1
Pilier III - Promouvoir une plus grande inclusion sociale et réduire la fragilité
en mettant l'accent sur la jeunesse
Ré...
2
de la Jeunesse Tunisienne développée durant la période de l'ISN fournit suffisamment de données
et de preuves sur l'excl...
3
pour la Jeunesse JSDF (approuvé en avril 2012); (vii) Diffusion de données sur les effets à moyen
terme de l'éducation e...
4
Nouveaux programmes : (i) DPL programmatique multisectorielle de la BIRD (Exercice 2017 ou
Exercice 2018); (ii) Programm...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pilier iii promouvoir u pilier iii promouvoir une plus grande inclusion sociale et réduire la fragilité en mettant l'accent sur la jeunesse

533 vues

Publié le

Le GBM soutiendra le troisième pilier de la Note d'Orientation relatif à l'inclusion sociale et à la réduction de la fragilité en rupture avec les pratiques du passé par le biais de : (i) une participation accrue des citoyens, en particulier les jeunes, dans les affaires publiques et les activités de développement ; (ii) un engagement plus large du GBM avec toutes les parties prenantes ; (iii) le renforcement des mécanismes de responsabilisation citoyenne ; (iv) le renforcement de l'accès au financement, à l'information et aux services essentiels, et à la diffusion de messages /médias positifs et de réseaux, en particulier pour les jeunes ; (v) réduction de la vulnérabilité pour les groupes à risque (amélioration de la couverture des filets de sécurité) ; et (vi) une résilience accrue par rapport aux retombées du conflit libyen.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
533
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pilier iii promouvoir u pilier iii promouvoir une plus grande inclusion sociale et réduire la fragilité en mettant l'accent sur la jeunesse

  1. 1. 1 Pilier III - Promouvoir une plus grande inclusion sociale et réduire la fragilité en mettant l'accent sur la jeunesse Résultats Escomptés : Le GBM soutiendra le troisième pilier de la Note d'Orientation relatif à l'inclusion sociale et à la réduction de la fragilité en rupture avec les pratiques du passé par le biais de : (i) une participation accrue des citoyens, en particulier les jeunes, dans les affaires publiques et les activités de développement ; (ii) un engagement plus large du GBM avec toutes les parties prenantes ; (iii) le renforcement des mécanismes de responsabilisation citoyenne ; (iv) le renforcement de l'accès au financement, à l'information et aux services essentiels, et à la diffusion de messages /médias positifs et de réseaux, en particulier pour les jeunes ; (v) réduction de la vulnérabilité pour les groupes à risque (amélioration de la couverture des filets de sécurité); et (vi) une résilience accrue parrapport aux retombées du conflit libyen. Objectif3.1. Promouvoir la liberté d'expression, la participation, la transparence et la responsabilisation 1. Grâce à des approches novatrices, le GBM soutiendra l'engagement et les efforts du gouvernement afin de promouvoir l'accès à l'information, la divulgation de l'information gouvernementale et l'engagement citoyen (en particulier dans la mise en œuvre et l'évaluation des investissements). Le GBM cherchera à prendre en compte la recommandation de l'IEG pour élargir sa base d'intervenants. Afin de faciliter le débat public sur les réformes politiques clés, la Banque appuiera la production de supports médiatiques sur des questions clés qui seront utilisés dans les instances publiques. Ceux-ci seront particulièrement axés sur les réformes économiques en cours et prévues et les effets positifs à moyen terme sur les citoyens : la réforme du marché du travail et le défi de la création d'emplois ; la réforme des retraites et les implications pour la prochaine génération ; le code d'incitation aux investissements et l'ouverture à l'investissement étranger ; le coût du copinage et de la paperasserie réglementaire ; les subventions alimentaires et de carburant et le système de protection sociale. Des opportunités permettant aux jeunes de participer de manière constructive et active dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation des investissements seront également recherchées. Programmes existants : (i) AT Réseau Nationalde Responsabilité Sociale ; (ii) accès régionalà des ateliers d'information ; (iii) Renforcement Parlementaire en Tunisie et au Maroc ; et (iv) Gouvernance dans les Secteurs Sociaux, Assistance Technique. Nouveau programme : (i) analyse économique politique de la BIRD (Exercice 2016); (ii) AT, communication de la BIRDautour desréformes; (iii) Analyse du Budget (ESW) ; et(iv) Plateforme pour les OSC. Objectif3.2. Favoriser les opportunités pour les jeunes 2. Le GBM promouvra l'inclusion des jeunesà travers des interventions ciblant l'employabilité des jeunes qui favorisent l'entrepreneuriat et l'innovation. Le GBM cherchera à soutenir le développement de l'entrepreneuriat en améliorant l'accès au financement, en encourageant le développement de concept et la commercialisation de nouvelles idées (par l'intermédiaire de concours de plans d'affaires et de subventions au stade de démarrage), en soutenant les différents acteurs de l'écosystème entrepreneurial (incubateurs, accélérateurs,communauté d' investisseurs "angel"), et en offrant du mentorat, du coaching et des occasions de réseautage aux entrepreneurs, et en mobilisant les Tunisiens vivant à l'étranger pour soutenir les jeunes entrepreneurs et investir en Tunisie. Cet engagement sera alimenté par les conclusions du Rapport sur le Développement dans le Monde 2013 sur l'emploi et le Rapport de 2013 intitulé "Briser les Obstacles à l'Inclusion de la Jeunesse"qui fournit une analyse desaspirations etdesbesoins des jeunes Tunisiens, entenant compte à la fois des mesures non-économiques et économiques de l'exclusion. L'ESW d'Inclusion
  2. 2. 2 de la Jeunesse Tunisienne développée durant la période de l'ISN fournit suffisamment de données et de preuves sur l'exclusion économique, sociale et politique des jeunes, ainsi que des ensembles complets de mesures pour y remédier. Le GBM restera impliqué dans l'éducation à travers les travaux d'analyse, le dialogue politique et le soutien financier ciblé. La Banque a toujours soutenu le secteur de l'éducation en Tunisie depuis les années 60 (la Tunisie a bénéficié de la première subvention de l'IDA à l'éducation). Au cours des dernières années, le dialogue a surtout porté sur l'enseignement supérieur pour l'emploi à travers le projet PARES2 récemment clôturé et les réformes liées aux institutions de l'enseignement supérieur pour une plus grande autonomie dans le cadre du DPL Gouvernance, opportunités et emplois. 3. Le GBM continuera de participer à travers des travaux analytiques et un dialogue sur les politiques en matière d'éducation dans son intégralité (préparatoire, primaire et secondaire, formation professionnelle et enseignement supérieur) avec un objectif d'amélioration de la qualité, de la pertinence et de la gouvernance de l'éducation et la promotion du partenariat public-privé pour tous les aspects de éducation. Le GBM soutiendra des interventions spécifiques visant à améliorer la qualité de l'éducation et de l'employabilité des jeunes à travers le Projet de l'Enseignement Supérieur et de l'Employabilité (TEEP), le projet d'Accès Accéléré à l'Internet Haut Débit (voir l'objectif 2.2) et le programme du GBM-BIF sur l'Education Régionale pour la Compétitivité (E4C). Lesactivités du TEEP consisteront à appuyer la gestion universitaire, y compris l'accroissement de l'autonomie, le financement fondé sur les incitatives et la promotion de partenariatsefficacesavec le secteurprivé pour améliorer l'employabilité des futurs diplômés. La SFI continuera à se concentrer sur le développement des compétences dans le secteur des TIC,à travers d'éventuels travaux supplémentaires dans d'autres secteurs de croissance identifiés faisant face à des contraintes en matière de compétences, notamment la construction, le tourisme et les industries électromécaniques. 4. Grâce à de nouvelles interventions, le GBM cherchera à améliorer les composantes de l'écosystème entrepreneurial. L'accent, dans ce domaine, sera mis sur quatre volets: (i) guider le système éducatif vers l'entrepreneuriat (voir l’objectif 1.2) ; (ii) assurer la formation et l'appui aux compétences professionnelles et à l'entrepreneuriat chez les jeunes et les femmes, y compris dans les zones en retard de développement, à travers le programme E4E FAST de la SFI ; (iii) rendre Gouvernement Tunisien plus sensible aux besoins du secteur privé en matière d'emploi ; (iv) faciliter l'innovation à travers des clusters clés ayant un potentiel économique; et (v) créer un système financier diversifié et efficace. La SFI et la Banque Mondiale travailleront en étroite collaboration avec les institutions financières (banques, sociétés de leasing, fonds d'investissement pour PME et institutions de microfinance), à travers le financement (principalement des mécanismes de partage des risques, des lignes commerciales, prêts et placements de capitaux) ainsi qu'à travers des services consultatifs en favorisant le financement des MPME , le déploiement de produits de renforcement des capacités et en développant davantage les produits de leasing afin de faciliter l'accès des MPME aux équipements. Afin de compléter ces interventions structurelles, une stratégie médiatique à multiples facettes sera développée pour faciliter le changement de comportement parmi les populations cibles, rendant ainsi plus attrayantesles carrièresdansle domaine de l'entrepreneuriat et de l'innovation (par exemple, au moyen de présentation de modèles). Ces actions cibleront spécifiquement les jeunes et les femmes au chômage en fournissant des compétences adaptées au marché et des opportunités permettant de développer l'entrepreneuriat. Le GBM appuiera la mobilisation de fonds pour améliorer les opportunités d'entrepreneuriat. En outre, ce domaine de résultats escomptés sera soutenu par l'engagement du CPP en matière de Protection Sociale et de Travail, en particulier pour diriger l'attention vers les jeunes peu qualifiés et appuyer une approche plus intégrée de développement des compétences. Programmes existants : (i) Initiative pour la Jeunesse Arabe E4E de la SFI ; (ii) BIRD AAA (Package AT Emploi) ; (iii) Troisième Projet de Développement de la Compétitivité et des Exportations de la BIRD - CEDP3(date approuvée 2014) ; (iv) Projet de Développement de MPME de la BIRD et financement supplémentaire ; (v) AT MPME de la BIRD ; (vi) Soutien d'Urgence
  3. 3. 3 pour la Jeunesse JSDF (approuvé en avril 2012); (vii) Diffusion de données sur les effets à moyen terme de l'éducation entrepreneuriale pour les diplômés universitaires (Concours de Thèses de Plans d'affaires); (viii) Diffusion de Surmonter les obstacles à l'inclusion de la jeunesse de l'ESW ; et (ix) AT afin de créer un Conseil National formalisé de la jeunesse.. Nouveaux programmes : (i) Projet de l'Enseignement Supérieur pour L'Employabilité de la BIRD (TEEP),(Exercice 2016); (ii) BIRD AAA sur les besoins du secteur privé et cartographie des sous- secteurs clés et des chaînes de valeur ; (iii) Programme E4C régional GBM-IsDBG; (iv) BIRD AAA pour soutenir la réforme de l'éducation pour l'employabilité des jeunes ; et (v) la BIRD ESW Suivi d'Analyse de la Jeunesse ; (vi) BIRD IPF et AT pour soutenir le développement de l'entreprenariat ; (vii) opération de soutien à la jeunesse; (viii) Concours d’entreprises. Objectif3.3. Faciliter le renouvellement du contrat social à travers des services sociaux améliorés et plus équitables 5. Le GBM soutiendra la transition vers des services sociaux plus efficaces, efficients et équitables. Le contrat social de l'avant révolution n'a pas réussi à protéger les plus pauvres et les plus vulnérables, ni à garantir l'égalité des chances pour tous les Tunisiens. Des disparités considérables dans les taux de pauvreté persistent entre les régions, entre les zones urbaines et rurales et entre les différents groupes d'âge. L'inégalité des chances est également importante en matière de santé et d'éducation. Sur le court terme, et face à la détérioration des indicateurs économiques et sociaux et à la possible réforme des subventions, la BM continuera à soutenir le Gouvernement Tunisien en matière d'élaboration de filets de sécurité plus ciblés et plus réactifs,avec une plus grande couverture ; d'amélioration de la couverture et de la viabilité du système de retraite, et élargira son dialogue politique pour lutter contre l'inégalité des chances en matière d'accèsauxserviceséducatifset de santé de base,en particulier dans les régions enretard de développement. En ce qui concerne l'agenda à plus long terme, la Banque Mondiale se concentrera sur le développement des bases pour des secteurs sociaux plus efficaces, efficients et équitables et ce dans quatre domaines essentiels : (i) un système de ciblage renouvelé basé surun registre social robuste etun système plus efficace et plus cohérente de filets de sécurité, sur la base de la réforme récemment achevée mettant en place d'un identifiant national unique et en soutenant le développement d'un "identifiant social commun" afin de réduire la fragmentation des filets de sécurité ; (ii) un accent plus productif sur les filets de sécurité, jetant les bases d'un contrat renouvelé entre les utilisateurs / bénéficiaires et l'Etat, en explorant les changements en matière d'investissements dans l'éducation, de comportements plus sains, et de liaison avec des opportunités de développement des compétences à travers une plus grande connexion avec l'offre d'opportunités dans ce domaine ; (iii) un système de retraite plus complet et financièrement viable qui assure la sécurité des personnes âgées et améliore l'équité en matière d'utilisation des ressources (iv) des stratégies et des programmes d'éducation et de santé visant à assurer l'égalité des chances en matière d'accès à des services de qualité, le développement d'approches pour soutenir ces programmes et améliorer les mécanismes de gouvernance et de responsabilisation dans le cadre du nouveau contrat social, y compris le développement du DPE et la promotion de la discrimination positive en faveur des régions en retard de développement et des groupes défavorisés ; et (iv) la réforme du financement de la sécurité sociale, y compris les retraites et l'assurance maladie et la conception d'une assurance chômage. Enfin, le soutien de la BM dans ce domaine offrira l'occasion de promouvoir les synergies entre la réforme progressive des filets de sécurité et la réduction des disparités en matière d'accès à des services éducatifs et de santé de qualité et apportera un changement graduel de la culture en matière de prestation de l'aide sociale. Programmes existants : (i) Le Projet du Fonds de Transition pour l'Appui aux réformes de la protection sociale (Exercice 2014) ; (ii) analyse comparative SABER des politiques et des programmes de DPE (Exercice 2016) ; (iii) Subvention JSDF pour la santé communautaire ; et (iv) la prise de participation de la SFI dans les cliniques Amen Santé.
  4. 4. 4 Nouveaux programmes : (i) DPL programmatique multisectorielle de la BIRD (Exercice 2017 ou Exercice 2018); (ii) Programmatique AAA sur la modernisation du système de protection scoiale et soutien aux politiques d'éducation et de santé inclusives. Objectif3.4. Réduire la fragilité à travers l'intégration régionale renouvelée 6. En alignement avec l'objectif de la stratégie Régionale de la région MENA, le CPP aura pour objectif de fournir un cadre plus solide et plus stratégique pour une approche régionale de la fragilité. Le Cadre visera à faciliter le commerce transfrontalier à travers le développement de liaisons d'infrastructure et la facilitation des échanges. La Banque Mondiale appuiera également la Tunisie en matière d'évaluation et de fourniture d'une réponse bien ciblée à l'impact de la crise libyenne. Les échanges commerciaux entre la Tunisie et l'Algérie seront également soutenus par une assistance technique afin d'appuyer la facilitation du commerce et la coordination douanière, ainsi que les investissements d'infrastructure dans le secteur routier. À court terme, l'assistance technique de la Banque continuera à se concentrer sur le secteur informel et les implications budgétaires du commerce transfrontalier. La Banque procède actuellement à une évaluation de l'impact de la crise libyenne sur la prestation de services, la consommation de services et de marchandises subventionnées ainsi que de certains secteurs,notamment le tourisme ; sur les flux financiers, les transferts de fonds ; et le commerce et les mesures d'atténuation possibles. L'intégration régionale continuera à être promue par l'amélioration de la gestion des écosystèmes naturels partagés, et des risques des zones côtières résultant du développement non coordonné, des pressions démographiques, des changements climatiques et de l'élévation du niveau de la mer. Programme existant : (i) Etude sur le commerce informel dans le Maghreb ; (ii) Programme Régional de la Région MENA sur les Ecosystèmes et les Moyens de Subsistance dans le Désert (DELP) ; iii) investissements de la SFI dans les fonds régionaux de private equity pour les PME opérant dans la région MENA et le Maghreb, par exemple, les fonds MPEF II et III (gérés par Africinvest), fonds ANAF II (géré par Abraaj), fonds INTAJ II (géré par Swicorp), fonds CNAV II (géré par North Africa Capital Partners) Nouveaux programmes : (i) Etude économiques et sectorielle sur l'impact de la crise libyenne (Exercice 2016) ; (ii) Projet de Facilitation du transport et du commerce transfrontaliers (Tunisie / Algérie) (Exercice 2017) ; (iii) ASA régional et projet sur la gestion intégrée et durable des zones côtières (seconde phase du CPP); et (iv) les investissements potentiels Sud-Sud de la SFI dans tous les secteurs clés où des opportunités émergent.

×