Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
ÉLEVEURS DU BASSIN CHAROLAIS : 
QUELS LEVIERS POUR ...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
 Le réseau Bassin Charolais en quelques chiffres 
...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Quelques chiffres : 
90 fermes suivies 
3 régions :...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Quelques chiffres clés 
Herbadgeurs Rése Daivuer sC...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
PAC 2019 par rapport à 2012 : 
des impacts très var...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Evolution du paiement découplé 2012/2019 
132 ha 
1...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
 Evolution du paiement découplé 2012/2019 
19% cul...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Evolution du paiement 
Vaches allaitantes 2012/2019...
Sommet de l’Elevage 2014 
 Un réservoir de vaches à primer : 
Evolution Les conférences 
du paiement 
Vaches de l’Institu...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Evolution du paiement 
2nd Pilier 2012/2019 : 
Auta...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
PAC : Synthèse de 
l’évolution des aides 
globales ...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
PAC : Synthèse de 
l’évolution des aides 
globales ...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
L’économie agricole 
s’écrit en 3 chapitres 
CHAP 3...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Produits 
SECTEUR 1 
Activités de 
production : 
Sommet de l’Elevage 2014 
No...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Leviers d’actions : 
Performances ( Secteur 1 et 2)...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Impact mesuré : 0 à – 10% d’EBE 
Identifier et mes...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Impact mesuré : – 10% à – 20% d’EBE 
Prendre en co...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Impact mesuré supérieur à – 20% d’EBE 
Le potentie...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
… mieux identifier, évaluer 
Les marges de progrès...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
SECTEUR 1 : PRODUCTION 
Nombre de vêlages 
UGB/vêla...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
 Exploitation A 
111 vêlages 
Date de vêlage : 1er...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
SECTEUR 1 : PRODUCTION 
Sommet de l’Elevage 2014 
UGB/vêlage : 1,49 X 
Nbre d...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
SECTEUR 1 : PRODUCTION 
Sommet de l’Elevage 2014 
UGB/vêlage : 1,49 X 
Nbre d...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
 Exploitation A: 
En résumé : 
• Augmente en vêlag...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
 Exemple 2: Exploitation B 
• Système : 
Bovins Vi...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
SECTEUR 1 : PRODUCTION 
Sommet de l’Elevage 2014 
UGB/vêlage : 1,45 X 
Nbre d...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
En résumé : 
 Exploitation B 
• Secteur 1 efficace...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Conclusions 
 Réforme PAC n’aura pas les mêmes inc...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
 Bassin Charolais : Réunion d’un grand espace de s...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Technico- économique 
5 secteurs 
Economie 
Fonctio...
Les conférences 
de l’Institut de l’Elevage 
Sommet de l’Elevage 2014 
Présentation disponible en 
téléchargement sur www....
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Éleveurs DU BASSIN CHAROLAIS : quels leviers pour améliorer la rentabilité de vos élevages Bovins Viande ?

2 194 vues

Publié le

Conférence organisée par l'Institut de l’Elevage et présidée par Emmanuel Bernard, Président du Comité de filière viande bovine de l’Institut de l’Élevage.

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 194
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
871
Actions
Partages
0
Téléchargements
60
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Bassin limousin : 46% fini et 54 % maigre
  • Comme vient de le présenter Christèle, près de 90 fermes font l’objet d’un suivi précis, sur les plans technique et économique. En Février après les premières annonces sur la réforme de la PAC pour la période 2015-2019, nous avons cherché à en chiffrer l’impact sur l’ensemble des fermes, à partir de leur situation de 2012. Ces simulations ont été réactualisées en juin après les décisions de fin mai concernant l’aide Vache allaitante.
    Vous percevez sur ce graphique qu’il y aura des gagnants mais aussi des perdants . Les pertes seront plus importantes au sein des plus grandes structures , taille que nous ramènerons toujours à la part économique, mais les évolutions s’analysent au cas par cas .
    Pour mieux comprendre cette diversité, nous allons expliciter les 3 secteurs importants : le paiement découplé, l’aide vache allaitante et les aides du pilier 2 .
  • Premier poste d’aides qui représentait 61% du total des aides en 2012, l’aide découplée. L’objectif de convergence à 70% favorisera globalement les situations à DPU historiques faibles et impactera négativement les exploitations qui étaient mieux dotées : il s’agissait le plus souvent de systèmes avec une part plus importante de cultures.
  • Cet effet « niveau de DPU » se conjugue avec la taille de l’exploitation . Plus la SAU par part est élevée, moins le paiement sur les 52 premiers hectares va permettre de compenser la baisse du paiement de base. Ainsi, en moyenne au niveau de l’échantillon, à partir de 125 ha par part, le paiement découplé sera en baisse et jusqu’à 15% . En moyenne, sur l’ensemble de nos 86 fermes, il passera de 219 euros de l’hectare en 2012 à 204 en 2019, soit – 7% .
  • Second poste important dans l’ensemble des aides : l’aide vache allaitante. L’évolution des montants à percevoir dépendra bien sûr de la taille du cheptel, là encore ramenée à la part économique, en raison de la plus forte dégressivité des montants . Les femelles au-delà des 50 recevront 20 euros de moins environ qu’en 2012 et celles au-delà de 100, environ 80 euros de moins. Mais sur à peu près l’ensemble de la zone charolaise et aussi sur notre échantillon de fermes, il manquait souvent 5 à 10% de droits pour primer toutes les vaches et davantage dans les grandes structures . De ce fait, on pourra même retrouver dans chacune des classes de taille une évolution légèrement positive .
  • Le second facteur est donc le taux initial de vaches primées ou le déficit de droits avant 2015. Il est évident que dans nos structures assez grandes vis-à-vis des seuils de 50 et 100, que l’augmentation du nombre de femelles primées va souvent compenser les baisses de montants. Et ainsi , les paiements en perspective 2015-2019 devraient s’améliorer en moyenne de 1100 euros , soit + 7% par rapport à 2012 . Ils représenteront en moyenne 25% du total des aides en 2019.
  • En ce qui concerne le 3ème bloc d’aides important, les aides Ichn et Phae représentaient en 2012 en moyenne 20% des aides . La Phae 2 s’arrête et les montants de l’Ichn absorberont le montant de l’enveloppe. Les 30 exploitations qui étaient engagées à plus de 80 ha par part ne maintiendront pas tout à fait ce qu’ils recevaient en 2012; par contre à l’opposé, celles qui n’étaient pas engagées en Phae2 et qui se trouveront en paiement Ichn, sauf 3 en zone de plaine, bénéficieront d’un complément souvent compris entre 5000 et 8000 euros . Précisons que les montants seront progressifs entre 2015 et 2018 et que dans un premier temps les bénéficiaires de la Phae2 pourraient être perdants en début de période. Soulignons enfin que des Mae, régionalisées, pourront venir compléter les montants que nous avons calculés.
  • Au final, quand on additionne ces 3 grands secteurs d’aides, et qu’on replace le total d’aides prévu à l’horizon 2019 sur une échelle de surface par part, les effets se conjuguent et donnent des évolutions très contrastées, allant de -15 000 à +10 000 euros par part . Dans les 2 groupes sur la gauche qui représentent des situations de 75 à 130 hectares par part , 9 subissent un effet négatif de 2 à 3% alors que 30 bénéficient d’un effet positif de 6 à 7% . Et au sein des plus grandes structures, qui vont de 135 à 240 ha par part, l’évolution est aussi hétérogène entre 18 exploitations qui devraient gagner 3 à 4% d’aides et 29 autres qui par contre verront leurs soutiens baisser sensiblement de 7 à 8% . On assiste globalement à un certain resserrement des niveaux d’aides. Mais comment préparer au mieux l’avenir et notamment pour le dernier groupe, je vais passer le relais aux collègues qui vont exposer des stratégies de conseil très personnalisées .
  • Au final, quand on additionne ces 3 grands secteurs d’aides, et qu’on replace le total d’aides prévu à l’horizon 2019 sur une échelle de surface par part, les effets se conjuguent et donnent des évolutions très contrastées, allant de -15 000 à +10 000 euros par part . Dans les 2 groupes sur la gauche qui représentent des situations de 75 à 130 hectares par part , 9 subissent un effet négatif de 2 à 3% alors que 30 bénéficient d’un effet positif de 6 à 7% . Et au sein des plus grandes structures, qui vont de 135 à 240 ha par part, l’évolution est aussi hétérogène entre 18 exploitations qui devraient gagner 3 à 4% d’aides et 29 autres qui par contre verront leurs soutiens baisser sensiblement de 7 à 8% . On assiste globalement à un certain resserrement des niveaux d’aides. Mais comment préparer au mieux l’avenir et notamment pour le dernier groupe, je vais passer le relais aux collègues qui vont exposer des stratégies de conseil très personnalisées .
  • On peut espérer en travaillant sur les 2 premiers secteurs un passage de 25% à 30 % d’EBE/PB puis dans un second temps travailler sur le Secteur 4
  • Éleveurs DU BASSIN CHAROLAIS : quels leviers pour améliorer la rentabilité de vos élevages Bovins Viande ?

    1. 1. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 ÉLEVEURS DU BASSIN CHAROLAIS : QUELS LEVIERS POUR AMÉLIORER LA RENTABILITÉ DE VOS ÉLEVAGES BOVINS VIANDE ?
    2. 2. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014  Le réseau Bassin Charolais en quelques chiffres  L’incidence de la Nouvelle PAC sur les exploitations du Réseau  Quelles solutions proposées ? • Les 5 secteurs de l’économie • Se situer pour agir => définition du profil de l’exploitation • Illustration avec 2 cas concrets  Conclusion
    3. 3. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Quelques chiffres : 90 fermes suivies 3 régions : Auvergne Bourgogne Centre BASSIN CHAROLAIS 18% des VA françaises 24 % des exploitations sont spécialisées en Bovins Viande 1 ferme sur 5 : VA + cultures 63 % bovins produits Maigre 37% sont finis 8 broutards sur 10 exportés 2 sur 10 vendus en France Source : Etude SIDAM IDELE Mai 2013
    4. 4. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Quelques chiffres clés Herbadgeurs Rése Daivuer sCifiéh arolais cultures Polyculteurs éleveurs UMO 1,7 1,7 2,4 SAU 167 191 288 Nbre de vêlages 114 107 109 Chargement UGB/SFP 1,2 1, 3 1,1 Kilos vifs/UMO 36 913 38 823 27 100 EBE avant salaire/UMO (2008 2012) 42 000 € 49 200€ 56 000€ % EBE av sal/PB (2008 2012) 36 % 35 % 37 %
    5. 5. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 PAC 2019 par rapport à 2012 : des impacts très variables Fermes du Réseau Charolais
    6. 6. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Evolution du paiement découplé 2012/2019 132 ha 13% cult 146 ha 18% cult 126 ha 32% cult Fermes du Réseau Charolais 1 er poste d’aide : 61% en 2012 Plus le niveau de DPU initial est fort, plus l’effet de la convergence sera fort Ainsi les structures avec davantage de cultures qui bénéficiaient de DPU plus élevés seront en moyenne les plus touchées
    7. 7. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014  Evolution du paiement découplé 2012/2019 19% cult DPU 247 19% cult DPU 244 25% cult DPU 245 Fermes du Réseau Charolais Plus la SAU par part est élevée, moins le paiement redistributif compensera la baisse du paiement de base Ainsi les structures de plus de 125 ha par part verront en moyenne baisser leur paiement découplé Au final et en moyenne, la baisse du paiement découplé sera, sauf si réduction de parts éco, de 2900 € soit 7%
    8. 8. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Evolution du paiement Vaches allaitantes 2012/2019 : 57 va 92% PMTVA Fermes du Réseau 100 va 88% PMTVA 2nd poste d’aide : 22 % en 2012 Plus le nombre de vaches par part est élevé, plus l’augmentation de la dégressivité doit pénaliser le montant dès 2015 Mais en moyenne, les structures les plus grandes verront leur nombre d’aides VA augmenter davantage , le déficit en droits PMTVA était en effet souvent supérieur à 10%
    9. 9. Sommet de l’Elevage 2014  Un réservoir de vaches à primer : Evolution Les conférences du paiement Vaches de l’Institut allaitantes de l’Elevage 2012/2019 : 91 va 72 % PMTVA 75 va 90 % PMTVA 76 va 110 % PMTVA Fermes du Réseau Charolais Le second facteur est bien lié à la situation initiale par rapport aux droits PMTVA : plus le déficit était élevé, plus l’évolution sera favorable Et il s’agit le plus souvent des plus gros élevages . Et globalement le déficit initial de 10% de droits PMTVA permet en moyenne une perspective d’amélioration de l’ordre de 1100 € soit 7% .
    10. 10. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Evolution du paiement 2nd Pilier 2012/2019 : Autant les exploitations engagées à plus de 80 ha par part dans la PHAE 2 verront leur paiement « Pilier2 » s’éroder , autant celles qui n’étaient pas engagées vont bénéficier, à terme, d’un complément substanciel Analyse encore partielle qui n’intègre pas l’apport éventuel des Mae, régionalisées Fermes du Réseau Charolais 3 ème poste d’aide: ICHN et PHAE 30 el 27 el
    11. 11. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 PAC : Synthèse de l’évolution des aides globales  Une grande dispersion des impacts:
    12. 12. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 PAC : Synthèse de l’évolution des aides globales 30 el - 99 ha - SI 2012: +62 250 € + 4600 € 9 el - 105 ha - SI 2012 62 570 € - 1520 €
    13. 13. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 L’économie agricole s’écrit en 3 chapitres CHAP 3 : TRESORERIE CHAP 2 : BILAN CHAP I : DISPOSITIF DE PRODUCTION 5 secteurs L’efficacité économique La levée des capitaux Pilotage au quotidien … tous reliés À l’efficacité économique du dispositif de production … l’EBE
    14. 14. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Produits SECTEUR 1 Activités de production : Sommet de l’Elevage 2014 Nombre Performance Choix Cours Cohérence SECTEUR 4 Charges de Structures (réduites) - Amor. – FF - salaires SECTEUR 3 Aides compensatoires Couplées, Découplées Contractualisées SECTEUR 5 Annuités LMT FF court terme Capacité à l’autofinancement Rémunération de la main d’oeuvre Salariée , patronale EBE Avant Salaire La dynamique économique du dispositif de production organisée en 5 grands secteurs interactifs Charges SECTEUR 2 Charges Opérationnelles Assume 4 grandes fonctions économiques
    15. 15. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Leviers d’actions : Performances ( Secteur 1 et 2) Adaptations plus structurantes (Secteurs 1/2/4/5) Dispositif productif (secteur 1 / 2) Secteur 4 Charges de structures … mais de fortes contraintes pèsent sur le niveau d’engagement du secteur 5 Productivité économique main d’oeuvre
    16. 16. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Impact mesuré : 0 à – 10% d’EBE Identifier et mesurer les marges de progrès accessibles localisées dans le secteur 1 et 2 Détecter les anomalies du secteur 4 Engager quelques mesures correctives sur le structurel de production à effet très limité sur le secteur 4 et 5 Réorientation types d’animaux, finition alourdissement, vêlage à 2 ans, quelques vêlages supplémentaires, arbitrage entre productions
    17. 17. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Impact mesuré : – 10% à – 20% d’EBE Prendre en compte dans la recherche de compensation l’évolution du secteur 5 Annuités Long Moyen Terme, Autofinancement, Productivité économique de la main d’oeuvre Envisager probablement d’agir plus en profondeur sur le structurel de production de l’exploitation Evolution des nombres Nouvelles orientations Systématiser la mesure d’impact sur les équilibres du secteur 5
    18. 18. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Impact mesuré supérieur à – 20% d’EBE Le potentiel de compensation ne peut plus être uniquement concentré sur l’amélioration de l’efficacité du dispositif de production Sauf situations très particulières La réflexion concernant une modification en profondeur de la structure même de production sera probablement à engager Conserver toujours un « oeil » sur le secteur 5 !
    19. 19. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 … mieux identifier, évaluer Les marges de progrès accessibles et utiles Les adaptations structurelles … présuppose L’utilisation d’un panel d’indicateurs de positionnement concernant les 5 grands secteurs de la dynamique technico-économique et Tous connectés très explicitement au fonctionnement de l’exploitation
    20. 20. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 SECTEUR 1 : PRODUCTION Nombre de vêlages UGB/vêlages Nbre de BV produits /100 vêlages Kilos Vifs produits/UGB Poids moyen bovin vendu Prix moyen du kilo vif Rendement céréales Rendement prot-oléagineux Prix de vente céréales Prix de vente oléagineux SECTEUR 3 : AIDES % PMTVA vêlage DPU moyen/ha Total aides/ha SECTEUR 2 : CHARGES OPERAT. Quantité de concentré (kg/UGB) Prix moyen du concentré/tonne Frais vétérinaires/UGB Frais d’élevage /UGB Frais SFP/UGB Charges Opérationnelles/ha cultures SECTEUR 4: CHARGES STRUCTURE 1 2 REDUITES EBE/PRODUIT SECTEUR 5: ENGAGEMENTS STRUCTURELS Annuité/PB FF CT/PB Autofinancement/PB Dispo prélèvement/UMO (k€) 4 5 3
    21. 21. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014  Exploitation A 111 vêlages Date de vêlage : 1er mars Broutards et Br. repoussés, laitonnes, vaches maigres 43,9 t de Viande produite 164 UGB Chargement : 1,25 UGB/ha SAU : 143 ha (dont 10 ha céréales) SFP : 133 ha Système : 1 UMO, installé depuis 10 ans Spécialisé bovins viande
    22. 22. Les conférences de l’Institut de l’Elevage SECTEUR 1 : PRODUCTION Sommet de l’Elevage 2014 UGB/vêlage : 1,49 X Nbre de BV produits /100 vêlages : 81 X Kilos vifs /UGB : 266 X Poids vif/animal : 474 X Prix moyen/kv : 2,34 X Rendement céréales : 44,3 X Prix de vente céréales : 20 X SECTEUR 2 : CHARGES OPERAT. Quantité de concentré (kg/kv) : 2,18 X Prix moyen du concentré /tonne : 271 X Frais vétérinaires /UGB : 98 X Divers élevage /UGB : 32 X Frais SFP/UGB : 36 X Total COP/ha cultures : X 426 SECTEUR 3 : AIDES Mortalité sur veau (17%) et sur adultes (10) : 5 à 8 t de viande perdue à 2.35 €/kv… % PMTVA vêlage : 84 % X DPU moyen/ha 180 X Total aides/ha 379 X Productivité de la main d’oeuvre : 44 t X Poids conformes aux débouchés dans le Cher SECTEUR 4: CHARGES STRUCTURE REDUITES X EBE/PRODUIT : 25 % EBE/UMO : 41150 € SECTEUR 5 : ENGAGEMENT STRUCTUREL X Annuité + FF /PB : 17 % X Autofinancement/PB : 0 % X Dispo prélèvement/UMO (k€) : 14 X Un disponible faible Forte productivité pénalisée par des charges élevées
    23. 23. Les conférences de l’Institut de l’Elevage SECTEUR 1 : PRODUCTION Sommet de l’Elevage 2014 UGB/vêlage : 1,49 X Nbre de BV produits /100 vêlages : 81 X Kilos vifs /UGB : 266 X Poids vif/animal : 474 X Prix moyen/kv : 2,34 X Rendement céréales : 44,3 X Prix de vente céréales : 20 X SECTEUR 2 : CHARGES OPERAT. Quantité de concentré (kg/kv) : 2,18 X Prix moyen du concentré /tonne : 271 X Frais vétérinaires /UGB : 98 X Divers élevage /UGB : 32 X Frais SFP/UGB : 36 X Total COP/ha cultures : X 426 SECTEUR 3 : AIDES 100% de la SAU + bât. en fermage % PMTVA vêlage : 84 % X DPU moyen/ha 180 X Total aides/ha 379 X Autoconsommation des céréales et correction sur les quantités : 5000 € Productivité de la main d’oeuvre : 44 t X SECTEUR 4: CHARGES STRUCTURE REDUITES X EBE/PRODUIT : 25 % EBE/UMO : 41150 € SECTEUR 5 : ENGAGEMENT STRUCTUREL X Annuité + FF /PB : 17 % X Autofinancement/PB : 0 % X Dispo prélèvement/UMO (k€) : 14 X Bon niveau pour la zone : MAE et PHAE
    24. 24. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014  Exploitation A: En résumé : • Augmente en vêlage pour amortir la reprise de l’outil • Détérioration des performances de production (main d’oeuvre et bâtiments fixes) • Installation d’un cercle vicieux à briser: ®Nouveaux bâtiments? ®Main d’oeuvre supplémentaire? ®Baisser en vêlage? ®Dédoubler la période de vêlage? ®Etc.
    25. 25. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014  Exemple 2: Exploitation B • Système : Bovins Viande avec cultures en complément Broutards et Br. repoussés, Broutardes et Femelles finies 2,5 UMO (dont 0,5 salariée) 101,9 t de Viande produites SAU : 343 ha (dont 68,1 ha grandes cultures), SFP : 275 ha (dont 15 ha de maïs) Chargement : 1 UGB/ha 184 vêlages 267 UGB Date de vêlage : 19 novembre
    26. 26. Les conférences de l’Institut de l’Elevage SECTEUR 1 : PRODUCTION Sommet de l’Elevage 2014 UGB/vêlage : 1,45 X Nbre de BV produits /100 vêlages : 101 X Kilos Vifs /UGB : 381 X Poids vif/animal : 568 X Prix moyen/kv : 2,36 X Rendement céréales : 60,4 X Prix de vente céréales : 20 X SECTEUR 2 : CHARGES OPERAT. Quantité de concentré (kg/kv) : 3,3 X Prix moyen du concentré /tonne : 229 X Frais vétérinaires /UGB : 64 X Divers élevage /UGB : 36 X Frais SFP/UGB : 58 X Total COP/ha cultures : X 468 SECTEUR 3 : AIDES % PMTVA vêlage : 87 % X DPU moyen/ha 221 X Total aides/ha 380 X Productivité de la main d’oeuvre : 40,8 t/UMO X SECTEUR 4: CHARGES STRUCTURE REDUITES Charges de structures réduites/ha SAU : 521 X EBE/PRODUIT : 34 % EBE: 138 715 € SECTEUR 5: ENGAGEMENT STRUCTUREL X Annuité/PB : 10 % X Autofinancement/PB : 9% X Dispo prélèvement/UMO (k€) : 26 X
    27. 27. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 En résumé :  Exploitation B • Secteur 1 efficace: reproduction maîtrisée (vêlage 2 ans, gestion des animaux improductifs…), mortalité sur veaux faible (4%) et prix de vente moyen à 2,36 €/ kg vifs vendus. • Secteur 2 globalement maîtrisé même si des marges de manoeuvre existent sur la consommation de concentrés. • Secteur 3 : niveau cohérent pour la zone. • Secteur 4 : pénalise l’EBE (foncier et mécanisation). • Efficacité économique correcte (34%) en lien avec une bonne productivité (41 tonnes de viande/UMO). • Un disponible confortable, résultat un niveau d’annuité peu élevé (développement stabilisé) et d’une bonne maîtrise technique. • Attention à la baisse des aides découplées, ce système sera impacté par la réforme de la PAC.
    28. 28. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Conclusions  Réforme PAC n’aura pas les mêmes incidences chez tous les éleveurs : • Effet de la convergence qui diminue les écarts entre exploitants • Exploitations peu dotées en 2012 auront un petit effet bénéfique Þ faire un point avec les conseillers  Retour de l’autonomie dans la gestion des assolements (PT, gain autonomie paille…)  Ne pas oublier les mesures Protéines  et MAEC (régionalisées)
    29. 29. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014  Bassin Charolais : Réunion d’un grand espace de systèmes de productions différentes (atouts, contraintes de dimension, pédo-climatiques...) Þ Il y a de moins en moins de solutions prêt-à porter Þ DU SUR MESURE De plus en plus la bonne gestion économique sera fondamentale Nous travaillons pour améliorer notre capacité d’expertise dans un environnement complexe interactif = >indicateurs de FONCTIONNEMENT de l’entreprise => progrès accessible
    30. 30. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Technico- économique 5 secteurs Economie Fonctionnement Troupeau Surface Fourragère = fondamental avec les Herbivores Humain Environnement MAEC Attente du consommateur : image positive de l‘herbe = fondamental avec les Herbivores Entretien du territoire Equilibre Productivité/Qualité de vie Situation conforme aux attentes Niveau dépendance financière du couple/exploitation Situation : début/mi/fin carrière Délégation, arbitrage entre productions Produire autrement, Innovation (système moins consommateur en charges, mutualisation…..)
    31. 31. Les conférences de l’Institut de l’Elevage Sommet de l’Elevage 2014 Présentation disponible en téléchargement sur www.idele.fr Retrouvez aussi l’Institut de l’Elevage sur le stand D81 - hall 1

    ×