AUTOFORMATIONGuided’accompagnementPARTIE 1Huit atelierspour les pères, les mèreset les enfants de 3 à 5 ans
Jouer pour apprendre avec mon enfant :Qu’est-ce que c’est? Programme de littératie familiale À l’intention des pères et ...
Jouer pour apprendre avec mon enfant :POURQUOI?Huit ateliers Accompagnement des pères et des mères audéveloppement des li...
Objectifs de l’autoformation Offrir un tutoriel à l’aide d’une présentation« PowerPoint » qui permet aux futurs animateur...
Conditions de participation Le Guided’accompagnementorganisé dans unereliure àanneaux (cartable)pour une consultationdéta...
Conditions de participation Un ou des surligneurs pour ressortir les éléments clés dechaque texte Des signets ou des lan...
 Préambule Introduction (Section 1) Ce qu’il faut savoir (Section 2) Ce qu’il faut prévoir (Section 3) Outils (évalua...
Partie 1 de l’autoformation
Et si vous sautiez !1. Préambule Veuillez lire la section intitulée Préambule au débutdu cartable pour acquérir une bonne...
1. Introduction Veuillez prendre connaissance de la sectionIntroduction pour mieux comprendre le but et lesfondements du ...
Améliorer la littératie des familles,un père à la foisIntroduction du Guide d’accompagnement2
Constat sur la participation des pères À la suite des rapports Pour mon enfant d’abord (LeTouzé, 2005, 2006 et 2007) Ma...
Buts de la littératie familiale Outiller les pères et les mères pour qu’ils jouentleur rôle de premiers éducateurs auprès...
Définition du terme « père » Père biologique ou adulte de sexe masculin quia une présence importante auprès de l’enfantou...
Cibles des programmesApprendre enjouant avec monenfant• 6 à 8 ans• 1re à 3e annéeLes programmes comprennent une composante...
Structure des programmes Série de 8 ateliers Durée : 90 minutes Participation des pères ou mères avec leurenfant Activ...
Section 2 : CE QU’IL FAUT SAVOIR ! Une série de textes expliquant les fils conducteurssous-jacents au programme 1. Les l...
Fil conducteur 11. Fil conducteur 1 : Les littératies multiples Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou résum...
Fil conducteur 1Les littératies multiples
Les littératies multiples (Masny)Littératie = au-delà de la compréhension desmots et leur signification.Contextes multip...
Les littératies multiplesScolairePersonnelleCommunautaireCritique
Schéma des littératies multiples Adapté de Masny, 2007 :
Fil conducteur 2 A – B – C1. Fil conducteur 2A : La complémentarité des rôles du père et dela mère2. Fil conducteur 2B : L...
La littératie au masculinFils conducteurs 2 A, 2 B et 2 C
L’évolution de la paternité (Deslauriers, 2002)Avant 1960 : Guide moral et pourvoyeur1960-1970 : Le père peut s’occuper ...
Les dimensions de l’engagement paternel Être père à sa manière (L’équipe ProsPère)Un père…AffectueuxQui prend soinRespons...
Le rôle du père selon les pèresDIFFÉRENTIATION /COMPLÉMENTARITÉDES RÔLESPARENTAUXDÉVELOPPEMENT DE LENFANTTRANSMISSION DESV...
La relation d’activation (Paquette, 2004)Relation d’attachement 2 pôles dans la relation parent/enfant : attachement et a...
Pères et littératie familiale
L’éveil à l’écrit (entre 0 et 5 ans) Ce que les pères font moins fréquemment que lesmères : Fréquence de lecture plus fa...
Le partage du suivi scolaireLes pères participent, mais moinssouvent que les mères.Suivi scolaire des pères : Évolution...
Quelle implication pour les pères?Utilisent des écrits de l’environnement, desmagazines ou des ouvrages de non-fiction(li...
La réussite scolaire des garçons
La réussite scolaire des garçonsOn dit que les garçons réussissent moinsbien que les filles.On dit que les garçons lisen...
Ce que lisent les garçons Selon un sondage en Ontario, les garçons lisenthors des heures de classe : Journaux Magazines...
Quelques pistes de solution Choisir des ressources adaptées aux garçons Fournir des occasions de lire et d’écrire Compr...
Fil conducteur 3a1. Fil conducteur 3a : L’importance de vivre en français Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clé...
L’importance de vivre en françaisOmniprésence de la langue anglaise Danger réel dans un milieu minoritaire de sous-estim...
L’engagement des familles Rôle vital de la famille dans le trianglefamille/école/communauté L’importance du développemen...
Le bilinguisme additif Conflit : bilinguisme additif et bilinguisme soustractif Bilinguisme additif veut dire que l’appr...
Quel appui pour les familles? Parler français à la maison. Choisir l’école de langue française. Participer à des activi...
Les familles exogamesLa définition : famille où un seul parent parlele français comme langue maternelle.Des choix crucia...
Soutenir les parents dans les ateliers Dans le cadre de l’animation de l’atelier, il peutarriver que certains parents aie...
Une communauté francophonebien en vie Quelques exemples Un accès à une variété de ressources et de servicesen français :...
Où est-ce que je me situe?Quelle place occupent le français et l’anglais dans ma vie?Consigne : Veuillez indiquer par un t...
Et les familles qui participent auxateliers?Selon vous, où se situent les familles quipourraient participer aux ateliers p...
Fil conducteur 3b1. Fil conducteur 3b : La construction identitaire Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou r...
La construction identitaire Définition : un processus qui s’échelonne surtoute la vie d’une personne. Trois temps dans l...
Les trois temps de l’identitéQui sontles autres?Quisuis-je?Comment vivreensemble?Construire son identité en 3 temps
Comment appuyer laconstruction identitaire? Développer le sens d’observation Raconter des histoires de la famille Manif...
Fil conducteur 41. Fil conducteur 4 : Les intelligences multiples Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou rés...
Les intelligences multiples Définition : un ensemble d’habiletés pourrésoudre des problèmes courants de la viequotidienne...
Fil conducteur 4
Le développement des intelligences De façon générale : Chaque intelligence se développe à un rythme différent. Habituel...
Fil conducteur 51. Fil conducteur 5 : Les quatre piliers de l’éducation toutau long de la vie Veuillez lire le texte. Su...
Les quatre piliers de l’éducationtout au long de la vieApprendreàconnaîtreApprendreà faireApprendreà vivreensembleApprendr...
Développer ses potentialités Développement de toutes les potentialités : Mémoire Raisonnement Sens esthétique Capacit...
Section 3 : CE QU’IL FAUT PRÉVOIR! Le but de cette section du guide d’accompagnementest de vous permettre de bien planifi...
Section 5 : Outils d’évaluation duprogramme Veuillez prendre connaissance de cettesection.
Contenu Une variété d’outils facilitant l’évaluation duprogramme À utiliser au choix de l’organisme offrant laformationS...
Contenu1. Formulaire de consentement2. Fiche de présences3. Guide d’entrevue d’entrée pour les pères et les mères4. Journa...
Fin de la partie 1 de l’autoformationQue retenez-vous de cette premièrepartie?
Quelques faits saillants Programme de littératie familiale à l’intention des pères etdes mères Programme pensé de façon ...
Autoformation – Partie 2Vous pouvez maintenant passer à lapartie 2 de l’autoformation.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Jouer pour apprendre_avec_mon_enfant.3a5 ans.partie1.diaporama (1)

1 477 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 477
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Bonjour et bienvenue à la partie 1 de 2 de l’autoformation portant sur le Guide d’accompagnementJouer pour apprendreavec mon enfant. Ce Guide est l’un de deux documents faisant partie d’un programme de littératie familiale ciblant l’implication des pères. Le premier, Jouer pour apprendre, est adapté aux enfants de 3 à 5 ans, alors que le deuxième, Apprendre en jouant, touche les enfants de 6 à 8 ans.L’autoformation que vous amorcez est un tutoriel au cours duquel vous ferez un apprentissage autonome.Vous aurez besoin d’au moins 2 heures pour compléter cette première partie. Vous visionnerez une série de diapositives et, à l’occasion, vous écouterez une trame sonore qui complète le visuel. Vous êtes priés de d’abord faire la lecture des diapos avant d’écouter les commentaires sonores.Au cours de la partie 1, vous prendrez connaissance de la nature du programme ainsi que de ses fondements. La lecture entière du Guide, selon les directives insérées dans chaque partie de l’autoformation, constitue la chose la plus importante à faire. Il est indispensable que vous vous appropriiez le contenu et que vous fassiez des liens entre les fondements et les stratégies d’animation du programme.
  • Le programme s’adresse d’abord aux adultes et mise sur l’implication des pères et des mères. Plus particulièrement, il vise une participation accrue des pères.La présence des enfants permet de faire concrètement des démonstrations des stratégies amusantes qui maximisent le développement des littératies multiples et le respect des intelligences multiples dont il sera question plus loin.
  • L’approche est toujours ludique et interactive. Chaque atelier est d’une durée de 90 minutes. Le programme a été pensé de façon logique et séquentielle.Pour certaines activités, les pères, les mères et les enfants se retrouvent ensemble, pour d’autres, ils sont séparés. La structure détaillée du Guidesera présentée dans la partie 2 de l’autoformation.
  • Le Guide d’accompagnement est organisé comme suit:1 Préambule7 sections de couleur :Section 1 : IntroductionSection 2 : Ce qu’il faut savoirSection 3 : Ce qu’il faut prévoirSection 4 : Le programme (séparer les 8 ateliers avec des onglets blancs – de 1 à 8)Section 5 : Outils d’évaluation du programmeSection 6 : Outils de publicité et de promotionSection 7 : Bibliographie
  • Il ne faut sauter aucune des sections. Au cours de la partie 2 de l’autoformation, il sera important que vous vous référiez aux fondements, car leur contenu peut être très aidant, particulièrement au cours de l’activité Échange de connaissances et d’expériences destinée pères et aux mères.Nous suggérons que vous insériez le programme dans son entier dans une reliure à anneaux (cartable), car le programme est conçu comme un tout.
  • Il est important de suivre le conseil inclus dans le préambule à la rubrique Comment utiliser ce guide d’accompagnement etde lire les 3 premières sections avant de plonger dans le déroulement détaillé des ateliers (Section 4). Ce sont des points de repère auxquels il faut toujours se référer dans le processus de planification, d’animation et d’organisation des ateliers.  À noter, la Section 4, Vue d’ensemble, structure et contenu du programme, est précédée d’un résumé intitulé la Structure des ateliers.  
  • A- Le préambule vous permet de mieux comprendre comment les guides d’accompagnement des programmes sont construits. Prenez le temps de cibler le contenu de chaque section pour vous aider à naviguer dans ces guides d’accompagnement.B- Vous aurez probablement surligné ou écrit les mots suivants :Ce qu’il faut savoir :Fils conducteurs = fondements du programmeLes littératies multiplesLa paternitéLa réussite scolaire des garçonsVivre en françaisLa construction identitaireLes intelligences multiplesLes quatre piliers de l’éducation tout au long de la vieCes concepts doivent être maîtrisés par les animateurs ou animatrices et tricotés serré dans l’animation et dans le contenu de tous les ateliers. Ce qu’il faut prévoir présente des conseils pratiques :Comment planifier et mettre en œuvre le programme de littératie familiale à l’intention des pères et des mères avec accent sur la participation accrue des pères.Cette partie est divisée en 2 :Partie 1 : à l’intention des gestionnairesPartie 2 : à l’intention des animateurs et animatrices : touche trois aspects : les parties des ateliers où les pères, les mères et les enfants se retrouvent ensemble, les pères et les mères seuls et enfin les enfants seuls. Outils d’évaluation :Nous vous recommandons de documenter l’expérience dans un processus d’amélioration continue.Outils de publicité :Les outils de publicité sont là à titre de suggestion. Les organismes qui offrent le programme pourront décider de les utiliser ou non selon leur connaissance du milieu desservi.
  • D’où vient ce projet?Il est issu de recherches antérieures visant l’évaluation de programmes de littératie familiale offerts dans des organismes ontariens. Un constat a émergé : les pères participent très peu aux activités.Donc, une décision s’est imposée d’elle-même : on doit favoriser la participation des pères!
  • Jouer pour apprendre et Apprendre en jouant sont des programmes de littératie familiale.Le but principal des programmes est d’outiller les pères et les mères pour qu’ils puissent vraiment jouer leur rôle de premiers éducateurs.
  • Oui, le père biologique, mais aussi tout adulte masculin important pour l’enfant. Chaque fois que vous lirez le mot « père », c’est toujours cette définition inclusive que l’on doit garder en tête.
  • Les deux programmes ont des cibles bien différentes. Même s’ils sont indépendants l’un de l’autre, les programmes peuvent être offerts dans une perspective longitudinale; les pères, les mères et les enfants ayant participé à Jouer pour apprendre peuvent aussi bénéficier du programme Apprendre en jouant.
  • Les deux programmes sont structurés de la même manière.8 ateliers qui durent 1 h 30 avec des activités conjointes et parallèles où on sépare les enfants d’avec les pères et les mères.L’accent est mis sur le jeu et sur le partage entre les différents participants.Voilà ce qui complète l’introduction aux programmes. Bonne continuation!
  • Ces textes constituent les fondements du programme. Toutes les activités et stratégies retenues dans les ateliers s’en sont inspirées.
  • Les deux programmes, Jouer pour appendre et Apprendre en jouant avec mon enfant, sont tissés de fils conducteurs. Le premier fil conducteur est les littératies multiples qui sont au cœur des programmes. Ces derniers ont été conçus pour intégrer les différentes littératies dans les jeux et dans les partages d’expérience et de connaissances. Mais, que sont au juste les littératies multiples?
  • Nous nous basons sur le concept théorique qui a été développé par Diana Masny. Quand elle parle de littératie, elle ne parle pas simplement de lire, d’écrire ou de compter, mais aussi d’activités liées au langage qui se vivent dans différents contextes.Les littératies multiples déterminent comment la personne va lire, écrire et compter. Voyons de plus près cette multiplicité dont on parle justement.
  • Les littératies multiples sont composées de quatre types de littératie.Lalittératie scolaire :Le nom de cette littératie parle de lui-même. C’est l’idée d’acquérir des connaissances, de développer des compétences et d’apprendre à parler, à lire, à écrire et à compter. La littératie scolaire se vit à l’école, mais aussi à la maison ou dans le milieu de travail. Par exemple, au travail, on peut être appelé à suivre une formation, à apprendre de nouvelles tâches ou à utiliser un nouveau logiciel et cela nécessite de faire appel à la littératie scolaire. Bref, je lis pour apprendre.La littératie personnelle :La littératie personnelle, c’est le rapport qu’une personne a par rapport au langage, à la lecture, à l’écriture et aux mathématiques. C’est se connaître comme orateur, comme lecteur, comme écrivain et comme mathématicien. C’est aussi connaître ses goûts et ses champs d’intérêt. La littératie personnelle explique comment la lecture, l’écriture ou les mathématiques donnent un sens à la vie d’une personne en lui permettant de construire sa vision du monde. C’est la position d’une personne par rapport aux différentes activités liées à la littératie et comment ces activités la façonnent au fil du temps.La littératie communautaire :Ce type de littératie est lui aussi plutôt explicite; c’est vivre ensemble. On parle, on lit, on écrit, on calcule à l’intérieur d’une communauté que ce soit la famille proche, la famille élargie, les amis, le milieu de travail, le village ou la ville, la région, etc. On est toujours intégré à un groupe social. Ainsi, à l’aide des activités liées à la littératie, on façonne sa communauté comme celle-ci nous façonne. Par exemple, certaines communautés ont un petit journal où tous sont invités à le lire et à y écrire. D’autres communautés n’en ont pas, ce qui change le rapport de ces communautés à la littératie. Un autre exemple serait les réseaux sociaux qui permettent à des personnes d’un même groupe social d’échanger par écrit.La littératie critique :La littératie critique est transversale; elle est présente dans toutes les autres littératies. Il s’agit de réfléchir et de poser un regard critique sur les activités liées à la littératie, sur la façon dont on réalise ces activités et sur sa propre vie dans un sens. C’est regarder où on peut agir, s’il y a place à l’amélioration ou au changement sur un plan individuel ou communautaire. La littératie critique comprend donc d’analyser une situation donnée et de mettre en place des moyens d’action pour mieux vivre ses littératies.
  • Ce schéma est adapté de Masny et il permet d’illustrer comment les différentes littératies s’imbriquent les unes dans les autres.Au centre, on retrouve la famille, ici représentée par un adulte et un enfant. Tout autour, c’est la littératie critique qui englobe la littératie scolaire, personnelle et communautaire. Aussi, la littératie scolaire est à la conjonction des littératies scolaire et communautaire. Voilà les idées importantes du texte. Aviez-vous les mêmes?
  • La paternité et le rôle du père sont d’autres fils conducteurs sur lesquels s’appuient les deux programmes. Puisque le projet global qui intègre les deux programmes vise précisément la participation des pères, il est important de mieux comprendre le rôle que le père joue auprès de son enfant.
  • La paternité a beaucoup changé au cours des décennies. Pensez à votre grand-père, votre père et votre conjoint ou un père de jeunes enfants actuellement. Vivent-ils leur paternité de la même manière? Conçoivent-ils leur rôle parental de la même façon?Avant 1960, c’est l’autorité morale que l’on peut illustrer par la célèbre phrase: « Attends que ton père arrive! »À partir de 1960, avec l’arrivée des femmes sur le marché du travail, la conception du rôle du père change. Le père a le droit de s’occuper de ses enfants comme la mère.Autour des années 1980, le standard parental est la mère. C’est la seule manière de bien s’occuper des enfants.Depuis les années 1990, le père a une façon bien à lui de s’occuper des enfants. Il a un rôle différent et complémentaire de celui de la mère.
  • Il y a différentes façons d’être père. Ici, on présente sept dimensions de la paternité. Il n’est pas nécessaire de tout faire pour être un bon père. C’est de voir, parmi ces sept dimensions, ce qui est possible selon le contexte et les champs d’intérêt de chacun. C’est au père de définir sa paternité.
  • Dans une étude, une quarantaine de pères ont été rencontrés et ont été invités à discuter de leur conception de leur rôle auprès de leur enfant. Les cercles jaunes représentent les grands thèmes qui ont été abordés par les pères. Le plus grand est également celui dont les pères ont le plus parlé. Pour eux, être père, c’est principalement être en interaction avec leur enfant. La notion de plaisir est aussi importante; le rire et l’amusement font partie des interactions. Le jeu a donc une place importante : le jeu physique comme la lutte et les chatouilles, les activités sportives et les activités partagées où le père participe autant que l’enfant.La notion de risque est présente à deux niveaux : les risques initiés par l’enfant et les risques initiés par le père. Oui, l’enfant peut s’écorcher les genoux ou tomber. Pour le père, il est bon que l’enfant explore son environnement. Par contre, le père doit s’assurer que l’enfant est en sécurité en faisant une évaluation du danger et en établissant des limites.Finalement, toute action que le père pose vise le développement futur de l’enfant. Il est important de préciser que lorsque le père parle du développement de son enfant, il parle principalement du développement de l’autonomie afin que l’enfant devienne un adulte accompli et qu’il puisse fonctionner en société et se débrouiller dans la vie.
  • À l’intérieur des interactions père/enfant, un chercheur s’est intéressé de plus près aux différences entre les pères et les mères. Son intérêt provient du fait que quand on tente de refaire avec les pères les recherches qui ont été réalisées avec des mères, ça ne fonctionne pas. Les résultats sont différents et ce constat a mené le chercheur sur la piste de la relation d’activation. En fait, toute relation parent/enfant s’inscrit à l’intérieur d’un continuum où d’un côté, il y a la sécurité ou la relation d’attachement. L’enfant est protégé, il n’est pas à risque. De l’autre côté, il y a l’exploration ou la relation d’activation. L’enfant explore son environnement physique et social et peut être exposé au risque. On constate que le père se situe davantage du côté de la relation d’activation. Alors que la mère, en général, crée le cocon où l’enfant est en sécurité et où il sait que tout va bien se passer. Le père, quant à lui, pousse l’enfant à sortir de ce cocon pour se confronter au monde extérieur.
  • Mais comment le rôle du père, ainsi conçu, s’inscrit-il dans la littératie familiale?
  • Dans cette recherche, des pères et des mères ont été invités à répondre à un questionnaire portant sur leurs pratiques de lecture et d’écriture avec leur jeune enfant (4-5 ans). Les résultats obtenus indiquent que les pères lisent moins souvent que les mères et qu’ils aiment peu les comptines et le bricolage. Par contre, les pères demandent plus souvent à leur enfant de montrer les lettres et les mots qu’il connaît et, lorsqu’ils font la lecture, les pères posent plus de questions par rapport à l’histoire. Ce sont deux pratiques de lecture qui demandent à l’enfant de prendre un risque cognitif, car ce dernier peut se tromper.
  • Sur le plan scolaire, ici aussi, les pères participent moins que les mères. D’ailleurs, on retrouve le profil du père autoritaire dans le suivi scolaire, soit le suivi des bulletins et du bon comportement en classe.
  • Or, en creusant la question, on constate que les pères font plein de choses avec leur enfant, mais que ces choses ne sont pas en lien avec le contexte scolaire. Ce sont les littératies alternatives. Ils utilisent les écrits de l’environnement comme des panneaux d’affichage, des modes d’emploi et des guides pratiques. Ils font aussi des activités éducatives, mais dans le domaine parascolaire, tel qu’apprendre à faire faire du vélo, fabriquer un nichoir ou réparer un petit appareil. En conclusion, les pères ont de nombreuses interactions autour de l’apprentissage, mais elles ne se situent pas en contexte formel.
  • Mais comment le rôle du père, ainsi conçu, s’inscrit-il dans la littératie familiale?
  • La réussite scolaire des garçons est un sujet de discussion et d’intervention partout au Canada. On dit souvent que le parcours scolaire d’un garçon est plus difficile que celui d’une fille. On explique ces différences par le fait que les garçons lisent moins que les filles. Mais, est-ce vrai?
  • Notez ici que le genre de lecture que les garçons font se rapproche de ce que nous avons présenté par rapport aux pères : les littératies alternatives. Malheureusement, ces littératies sont peu présentes et peu valorisées à l’école. On n’a qu’à penser au cas de la bande dessinée.
  • Ces différentes pistes peuvent aussi être utilisées auprès des pères qui participent aux services que vous offrez!Voilà la synthèse des fils conducteurs 2a, 2b et 2c. Est-ce que tout cela était dans votre résumé?
  • Les pères et les mères sont les premiers modèles des enfants dans leur développement linguistique et langagier.Le développement linguistique et langagier à un impact important sur la réussite scolaire des enfants.La famille est un élément primordial dans cette équation!
  • Le bilinguisme additif veut dire que l’apprentissage d’une deuxième langue ne se fait pas au détriment de la langue première. Le bilinguisme soustractif comprend des pertes dans la langue première quand il y a apprentissage d’une deuxième langue. Évidemment, nous préconisons le bilinguisme additif.Le bilinguisme soustractif a des conséquences néfastes, soit l’assimilation et la perte complète, pour certaines générations, de l’utilisation de la langue première.
  • Dans ces familles, il est essentiel que le parent francophone parle français à son enfant et que l’enfant fréquente l’école de langue française. Il est aussi nécessaire que le parent non francophone appuie le parent francophone et qu’il saisisse la grande valeur de parler plus d’une langue pour une personne.
  • Le fait de voir les pères et les mères avoir de la confiance et du plaisir de vivre en français motive les enfants à faire de même.
  • Qu’avez-vous appris à votre sujet et au sujet de votre communauté?
  • Une activité concernant la question Vivre en français, c’est…est reprise dans chacun des ateliers d’une part, avec les pères et les mères, d’autre part, avec les enfants. Un thème précis a été retenu pour chaque atelier et le mode d’animation varie. Lors de la mise à l’essai du programme, l’importance de traiter cette question est ressortie. Évidemment, il faut le faire dans le plus grand respect de tous. Personne, en aucune circonstance, ne doit se sentir menacé par cette question.
  • Le développement identitaire se fait en trois temps :1- Apprendre à se connaître par la prise de conscience des ressemblances et des différences entre l’individu et les membres de sa famille; lui et ses amis.2- S’approprier les valeurs culturelles des différents milieux francophones où elle évolue.3- Développer de la fierté et affirmer sa culture
  • Dans l’animation de tous les ateliers, avoir ces éléments en tête et y faire référence le plus souvent possible.
  •  Le programme a été développé de façon à tenir compte des huit intelligences de Gardner. Vous êtes encouragés à motiver les parents et les enfants à découvrir leur intelligence la plus développée et à utiliser les autres de plus en plus.
  • La notion des quatre piliers vient d’un document rédigé sous la direction du Français Jacques Delors, L’Éducation : un trésor caché dedans.L’éducation y est présentée comme un tout.Il s’agit d’un processus sans fin fondé sur quatre piliers.Apprendre à connaître, c’est : Développer une culture générale suffisamment étendue combinée avec la possibilité de travailler en profondeur un petit nombre de matières. Apprendre à apprendre tout au long de la vie.Apprendre à faire, c’est :- Acquérir une compétence qui rend apte à faire face à de nombreuses situations et à travailler en équipe.Apprendre à vivre ensemble, c’est :- Comprendre l’autre et percevoir l’interdépendance.- Réaliser des projets communs.- Se préparer à la gestion de conflits.- Respecter des valeurs de pluralisme, de compréhension mutuelle et de paix.Apprendre à être, c’est :- Épanouir sa personnalité :Autonomie – Jugement– Responsabilité personnelle
  • Vous y trouverez une myriade de conseils, de stratégies et de moyens pour faciliter votre expérience comme gestionnaire ou comme animateur ou animatrice. Le contenu de cette section provient de diverses sources : des recherches présentant des conditions de réussite pour l’implantation de programmes de littératie familiale, des savoirs d’expérience partagés par les collaborateurs et des résultats de la mise à l’essai des programmes Jouer pour appendre et Apprendre en jouant.Bref, pour vivre une expérience positive et pour éviter des écueils connus, lisez attentivement cette section.
  • Il faut toujours considérer l’évaluation d’un programme et de sa mise en œuvre comme un élément de l’amélioration continue.
  • Cette section présente une série d’instruments conçus à l’origine pour évaluer la mise à l’essai du programme. Ils peuvent être utilisés au choix de l’organisme qui offre le programme. Dans une perspective d’amélioration continue de la prestation, il peut être fort utile de recueillir ces renseignements. 1. Formulaire de consentementEn apposant leur signature sur ce document, les participants donnent à l’organisme offrant le programme leur autorisation de procéder à la cueillette de données prévue lors des entrevues d’entrée et de sortie.2. Fiche de présenceCet outil permet de compiler des statistiques par rapport à l’assiduité des participants.3. Grille d’entrevue d’entrée pour les pères et les mèresL’entrevue d’entrée s’effectue en personne par l’animateur ou l’animatrice avec chaque père et chaque mère individuellement. Les données ainsi recueillies permettent de mieux connaître la clientèle et ses pratiques par rapport à l’appui offert à leurs enfants.  Il est très important de mettre les gens à l’aise et de recourir à une approche chaleureuse et conviviale. En aucune circonstance, un participant ou une participante ne doit-il se sentir jugé ou menacé. Les renseignements recueillis sont très importants pour mieux éclairer le choix des stratégies retenues par l’animateur ou l’animatrice pour la prestation des ateliers.4.  Journal de bord hebdomadaire pour les animateurs et les animatricesUn journal de bord pour chaque atelier.À remplir après chaque atelier.Permet à l’animateur et à l’animatrice de faire tout ajustement qui s’impose en cours de programme, d’un atelier à l’autre.Facilite la cueillette régulière de données. 5. Guide d’entrevue de sortie pour les pères et les mèresEntrevues faites en personne par l’animateur ou l’animatrice avec chaque père et chaque mère individuellement à la fin du programme.6.  Questionnaire d’évaluation pour les animateurs et les animatrices*Outil d’évaluation de la mise en œuvre intégrale du programme.À compléter une fois le programme terminé.7. Questionnaire d’évaluation du programme pour les gestionnaires*Outil d’évaluation du processus de recrutement et de la mise en œuvre du programme.À remplir à la fin du programme.*Les données ainsi recueillies à la fin présentent un portrait global de ce qui a fonctionné, de ce qui est à améliorer ou à changer dans une prestation ultérieure du programme.
  • Jouer pour apprendre_avec_mon_enfant.3a5 ans.partie1.diaporama (1)

    1. 1. AUTOFORMATIONGuided’accompagnementPARTIE 1Huit atelierspour les pères, les mèreset les enfants de 3 à 5 ans
    2. 2. Jouer pour apprendre avec mon enfant :Qu’est-ce que c’est? Programme de littératie familiale À l’intention des pères et des mères Découlant d’une recherche : Améliorer la littératie desfamilles, un père à la fois Développé sous la direction de la Coalition ontarienne deformation des adultes (COFA) La réalisation de ce projet a été rendue possible grâce à lacontribution financière du Bureau de l’alphabétisation etdes compétences essentielles (BACE) du ministère desRessources humaines et du Développement descompétences Canada (RHDCC).
    3. 3. Jouer pour apprendre avec mon enfant :POURQUOI?Huit ateliers Accompagnement des pères et des mères audéveloppement des littératies multiples Pour appuyer l’éveil à la lecture et à l’écriture desenfants de 3 à 5 ans Peut être offert par tout organisme intéressé
    4. 4. Objectifs de l’autoformation Offrir un tutoriel à l’aide d’une présentation« PowerPoint » qui permet aux futurs animateursou animatrices des ateliers de s’approprier leGuide d’accompagnement. Alimenter la présentation visuelle d’une tramesonore au besoin.
    5. 5. Conditions de participation Le Guided’accompagnementorganisé dans unereliure àanneaux (cartable)pour une consultationdétaillée
    6. 6. Conditions de participation Un ou des surligneurs pour ressortir les éléments clés dechaque texte Des signets ou des languettes « post-it » pour faciliterl’utilisation du document au cours de la mise enœuvre Un cahier de prise de notes pour garder des traces devos réflexions Le temps requis : au moins 2 heures pour chaquepartie de l’autoformation Lecture exhaustive de toutes les sections du Guide
    7. 7.  Préambule Introduction (Section 1) Ce qu’il faut savoir (Section 2) Ce qu’il faut prévoir (Section 3) Outils (évaluation du programme, Section 5, et publicité,Section 6)PARTIE 2 DE L’AUTOFORMATION : CONTENUPARTIE 1 DE L’AUTOFORMATION : CONTENU Structure globale (Début de la Section 4 du Guide) Thèmes des ateliers (Atelier 1 – Fiche 1.1) Visite guidée d’un atelier (Atelier 4)
    8. 8. Partie 1 de l’autoformation
    9. 9. Et si vous sautiez !1. Préambule Veuillez lire la section intitulée Préambule au débutdu cartable pour acquérir une bonne connaissancede l’organisation du document. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propresmots ce que vous trouvez important dans le texte.2. Avec le Préambule devant vous, écoutez la tramesonore.Veuillez faire la lecture de cette diapo avant d’écouter les commentaires sonores en cliquant sur ce symbole.
    10. 10. 1. Introduction Veuillez prendre connaissance de la sectionIntroduction pour mieux comprendre le but et lesfondements du programme, en somme son origine. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propresmots ce que vous trouvez important dans le texte.2. Visionnez les six (6) diapositives qui suivent etécoutez la trame sonore qui les accompagne. Lesdiapositives résument les propos de l’Introduction.Section 1: INTRODUCTION
    11. 11. Améliorer la littératie des familles,un père à la foisIntroduction du Guide d’accompagnement2
    12. 12. Constat sur la participation des pères À la suite des rapports Pour mon enfant d’abord (LeTouzé, 2005, 2006 et 2007) Main dans la main (Masny, 2008). Un constat a émergé : un faible nombre de pères ont participé auxprogrammes de littératie familiale, malgré des effortssoutenus au niveau du recrutement.
    13. 13. Buts de la littératie familiale Outiller les pères et les mères pour qu’ils jouentleur rôle de premiers éducateurs auprès de leurenfant. Encourager la littératie intergénérationnelle. Valoriser la langue française et la culturefrancophone en milieu minoritaire.
    14. 14. Définition du terme « père » Père biologique ou adulte de sexe masculin quia une présence importante auprès de l’enfantou qui agit comme substitut au pèrebiologique. Exemples:• beau-père (stepfather)• oncle• grand-père• ami de la famille
    15. 15. Cibles des programmesApprendre enjouant avec monenfant• 6 à 8 ans• 1re à 3e annéeLes programmes comprennent une composanteadulte et une composante enfant.
    16. 16. Structure des programmes Série de 8 ateliers Durée : 90 minutes Participation des pères ou mères avec leurenfant Activités conjointes et parallèles 2 animateurs/animatrices (pères/mères etenfants) Activités axées sur le jeu et le partaged’expériences et de connaissances
    17. 17. Section 2 : CE QU’IL FAUT SAVOIR ! Une série de textes expliquant les fils conducteurssous-jacents au programme 1. Les littératies multiples 2 A. La complémentarité des rôles du père et de la mère 2 B. Les bienfaits de l’implication des pères 2 C. La réussite scolaire des garçons 3 A. L’importance de vivre en français 3 B. La construction identitaire 4. Les intelligences multiples 5. Les quatre piliers de l’éducation tout au long de la vie
    18. 18. Fil conducteur 11. Fil conducteur 1 : Les littératies multiples Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propres motsce que vous trouvez important dans le texte.2. Visionnez les quatre (4) diapositives qui suivent etécoutez la trame sonore qui les accompagne.
    19. 19. Fil conducteur 1Les littératies multiples
    20. 20. Les littératies multiples (Masny)Littératie = au-delà de la compréhension desmots et leur signification.Contextes multiples avec des valeurs, descroyances et des façons de dire et de faire quileur sont propres.Chaque contexte influencela façon dont l’individu parle, écrit et litdétermine le sens donné à sa viePlusieurs formes de savoirs selon les contextes.
    21. 21. Les littératies multiplesScolairePersonnelleCommunautaireCritique
    22. 22. Schéma des littératies multiples Adapté de Masny, 2007 :
    23. 23. Fil conducteur 2 A – B – C1. Fil conducteur 2A : La complémentarité des rôles du père et dela mère2. Fil conducteur 2B : Les bienfaits de l’implication des pères3. Fil conducteur 2C : La réussite scolaire des garçons Veuillez lire les textes. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propres mots ceque vous trouvez important dans les textes.4. Visionnez les 13 diapositives qui suivent et écoutez la tramesonore qui les accompagne.
    24. 24. La littératie au masculinFils conducteurs 2 A, 2 B et 2 C
    25. 25. L’évolution de la paternité (Deslauriers, 2002)Avant 1960 : Guide moral et pourvoyeur1960-1970 : Le père peut s’occuper des enfants1980 : Un bon père est une bonne mère1990 : Différenciation des rôles parentaux
    26. 26. Les dimensions de l’engagement paternel Être père à sa manière (L’équipe ProsPère)Un père…AffectueuxQui prend soinResponsablePolitiqueÉvocateur En interactionPourvoyeur
    27. 27. Le rôle du père selon les pèresDIFFÉRENTIATION /COMPLÉMENTARITÉDES RÔLESPARENTAUXDÉVELOPPEMENT DE LENFANTTRANSMISSION DESVALEURS- Expériences- ApprentissagesDéveloppementde lautonomiePLAISIRINTERACTIONS PÈRE-ENFANTJEU- Physique- Activités sportives- Activités partagées- Initié par lenfant- Découle delexploration de sonenvironnementRISQUE- Initié par le père- Évaluation du danger- Établissement deslimitesGESTIONDU RISQUEPuentes-Neuman, Paquette et Breton (2005)
    28. 28. La relation d’activation (Paquette, 2004)Relation d’attachement 2 pôles dans la relation parent/enfant : attachement et activation Peuvent être assumés aussi bien par la mère que par le père, mais le pèrese situe davantage dans l’activation.Relation d’activationSécurité Exploration Développement de la relation d’activation par le jeu physique Pour l’enfant : Équilibre entre compétition et coopération Ainsi, un jeu père/enfant de qualité pour une relation père/enfant de qualité
    29. 29. Pères et littératie familiale
    30. 30. L’éveil à l’écrit (entre 0 et 5 ans) Ce que les pères font moins fréquemment que lesmères : Fréquence de lecture plus faible chez les pères Chansons, comptines et bricolage Ce que les pères font plus fréquemment que lesmères : Demander à l’enfant de montrer les lettres et les mots qu’ilconnaît Poser des questions sur l’histoire pendant la lecture d’unlivre.Tiré de : Breton, S., Puentes-Neuman, G. et Myre Bisaillon, J. (2010). L’éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ)dans les familles vulnérables : Qu’en est-il des pères ? Communication présentée au 10e symposiumquébécois de la recherche sur la famille (CDRFQ), Trois-Rivières (Québec), le 29 octobre.
    31. 31. Le partage du suivi scolaireLes pères participent, mais moinssouvent que les mères.Suivi scolaire des pères : Évolution des résultats scolaires La question de la discipline
    32. 32. Quelle implication pour les pères?Utilisent des écrits de l’environnement, desmagazines ou des ouvrages de non-fiction(littératies alternatives).Favorisent l’apprentissage des enfants dansles domaines « parascolaires »
    33. 33. La réussite scolaire des garçons
    34. 34. La réussite scolaire des garçonsOn dit que les garçons réussissent moinsbien que les filles.On dit que les garçons lisent moins queles filles.Ah oui? Et s’ils lisaient tout autant, maisautre chose?
    35. 35. Ce que lisent les garçons Selon un sondage en Ontario, les garçons lisenthors des heures de classe : Journaux Magazines Bandes dessinées Manuels ou modes d’emploi Ils écrivent des courriels, clavardent et font desrecherches sur Internet. En fait, l’école valorise peu le genre de lecture queles garçons aiment.
    36. 36. Quelques pistes de solution Choisir des ressources adaptées aux garçons Fournir des occasions de lire et d’écrire Comprendre les intelligences multiples Encourager les garçons à parler de ce qu’ils ont lu Proposer des modèles masculins de lecteurs etd’écrivains Utiliser la technologie
    37. 37. Fil conducteur 3a1. Fil conducteur 3a : L’importance de vivre en français Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propres motsce que vous trouvez important dans le texte.2. Visionnez les neuf (9) diapositives qui suivent et écoutezla trame sonore qui les accompagne.
    38. 38. L’importance de vivre en françaisOmniprésence de la langue anglaise Danger réel dans un milieu minoritaire de sous-estimer le risque de l’assimilation Attrait de la culture anglaise : jeunes Deux défis de taille pour les famillesfrancophones :1. Transmettre et conserver la langue française2. Encourager les enfants à parler français et às’intégrer à la communauté francophone
    39. 39. L’engagement des familles Rôle vital de la famille dans le trianglefamille/école/communauté L’importance du développement linguistique etlangagier
    40. 40. Le bilinguisme additif Conflit : bilinguisme additif et bilinguisme soustractif Bilinguisme additif veut dire que l’apprentissaged’une deuxième langue ne se fait pas au détrimentde la langue première Bilinguisme soustractif implique des pertes dans lalangue première quand il y a apprentissage d’unedeuxième langue Conséquences du bilinguisme soustractif
    41. 41. Quel appui pour les familles? Parler français à la maison. Choisir l’école de langue française. Participer à des activités familiales en français. Inscrire ses enfants à des activités culturelles et sportivesen français. Demander des services et des ressources en français,etc.
    42. 42. Les familles exogamesLa définition : famille où un seul parent parlele français comme langue maternelle.Des choix cruciaux pour ce type de famille
    43. 43. Soutenir les parents dans les ateliers Dans le cadre de l’animation de l’atelier, il peutarriver que certains parents aient des problèmes oudes réserves à s’exprimer en français. Il s’agira doncde mettre en place des moyens pour faciliter lepartage d’information : utiliser un langage simplifié; agrémenter l’animation d’indices visuels –pictogrammes, photos, vidéos, etc.; faire du modelage et des démonstrations desstratégies.
    44. 44. Une communauté francophonebien en vie Quelques exemples Un accès à une variété de ressources et de servicesen français : garderies et éducation de la petite enfance éducation de langue française livres, jeux variés en français à la bibliothèquemunicipale services variés : santé physique et mentale loisirs, socialisation, achats et affaires en français
    45. 45. Où est-ce que je me situe?Quelle place occupent le français et l’anglais dans ma vie?Consigne : Veuillez indiquer par un trait vertical, sur la ligne horizontale, l’importance que jouel’une ou l’autre des langues dans votre vie.Avant de faire l’activité, considérez les explications et les exemples qui suivent :• Si le trait est plus près du français, cela signifie que le français prend beaucoup de placedans votre vie.• Si le trait est plus près de l’anglais, c’est que cette langue prend plus de place dans votrevie.• Si le trait est situé au milieu, cela veut dire que les deux langues occupent la même place.Tracer une ligne verticale sur le graphique qui suit.!!
    46. 46. Et les familles qui participent auxateliers?Selon vous, où se situent les familles quipourraient participer aux ateliers par rapportau français? Écoutez la trame sonore
    47. 47. Fil conducteur 3b1. Fil conducteur 3b : La construction identitaire Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propres motsce que vous trouvez important dans le texte.2. Visionnez les trois (3) diapositives qui suivent et écoutezla trame sonore qui les accompagne.
    48. 48. La construction identitaire Définition : un processus qui s’échelonne surtoute la vie d’une personne. Trois temps dans le développement de lapersonne
    49. 49. Les trois temps de l’identitéQui sontles autres?Quisuis-je?Comment vivreensemble?Construire son identité en 3 temps
    50. 50. Comment appuyer laconstruction identitaire? Développer le sens d’observation Raconter des histoires de la famille Manifester de la fierté d’être francophones Enrichir sa culture par des contacts avec d’autrescultures Parler plus d’une langue
    51. 51. Fil conducteur 41. Fil conducteur 4 : Les intelligences multiples Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propres motsce que vous trouvez important dans le texte.2. Visionnez les trois (3) diapositives qui suivent et écoutezla trame sonore qui les accompagne.
    52. 52. Les intelligences multiples Définition : un ensemble d’habiletés pourrésoudre des problèmes courants de la viequotidienne Capacités de : créer un produit efficace; rechercher et soulever des problèmes pour ledéveloppement de nouvelles connaissances.
    53. 53. Fil conducteur 4
    54. 54. Le développement des intelligences De façon générale : Chaque intelligence se développe à un rythme différent. Habituellement, une des intelligences domine (Avez-voustrouvé celle qui domine pour vous?) Les pères et les mères sont encouragés à mettre enplace des conditions ou des occasions variéesfavorisant le développement des intelligences Le milieu scolaire tient de plus en plus compte de lavariété des intelligences des enfants
    55. 55. Fil conducteur 51. Fil conducteur 5 : Les quatre piliers de l’éducation toutau long de la vie Veuillez lire le texte. Surlignez les mots clés ou résumez dans vos propres motsce que vous trouvez important dans le texte.2. Visionnez la diapositive qui suit et écoutez la tramesonore qui les accompagne.
    56. 56. Les quatre piliers de l’éducationtout au long de la vieApprendreàconnaîtreApprendreà faireApprendreà vivreensembleApprendreà être
    57. 57. Développer ses potentialités Développement de toutes les potentialités : Mémoire Raisonnement Sens esthétique Capacités physiques Aptitude à communiquer Tout peut être occasion d’apprendre, et ce toutau long de la vie.
    58. 58. Section 3 : CE QU’IL FAUT PRÉVOIR! Le but de cette section du guide d’accompagnementest de vous permettre de bien planifier la mise en œuvredes programmes Jouer pour apprendre et Apprendre enjouant. Veuillez prendre connaissance de cette section etécoutez la trame sonore.
    59. 59. Section 5 : Outils d’évaluation duprogramme Veuillez prendre connaissance de cettesection.
    60. 60. Contenu Une variété d’outils facilitant l’évaluation duprogramme À utiliser au choix de l’organisme offrant laformationSection 5 : Outils d’évaluation duprogramme
    61. 61. Contenu1. Formulaire de consentement2. Fiche de présences3. Guide d’entrevue d’entrée pour les pères et les mères4. Journal de bord hebdomadaire pour les animateurs etles animatrices5. Guide d’entrevue de sortie pour les pères et les mères6. Questionnaire d’évaluation pour les animateurs etanimatrices7. Questionnaire d’évaluation du programme pour lesgestionnairesSection 5 : Outils d’évaluation duprogramme
    62. 62. Fin de la partie 1 de l’autoformationQue retenez-vous de cette premièrepartie?
    63. 63. Quelques faits saillants Programme de littératie familiale à l’intention des pères etdes mères Programme pensé de façon séquentielle La présence des enfants favorise la démonstration destratégies concrètes et pratiques Approche ludique et non scolaire Accent sur la complémentarité des rôles des pères et desmères Importance d’intégrer les fils conducteurs dans tous lesateliers
    64. 64. Autoformation – Partie 2Vous pouvez maintenant passer à lapartie 2 de l’autoformation.

    ×