Identité numérique & cadre privatif

1 633 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 633
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
288
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Identité numérique & cadre privatif

  1. 1. Identité numérique& cadre privatifThèse de doctoratJulien PIERREUniversité de Grenoble - AlpesLaboratoire GRESEC
  2. 2. Entre individuationet industrialisation
  3. 3. Étapes Production Composition Propositions Projection
  4. 4. 1, CONDITIONSDE PRODUCTION
  5. 5. Toute thèse est fondamentalement uneposition prise par un sujet.Toute thèse est donc subjective, y comprislorsqu’elle se réclame de l’objectivité.Tout sujet de thèse est constitué “par desconditions sociales, des identitésculturelles ou descaractéristiques psychologiques” »UHL M., La connaissance incarnée. Perspective psychologique,Paris : Beauchesne, 2005, p.183-184
  6. 6. Sources Réorientation professionnelle+15 ans formateur BTS (informatique) 1er docteur de F. Martin-JuchatCommunication affective GRESECÉconomie politique de la communication Contexte2008 : EDVIGE, BE1D, Facebook, SociogeekAnthropologie domestique
  7. 7. 2, COMPOSITIONPROGRESSIONCADRE THEORIQUEMETHODES & CORPUS
  8. 8. ProgressionChampsProcès socio-hist.TerrainsHypothèsesDonnéespersonnellesÉconomiepolitiqueCadre del’institutionnominaleLes dispositifsidentitairesUne industrie enrestructuration ?IdentitéAnthropologieCadre del’autonomisationde soiLes usagessociauxLes RSN commeespace debienveillance ?Vie privéeSociopolitiqueCadre del’espace publicLes médiationsde la vie privéeUnrééquilibrageducadre privatif ?
  9. 9. CADRESyndrometranscontextuel desarchitecturesinformationnellesSusan L. StarObjet-frontièreCadre de référencesociotechniqueSémio-pragmatiqueFlichy, OdinBateson :"This is play"Cadre participatifGoffmanCommunicationmédiatisée parordinateurBeaudoin, Denouël,Granjon, Cardon,Casilli, Georges, boydDocumentarisationPédauque, Salaün,Agre, Boullier, Rieder
  10. 10. MéthodesANALYSES CORPUSmédiationstechniquesDocumentation technique (Facebook, W3C)Interface des RSNLogs et cookiesinteractions d’ungroupe d’usagersProductions scolaires des apprentisRecueil de verbatim (carnet de terrain)Entretiens semi-directifs (10 ind./5 classes)Statuts Facebook capturésSondage en ligne (111 q, 392 r.)configurationsdacteurs socio-économiquesDonnées financières des entreprises(crunchbase, sites corporate, CA)Monitoring mots-clésCorpus juridique (décret BDD → textes transnationaux)Discours d’escorte (Zuckerberg, Schmidt, Berners-Lee, etc.)
  11. 11. Retour critique Posture de recherchePénétrer la boite noire des dispositifsAller au plus près des pratiques sociales Approche interdimensionnelle≠ spécialiste
  12. 12. 3, PROPOSITIONSLES DISPOSITIFS IDENTITAIRESUN PROJET IDENTITAIRE (socialement conforme)LE RÉGIME D’INDISTINCTION DES DISPOSITIFS IDENTITAIRES
  13. 13. 3.1,LES DISPOSITIFS IDENTITAIRES
  14. 14. Du fichage aux RSN Un dispositif = instanciation d’un cadreHegel, Foucault, De CerteauAvatar Cadre de l’institution nominaleLe pouvoir de donner un nomDepuis l’AntiquitéSupports + Mode de saisie + Forme
  15. 15. 1, Représentation et intervention Représentation d’une réalité sociale →Possibilité d’intervention dans cette réalitéHacking, Entre science et réalité : laconstruction sociale de quoi ?Bowker & Star, Sorting things outSeltzer & Anderson, Dark side of numbers Identification et socialisationLe genre dans Facebook/Fetlife
  16. 16. Réification & marchandisation Processus informationnel du « J’aime »Une expérience affective : cadres interprétatifsdifférents (expérient/opérateur)Un triplet inscrit dans des ontologies (RDF:Resource Description Framework/W3C)
  17. 17. A, AcculturationUn vocabulaire / des fonctionnalitésJe n’aime pasFaceworking et théorie linguistique de lapolitesse / procès de civilisation
  18. 18. B, Exploitation statistique Indicateurs quantitatifsstar system d’eBay, indice de Klout, nb defollowers/friends, identité calculée de F.Georgesvoir aussi Alloing & Pierre, SFSIC 2012 CommensurationSystème de mesure élaborant un senscommunEspeland ; Illouz
  19. 19. C, Exploitation marchande Prescriptions ordinairesinférences de comportements marchandsStenger & Coutant Économie des données personnellespublicité comportementale → pub. ciblée
  20. 20. 2, Industries de la certificationd’identité et de la réputation Certification d’identitéPrivatisation d’un pouvoir régalien (ImprimerieNationale SA)Démilitarisation des techniques (ThalèsMorpho) RéputationSecteur d’origine : gestion du risque financier +presse spécialisée (groupe Dow Jones)Traçabilité : la fin du « On »Approche gestionnaire de l’agir : le droit àl’oubli
  21. 21. Une convergence ? GoogleD’un écosystème documentaire à unécosystème identitaire ?Politique informationnelle d’arrière-plan :brevets (AuthorShip), langages (HTML5),logiciels(Androïd), partenariat/rachat(DoubleClick)Politique informationnelle de premier plan :services (G+, Wallet, Checkout, Latitude),conditions d’utilisation (real name policy) WPP, Publicis
  22. 22. 3.2, UN PROJET IDENTITAIRESOCIALEMENT CONFORME
  23. 23. 1, L’injonction à être soi dans unmonde de normes DI à saisie endogèneTitulaire des données personnelles Cadre de l’autonomisation du sujetGnothi seauton, psychanalyse et Secondemodernité Capacitation/empowerment ≠ instabilitéBauman, Sloterdijk, Bolle de Bal, Castel,Kaufmann, De Singly
  24. 24. A, L’apprenti en BTS Immersion multi-située≠ espaces sociaux : classe, zones franches,sites web, entrepriseAccès à l’histoire interactionnelle /conversationnelle et à la vie privéeProximité, confiance
  25. 25. A, L’apprenti en BTS Une figure du sujet contemporainL’inchoatif de l’adolescenceL’intersection de pressions normativesLes normes socioprofessionnelles des métiersdu Tertiaire
  26. 26. B, ÉmancipationExpérimentation Tester le projet identitaire auprès des pairsIntersubjectivation: « procédés propres à soi(…) et extérieurs à soi (…) », Denouël, 2011Choisir des pairs auprès de qui expérimenterune posture/un projet identitaire Bedroom cultureLivingstone, boyd : des espaces sanssurveillanceEquiveillance, surveillance transverse,délégation de surveillance, bienveillance
  27. 27. 2, Les supports de l’identité Un tuteurun ensemble de supports « matériels ousymboliques, proches ou lointains, conscientsou inconscients » qui permet à l’individu de seconstruire, Martuccelli, 2002 Les réseaux socionumériquesIM, email, clavardage et conversations enligne, « hanging out, messing around, geekingaround », boyd, 2009Une hétérotopie (Foucault), une zone franche(Goffman)
  28. 28. A, L’espace anecdotique An-ek-dot : ce qui est donné, mais pas àl’extérieurLes données personnelles (au sens large)Les contenus anecdotiques : l’infra-ordinaire, lequotidien, le banalMonologues, conversations, republications,manifestation de comportements, prescriptionsordinaires (géoloc, consommations,approbation, etc.), Stenger & Coutant, 2009
  29. 29. B, De l’affectif au proto-politique Formation des opinionsEspace public : la discussion contribue àl’élaboration du sens communEspace anecdotique : la conversationcontribue à l’élaboration des singularités La construction en privé d’une posture àtenir en publicMême l’espace public est privatiséContamination et production d’identités
  30. 30. 3.3, LES RÉGIMES D’INDISTINCTIONDES DISPOSITIFS IDENTITAIRES
  31. 31. 1, Plusieurs niveaux d’indistinction A, Je est une marqueIndistinction ≠ SingularitéTous différents, tous égauxLa réputation comme mode de survieLe retour du « On »Anonymisation des données personnelles« Je n’ai pas besoin de connaitre votre nompour vous vendre quelque chose »
  32. 32. B, L’identité numérique Paul Ricœur, mêmeté ≠ ipséitéIdentité numérique ≠ identité narrative Fonction de sas des D.I.Noyau de mêmeté : ADN, identifiants, nomréel → besoin d’immuabilité dans le syst.d’information ≠ processus de construction deSoiFonction de moniteur : traçabilité destransactions électronique
  33. 33. C, Architecture unique Néo-document/Habitèle → hétérotopie ?Salaün, 2012 ; Boullier, 2011 Identifiant uniqueAccès au SIÉtat de son individuation Syndrome transcontextuelExploitation marchande (politique ?) del’intersubjectivation
  34. 34. 2, Tactiques A, Les usages quotidiensTactiques logicielles ou langagières
  35. 35. B, Le cadre privatif Goffman et le cadre participatifSchéma actanciel du cadre privatifTitulaire, récipiendaire, opérateur, bénéficiaire Modulations de l’explicite/impliciteC’est pas tes oignons ModularisationsCP aménagé, négocié, appareillé, institué Satisfaire les conditions de félicité de lasubjectivité
  36. 36. PRODUCTION
  37. 37. Questions Contribuer au débat public sur lesdispositifs d’identification/socialisationEn contexte pédagogiqueRSN à l’école, à l’université, en entrepriseStratégies des entreprisesCadres réglementaires (Europe/USA)
  38. 38.  Associer des indicateurs pluri-disciplinaires Travailler à l’ingénierie du cadre privatifappareillé Mettre en place un protocoled’observation des moments anecdotiquesCongruence des pratiques On/Off Contribuer à une théorie de l’engagementordinaire

×