Bonjour de Rabat !Histoire de Mamadou, le petit nigérien au Maroc
La promotion des Principes et Valeurs Humanitaires, de lutte contre les actesde racisme et de xénophobie à l’égard des mig...
Bonjour de Rabat !Histoire de Mamadou, le petit nigérien au Maroc
Salaam Alekuum !   Bonjour !
Remerciements         Moncef Ghachem         Yassine Hamrouni           Rana Kabalan          Anne E. Leclerc             ...
5
7Je m’appelle Mamadou, j’ai 7 ans, je viens du Niger, c’est ungrand pays en Afrique. La capitale d’où je viens est Niamey....
8    J’ai décidé d’écrire une lettre à mon meilleur ami de    mon ancienne école, Youssouf qui est toujours à    Niamey au...
« Cher Youssouf, le voyage de notre            pays, le Niger, jusqu’au Maroc était            très long, difficile et fat...
Pour partir, il a fallu que je choisisse ce que je devais prendre, c’est difficile de     laisser derrière soi tant de cho...
11« Maintenant je suis à Rabat, dans un quartier très pauvre, avec des gens aussitrès pauvres. Nous habitons tous dans la ...
12     « Je ne peux pas encore aller à l’école dans ce nouveau pays, mais maman     m’emmène dans la garderie du Croissant...
« Tu te souviens Youssouf, duComité local de la Croix-RougeNigérienne dans notre quartierà Niamey ? Et bien c’est lamême c...
14     A la garderie, J’ai fait la connaissance d’Aisha.     C’est une grande fille, elle a 7 ans.     Elle est marocaine....
15Aisha parle parfaitement Arabe, mais elle sait aussi parler français car sa maman est française. Elle estpatiente avec m...
François   Aisha                                                 Khaled     Mais il y a un autre garçon, Khaled.     Il es...
17Je crois aussi que ma maman voudrait bien partir en Espagne mais c’est trèsdangereux comme voyage. Elle a peur et ne sai...
B      Quand je regarde mes nouveaux camarades, je vois qu’ils ont des habits différents,      j’apprends aussi des nouvea...
De temps en temps François vient à la garderie pour chercher Aisha. François a 6 ans. C’est le cousind’Aisha. Il ne parle ...
20     La maîtresse nous a fait faire un jeu aujourd’hui. On s’est tous mis à côté les     uns des autres et on a du décri...
Quelquefois la maman d’Aisha m’invite chez elle pour dîner avec eux. Je leur raconte aussi ce           21que l’on mange d...
Les maîtresses du Croissant-Rouge, Laila et Nabila, sont très gentilles, et nous     aident beaucoup à nous amuser tous en...
« Un jour, quand j’étais dans la rue avec François, certains enfants ontcommencé à se moquer de nous et à nous bousculer. ...
24     « Aujourd’hui, c’est vendredi. Beaucoup d’hommes et de femmes vont à la prière, comme chez moi au Niger.     Moi je...
25Dans la cour de récréation, j’ai appris desnouveaux jeux mais j’ai aussi appris à mesnouveaux amis notre jeu de dames : ...
26     Là, tout le monde est d’accord, on comprend et partage     tous la même passion pour ce jeu et on en connaît les rè...
27« Voila toutes les nouvelles de ma vie ici à la garderie, au Maroc. J’ai encore beaucoupde choses à te raconter sur ce n...
Je continuerai avec Maman à t’écrire. Je te raconterai les marchés, les souks     dans la médina, les jeux sur les plages,...
Ecole Primaire                 Niamey   cour    derécréation                              29
Alekuum Salaam !   Au revoir !     Adios!    Bye -Bye!
« La discrimination, l’intolérance et le non-respect des diversités de la vie humaine demeurent un problème     endémique ...
« Le respect des diversités signifie que nous reconnaissons les différences entre les individus et entreles groupes, tout ...
ANNEXES                                                FICHES PÉDAGOGIQUES                           A l’intention des édu...
THEME : Diversité     (Langues)        •	 Combien de langues sont parlées dans notre classe ou dans notre famille ?       ...
THEME : Respect   •	 Pouvons-nous être amis avec des gens qui sont différents de nous ?   •	 Notre origine, notre nourritu...
Autres thèmes de discussions:        •	 Raisons pour migrer d’un pays à l’autre : guerre, faim, changement climatique, éco...
LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DU MOUVEMENT INTERNATIONAL                        DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGEHUMANI...
crossmedia.maMamadou est un jeune garçon, arrivé avec ses parents au Marocaprès un long voyage dans le désert subsaharien....
Bonjour de rabat
Bonjour de rabat
Bonjour de rabat
Bonjour de rabat
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bonjour de rabat

1 259 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 259
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
90
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bonjour de rabat

  1. 1. Bonjour de Rabat !Histoire de Mamadou, le petit nigérien au Maroc
  2. 2. La promotion des Principes et Valeurs Humanitaires, de lutte contre les actesde racisme et de xénophobie à l’égard des migrantsEn raison de leur position géographique, les pays d’Afrique du Nord sont devenus des zones de transit traversés par des individus fuyant lesconflits civils, les guerres ou la pauvreté - ou la combinaison de tous ces facteurs - tentant de gagner les pays du continent Européen où ilsaspirent à une vie meilleure. La Région d’Afrique du Nord a connu depuis les dix dernières années une augmentation certaine en terme de fluxmigratoires en provenance d’Afrique Sub-saharienne.De plus en plus traités comme des hors-la-loi, les migrants sont amenés à prendre des risques toujours plus grands, de par les mesures extrêmesadoptées par les pays de destination pour les garder en dehors de leurs frontières. Ceux qui parviennent à s’installer dans les pays de transit oude destination, sont souvent confrontés à la discrimination, la violence, au manque d’accès aux services de santé, du travail et d’autres défis.Consciente de la vulnérabilité des migrants, du manque d’information dont disposent les communautés et le public en relation avec lephénomène migratoire, la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, avec ses partenaires le Croissant-Rouge Marocain (CRM) et l’ AMERM, réalise des activités de sensibilisation ayant comme objet spécifique le changement de comportementpar l’acceptation de l’autre et la prise de conscience de la population locale, des pouvoirs publics, des médias, de la problématique desmigrants.Le présent ouvrage s’inscrit dans le cadre de cette sensibilisation et vise à promouvoir la tolérance et la diversité pour lutter contre les actes derejet, de racisme et de xénophobie. L’ouvrage se veut être un témoignage à l’intention des communautés d’accueil vivant au jour le jour avecles migrants, souvent dans des conditions précaires et souligne la vulnérabilité particulière des enfants et des femmes.En encourageant un dialogue interculturel, ouvert et transparent, ainsi que le développement d’échanges entre les communautés, le Croissant-Rouge marocain entend investir dans un environnement communautaire sûr, avec des communautés fortes, mieux sensibilisées et préparées àgérer les risques et vulnérabilités auxquelles elles sont confrontées et améliorer de ce fait les conditions d’existence des migrants.Anne E. LeclercChef de Délégation, Bureau régional de l’Afrique du NordFédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
  3. 3. Bonjour de Rabat !Histoire de Mamadou, le petit nigérien au Maroc
  4. 4. Salaam Alekuum ! Bonjour !
  5. 5. Remerciements Moncef Ghachem Yassine Hamrouni Rana Kabalan Anne E. Leclerc Laila Naji Katherine Roux Hamadi Skik Rabâa Skik4 Avec le soutien de L’Union européenne Le Croissant-Rouge marocain Décembre 2009
  6. 6. 5
  7. 7. 7Je m’appelle Mamadou, j’ai 7 ans, je viens du Niger, c’est ungrand pays en Afrique. La capitale d’où je viens est Niamey.Mais, mes parents ont décidé de partir et nous sommes arrivésrécemment au Maroc.J’ai laissé tous mes amis, mes cousins au pays.Ici, tout est nouveau pour moi.J’aime beaucoup le football et les dinosaures.
  8. 8. 8 J’ai décidé d’écrire une lettre à mon meilleur ami de mon ancienne école, Youssouf qui est toujours à Niamey au Niger. Je voudrais lui donner de mes nouvelles, lui raconter mon histoire, mon voyage, partager avec lui mes joies, mes étonnements, mes tristesses, ma nostalgie du pays mais aussi l’intérêt de découvrir tellement de nouvelles choses.
  9. 9. « Cher Youssouf, le voyage de notre pays, le Niger, jusqu’au Maroc était très long, difficile et fatigant. Cela a duré 10 jours ! Nous avons 9 voyagé en bus, en camion et en taxi.On avait peur, souvent il fallait se cacher.On mangeait et dormait mal. On a traverséplusieurs pays très différents. Le monde est trèsgrand. Tu peux voir le chemin qu’on a pris »
  10. 10. Pour partir, il a fallu que je choisisse ce que je devais prendre, c’est difficile de laisser derrière soi tant de choses. Et puis dans le voyage, on nous a volé nos sacs. Heureusement, j’ai réussi à garder précieusement certains des souvenirs de chez nous. Tu te souviens, du gri-gri de ma grand-mère, c’était son porte-bonheur. Avant de partir elle me l’avait confié. Je le porte toujours sur moi car il me protège.10
  11. 11. 11« Maintenant je suis à Rabat, dans un quartier très pauvre, avec des gens aussitrès pauvres. Nous habitons tous dans la même chambre en attendant des joursmeilleurs. Il y a des gens gentils, mais aussi des gens qui ne nous veulent pas ici.Ils ont peur de nous et moi aussi j’ai peur. »
  12. 12. 12 « Je ne peux pas encore aller à l’école dans ce nouveau pays, mais maman m’emmène dans la garderie du Croissant-Rouge Marocain. Le premier jour, j’ai eu un peu peur de tous ceux que je ne connaissais pas. Les maîtresses ont été gentilles et m’ont présenté aux enfants marocains. Au début, ils me regardaient bizarrement et touchaient même ma peau. Pour certains, c’était la première fois qu’ils voyaient une peau noire. »
  13. 13. « Tu te souviens Youssouf, duComité local de la Croix-RougeNigérienne dans notre quartierà Niamey ? Et bien c’est lamême chose, sauf qu’ici c’est leCroissant-Rouge Marocain.Est-ce que tu sais qu’il y a 186sociétés du Croix-Rouge etCroissant-Rouge dans le mondequi travaillent tous pour aider lespersonnes vulnérables ?Ici on apprend que chacun peutfaire un petit geste pour faire 13la différence, pour changer lescomportements des personnes,pour rendre le monde meilleur.Toi aussi, tu peux le faire.Dis-le à tes amis et demande à lamaîtresse de vous montrer surl’ordinateur de l’école tous cesgestes d’humanité et les principeset valeurs humanitaires quiguident toutes ces actions. » www.ourworld-yourmove.org www.vivonsnotrehumanite.com
  14. 14. 14 A la garderie, J’ai fait la connaissance d’Aisha. C’est une grande fille, elle a 7 ans. Elle est marocaine. Elle aime chanter, danser sur de la musique. Elle a aussi un chat qui s’appelle « Gattus ». Elle adore la couleur rose.
  15. 15. 15Aisha parle parfaitement Arabe, mais elle sait aussi parler français car sa maman est française. Elle estpatiente avec moi quand je ne comprends pas l’Arabe.Tous les jours, elle m’apprend un mot différent. Elle m’aide à comprendre et à traduire les mots dans salangue, et on parle français ensemble. Sa maman m’a aussi offert un dictionnaire, je l’ai donné à maman,cela l’aide beaucoup dans la vie de tous les jours.
  16. 16. François Aisha Khaled Mais il y a un autre garçon, Khaled. Il est né à Tétouan, une ville du nord du Maroc. Il vit maintenant à Rabat avec ses frères et soeurs, sa mère et sa grand-mère. Son père est parti en Espagne pour chercher du travail. Khaled est triste, il n’a pas de nouvelles de son papa.16 Comme nous, sa famille est pauvre mais comme il n’est pas étranger, on ne se moque pas de lui.
  17. 17. 17Je crois aussi que ma maman voudrait bien partir en Espagne mais c’est trèsdangereux comme voyage. Elle a peur et ne sait pas quoi faire. Elle a trouvé desamis du Niger qui sont dans la même situation que nous. Quelquefois elle les inviteet cuisine un plat de chez nous et ils parlent beaucoup de ce qu’ils vont faire.
  18. 18. B Quand je regarde mes nouveaux camarades, je vois qu’ils ont des habits différents, j’apprends aussi des nouveaux jeux, des nouvelles chansons. Je n’avais jamais pensé avant qu’il y avait tant de pays différents ! Quelquefois on rit beaucoup, en jouant avec toutes ces langues. On mélange tous les mots, on fait des jeux avec la maîtresse. Moi je voudrais parler beaucoup de18 langues, comme cela je pourrais voyager partout, parler à tout le monde et on ne se moquerait pas de moi. La maîtresse nous apprend quelquefois des chansons en Anglais. HElLO o
  19. 19. De temps en temps François vient à la garderie pour chercher Aisha. François a 6 ans. C’est le cousind’Aisha. Il ne parle pas l’Arabe, seulement le français. Comme moi, il apprend et souvent nos amis semoquent de nous à cause de notre accent. Il aime bien lire et il joue du piano. François vient d’un paysqui s’appelle la France. C’est en Europe, au nord du Maroc. François a la peau blanche et les cheveuxblonds, et il porte des lunettes. 19
  20. 20. 20 La maîtresse nous a fait faire un jeu aujourd’hui. On s’est tous mis à côté les uns des autres et on a du décrire son copain. L’un était petit, l’autre grand, le troisième maigre, le quatrième plus gros, certaines filles avaient les cheveux courts, d’autres long et frisés. J’ai la peau noire, Aisha a la peau foncée, et François a la peau blanche. Les uns parlent une langue, les autres, deux ou trois. Et pourtant, on respire de la même façon, on a tous un cœur semblable. On a tous cinq doigts, deux bras, deux jambes, des dents. Finalement on est en même temps différent et pas si différent. C’est drôle, non? Je n’y avais jamais réfléchi jusqu’à maintenant.
  21. 21. Quelquefois la maman d’Aisha m’invite chez elle pour dîner avec eux. Je leur raconte aussi ce 21que l’on mange dans mon pays d’origine. Tu sais, ils ne savent pas ce que c’est que le manioc, lapatate douce ou l’igname! J’ai dû leur dessiner ces légumes pour leur montrer. J’ai demandé àmaman qu’elle invite François et Aisha pour leur faire goûter mais elle m’a dit que c’était difficilede trouver ses légumes ici au Maroc. C’est ça aussi la différence, la cuisine. J’ai demandé à mamanqu’elle leur prépare un bon dessert : la banane malaxée.Voici nos plats préférés :- Aisha aime beaucoup le couscous aux légumes- François aime le sandwich au jambon et fromage- J’aime bien la banane malaxéeMais aussi, nous aimons tous le cheese burger, un sandwich américain.
  22. 22. Les maîtresses du Croissant-Rouge, Laila et Nabila, sont très gentilles, et nous aident beaucoup à nous amuser tous ensemble. Elles n’aiment pas quand je reste tout seul dans mon coin. Elles viennent toujours me chercher et m’emmènent rejoindre le groupe. Laila a expliqué mon histoire, mon voyage aux autres enfants. Elle a raconté aussi pourquoi Khaled est triste, parce que son papa lui manque. Elle nous dit qu’il faut apprendre, apprendre à se connaître, à s’écouter, à se comprendre, à s’entraider, à être gentil. Il y a toujours quelqu’un qui, à un moment, a besoin d’aide. On fait des jeux tous ensemble, on apprend la géographie,22 on se raconte nos histoires ou celles de nos familles. Il y a beaucoup de voyages, de départs dans nos histoires.
  23. 23. « Un jour, quand j’étais dans la rue avec François, certains enfants ontcommencé à se moquer de nous et à nous bousculer. Ils nous ont dit que nous 23n’étions pas chez nous, qu’il fallait que l’on retourne dans nos pays. Ils ont ditaussi qu’ils n’aimaient pas les enfants noirs et blancs. J’étais triste mais surtoutfurieux parce qu’ils ont commencé à dire du mal de ma maman. Je me suisbattu mais ils étaient plus nombreux. Ce sont des grands qui nous ont séparés.François et moi, on a pris plein de coups.Maman nous a grondés, elle était triste et nous a dit que de se battre ne servait à rien. Elle nous a expliquéque la violence n’était pas une solution et que ce n’était pas en se battant qu’on allait se faire des amis.Elle nous a aussi raconté pourquoi quelquefois, les enfants ou les gens réagissaient comme cela (la peur,l’ignorance, le rejet, le racisme). Tout le monde a peur de ce qu’il ne connaît pas. Elle nous a dit d’en parler àla maîtresse parce qu’elle saura mieux nous expliquer. »
  24. 24. 24 « Aujourd’hui, c’est vendredi. Beaucoup d’hommes et de femmes vont à la prière, comme chez moi au Niger. Moi je suis chrétien. Avec maman, je vais à l’Église, je chante et je prie. J’ai parlé avec Aisha, ce n’est pas grave si elle est musulmane et moi chrétien. On a un Dieu qui n’a pas le même nom – moi c’est Dieu, et elle c’est Allah, nos prières sont différentes, nos chansons aussi, mais finalement cela n’empêche qu’elle soit ma meilleure amie. Une fois, je l’ai même emmenée visiter une église. François et moi, nous lui racontons souvent les histoires de la Bible et elle nous apprend des sourates du Coran quand on va la chercher à l’école coranique ».
  25. 25. 25Dans la cour de récréation, j’ai appris desnouveaux jeux mais j’ai aussi appris à mesnouveaux amis notre jeu de dames : le Kalaa.Je m’amuse beaucoup, mais en tout cas, auMaroc, au Niger, en Espagne ou encore enFrance on aime tous la même chose :le Football !
  26. 26. 26 Là, tout le monde est d’accord, on comprend et partage tous la même passion pour ce jeu et on en connaît les règles. Comme je suis un très bon gardien de but, mes nouveaux amis veulent toujours que je sois dans leur équipe. Je me sens comme le roi. La maîtresse a dit que j’étais le meilleur joueur de l’équipe ! Je suis très content car je suis respecté et on se moque de moins en moins de moi »
  27. 27. 27« Voila toutes les nouvelles de ma vie ici à la garderie, au Maroc. J’ai encore beaucoupde choses à te raconter sur ce nouveau pays, sur mes nouveaux amis.J’espère que nous allons pouvoir rester ici car je commence à aimer cet endroit même sima grand-mère, mes taties, cousins et toi me manquent beaucoup. Mais notre situationest difficile, et tout peut changer rapidement. Maman me l’a dit. Même elle, elle ne saitpas ce qu’il va se passer. Je sens qu’elle est inquiète. Je ne comprends pas toujours leshistoires des grands.En tout cas, moi je suis content de m’être fait plein de nouveaux amis, si différents.Je ne veux pas encore repartir quelque part et reprendre la route vers l’inconnu.
  28. 28. Je continuerai avec Maman à t’écrire. Je te raconterai les marchés, les souks dans la médina, les jeux sur les plages, la musique et plein de choses encore. Tu pourras toi aussi partager cette lettre avec nos amis de l’école.28 Mais toi, écris-moi aussi, raconte moi notre école à Niamey, ta famille, nos amis, ma famille. Je ne veux pas oublier ! Je t’embrasse, ton ami de toujours. » Mamadou
  29. 29. Ecole Primaire Niamey cour derécréation 29
  30. 30. Alekuum Salaam ! Au revoir ! Adios! Bye -Bye!
  31. 31. « La discrimination, l’intolérance et le non-respect des diversités de la vie humaine demeurent un problème endémique dans de nombreuses régions du globe, qui compromettent les efforts déployés par la société civile et les gouvernements pour construire des communautés prospères et stables, où les individus puissent coexister et travailler ensemble, à l’abri de la peur et de la misère .»32 Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge 2003, Résolution 9.
  32. 32. « Le respect des diversités signifie que nous reconnaissons les différences entre les individus et entreles groupes, tout en affirmant la valeur de chaque personne et en considérant la diversité comme unerichesse et non comme une menace ou une raison de ne pas bien traiter certaines personnes.» 33Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
  33. 33. ANNEXES FICHES PÉDAGOGIQUES A l’intention des éducatrices de Croissant-Rouge Marocain et des famillesTHEME : Ressemblance et différences • Quelles sont les couleurs de peau que vous identifiez dans votre classe ou dans votre groupe d’amis? • Comparer le mélange des couleurs avec les couleurs des crayons ! C’est beau le mélange ! • Quelles sont les différences et les similitudes entre les enfants dans la classe? o Différences que l’on peut observer, reconnaître : vêtements, couleur de peau, texture et couleur des cheveux, 35 taille, …? o Similitudes : chacun de nous a des cheveux, un nez, une bouche, des yeux et des jambes • Même si on naît dans différentes régions du monde on se ressemble par beaucoup d’aspects!OBJECTIF-Amener les enfants à considérer que nos différences physiques ne sont pas nécessairement les plus importantes.-Discussion sur le respect de la diversité et la non-discrimination; nos différences doivent être considérées comme une richesse etun facteur positif dans notre entourage.
  34. 34. THEME : Diversité (Langues) • Combien de langues sont parlées dans notre classe ou dans notre famille ? • Demandez aux enfants les langues qu’ils parlent à la maison. • Quelles sont les langues que les enfants veulent apprendre? • Comment pouvons-nous communiquer si nous ne parlons pas la même langue? • Repérer les gestes et les expressions universels pour exprimer la joie, la colère, la tristesse, la faim, la soif, la peur… OBJECTIF - Montrer aux enfants la diversité qui existe dans la classe. - Leur faire découvrir comment les humains peuvent communiquer malgré les différences de langues. (Culture) • Discuter des cultures différentes (musique, fêtes, nourriture, costumes, danses…), écouter la musique, danser sur des rythmes différents • Ecouter et regarder sur des illustrations diverses expressions culturelles de différents pays.36 • Qu’apprend-on à l’écoute ou à la découverte de ces expressions variées ? OBJECTIF -Comprendre les aspects positifs de la diversité. (Cuisine) • Discuter des différents types d’aliments que nous aimons. • L’aspect positif de la culture d’échange / la nourriture • Qu’est-ce qui est semblable dans de nombreux pays et comment prépare-t-on ces aliments. (poulet, riz…) • Dessiner les produits alimentaires, chaque enfant peut dessiner sa nourriture préférée et, on peut accrocher les dessins sur les murs. Les enfants peuvent aussi accrocher leurs dessins sur la carte. OBJECTIF -Montrer les aspects positifs de la diversité de la nourriture (curiosité, découverte de nouveaux goûts, de nouvelles façons de préparer les mets, enrichissement mutuel par l’échange)
  35. 35. THEME : Respect • Pouvons-nous être amis avec des gens qui sont différents de nous ? • Notre origine, notre nourriture, nos aspects physiques sont-ils déterminants dans le choix de nos relations et pourquoi ? • Pourquoi aimez-vous vos amis? • Nommer un de vos amis ou un membre de votre famille qui vous aiment, et cherchez pourquoi ils vous aiment. Expliquer pourquoi vous les aimez. • Expliquer pourquoi il est quelquefois difficile d’accepter les gens qui sont différents de nous. • Que pouvons-nous apprendre des enfants qui sont différent de nous? OBJECTIF Encourager le respect de la diversité et l’importance de la non-discrimination.THEME : Principes et valeurs universels Humanité 37 Nous sommes tous des êtres humains quelle que soit notre différence, Prenons soin les uns des autres pour mieux-vivre ensemble en paix, dans un environnement plus sain. Non-discrimination Abordons les différences sous un angle positif, acceptons-les comme une source d’intérêt et de richesse, non comme une menace. Nous pouvons tous apprendre et grandir avec les expériences des autres. L’identification et la reconnaissance de nos différences nous est utile pour mieux comprendre et travailler sur les dangers, risques et vulnérabilités générés par la stigmatisation, la discrimination ou le rejet. Tolérance A l’opposé de l’exclusion et du rejet, la tolérance encourage l’acceptation et le respect d’autrui dans sa différence. Non-Violence La violence ne peut être perçue comme une réponse à un conflit lié à la différence de religion, de nationalité, race, langue ou points de vue. La violence crée des barrières entre les personnes, les communautés, les pays. Pour les déconstruire, efforçons-nous de mieux communiquer avec les autres, de rester à l’écoute des personnes et pour chacun de promouvoir à son niveau un comportement basé sur la diversité, le respect et la tolérance.
  36. 36. Autres thèmes de discussions: • Raisons pour migrer d’un pays à l’autre : guerre, faim, changement climatique, économique, éducation, etc. Recherche d’une vie meilleure, de la sécurité, de la stabilité pour réaliser un projet de vie • Le voyage des migrants : les conditions du voyage, défis, dangers, risques, etc. Amener les enfants à raconter leurs expériences • Déracinement : difficulté de tout quitter, qu’est-ce qu’on perde, qu’est-ce qu’on gagne, etc. • L’habitat : passer d’une vie de famille intime avec des proches à une vie communautaire souvent dans des conditions difficiles. Problématique de l’acceptance ou du rejet, etc. • Entraide/Solidarité/Hospitalité/Générosité: les organisations de quartier comme la Croix-Rouge et Croissant-Rouge qui aide les personnes vulnérables • Diversité : la richesse de cultures, de l’identité culturelle (langue, religion, vêtements, cuisine, etc.)- Donner l’exemple des festivals des cultures du Monde (Mawazine), de musique africaine, etc. • Vulnérabilité : le faim, pauvreté, différence comme solidarité • Rejet : la discrimination, violence et le racisme contre les culturelles ou la religion38 • Intégration sociale : sports ou la langue comme facteurs d’intégration sociale • Origine : lien avec communauté d’origine pour les migrants, le mémoire et partage des expériences
  37. 37. LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGEHUMANITÉNé du souci de porter secours sans discrimination aux blessés des champs de bataille, le Mouvement internationalde la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, sous son aspect international et national, s’efforce de prévenir et d’alléger en toutescirconstances les souffrances des hommes. Il tend à protéger la vie et la santé ainsi qu’à faire respecter la personne humaine.Il favorise la compréhension mutuelle, l’amitié, la coopération et une paix durable entre tous les peuples.IMPARTIALITÉIl ne fait aucune distinction de nationalité, de race, de religion, de condition sociale et d’appartenance politique. Il s’appliqueseulement à secourir les individus à la mesure de leur souffrance et à subvenir par priorité aux détresses les plus urgentes.NEUTRALITÉAfin de garder la confiance de tous, le Mouvement s’abstient de prendre part aux hostilités et, en tout temps, auxcontroverses d’ordre politique, racial, religieux et idéologique.INDÉPENDANCELe Mouvement est indépendant. Auxiliaires des pouvoirs publics dans leurs activités humanitaires et soumises aux lois quirégissent leurs pays respectifs, les Sociétés nationales doivent pourtant conserver une autonomie qui leur permette d’agirtoujours selon les principes du Mouvement.VOLONTARIATIl est un Mouvement de secours volontaire et désintéressé.UNITÉIl ne peut y avoir qu’une seule Société de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge dans un même pays.Elle doit être ouverte à tous et étendre son action humanitaire au territoire entier.UNIVERSALITÉLe Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, au sein duquel toutes les Sociétés ont des droits égauxet le devoir de s’entraider, est universel.
  38. 38. crossmedia.maMamadou est un jeune garçon, arrivé avec ses parents au Marocaprès un long voyage dans le désert subsaharien. Il est originairedu Niger. Il n’a pas la chance d’avoir des papiers en règles, ce quiMamadou écrit à son ami Youssouf resté au Niger, et lui racontedans sa lettre sa nouvelle vie et ses expériences. Certes, ce n’estpas la vie dont ils avaient tous rêvés en venant jusqu’ici. Mais s’il yC’est cela que Mamadou voudrait faire comprendre dans salettre.Mamadou, le petit nigérien au Maroc, nous donne des leçonsprécieuses, et souligne avec son humanité l’importance des valeursuniverselles telles que le respect, la tolérance et l’acceptationd’autrui. Union européenne Une coopération qui compte Financé par la Commission Européenne, Programme AENEAS dans le cadre du Projet de Promotion des Principes et Valeurs Humanitaires de la lutte contre les actes de racisme et de xénophobie à l’égard des migrants (EuropeAID/124151/C/ACT/Multi)

×