CAPES DE LETTRES, EPREUVE ORALE OPTION THEATRE
Analyse d'une situation professionnelle
Durée de la préparation : 3 heures
...
Analyse de l'épreuve
● Deux étapes dans la passation orale :
- Analyse du dossier (enjeux, questions dramaturgiques),
- Pr...
Ce que cette épreuve nécessite :
- Une connaissance spécifique et approfondie du théâtre :
* Oeuvres majeures susceptibles...
Se préparer :
● Actualiser ses connaissances :
- Lire et relire les œuvres majeures du XVII° au XXI° siècle, 
françaises e...
Les œuvres au programme pour le collège
6° : Initiation au théatrê
Le professeur fait lire, intégralement ou par extrai...
Les œuvres au programme pour le collège
4° : faire rire, émouvoir, faire pleurer
Le professeur fait lire, intégralement ...
Les œuvres au programme pour le lycée
Seconde : 
La tragédie et la comédie au XVIIème siècle : le classicisme
L'objectif e...
Savoirs, savoir être et savoir faire, compétences liées au
théâtre
Première :
Le texte théâtral et sa représentation, du X...
Exemples de textes critiques
Aristote, La Poétique de préférence dans l'édition du Livre de Poche, M. Magnien ou dans l'éd...
Exemples de textes critiques
Louis Jouvet, Témoignages sur le théâtre, Flammarion, 1952.
Louis JOUVET, Molière et la coméd...
Bibliographie générale
Michel,CORVIN Dictionnaire encyclopédique du théâtre, Bordas, 1995.
PAVIS Patrice, Dictionnaire du ...
Bibliographie générale
Florence DUPONT Le Théâtre latin Paris, Armand Colin, "Crusus", 1988.
Jean-François DUSIGNE, Le Thé...
Bibliographie générale
Jacqueline de ROMILLY, de, La tragédie grecque, PUF.
Jean-Jacques ROUBINE Introductîon aux grandes ...
SUJETS POSSIBLES
● Composition du dossier :
➢ extrait de captation théâtrale (au moins un),
➢ extrait d'un texte théâtral ...
Analyser un dossier
2 perspectives :
Analyse des enjeux du dossier (étude attentive,
parfois longue),
Dégagement des quest...
PROCEDURE
** Prendre connaissance de la liste des documents : se créer un horizon
d'attente pour rapidement dégager l'esse...
SUITE DE LA DEMARCHE
** Double problématisation de l'approche du dossier :
- ce que je vais chercher à montrer pour rendre...
Synthèse du dossier
« Il conviendra dès lors d’offrir une analyse problématisée du
dossier dans son ensemble. Cela permett...
La séquence
« Le candidat propose « un projet de séquence assorti du
développement d’une séance de cours » pour une classe...
Elaboration de la séquence
En fonction :
Du niveau proposé (connaissance des programmes, des modalités
préconnisées),
Des ...
Exemples de notions et de compétences
Notions : elles peuvent être d'ordre culturel,
historique, littéraire, générique, te...
Composition de la séquence
▲ Elle prend appui sur les supports présents dans le dossier mais
tous n'y figurent pas forcéme...
Conseils généraux pour l'exposé
« Nous rappelons qu’au cours de l’exposé la captation doit être
utilisée et commentée.
Le ...
Développement d'une séance
〇 Axée sur la lecture analytique d'un texte dramatique : comme
avec tout texte littéraire, le p...
Développement d'une séance, autres possibilités
〇 Axée sur la lecture d'image fixe ou animée :
« Dans une démarche compara...
Développement d'une séance, autres possibilités
〇 Axée sur la lecture cursive , notamment en ce qui concerne les
documents...
Développement d'une séance, autres possibilités (fin)
〇 Axées sur d'autres dominantes que la lecture :
● L'étude de la lan...
L'entretien
« À l’issue de son exposé, le candidat doit quitter la salle quelques minutes.
Il sera ensuite appelé à reveni...
Pour finir
« Une épreuve de théâtre suppose et met en
oeuvre une sensibilité à ce que l’engagement, la
voix, le regard, l’...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Capes theatre

1 068 vues

Publié le

L'épreuve de théâtre au CAPES

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 068
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Capes theatre

  1. 1. CAPES DE LETTRES, EPREUVE ORALE OPTION THEATRE Analyse d'une situation professionnelle Durée de la préparation : 3 heures Durée totale de l'épreuve : 1 heure (exposé : 30 minutes, entretien : 30 minutes) Coefficient 2 L'épreuve prend appui sur un ou plusieurs extraits d'une captation théâtrale accompagné(s) d'un dossier constitué de plusieurs documents (photos de mises en scène, textes, notes d'intention, articles théoriques ou critiques). Le candidat analyse les documents, les enjeux du dossier et les questions dramaturgiques posées par les extraits en s'appuyant sur sa culture théâtrale et critique, de manière à en proposer une exploitation sous la forme d'un projet de séquence.
  2. 2. Analyse de l'épreuve ● Deux étapes dans la passation orale : - Analyse du dossier (enjeux, questions dramaturgiques), - Présentation d'une séquence (collège ou lycée) qui tienne  compte du texte et de la représentation. ● Séquence : unité d'enseignement composée de plusieurs séances,  visant l'acquisition par les élèves de notions et de compétences  clairement identifiées en relation avec le problème didactique. => progression logique à définir, évaluation à prévoir. ==> PRESENTATION DETAILLEE D'UNE SEANCE A L'ORAL
  3. 3. Ce que cette épreuve nécessite : - Une connaissance spécifique et approfondie du théâtre : * Oeuvres majeures susceptibles d'être enseignées au collège et  au lycée, * Expérience de spectateur, * Connaissance des modes d'approches du texte théâtral et de la  représentation.       - Une connaissance des attentes institutionnelles :                    * Programmes du collège et du lycée, notamment en ce qui  concerne le théâtre.                    * savoir didactique : séquence, séance, évaluation, notions de  savoir, savoir-faire, savoir-être et compétences.        - Et pour l'épreuve : savoir argumenter sur ses choix, aptitude au dialogue
  4. 4. Se préparer : ● Actualiser ses connaissances : - Lire et relire les œuvres majeures du XVII° au XXI° siècle,  françaises et étrangères (se reporter aux programmes) pour  s'approprier les textes et leurs enjeux. - Visionner quand elles existent, les captations correspondantes  pour la dimension dramaturgique. - Lire des textes théoriques et critiques sur le théâtre pour aborder  les genres, l'histoire des formes, des représentations (enjeux  esthétiques, pragmatiques, idéologiques...). - Etre au point en didactique (séquence, séance,...).
  5. 5. Les œuvres au programme pour le collège 6° : Initiation au théatrê Le professeur fait lire, intégralement ou par extraits, au choix : -  une  pièce  de  Molière  :  par  exemple  Le  Médecin  volant,  L’Amour  médecin,  Le  Médecin  malgré lui, Le Sicilien ou l’amour peintre ; - une courte pièce, choisie par exemple parmi celles des auteurs du XX° siècle suivants : Jean  Tardieu, Roland Dubillard, René de Obaldia. 5° : la comédie Le professeur fait lire, intégralement ou par extraits, au choix : -  une  comédie  de  Molière,  choisie  par  exemple  parmi  les  pièces  suivantes  :  Le  Bourgeois  gentilhomme, Les Fourberies de Scapin, Le Malade imaginaire ; - une comédie courte choisie par exemple parmi celles des auteurs suivants : Georges Feydeau,  Georges Courteline ou Jules Renard.
  6. 6. Les œuvres au programme pour le collège 4° : faire rire, émouvoir, faire pleurer Le professeur fait lire, intégralement ou par extraits, au moins une pièce d’un des auteurs suivants : - Molière : par exemple Les Précieuses ridicules, Georges Dandin, L’Avare ; - Pierre Corneille : Le Cid ; - Alfred de Musset : par exemple Les Caprices de Marianne, Fantasio, On ne badine pas avec l’amour ; - Victor Hugo, une pièce du Théatre en liberté ;̂ - Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac ; - Jean Anouilh : une pièce « rose » ou une pièce « grincante ».̧ 3° : continuité et renouvellement, De la tragédie antique au tragique contemporain : Le professeur fait lire, intégralement ou par extraits, au moins une pièce choisie dans l’œuvre des auteurs  suivants : Sophocle, Euripide, William Shakespeare, Pierre Corneille, Jean Racine, Jean Giraudoux, Jean  Cocteau, Eugène Ionesco, Jean Anouilh, Albert Camus. -  Le  professeur  peut  faire  découvrir  aux  élèves  le  théatre  contemporain  dans  sa  diversité  et  aborder  la ̂ relation entre texte et représentation, en tenant compte de la collaboration entre les auteurs dramatiques  et les metteurs en scène.
  7. 7. Les œuvres au programme pour le lycée Seconde :  La tragédie et la comédie au XVIIème siècle : le classicisme L'objectif est de faire connaître les caractéristiques du genre théâtral et les effets propres au tragique ou au comique. Il s'agit aussi de faire percevoir les grands traits de l'esthétique classique et de donner des repères dans l'histoire du genre. Corpus : - Une tragédie ou une comédie classique, au choix du professeur. - Un ou deux groupements de textes permettant d'élargir et de structurer la culture littéraire des élèves, en les incitant à problématiser leur réflexion en relation avec l'objet d'étude concerné. On peut ainsi, en fonction du projet, intégrer à ces groupements des textes et des documents appartenant à d'autres genres ou à d'autres époques, jusqu'à nos jours. Ces ouvertures permettent de mieux faire percevoir les spécificités et la diversité du siècle ou de situer le genre dans une histoire plus longue. - En relation avec les langues et cultures de l'Antiquité, un choix de textes et de documents permettant de découvrir les œuvres du théâtre grec et latin. On étudie quelques personnages types de la comédie, quelques figures historiques ou légendaires qui ont inspiré la tragédie. On s'interroge en particulier sur les emprunts et les réécritures.
  8. 8. Savoirs, savoir être et savoir faire, compétences liées au théâtre Première : Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours L'objectif est de faire découvrir des œuvres théâtrales qui renouvellent les formes classiques étudiées en seconde, mais aussi de sensibiliser les élèves à l'art de la mise en scène, notamment dans sa capacité à enrichir l'interprétation. La réalisation scénique déterminant profondément l'écriture des textes dramatiques et permettant d'en faire jouer pleinement les effets, on s'attache à faire percevoir aux élèves les interactions entre texte et représentation. Prenant appui sur une programmation locale ou sur des captations, l'étude proprement littéraire du texte théâtral sera étayée par l'analyse de mises en scène comparées, et prendra ainsi en compte les données propres de la dramaturgie. Corpus : - Une pièce de théâtre du XVIIème siècle à nos jours, au choix du professeur. - Un ou deux groupements de textes permettant d'élargir et de structurer la culture littéraire et dramatique des élèves, en les incitant à problématiser leur réflexion en relation avec l'objet d'étude concerné : le professeur veille à proposer dans ces groupements des textes et des documents de divers types (iconographiques, sonores, numériques, photographiques, filmiques) appartenant ou renvoyant à d'autres époques que celles auxquelles appartiennent les pièces étudiées par ailleurs, pour favoriser la conscience des évolutions du genre dramatique. Ces groupements permettront ainsi de mettre en perspective une histoire des formes théâtrales et des représentations. - En relation avec les langues et cultures de l'Antiquité, un choix de textes et de documents permettant de réfléchir aux fonctions et significations du théâtre dans le monde grec et latin et de les relier avec les conditions de la représentation et son déroulement. La naissance et l'évolution de la tragédie et de la comédie, les dimensions religieuse et civique du théâtre sont ainsi l'objet d'une étude prenant en compte le contexte de création et les spécificités concrètes du théâtre (condition des acteurs, nature du spectacle et des effets recherchés, espace de la représentation, fonction des masques, etc.).
  9. 9. Exemples de textes critiques Aristote, La Poétique de préférence dans l'édition du Livre de Poche, M. Magnien ou dans l'édition R.Dupont-Roc et J. Lallot, Seuil, 1980. André Antoine, in. Sarrazac, J.-P. et Philippe Marcerou, Antoine, l'invention de la mise en scène, Actes Sud-Papiers, Antonin Artaud, Le Théâtre et son double, Gallimard, coll. " Folio Essais " ; Bertold BRECHT, Écrits sur le théâtre, L'Arche, 1963-1972 ; Le Petit Organon pour le théâtre, L'Arche, 1956. Peter BROOK L'Espace vide, Seuil, 1976. Corneille. Trois discours sur le poème dramatique, prés. B. Louvat et M. Edward Gordon CRAIG, Le Théâtre en marche, Gallimard, 1964. Denis DIDEROT, Le Paradoxe sur le comédien, Gallimard, coll. " Folio classique ", 1994. Bernard DORT, Théâtre : Essais, Seuil, coll. Jerzy GROTOVSKI, Vers un théâtre pauvre, La Cité, 1971. Victor HUGO Préface de Cromwell (1827), William Shakespeare (1864), in Oeuvres complètes, Laffont, Bouquins ", 1985, 2002.
  10. 10. Exemples de textes critiques Louis Jouvet, Témoignages sur le théâtre, Flammarion, 1952. Louis JOUVET, Molière et la comédie classique, Gallimard, 1986. Jacques LECOQ, Le Corps poétique, Actes Sud, coll. " Papiers ", 1998. Daniel MESGUICH L’Éternel éphémère, Seuil 1991. Vsevolod MEYERHOLD, Écrits sur le théâtre, 4 volumes, L'Âge d'homme, 1976-1992. Erwin PISCATOR, Le Théâtre politique, LArche, 1962. Constantin, STANISLAVSKI Notes artistiques .Circé. Constantin STANISLAVSKI, La Construction du personnage, Perrin, 1966. Constantin STANISLAVSKI La Formation de l'acteur, trad. E Janvier, Petite bibliothèque Payot, 1995. Lee STRASBERG, Le Travail de l'Actors Studio, Jean VILAR, De la tradition théâtrale, Actes Sud, 1999 ; Le Théâtre service public et autres textes, Actes Sud, 1975. Antoine VITEZ, Le Théâtre des idées, anthologie proposée par Danièle Sallenave et Georges Banu, Gallimard, 1991 ;Écrits sur le Théâtre, 5 volumes, POL, 1994-1997. Émile ZOLA Le naturalisme au théâtre in Le roman expérimental. Garnier Flammarion
  11. 11. Bibliographie générale Michel,CORVIN Dictionnaire encyclopédique du théâtre, Bordas, 1995. PAVIS Patrice, Dictionnaire du théâtre, Dunod, 1996. Robert ABIRACHED, La crise du personnage dans le théâtre moderne, Paris, Grusset, 1978. Michel AZAMA De Godot à Zucco, anthologie des auteurs dramatiques de langue française 1950-2000. 3 tomes Roland BARTHES Essais sur le théâtre, éd. J.-L Rivière, Seuil, 2002. Christian BIET, Christophe Triau Qu’est-ce que le théâtre ? folio essais. Gallimard 2006. Christian Biet La Tragédie, Armand Colin, Cursus, 1998 Marie -Claude Canova., La comédie, Paris, Hachette, 1993. Michel.Corvin, Lire la comédie, Paris, Dunod, 1994. Daniel COUTY et Alain REY, Le Théâtre, Larousse Bordas, 1997 Joseph DANAN et J P Ryngaert Éléments pour une histoire du texte de théâtre, Dunod, 1997. André DEGAINE Histoire du théâtre dessinée, Nizet, 19'92. Jean DUVIGNAUD L’acteur. L’archipel 1993.
  12. 12. Bibliographie générale Florence DUPONT Le Théâtre latin Paris, Armand Colin, "Crusus", 1988. Jean-François DUSIGNE, Le Théâtre d'art, Éditions théâtrales, 1997 ; Du Théâtre d'art à l'art du théâtre, anthologie des textes fondateurs, Éditions théâtrales, 1997. Martin Esslin Théâtre de l'absurde, Paris, Buchet-Chastel, 1963. Marie-Claude HUBERT Histoire de la scène occidentale de l’Antiquité à nos jours, Armand Colin, Cursus, 1991-1 Marie-Claude HUBERT Le théâtre, Armand Colin, Cursus, 1988. Jacqueline de JOMARON (sous la direction de), Le théâtre en France, Armand Colin, Livre de Poche, 1992. Hans-Ties LEHMEN Le Théâtre post-dramatique, L'Arche, 2002 Florence NAUGRETTE Le théâtre romantique, Histoire, écriture, mise en scène, Seuil, Points, 2001 Catherine NAUGRETTE L’Esthétique théâtrale, Nathan Université, 2000.
  13. 13. Bibliographie générale Jacqueline de ROMILLY, de, La tragédie grecque, PUF. Jean-Jacques ROUBINE Introductîon aux grandes théories du théâtre, Dunod, 1998. Jean Pierre RYNGAERT Introduction à l'analyse du théâtre, Paris, Dunod, 1991 Jean Pierre RYNGAERT Lire le théâtre contemporain, Paris, Dunod, 1993 Jean Pierre SARRAZAC L'avenir du drame, Lausanne, Editions de l'Aire, 1981 (rééd. Circé). Jacques SCHERER, La dramaturgie classique en France, P., Nizet, 1986. Peter SZONDI Théorie du drame moderne, trad. P. Pavis et J. et M. Bollack, L'Âge d'Homme, 1983. Anne UBERSFELD Lire le théâtre I Belin, 1996. Anne UBERSFELD Lire le théâtre 11, L'école du spectateur, Belin, 1996. Anne UBERSFELD Lire le théâtre III, Le dialogue de théâtre, Belin, 1996. Anne UBERSFELD Le Drame romantique, Belin, 1993. André VIALA (sous la dir. de), Le Théâtre en France des origines à nos jours, PUF, 1997. Pierre VOLTZ La comédie, Paris, Armand Colin, U, 1964.
  14. 14. SUJETS POSSIBLES ● Composition du dossier : ➢ extrait de captation théâtrale (au moins un), ➢ extrait d'un texte théâtral ou de plusieurs (perspective monographique ou comparatiste), ➢ un document d'analyse critique (parfois) ➢ un photogramme (parfois) Il s'agit d'analyser la relation entre texte et représentation, dans le cadre de la connaissance des genres et des courants esthétiques. Le dossier peut s'articuler autour d'un personnage, de la dramaturgie, d'un courant esthétique, d'un genre... et vise toujours la perspective de la représentation devant un public.
  15. 15. Analyser un dossier 2 perspectives : Analyse des enjeux du dossier (étude attentive, parfois longue), Dégagement des questions dramaturgiques pour l'édification de la séquence et le détail d'une séance. => 2 types de lecture qui se superposent.
  16. 16. PROCEDURE ** Prendre connaissance de la liste des documents : se créer un horizon d'attente pour rapidement dégager l'essentiel durant la lecture. ** Prise de notes sous forme de liste des centres d'intérêt de chacun des supports (à adapter en fonction de sa méthodologie personnelle). ** Créer un tableau de confrontation des documents supports à partir d'items préconçus : enjeux historiques, culturels, génériques, esthétiques, thématiques, dramatiques, pragmatiques, symboliques, idéologiques, philosophiques... à adapter au dossier. Items Support 1 Support 2 ….. Perspective historique Pas présente Guerre de …. ….. genres Comparaison tragédie/dra me romantique... . Drame romantique ... …... …. ... ..
  17. 17. SUITE DE LA DEMARCHE ** Double problématisation de l'approche du dossier : - ce que je vais chercher à montrer pour rendre compte de la synthèse du dossier (dégagement à partir du tableau de confrontation, problématisation de la synthèse des documents), - ce que je vais chercher à montrer aux élèves en fonction d'un choix de progression didactique tourné vers les questions de la représentation qui s'apprécient sur trois niveaux (=> séquence). Inscription de la représentation dans le texte dramatique (actes, didascalies, ….), Questions de mise en scène (scénographie, costumes, jeu, ...), Réception du spectacle.
  18. 18. Synthèse du dossier « Il conviendra dès lors d’offrir une analyse problématisée du dossier dans son ensemble. Cela permettra de montrer ses enjeux dramaturgiques à l’aide des différents documents proposés. Ces documents ouvrent des pistes : le candidat est libre d’orienter son propos comme il l’entend. Certains candidats ont déjà su à ce stade utiliser à bon escient la captation pour pointer des dimensions essentielles de la mise en scène en rapport avec leur problématique. Il est bon de commenter les rapports entre les documents (opposition, contradiction, ou au contraire points communs), d’en citer les formules frappantes, d’en distinguer la nature. Une simple mention ou description ne suffit pas : le survol, voire l’impasse, est à proscrire. L’appropriation personnelle du dossier est valorisée : elle prouve des choix, des connaissances, un esprit critique et une organisation induite par la lecture du dossier, et non pas à l’aide d’un plan préconçu. » => Extrait du rapport de jury de la session 2014 du CAPES de
  19. 19. La séquence « Le candidat propose « un projet de séquence assorti du développement d’une séance de cours » pour une classe ou un niveau donné. L’objet de cette séquence d’enseignement doit demeurer en lien avec la notion de théâtre dans ses acceptions les plus larges : littéraire, dramaturgique, scénique, historique… Il est indispensable d’envisager les liens entre théâtre et représentation. Le libellé précise pour quelle classe ou quel niveau le travail sera proposé : il faut impérativement en tenir compte. La connaissance des programmes de français en ce qui concerne le théâtre est indispensable dans ce cas et tout de suite vérifiable. Étant donné le temps imparti, c’est surtout la cohérence de la séquence qui doit être mise en évidence. Il faut éviter les séquences fleuves afin de rester précis dans le déroulé de chaque séance proposée. » => Extrait du rapport de jury de la session 2014 du CAPES de Lettres
  20. 20. Elaboration de la séquence En fonction : Du niveau proposé (connaissance des programmes, des modalités préconnisées), Des prérequis des élèves (niveau, moment dans l'année), Des notions choisies (transposition didactique des savoirs universitaires : connaissances à transmettre) dans le cadre d'une progression indiquée par la problématique choisie, Des compétences (savoir-faire) et attitudes (savoir-être) visées, à répartir dans les séances. => Notions, savoirs et compétences = objectifs d'apprentissage évaluables.
  21. 21. Exemples de notions et de compétences Notions : elles peuvent être d'ordre culturel, historique, littéraire, générique, textuel, linguistique, sans que ces catégories soient exclusives l'une de l'autre. Compétences : lecture de l'image fixe et animée, du texte, savoir lire de façon expressive à l'oral, savoir écrire, prendre la parole, ... à décliner en fonction du niveau et des objectifs dramaturgiques choisis.
  22. 22. Composition de la séquence ▲ Elle prend appui sur les supports présents dans le dossier mais tous n'y figurent pas forcément, choix à exposer de façon motivée. ▲ Elle est composée de 5 à 7 séances environ dont la durée est indiquée, liées par une logique de progression explicite. ▲ Les séances sont de nature variée (compréhension de texte/lecture analytique, étude de l'image, analyse critique d'un extrait de captation, mise en évidence de la structure d'une œuvre, jeu, enseignement de la langue si un passage s'y prête, notamment au collège...). ▲ Une évaluation doit être prévue, écrite et/ou orale (lecture expressive, mise en jeu...).
  23. 23. Conseils généraux pour l'exposé « Nous rappelons qu’au cours de l’exposé la captation doit être utilisée et commentée. Le candidat ne peut se contenter de références allusives. Il aura recours au visionnage de courtes séquences, il pourra faire des arrêts sur image. Il devra pouvoir faire la preuve de sa capacité à commenter lui-même avec précision les choix du metteur en scène et leurs significations. L’exposé sera aussi l’occasion de manifester ses connaissances du lexique et des notions propres au théâtre. » => Extrait du rapport de jury de la session 2014 du CAPES de Lettres
  24. 24. Développement d'une séance 〇 Axée sur la lecture analytique d'un texte dramatique : comme avec tout texte littéraire, le professeur doit faire émerger les compétences d'analyse et d'interprétation des élèves : « La lecture analytique vise la construction progressive et précise de la signification d'un texte, quelle qu'en soit l'ampleur ; elle consiste donc en un travail d'interprétation que le professeur conduit avec ses élèves, à partir de leurs réactions et de leurs propositions. » Lors de l'oral du CAPES, le futur enseignant, seul, fait montre de ses capacités d'analyse et de synthèse et de son aptitude à en dégager des attentes pour la classe.
  25. 25. Développement d'une séance, autres possibilités 〇 Axée sur la lecture d'image fixe ou animée : « Dans une démarche comparable à la lecture des textes, l’image est analysée en tant que langage. […] Face à l’image,  comme face au texte, les élèves doivent apprendre à s’interroger sur ce qu’ils voient et à observer l’image avant d’en parler.  On pourra alors les amener à passer d’une approche intuitive à une interprétation raisonnée en les initiant progressivement à  quelques notions d’analyse. » => Dénotation (description objective), Connotation (mise en lien des éléments dégagés au service d'une interprétation), appuyées sur des notions spécifiques d'analyse filmique (une caméra a fixé la captation) et de mise en scène théâtrale. En classe de première particulièrement, l'étude du théâtre est liée à l'étude de la représentation : « L'objectif est de faire découvrir des œuvres théâtrales qui renouvellent les formes classiques étudiées en seconde, mais  aussi de sensibiliser les élèves à l'art de la mise en scène, notamment dans sa capacité à enrichir l'interprétation. La  réalisation scénique déterminant profondément l'écriture des textes dramatiques et permettant d'en faire jouer pleinement les  effets, on s'attache à faire percevoir aux élèves les interactions entre texte et représentation. Prenant appui sur une programmation locale ou sur des captations, l'étude proprement littéraire du texte théâtral sera étayée  par l'analyse de mises en scène comparées, et prendra ainsi en compte les données propres de la dramaturgie. »
  26. 26. Développement d'une séance, autres possibilités 〇 Axée sur la lecture cursive , notamment en ce qui concerne les documents émanant de metteurs en scène, de théoriciens, de critiques. Ce mode d'approche peut alimenter un débat interprétatif : « La lecture cursive, forme courante de la lecture, peut être pratiquée hors de la classe ou en classe. Elle est prescrite par le professeur et fait l'objet d'une exploitation dans le cadre de la séquence d'enseignement. » Ces lectures cursives peuvent être proposées en complément de lectures analytiques ou être introduites dans des séances de synthèse, dans le cadre par exemple de l'étude d'une œuvre intégrale ou dans une perspective comparatiste ciblée d'étude de plusieurs œuvres (autour d'un personnage par exemple).
  27. 27. Développement d'une séance, autres possibilités (fin) 〇 Axées sur d'autres dominantes que la lecture : ● L'étude de la langue ● L'écriture ● L'oral ● … => Dans une même séance, on pratique des activités relevant de dominantes différentes : élaborer une trace écrite, s'essayer à l'écriture d'invention, instaurer un temps de discussion, … qui peuvent prendre place dans une séance essentiellement consacrée à la lecture analytique. => Combinaisons à trouver, objectifs à formuler clairement, à hiérarchiser en fonction de la dominante et des mineures. => Plusieurs choix possibles donc pour élire la séance présentée au CAPES
  28. 28. L'entretien « À l’issue de son exposé, le candidat doit quitter la salle quelques minutes. Il sera ensuite appelé à revenir pour la poursuite de l’épreuve : l’entretien. Lors de l’entretien, le jury pose d’abord au candidat un certain nombre de questions soulevées par son exposé, sur la manière dont il aura su s’approprier le dossier et le problématiser. Le candidat peut donc être amené à repréciser certains éléments, sur son analyse de la captation, sur les enjeux dramaturgiques qu’il a choisi de mettre en avant. Le projet de séquence sera, de même, examiné : chacune des séances qu’il contient peut faire l’objet d’une question sur son contenu, sa démarche pédagogique, sa mise en place concrète. Le candidat peut également être interrogé, plus largement, sur ses connaissances touchant au théâtre, générales ou plus ciblées, historiques, scéniques ou théoriques. Il va de soi que le jury doit pouvoir vérifier que le candidat témoigne d’une culture théâtrale authentique et vivante. On attend des candidats qui choisissent cette option qu’ils démontrent une réelle expérience de spectateur. Voir des spectacles, savoir en parler, nourrir une réflexion réelle sur la mise en scène et l’esthétique théâtrale mais aussi sur la place du théâtre dans son enseignement, sont autant de prérequis pour cette épreuve. Enfin, rappelons que cet entretien comporte aussi une dimension institutionnelle, qui ne se limitera pas au seul champ des activités théâtrales. Une connaissance minimale du fonctionnement d’un établissement scolaire, de la réalité du métier, des cadres administratifs et
  29. 29. Pour finir « Une épreuve de théâtre suppose et met en oeuvre une sensibilité à ce que l’engagement, la voix, le regard, l’adresse, la conviction, les inflexions de registres apportent à une performance orale. S’il ne s’agit évidemment pas de surjouer, on ne saurait donc, là comme ailleurs et encore moins qu’ailleurs, être inaudible, replié sur soi, si peu convaincu qu’on ne sera guère convaincant. » => Extrait du rapport de jury de la session 2014 du CAPES de

×