Évolution du climat à court terme: Projections et prévisibilité

405 vues

Publié le

WGI: Présenté par Fatima Driouech

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
405
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
16
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Évolution du climat à court terme: Projections et prévisibilité

  1. 1. Évolution du climat à court terme: Projections et prévisibilité Présenté par Fatima Driouech IPCC Outreach Event Rabat, Maroc 4-5 Mai 2015
  2. 2. Le réchauffement du système climatique est sans équivoque et, depuis les années 1950, beaucoup de changements observés sont sans précédent depuis des décennies voire des millénaires. L’atmosphère et l’océan se sont réchauffés, la couverture de neige et de glace a diminué, le niveau des mers s’est élevé et les concentrations des gaz à effet de serre ont augmenté.
  3. 3. Il est probable que la fréquence et l’intensité des sécheresses ont augmenté dans le bassin méditerranéen et en Afrique de l’Ouest
  4. 4. Résumé de l’efficacité avec laquelle la génération actuelle de modèles climatiques simule d’importantes caractéristiques du climat du XXe siècle. La confiance dans l’évaluation augmente vers la droite comme le suggère l’intensité plus soutenue de l’ombrage.
  5. 5. Les évaluations à court terme du climat dépendent: -du réchauffement enclenché, -de l’évolution dans le temps de la variabilité du climat d’origine interne -et de la trajectoire à venir du forçage externe. Prévision du climat à court terme jusqu’au mi-siècle mais plus souvent 2016-2035 dans AR5
  6. 6. Les RCP sont identifiés par leur forçage radiatif total approximatif pour l’année 2100 par rapport à 1750: -2,6 W m-2 pour le RCP2,6  scénario d’atténuation conduisant à un niveau de forçage très bas - 4,5 W m-2 pour le RCP4,5  scénario de stabilisation - 6,0 W m-2 pour le RCP6,0  scénario de stabilisation - 8,5 W m-2 pour le RCP8,5  scénario aux émissions GES très élevées
  7. 7. Selon de multiples indications, il est probable que l’anomalie de la température moyenne à la surface du globe pour la période 2016–2035 par rapport à la période de référence 1986– 2005 se situera dans la fourchette 0,3-0,7 °C (degré de confiance moyen).
  8. 8. Maps of temperature changes in 2016–2035, 2046–2065 and 2081–2100 with respect to 1986–2005 in the RCP8.5 scenario. For each point, the 25th, 50th and 75th percentiles of the distribution of the CMIP5 ensemble are shown; this includes both natural variability and inter-model spread. Hatching denotes areas where the 20-year mean differences of the percentiles are less than the standard deviation of model-estimated present-day natural variability of 20-year mean differences.
  9. 9. Les précipitations moyennes zonales vont très probablement augmenter aux latitudes élevées et à certaines latitudes moyennes et il est plus probable qu’improbable qu’elles vont diminuer dans les zones subtropicales.
  10. 10. Maps of precipitation changes in 2016–2035, 2046–2065 and 2081–2100 with respect to 1986–2005 in the RCP8.5 scenario. For each point, the 25th, 50th and 75th percentiles of the distribution of the CMIP5 ensemble are shown; this includes both natural variability and inter model spread. Hatching denotes areas where the 20-year mean differences of the percentiles are less than the standard deviation of model- estimated present-day natural variability of 20 year mean differences.
  11. 11. b: Les projections à court terme des modèles suggèrent une augmentation de la durée, de l’intensité et de l’étendue spatiale des vagues de chaleur et des périodes de chaleur. g: Aux projections de modification de l’humidité du sol est associé un degré de confiance faible. changements récemment observés et de la contribution humaine aux changements, et projection d’autres changements pour le début (2016-2035) et la fin (2081-2100) du XXIe siècle
  12. 12. Les projections pour les prochaines décennies font apparaître des structures de changement climatique semblables à celles projetées plus tard au cours du XXIe siècle, mais avec une amplitude moindre. La variabilité naturelle interne continuera de jouer un rôle majeur sur le climat, en particulier pour le court terme et à l’échelle régionale.
  13. 13. Avec remerciements

×