INOSYS-Réseaux d’élevage 
Témoin des 
évolutions de 
l’élevage 
herbivore 
français 
Septembre 2014
Piloter son élevage 
dans un contexte incertain 
Depuis 10 ans, l’élevage herbivore 
français fait face : 
 à une conjonc...
Observation des évolutions 2007-2012 
des exploitations d’élevage sur le territoire national 
 Analyse en champ constant ...
Une progression régulière 
de la productivité du travail 
Caractéristiques des exploitations d’élevages en 2012 
 Croissa...
Des gains de productivité 
zootechnique 
108 
106 
104 
102 
100 
98 
96 
94 
92 
Productivité animale 
2007 2008 2009 201...
Encore des mes marges 
de progrès 
Caractéristiques fourragères et niveau d’autonomie par type de production 
Chargement %...
Pilotage difficile, 
vue l’incertitude des marchés 
Produits 
 Variations des prix du lait 
 Nouvelles conjonctures en v...
La maitrise des charges est 
nécessaire au maintien de la 
rentabilité de l‘élevage 
115 
110 
105 
100 
95 
Coûts de prod...
Les meilleures conjonctures 
sont pénalisées par les charges 
120 
110 
100 
90 
80 
70 
EBE/produit 
2007 2008 2009 2010 ...
Quid de l’élevage dans la nouvelle 
PAC après sa revalorisation par le 
bilan de santé ? 
160 
150 
140 
130 
120 
110 
10...
Les enseignements 
 Dans le passé, l’adaptation des systèmes de production d’élevage au 
contexte de production (potentie...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les transformations de l'élevage vues au travers du dispositif Inosys-Réseaux d’élevage, observatoire et acteur pour l’élevage français

1 088 vues

Publié le

Conférence organisée par l'Institut de l’Elevage et présidée par Marie-Thérèse Bonneau, Secrétaire générale de FNPL

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 088
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
473
Actions
Partages
0
Téléchargements
56
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les transformations de l'élevage vues au travers du dispositif Inosys-Réseaux d’élevage, observatoire et acteur pour l’élevage français

  1. 1. INOSYS-Réseaux d’élevage Témoin des évolutions de l’élevage herbivore français Septembre 2014
  2. 2. Piloter son élevage dans un contexte incertain Depuis 10 ans, l’élevage herbivore français fait face :  à une conjoncture volatile des prix des intrants et de l’énergie  à des orientations de marché changeantes : fortes variabilités des prix des produits  à des sollicitations sociétales plus fortes. 2005  L’élevage se modernise et s’adapte aux enjeux actuels, mais à quel prix et avec quelles contraintes ?
  3. 3. Observation des évolutions 2007-2012 des exploitations d’élevage sur le territoire national  Analyse en champ constant sur 1178 élevages du réseau suivis entre 2007 et 2012 406 Bovins laitiers 55 Caprins livreurs 51 Caprins fromagers 44 Ovins laitiers 249 Ovins Viande 373 Bovins Viande Grandes tendances confirmées par d’autres observatoires (RICA)
  4. 4. Une progression régulière de la productivité du travail Caractéristiques des exploitations d’élevages en 2012  Croissance des élevages et des exploitations (≈ 2% par an)  L’élevage garde toute sa place  Plus de main-d'oeuvre salariée  Plus de productivité de la MO Nb UMO expl. SAU (ha) Nb UGB Surf Util/SAU productivité de la main d'oeuvre(*) Ecart / 2007 406 Bovins laitiers 2,0 121 116 79% 261 ( 1000 l/UMO) +16% 55 Caprins livreurs 1,7 79 68 70% 128 (1000 l/UMO) +10% 51 Caprins fromagers 1,9 33 26 82% 25 (1000 l/UMO) +5% 44 Ovins laitiers 1,9 54 67 98% 45 (1000 l/UMO) +9% 373 Bovins Viande 1,5 137 133 79% 39 (T vif/UMO) +19% 249 Ovins Viande 1,5 103 94 82% 8,5 (Eq T c./UMO) +3% 140 130 120 110 100 90 80 Main d'oeuvre familiale Main d'oeuvre salariée ha SAU Nb UGB 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Evolution en indice entre 2007 et 2012 (*) échantillon restreint Source INOSYS-Réseaux d’élevage 2014 de 992 fermes)
  5. 5. Des gains de productivité zootechnique 108 106 104 102 100 98 96 94 92 Productivité animale 2007 2008 2009 2010 2011 2012 BL (7360 L de lait /VL) CAP livreur (830 L de lait /CL) OVL (210 L de lait /BL) BV ( 345 Kg vif/UGB) OV( 21,2 Eq carc agneau/BV)  La génétique impulse des progrès de productivité mais les performances dépendent aussi des aléas sanitaires (FCO..) et fourragers et des adaptations des producteurs au contexte économique. Evolution en indice de la productivité animale par production et valeur 2012 Source INOSYS-Réseaux d’élevage 2014
  6. 6. Encore des mes marges de progrès Caractéristiques fourragères et niveau d’autonomie par type de production Chargement % maïs/SFP T de MS stocks/UGB Kg Concentrés Par UGB  Des systèmes fourragers assez stables mais soumis à des aléas climatiques… moins de confiance dans les systèmes paturants  Malgré la hausse des tarifs des concentrés, pas de nette amélioration de l’autonomie alimentaire et protéique dt conc. achetés 2012 /2007 2012 /2007 2012 /2007 2012 /2007 2007 Bovins lait 1,5 0% 23% +1% 3,7 +6% 1380 +4% +8% Caprins lait 2,0 -1% 5% +1% 3,7 +4% 2450 +12% +9% Ovins lait 1,3 1% 3% = 2,6 +1% 1160 +6% +5% Bovins Viande 1,4 -2% 8% +1% 2,7 +6% 810 -1% -5% Ovins Viande 1,3 -5% 2% = 1,9 +4% 1160 +2% -1% Caractéristiques des systèmes fourragers par production et évolution 2007-2012 Source INOSYS-Réseaux d’élevage 2014
  7. 7. Pilotage difficile, vue l’incertitude des marchés Produits  Variations des prix du lait  Nouvelles conjonctures en viande bovine et ovine, mais avec quelles pérennités ?  Croisée des chemins entre produire pour un marché extérieur en expansion ou viser les débouchés de proximité et/ou qualifiés 125 120 115 110 105 100 95 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Bovins lait (€/1000l) Caprins livreurs (€/1000l) Caprins fromagers(€/1000l) Ovins lait (€/1000l) Bovins viande (€/100kgvv) Ovins viande (€/kgc) Evolution en indice des produits animaux par production Source INOSYS-Réseaux d’élevage 2014
  8. 8. La maitrise des charges est nécessaire au maintien de la rentabilité de l‘élevage 115 110 105 100 95 Coûts de production 2007 2008 2009 2010 2011 2012  Tous les systèmes ont subi le renchérissement des coûts des intrants (de +11 à +25%) et des coûts liés aux équipements en matériel, bâtiment (entre +14 et +50%).  Des enjeux entre travail et équipement Bovins lait ( 526 €/1000l) Caprins livreurs (800 €/1000l) Ovins lait (2300 €/1000l) Bovins viande (429 €/100kgvv) Ovins viande (14,1 €/kgc) Evolution en indice des coûts de production par production et valeur 2012 Source INOSYS-Réseaux d’élevage 2014
  9. 9. Les meilleures conjonctures sont pénalisées par les charges 120 110 100 90 80 70 EBE/produit 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Bovins lait (34%) Caprins livreurs (27%) Caprins fromagers (43%) Ovins lait (39%) Bovins Viande (35%) Ovins Viande (34%)  Le défi qui se joue est bien celui de l’efficacité des systèmes de production d’élevage qui en s’agrandissant peinent à produire plus de revenus relativement aux moyens déployés. Evolution en indice du critère EBE/Produit par production et valeur 2012 Source INOSYS-Réseaux d’élevage 2014
  10. 10. Quid de l’élevage dans la nouvelle PAC après sa revalorisation par le bilan de santé ? 160 150 140 130 120 110 100 90 80 Aides par UMO 2007 2008 2009 2010 2011 2012  En 2010, l’aide découplée liée à l’herbe a bénéficié aux systèmes des zones herbagères, pastorales et de montagne. Mais les aides ont aussi été revalorisées en plaine.  Avec la nouvelle PAC, la convergence des aides sera sans doute plus favorable aux systèmes d’élevage de zone défavorisée. Bovins lait (25,6 K€) Caprins lait (13,9 K€) Ovins lait (23,2 K€) Bovins Viande (41,8 K€) Ovins Viande (40,7 K€) Evolution en indice des aides par UMO par production et valeur 2012 Source INOSYS-Réseaux d’élevage 2014
  11. 11. Les enseignements  Dans le passé, l’adaptation des systèmes de production d’élevage au contexte de production (potentiel des surfaces, débouchés, disponibilité en foncier et en main-d’oeuvre) constituait un atout pour assurer la pérennité de l’exploitation.  Aujourd’hui, le champ des opportunités semble plus ouvert mais aussi plus instable et plus risqué.  Le pilotage des exploitations d’élevage nécessite des compétences plus larges que les seules compétences techniques.  D’où la nécessité d’accompagner les éleveurs vers des systèmes plus pérennes, plus durables et plus forts face aux défis de demain. Les Réseaux d’élevage au service des éleveurs.

×