Présentation du musée océanographique de Monaco
Création :
Attiré par les voyages et les sciences dès son plus jeune âge, ...
spécimens et se présente comme un lieu d’échange et de culture, où se confrontent les
expériences autour de la protection ...
bancs de poissons clowns juvéniles ou encore des œufs de roussettes. Au travers de l’enveloppe
des capsules, déposées par ...
d’épaisseur

ne

trahissant

ni

les

formes

ni

les

couleurs

ont

été

installées.

Sans palmes ni bouteilles, vous vo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Musée océanographique monaco

286 vues

Publié le

Présentation du musée océanographique de Monaco

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
286
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Musée océanographique monaco

  1. 1. Présentation du musée océanographique de Monaco Création : Attiré par les voyages et les sciences dès son plus jeune âge, le Prince Albert I er dirigea 28 campagnes scientifiques. Afin de favoriser l’essor et le rayonnement de l’océanographie, science encore naissante au début du XXème siècle, il décida de lui dédier une fondation, l’Institut océanographique. Créée en 1906, cette fondation reconnue d’utilité publique s’appuie sur deux établissements : le Musée océanographique de Monaco et la Maison des Océans à Paris. L’Institut océanographique poursuit l’objectif du prince Albert I er de faire « connaître, aimer et protéger les océans » en agissant en médiateur entre la communauté scientifique, les décideurs économiques et politiques et le grand public pour promouvoir la protection et la gestion durable des océans. Marin et précurseur de l’océanographie, le Prince Albert I er (1848–1922) consacra une grande partie de Sa vie à l’étude des océans. Il débuta ses campagnes d’exploration en 1885, après une période de formation militaire et maritime. À bord de navires toujours plus perfectionnés (l’Hirondelle, la Princesse Alice, la seconde Princesse Alice puis la seconde Hirondelle), ce Prince visionnaire, trisaïeul de S.A.S. le Prince Albert II, parcourut la Méditerranée, se rendit aux Açores puis tenta l’aventure arctique au Spitzberg. Il participa à des découvertes majeures comme celle de l’anaphylaxie, qui valut un Prix Nobel de médecine à Son collaborateur Charles Richet en 1913, et permit la mise à jour de nouvelles espèces. Pour permettre l’étude des collections rapportées de ces différentes campagnes et la diffusion large des connaissances nouvelles, le Prince Albert Ier décida la création du Musée océanographique de Monaco. Au cœur de ce « Temple de la Mer » vibre encore l’âme de son Fondateur. Elle emplit l’espace et lui confère une puissance historique et une solennité sans pareilles. La Salle Albert Ier évoque aujourd’hui cette carrière de navigateur exceptionnelle. De nombreux spécimens, des photographies et des documents d’archives témoignent de la naissance de l’océanographie moderne. Sont présentés également plusieurs objets phares comme les maquettes des navires du Prince et la reproduction grandeur nature d’un cachalot, mammifère marin qui permit de découvrir des espèces abyssales grâce à l’analyse de ses contenus stomacaux. Le musée aujourd’hui : Construit à flanc du rocher mythique de Monaco, le Musée océanographique veille sur les océans depuis plus d’un siècle. Créé par le Prince Albert I er, il fut conçu dès l’origine comme un Palais entièrement dédié à l'Art et à la Science. De l’ornement des façades à celui des salles, tout dans l’architecture du Musée évoque le monde marin. Depuis son inauguration le 29 mars 1910, ce Temple de la Mer, dont 6.500 m2 sont ouverts au public, s’impose comme une référence au niveau international. Culminant à 85 mètres au-dessus des flots, il propose une plongée éblouissante à la découverte de plus de 6000
  2. 2. spécimens et se présente comme un lieu d’échange et de culture, où se confrontent les expériences autour de la protection des océans, patrimoine commun de l’humanité. Des aquariums aux collections d’Histoire Naturelle, en passant par le Lagon aux requins et l’Ile aux tortues sur la terrasse panoramique, le Musée offre aux visiteurs la possibilité unique d’apprendre à connaître, aimer et protéger les océans. Fidèle à la volonté de son Fondateur de « réunir dans un même éclat les deux forces directrices de la civilisation : l’Art et la Science », il ouvre également ses portes à l’art contemporain et accueille des expositions majeures, à l’image de celles réalisées avec les artistes Damien Hirst, Huang Yong Ping, Mark Dion ou encore Marc Quinn. Joyau monumental voulu par un Prince visionnaire, le Temple de la Mer est aujourd’hui l’une des pièces maitresses de l’identité monégasque. Avec plus de 675 000 visiteurs par an, il figure comme l’un des poumons d’attractivité de la Principauté et participe pleinement à son rayonnement tant sur le plan scientifique, qu’économique et touristique. Avec un savoir-faire mondialement reconnu, le Musée présente plus de 6000 spécimens dans leur milieu naturel fidèlement reconstitué. En un seul lieu, venez découvrir les espèces étonnantes de la Méditerranée, l'incroyable diversité des habitants du récif corallien et le monumental Lagon aux requins. De la zone tropicale si colorée au charme envoûtant de la partie méditerranéenne, le Musée océanographique vous invite à observer le monde sous-marin dans sa vérité la plus absolue. Une centaine de bassins, dont la taille varie de 100 à 450.000 litres, vous sont présentés. Ils abritent plusieurs milliers de spécimens de poissons, plus de 200 espèces d’invertébrés et une centaine d’espèces de coraux durs et mous. L’Aquarium du Musée a été le premier au monde à maintenir et à reproduire en captivité des coraux. Un savoir-faire qui leur permet aujourd’hui de peupler l’ensemble des bacs constituant la zone tropicale de coraux vivants. Pour éviter les collectes en milieu naturel et sensibiliser le public à l’incroyable biodiversité des récifs coralliens, le Musée s’est lancé dès 1989 dans la culture du corail. L’aventure a débuté lors d’une expédition à Djibouti. Plusieurs espèces de coraux durs, prélevés en mer Rouge, ont alors été transférées avec précaution au Musée pour entamer un programme de reproduction, faisant appel à des techniques de bouturage. Cette méthode consiste à prélever des fragments de colonies de coraux, puis à les coller sur un petit support ou à les suspendre à des fils de nylon. Les fragments sont ensuite positionnés dans des cuves répondant aux exigences biologiques de ces animaux : qualité d’eau irréprochable, intensité et spectre lumineux proches de la lumière du soleil ou encore stabilité des paramètres physico-chimiques. Cette expérience unique a depuis porté ses fruits. Les spécimens implantés à l’époque se sont multipliés, nous permettant de reconstituer dans nos aquariums des écosystèmes coralliens vivants et colorés. Pour limiter les prélèvements en milieu naturel et mieux connaître la biologie des différentes espèces, l’Aquarium du Musée s’investit dans des actions de conservation et de reproduction. Des centaines de poissons, présentés dans leurs bassins, sont nés et ont grandi dans nos réserves. Vous pourrez ainsi découvrir au cours de votre visite de jeunes hippocampes, des
  3. 3. bancs de poissons clowns juvéniles ou encore des œufs de roussettes. Au travers de l’enveloppe des capsules, déposées par ces requins de Méditerranée, les plus observateurs devineront même les embryons à différents stades de développement. Outre son rôle éducatif, l’Aquarium est également un précieux outil lorsqu’il s’agit de préserver une espèce en danger. Menacé par des pêches excessives, l’apogon des îles Banggaï, endémique de l’archipel indonésien du même nom, fait ainsi l’objet d’une reproduction dans le cadre d’un programme international. Une démarche qui, en associant des aquariums publics du monde entier, permettra peut-être de sauver cette espèce. Une plongée dans la Grande Bleue : La Méditerranée est une mer lumineuse et colorée, qui abrite à elle seule 7,5% de la faune et 18% de la flore marines mondiales. A travers une exceptionnelle diversité d’espèces, nos aquariums reflètent cette richesse. Écrin aux trésors insoupçonnés, la Grande Bleue renferme un patrimoine riche, précieux et fragile à la fois. Dans nos bassins, 100 des 650 espèces de poissons vivant en Méditerranée et plus de 200 espèces d’invertébrés sont représentées. De l’herbier de posidonie qui affleure sous la surface, jusqu’au tombant coralligène qui plonge vers les profondeurs, toute la beauté saisissante et cachée de cette mer vous est dévoilée. Au détour de nos aquariums, vous apprendrez notamment que certains poissons changent de sexe au cours de leur vie, que le poulpe adopte instantanément les couleurs de son environnement par mimétisme ou que la cigale de mer, le mérou brun et la grande nacre font aujourd’hui partie des espèces protégées. Une visite captivante ! Un voyage dans les mers chaudes : Articulée autour d’un grand bac de 450.000 litres d’eau, qui reconstitue fidèlement un écosystème corallien vivant, la zone tropicale vous dévoile la vie mouvementée du récif et de ses habitants. Des formes et des couleurs enchanteresses ! Le récif corallien est le théâtre d’une vie foisonnante. Une multitude d’espèces s’y côtoient et s’associent pour se protéger, éliminer des parasites ou s’alimenter. Un comportement instinctif que nos pensionnaires reproduisent dans nos bassins, où ils évoluent en harmonie dans un milieu similaire à leur environnement naturel. De l’algue microscopique au grand prédateur, chacun joue son rôle et contribue à l’équilibre de l’écosystème. Venez observer le redoutable poisson-pierre aux aiguillons mortels, les poissons rasoirs, les poissons clown cachés dans leurs anémones, l'attachant poisson-coffre jaune ou encore l’inquiétante murène. Un spectacle permanent ! Le lagon au requin : Point d’orgue de la visite, le Lagon aux requins vous transporte au plus près de la faune marine et vous offre un face à face d’exception avec des spécimens remarquables. Emerveillement garanti ! Dans cet aquarium géant de 6 mètres de profondeur contenant 450.000 litres d’eau de mer cohabitent des requins à pointes noires, un requin nourrice, une tortue imbriquée, des murènes ou encore une majestueuse raie guitare. Un spectacle grandiose présenté aux visiteurs sous quatre angles de vue différents. Pour résister à la pression de l’eau, des vitres de 30 cm
  4. 4. d’épaisseur ne trahissant ni les formes ni les couleurs ont été installées. Sans palmes ni bouteilles, vous voici comme immergé à plusieurs mètres de profondeur, avec à portée de main toutes les richesses d’une passe récifale. D'un côté du Lagon, découvrez une explosion de couleurs avec des centaines d’espèces de poissons tropicaux ; de l'autre, frissonnez à la vue de grands prédateurs ! Autre prouesse biologique et technologique à observer dans le Lagon : le récif de Djibouti. Cet écosystème corallien unique au monde, créé en 1989, abrite des coraux constructeurs de récifs dont les colonies les plus âgées ont aujourd’hui plus de 20 ans! Une première dans l’histoire de l’aquariologie.

×