Organiser sa veille au fil du web

5 069 vues

Publié le

0 commentaire
13 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 069
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
656
Actions
Partages
0
Téléchargements
165
Commentaires
0
J’aime
13
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Organiser sa veille au fil du web

  1. 1. Organiser sa veille au fil du Web… Les outils de la syndication
  2. 2. Une définition « classique » de la veille La veille documentaire (information watching) a pour le but de faciliter l'identification de ressources pertinentes et de maintenir un flux régulier d’informations appropriées dans des champs d'intérêt précis. Elle s’appuie sur des techniques de surveillance qu’elle cherche le plus possible à automatiser. Source : http://www.bib.umontreal.ca/SS/formCEFES/Veille/Veille-vocabulaire.pdf
  3. 3. Il ne sera pas question de… l'IE (Intelligence économique), ! ! la veille institutionnelle ! la veille stratégique ! Le KM (Knowledge Management), ! L'utilisation des quot;agents intelligentsquot; ! Les quot;cellules de surveillancequot; Un site ressource : http://outils.veille.inist.fr … mais d’une proposition
  4. 4. « We are the Web » La veille qui nous intéresse est intégrée dans les usages et les pratiques autour de trois axes : Convergence des outils en ligne ! ! Interopérabilité entre ces outils ! Ubiquité par une connexion permanente à l’Internet
  5. 5. Organiser sa veille au fil du Web : les outils de la syndication Définition(s), histoire et contexte de quot; la syndication Sur le terrain : comment ça marche ? quot; Du Web 2.0. aux SHS 2.0 quot;
  6. 6. La syndication
  7. 7. !quot;#$%&'(quot;()(*quot;$+"&,(-.# La syndication consiste à permettre à des diffuseurs de reproduire des contenus créés par d'autres.
  8. 8. /,01#$2(3)*(,#$%#$45$36quot;%(75)(*quot; 8(quot;$ 9:0;# <$ =#3$ 36quot;%(75)#3 1#quot;%5(#quot;)$ 4#.,$ >,*%.7)(*quot;$ ?75,)**quot;3@$ 7*;(7A3),(>3@$ 72,*quot;(-.#3@$ #)7BC$D >4.3(#.,3$E*.,quot;5.F$4*75.FB$ 9:9G <$ H(44(5;$ I5quot;%*4>2$ J#5,3)$ #)$ K*3#3$ L*#quot;(+3M#,+$ '*quot;%#quot;)$ L(quot;+$ 8#5).,#3$ N6quot;%(75)#@$ 4#$ 4#5%#,$ 57).#4$ %#$ 4O(quot;%.3),(#$ %#$ 45$ 36quot;%(75)(*quot;$ >*.,$E*.,quot;5.F$#quot;$P;&,(-.#$%.$Q*,%B$
  9. 9. P%5>)5)(*quot;$%.$7*quot;7#>)$ 3.,$4#$H#M quot; 1997 : Dave Winner de la société UserLand, propose le format scriptingNews pour syndiquer des informations sur le Web. quot; mars 1999 : Netscape publie RSS 0.90 (RDF Site Summary). quot; juin 1999 : spécification du RSS 0.91 rebaptisé Rich Site Summary.
  10. 10. R.#,#44#$%#$'*,;5)3BBB quot; Juillet 2000 : naissance de RSS 1.0 quot; Décembre 2000 : annonce de la sortie de RSS 0.92... et d'autres suivent quot; Septembre 2002 : S’appuyant sur les dernières versions 0.92, 0.93, 0.94, Dave Winer spécifie RSS 2.0 quot; Juin 2003 création d'Atom en plein milieu de l'explosion des blogs
  11. 11. R.#3)(*quot;$%#$%,*() Juillet 2003 : RSS 2.0 change de propriété intellectuelle et de licence. La spécification est désormais hébergée, sous licence Creative Commons, par le “Berkman Center for Internet & Society” de l’Ecole de Droit de Harvard
  12. 12. S1*4.)(*quot;$%#3$'*,;5)3$%#$ 36quot;%(75)(*quot; RSS dates essentielles : http://opikanoba.org/xml/040315
  13. 13. Dernières nouvelles syndiquées Décembre 2005 : Microsoft propose le SSE Simple Sharing Extension au RSS publié sous licence Creative CommonsSimple Sharing Extension (Attribution-ShareAlike 2.5) Depuis 2006 un débat anime la communauté autour des orientations que doit prendre le développement du RSS… il est loin d’être clos ! Lexique : http://docs.google.com/Doc?id=d4wpc6c_7hpdmvk
  14. 14. !quot;#$(7Tquot;#$3)5quot;%5,% 2))><UUVVVB'##%(7*quot;3B7*;U
  15. 15. Trois principes pour une syndication 1. L’information est structurée en XML dans un flux ou fil selon un format standard qui décrit le contenu <title> Titre</title> <author> Auteur</author> <date> Date de parution </date> <description> Corps du contenu </description> <link> URL du contenu</link>
  16. 16. Trois principes pour une syndication 2. L'information est gérée dans un système de gestion de contenu (CMS) : La véritable révolution : ! La gestion du contenu et celle de la mise en forme sont totalement séparées. ! Les données peuvent être exportées, libres des contraintes de mise en page Exemples de CMS : Spip, Lodel, Dotclear, Zope, Typo3…
  17. 17. Trois principes pour une syndication 3. Il faut des logiciels pour rendre lisible ces flux ou fils par un être humain Agrégateurs et outils du Web 2.0 permettent a l’utilisateur – où qu’il se trouve - de faire de la syndication sans avoir à maîtriser l’écriture d’un code informatique ou connaître le XML.
  18. 18. !quot;#$#F>4(75)(*quot;$(44.3),&# http://cravingideas.blogs.com/backinskinnyjeans/2006/09/how_to_explain_.html
  19. 19. Sur le terrain : comment ça marche ? Prenons un utilisateur, qui choisit de partager sa veille… Il utilise deux outils : Bloglines et Del.icio.us (il aurait pu choisir Google Reader et Connotea…).
  20. 20. Il peut s'abonner, lire et donner à lire…
  21. 21. Mais aussi conserver, décrire et partager ses signets…
  22. 22. Notre utilisateur intègre dans ses projets des outils institutionnels qui, eux-mêmes, capitalisent la participation des membres de la communauté… dont fait partie notre utilisateur.
  23. 23. HAL-SHS, une archive ouverte nationale
  24. 24. Qui capitalise la production scientifique de la communauté
  25. 25. Un portail de revues SHS…
  26. 26. … qui a développé des instruments scientifiques…
  27. 27. …et propose un écosystème documentaire
  28. 28. …et que la communauté peut se réaproprier
  29. 29. NJN$WBX Sur le terrain du Web 2.0, les SHS 2.0 Quand la syndication vient bouleverser un univers centralisé, statique et vertical…
  30. 30. R.#43$*.)(43$>*.,$4#3$NJN$WBX$Y Les outils des SHS 2.0 sont nourris par les membres de la communauté qui se les approprient suivant des usages et des pratiques spécifiques : Les usages et les pratiques sont en quot; cours de diffusion et d'appropriation quot; Les communautés se développent
  31. 31. NJN$WBX$<$« We are the Web » XML et … nous, vous, moi, eux… créent des bases de données sauvegardées sur le web et accompagnent l’émergence de nouveaux espaces : Un paysage éditorial en recomposition quot; quot; Un écosystème documentaire en cours de formation
  32. 32. 3 exemples sur le terrain Un blog à quatre mains : Blogo numericus quot; Un laboratoire qui utilise tous les outils du quot; Web 2.0 : le LHIVIC Une bibliothèque qui syndique ses quot; acquisitions : la bibliothèque de l’Université d’Alhabama.
  33. 33. Blogonumericus Un blog à quatre mains rédigé par des porteurs de projets d'édition électronique qui réfléchissent aux interactions entre technologies numériques et société, d'une part, entre science et société, d'autre part
  34. 34. Le Lhivic Le laboratoire d’histoire visuelle contemporaine entreprend d'explorer les outils du Web 2.0 pour les intégrer aux pratiques de recherche.
  35. 35. La bibliothèque de l'Université de l'Alabama Une bibliothèque qui facilite la veille de ses utilisateurs en proposant une déclinaison de la syndication en fonction de la classification de son catalogue.
  36. 36. =5$36quot;%(75)(*quot;$#3)$.quot;$*.)(4$D 35(3(, Il offre des possibilités infinies aux professionnels de l’IST à travers un Web qui : ! s’appuie sur les dynamiques de groupe et la qualité des réseaux ! place l’utilisateur au coeur du processus de production et de gestion de l’information ! accompagne le développement d'un système d'information global. We are the web…
  37. 37. Organiser sa veille au fil du Web… Les outils de la syndication Véronique Ginouvès ginouves@mmsh.univ-aix.fr http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr Jean-Christophe Peyssard Jean-christophe.peyssard@revues.org http://www.revues.org

×