renseignent sur les surfaces à récolter en 1ère coupe, pour des exploitations dont le système est à dominante herbagère, en différenciant 3 cas, en lien avec les modalités de constitution des stocks : la part des 1ère et 2ème coupes d’herbe et la part de l’herbe dans les fourrages distribués en hiver.  Cas n° 1 : Les stocks sont réalisés très majoritairement sur des 1ères coupes d’herbe et l’herbe représente 100 % des fourrages distribués en hiver  Cas n° 2 : 1/3 des surfaces récoltées en 1ère coupe sont récoltées en 2ème coupe (rendement 2ème coupe = 50 % du rendement 1ère coupe) et l’herbe représente 100 % des fourrages distribués en hiver  Cas n° 3 : 1/3 des surfaces récoltées en 1ère coupe sont récoltées en 2ème coupe (rendement 2ème coupe = 50 % du rendement 1ère coupe) et l’herbe représente 80 % des fourrages distribués en hiver Rendement 1ère coupe (t MS/ha) Durée d’alimentation sur stocks (en jours) 120 135 150 165 180 3,0 44 50 55 60 66 3,5 38 42 47 52 57 4,0 33 37 41 45 49 4,5 29 33 37 40 44 5,0 26 30 33 36 40 5,5 24 27 30 33 36 Tableau 3.19 : Surfaces à faucher (en ares/Eq Vv) pour le troupeau d’élevage selon le rendement et la durée d’hivernage pour une consommation moyenne de 11 kg MS/Eq Vv (Source : Institut de l’Élevage, 2014) Rendement 1ère coupe (t MS/ha) Durée d’alimentation sur stocks (en jours) 120 135 150 165 180 3,5 32 (11) 36 (12) 40 (13) 44 (15) 49 (16) 4,0 28 (9) 32 (10) 35 (12) 39 (13) 42 (14) 4,5 25 (8) 28 (9) 31 (10) 35 (11) 38 (12) 5,0 23 (7) 25 (8) 28 (9) 31 (10) 34 (11) 5,5 21 (7) 23 (8) 26 (8) 28 (9) 31 (10) Tableau 3.20 : Surface à faucher pour le troupeau d'élevage en ares 1ère coupe/Eq Vv et en ares 2ème coupe/ Eq Vv ( ) selon le rendement et la durée d’hivernage pour une consommation moyenne de 11 kg MS/Eq Vv (Source : Institut de l’Élevage, 2014) Rendement 1ère coupe (t MS/ha) Durée d’alimentation sur stocks (en jours) 120 135 150 165 180 3,5 26 (9) 29 (10) 32 (11) 37 (12) 39 (13) 4,0 23 (8) 25 (8) 28 (9) 31 (10) 34 (11) 4,5 20 (7) 23 (8) 25 (8) 28 (9) 30 (10) 5,0 18 (6) 20 (7) 23 (8) 25 (8) 27 (9) 5,5 16 (5) 18 (6) 21 (7) 23 (8) 25 (8) Tableau 3.21 : Surface à faucher pour le troupeau d'élevage en ares 1ère coupe/Eq Vv et en ares 2ème coupe/ Eq Vv ( ) selon le rendement et la durée d’hivernage pour une consommation moyenne de 11 kg MS/Eq Vv Ares maïs ensilage à récolter : 2 à 4 ares par Eq Vv selon le rendement du maïs ensilage (Source : Institut de l’Élevage, 2014)
  2. 2. L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4 180 institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau bovin allaitant - vaches, veaux et génisses de renouvellement Fiche 3 L’alimentation pratique des vaches : le cas des troupeaux avec des vêlages groupés en milieu d’hiver mH Cette fiche concerne les élevages qui se caractérisent par une période de vêlages centrée sur janvier-février et se déroulant pour la plupart sur 120 - 130 jours. La période de reproduction démarre pendant la période hiver- nale en bâtiment et se poursuit pendant la phase de pâturage jusqu’en début d’été. Sur le plan génétique, la phase en bâti- ment donne la possibilité d’utiliser l’insémination artificielle sur une partie du troupeau. Cette conduite se rencontre dans toutes les zones d’élevage allaitant, aussi bien en zones de plaine que de moyenne montagne. • Dans les zones peu séchantes, caractérisées par une offre d’herbe satisfaisante en été, le sevrage à 8-9 mois en fin d’été - automne est la pratique la plus courante. • Dans les zones fréquemment soumises à un déficit d’offre d’herbe estival prolongé et selon les contextes de marché, deuxpratiques se rencontrent : soit un affouragement et une complémentation des veauxsont mis en œuvre pour un sevrage plus tardif, soit le sevrage est plus précoce (5-6 mois). Tous les systèmes fourragers présentés en partie 3 (pages 109 à 148) peuvent être associés à ce mode de conduite. Leur choixpeut dépendre de conditions techniques, des investissements réalisés, des schémas organisationnels et des contraintes et atouts propres à chaque exploi- tation. Il en résulte que les différents modes de conduite au pâturage et les différents modes de récoltes des fourrages (foin, enrubannage, ensilage d’herbe, ensilage de maïs) peuvent se rencontrer. Les besoins en stocks fourragers varient selon les contextes pédoclimatiques et en fonction du format moyen du troupeau. Comparativement aux autres modes de conduite (vêlages d’automne, de début d’hiver, de fin d’hiver…), ils se situent dans une fourchette moyenne. Sevrage Vêlages Hivernage Printemps Été Automne Mise à repro Hiv V oppiMi s eprse à r sempPrinteagern gelaêVV ee omneAuttéÉ agSevr Stocks indicatifs à prévoir par Équivalent Vache (poids adulte 700 kg) T. MS Fourrages Durée hiver (j.) - en zone herbagère de plaine - en zone de moyenne montagne 1,6 à 1,8 1,9 à 2,1 130 - 150 150 - 170 - en zone précoce et séchante + affouragement pour l’été (30-60 jours) 1,4 à 1,7 + 0,2 à 0,4 120 - 140 Durée de la sécheresse agronomique Vêlages milieu d’hiver Durée (en jours) De 1 à 10 jours : quasiment jamais de distribution de fourrages. 79 - 117 63 - 79 48 - 63 31 - 48 23 - 31 10 - 23 2 - 10 1 - 2 } De 10 à 31 jours : sécheresse épisodique, distribution de fourrages en été de l’ordre de 2-3 années sur 10.} }Plus de 31 jours : sécheresse habituelle plus ou moins longue, des stocks fourragers sont systématiquement prévus pour l’affouragement en été . oururée (en jD s)our 1 - 2 2 - 10 10 - 23 23 - 31 31 - 48 48 - 63 63 - 79 79 - 117 } ementagouraff ourrfskoctsse ourde 31 jsu } } en été de l’orseagourre f oure 10 à 31 j 1 - 2 2 - 10 10 - 23 23 - 31 31 - 48 48 - 63 63 - 79 79 - 117 oure 1 à 10 j en été .ement témssysontseragourr abse hseher: sécsour e de 2-3 annéedren été de l’or se épiseher: sécsour aiamjiments: quasour prévquementatitém ou moinslue pluelitab ur 10.sse de 2-3 année utiontribsque, disodise épi ution de ftribsde disai poursuprév gue,lonsou moin ur 10. ution s.eagourrution de f
  3. 3. L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4 181institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau bovin allaitant - vaches, veaux et génisses de renouvellement Le déroulement d’une campagne de production Stades de production Séquences alimentaires Points clés de l’alimentation Catégories et stades clés Sevrage Vêlages Repro Suite Repro Pâturage Génisses à vêler Vaches à vêler + précoces Vaches à vêler + tardives VA suitées gestantes VA suitées à la reproduction VA + veaux Vaches gestantes Pâturage Affouragement au pâturage Alimentation hivernale des mères Complémentation des veaux Points sensibles du système N.E.C. moyenne Evolution de l’état corporel Enjeux Hivernage Printemps Eté Automne 1ère partie 2ème partie 15-20 marsPlaines Ouest Plaines Centre et Est Vaches grasses Vaches maigres Vaches très maigres Moyenne montagne - Réussir le pâturage et la constitution des stocks fourragers. - Réussir la reproduction. - Circuit de base avec ou sans déprimage selon système fourrager. - Introduction des repousses après fauche. - Adapter l’effectif des lots en fonction de l’herbe disponible par blocs de pâturage. - Dans certaines zones, possibilité de prolonger le pâturage. Non - Les conditions climatiques à la mise à l’herbe. - La portance des sols. Selon les zones : - aléas de repousse, - durée de la période d’arrêt végétatif. - La pousse automnale. - La portance des sols. - Les quantités de fourrages récoltés et la gestion du déficit le cas échéant. - La valeur alimentaire des fourrages. - L’état corporel des vaches. - Non sauf déficit hydrique exceptionnel. - Selon objectifs de production des mâles et destination des veaux femelles. - Apprentissage des lots destinés à être com- plémentés au pâturage. Non - Selon déficit hydrique estival. 3 2 2,5 3,0 2,5 3,0 2,5 2,0 2,5 2,0 2,5 2,0 1 - Assurer les croissances cohérentes avec les objectifs de production des différents lots de veaux. - Réussir le sevrage des veaux. - Eviter la perte d’état corporel des vaches. - Réussir les vêlages. - Réussir la conduite des veaux (croissance, santé...). 25 mars-5 avril 15-30 juin 20 juin-1 juil. fin juillet25 avril - 5 mai 1-15 sept. 10-20 nov. 10-20 nov. 1-10 nov. 15-25 mars 25 mars-5 avril 25 avril - 5 mai 1-15 sept. 1-15 sept. - Réussir la reproduction. Autour du vêlage Autour du vêlage Allait + Repro Allait + Repro Allait + Repro Allaitement Gestation Gestation Allaitement Autour du vêlage - Déterminer les groupes d’alimentation. Couvrir les besoins des différents groupes de vaches en fonction de leur stade physiologique. de prsdeaSt oductionde pr euitS eagSevr esglaêV enne mont aseSéquenc yMo entrCsainePl ainePl 15-30 juin e seairelimenta oeprR euitS s l - 5 magne l25 avri s s-5 avriar25 m agure pâtir lss- Réu enne mont tsEe etentr tsOuesaine ar15-20 m empPrint 1-15 sept e sevr eagSevr omne 1-15 sept 1-15 septai . 15-30 juin - 5 m etllfin jui l20 juin-1 jui ir lss- Réuseer lurs- Ase AutéEt eagurPât . . e esglaêV omne 2 . 15-25 m s. . 25 m 1-15 sept 1-15 sept . . v1-10 no v10-20 no v10-20 no1-15 sept eagvêlseir lss- Réuage sevr tiearpreè 1 eagernHiv ai oeprR tie s l - 5 ml25 avri s-5 avriar25 m ar15-25 m arpème 2 enne très eux sheacVVac sheacVVac eshcaVVa Enj lution de l’étovE yC. moN.E. 3 2,0 sses 2,0 1 2,0 oduction. s 2 2,5 22 3 s enne eprr air lss- Réu s.eragourrfskocts ution detitsona clet eagure pâtir lss- Réu emaigr emaigr arrag p elorporcatt clution de l’ét 2,5 s.heacvsde orporcatd’ét a perer litv- E aux.evsde e sevrir lss- Réu aux.evdelotsentsdiffér soduction depr edfsitcobjelescvea seentohércseancssoirc seer lurs- As s 3,0 ution de e 2,0 2,5 2,0 el anté...).e, sancssoir(c se deonduita cir lss- Réu s.eagvêlseir lss- Réu oduction. orpor eta per eage sevr 2,0 2,5 3,0 eprr ir lss- Réu 2,02,02,0 auxev oduction. 2,5 air l très etsorieatégC sheacVVac tnaestgeshcaVVa auxe+ vAVVA a rà lsuitéeA sVVA s tsegsuitéeA sVVA s er + tvêlàsheacVVac er + précvêlàsheacVVac erà vêlssesGéni s léscsdeatset emaigr es oductionepra r seantt sedivarrdiver + t seocer + préc er oepr+ RaitllA ementaitllA ement ation aitllA tsGe eagdu vêlourAut eagdu vêlourAut aitllA aitllA ationtsGe ation ourAut oepr+ Ritt + R oepr+ Rait eagdu vêlour de l’aléscsointP semèr ation hivlimentA ementtagourragAfffour eagurPât tnaestgeshcaVVa . Non ationlimentde l’a eragourrffourr tèmesselon sy eagdéprimsanou s ecse avade buitcir- C se delaernation hiv eagurau pât es de pât .altivsque edriyh itdéfic- Selon eptionnelcxe quedriyh dauf- Non s slocar bp de l’herbe di onctionen flotssde er l’effapt- Ad he.aucfaprès ssesepour soduction de- Intrec ationtsGe e. .eptionnel itdéfic agure pâter lglonopr lité deiibsspo s,,onezsainetercs- Dan e.agurde pât elponibs onction ectifer l’eff ation entsdifférsdessoinbesevrir louC d’alimentsoupegrseerminer l- Dét desoupegrents ation.d’aliment elibssensointP ationlémentompC semèr so Non se deanct- La por à l’herbe. sea mià lsqueatilimc sonditioncse- L tèmesdu sys auxevsdeation . s.elemelfauxev sation detinsdeet semâlsoduction depr desectifjbSelon o- olss anct- La por e.alomnaut ses- La pou .atifvégétd’arrêt a période- durée de l se,sepoude rs- aléa :sonezseSelon l s.l se lémentés s. p tinéssde entipr- Ap heacvsdeelorporcat- L’ét ourrfse deaireur alimentalv- La héantécsae clittion du déficseg récseagourrde fquantitésse- L se deanc de phateur sonction de len fsheacv e. s. agurau pâtlémentés om-e cà êtrtinés lotsse deagssenti eagourr .héant aletltésoréc que.logiiosyde ph mH Vêlages milieu d’hiver Fiche 3
  4. 4. L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4 182 institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau bovin allaitant - vaches, veaux et génisses de renouvellement Recommandations pratiques concernant la phase de pâturage Enjeux et objectifs Recommandations pratiques Ajustements aux conditions de l’année  Séquence printemps : « du lâcher à l’agrandissement des circuits de pâturage » Réussir le pâturage et la constitution des stocks herbagers pour :  réussir la reproduction des vaches ;  assurer le rebond et la per- sistance de la production lai- tière et la reprise d’état des vaches ;  disposer de stocks fourra- gers suffisants pour l’hiver- nage.  Mise à l’herbe : sa date se décide en fonction de la portance des sols et des conditions météorolo- giques. Elle dépend aussi des possibilités de dé- primage et du niveau de chargement.  Conduite du pâturage : agencer les lots de vaches et les blocs de parcelles :  selon les modes de conduite du pâturage et les modes de récolte spécifiques à chaque bloc de parcelles qui conditionnent le chargement ;  de façon à limiter les mouvements d’animaux au cours de la saison de pâturage ;  en tenant compte des choix et/ou des contraintes d’accouplement.  Prévoir des surfaces « tampon » (parcelle ou possibi- lité de subdivision de parcelles) qui, selon les conditions de pousse (favorables ou défavora- bles) et/ou de portance des sols, seront soit fauchées soit pâturées.  Pour les mêmes raisons, la fertilisation minérale azotée est à moduler.  Séquence été : « de l’agrandissement des circuits de pâturage au sevrage des veaux » Assurer des croissances cohérentes avec :  les objectifs de production des différents lots de veaux mâles et de femelles non conservées pour le renouvel- lement ;  la (les) conduite(s) des veaux femelles conservés pour le renouvellement.  Conduite du pâturage : il s’agit de gérer :  l’agrandissement des surfaces de pâturage de printemps en mettant à disposition des différents lots de vaches, des repousses plus ou moins pré- cocement selon le chargement du pâturage et les modes de récolte ;  dans les zones où l’arrêt de végétation estival est prolongé, la distribution de fourrages aux vaches et veaux.  Allotement : constituer des lots de vaches suitées en fonction des destinations futures des veaux (âge, sexe), du potentiel herbager des circuits de pâturage et des pratiques de complémentation.  Selon les conditions de pousse : • En contexte peu séchant : - moduler la complémentation des veaux ; - le cas échéant, ajuster la part des surfaces récoltées/pâturées en 2ème coupe ; - si besoin, affourrager les mères. • En contexte séchant : - moduler la durée de la période d’affouragement et les quanti- tés distribuées ; - moduler la complémentation des veaux.  Séquence automne : « du sevrage à la rentrée en bâtiment » Éviter la perte d’état des vaches pour : limiter les ap- ports de concentrés pendant la période hivernale.  Conduite du pâturage : adapter l’effectif des lots selon l’offre d’herbe disponible sur chacun des blocs de parcelles (pas ou peu de contraintes de rentrée en bâtiment liées à la période de vêlages).  Allotement : éventuellement réalloter les vaches en fonction des dates de vêlages présumées.  Adapter la date de rentrée en bâtiment en fonction de l’offre d’herbe et/ou de problèmes de portance (dégradation des prai- ries). Pour approfondir ces recommandations, voir la partie 3 (pages 109 à 148) et la partie 5 (pages 203 à 218). mH Vêlages milieu d’hiver Fiche 3
  5. 5. L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4 183institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau bovin allaitant - vaches, veaux et génisses de renouvellement Recommandations pratiques concernant la phase hivernale > Enjeux et objectifs Couvrirlesbesoinsdesdifférentsgroupesdevachesenfonctiondeleurstadephysiologiquepour:  assurer une bonne préparation du vêlage des génisses (primipares) et des vaches et permettre un bon démarrage des veaux ;  favoriser la production laitière et donc la croissance des veaux ;  assurer la réussite de la reproduction des génisses et premières vaches vêlées en 2ème partie d’hiver. > Recommandations pratiques : les groupes d’alimentation et les plans d’alimentation  Constituer trois groupes d’alimentation :  les génisses gestantes ;  le groupe des vaches adultes vêlant tôt, au moins 80 à 100 jours avant la date habituelle de mise à l’herbe et qui seront mises à la reproduction pendant la période en bâtiment ;  le groupe des vaches adultes vêlant plus tard, dont la mise à la reproduction aura lieu après la mise à l’herbe. Le regroupement des animaux et leur localisation dans les bâtiments doivent permettre d’alimenter différemment ces trois groupes de vaches.  Distinguer deux séquences d’alimentation hivernale pour chaque groupe d’alimentation  Les séquences « Autour du vêlage » de chacun des groupes d’alimentation sont à mettre en place au plus tard 2 semaines avant les premiers vêlages.  Les séquences « Reproduction – Allaitement » sont à mettre en place 2 à 4 semaines avant le début de la période de reproduction. NB : Dansleszonesoù lesanimauxsontrentrésprécocement(hiverlong), la 1ère séquence d’alimentation desgroupesd’ali- mentation « Génisses prêtes à vêler » et « Vaches adultes vêlant tôt » devra être précédée d’une séquence « Gestation ».  Évolution du rationnement en cours d’hiver  Pour les groupes d’alimentation « Génisses prêtes à vêler » et « Vaches adultes vêlant tôt », la capacité d’ingestion et les besoins évoluent parallèlement en augmentant progressivement au cours de la séquence « Autour du vêlage » pour se maintenir à un maximum tout le long de la séquence « Reproduction - Allaitement ». La stratégie la plus économe en concentrés consiste à faire évoluer la distribution des bons fourrages, en suivant la même progression. Du fait de leur capacité d’ingestion plus faible, la ration des « Génisses prêtes à vêler » devra être plus concentrée que celle distribuée aux « Vaches adultes vêlant tôt » à la même période.  Pour le groupe d’alimentation « Vaches adultes vêlant tard » et toujours dans la logique d’une stratégie économe en concentré, la ration peut être constituée à partir des lots de fourrages de l’exploitation à moindre densité énergétique. Une densité de 0,55 UFL/UEB (soit 0,65 UF/kg de MS pour un foin de 1ère coupe),voire moinsselon le formatetla capacité d’ingestion, estsuffisante durantla séquence « Gestation », si la NEC des vaches à la rentrée est supérieure ou égale à 2,5. Groupes d’alimentation Début d’hiver 130 à 150 jours Fin d’hiver  1ère partie d’hiver  2ème partie d’hiver Génisses prêtes à vêler Autour du vêlage Reproduction-Allaitement Vaches adultes vêlant tôt Autour du vêlage Reproduction-Allaitement Vaches adultes vêlant tard Gestation Autour du vêlage Les modalités de mise en œuvre de ces recommandations sont détaillées en fonction de la nature des ressources fourragères dans les pages qui suivent. mH Vêlages milieu d’hiver Fiche 3
  6. 6. L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4 184 institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau bovin allaitant - vaches, veaux et génisses de renouvellement > Rationnement des mères en système fourrager « 100 % foin » Ces systèmes d’alimentation sont présents dans toutes les zones d’élevage allaitant notamment dans les systèmes d’élevage à chargement modéré. Dans ces situations, la pratique du déprimage est fréquente et permet d’obtenir des foins de meilleure valeur alimentaire. Principales recommandations en conditions de récolte habituelles La valeur alimentaire (digestibilité et ingestibilité) du foin est variable (voir partie 8 page 288) selon les conditions de récolte de l’année. Seul fourrage de la ration, l'évaluation de sa valeur alimentaire est par- ticulièrement importante pour ajuster au mieux la complémentation notamment azotée et éviter les risques de déséquilibre (insuffisance énergétique et/ou azotée). Les rations à base de foin, complémentées uniquement avec des céréales, manquent souvent d’azote soluble, notamment lorsque les foins ne sont pas déprimés ou, pour des raisons météorologiques, sont récoltés tardivement. Le déficit est souvent proche de l’écart maximum accepté (voir les exemples de rations n° 41 à n° 44 : PDIN-PDIE/UF de l’ordre de -15, pour un seuil toléré jusqu’à -17). Il faut être attentif à cet aspect et rajouter si besoin un apport protéique :  suite au calcul de ration (évaluée par l’indicateur Rmic ; voir partie 2 page 31) ;  et tout au long de l’hiver, en cas de signes de moindre valorisation digestive, comme l’observation simultanée d’une baisse du niveau d’ingestion des fourrages et de l’augmentation de fragments végétaux mal dégradés dans les bouses. Les points forts du système d’alimentation Les chaînes de récolte et de distribution des fourrages sont simples. Ce type de régime hivernal constitue un axe possible de simplification, sans recours à une mécanisation supplémentaire, lorsque la dimension des troupeaux par unité de main-d’œuvre s’accroît. Points de vigilance  Qualité des fourrages Le principal risque d’une alimentation entièrement basée sur le foin est le retard des dates de fauche lié aux contraintes météorologiques. Pour compenser les baisses de valeur azotée et d’ingestibilité qui en résulte, l’utilisation d’un complémentaire azoté devient indispensable, en plus de l’augmentation de la complémentation énergétique. Voir la ration n°45-a. Quand les quantités de concentré dépassent 2 kg/tête/jour, il est recommandé de les distribuer en 2 repas par jour.  État corporel des vaches à l’entrée en bâtiments Celui-ci dépend essentiellement de la pousse de l’herbe, de la conduite et des conditions de pâturage en automne. L’essentiel est d’en tenir compte lors de l’élaboration du plan d’alimentation, en suivant les ajus- tements d’apports recommandés indiqués dans les tables (voir annexe 3). En casd’étatcorporellimité (NECmoyenne du troupeau inférieure ou égale à 2,5), mettre à profitla capacité d’ingestion supplémentaire (environ + 1 UEB) pour faire ingérer plus de foin si les stocks le permettent et limiter ainsi l’apport supplémentaire de céréales. À l’inverse, si l’état corporel est élevé (NEC moyenne égale ou supérieure à 3), les apports peuvent être réduits d’environ 0,5 UF.  Déficit de stocks de foin Dans le cas où les stocks de foin sont insuffisants, la paille constitue un substitut. L’ajout d’aliment liquide ou d’autres composés riches en azote soluble (urée) est nécessaire, en priorité pour améliorer le fonction- nement du rumen et favoriser l’ingestion de paille. L’emploi d’un correcteur azoté en supplément reste indispensable et la complémentation en céréales doit être renforcée. Voir l’exemple de ration n°45-b. N.B. : avec ce type de rations, les valeurs d’encombrement UEB ne peuvent pas être utilisées et l’indicateur de densité énergétique de la ration n’est pas pertinent. mH Vêlages milieu d’hiver Fiche 3
  7. 7. L’alimentation pratique des vaches allaitantes - PARTIE 4 185institut de l’élevage - guide de l’alimentation du troupeau bovin allaitant - vaches, veaux et génisses de renouvellement Exemples d’adaptation des rations face aux aléas de récolte des fourrages Rationn°45-a Encasde récoltetardive Foin récolté tardivement 3c Céréales Tourteau de colza Total MS/tête/jour 12 1,5 - (11,6) 13 2,0 0,5 (13,3) 15 2,4 0,6 (15,5) 11 2,5 0,5 (11,7) 13 2,5 0,7 (14,1) UF/UEB PDIN/UF PDIN-PDIE/UF 0,57 80 -17 0,62 88 - 12 0,63 88 - 12 0,69 88 - 11 0,66 90 - 10 Rationn°45-b Delapailleen casdemanque defoin Paille Foin 3b Aliment liquide 18 % MAT Céréales Tourteau de colza Total MS/tête/jour 4 à 5 5 1 2,3 - (7+paille) 4 à 5 5 1 3,0 0,7 (8+paille) 4 à 5 5 1 4,0 1,0 (9,3+paille) 3 à 4 4 1 3,0 0,7 (8+paille) 4 à 5 5 1 4,0 1,0 (9+paille) UF/UEB PDIN/UF PDIN-PDIE/UF - 77 - 21 - 88 - 13 - 90 - 11 - 89 - 13 - 90 - 11 Exemple de rations en système « 100 % foin », en kg bruts (et kg de MS) distribués par tête et par jour. Vaches en état moyen à l’entrée de l’hiver ; foins de qualité normale. Les valeurs alimentaires des fourrages utilisés dans les rations sont indiquées page 154. Types raciaux à capacité d’ingestion modérée Vaches adultes Primipares Ration n° 43 Foin 3b Céréales Tourteau de colza Total MS/tête/jour 13 0,5 - (11,1) 14 1,0 - (12,4) 15 1,5 - (14,2) 11 1,5 0,5 (10,7) 13 2,0 0,5 (13,3) UF/UEB PDIN/UF PDIN-PDIE/UF 0,60 87 - 15 0,63 86 - 15 0,66 85 - 15 0,73 93 - 10 0,73 91 - 11 Ration n° 44 Foin 3b Céréales Tourteau de colza Total MS/tête/jour 11 - - (9,4) 12 1 - (11,2) 13 2 - (12,9) 10 2 - (10,0) 12 2 - (12,3) UF/UEB PDIN/UF PDIN-PDIE/UF 0,57 88 - 15 0,64 86 - 15 0,71 84 - 15 0,76 83 - 15 0,71 84 - 15 C.I. modérée7 kg lait 750 kg C.I. modérée7 kg lait 650 kg C.I. élevée8 kg lait 750 kg C.I. élevée8 kg lait 750 kg Rajouter la supplémentation minérale dans toutes ces rations. Avec des foins de valeur moyenne : utiliser un AMV 5-20 à hauteur de 50 g/tête en phase « Gestation » et 80 à 100 g/tête sinon. Augmenter ces quantités de 30 à 50 % avec des foins récoltés tardivement et de 50 à 100 % dans le cas de rations contenant une forte proportion de paille. Types raciaux à capacité d’ingestion élevée Vaches adultes Primipares Gestation Autour du vêlage Repro - Allaitement Autour du vêlage Repro - Allaitement Ration n° 41 Foin 3b Céréales Tourteau de colza Total MS/tête/jour 14 - - (11,1) 15 0,5 - (13,3) 17 1,0 - (15,4) 12 1,5 - (11,3) 15 2,0 - (14,2) UF/UEB PDIN/UF PDIN-PDIE/UF 0,57 88 - 15 0,60 87 - 15 0,62 86 - 15 0,68 85 - 15 0,69 84 - 15 Ration n° 42 Foin 3b Céréales Tourteau de colza Total MS/tête/jour 13 - - (11,1) 14 0,5 - (12,4) 16 1,0 - (14,3) 10 2,0 - (10,6) 12 2,0 - (13,1) UF/UEB PDIN/UF PDIN-PDIE/UF 0,57 88 - 15 0,60 87 - 15 0,62 86 - 15 0,74 83 - 15 0,70 84 - 15 C.I. élevée8 kg lait 750 kg C.I. élevée9 kg lait 650 kg mH Vêlages milieu d’hiver Fiche 3

×