Rapport jamaity meetings_2nd session

523 vues

Publié le

Rapport de la deuxième rencontre de jamaity meetings avec la BM

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
523
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
195
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport jamaity meetings_2nd session

  1. 1. 1 Rédigé par: EmilienMiner Validé par: SofienAsta–NourKaabi JAMAITY MEETINGS Inclusion Sociale et réduction de la fragilité en mettant l'accent sur la jeunesse Édition du mardi 11 Novembre 2015 INTRODUCTION : Le Mardi 3 Novembre 2015 s’est tenue la deuxième édition des Jamaity meetings. Cet événement est une série de rencontres mensuelles qui vise à rassembler les associations et les partenaires techniques et financiers dans un espace commun propice aux échanges d’idées, au partage d’expériences et au débat. La thématique de cette édition portait sur l'inclusion sociale et la réduction de la fragilité en mettant l'accent sur la jeunesse. Cette thématique constitue le Pilier III du Cadre Partenariat Pays de la Banque Mondiale avec la Tunisie pour la période 2016-2020. Outre des chercheurs dans le domaine de la politique et de l'économie, la séance a regroupé les représentants des associations et des organismes suivants : Net-Med Youth, IIDebate, Tunivélo, Association Visions culturelles, association Jeunes Artistes, AIESEC, JCI Ghomrassen, UNESCO, We Gov, Association des Médias Alternatifs, Association des Anciens du Lycée el Omrane, UNOPS, LIPE, Jeune Chambre Internationale de Tunis, DOM polski, AMMC, Tunisian Space Agency, IBLA, Centre Moussenda, IRADA, Zero Waste Tunisie. ANNEXES : Ce rapport comporte en annexe le procès-verbal faisant suite à la séance du Jamaity Meeting. Il comporte également le Pilier III lié au cadre Partenariat Pays de la Banque Mondiale avec la Tunisie, concernant l'inclusion sociale et la réduction de la fragilité en mettant l'accent sur la jeunesse.
  2. 2. 2 Rédigé par: EmilienMiner Validé par: SofienAsta–NourKaabi CONTENU DE LA REUNION : Madame Gloria La Cava, représentante du programme jeunesse de la Banque Mondiale a été l'interlocutrice de la séance. Elle a tout d'abord présenté les objectifs principaux du Cadre Partenariat Pays de la banque. Pour l'évaluation des besoins de la Tunisie sur cette thématique, rapportés dans le Cadre Partenariat-Pays, la Banque Mondiale avait contacté au préalable plusieurs acteurs. Le principal interlocuteur était l'Observatoire National de la Jeunesse et des représentants du gouvernement au niveau local(en tant qu'acteurs publics), mais des associations locales ont également été consultées sur Beja et Zaghouan. Ce processus de consultation était une première pour la banque mondiale en Tunisie. La séance s'est principalement articulée autour de questions posées par les acteurs présents, avec des réponses de la part de Madame Gloria La Cava. INTERVENTION DE Madame GLORIA LA CAVA : L'objectif du CPF (cadre partenariat stratégique) : est de soutenir les efforts de la Tunisie pour renouveler son contrat social en définissant un modèle économique offrant des opportunités aux personnes les plus défavorisées. Il repose sur trois piliers : I- La restauration d'un environnement propice à une croissance durable et à la création d'emplois dans le secteur privé. Cet aspect passe par les objectifs suivants :  Améliorer l'efficacité institutionnelle et la gestion économique  Améliorer la compétitivité du secteur privé  Promouvoir des projets d'infrastructure transformationnels II- La réduction des disparités régionales  Réduire l'écart dans les services sociaux et économiques de base  Améliorer la connectivité entre les régions défavorisées et les régions avancées  Accroître les opportunités économiques dans les régions sélectionnées III- La promotion d’une plus grande inclusion sociale et la réduction de la fragilité en mettant l'accent sur la jeunesse  Promouvoir la liberté d'expression, la participation, la transparence et la responsabilisation  Favoriser les opportunités pour les jeunes  Faciliter le renouvellement du contrat social à travers des services sociaux améliorés et plus équitables  Réduire la fragilité à travers l'intégration régionale renouvelée Gloria La Cava a ensuite approfondi la présentation du pilier III, qui concernait cette édition des Jamaity Meetings :
  3. 3. 3 Rédigé par: EmilienMiner Validé par: SofienAsta–NourKaabi Résultats Escomptés : Le GBM (Groupe Banque Mondiale) soutiendra le troisième pilier de la Note d'Orientation relative à l'inclusion sociale et à la réduction de la fragilité en rupture avec les pratiques du passé par le biais de :  Une participation accrue des citoyens, en particulier les jeunes, dans les affaires publiques et les activités de développement  Un engagement plus large du GBM avec toutes les parties prenantes  Le renforcement des mécanismes de responsabilisation citoyenne  Le renforcement de l'accès au financement, à l'information et aux services essentiels, et à la diffusion de messages /médias positifs et de réseaux, en particulier pour les jeunes  La réduction de la vulnérabilité pour les groupes à risque (amélioration de la couverture des filets de sécurité)  Une résilience accrue par rapport aux retombées du conflit libyen. Ce pilier repose sur quatre objectifs :  Promouvoir la liberté d'expression, la participation, la transparence et la responsabilisation  Favoriser les opportunités pour les jeunes  Faciliter le renouvellement du contrat social à travers des services sociaux améliorés et plus équitables  Réduire la fragilité à travers l'intégration régionale renouvelée RESUME DES ECHANGES : Les interventions ont porté sur plusieurs thématiques :  Le rôle de la Banque Mondiale dans les mécanismes de la gouvernance locale et son statut d'interlocuteur local. Plus généralement, l'évaluation des politiques publiques tunisiennes et le climat de crise de confiance entre acteurs de la société civile et acteurs publics  Les priorités d'intervention de la Banque Mondiale ainsi que ses politiques générales. Ses positions sur différentes thématiques (éducation ; économie : e-commerce, start-ups ; culture  Le suivi et la transparence des fonds que la Banque Mondiale distribue au gouvernement  Les raisons et la part des consultations de la société civile dans la préparation des programmes de la Banque Mondiale et, sur cette même thématique, les mécanismes de participation des jeunes
  4. 4. 4 Rédigé par: EmilienMiner Validé par: SofienAsta–NourKaabi  La thématique jeunesse dans son aspect transversal (Jeunesse-éducation ; Jeunesse-santé ; jeunesse-emploi etc.)  Les mécanismes de consultation avec les autres acteurs internationaux et les partenaires financiers travaillant sur le territoire tunisien RECOMMANDATIONS : Jamaity avait émis les recommandations suivantes concernant le document fourni par la Banque Mondiale :  Pour faciliter la lecture, notamment pour les associations, il serait bon de vulgariser les documents de la Banque Mondiale, surtout si une consultation avec des acteurs locaux est prévue  Aucune mention du rôle de la société civile dans le document lié au pilier III  Le document est très orienté « business », il faudrait donner plus de poids à la société civile  Engager la société civile pour travailler sur ce plan cadre suppose une société civile structurée et organisée qui travaille de manière étroite avec le gouvernement. Ce qui n'est pas le cas. Cela nous force à penser qu'il aura potentiellement une interférence entre le rôle de la banque mondiale et le gouvernement lui même  Prévoir un appui technique et une mise en réseau thématique et géographique des OSC  Faire recours à des organisations et programmes de la société civile pour mieux communiquer sur les projets et les programmes de la BM , d'ailleurs Jamaity peut aider dans ce sens.  Au niveau de la communication sur les consultations, prévoir des campagnes de diffusion online et offline pour vulgariser le document et permettre aux plus d'acteurs possibles de donner leurs idées de manière simple.  Identifier les associations par thématique : Il sera plus pertinent et judicieux de consulter des associations spécialistes dans la question de développement sociale et économique tel que : Le Forum Tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), Union des diplômés chômeurs (UDC), Union générale Tunisienne du Travail (UGTT), l'Union générale des étudiants de Tunisie UGET, l'institut Arabe des Chefs d'Entreprises (IACE)...
  5. 5. 5 Rédigé par: EmilienMiner Validé par: SofienAsta–NourKaabi Après cette séance, nous pouvons également regrouper un certain nombre de recommandations qui sont apparues en marge des questions. Ces recommandations ont été émises par les acteurs présents vis-à-vis du document émis par la banque mondiale, ainsi que sur les potentielles politiques à adopter : Recommandations Thématiques :  Les associations présentes ont émis la recommandation d'avoir un suivi et une réelle capacité d'intervention  Dans une optique de participation plus grande, l'exemple du dialogue tripartite entre le REMDH, l'UE et la société civile a été abordé. Ces derniers ont fait des consultations thématiques, rendant plus efficace et plus précis le plaidoyer. Et permettant également un suivi. Il serait judicieux de faire de même avec la banque mondiale, la société civile et le gouvernement tunisien.  Dans le cadre du 3ème et 4ème objectif Pilier III, il faudrait définir plus précisément le terme "unification des services sociaux".  Intégrer de manière plus importante les communes dans le travail de proximité.  Il y des projets ambitieux, mais le document du pilier III n'est pas basé sur l'évaluation des besoins.  La Banque Mondiale devrait consulter d'autres bailleurs de fonds pour une meilleure concertation Recommandations Générales:  Il faut également repositionner la formation professionnelle. Elle est mal vue (pas comme en Allemagne par exemple).  Donner de l'importance à la présence des personnes handicapées pour plus d'inclusion, lors des événements de la société civile.  Les associations étaient d'accord pour que Jamaity organise des workshops, après consultation d'associations locales, sur des problématiques précises liées à la jeunesse, en duo entre associations et membres de la Banque Mondiale. (par exemple pour le prochain partenariat pays d'ici 2020).

×