Article original
Infections buccodentaires et complications de la grossesse : connaissances et
attitudes des professionnel...
1. Introduction
Durant les neuf mois de la grossesse, une femme enceinte subit
sur le plan biologique d’importants changem...
Plus de la moitie´ des professionnels de la grossesse interroge´s
n’effectuait pas d’examen buccal syste´matique chez la f...
La litte´rature scientifique nous apprend que le risque carieux
est plus important pendant la grossesse, du fait de la modi...
(ANAES) rappelle dans ses recommandations sur le diagnostic et
traitements des parodontites publie´es en 2002, que « . . ....
Re´fe´rences
[1] Acharya Lieff S, Boggess KA, Murtha AP, Jared H, Madianos PN, Moss K, et al.
The oral conditions and preg...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

1 s2.0-s1297958912002603-main

178 vues

Publié le

Article

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
178
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

1 s2.0-s1297958912002603-main

  1. 1. Article original Infections buccodentaires et complications de la grossesse : connaissances et attitudes des professionnels de sante´ Oral infections and pregnancy: Knowledge of health professionals L. Egea a , H. Le Borgne c, *, M. Samson a , H. Boutigny b , H.-J. Philippe c , A. Soueidan a a Unite´ d’investigation clinique odontologie, de´partement de parodontologie, CHU de Nantes, 1, place A.-Ricordeau, 44042 Nantes cedex, France b De´partement de parodontologie, UFR d’odontologie, place Verdun, 59000 Lille, France c Service gyne´cologie-obste´trique, hoˆpital Me`re-Enfant, centre hospitalier universitaire de Nantes, 38, boulevard Jean-Monnet, 44000 Nantes cedex, France Gyne´cologie Obste´trique & Fertilite´ 41 (2013) 635–640 I N F O A R T I C L E Historique de l’article : Rec¸u le 7 mars 2012 Accepte´ le 13 septembre 2012 Disponible sur Internet le 18 avril 2013 Mots cle´s : Infections buccodentaires Maladie parodontale Complications de grossesse Accouchement pre´mature´ Chirurgiens-dentistes Professionnels de grossesse Keywords: Oral infection Periodontitis Pregnancy complications Preterm birth Dentists Pregnancy professionals R E´ S U M E´ Objectifs. – L’abondance d’e´tudes re´centes sur la relation entre les affections buccodentaires et les complications de grossesse conduit a` s’interroger sur les connaissances des professionnels de sante´ sur ce sujet. Cette e´tude a pour objectif d’e´tablir un e´tat des lieux des connaissances et des pratiques des professionnels de sante´ en France sur ce sujet. Patientes et me´thodes. – Un questionnaire portant sur les connaissances des relations entre pathologies buccodentaires et grossesse a e´te´ adresse´ a` des gyne´cologues-obste´triciens, sages-femmes et chirurgiens-dentistes (CD). Cette e´tude a e´te´ re´alise´e au centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes et a` l’hoˆpital ge´ne´ral du Mans. Re´sultats. – Quatre-vingt-sept rofessionnels de grossesse et 259 CD ont re´pondu au questionnaire. Les saignements gingivaux et la gingivite gravidique sont les manifestations buccodentaires les plus cite´es par tous les praticiens. Alors que les re´sultats concernant le risque carieux et l’e´pulis diffe`rent selon les spe´cialite´s. Les complications de grossesse les plus cite´es sont la menace d’accouchement pre´mature´ et la chorioamniotite. Seuls les CD avaient rec¸u une formation initiale sur les complications de grossesse. Enfin, l’ensemble des professionnels de sante´ soulignent l’absence de formation continue sur ce sujet. Discussion et conclusion. – Il existe une bonne connaissance des complications de grossesse lie´es aux maladies buccodentaires malgre´ l’absence de formation des professionnels de la grossesse (PG), qui ne traduisent pas une prise en charge optimale. Il apparaıˆt ne´cessaire de renforcer la formation de tous les praticiens dans ce domaine. La conception et la mise en place d’un questionnaire spe´cifique sur l’e´tat buccodentaires pourrait permettre une meilleure identification des patientes a` risque par les PG, et optimiser ainsi la prise en charge des femmes enceintes. ß 2012 Elsevier Masson SAS. Tous droits re´serve´s. A B S T R A C T Objective. – The abundance of recent studies on the relationship between oral diseases and complications of pregnancy leads to questions on knowledge of health professionals. This study aims to establish an inventory of knowledge and practice of health professionals in France on this issue. Patients and methods. – A questionnaire on knowledge of the relationship between oral diseases and complications of pregnancy was referred to gynaecologists and obstetricians, midwives and dentists. This study was conducted at the University Hospital of Nantes and Le Mans General Hospital. Results. – Eighty-seven professionals of pregnancy and 259 dentists responded to the survey. Bleeding gums and pregnancy gingivitis are the oral manifestations most cited by all practitioners. There is however a difference concerning the epulis and caries risk. The most cited Pregnancy complications are risk of premature delivery and chorioamniotitis. Only dentists had received initial training on pregnancy complications. Finally, all health professionals point to the lack of continued education on this topic. * Auteur correspondant. Adresse e-mail : helene.leborgne@chu-nantes.fr (H. Le Borgne). Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com 1297-9589/$ – see front matter ß 2012 Elsevier Masson SAS. Tous droits re´serve´s. http://dx.doi.org/10.1016/j.gyobfe.2012.09.007
  2. 2. 1. Introduction Durant les neuf mois de la grossesse, une femme enceinte subit sur le plan biologique d’importants changements hormonaux et immunitaires. Parmi ces changements, l’e´le´vation du taux de progeste´rone induit une vasodilatation ge´ne´rale et une augmenta- tion de la perme´abilite´ capillaire [1,2]. Ceci se traduit par une susceptibilite´ accrue des muqueuses aux agressions, une incidence plus importante des infections buccodentaires, notamment les maladies parodontales chez les femmes enceintes [3–5]. Les maladies parodontales sont des maladies inflammatoires d’origine infectieuse qui regroupent les gingivites et les parodon- tites [6,7]. Les gingivites repre´sentent les maladies inflammatoires du parodonte superficiel ou gencive (on parle de gingivite gravidique chez la femme enceinte) tandis que les parodontites atteignent le parodonte profond, c’est-a`-dire le ce´ment, l’os alve´olaire et le ligament alve´olo-dentaire. Depuis une quinzaine d’anne´es, de nombreuses e´tudes ont montre´ que les infections buccodentaires, en particulier les parodontites, pourraient eˆtre un facteur de risque potentiel pour des complications de la grossesse de type accouchement pre´mature´ et/ou naissance de be´be´s de faibles poids [8–11] ou pre´e´clampsie [12–14]. Sur le plan e´tiopathoge´nique, deux hypothe`ses ont e´te´ avance´es pour e´tayer le lien e´ventuel entre les parodontites et les accouchements pre´mature´s et/ou les naissances de be´be´s de faibles poids. La premie`re suppose que les bacte´ries parodonto- pathoge`nes (par exemple, Porphyromonas gingivalis ou Fusobacter- ium nucleatum) passent dans le sang a` partir de l’e´pithe´lium ulce´re´ des poches parodontales, induisant ainsi une bacte´rie´mie. Ces bacte´ries parodontopathoge`nes atteindraient l’ute´rus par voie sanguine, et seraient a` l’origine de contractions ute´rines occasion- nant ainsi un accouchement pre´mature´ et/ou la naissance de be´be´ de faible poids [15–17]. La seconde hypothe`se implique les me´diateurs de l’inflamma- tion produits localement au niveau du tissu conjonctif parodontal pour lutter contre les infections parodontales. Ces cytokines, parmi lesquelles TNF-a, IL-1, IL-6, seraient ensuite ve´hicule´es dans le sang jusqu’a` l’unite´ fœtoplacentaire, traverseraient la barrie`re placentaire et induiraient des contractions ute´rines qui pourraient provoquer un accouchement pre´mature´ et/ou la naissance de be´be´s de faible poids [15,17]. La proble´matique de la relation entre les infections buccoden- taires et les complications de la grossesse fait intervenir les professionnels de la grossesse (PG) (le gyne´cologue, l’obste´tricien et la sage-femme) qui sont attentifs au bon de´roulement de la grossesse et le chirurgien-dentiste qui est amene´ a` e´valuer et traiter d’e´ventuelles pathologies buccodentaires. L’objectif de cette e´tude est d’e´tablir un e´tat des lieux des connaissances et des pratiques des professionnels de la sante´ en France sur l’interrelation entre les infections buccodentaires en particulier les maladies parodontales et les complications de la grossesse. 2. Patientes et me´thodes Une enqueˆte a e´te´ re´alise´e aupre`s des PG (me´decins gyne´co- logues, obste´triciens et sages-femmes) et des chirurgiens-dentistes (CD) pour analyser le niveau de connaissance et leurs attitudes sur l’interrelation entre infections buccodentaires et complications de la grossesse. A` cet effet, un questionnaire a e´te´ propose´ a` des me´decins et sages-femmes exerc¸ant a` l’hoˆpital Me`re-Enfant du centre hospi- talier universitaire (CHU) de Nantes, ainsi qu’a` ceux exerc¸ant a` la maternite´ du centre hospitalier (CH) du Mans. Le meˆme questionnaire a e´te´ distribue´ a` des CD participant aux journe´es de formation continue au sein de la faculte´ de chirurgie dentaire de Nantes. Le questionnaire comportait dix questions. Ces questions e´taient en rapport avec les donne´es personnelles, les formations des professionnels de sante´, leurs connaissances et leurs attitudes par rapport aux infections buccodentaires et les complications de la grossesse (Annexe 1). 3. Re´sultats Notre e´chantillon e´tait compose´ de 259 chirurgiens dentistes et 87 professionnels de la grossesse dont 65 sages-femmes et 22 me´decins ou internes en gyne´cologie-obste´trique. La majorite´ des professionnels interroge´s ont obtenu leur diploˆme entre 1990 et 2010 (Tableau 1). Le taux de participation des chirurgiens dentistes et des professionnels de grossesse e´taient respectivement de 47,6 % et 53 %. Seuls les questionnaires complets ont e´te´ traite´s. Le taux de questionnaire incomplet e´tait de 7 %. Les Figs. 1–3 exposent les connaissances des diffe´rents professionnels de sante´ concernant les infections buccodentaires et les complications de grossesse. Les saignements gingivaux et la gingivite gravidique e´taient largement identifie´s comme manifes- tations buccodentaires pendant la grossesse par les deux spe´cialite´s. Il existait une diffe´rence de connaissance entre les professions concernant l’e´pulis mal connu des PG et le risque carieux moins cite´ par les CD (Fig. 1). De fac¸on unanime, les PG et les CD identifient le risque d’une infection buccodentaires pendant la grossesse (Fig. 2). Les complications de la grossesse les plus e´voque´es e´taient : la menace d’accouchement pre´mature´ (88,1 % de PG contre 53,6 % de CD), la chorioamniotite (60 % de PG contre 18 % de CD) et la naissance d’enfants pre´mature´s (40,5 % de PG contre 45 % de CD) (Fig. 3). Tableau 1 Donne´es personnelles sur les professionnels de la sante´ ayant re´pondu au questionnaire sur les connaissances des maladies parodontales et complications de grossesse. Professions Nombre de praticiens (n = 346) Pourcentage (100 %) Me´decin 22 6,35 Sage-femme 65 18,79 Chirurgien Dentiste 259 74,86 Anne´e d’obtention du diploˆme PG n = 87 CD n = 259 Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage 1970–1980 5 4 44 17 1980–1990 22 26 54 21 1990–2000 31 40 83 32 2000–2010 29 30 78 30 PG : professionnel de la grossesse ; CD : chirurgien-dentiste. Discussion and Conclusion. – There is a good knowledge of the pregnancy complications associated with oral disease despite the lack of training of pregnancy, but the attitudes of care are not still in adequacy. It appears necessary to strengthen the training of all practitioners in this field. The design and implementation of a specific questionnaire on oral health status could allow better identification of the patients at risk by the professionals of pregnancy, and optimize so the care of pregnant women. ß 2012 Elsevier Masson SAS. All rights reserved. L. Egea et al. / Gyne´cologie Obste´trique & Fertilite´ 41 (2013) 635–640636
  3. 3. Plus de la moitie´ des professionnels de la grossesse interroge´s n’effectuait pas d’examen buccal syste´matique chez la femme enceinte. Pour les cas ou` l’examen e´tait re´alise´, il e´tait motive´ par une plainte de la patiente au niveau de la sphe`re buccale. La moitie´ des professionnels de la grossesse orientaient leur patiente vers un chirurgien-dentiste dans le cas ou` la patiente pre´sentait une mauvaise hygie`ne buccodentaires (Tableau 2). Les CD interroge´s avaient souvent rec¸u des enseignements au cours de leur cursus universitaire sur la prise en charge buccodentaires de la femme enceinte contrairement aux profes- sionnels de la grossesse. Concernant les formations continues postuniversitaires, les professionnels de sante´ qu’ils soient professionnels de la grossesse ou professionnels de la sphe`re buccodentaires de´clarent qu’ils n’ont pas be´ne´ficie´ dans ce cadre d’enseignement sur les pathologies buccodentaires (Tableau 3). 4. Discussion Malgre´ les donne´es de plus en plus convergentes de la litte´rature sur le lien e´ventuel entre les infections buccodentaires et les complications de la grossesse, plusieurs e´tudes a` travers le monde montrent une connaissance limite´e ou une inade´quation des pratiques des professionnels de la sante´ au sujet de cette proble´matique [16,18,19,21]. [(Fig._1)TD$FIG] Fig. 1. Re´ponses des professionnels de sante´ a` la question : « quelles sont les manifestations buccodentaires de la grossesse ? » (PG : professionnels de la grossesse, CD : chirurgiens dentistes). [(Fig._2)TD$FIG] Fig. 2. Re´ponses des professionnels de sante´ a` la question « lors de la grossesse, une infection buccodentaires repre´sente-t-elle un risque ? » (PG : professionnels de la grossesse, CD : chirurgiens dentistes). [(Fig._3)TD$FIG] Fig. 3. Re´ponses des professionnels de sante´ a` la question « selon vos connaissances, quels sont les risques encourus pendant la grossesse lors d’une infection buccodentaires ? » (PG : professionnels de la grossesse, CD : chirurgiens dentistes, MAP : menace d’accouchement pre´mature´). Tableau 3 Enseignements de´livre´s sur les pathologies buccodentaires et la grossesse aux diffe´rents professionnels de sante´ interroge´s. PG (%) PG n = 87 CD (%) CD n = 259 Avez-vous rec¸u des enseignements sur les pathologies buccodentaires de la femme enceinte au cours de vos e´tudes ? Oui 8 7 56,4 146 Non 85,1 74 39 101 Non renseigne´ 6,9 6 4,6 12 Avez-vous rec¸u des enseignements sur les pathologies buccodentaires de la femme enceinte au cours de vos e´tudes ? Oui 11,5 10 13,5 35 Non 79,3 69 84,2 218 Non renseigne´ 9,2 8 2,3 6 PG : professionnels de grossesse ; CD : chirurgien dentistes. Tableau 2 Attitude des professionnels de la grossesse dans la prise en charge buccodentaires des femmes enceintes. % n = 87 Examen de la bouche au cours des consultations Toujours 0 0 Souvent 1,1 1 Rarement 31,1 27 Jamais 66,7 58 Non renseigne´ 1,1 1 Si oui, a` quel moment de la grossesse ? Lors de la de´claration de grossesse 0 0 Lors de la premie`re rencontre avec la patiente 10,7 9 Sur une plainte de la patiente au niveau de la sphe`re buccale 82,2 72 Autres 7,1 6 Dans le cadre du protocole de prise en charge des femmes enceintes, les orientez-vous vers un chirurgien dentiste ? Toujours 18,4 16 Sur demande de la patiente 10,3 9 Oui, dans le cas ou` la patiente semble pre´senter un mauvais e´tat buccodentaires 55,2 48 Jamais 9,2 8 Non renseigne´ 6,9 6 L. Egea et al. / Gyne´cologie Obste´trique & Fertilite´ 41 (2013) 635–640 637
  4. 4. La litte´rature scientifique nous apprend que le risque carieux est plus important pendant la grossesse, du fait de la modification du pH salivaire et de changements des habitudes alimentaires [2– 4]. De plus, l’impre´gnation de progeste´rone dans les muqueuses buccales augmente la susceptibilite´ des tissus parodontaux aux agressions bacte´riennes, favorisant ainsi la survenue de la gingivite gravidique, se manifestant entre autres par des saignements gingivaux spontane´s, et parfois par le de´veloppement d’une e´pulis gravidique [9,10]. La gingivite et les saignements gingivaux sont les manifestations buccodentaires les plus souvent cite´es par les professionnels de la sante´ interroge´s. Ceci n’est pas surprenant, car les saignements gingivaux sont les signes cliniques les plus e´voque´s par les femmes enceintes lors de leurs consultations. La gingivite gravidique est un terme qui rappelle cette pathologie rencontre´e chez la femme enceinte et elle a e´te´ largement de´crite dans la litte´rature. Les autres manifestations buccodentaires e´voque´es sont la carie dentaire, l’e´pulis et les abce`s. On note cependant des e´carts de pourcentages entre les deux groupes de professionnels de sante´. Les professionnels de la grossesse pensent que le risque carieux est plus important pendant la grossesse. Le faible pourcentage attribue´ par les odontologistes peut paraıˆtre paradoxal. On peut penser qu’ils estiment, a` juste titre, que l’incidence carioge`ne est modifie´e par des changements des habitudes alimentaires et d’hygie`ne orale, et non par la grossesse elle-meˆme. A` l’inverse, l’e´pulis gravidique est plus souvent cite´ par les CD. Cette pathologie est en effet largement e´tudie´e et traite´e dans leur pratique quotidienne, ce qui n’est pas le cas des professionnels de la grossesse. En ce qui concerne l’abce`s, les CD ne font aucun lien entre la grossesse et l’abce`s tandis que les professionnels de la grossesse l’e´voquent. Cela peut s’expliquer par le fait que ces derniers pensent que le statut immunode´prime´ de la femme enceinte peut favoriser la survenue d’abce`s. Les e´tudes sur l’infection buccodentaires [8,9,12], bien que controverse´es, indiquent que les infections buccodentaires, surtout les maladies parodontales pourraient augmenter le risque d’accouchement pre´mature´ et/ou d’enfant de faible poids et de pre´e´clampsie. Les principales re´ponses formule´es unanimement par l’ensemble des praticiens indiquent ces trois complications en plus de la chorioamniotite. Cependant, une certaine disparite´ au niveau des pourcentages et de l’ordre de fre´quence de citation des complications est mise en e´vidence par les re´sultats de notre e´tude. En effet, de nombreuses publications ont concerne´ le lien entre accouchement pre´mature´ et/ou naissance d’enfants de faible poids et infections buccodentaires, ce qui explique qu’elles soient principalement e´nonce´es dans les deux groupes de professionnels. En revanche, au niveau du lien probable entre la chorioamniotite et les infections buccodentaires, la litte´rature est encore pauvre et les hypothe`ses du lien ne sont pas encore bien e´lucide´es. En plus la chorioamniotite est une pathologie me´con- nue dans le domaine de l’odontostomatologie mais bien e´tudie´e par les professionnels de la grossesse. Il est probable que les sages- femmes et gyne´cologues aient raisonne´ en termes d’infection au sens large, car il est vrai que certaines infections peuvent contaminer l’unite´ fœtoplacentaire, et eˆtre a` l’origine de chorioamniotite. Alors que des articles re´cents (Silk et al., Morgan et al. ainsi que Heimonen et al.) sugge`rent une relation significative entre parodontites et pre´e´clampsie, les CD et les professionnels de la grossesse interroge´s, ont sous-estime´ la possible majoration du risque de pre´e´clampsie en pre´sence d’une maladie parodontale. Il semble donc persister un de´faut d’information des professionnels de la sante´ sur cette question [4,5,9]. A` la lecture de ces premiers e´le´ments de re´ponse, il apparaıˆt des impre´cisions dans les connaissances des professionnels de sante´, et ces lacunes pourraient avoir un impact sur la qualite´ de la prise en charge des femmes enceintes. Si on observe le groupe des professionnels de la grossesse, la quasi-totalite´ d’entre eux ont conscience qu’une infection d’origine dentaire comme les maladies parodontales pre´sente un risque pour la grossesse, mais seulement moins d’un quart adressent syste´matiquement leur patiente a` un chirurgien-dentiste. Dans plus de la moitie´ des cas, les femmes enceintes ne sont oriente´es vers leur chirurgien-dentiste que si elles semblent pre´senter un mauvais e´tat buccodentaires, laissant ainsi de coˆte´ les pathologies latentes (comme la gingivite gravidique ou les parodontites) qui re´clameraient un examen clinique approfondi pour eˆtre identi- fie´es. Ceci pourrait s’expliquer par le fait que ces professionnels de la grossesse n’ont majoritairement pas rec¸u de formation sur les pathologies buccodentaires de la femme enceinte, ni pendant leurs e´tudes, ni apre`s. Pour reprendre le commentaire d’une personne interroge´e : « Ce n’est pas notre roˆle d’examiner la cavite´ buccale des patientes ». D’ailleurs, deux tiers des professionnels de la grossesse interroge´s n’effectuent jamais d’examen buccal chez la femme enceinte. Dans le cas ou` un tel examen est re´alise´, la tre`s grande majorite´ le fait principalement suite a` une plainte de la patiente au niveau de la sphe`re buccale. Une enqueˆte bre´silienne en 2010 [21] a e´value´ l’attitude de 875 obste´triciens. Plus de 80 % d’entre eux pensent que le tabac, la vaginose bacte´rienne et les maladies parodontales e´taient les principaux facteurs de risque des naissances pre´mature´es et/ou d’un be´be´ de faible poids. Cette e´tude a montre´ que les obste´triciens sont conscients de l’associa- tion entre les maladies parodontales et les complications obste´tricales, mais leurs attitudes de prise en charge n’e´taient pas en ade´quation avec leurs connaissances. Nos re´sultats sont en accord avec la litte´rature puisque plusieurs e´tudes internationales ont analyse´ les connaissances des professionnels de la grossesse sur les maladies parodontales et les complications de la grossesse. Ces e´tudes concluent que les professionnels de la grossesse ont un bon niveau de connaissance des manifestations buccales de la grossesse. Ils reconnaissent l’importance d’une bonne sante´ buccodentaires pour le bon de´roulement de la grossesse, mais ils admettent pour la plupart ne pas pousser l’interrogatoire dans ce domaine, ni prodiguer de conseils dans ce sens a` leurs patientes, ni leur conseiller de consulter leur chirurgien-dentiste en vue d’un bilan, le cas e´che´ant [18–20]. Pour pallier cela, il pourrait eˆtre utile d’inclure dans les protocoles obste´tricaux, un questionnaire e´labore´ en collaboration avec des CD, et a` l’attention des praticiens encadrant la grossesse afin de repe´rer les patientes a` risque d’infections buccodentaires (saignement gingival, mobilite´ dentaire, halitose, etc.). Ce questionnaire pourrait permettre de repe´rer les patientes pre´sentant un risque infectieux potentiel d’origine parodontale, et de les orienter alors vers un chirurgien-dentiste. En ce qui concerne les CD, des e´tudes montrent e´galement qu’ils sont conscients de l’association entre les maladies parodontales et les complications de la grossesse, sans que cette connaissance influe directement sur la prise en charge des femmes enceintes [10,16]. Ce de´faut sugge`re que les dentistes aussi soient mieux forme´s sur la prise en charge des infections buccodentaires des femmes enceintes. En effet, tous ne re´alisent pas les soins dentaires a` n’importe quel moment de la grossesse chez la femme enceinte. Or la litte´rature indique qu’a` partir du moment ou` un traitement est me´dicalement justifie´ et s’ave`re ne´cessaire a` la bonne sante´ de la patiente, l’e´tat de grossesse n’est pas un argument suffisant pour diffe´rer ce traitement. Les e´tudes ont montre´ que les soins buccodentaires ne peuvent influencer a` eux seuls l’issue d’une grossesse, alors que la persistance de foyers infectieux latents ou patents comme les parodontites peut eˆtre pre´judiciable a` son bon de´roulement. L’Agence nationale d’accre´ditation et d’e´valuation en sante´ L. Egea et al. / Gyne´cologie Obste´trique & Fertilite´ 41 (2013) 635–640638
  5. 5. (ANAES) rappelle dans ses recommandations sur le diagnostic et traitements des parodontites publie´es en 2002, que « . . .la de´couverte d’une parodontite ne´cessite sa prise en charge et une surveillance obste´tricale accrue car la maladie parodontale semble significativement associe´e a` un risque de pre´maturite´ et de petit poids de naissance. . . » [22]. La variabilite´ des re´ponses donne´es sur l’interrelation des infections buccodentaires et des complications de la grossesse semblent eˆtre lie´e a` un de´ficit de formation. En effet, une tre`s grande majorite´ de professionnels de la grossesse et plus d’un tiers des dentistes interroge´s de´clarent n’avoir pas rec¸u de formation initiale sur le sujet. E´tant donne´ le traumatisme psychologique de la femme lors d’un accouchement pre´mature´ et les de´penses qu’engendrent les complications de la grossesse pour l’assurance maladie en France, il serait utile de renforcer la formation initiale sur l’interrelation des infections buccodentaires et des complications de la grossesse, mais aussi de de´velopper ce the`me dans les formations continues aussi bien pour les professionnels de la grossesse que pour les CD. 5. Conclusion Cette e´tude a permis de connaıˆtre l’e´tat des connaissances et les attitudes des professionnels de la grossesse et des CD sur la relation entre les infections buccodentaires et les complications de la grossesse. Lorsqu’on compare les re´sultats des diffe´rents questionnaires aux donne´es actuelles de la litte´rature, on constate que la plupart des professionnels de sante´ en France, ont des connaissances variables concernant la relation entre les infections buccodentaires et les complications obste´tricales, de plus, ces connaissances semblent incomple`tes. Les re´sultats de cette enqueˆte soulignent la ne´cessite´ d’ame´- liorer la communication sur ce sujet entre les professionnels de la grossesse et les CD, mais aussi d’un travail pe´dagogique multi- disciplinaire lors de la formation initiale des e´tudiants. La cre´ation d’une fiche de de´pistage et de sensibilisation des professionnels de la grossesse base´e sur un questionnaire simplifie´ a` l’adresse des femmes enceintes, voire meˆme lors de la consultation pre´conceptionnelle semble eˆtre une piste inte´res- sante, afin d’optimiser la prise en charge globale des femmes enceintes. Ce questionnaire chiffre´ simple comprendrait des signes cliniques comme le saignement gingival, la fre´quence de brossage, la mobilite´ dentaire et la douleur, etc. A` partir d’un certain score, la patiente devrait eˆtre oriente´e vers un professionnel buccoden- taires. Dans un premier temps, les services hospitalo-universitaires permettraient de de´finir le seuil puis apre`s validation, une plus large diffusion aux professionnels de sante´ libe´raux. Ce type de questionnaire permettrait d’aboutir a` la mise en place de recommandations de bonne pratique clinique par les socie´te´s savantes. De´claration d’inte´reˆts Les auteurs de´clarent ne pas avoir de conflits d’inte´reˆts en relation avec cet article. Annexe 1. Questionnaire soumis aux professionnels de sante´ en contact avec des femmes enceintes. 1. Vous eˆtes : &Me´decin gyne´cologue-obste´tricien &Sage-femme & Dentiste 2. En quelle anne´e avez-vous rec¸u votre diploˆme ?. . .. . .. . .. . .. . .. . .. . .. . . 3. Si vous eˆtes me´decin ou sage-femme effectuez-vous un examen de la bouche au cours des consultations de femmes enceintes ? & Toujours & Souvent & Rarement & Jamais 4. Lors de la grossesse, une infection d’origine buccodentaires pre´sente-t-elle un risque ? & OUI & Non 5. Si oui, selon vous, quel(s) est (sont) ce(s) risque(s) ? & Chorioamniotite & Pre´e´clampsie & Menace d’accouchement pre´mature´ & He´morragie de la de´livrance & Naissance d’enfant pre´mature´ de petit poids Autres Pre´cisez. . .. . .. . . 6. Connaissez-vous les manifestations buccodentaires de la grossesse ? & OUI & Non 7. Si oui, selon vous, quelles sont-elles ? & Risque carieux plus important & Epulis & Abce`s & Saignements gingivaux lors du brossage & Aphtes & Gingivite gravidique 8. Si vous eˆtes me´decin ou sage-femme, dans le cadre du protocole de prise en charge des femmes enceintes, les orientez-vous vers un chirurgien dentiste ? & Toujours & Oui, sur demande de la patiente & Oui, dans le cas ou` la patiente semble pre´senter un mauvais e´tat buccodentaires. & Jamais 9. Avez-vous rec¸u des enseignements sur les pathologies buccodentaires de la femme enceinte au cours de vos e´tudes ? & OUI & Non 10. Apre`s vos e´tudes ? & OUI & Non L. Egea et al. / Gyne´cologie Obste´trique & Fertilite´ 41 (2013) 635–640 639
  6. 6. Re´fe´rences [1] Acharya Lieff S, Boggess KA, Murtha AP, Jared H, Madianos PN, Moss K, et al. The oral conditions and pregnancy study: periodontal status of a cohort of pregnant women. J Periodontol 2004;75(1):116–26. [2] Acharya S, Bhat PV, Acharya S. Factors affecting oral health-related quality of life among pregnant women. Int J Dent Hygiene 2009;(7):102–7. [3] Minozzi F, Chipaila N, Unfer V, et al. Odontostomatological approach to the pregnant patient. Eur Rev Med Pharmacol Sci 2008;12(4):397–409. [4] Silk H, Douglass AB, Douglass JM, et al. Oral health during pregnancy. Am Fam Physician 2008;77(8):1139–44. [5] Morgan MA, Crall J, Goldenberg RL, et al. Oral health during pregnancy. J Matern Fetal Neonat Med 2009;22(9):733–9. [6] Page RC, Kornman KS. The pathogenesis of human periodontitis: an introduc- tion. Periodontol 2000;14:9–11 [1997]. [7] Agdo-Godeau S. Stomatologie et grossesse. Encycl Med Chir, Stomatologie, 22- 050-F-10. [8] Offenbacher S, Katk V, Fertik G, et al. Periodontal infection as a possible risk factor for preterm low birth weight. J Periodontol 1996;67(Suppl.):1103–13. [9] Heimonen A, Janket SJ, Kaaja R, et al. Oral inflammatory burden and preterm birth. J Periodontol 2009;80(6):884–91. [10] Wrzosek T, Einarson A. Dental care during pregnancy. Can Fam Physician 2009;55(6):598–9. [11] Agueda A, Echeverria A, Manau C. Association between periodontitis in pregnancy and preterm or low birth weight: review of the literature. Med Oral Patol Oral Cir Bucal 2008;13(9):E609–15. [12] Ruma M, Bogess K, Moss K, et al. Maternal periodontal disease, systemic inflammation, and risk for preeclampsia. Am J Obstet Gynecol 2008;198(4). 389.e1–e5. [13] Conde-Agudelo A, Villar J, Lindheimer M. Maternal Infection and risk of preeclampsia: systematic review and meta-analysis. Am J Obstet Gynecol 2008;198(1):7–22. [14] Siqueira FM, Cota LOM, Costa JE, et al. Maternal periodontitis as a potential risk variable for preeclampsia: a case-control study. J Periodontol 2008;79(2): 207–15. [15] Boutigny H, Boschin F, Delcourt-Debruyne E. Maladies parodontales, tabac, et grossesse. J Gynecol Obstet Biol Reprod 2005;34(Hors Se´rie no 1): 3S74–83S. [16] Dridi SM, Ejeil AL, Gamgne Guiadem C, et al. Naissances pre´mature´es sponta- ne´es et maladies parodontales : le de´bat continue ! Rev Odontostomatol 2008;37(1):19–42. [17] Ekelund CK, Vogel I, Skogstrand K, et al. Interleukin-18 and interleukin-12 in maternal serum and spontaneous preterm delivery. J Reprod Immunol 2007. http://dx.doi.org/10.1016/j.jri.2007.07.002. [18] Al-Habashneh R, Aljundi SH, Alwaeli HA. Survey of medical doctors’ attitudes and knowledge of the association between oral health and pregnancy out- comes. Int J Dent Hygiene 2008;(6):214–20. [19] Shenoy RP, Nayak DG, Sequeira PS. Periodontal disease as a risk factor in pre- term low birth weight – An assessment of gynecologists’knowledge: a pilot study. Indian J Dent Res 2009;20(1):13–6. [20] Zanata RL, Fernandes KBP, Navarro PSL. Prenatal dental care: evaluation of professional knowledge of obstetricians and dentists in the cities of Londrina/ PR and Barau/SP, Brazil, 2004. J Appl Oral Sci 2008;16(3):194–200. [21] Da Rocha JM, Chavez VR, Urbanetz AA, Baldissera R, Rosing S. Obstetricians’ knowledge of periodontal disease as a potential risk factor for preterm delivery and low birth weight. Braz Oral Res 2011;25(3):248–54. [22] Agence nationale d’accre´ditation et d’e´valuation en sante´ (ANAES). Parodontopathies : diagnostic et traitements. Paris: ANAES; 2002. L. Egea et al. / Gyne´cologie Obste´trique & Fertilite´ 41 (2013) 635–640640

×