Théorie de la firme iii

1 149 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 149
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Théorie de la firme iii

  1. 1. Proposé par: Pr: Mr.F. EDDOUDI Adapté par :  ACH-HIFI Ismail MARFAA Mohamed ELBOUHSSINI Ahmed Adapté par :  ACH-HIFI Ismail MARFAA Mohamed ELBOUHSSINI Ahmed 1
  2. 2. Plan 2
  3. 3. Introduction Il n’est pas possible de relier directement le niveau de performances d’une organisation à son type de structure. Ainsi, certaines organisations obtiennent d’excellents résultats alors que leur structure demeure très hiérarchisée et formalisée. Dans la même logique, on observe que des organisations aux structures diamétralement opposées obtiennent, parfois, des résultats aux performances comparables. Il apparaît donc, que les seules explications économiques, psychologiques ou techniques s’avèrent insuffisantes pour rendre compte des succès et difficultés des organisations. Il convient donc de trouver des raisons plus explicites aux différences observées. 3
  4. 4. 4
  5. 5. Les premiers travaux sont ceux de BLAUNER et de l'école du TAVISTOCK INSTITUTE avec EMERY et TRIST, qui insistent sur le rôle de la technologie dans la détermination des comportements organisationnels. 5
  6. 6. Principe fondamental: 6
  7. 7. Les facteurs de contingence internes 7
  8. 8. 8 La technologie : Les travaux de Woodward: (L'influence du système technique sur l'organisation)
  9. 9. L'influence du système technique sur l'organisation 9
  10. 10. La synthèse de Mintzberg 10
  11. 11. Selon Greiner, il y a un lien entre la croissance de la taille et le passage du temps. On distingue 5 phases: 11 La taille et l’âge
  12. 12. Plus l’organisation est âgée, plus sa formalisation est poussée La répétition des tâches entraîne la mise en place de routines, de procédures et de normes. Plus l’organisation est de grande taille, plus sa structure est élaborée. En fait, plus une organisation se développe et vieillit et plus elle met en place des moyens sophistiqués de coordination pour gérer une division du travail toujours plus poussée. 12
  13. 13.   Ainsi, la structure suit la stratégie, dés que l'émergence de nouvelles contraintes nécessite la recherche de formes organisationnelles plus efficientes. La relation entre stratégie et structure a été mise en avant par A.Chandler: à chaque modification de la stratégie, il y a modification de la structure de l'entreprise.. Exemple : diversification et structure divisionnelle 13 La stratégie
  14. 14. Les facteurs de contingence externes : 1. Les travaux de Burns et Stalker : (L'influence de l'environnement sur la structure organisationnelle) La structure d'une organisation dépend des facteurs externes, qui sont rien d'autre que l'incertitude de l'environnement dont la mesure se fait à l'aide des taux de changement de la technologie et du marché :  La structure d'organisation de type mécaniste  La structure d'organisation de type organique  14
  15. 15. 2. Les travaux de Lawrence et Lorsch : (Quelles sortes d'organisation sont nécessaire pour faire face aux différents environnements de l'entreprise ?) Leurs conclusions:  plus le degré de certitude de l'environnement est grand, plus la structure de l'entreprise doit être formalisé.  plus l'environnement est turbulent, complexe, incertain plus les organisations doivent être diversifiées, mais plus elles sont différenciées sur le plan interne, plus elles ont besoin de mécanismes d'intégration pour coordonner l'action des différents départements. 15
  16. 16. 13/02/15 16 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  17. 17. La théorie microéconomique classique repose sur l'hypothèse de rationalité pure et parfaite des individus 13/02/15 17 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  18. 18. Herbert Simon Né en 1916 à Milwaukee, mort 2001 à Pittsburgh. Prix Nobel d’économie en 1978, il est considéré comme l’un des pères de la science de la décision (gestion) 13/02/15 18 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  19. 19. Critiques portant sur l’accès à l’information Il est long Il est coûteux Il ne peut être exhaustif
  20. 20. Critiques portant sur les caractéristiques du décideur Un individu ne peut pas tout assimiler ou comprendre L’individu est ‘paresseux’ et se contente d’une décision qu’il estime satisfaisante
  21. 21. Critiques portant sur la capacité d’anticipation Le futur, par nature, est incertain Les réactions des autres ne sont pas connues
  22. 22.    Optimisation      Maximisation     Rationalité parfaite 13/02/15 22 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  23. 23. Concept introduit par Herbert Simon . La rationalité limitée est la forme de rationalité utilisée réellement par les agents économiques. La rationalité limitée désigne une hypothèse sur la rationalité des acteurs économiques qui consiste à considérer qu'ils disposent d'une quantité d'information et de capacités cognitives limitées ne leur permettant pas d'optimiser leurs choix Rationalité limitée 13/02/15 23 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  24. 24. SimonSimon a proposé la rationalité limitée ou procédurale pour analyser le comportement organisationnel et la prise de décision . Suivant sa pensée le décideur présente un certain nombre de caractéristiques 13/02/15 24 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  25. 25. 13/02/15 25 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  26. 26. 13/02/15 26 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  27. 27. Principes généraux de la théorie des jeux 13/02/15 27 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  28. 28. 13/02/15 28 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  29. 29. 2913/02/15 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  30. 30. Le dilemme du prisonnier L’équilibre de Nash L’équilibre en stratégie mixte La théorie des jeux 13/02/15 30 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  31. 31. Le jeu dans sa forme classique Deux suspects son arrêtés par la police, mais la police manque de preuve pour les emprisonner. Il ne peuvent les condamner qu’à un an de prison pour des faits mineurs. La police doit les faire avouer. Comment s’y prendre ? Le dilemme du prisonnier 13/02/15 31 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  32. 32. Les policiers proposent un marché Matrice des gains 2ème criminel avoue nie 1er criminel avoue (5;5) (1;10) nie (10;1) (2;2) Le dilemme du prisonnier 13/02/15 32 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  33. 33. La solution du jeu est que les deux avouent Chaque joueur poursuit son propre intérêt S’agit-il d’un optimum social ? Sans coopération, l’équilibre n’est pas optimal Le dilemme du prisonnier 13/02/15 33 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  34. 34. L’Equilibre de Nash L’équilibre de Nash est une situation où aucun joueur ne peut améliorer sa situation en changeant unilatéralement de stratégie, compte tenu des décisions de l’autre joueur Propriétés centrales: Contribution de John Nash (1950) L’équilibre de Nash est généralement stable Chaque jeu défini à au moins un équilibre de Nash: soit en stratégies pures : les joueurs ne jouent qu'une seule stratégie à l’équilibre soit en stratégies mixtes : les joueurs jouent plusieurs stratégies avec une probabilité fixe 13/02/15 34 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  35. 35. Exemple de Duopole: Matrice des gains Ent. B Qd Qe Ent. A Qd 2,2 15,0 Qe 0,15 10,10 Un joueur peut-il seul améliorer sa position ? L’entreprise A ? L’entreprise B ? Puisque qu’ où aucun joueur ne peut améliorer sa situation, il s’agit d’un équilibre de Nash L’Equilibre de Nash 13/02/15 35 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  36. 36. Efficacité de l’équilibre Retour à l’exemple de Duopole: Matrice des gains Ent. B Qd Qe Ent. A Qd 2,2 15,0 Qe 0,15 10,10 La stratégie dominante est de produire « Qd » Mais l’équilibre «Qd-Qd» n’est pas collectivement optimal au sens de Pareto Si le nombre d’agents est restreint, la rationalité individuelle n’amène pas forcement au bien être collectif 13/02/15 36 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  37. 37. Efficacité de l’équilibre Retour à l’exemple de Duopole: Matrice des gains Ent. B Qd Qe Ent. A Qd 2,2 15,0 Qe 0,15 10,10 Remarquons que puisque les gains en cas d’entente sont supérieurs au gains sans entente, il s’agit d’un jeu de coordination. Un jeu de coordination est un jeu où les paiements sont plus élevés quand les joueurs peuvent coordonner leurs stratégies. 13/02/15 37 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  38. 38. Stratégies pures, stratégies mixtes Exemple du jeu des tirs au but 2 joueurs : Gardien et buteur 2 stratégies : tirer/plonger à gauche/droite Hypothèse de « talent » des joueurs  Le buteur ne tire jamais à coté  Le gardien intercepte toujours si du bon coté  Ceci permet de simplifier !! Quelle est la matrice des gains ? 13/02/15 38 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  39. 39. Stratégies pures, stratégies mixtes Pour le buteur: D si le gardien choisit G G si le gardien choisit D Matrice des gains Gardien G D Buteur G 0,1 1,0 D 1,0 0,1 Pour le gardien: G si le buteur choisit G D si le buteur choisit D Pas d’équilibre de Nash en stratégies pures ! Quel que soit le résultat, l’un des joueurs peut améliorer sa situation en changeant de stratégie. 13/02/15 39 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  40. 40. Stratégies pures, stratégies mixtes Il existe cependant un équilibre en stratégies mixtes Stratégie pour les 2 joueurs: oJouer G et D 50% du temps (1 fois sur deux) oChaque cas a une probabilité de 0.25 oLe buteur marque un but sur deux, l’autre est arrêté par le gardien Matrice des gains Gardien G D Buteur G 0,1 1,0 D 1,0 0,1 13/02/15 40 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  41. 41. Théorie des jeux : définitions Une stratégie dominante est une stratégie qui ne dépend pas des décisions des autres joueurs L’équilibre d’un jeu est un couple de décision convergente (pas nécessairement les mêmes) Un équilibre de Nash est une situation où aucun joueur ne peut améliorer sa situation unilatéralement Une stratégie mixte est une stratégie qui fait appel à des choix aléatoires ou probabilistes Un jeu de coordination est un jeu où les paiements sont plus élevés quand les joueurs peuvent coordonner leurs stratégies. Un jeu à somme nulle est un jeu où les gains de l’un des joueurs représentent les pertes de l’autre. 13/02/15 41 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  42. 42. 4213/02/15 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015
  43. 43. 13/02/15 43 MASTER SPÉCIALISÉ: MANAGEMENT STRATÉGIQUE ET LOGISTIQUE -2014/2015

×