Les propositions du Conseil de
simplification doivent aller plus loin
pour alléger sérieusement les
obligations sociales d...
Paris, le 8 juin 2015. Le Conseil de la simplification pour les entreprises vient de
présenter des mesures destinées à cla...
1 – Un certain nombre de mesures préconisées
par le Conseil vont dans le bon sens
• L’IPS souhaite réagir aux dernières pr...
2 – Mais ces mesures n’allègent pas la
charge administrative pesant sur les
entreprises
• En revanche, ces mesures n’allèg...
3 – Le rescrit de projet et la réduction du
formalisme diminueraient vraiment des
contrôles Urssaf sans objet
Pour ces rai...
4 – Les incertitudes pesant sur le texte instaurant
« un haut degré de solidarité »
S’agissant du projet de décret définis...
7
CONCLUSION
A la lumière de ces indications, l’Institut de la Protection Sociale formule 2 propositions :
en matière de ...
8
A PROPOS DE L’INSTITUT DE LA PROTECTION SOCIALE
Créé en Juin 2011, l’Institut de la Protection Sociale (IPS) constitue u...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Propositions de l'institut de la protection sociale #simplification #entreprises

363 vues

Publié le

Le Conseil de la simplification pour les entreprises vient de présenter des mesures destinées à clarifier et harmoniser les pratiques des contrôles administratifs sur les entreprises. Certaines propositions vont dans le bon sens. Pour autant, elles n’allègent pas réellement la charge administrative pesant sur les entreprises. Pour cette raison, l’Institut de la Protection Sociale (IPS) demande la création d’un rescrit de projet et une réelle réduction du formalisme, seules solutions pour alléger sérieusement des contrôles la vie des entreprises en matière sociale.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
363
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
24
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Propositions de l'institut de la protection sociale #simplification #entreprises

  1. 1. Les propositions du Conseil de simplification doivent aller plus loin pour alléger sérieusement les obligations sociales des entreprises Communiqué de presse du 08 juin 2015
  2. 2. Paris, le 8 juin 2015. Le Conseil de la simplification pour les entreprises vient de présenter des mesures destinées à clarifier et harmoniser les pratiques des contrôles administratifs sur les entreprises. Certaines propositions vont dans le bon sens. Pour autant, elles n’allègent pas réellement la charge administrative pesant sur les entreprises. Pour cette raison, l’Institut de la Protection Sociale (IPS) demande la création d’un rescrit de projet et une réelle réduction du formalisme, seules solutions pour alléger sérieusement des contrôles la vie des entreprises en matière sociale. 2
  3. 3. 1 – Un certain nombre de mesures préconisées par le Conseil vont dans le bon sens • L’IPS souhaite réagir aux dernières propositions du Conseil de la simplification pour les entreprises, notamment concernant les mesures tendant à clarifier et harmoniser les pratiques des contrôles administratifs sur les entreprises. • L’IPS partage le constat qui est fait que l’overdose de complexité que supportent les entreprises est une source d’insécurité qui dégrade durablement leur confiance vis-à-vis des organismes publics et des politiques menées. • L’IPS soutient l’ouverture du rescrit à l’ensemble des questions relatives aux cotisations et contributions. Il soutient également l’ouverture aux conseils (droit et chiffre) de l’entreprise ainsi qu’aux branches professionnelles. • L’IPS attend la traduction dans les faits de l’opposabilité des questions concrètes et des rescrits publiés. 3
  4. 4. 2 – Mais ces mesures n’allègent pas la charge administrative pesant sur les entreprises • En revanche, ces mesures n’allègent pas la charge administrative qui pèse sur les entreprises et ne simplifient pas le processus de contrôle en tant que tel dès lors que le rescrit n’intervient pas dans le contrôle Urssaf. Le rescrit peut simplement limiter le champ d’investigation de l’agent de contrôle. • L’IPS oriente son action vers :  L’inscription du principe de bonne foi de l’employeur dans le code de la sécurité sociale,  des modifications législatives relatives à certains dispositifs,  des modifications législatives et/ou réglementaires relatives au pouvoir d’appréciation de l’agent de recouvrement. 4
  5. 5. 3 – Le rescrit de projet et la réduction du formalisme diminueraient vraiment des contrôles Urssaf sans objet Pour ces raisons, l’idée du rescrit de projet serait une mesure plus efficace permettant de sécuriser les pratiques de l’entreprise « avant » l’entrée en application du dispositif dans l’entreprise. Prenons pour exemple l’acte fondateur de mise en place d’un contrat de protection sociale complémentaire. Celui-ci pourrait soit faire l’objet d’un dépôt auprès de la Direccte avant application, à l’instar de l’accord d’intéressement, soit d’un rescrit de projet. Cela aurait pour effet de sécuriser durablement les pratiques de l’entreprise et de la protéger des aléas législatifs. L’IPS est également persuadé que l’une des voies de diminution des contrôles - et donc des redressements - passe avant tout par une réduction du formalisme qui est imposé aux entreprises. 5
  6. 6. 4 – Les incertitudes pesant sur le texte instaurant « un haut degré de solidarité » S’agissant du projet de décret définissant le haut degré de solidarité, il est surprenant de voir prévu qu’au moins 2% de la cotisation doit être affectée aux prestations de solidarité : •Sur quelle base a été déterminé ce taux ? •Quel sera le régime social de cette part de cotisation qui financera des prestations pas nécessairement complémentaires aux prestations de la sécurité sociale ? Des précisions techniques et une étude d’impact doivent être apportées avant la publication du texte. --------------------------------------------------- Au final, les assurés en sortiront ils mieux couverts et les dépenses mieux maîtrisées ? La réponse est sans doute négative et le risque existe de voir apparaître une fracture entre ceux qui pourront souscrire une sur-complémentaire et ceux qui n’en auront pas les moyens. Est-ce vraiment le projet des Pouvoirs Publics ? 6
  7. 7. 7 CONCLUSION A la lumière de ces indications, l’Institut de la Protection Sociale formule 2 propositions : en matière de formalisme, inscrire une présomption de conformité au bénéfice de l’employeur (en introduction du livre neuvième du code de la sécurité sociale), charge aux Urssaf d’apporter la preuve contraire, d’utiliser la lettre d’observations en cas de défaut de formalisme et d’absence de mauvaise foi, afin de laisser le temps nécessaire à l’entreprise de se mettre en conformité.
  8. 8. 8 A PROPOS DE L’INSTITUT DE LA PROTECTION SOCIALE Créé en Juin 2011, l’Institut de la Protection Sociale (IPS) constitue un laboratoire et un réservoir d’idées inédit en France pour toutes questions liées à la protection sociale de l’entreprise. Son but est de promouvoir collectivement, particulièrement auprès des pouvoirs publics, les réflexions d’experts concernant la définition et la mise en œuvre d’une législation efficace au niveau des systèmes de prévoyance-retraite de la population active. Constitué principalement d’experts financiers, juridiques et fiscaux en la matière, l’IPS a pour vocation d’être un interlocuteur de premier plan au sein des débats de fond qui concernent la réforme en cours. http://institut-de-la-protection-sociale.fr

×