S'installer en élevage ovin (2ème partie)

725 vues

Publié le

Tech-Ovin 2015

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
725
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Quels sont les éleveurs qui, aujourd’hui, possèdent 1 troupeau ovin et en vivent ?
    1- Des exploitations avec uniquement des brebis = Les systèmes spécialisés - les ovins sont la seule production sur l’exploitation.
    Ces exploitations qui ont pour seule production des ovins ont en moyenne, si l’on prend l’ensembles des fermes du réseau limousin : 1.4 UTA -100Ha et 600 brebis.
    2- Des exploitations avec une autre production en plus de celle de l’élevage ovin = Système mixte. Le revenu de l’exploitation est alors réalisé avec plusieurs ateliers. En limousin, 50 % des brebis sont élevées avec un troupeau de bovins allaitant. Complémentarité dans l’utilisation des ressources et « on ne mets pas tout les œufs dans le même panier ».
    Les fermes du réseau plutôt une société ont en moyenne 2 UTA – 14 Ha Sau avec 142 UGB ce qui correspond à 375 brebis et 55 vaches.
    3- Des systèmes ovins cultures : production de céréales pour la vente et un atelier ovin ( utilisation des Cipan , fertilisation, utilisation de la MO ) plus fréquent dans le Nord de la région et hors région.
  • Quels sont les éleveurs qui, aujourd’hui, possèdent 1 troupeau ovin et en vivent ?
    1- Des exploitations avec uniquement des brebis = Les systèmes spécialisés - les ovins sont la seule production sur l’exploitation.
    Ces exploitations qui ont pour seule production des ovins ont en moyenne, si l’on prend l’ensembles des fermes du réseau limousin : 1.4 UTA -100Ha et 600 brebis.
    2- Des exploitations avec une autre production en plus de celle de l’élevage ovin = Système mixte. Le revenu de l’exploitation est alors réalisé avec plusieurs ateliers. En limousin, 50 % des brebis sont élevées avec un troupeau de bovins allaitant. Complémentarité dans l’utilisation des ressources et « on ne mets pas tout les œufs dans le même panier ».
    Les fermes du réseau plutôt une société ont en moyenne 2 UTA – 14 Ha Sau avec 142 UGB ce qui correspond à 375 brebis et 55 vaches.
    3- Des systèmes ovins cultures : production de céréales pour la vente et un atelier ovin ( utilisation des Cipan , fertilisation, utilisation de la MO ) plus fréquent dans le Nord de la région et hors région.
  • Ces cas types montrent une diversité d’élevage , mais on ne choisit pas à priori son système d’élevage ou sa race , on choisit son troupeau, son système en fonction de sa structure et notamment de la dimension , de la situation géographique etc. C’est à partir de ces données là que vous allez pouvoir déterminer ce qu’il est possible de faire. On entend par là Taille du ou des troupeaux, mode d’élevage (intensif, extensif, agx herbe et/ou de bergerie, période d’agnelage, alimentation….)
  • Dans le cadre du réseau, un travail a été réalisé sur les coûts de production ce qui nous a permis de déterminer les niveau de productivité qu’il faut atteindre et comment suivant la stratégie d’exploitation adoptée qui a été décidé à partir de la structure reprise. Les personnes, qui vivent aujourd’hui de l’élevage ovin, ont ce niveau de productivité.
    Les variables d’ajustement sont le chargement, c’est a dire le nombre de brebis par hectare et la productivité, c’est à dire le nombre d’agneaux élevés exprimé en Kg Carcasse/umo puisque le produit de l’exploitation sera bien une quantité d’agneaux vendus à la boucherie d’où l’unité de Kg C raméné à la main d’œuvre puisque que l’élevage ovin de l’exploitation sera mis en place pour faire vivre 2 -1 ou 0.5 Uta selon …
    Pour un objectif de l’ordre de 1.5 smic/UMO (critère retenu dans le calcul des CP), J’ai donc différentes possibilités selon la situation de l’exploitation et la surface. On distingue 2 profils qui vont nous indiquer comment et quels résultats obtenir pour avoir un élevage viable :le profil pâturant (curseur plutôt à Gauche) et le profil bergerie (curseur plutôt à Droite). On ne parle plus de nb de brebis mais une quantité de KgC à obtenir comme une exploitation laitière parle de litrages produits.
  • Vous êtes en situation ,vous avez une exploitation à reprendre
    On vous a expliqué les systèmes adaptés suivant les structures avec les variables d’ajustement
    A vos calculettes
    Objectifs de revenu
  • Déjà vous devez avoir des repères de taille d’exploitation et de troupeau en fonction du nombre de personnes qui doivent tirer un revenu de l’exploitation.
  • Vous êtes en situation ,vous avez une exploitation à reprendre
    On vous a expliqué les systèmes adaptés suivant les structures avec les variables d’ajustement
    A vos calculettes
    Objectifs de revenu
  • Avec cet inventaire, vous allez pouvoir évaluer les investissements que vous devrez réaliser et ainsi, en fonction des moyens de financements que vous allez mettre en œuvre pour réaliser ces investissements (= emprunts-Part d’autofinancement). Déterminer le niveau d’annuités que vous allez devoir rembourser anuellement.
  • Vous êtes en situation ,vous avez une exploitation à reprendre
    On vous a expliqué les systèmes adaptés suivant les structures avec les variables d’ajustement
    A vos calculettes
    Objectifs de revenu
  • Autres ventes ovines : réforme, laine…
    Aides : AO, ICHN,DPU…
    Charges opé en lien avec la production
    Charges structures(matériel, ch.soc..) qui faut payer qu’on produise ou pas
  • A partir d’un exemple en système spécialisé en tenant compte des critères réglementaires :
    Besoins prive :13445*2
    Voir des critères économique à atteindre pour un projet sécurisé
    Annuité : voire les règles à ne pas dépasser
  • Nous allons vous détaillé ce qu’il faut compter pour un atelier ovin à travers la présentation de l’atelier complémentaire.
    Avec 250 brebis, on n’assure pas un revenu, il faut autre chose à côté.
    Un troupeau de 250 brebis correspond à un mi-temps et de préférence formé.
    Une exploitation spécialisé pour rémunérer un couple, c’est le cas que nous venons de voir.
    Tous ces résultats comme nous l’avons vu précédemment sont à moduler en fonction :
    De l’exploitation en question
    Des investissements qu’il a fallu réaliser
    Des résultats technique.
  • Clôture selon les quantités à réaliser, selon l’exploitation reprise.
    Petit équipement à ne pas négliger pour travailler dans de bonnes conditions-ce sera toute la vie en bergerie.
    Autofinancement nécessaire de 5 à 10 000 €
  • La principale charge sera l’alimentation.
    145 kg correspondent au moyenne du réseau.
    Variante : si des céréales sont autoproduits sur l’exploitation, il faut compter 40 kg de céréales par brebis.
  • Les prix 2012 nous font passer à 34 000 €.
    AO ce qui est versée actuellement.
  • La prime à la brebis évolue. Désormais, elle est composée d’une aide de base auxquelles s’ajoutent plusieurs majorations. En Limousin, une grande partie des éleveurs pourra prétendre à ces majorations et ainsi bénéficier d’une aide globale à la brebis d’environ 29 €.
    Les conditions d’éligibilité évoluent aussi, c’est pour cela que l’on a intitulé notre intervention de la PAC à la productivité :
    Détenir au moins 50 brebis éligibles ; Idem mais
    Vendre au minimum 0.4 agneau par brebis ;
  • Au départ , on dispose d’une structure avec de MO , du foncier , des bâtiments et un troupeau
    Ensuite pour valoriser cette structure , on met en place des pratiques c’est à dire la conduite du troupeau , l’alimentation
    Il faut bien verifier si son système est en cohérence avec sa structure et si les moyens de production mis en œuvre son suffisant pour payer les charges
    Et dégager un revenu .
    Attention , certains investissements notamment la mécanisation vont générer des charges difficilement compressible par la suite
  • Sans oublier l’aspect sanitaire…
  • Il faut avoir de quoi travailler - ce sont vos brebis qui vous rapportent de l’argent : c’est le plus bel outil de travail de l’exploitation
    – Avoir un troupeau trop vieux ou trop jeune, c’est comme si vous alliez faire les foins avec du mauvais matériel..
    Conserver ou acheter 20% d’AE, c’est se donner les moyens de trier les brebis improductives, avec tjs des agx morts, avec des mammites…
    L’élevage des AE pour obtenir des bonnes brebis et assurer l’avenir de son troupeau avait été vu au dernier concours de carcasses en 2014.
    Bien gérer son troupeau = Enregistrer, c’est piloter son troupeau
  • Il ne s’agit pas de changer de conduite tout le temps mais de définir celle qui correspond le mieux à son exploitation et surtout de s’y tenir. Dans les suivis réalisés par le réseau ovin, les meilleurs résultats sont obtenus dans les fermes où le système de production est constant dans la durée.
    Lutte Courte en saison (oct à janv) :
    20 ou 40 jours avec 1 bélier pour 40 à 50 brebis préparé à la lutte 2 mois avant
    Des brebis potentiellement fertiles et en prise de poids
    Echo à 45J à jeun (moins de 60j pour le Nb) = 0,5 € à 1,2 € par brebis. Mais éco de 9€ d’alt pour une brebis diagnostiquée vide
    Lutte Courte en désaison (Fév à sept) :
    40 jours avec 1 bélier pour 20 à 25 brebis préparé avec utilisation de béliers vasecto introduit 15 jours avant, car en CS, c’est le bélier qui déclanche les chaleurs sur les brebis.
    Des brebis en prise de poids – Pas de brebis vides des luttes précédentes
    Pas d’agnelles (répondent mal à l’effet mâle)
    Echo à 45J
  • Au niveau de chacun des profils, on a constaté qu’il y avait «  des revenus moyens » , d’autres qui s ’en sortait mieux et d’autres moins bien.
    On a regardé l’impact de certains critères techniques sur l’EBE et sur la rémunération. Un préalable , les charges de structures sont en cohérence avec les moyens de production.
    Avec 350 brebis au lieu de 400 brebis , on a un manque à gagner de 0.28 SMIC 1.29 smic et 5000€
    d’EBE
    Sur la productivité 1.06( moyenne BDR en Limousin) au lieu de 1.20 c’est 1.19 smic au lieu de 1.57 par contre si l’on passe à 1.38 , on valorise 2 SMIC
    On ne change rien au système de production , c’est seulement un meilleurs résultat techniques sur chaque lot d’agnelage
    Ensuite l’impact sur la maitrise des quantités de concentrés consommes .
  • Quelque soit la dimension du projet, pour qu’il réussisse, il y a des points essentiels à respecter = ce sont les clés de la réussite. Et pour vous donner un ordre d’idée sur l’importance de ces postes, il y a un calcul simple à faire : Diapo suivante.
  • Quelque soit la dimension du projet, pour qu’il réussisse, il y a des points essentiels à respecter = ce sont les clés de la réussite. Et pour vous donner un ordre d’idée sur l’importance de ces postes, il y a un calcul simple à faire : Diapo suivante.
  • S'installer en élevage ovin (2ème partie)

    1. 1. Tech ovin – 3 septembre 2015 1 Plan de l’exposé • Le mouton dans tous ses états • Des débouchés assurés • Une diversité de systèmes … • …et de situations • Le mode opératoire pour créer un atelier
    2. 2. Tech ovin – 3 septembre 2015 2 Des systèmes spécialisés 1 UMO1 UMO 75 ha de SAU75 ha de SAU avec 500 brebisavec 500 brebis 2 UMO2 UMO Plus de 100 ha de SAUPlus de 100 ha de SAU avec 800 brebisavec 800 brebis Une seule production : L’élevage ovin
    3. 3. Tech ovin – 3 septembre 2015 3 Des systèmes mixtesDes systèmes mixtes En limousin, 50 % des brebis sont élevées avec un troupeau de bovins allaitants 1 UMO - 75 ha 250 brebis et 30 vaches 2 UMO en GAEC Plus de 100 ha de SAU 350 brebis et 50 vaches 3 UMO en GAEC Plus de 200 ha de SAU 500 brebis et 100 vaches
    4. 4. Tech ovin – 3 septembre 2015 4 Des modes d’élevageDes modes d’élevage différentsdifférents On adapte son mode d’élevage suivant la structure de son exploitation • Dimension • Situation géographique • Parcellaire • Valeur agronomique
    5. 5. Tech ovin – 3 septembre 2015 5 Pour atteindre le revenuPour atteindre le revenu sur une structure donnéesur une structure donnée • Les variables d’ajustement sont : – le chargement c’est-à-dire le nombre de brebis/ha Système avec un maximum de pâture : environ 5 brebis/ha Système avec un maximum de bergerie donc de stocks : + de 12 brebis/ha 7 600 kg de carcasse/UMO 9 500 kg de carcasse/UMO • et la productivité à la brebis c’est-à-dire le nombre d’agneaux élevés
    6. 6. Tech ovin – 3 septembre 2015 Vous vous installezVous vous installez 2 situations – Vous reprenez une exploitation avec des ovins – Vous créez un atelier ovin • Spécialisé • Complémentaire » avec herbivores » diversification » ou céréales
    7. 7. Tech ovin – 3 septembre 2015 7 Se fixer des objectifs de revenu Quels sont mes besoins ? Raisonner sonRaisonner son installationinstallation Étape 1 13 632 € par personne
    8. 8. Tech ovin – 3 septembre 2015 8 • Pour plusieurs revenus (~ 2 UMO) 700 à 800 brebis sur 90 à 120 ha avec 800 à 1 000 agneaux produits pour un revenu de 30 000 € à 40 000 € • Pour un revenu (~ 1 UMO) 400 à 500 brebis sur 70 à 80 ha avec 500 agneaux produits pour un revenu de 15 000 € à 20 000 € • Pour un revenu supplémentaire (~ 0.5 UMO) 200 brebis minimum à 300 brebis avec 250 à 350 agneaux produits Se fixer des objectifs de revenuSe fixer des objectifs de revenu Une taille de troupeau adaptéeUne taille de troupeau adaptée
    9. 9. Tech ovin – 3 septembre 2015 9 Évaluer la situation de départ Quel est le montant des investissements à réaliser ? Quelle somme emprunter ? Raisonner sonRaisonner son installationinstallation Étape 2 Annuités
    10. 10. Tech ovin – 3 septembre 2015 10 Évaluer la situation de départÉvaluer la situation de départ Se poser les bonnes questionsSe poser les bonnes questions • Les surfaces disponibles • Le potentiel des terres • L’état des clôtures • Quels sont les bâtiments dont je dispose ? • Cheptel à reprendre ou non Évaluer sa qualité, programmer son évolution
    11. 11. Tech ovin – 3 septembre 2015 11 Définir des moyens et un mode de production adaptés Ce que j’ai prévu de faire, me permet-il de couvrir mes charges et de dégager le revenu espéré ? Raisonner sonRaisonner son installationinstallation Étape 3 EBE
    12. 12. Tech ovin – 3 septembre 2015 Critères économiquesCritères économiques Produits Ventes – Achats d’Ax Aides PAC Charges opérationnelles Engrais, semences, phyto, aliments, frais véto, frais élevage … Charges de structures carburants, mécanisation, eau, électricité, fermage, assurance, frais de gestion… EBE (Excédent Brut d’Exploitation) Marge brute
    13. 13. Tech ovin – 3 septembre 2015 Annuités : Maxi 50 % de l’EBE Sécurité si < 35 % Prélèvements de l’exploitant Marge de sécurité : Entre 5 et 10 % du chiffre d’affaire EBE (Excédent Brut d’Exploitation) Revenu disponible Revenu disponible 13 632 € minimum/UTA Critères économiquesCritères économiques
    14. 14. Tech ovin – 3 septembre 2015 14 Des produits • Vente de 864 agneaux de boucherie (PU : 120 €) 103 680 € • Autres ventes atelier ovin 6 480 € • Aides 55 605 € Des charges • Charges opérationnelles troupeau ovin 35 381 € • Charges opérationnelles surfaces 11 510 € • Charges de structure (hors amortissements et frais financiers) 47 826 € EBE (Excédent Brut d’Exploitation) 71 048 € Les résultats Total produits 165 765 € Total charges 94 717 € + - Exemple d’une installationExemple d’une installation ovine - 2 UTA – 800 brebisovine - 2 UTA – 800 brebis L’exploitation =
    15. 15. Tech ovin – 3 septembre 2015 15 70 000 € L’EBE (Excédent Brut d’Exploitation) doit être de : Besoins privés 35 000€ à 28 264 € Annuités 25 000 € à 33 600 € Une marge de sécurité 10 000 € Exemple d’une installationExemple d’une installation ovine - 2 UTA – 800 brebisovine - 2 UTA – 800 brebis
    16. 16. Tech ovin – 3 septembre 2015 16 Déroulé pour la créationDéroulé pour la création d’un atelier ovind’un atelier ovin Hypothèses 1- Besoin d’un revenu pour un mi-temps 2- Situation de départ Je dispose de 30 ha Avec en complément : D’un atelier bovin ou, D’un atelier de diversification ou, D’un emploi à l’extérieur …. 3- Quels moyens de production je mets en place ?
    17. 17. Tech ovin – 3 septembre 2015 17 Avec une surface à valoriser de 30 ha Je décide de mes moyensJe décide de mes moyens de productionde production Pour connaître l’effectif de mon élevage : 250 brebis à mettre en place J’évalue le chargement optimum : 8 brebis/ha
    18. 18. Tech ovin – 3 septembre 2015 18 J’adapte ma conduiteJ’adapte ma conduite d’élevaged’élevage • Les surfaces ne me permettent de produire des agneaux à l’herbe je décide de faire des agneaux de bergerie. • Je dispose seulement d’un mi-temps, il me faut donc des brebis facile à conduire : je choisis des brebis rustiques. • Je vérifie si mes choix sont adaptés à la filière locale. • Je raisonne mes périodes d’agnelage en fonction de mes activités annexes et de ma production d’agneaux, elles auront donc lieu en automne ou hiver. • J’ai donc besoin de construire une bergerie. A mes conditions d’exploitation
    19. 19. Tech ovin – 3 septembre 2015 19 J’évalue mesJ’évalue mes investissementsinvestissements • Achat de cheptel ~ 29 325 € • Clôture ~ 3000 € • Bâtiment 45 x 13 ~ 70 200 €
    20. 20. Tech ovin – 3 septembre 2015 20 Je calcule leJe calcule le financement de l’atelierfinancement de l’atelier Total des investissements 102 525 € Capital emprunté 60 405 € (Prêt JA 9 ans) Annuités 7 232 € Aide 42 120 € (PCAE 60 % pour un JA-ZM) Autofinancement 3 000 €
    21. 21. Tech ovin – 3 septembre 2015 Je réfléchis à la conduiteJe réfléchis à la conduite de mon troupeaude mon troupeau • Le système de reproduction Je définis mes périodes d’agnelage et j’en déduis mes lots de lutte et leur conduite. • Le système d’alimentation Je calcule mes rations par lot et je fais mon assolement. • Cela me donne une indication des tâches et des pointes de travail sur l’année
    22. 22. Tech ovin – 3 septembre 2015 22 J’établis mon bilanJ’établis mon bilan fourragerfourrager • Foin : 250 Kg/brebis soit 15 ha de fauche • Concentrés : 140 kg/brebis – 80 kg d’aliment concentré par agneau – 40 kg de céréales par brebis – 5 kg de tourteau Le bilan fourrager me permet d’évaluer les stocks à constituer et à acheter.
    23. 23. Tech ovin – 3 septembre 2015 23 Je calcule mes résultats deJe calcule mes résultats de reproduction et mareproduction et ma productionproduction Productivité numérique : 1,2 200 brebis 50 agnelles 6 béliers 238 agnelages 333 agneaux nés 300 agneaux sevrés 38 brebis de réforme 13 brebis mortes 50 agnelles pour le renouvellement 250 agneaux de bergerie 40 €/brebis Ventes 325 kg de laine à 0,95 €/kg Ventes sur 1er semestre : Age à la vente entre 90 et 120 jours À un poids de 18 kg de carcasse Pour un prix 6,45 €/kg de carcasse sous SIQO
    24. 24. Tech ovin – 3 septembre 2015 24 Je calcule mon produitJe calcule mon produit Nb Prix unit. Total Agneaux B 250 116 € 29 000 € Brebis réf 38 40 € 950 € Bélier réf 1 50 € 50 € Laine 325 0.95 € 309 € Aide ovine 250 27 € 6750 € Achat bélier 1 450 € - 450 € 36 609 €
    25. 25. Tech ovin – 3 septembre 2015 25 et mes chargeset mes charges opérationnellesopérationnelles Nb Prix unit. Total Alimentation 250 44 € 11 000 € Frais véto 250 4 € 1 000 € Frais d'élevage 250 8 € 2 000 € 30 ha SFP 30 33 € 990 € 14 990 €
    26. 26. Tech ovin – 3 septembre 2015 26 Mon atelierMon atelier est-il rentable ?est-il rentable ? Total produits 36 609 € Total charges 14 990 € == Marge BruteMarge Brute 21 619 €21 619 € + - Après annuités,Après annuités, 14 000 €14 000 €
    27. 27. Tech ovin – 3 septembre 2015 27 Pour terminer l’approchePour terminer l’approche économiqueéconomique Il faut calculer • Les charges liées à l’exploitation c’est-à-dire les charges de structure Complémentaire d’un autre atelier herbivore : Ne nécessite pas de matériel supplémentaire et permet de diluer les charges de l’exploitation initiale Complémentaire d’un atelier hors-sol ou de diversification, double activité : Une grande attention pour le poste mécanisation Une solution : externaliser la majorité des travaux : - CUMA - entreprise • Les aides qui peuvent être mobilisées sur les surfaces
    28. 28. Tech ovin – 3 septembre 2015 28 Des aides à l’exploitationDes aides à l’exploitation - Une aide à la surface - DPB (Droit à Paiement de Base)+ un paiement vert sous certaines conditions - Les 52 premiers Ha sont surprimés Les DPB se transfert par clause entre exploitants ou sont attribués par la réserve si disponibilité pour les JA - Des ICHN suivant la localisation - Maximum 75ha (herbe et céréales autoconsommées) avec une plage de chargement à respecter - Des montants suivants les zones de handicap: zone défavorisée, zone de montagne etc…
    29. 29. Tech ovin – 3 septembre 2015 L’aide aux ovins AO
    30. 30. Tech ovin – 3 septembre 2015 Comment réussir sonComment réussir son élevage ovin ?élevage ovin ? Comment dois-je m’y prendre pour : 1 - Mettre en place mon troupeau ovin 2 - Réussir sa conduite TroupeauBâtimentFoncierMain d’oeuvre On a décidé de pratiques pour avoir un système cohérent et vérifié sa rentabilité économique. On dispose d’une exploitation
    31. 31. Tech ovin – 3 septembre 2015 31 La mise en place duLa mise en place du troupeautroupeau • Faire un inventaire précis du troupeau et de la pyramide des âges pour anticiper le renouvellement, • Attention à ne pas modifier le système de production, vous risquez de perdre l’avantage d’une reprise d’un troupeau, • Adapter le système après avoir compris les logiques du cédant. Reprise d’une exploitation et du troupeau
    32. 32. Tech ovin – 3 septembre 2015 32 La mise en place duLa mise en place du troupeautroupeau • Achat des 2/3 des brebis à l’installation, • Prévoir dès l’année 4 un troupeau en rythme de croisière, • Privilégier les achats pour constituer la totalité du troupeau, • Achat des brebis de moins de 4 ans, 50 % d’agnelles la 1ère année puis achat d’agnelles • Mettre en place un système simple et facile. • Ne pas être focalisé par les périodes de ventes • Connaître son exploitation puis adapter son système Création d’un troupeau ovin
    33. 33. Tech ovin – 3 septembre 2015 Année 1 Achat 70 brebis 100 agnelles 164 agneaux produits 20 brebis réformées ou mortes On garde 20 agnelles On vend 144 agneaux En fin de première campagne, j’atteins l’effectif de 220 brebis +- Achat de 50 agnelles +
    34. 34. Tech ovin – 3 septembre 2015 Année 2 236 agneaux produits 25 brebis réformées ou mortes On garde 55 agnelles On vend 185 agneaux Pour ma 2ème campagne, j’ai 220 brebis à mettre à la reproduction +- En fin de deuxième campagne, j’atteins l’effectif de 250 brebis
    35. 35. Tech ovin – 3 septembre 2015 Année 3 300 agneaux produits J’ai 35 brebis à remplacer Deux possibilités : Soit je conserve que 35 agnelles et je vends 15 agneaux supplémentaires Soit je suis plus sévère pour les réformes et je conserve 50 agnelles. On vend de 250 à 265 agneaux Pour ma 3ème campagne, j’ai 250 brebis à mettre à la reproduction + - Je suis en rythme de croisière
    36. 36. Tech ovin – 3 septembre 2015 La conduite du troupeau ovin • Des fondamentaux à respecter dès le départ pour assurer – La rentabilité de l’atelier – La réussite de la cohérence du système – Un confort de travail
    37. 37. Tech ovin – 3 septembre 2015 Appliquer toujoursAppliquer toujours les règles deles règles de basesbases - Conserver ou acheter 20 % d’AE - Réformer les brebis de plus de 7 ans… ….Trier 1 – Avoir un troupeau productif = Se donner les moyens Enregistrer, c’est piloter son troupeau
    38. 38. Tech ovin – 3 septembre 2015 Appliquer toujours lesAppliquer toujours les règles de basesrègles de bases 2 – Planifier La reproduction de son troupeau = Et, Je vérifie pour continuer à piloter Utiliser un outil incontournable = l’échographie • Avoir suffisamment de béliers • Décider de ses périodes d’agnelage et s’y tenir • Faire des périodes de luttes courtes
    39. 39. Tech ovin – 3 septembre 2015 Exemple d’un système «Autonome et pâturant» Les fondamentaux : uneLes fondamentaux : une garantie pour le revenugarantie pour le revenu
    40. 40. Tech ovin – 3 septembre 2015 Agneau vendus à 19 Kg 350 brebis/ UMO 155kg concentré/ EMP PN = 1.06 c’est -80 agx L’effet productivité à laL’effet productivité à la brebisbrebis Exemple du profil «Autonome et pâturant»
    41. 41. Tech ovin – 3 septembre 2015 Agneau vendus à 19 Kg 350 brebis/ UMO 155kg concentré/ EMP Gérer les lots de brebisGérer les lots de brebis pour ne pas gaspillerpour ne pas gaspiller Exemple du profil «Autonome et pâturant»
    42. 42. Tech ovin – 3 septembre 2015 42 Sans oublier les autresSans oublier les autres clés de réussiteclés de réussite • Rechercher un maximum d’autonomie • Équiper le bâtiment pour travailler dans de bonnes conditions • Jouer la complémentarité • Avoir une formation adaptée pour acquérir les compétences
    43. 43. Tech ovin – 3 septembre 2015 43 Pour aller plus loinPour aller plus loin
    44. 44. Tech ovin – 3 septembre 2015 44 S’installer en élevage ovinS’installer en élevage ovin Merci de votre attention !

    ×