Marketing web hôtelier 2015 logis hôtel intervention

7 786 vues

Publié le

La marketing web hôtelier pour les hotels indépendants. Présentation réalisée pour les Logis Hotels de Bretagne. Content marketing, marketing mobile, tendances web, diffrentiation produit et storytelling.

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 786
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6 039
Actions
Partages
0
Téléchargements
35
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Marketing web hôtelier 2015 logis hôtel intervention

  1. 1. Marke&ng  web  hôtelier     Conférence  Logis  Hôtel  Bretagne     Contenus  d’interven&on   Conférencier     30/03/2015  
  2. 2. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas     ! NB:   les   expressions   techniques   sont   systéma&quement   redéfinies   et   intégrées   dans  le  cadre  d’usage  des  par&cipants.   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   2   Communica&on  offline:     Journaux,  affichage,  flyers  l’émission  des  contenus  se     réalise  de  la  marque  vers  le  consommateur.    
  3. 3. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   3   Communica&on  online:     Sur  le  web,  les  médias  sociaux  donnent  la  priorité  à     l’internaute.  Il  est  le  maître  du  jeu  
  4. 4. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   4   LA  CONVERSATION  EST  INVERSÉE     Les  requêtes  sont  frappées  par  les  internautes   Dans  leur  univers  séman&que  (langage)   L’internaute  navigue  de  réponse  en  réponse     Les  marques  cherchent  à  le  garder  sur  leur   plateforme  
  5. 5. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   5   Quelles  plateformes   !  Site  web   !  Blog   !  Réseaux  sociaux   !  Forums    
  6. 6. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   6   ENJEU  N°1:  Vos  site  et  blog     !  Offrir  un  contenu  qui  réponde  aux  requêtes  des  internautes   !  PermeMre  à  un  internaute  de  naviguer  de  page  en  page  sur   vos  sites  et  blog   !  Amener  l’internaute  vers  vos  points  de  conversion           ACTIVER  VOTRE  WEBMARKETING  REPOSE  SUR  CES  3  PRIORITÉS  
  7. 7. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   7   ENJEU  N°2:  Créer  un  lien  entre  vos  réseaux   sociaux  et  vos  site  et  blog     !  Offrir  un  contenu  qui  réponde  aux  requêtes  des  internautes   !  PermeMre  à  un  internaute  de  naviguer  de  vos  réseaux  sociaux   vers  vos  sites  et  blog   !  Amener  l’internaute  vers  vos  points  de  conversion           ACTIVER  VOTRE  MARKETING  SOCIAL  REPOSE  SUR  CES  3  PRIORITÉS  
  8. 8. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   8   Provenance  des  visites  d’un  site  web?           Selon  estatsweb  2014,  pour  un  site  web  en  croisière,   -­‐  29%  du  trafic  provient  des  moteurs  de  recherche   -­‐  40%  du  trafic  provient  des  liens  externes  
  9. 9. La  com’  c’est  sur  le  web  ou  pas   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   9   Qui  visite  un  site  web?     29  %  Le  trafic  en  provenance  des  moteurs  de  recherche  peut  s’acquérir  en   op&misant  votre  référencement.   -­‐  Technique   -­‐  Séman&que   Le  trafic  en  provenance  des  liens  externes  peut  s’acquérir  par  vos  présences   sur  les  médias  sociaux.   -­‐  Réseaux  sociaux   -­‐  Blogs  et  forums     Tenir  une  conversaSon  online  (sur  le  web)  se  réalise  par  un  bon   référencement,  et  une  gesSon  fine  de  ses  présences  sociales.     C’est  intégrer  le  markeSng  social  à  sa  communicaSon  globale  
  10. 10. LE  MARKETING  SOCIAL,  C’EST  POUR  QUI   "  1  Les  pas  vu,  pas  pris  (restaurant  Ducoin)   "  On  les  appelle  les  marques  sous  le  radar.  La  taille  de  ces  entreprises  est  le   plus  souvent  pe&te  ou  moyenne.     "  Elles   ne   sont   pas   confrontées   à   des   besoins   de   communica&on   «   très   grand  public  »   "  Elles  n’ont  pas  les  besoins  de  visibilité  des  marques  leaders     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   10   Leurs  besoins  de  communica&on  sur  les  médias  sociaux  sont   essen&ellement  liés  une  stratégie  marke&ng  de  conversion.     -­‐  Une  forte  produc&on  de  contenus   -­‐  Un  accent  très  fort  posé  sur  la  coordina&on  de  leurs  contenus   sur  l’ensemble  de  leurs  plateformes  
  11. 11. LE  MARKETING  SOCIAL,  C’EST  POUR  QUI   "  2  Les  marques  fonc&onnelles  (Amazon,  Kayak)   "  Leur  valeur  ajoutée  est  de  répondre  avec  efficacité  à  un  besoin  exprimé.   "  Les  produits  qu’elles  vendent  ne  sont  pas  les  leurs.   "  Elles  sont  des  intermédiaires  du  web,  des  pure  players   "  Leur  business  est  basé  sur  la  capta&on  d’une  par&e  de  la  valeur  ajoutée  de   leurs  fournisseurs.     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   11   Leurs  besoins  de  communica&on  sur  les  médias  sociaux  sont   essen&ellement  liés  une  stratégie  marke&ng  social  très  forte.     -­‐  Ges&on  du  support  client  et  de  la  rela&on  client  7/7   -­‐  Un  community  management  très  présent  avec  anima&on  et   modéra&on  des  fils  d’actualité   -­‐  Une  ges&on  CRM  très  professionnalisée  
  12. 12. LE  MARKETING  SOCIAL,  C’EST  POUR  QUI   "  3   Les   Je   t’aime,   moi   non   plus   (Apple,   Club   Med)   "  Des  marques  à  forte  valeur  ajoutée,  qui  déclenchent  une  forte  adhésion  à   leurs  valeurs  (hédonistes,  technophiles,  empathiques,  prédic&ves)   "  Leur   histoire   est   de   créer   une   histoire   entre   leurs   proposi&ons   et   leurs   communautés  (langage,  expérience,  proximité…)     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   12   Elles  gèrent  avec  précision  leur  propre  storytelling.  Dans  le  rôle   de  la  conversa&on,  elles  partagent  les  posi&ons.  Les  valeurs   qu’elles  expriment,  offrent  des  occasions  de  sou&en  à  leurs   communautés.  Leur  marke&ng  social  entre&ent  et  renouvelle   l’adhésion  des  internautes  qui  défendent  les  marques  
  13. 13. LE  MARKETING  SOCIAL,  C’EST  POUR  QUI   "  4   Les   «   fais   gaffe   c’est   sérieux   »   (santé,   sécurité,  p.e)   "  Pas  de  polémiques,  pas  d’exposi&on  forte  en  ma&ère  de  communica&on.   "  Ces  marques  nécessitent  précision  et  sobriété  dans  l’expression  publique     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   13   Leur  marke&ng  social  est  fidèle  à  ces  objec&fs.  Pas  de  présences   lourdes  sur  les  réseaux  sociaux,  une  présence  didac&que  sur  les   blogs.  Une  informa&on  toujours  précise  et  fondée.  
  14. 14. Web  et  marke&ng   "  Dans  webmarke&ng,  il  y  a  web  et  marke&ng     Trop   souvent   oublié,   tant   les   marques   sont   obnubilées   par   les   contraintes   techniques  du  web,  dans  webmarke&ng  il  y  a  WEB  et  surtout  MARKETING.   Toute  approche  réfléchie  soit  s’y  contraindre.   Rappel:  le  marke+ng  a  pour  objet  de  prévoir,  s+muler,  susciter  les  besoins  du   consommateur  de  vos  produits  et  services.   Le  web  n’en  est  qu’un  intermédiaire  de  communica&on.   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   14   Les  marques  sous  le  radar  ont  le  besoin  de  poser  des  objec&fs   marke&ng  pour  leur  communica&on  sur  le  web.  Il  est  crucial  de  ne   pas  confondre  les  moyens  (site  web,  référencement)  avec  les   objec&fs  (différen&a&on  produit,  image  de  marque,  insights   consommateurs  p.e)  
  15. 15. Web  et  marke&ng   "  Le  web,  un  intermédiaire  de  communica&on     Exemple  du  choix  du  matelas   Objec&f  marke&ng:  standardiser  l’offre  de  confort  des  lits,  apporter  une  sensa&on   de  prise  en  compte  des  besoins  des  voyageurs,  intégrer  une  réassurance  sur  les   condi&ons  d’hygiène   Objec&fs  web:  Rendre  visible  ceMe  informa&on  à  la  cible  de  la  marque   Stratégie   digitale:   meMre   en   place   les   moyens   per&nents   pour   op&miser   ceMe   visibilité   Repor&ng:  Qu’en  re&ennent  les  internautes  (enquêtes  de  sa&sfac&on,  recherche   d’insights)     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   15   La  mémoire  de  forme  pour  l’univers  des  lits,  la  mémoire  vive  pour  la   visibilité  web,  et  une  forme  de  mémoire  pour  les  internautes.  
  16. 16. Web  et  marke&ng   "  Le  web  et  la  différen&a&on  produit   Exemple  du  choix  du  café  dans  l’hôtellerie   Le  pe&t  déjeuner  a  tellement  été  standardisé  dans  l’offre  hôtelière,  que  les   amateurs  du  pe&t  déjeuner  à  la  française  n’ont  plus  de  réelle  sa&sfac&on,  en   dehors  d’une  abondance  supposée.   Choisir  son  café,  s’imposer  un  standard  de  goût,  c’est  différen&er  son  offre:   un  café  générique  Richard  ou  un  moka  du  Yemen?     Posi&onnement  marke&ng:  j’ai  mon  barrista!   C’est  proposer  une  expérience  au  consommateur  lors  de  son  séjour     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   16   Le  marke&ng  expérien&el,  ce  sont  des  produits  et  services  offerts  au   consommateur  lors  de  son  séjour,  proposant  une  histoire  singulière   entre  le  voyageur  et  l’hôtelier.    
  17. 17. Web  et  marke&ng   "  Marke&ng  et  communica&on:  Le  nez  ROUGE     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   17   MeMre  en  avant  un  contenu  de  type  NEZ  ROUGE,  c’est  u&liser  un   argument  de  vente  qui  posi&onne  la  marque  sur  un  imaginaire  en   proximité  avec  le  consommateur.     Le  nez  rouge  permet  de  porter  l’aMen&on  du     consommateur  sur  le  contenu  qu’il  défend.   Il  devient  le  contenu  au  NEZ  ROUGE.     Il  permet  de  découvrir  l’ensemble  des  autres     contenus,  présents  dans  les  offres  défendues   par  l’hôtelier  et  le  restaurateur.  
  18. 18. Définir  ses  profils  de  clientèle   "  Moi,  je  suis  famille  folie  douce   #  Définir  ses  profils  de  clientèle  (personas)   "  C’est  prendre  le  temps  de  connaître  leurs  besoins   o  De  confort   o  De  services   o  De  composi&on  familiale     "  C’est   rechercher   à   répondre   au   delà   de   vos   produits,   à   des   aMentes   qui   vous   permeMront  de  vous  différen&er.         hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   18   Définir  différents  types  de  clientèle,  ce  sont  des  proposi&ons   packagées  de  manière  différente,  pour  répondre  plus  précisément   aux  aMentes  de  ces  profils  
  19. 19. Ma  vie,  c’est  un  roman   "  Mon  hôtel,  c’est  un  roman  qui  s’ignore   #  Storytelling,  l’expérience  proposée  aux  voyageurs  sur  le  web   #  Le  roman  de  votre  hôtel,  les  moments  de  vie  partagés  sur  votre  hôtel     $  Quelles  expériences?   !  Quel  matelas,  quel  café,  quel  circuit  de  distribu&on,  quels  fournisseurs,  quelles  anima&ons   en  ville,  quels  services,  quelles  aMen&ons.         hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   19   Pour  des  marques  «  pas  vu  pas  pris  »,  il  y  a  nécessité  de  produire   de  contenus  relatant  leurs  offres,  sous  toute  forme  (texte,  photos,   vidéos),  sur  tous  réseaux  (site  web,  blog,  réseaux  sociaux)    
  20. 20. Ma  vie,  c’est  un  roman   "  Mon  hôtel,  c’est  un  roman  qui  s’ignore     Ecrire  l’histoire  d’un  hôtel,  c’est  meMre  en  scène  vos  profils  de  clientèle   C’est  proposer  l’histoire  de  vos  services  (choix  du  matelas,  du  café…)   C’est   proposer   une   ges&on   d’espace   social   et   personnel   à   vos   invités.   (exemple:  soirées  dansantes,  largeur  de  coudée..)   C’est  donner  les  occasions  de  rencontres  (ODR)   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   20   L’histoire  d’un  hébergement  touris&que  s’écrit  au  fil  des  jours,   proche  de  ses  clientèles,  en  harmonie  avec  ses  propres   convic&ons.  
  21. 21. Ma  vie,  c’est  un  roman   "  Les  Occasions  de  rencontres     C’est  écrire  les  occasions  de  rencontres  que  vous  rendez  accessibles  à  par&r   de  votre  établissement.     Pour   des   voyageurs   d’affaires,   des   familles,   des   groupes…   et   toutes   vos   familles  de  clientèle   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   21   L’histoire  d’un  hébergement  touris&que  s’écrit  au  fil  des  jours,   proche  de  ses  clientèles,  en  harmonie  avec  ses  propres   convic&ons.  
  22. 22. Le  voyage,  c’est  la  mobilité   "  Les  voyageurs  sont  mobiles,  le  web  aussi    La  mobilité  au  coeur  des  tendances  du  web       "  Les  usages  des  smartphones  et  des  tableMes  explosent,  les  supports  de  communica&on  des   hôteliers  doivent  s’y  adapter.  (infographie  Mobile  marke&ng  associa&on  France)     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   22  
  23. 23. Le  voyage,  c’est  la  mobilité   "  Les  voyageurs  sont  mobiles,  le  web  aussi    La  mobilité  au  coeur  des  tendances  du  web     "  Les   internautes   vont   être   choyés:   ils   vont   pouvoir   disposer   de   l’informa&on   u&le   au   bon   moment.   "  L’exemple   avec   le   iBeacon:   c’est   une   balise   qui   permet   de   pousser   un   contenu   vers   le   smartphone  du  voyageur.  Il  nécessite  une  applica&on  mobile  dédiée  (site  web  mobile).     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   23  
  24. 24. Le  voyage,  c’est  la  mobilité   "  Les  voyageurs  sont  mobiles,  le  web  aussi    La  mobilité  au  coeur  des  tendances  du  web     "  L’iBeacon   peut   permeMre   d’accélérer   le   check   in:   remplissage   de   formulaire,   paiement   électronique,  par  exemple.   "  L’iBeacon  peut  proposer     !  les  menus  du  restaurant,   !   l’ensemble  des  services  de  l’hôtel   !  Les  numéros  d’urgence   !  Les  ac&vités  alentours     A  vous  de  meMre  en  place  un  scénario  d’usages  pour  les  «  mobinautes  »   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   24   L’ibeacon,  comme  d’autres  supports  du  web,  nécessite  des  applica&ons    dédiées.  Toutes  vous  permeMent  de  personnaliser  votre  rela&on  client  
  25. 25. La  réassurance   "  Moi,   je   rassure   mes   futurs   clients,   avec   mes   avis  clients    La  réassurance  ,  le  concept   "  Réassurer  un  client,  c’est  lui  offrir  s’il  en  fait  la  requête,  des  avis  cer&fiés  venant  d’autres   clients.   "  Ces  avis  peuvent  être  les  vôtres  et  provenir  de  vos  propres  présences  web,     où  ceux  d’autres  plateformes  web     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   25   Les  informa&ons  publiées  sur  le  web  se  cumulent  les  unes  aux  autres.   Les  vôtres  comme  celles  des  autres.  Faites  que  les  vôtres  soient  les   plus  visibles  pour  les  faits  vous  concernant.  
  26. 26. La  réassurance   "  Moi,  je  rassure  mes  futurs  clients,  avec  mes  avis  clients    La  réassurance  ,  le  concept     "  Vous   réassurer,   c’est   créer   votre   propre   plateforme   d’avis,   et   la   rendre   visible  sur  le  web.   "  Vous   ne   serez   plus   en   réac&on   par   rapport   aux   autres   plateformes   (Tripadvisor,  Zoover…)   "  Vous  maîtrisez  vos  avis  consommateurs   "  Vous  maîtriserez  votre  image  de  marque  (votre  e-­‐réputa&on)     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   26     U&liser  des  applica&ons  dédiées  au  recueil  d’avis,  et  meMez  en  ligne   une  sélec&on  substan&elle  de  ceux  que  vous  recueillerez.  
  27. 27. Le  web  et  vous   "  Nous  sommes  entre  nous,  parlons  web!     "  Définir  son  espace  de  communicaSon  web   Un   espace   de   communica&on   web   résulte   de   l’accumula&on   de   contenus   web   (ar&cle,   avis,   vidéos,  infographies,  etc..).     Définir  son  espace  de  communica&on  c’est  organiser  sur  le  web,  les  contenus  sur  lesquels  vous   désirez  être  visible.   C’est   lier   vos   contenus   de   telle   façon   que   les   internautes   soient   dirigés   vers   vos   lieux   de   conversion       hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   27     Ce  travail  nécessite  le  plus  souvent  un  spécialiste  du  web  et  du  marke&ng.   Il  est  très  souvent  doublé  de  forma&ons  complémentaires  aux  usages  du   web.  
  28. 28. Le  web  et  vous   "  Nous  sommes  entre  nous,  parlons  web!   "  Les  bases:  83%  des  clients  u&lisent  internet  pour  réserver  leur  voyage.   "  Quel  pourcentage  de  votre  budget  accordez  vous  à  votre  communica&on  en  ligne?   "  63%    des  clients  de  l’hôtellerie  prennent  en  compte  les  avis  des  autres  internautes.   "  Avez  vous  vos  propres  avis  clients  sur  vos  plateformes  web?   "  Les  internautes  recherchent  essen&ellement  des  contenus  sur  le  web?   "  Quels  sont  ceux  offerts  par  les  hôteliers?       hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   28   Une  stratégie  web  et  marke&ng  basée  sur  la  créa&on  de  contenus     sera  d’autant  plus  efficiente  qu’elle  sera  diffusée  sur  un  grand  nombre     de  canaux  numériques.  
  29. 29. Le  web  et  vous   "  Nous  sommes  entre  nous,  parlons  web!     "  La  transformaSon  digitale  des  entrepreneurs     Les   hôteliers   ont   l’obliga&on   d’intégrer   directement   dans   leur   quo&dien   leur   communica&on   web.     Créa&on  de  contenus,  mise  en  avant  de  presta&ons  et  de  services  dans  les  règles  du  web  font   par&e  des  bases  qu’il  leur  faudra  relayer  sur  les  canaux  numériques.   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   29   Avec  le  web  et  le  marke&ng,  il  n’est  plus  ques&on  de  raisonner  en  terme   d’annonces,  de  présences  dans  les  annuaires  papier.  Vos  budgets  doivent   migrer  au  fil  des  mois  vers  le  s  lieux  de  consulta&on  de  vos  clients.  
  30. 30. Quel  community  management?   "  Une   stratégie   de   communica&on   web   basée   sur  un  marke&ng  de  contenu.     !   De  l’actualité   ! Des  ar&cles  de  blog   ! Des  vidéos                  Des  formats  variés  pour  animer  vos  présences                  sociales  (réseaux  sociaux,  et  blog)   www.zoom-­‐consultants.com   30  
  31. 31. Quel  community  management?   "  La  mise  en  avant  d’un  nez  rouge       Une  créa&on  de  contenu  original  pour  porter  la  marque   www.zoom-­‐consultants.com   31  
  32. 32. Quel  community  management?   "  Le  partage  sur  les  blog  et  réseaux  sociaux        Proposer  tous  vos  contenus  auprès  de  vos  communautés.     Faire  la  publicité  de  vos  contenus  sur  les  réseaux  sociaux   www.zoom-­‐consultants.com   32  
  33. 33. Quel  community  management?   "  Générer  du  trafic  vers  votre  site  web                  Conver&r  vos  visiteurs  sur  vos  points  de  contact:  formulaire,                          Abonnements  au  blog,  à  une  newsleMer,  un  lieu  de  réserva&on   www.zoom-­‐consultants.com   33  
  34. 34. Quel  community  management?   "  Contrôler  la  portée  de  vos  ac&ons,   !   C’est  avoir  défini  vos  objec&fs   !   Intégrer  les  contraintes  de  visibilité  web   !   Poser  un  cadre  budgétaire  à  votre  communica&on  digitale     !   Définir  qui  gère  votre  communica&on  web   ! Contrôler  le  déroulement  de  vos  ac&ons   !   Modifier  si  besoin,  le  déroulé  de  votre  communica&on                      Un  community  management  pour  augmenter  votre  visibilité:                    Référencement,  créa&on  de  contenus,  viralisa&on,  repor&ng   www.zoom-­‐consultants.com   34  
  35. 35. Une  to  do  list   "  Op&miser  sa  communica&on     C’est  répondre  aux  demandes  des  voyageurs  dans  un  univers  séman&que  proche.   Par  exemple:  je  dors  (matelas),    je  sors  (ac&vités),  je  mange  (choix  du  café),  j’ai  besoin  (services),   sont  des  univers  sur  lesquels  un  hôtelier  peut  créer  un  contenu  différen&ant    LISTE  à  FAIRE     C’est  proposer  des  contenus  pour  chaque  catégorie  dans  le  langage  (mot  clé)  des  internautes,  de   telle  manière  à  ce  qu’il  soit  visible                    LISTE  à  FAIRE     C’est  meMre  en  place  sa  propre  collecte  d’avis                A  REALISER   Diffuser  ses  avis  sur  le  web:  vous  aurez  toujours  plus  d’avis  sur  vos  plateformes  que  sur  celles  des   OTA  spécialisés.     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   35     Op&miser  c’est  arbitrer  entre  ses  budgets  de   communica&on.    
  36. 36. Comprendre  les  tendances       Nature  n’est  pas  naturel:       «  La  vue  sur  le  lac  c’est  accéder  au  naturel   La  baignade  dans  le  lac,  c’est  vivre  avec  la  nature  »       hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   36     Proposer  des  expériences  de  voyage  intégrant  une  vue  hygiéniste     des  choses  en  créant  l’histoire  de  son  hôtel,  reste  dans  le  cœur  de   la  tendance.  
  37. 37. Comprendre  les  tendances     Une  percep&on  nomade     Le   manque   d’expériences   vécues   par   les   individus   est   compensée   par   une   percep&on   virtuelle   de   beaucoup   d’écosystèmes,  dont  celui  de  la  nourriture.   «  Un  poisson  c’est  carré?  »       hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   37     Le  web  accélère  le  sen&ment  d’expériences  vécues  au  travers  de   son  écosystème,  au  détriment  de  vrais  moments  de  vie.     L’esprit  est  nomade  quand  le  corps  est  encore  figé.    
  38. 38. Comprendre  les  tendances     La  France  mondialisée     Vive  la  France:  La  mondialisa&on  a  apporté  une  réelle  efficacité  dans   l’organisa&on  du  travail,  y  compris  dans  les  CHR.  En  gommant  bien  des   spécificités   locales,   en   relayant   sur   la   touche   bien   des   produits   non   industrialisables.       hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   38     Dans  une  économie  mondialisée,  exprimer  ses  différences  locales   et  régionales,  c’est  proposer  ses  différences.   Personnaliser  ses  offres  est  plus  qu’essen&el.  
  39. 39. Comprendre  les  tendances     Une  envie  de  circuit  court     "  Le   circuit   court,   c’est   une   consomma&on   plus   civique.   Il   demande   une   nouvelle   organisa&on   des   cuisines   dans   ses   cycles  d’achat.         hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   39     Passer  du  distributeur  de  café  au  choix  du  café  à  moudre,   Du  café  générique  Richard  au  moka  du  Yemen   Personnaliser  ses  offres  est  plus  qu’essen&el.  
  40. 40. Comprendre  les  tendances     Une  envie  d’économie  collabora&ve     " L’organisa&on   collabora&ve   des   pe&tes   structures:   fin   de   l’organisa&on  pyramidale,  vive  l’énergie  collabora&ve.         hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   40     U&liser  l’esprit  collabora&f  pour  faire  émerger  des  projets.   Une  manière  efficace  d’accumuler  les  énergies  par  la  mise  à   disposi&on  des  savoirs  faire.  
  41. 41. Comprendre  les  tendances     L’approche  financière  univoque  n’est  plus   de  mode     "  C’est  la  fin  de  la  financiarisa&on  de  l'ac&vité.  Le  couchsurfing   devient  le  nouveau  défi  des  hôteliers.       hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   41     Des  presta&ons  impersonnelles,  packagées,  usant  de  modèles  prêt   à  l’emploi  ont  le  besoin  urgent  d’être  revisitées.     Pour  apporter  la  proximité  et  le  service  désiré  par  les  clientèles.  
  42. 42. Merci  de  votre  aMen&on     hMp://www.jacques-­‐tang.fr/   42     TRUGAREZ  DEOC’H  EVIT  BEZAN  BET  O  SELAOU   AC’HANON     Jacques  TANG    
  43. 43. Liens  annexes   "  Pour  en  savoir  plus   "  Conversa&on  inversée      hMp://www.jacques-­‐tang.fr/communica&on-­‐digitale-­‐lheure-­‐conversa&on-­‐inversee/     "  Communica&on  digitale hMp://www.jacques-­‐tang.fr/quest-­‐ce-­‐que-­‐la-­‐communica&on-­‐digitale/   "  Café  et  barrista    hMp://www.jacques-­‐tang.fr/community-­‐manager-­‐chez-­‐barista/   "  Profils  de  clientèle  hMp://www.jacques-­‐tang.fr/camping-­‐3-­‐profils-­‐de-­‐clientele-­‐web/   "  Marke&ng  expérien&el   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/etourisme-­‐blogging-­‐marke&ng-­‐experien&el/   "  Le  mobile  hMp://www.jacques-­‐tang.fr/strategie-­‐mobile-­‐devient-­‐evidence-­‐letourisme/   "  iBeacon  hMp://www.jacques-­‐tang.fr/libeacon-­‐tourisme-­‐connecte/   "  Les  OTA  u&les?  hMp://www.jacques-­‐tang.fr/une-­‐ota-­‐agence-­‐de-­‐voyages-­‐en-­‐ligne-­‐u&le/   "  Tendances  web  2015  hMp://www.jacques-­‐tang.fr/les-­‐tendances-­‐marke&ng-­‐web-­‐social-­‐2015/   "  Applica&on  avis  hMp://www.jacques-­‐tang.fr/etourisme-­‐gerer-­‐son-­‐e-­‐reputa&on-­‐guestapp/   "  La  communica&on  mobile:    hMp://www.jacques-­‐tang.fr/strategie-­‐mobile-­‐devient-­‐evidence-­‐letourisme/     www.zoom-­‐consultants.com   43  
  44. 44. Contact   07/04/15   www.charliebuzz.fr   44                             Jacques  TANG   06  09  24  85  55   05  56  78  40  70   www.zoom-­‐consultants.com   Le  Blog   hMp://www.jacques-­‐tang.fr/     j.tang@zoom-­‐consultants.com  

×