Conférence cci pdf

2 915 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 915
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
76
Actions
Partages
0
Téléchargements
121
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conférence cci pdf

  1. 1. WEB 2.0 Des réseaux sociaux à l’é-réputation Le 24 juin 2010
  2. 2. 60 ANS DE COM Première partie : principes généraux du web 2.0 Jean-Charles Espy Professeur Associé des Universités Directeur des Etudes Master 2 Communication Directeur Associé
  3. 3. 6060 ans de com… ANS DE COM Du début des années 50 à nos jours, les moyens utilisés par les marques pour faire connaître leurs produits, donner de la valeur et soutenir les ventes n’avaient guère évolué… Chaque métier (pub, promo, MD, RP…), chaque support (télé, affichage, radio, presse, cinéma…), maîtrisait de mieux en mieux une organisation média / hors média devenue très organisée et très expérimentée.
  4. 4. 6060 ans de com… ANS DE COM Les grands médias, les régies, les agences, les entreprises ont mis longtemps à voir venir l’arrivée du petit phénomène internet qui, depuis 1993 s’installe progressivement et invente : de nouveaux métiers, de nouvelles manières de faire du commerce, de nouvelles façons de communiquer.
  5. 5. 60 ANS DE COM En
moins
de
6
ans
(depuis
2004
et
le
 haut
débit)
les
nouvelles
 technologies
issues
d’internet
ont
 révolu=onné
plus
d’un
demi
siècle
 de
conformisme.

 Avec
le
web
2.0
il
a
fallu
tout
 réapprendre
et
s’adapter
à
de
 nouvelles
logiques
de
recherche,
 d’échange
d’informa=on
et
de
 consomma=on

  6. 6. 60 ANS DE COM La
grande
nouveauté
du
web
2.0
est
 la
prise
de
pouvoir
de
l’internaute
 qui
ne
subit
plus
l’informa=on
mais
 en
devient
acteur

  7. 7. 60 ANS DE COM Le
groupe
Benchmark
vient
de
faire
une
enquête
en
2010
 sur
la
confiance
et
internet.

 Les
résultats
cassent
tous
les
codes
de
la
communica=on.


  8. 8. 60 ANS DE COM Comparateurs
de
prix
(le
guide.com),
forums,
nota=on
de
marques
 (fiat.net),
chat,
blogs,
moteurs
d’avis
(vozavi)
deviennent
les
 premières
sources
d’informa=on
et
d’incita=on
d’achat
de
marque




  9. 9. 60 ANS DE COM Exemple
d’un
site
B
to
B
qui
doit
son
succès
à
sa
nota=on



  10. 10. 60 ANS DE COM A
l’inverse
la
réputa=on
néga=ve
d’un
site
va
très
vite
sur
internet



  11. 11. Qu’est-ce que le web 2.0 ? le web 2.0 désigne une étape de l'évolution du web dont le partage d'information est la clé de voute. Web 1.0 = plateforme pour les documents Web 2.0 = plateforme pour les individus Web 3.0 = plateforme pour les données Le web 2.0 est résolument relationnel
  12. 12. Qu’est-ce que le web 2.0 ? Ce web est caractérisé par l'apparition de nouveaux outils multi-supports (ordinateur, pda, téléphone, tablet) favorisant l'interaction entre les internautes (blogs, wikis, social et networking, partage de photos et de vidéos, réactions, notations), et les informations (rss, journaux citoyens,tags), grâce, entre autres, aux technologies Ajax (permettant de changer du contenu dynamique sans recharger la page web).
  13. 13. Les motifs d’utilisation du web 2.0 A la question « pour quelles raisons avez vous déployé des solutions web 2.0 1 200 professionnels français et « étrangers »  ont répondu 6 456 Étude opinion watch.com 2009
  14. 14. Qu’est-ce que le web 2.0 ? Le web 2.0 repose sur 3 notions fondamentales:   le public devient éditeur de contenus   le public décide comment visualiser l’information   le public participe à des communautés d’intérêt Tim O’Reilly : « Le Web 2.0 correspond fondamentalement à la prise de conscience que nous quittons l’ère de l’ordinateur personnel pour entrer dans l’ère d’Internet »
  15. 15. La communauté d’intérêt 1 / Le public participe à des communautés d’intérêt reposant sur les wikis mais également sur les réseaux collaboratifs. Des communautés se rassemblent pour décrire des contenus et permettre aux autres d'y accéder. Tout le monde devient ainsi non seulement auteur mais aussi prescripteur, organisateur de la mémoire, documentaliste, critique.
  16. 16. La communauté d’intérêt Exemple de réseau collaboratif Pour les PME, 6 % des 2,7 millions de petites entreprises françaises comptent moins de vingt salariés, et 79 % d'entre elles moins de trois personnes. D'où l'idée de créer un site de collaboration et de partage d'informations à la fois pédagogique et pratique pour choisir, créer ou animer un réseau collaboratif.
  17. 17. La communauté d’intérêt Les 8 règles à respecter pour créer un réseau collaboratif   Avoir des objectifs clairs et partagés par tous les adhèrents,   Avoir le sentiment que la relation entre membres du réseau est fondée sur un rapport gagnant /gagnant,   Respecter une homogénéité relative de ses membres. Mais attention homogénéité ne veut pas dire uniformité,   Initier avec un noyau dur, recentré de membres actifs,   Stimuler l’enthousiasme et l’envie de partager de tous les membres,   Générer des contacts réguliers,   Trouver les « bons » membres partenaires,   Organiser et animer le réseau sans que cela prenne trop de temps.
  18. 18. Editeur de contenu Le web 2.0 repose sur 3 notions fondamentales: 2 / Le public devient éditeur de contenus Blog, forums, réseaux sociaux, l’internaute devient acteur de l’univers internet . Zoom sur les réseaux sociaux en 2ème partie
  19. 19. Zoom sur le blog pro Pourquoi créer un blog professionnel ?
  20. 20. Zoom sur le blog Pour ceux qui souhaitent une formation sur les blogs professionnels je vous invite à consulter le site collaboratif http://visionary.wordpress.com. une video de 25 minutes explique tout sur le blog pro.
  21. 21. Visualiser l’information Le web 2.0 repose sur trois notions fondamentales: 3 / Le public décide comment visualiser l’information C’est certainement la plus grande révolution dans le domaine de la diffusion des médias, l’internaute décide de sa relation avec la marque et de sa consommation publicitaire. La publicité Evian Babies a été téléchargée 200 millions de fois dans le monde et la communauté facebook evian babies possède 520 000 membres actifs !
  22. 22. Visualiser l’information 3 / Le public décide comment visualiser l’information… …Mais la marque peut et doit organiser sa diffusion. Le site devient interactif, aux agences de proposer de véritables stratégies facilitant cette adhésion de l’internaute.
  23. 23. Visualiser l’information 3 / Le public décide comment visualiser l’information…exemple Lustucru Lunch box
  24. 24. Visualiser l’information 3 / Le public décide comment visualiser l’information…exemple Lustucru Lunch box
  25. 25. Visualiser l’information E mail du film d’entreprise EBA envoyé à 25 000 menuisiers : 1 800 visionnages 456
  26. 26. La pyramide de Maslow 2.0 Méthodologie permettant de positionner un produit 6 456
  27. 27. 60 ANS DE COM Deuxième partie : Les réseaux sociaux Sylvain Dupuis Directeur Général Adjoint
  28. 28. En France en 2010 … 77% des internautes Français visitent un réseau social Moyenne : plus de 4h10 par mois La communauté Twitter grandit à une vitesse fulgurante (2009) FaceBook le plus utilisé dans le monde
  29. 29. Panorama des médias sociaux et présentation d’un regroupement possible
  30. 30. Tendance mondiale
  31. 31. Comment les utiliser ...? Les échanges, les conversations entre personnes ont toujours existé, mais le concept du marketing conversationnel reste récent ! adapter sa stratégie de Comment communication aux réseaux sociaux ? En tenant compte des spécificités de chaque support !!
  32. 32. Zoom sur Twitter
  33. 33. Zoom sur Twitter
  34. 34. Zoom sur Twitter Twitter ? Un outil de micro-blogging très simple (140 caractères) Un outil de discussion Une plateforme publique et gratuite de SMS (vs le SMS privé et payant) Notion de web instantané 190 millions d’utilisateurs en Juin 2010 (vs 180 millions en Avril 2010) 65 millions de twitt par jour (en Juin 2010 vs 50 millions en février 2010)
  35. 35. Zoom sur Twitter Périodicité Quotidienne ! (notion de web instantané) Mesure de l’efficacité Nombre de Follower / Retweet … Profil moyen du twitterer français : femme de moins de 34 ans, cadre supérieur et parisienne. Profil moyen de l'internaute français qui connaît Twitter est : homme de moins de 35 ans, cadre supérieur et parisien.. Source Atelier BNP Paribas Déc 2009
  36. 36. Zoom sur Twitter Envie vs utilisation réelle Envies des utilisateurs Utilisation réelle -  Réseauter, - Recherche et échange d'information à 51%, -  Obtenir des offres promotionnelles -  Communication/publicité, -  Ou encore recruter des employés -  Création d'un réseau d'experts -  Et personal branding Fabernouvel – Déc. 2009 Source : Etude de l’Atelier BNP PariBAs
  37. 37. Zoom sur Twitter Un usage inégal 93,6 % des utilisateurs ont moins de 100 followers 85,3% twittent moins d’une fois par jour 50% n’ont pas mis à jour leur profil depuis plus de 7 jours 21% n’ont jamais posté de message 5% des utilisateurs génèrent 75% des messages ! Source : sysomos
  38. 38. Zoom sur Twitter USA : très loin devant …
  39. 39. Zoom sur Twitter Twitter : Quels usages pour les marques ? Service Client (SAV) Dialoguer, échanger Co-création (peu exploitable sur Twitter à cause du nb de caractères) Relais Marketing Direct RH : Diffusion d’offre d’emploi - Evènementiel (salon, conférence, etc.) Communication - Actualités des marques
  40. 40. Quelques cas
  41. 41. Cas DELL • De nombreux comptes Twitter Dell segmentés (communication, réponses aux questions, supports, bonnes affaires exclusives à twitter …) •  1 500 000 abonnés •  Le premier qui a monétisé une action Twitter •  3 Millions $ générés via Twitter
  42. 42. La Redoute Promotion •  Usage commercial et promotionnel. •  Pour rassembler une communauté autour de leur marque … et la fidéliser •  Actuellement une « vente privée » avant les soldes d’été (de réelles offres privilèges). •  Des posts fréquents • Une communauté qui grandit (30 000) • Une page de fond actualisée
  43. 43. Pixmania Promotion Recrutement 2 langues = 2 Twitter
  44. 44. Renault Evènement : Mondial de l’automobile •  Objectif : Renault en direct du salon de l’automobile (3 semaines) •  Attirer les relais d’opinion, les personnes influentes (journalistes, blogueurs, etc.) •  Informer tous ceux qui ne peuvent se déplacer • Tisser des liens avec des followers et engager la conversation •  Intégrer les us et coutumes de la communauté •  2008 : 250 followers / 216 Tweet / 53 reply des retombés presse •  A Présent : 2 000 abonnés
  45. 45. SFR •  Des actus autour du mobile •  Le SAV sur Twitter •  L’Atelier SFR : Relais du site. Co création / Co-conception, sondage nouveaux produits ou de la prospective
  46. 46. Best Practices •  Un nom court et mémorisable •  Personnalisez votre Twitter (logo, background …) •  Le fond d’écran peut être un support d’information également (évènement, nouveau produit, valorisation d’autres comptes Twitter, etc.) •  Segmentez vos comptes par objectif •  N’utilisez qu’une seule langue par compte Twitter (contre ex : Renault, Fnac …) •  Mieux vaux fermer un compte que de le laisser sans vie.
  47. 47. Synthèse Les comptes Twitter sont encore peu suivi par les marques (sauf quelques exceptions) Celles-ci participent peu aux conversations Les français n’ont pas encore adopté Twitter de manière massive De réels enjeux … sur l’évènementiel et les RH notamment.
  48. 48. Zoom sur Facebook
  49. 49. Zoom sur Facebook Facebook ? Un réseau social (Rassembler des proches … ) Cible Très légère majorité de Femme. Plutôt des 18 - 35 ans En 2009, nous pouvions lire …
  50. 50. Zoom sur Facebook Aujourd’hui Facebook c’est … 400 millions de compte actifs à travers le monde (fev. 2010) 50% se connecte au moins une fois par jour 55 minutes en moyenne de connexion par jour Un utilisateur est invité à 3 évènements par mois
  51. 51. Zoom sur Facebook C’est également … 8,3 MILLIARDS d’heures chaque mois passés sur FB Quel site peut se vanter d’en faire autant ? La moyenne est de 130 amis par compte 25 commentaires réalisés en moyenne par mois par utilisateur FB est une vague de fond. Qui continue d’avancer……..
  52. 52. Zoom sur Facebook Périodicité Ponctuelle selon l’actualité (personnelle ou de la marque) Format 3 à 4 lignes de texte, photos, vidéos. Création de jeux, d’applications, de questionnaires, de streaming vidéo etc. Cibles Les amis (pour les comptes personnels) Les Fans pour les pages de marque, d’organisme, d’association etc. Utilisation Faire connaitre sa marque Entretenir sa notoriété Optimiser son taux de transformation ou de ré-achat Lancer, tester ses nouveaux produits Ecouter, réagir et être beaucoup plus proche de ses clients / prospects Lancer un évènement (Flash mob, Buzz, ….) Etc.
  53. 53. Zoom sur Facebook Mesure de l’efficacité -  Nombre de Fans, -  Fans actifs, -  Nombre de commentaires ou de clics sur « J’aime » - Inscription à un évènements etc. Notifications mail hebdomadaire
  54. 54. Zoom sur Facebook Statistiques de vos pages de Fans Le ciblage de la publicité est redoutable
  55. 55. Quelques études de cas
  56. 56. Zoom sur Facebook … Il n’y a pas que des apéros sur FB ! Opération : MyRosePolochon Organisme : le cercle des hôteliers Toulousains Dispositif : 1 logo, un site, un concours de photo, un flash mob. Objectif : créer un évènement permettant de valoriser le dynamisme de la ville rose Résultat : 1000 personnes Retombées presses
  57. 57. Zoom sur Facebook
  58. 58. Zoom sur Facebook Dans Facebook ….. On discute avec les ambassadeurs de sa marque, On discute, on joue sur les pages de marque … et on le fait savoir On poste les photos de sa marque, de ses évènement et de sa communauté On valorise les communications On capitalise les retours et attentes nouvelles des clients Et …. Les membres accueillent plutôt bien les marques !
  59. 59. Quelques cas
  60. 60. Zoom sur Facebook La plus grande communauté Intégration Utube dans FB Jeux concours ludique - recrutement
  61. 61. Zoom sur Facebook App Store (Apple) propose sa boutique directement à ses fans Facebook ! •  Onglet du type «  A la une » •  Mise en avant des dernières nouveautés relayées sur le mur de chaque fan •  Porte d’entrée du tunnel de réservation
  62. 62. Zoom sur Facebook 1-800 Flowers va plus loin !
  63. 63. Zoom sur Facebook
  64. 64. Facebook connect ?
  65. 65. Zoom sur Facebook Marketing viral dans une approche Social media Facebook Connect : http://www.prototype-experience.com/ Teaser du lancement d’un nouveau jeu vidéo
  66. 66. Zoom sur Facebook Marketing viral dans une approche Social media Opération de marketing Viral pour 13ème rue
  67. 67. Confidentialité ? FB a la pression sur la gestion de la confidentialité !!!! Il ne peut tout fermer, sinon l’ADN du modèle serait détruite … De ce fait, les règles changent en permanence !!!
  68. 68. Zoom sur Facebook Nombreux sont ceux qui me demandent comment faire pour créer une communauté de X milliers de fans tout de suite, mais il est vraiment nécessaire de passer du temps à créer la communauté, l’animer et développer une réelle stratégie … Il ne faut jamais agir dans l’urgence.
  69. 69. Les réseaux professionnels
  70. 70. Les réseaux pros. Votre réseau Professionnel Plate-forme fermée
  71. 71. C’est parfois délicat …. Plus l’organisme est connu, plus il est exposé… Ainsi les parties politiques et les grands groupes sont très exposés aux RS. (Désir d’avenir, Les 3 Suisses … ) Pourtant, il y a des nombreux outils et des solutions dédiés aux grandes marques leur permettant de protéger leurs images dans les médias sociaux
  72. 72. 60 ANS DE COM Troisième partie : La e -réputation de l’entreprise Cyril Hijar Community Social Manager
  73. 73. E-REPUTATION
  74. 74. POINT SUR LES DÉFINITIONS La e-reputation, c’est ce qui se dégage de l’image que laissent des empreintes numériques (commentaires, billets, articles, événements…) sur des territoires différents ( réseaux sociaux, blogs, forums, sites…) et qui permettent à tout internaute de se constituer une opinion (sur une marque, une société…). Cyril HIJAR
  75. 75. POINT SUR LES DÉFINITIONS Identité numérique, e-reputation et image Identité numérique : L’identité numérique est en fait l’empreinte que vous laissez sur la toile par vos passages successifs. Que ce soit avec des données formelles (coordonnées…) ou informelles (photos, commentaires, billets,…). Ces empreintes numériques, difficilement effaçables, constituent votre ADN numérique. D’après une définition de Fred Cavazza Image de marque perçue (par les consommateurs) : L’image perçue d’une marque est donc la représentation mentale (objective ou subjective) que le consommateur se fait de cette marque en connaissance des caractéristiques (marque, produit…) et des différentes actions de communication de la marque (publicité, digital, hors médias..)
  76. 76. POINT SUR LES DÉFINITIONS E-reputation (rationnel) image de marque (émotionnel) La e-reputation constitue un socle de confiance autour duquel s’articulent et fluctuent des images. C'est-à-dire que la e-reputation s’envisage dans le temps alors que l’image se profile dans un instant T. D’après une définition de Kristine Drullion
  77. 77. POINT SUR LES DÉFINITIONS + + + - - Identité numérique E-reputation Image
  78. 78. UNE HISTOIRE DE GESTION « On ne contrôle pas sa e-reputation, on la GÈRE »
  79. 79. ET D’APPARTENANCE « La e-reputation de votre marque ne vous appartient pas, elle appartient à ceux qui PARLENT de votre marque »
  80. 80. GESTION : COMMENT ? 3 Fondamentaux : 1 Écouter 2 Analyser Veille d’opinions 3 Engager Conversations, relations, prise de parole (Activité engagement)
  81. 81. 1 -2 VEILLE : OBJECTIFS UTILITÉ Objectifs : • Rechercher et récolter les informations traitant de votre marque par différentes sources (blogueur, forumer, internaute, journaliste…) sur divers territoires (blogs, réseaux sociaux, sites médias). • Qualifier l’influence et la crédibilité de chaque source. • Organiser l’information disponible en thématiques (produits, secteurs d’activités…) Utilité : • Vision globale des expressions, conversations autour de notre marque. • Remontées des informations aux différents services de la marque (en vue d’un traitement) • Aide à la décision sur des orientations marketing, communication et potentiellement stratégiques.
  82. 82. 1 -2 VEILLE : DU CONTINU AU TEMPS RÉEL La multiplication des services, le développement des usages mobiles ainsi que l’avènement des réseaux sociaux sont autant de facteurs ayant développé le web en temps réel ( Real Time Web) Un réseau social de micro-blogging a révolutionné l’accès à l’information et perturbé le schéma de propagation de l’information.
  83. 83. 1 -2 VEILLE : AVANT TWITTER
  84. 84. 1 -2 VEILLE : AVANT TWITTER
  85. 85. 1 -2 VEILLE : FACTEURS CONSÉQUENCES Désintermédiation entre la marque et l’utilisateur/consommateur + Prises de parole de l’utilisateur/consommateur + Instantanéité de la création de l’information et de sa propagation = NÉCESSITÉ DE VEILLE EN TEMPS RÉEL
  86. 86. VEILLE : SOUTIEN DES OUTILS Soc ial M ing mo nit or GRATUIT edia mo nito uzz r ing B OU PAYANT ?
  87. 87. OUTIL DE VEILLE : GRATUIT Gratuit : l’exemple
  88. 88. VEILLE : SOCIAL MENTION Sélection des territoires de recherche Options utiles Sentiment analysis Remontée temps réel des sources
  89. 89. VEILLE : SYNTHESIO Payant : l’exemple
  90. 90. VEILLE : SYNTHESIO THÉMATIQUES ET INFLUENCEURS
  91. 91. VEILLE : SYNTHESIO THÉMATIQUES ET TONALITÉS
  92. 92. VEILLE : SYNTHESIO ANALYSE DES VERBATIMS
  93. 93. VEILLE : SYNTHESIO TERRITOIRES ET SOURCES RÉPARTIS EN COMMUNAUTÉS
  94. 94. 3 ACTIVITÉ ENGAGEMENT L’activité et l’engagement renvoie à l’activité online de la marque, de sa propension à prendre la parole, à proposer du contenu, à partager des idées, à interagir avec les internautes. Votre présence en ligne est le reflet des espaces où votre marque est présente. Votre marque se doit d’être visible, sur des espaces différents (communautaires, sociaux, institutionnels….).
  95. 95. 3 ACTIVITÉ ENGAGEMENT Éviter l’écueil de vouloir maitriser tous les espaces sur la toile : concernant les vingt premières marques mondiales, 26% de l’information émane des consommateurs, 20% seulement de la marque*. Plus de la conversation est générée sur votre marque, plus votre e-reputation croît (positivement ou négativement). * Étude cabinet MC Kinsey 2009
  96. 96. 3 PILIERS DE L’ENGAGEMENT SOCIAL Relations Conversations Contributions
  97. 97. RP 2.0 / RP DIGITALES Des stratégies d’influence au service de la gestion de sa e-reputation L’appellation commune RP 2.0 qui désigne les actions des marques, envers les leaders d’opinions, les influenceurs qui peuvent devenir des relais pour la marque. Les journalistes et la blogosphère notamment, sont des leaders d’opinions sur le web : on tente d’intéresser le blogueur par divers moyens (invitation, envoi d’échantillons ou de produits, événements…) afin que celui parle positivement de notre produit ou notre marque. Cyril HIJAR
  98. 98. RP 2.0 / RP DIGITALES 1.  Identifier les sources influentes 2.  Initier la relation et engager la conversation 3.  Mettre en place un dispositif attractif pour les toucher 4.  Garder en entretenir le lien Une stratégie RP 2.0 est tout sauf une opération « one shot » : il faut penser long terme.
  99. 99. LE CAS BP Le fait marquant : Explosion d’un puit sous une plateforme BP au large du Golfe du Mexique le 20 avril 2010 E-reputation Communication de crise
  100. 100. LE CAS BP De multiples initiatives crées par des internautes ont vu le jour depuis le début de la marée noire en Avril. Facebook, Twitter, blogs, forums… les territoires ont été investis par les internautes sur le sujet.
  101. 101. LE CAS BP The Contest Brief : Un concours UGC pour redesigner le logo BP
  102. 102. LE CAS BP De nombreuses pages Facebook :  640 000 fans pour cette page
  103. 103. LE CAS BP Compte Twitter d’un citoyen : 169 372 followers
  104. 104. LE CAS BP Plugin Firefox mettant une tâche d’huile sur les mots clés relatifs à la marée noire.
  105. 105. LE CAS BP Réaction de la firme pétrolière
  106. 106. LE CAS BP Des communiqués sur le site Internet
  107. 107. LE CAS BP Le fil news mis à jour quotidiennement Création en novembre 2009 : 3 mises à jour en 6 mois (avant la catastrophe)
  108. 108. LE CAS BP Très peu de followings, conversation peu engagée
  109. 109. LE CAS BP Compte Youtube avec publication de reportages vidéos
  110. 110. LE CAS BP Compte Flickr avec reportages photos
  111. 111. LE CAS BP Achat de mots clés :Oil spill, claims, volunteer… 10 000 $ par jour investi dans les liens sponsorisés
  112. 112. LE CAS BP LE CONSTAT BP a investit les territoires sociaux en réaction à la marée noire mais : - La relation n’existe pas, la communication est unilatérale : BP publie des messages - La firme ne répond pas aux internautes (cf Facebook) et ne suit pas l’actualité de ceux-ci (cf Twitter) - Les espaces de contribution et d’échanges sont limités (hormis la page Facebook)
  113. 113. LE CAS BP L’ANALYSE BP a une très mauvaise gestion de sa e-reputation (vs communication de crise) • Marque non relationnelle (176 following sur Twitter) • Marque non conversationnelle (pas de réponse sur Facebook) • Aucune pro-activité (Pas d’activité sur le web social avant la marée noire) • Veille absente (pas de réponses de la marque sur d’autres territoires)
  114. 114. ÉLÉMENTS DE CONCLUSION N’attendez pas une crise pour vous SOUCIER de votre e-reputation. Envisagez la gestion de votre e-reputation de manière positive : c’est une OPPORTUNITÉ, pas une menace. Si vous ne gérez pas votre e-reputation, les INTERNAUTES s’en chargeront à votre place.
  115. 115. DU WEB 2.0 À L’E-REPUTATION Nouvelles tendances et services novateurs : Géolocalisation : Foursquare Tag your places Lecture de code-barres : Stickybits Tag your products
  116. 116. FOURSQUARE Foursquare est un service de géolocalisation adapté aux business dans la tendance de ce que l’on appelle « l’hyperlocal marketing interactif » Marketing = aide les organisations à développer leur business Hyperlocal = Basé sur la géolocalisation de l’individu à un instant T, Foursquare indique lles lieux à proximité de la position GPS de l’invividu Interactif = permet d’échanger, de partager et de réagir
  117. 117. FOURSQUARE Réseau social Outil de Social CRM : recrutement, fidélisation, Social Game stimulation, animation…. City Guide Gestion e-reputation WHERE ARE YOU NOW ?
  118. 118. FOURSQUARE
  119. 119. STICKYBITS Stickybits permet d’attacher du contenu digital (commentaires, vidéos, photos, audios…) à un produit réel simplement en scannant cet article Stickybits s’inscrit dans la tendance émergente de l’ubimédia : le numérique entre peu à peu dans la vie réelle, dans l’environnement des utilisateurs. L’ubimédia désigne des technologies qui rendent des lieux, des objets… interactifs, communiquants, relationnels et qui simplifient nos tâches quotidiennes.
  120. 120. STICKYBITS Scan du code-barres Attachement de Description du produit contenus et partage
  121. 121. DU WEB 2.0 À L’E-REPUTATION Sociétés du CAC 40, PME ou commerçants….Vous ne pouvez plus ignorez ce qui se dit sur votre marque ou vos produits. Rejoignez la conversation sur les réseaux sociaux
  122. 122. Merci pour votre écoute, l’échange peut commencer

×