1
Pilier II - Réduire les disparités régionales
Résultats Escomptés : Le GBM prévoit d'appuyer l'objectif du Gouvernement ...
2
2. Le GBM appuiera les effortsdu gouvernement tunisien visant à réduire les disparités régionales
enmettantl'accentsurl'...
3
Nouveau programme : (i) investissements à approche intégrée de la BIRD (années à venir) ; (ii)
développement économique ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pilier ii réduire les disparités régionales

305 vues

Publié le

Le GBM prévoit d'appuyer l'objectif du Gouvernement Tunisien visant à réduire l'écart en matière d'opportunités économiques et de niveau de vie entre les régions, à travers : (i) l'amélioration de la prestation des services sociaux et économiques ; (ii) l'amélioration de la qualité et de l'accès aux infrastructures et services ; et (iii) l'amélioration de la connectivité entre les régions avancées et les régions en retard de développement.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
305
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pilier ii réduire les disparités régionales

  1. 1. 1 Pilier II - Réduire les disparités régionales Résultats Escomptés : Le GBM prévoit d'appuyer l'objectif du Gouvernement Tunisien visant à réduire l'écart en matière d'opportunités économiques et de niveau de vie entre les régions, à travers : (i) l'amélioration de la prestation des services sociaux et économiques ; (ii) l'amélioration de la qualité et de l'accès aux infrastructures et services ; et (iii) l'amélioration de la connectivité entre les régions avancées et les régions en retard de développement. Objectif2.1. Réduire l'écart dans les servicessociaux et économiques de base 1. Le GBM soutiendra la Tunisie en matière de mise en œuvre de son programme de décentralisation. L'engagement de la Banque se concentrera sur l'appui des efforts du gouvernement à établir un système de transfert budgétaire basé sur la performance, à renforcer la capacité des organismes du gouvernement centralpour soutenir et superviser la performance des administrations locales, renforcer les fonctions de back-office de l'administration locale afin de fournir des services locaux et des infrastructures, et développer des outils permettant aux citoyens de surveiller la prestation des services locaux. L'appui financier de la BM promouvra le déploiement progressif des incitations à la performance en matière de transferts budgétaires aux collectivités locales pour les secteurs prioritaires (infrastructures, santé et éducation). En tandem, la SFI aidera à soutenir les modèles du secteur privé pour la prestation de certains services. Afin d'aider le gouvernement à augmenter la participation des femmes au niveau local, l'accent sera mis sur la promotion de la participation des femmes dans les conseils municipaux. Réduire l'écart de bien-être entre les régions avancées et les régions en retard de développement nécessite des approches adaptées à la prestation de services en milieu rural et urbain. Compte tenu de l'ampleur du problème, ce domaine nécessité des approches différentes pour les zones urbaines et les zones rurales et requiert des interventions axées autour de trois types de régions de prestation locale : (a) les régions métropolitaines très grandes qui fournissent un pourcentage élevé de l'activité économique nationale, (b) les villes secondairesà urbanisation rapide et (c)les zones rurales et défavorisées.Dansles régions en retard de développement rural, la majorité des emplois se concentrent dans le secteur agricole. Dans le secteur agricole, la Banque continuera d'améliorer les moyens de subsistance agricoles ou non agricoles et la création d'emplois. La Banque continuera à soutenir les efforts du gouvernement pour les questions d'infrastructure et de prestation de services. Dans le secteur de l'eau en particulier, la Banque continuera à fournir un appui pour assurer la sécurité de l'eau dans un contexte de changement climatique et de demande croissante ; à renforcer les modèles d'investissement public ; aider à redéfinir la tarification et la qualité des services ; répondre au déficit d'accès à l'assainissement en milieu rural ; et aborder les problèmes liés au cadre institutionnel et à la viabilité financière en matière d'eau, d'assainissement et de services publics en milieu rural et urbain. Les schémas de maintenance communautaires pour les infrastructures rurales seront également explorés pour assurerla durabilité de tels investissements etcréerdesopportunités d'emploi pour les pauvres en milieu rural. Programmes existants : (i)subventions du JSDF et GEF en cours (écotourisme et conservation de la biodiversité du désert, soutien d'urgence JSDF pour la jeunesse, Travaux communautaires / Participation Locale JSDF) ; (ii) travail analytique de la BIRD sur la décentralisation ; (iii) investissements en cours de la BIRD(quatrième phase du Projet de Développement du Nord-Ouest et Deuxième Projet de gestion des ressources naturelles); Dialogue Agriculture ; BIRD et ESW ; (iv) Programme de Développement Urbain et de Gouvernance Locale (Exercice 2014); et (v) AT pour le logement abordable A ; une nouvelle opération de servicesintégrées qui répond aux besoins des régions en retard de développement. Objectif 2.2. Améliorer la connectivité entre les régions en retard de développement et les régions avancées
  2. 2. 2 2. Le GBM appuiera les effortsdu gouvernement tunisien visant à réduire les disparités régionales enmettantl'accentsurl'améliorationde la connectivité etde l'infrastructure logistiquepourmieux relier lesrégionsen retard de développementetlesrégionsavancées. Dansle secteurdes transports,les activités du CPF se concentreront sur l'amélioration des liens ruraux-urbains à travers (i) l'amélioration de l'infrastructure du réseau routier afin de réduire les coûts de transport et d'atténuer les externalités telles que victimes de la route ; (ii) le renforcement de la capacité institutionnelle des institutions de transport routier et urbain en matière de planification, de gestion et d'entretien des biens et des services de transport ; et (iii) améliorer la sécurité routière. Dans le secteur des TIC,la Banque Mondiale soutiendra la mise en œuvre du plan stratégique national Tunisie Numérique (Digital Tunisia) qui favorise le "haut débit pour tous" en utilisant le fonds de service universel existant ("Fonds de Développement des Télécommunications"). En matière de TIC, la SFI continuera à soutenir la fédération des TIC pour améliorer l'employabilité des jeunes dans le secteur des TIC à travers son projet Initiative E4E pour la Jeunesse Arabe (voir l'objectif 3.2) et rechercher activement des opportunités d'investissement auprès des acteurs régionaux comme SAB Méditerranée. La SFI cherchera également à cofinancer aux côtés de la BIRD la composante induite par le secteur privé du projet "Tunisie Numérique". Programmes existants : (i) investissement de la BIRD Road Transport Corridors, incluant la composante AT (Exercice 2016) ; (ii) AT de la BIRD sur les TIC (Exercice 2015) ; (iii) investissement régional de la SFI dans le SAB qui couvre la Tunisie. Nouveaux programmes : (i) Investissements prévus de la BIRD : financement supplémentaire du Road Transport Corridors (années à venir), et Tunisie Numérique - Accélérer l'accès à l'Internet haut débit en Tunisie (2016), (ii) une assistance technique pour la durabilité du secteur des transports (Exercice 2017 ou Exercice 2018), et (iii) investissements de la SFI (TBC). Objectif2.3. Accroître les opportunités économiques dans les régions sélectionnées 3. Le GBM soutiendra le Gouvernement Tunisien dans la conception et la mise en œuvre d'une approche plus intégrée de développement régional,axée sur une activité économique durable (dans des secteurs tels que l'agriculture, la foresterie, l'eau et l'écotourisme), la participation du secteur privé et des réformes de la gouvernance locale. Pour atteindre cet objectif, un groupe de travail mixte GBM/Gouvernement sera créé. Les investissements dans les infrastructures locales à haute priorité seront combinés avec a) l'amélioration de la prestation de services au niveau local etde la capacité de planification spatiale, également grâce à des réformes de gouvernance participative ; b) l'amélioration de la gestion des ressources naturelles (par exemple, les forêts, les pâturages, la pêche) qui a des répercussions sur la population locale1 (notamment les femmes) et le secteur privé, et pose des risques sérieux en matière de disponibilité de l'eau et des infrastructures en aval (barrages, routes) notamment dans le contexte du changement climatique ; c) l'identification des interventions sur la chaîne de valeur dans les secteurs de croissance propices à la création d'emplois tels que l'industrie agroalimentaire, l'éco-tourisme, l'agro- foresterie, l'industrie légère ; d) l'accélération de la croissance des clusters régionaux d'entreprises et d'industries (par exemple, la pêche, l'industrie agroalimentaire et les industries navales à Bizerte et Tabarka).Durantles annéesde la secondphase du CPP,le GBM pourrait soutenir un projet d'investissement afin de piloter cette approche intégrée dans 1 ou 2 régions sur la base du dialogue en cours concernant les régions en retard de développement. Programmes existants : (i) BIRD AAA sur la Cartographie des Chaînes de Valeur, Contraintes Sectorielles etd'Emploi à la Croissance des Régions en Retardde Développement ; (ii) BIRDAAA sur la Croissance Verte et la Gestion des Paysages ; Subvention du FEM (DELP Écosystèmes et Moyens de Subsistance des Oasis) ; (iii) investissement de la SFI auprès du producteur d'huile d'olive CHO ; (iv) investissement de la SFI et appui consultatif à ENDA pour financer les investissements "micro-equity" des fermiers pour l'achat de nouvelles vaches. 1 Les forêts et les pâturages contribuent à plus de 50% des revenus des ménages ruraux pauvres.
  3. 3. 3 Nouveau programme : (i) investissements à approche intégrée de la BIRD (années à venir) ; (ii) développement économique régional intérieur de la Tunisie ASA (Exercice 2016) ; (iii) investissements potentiels de la SFI dans l'industrie agroalimentaire et autresindustries liées à forte valeur ajoutée et l'impact sur leur chaîne de valeur dans les régions en retard de développement sélectionnées ; (iv) projet des chaînes de valeur de Foresterie de la BIRD (Exercice 2017) ; et (v) investissements potentiels de la SFI dans le secteur financier (en particulier la micro-finance) avec un accent spécifique et un impact sur les régions en retard de développement sélectionnées.

×