R D E E

544 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
544
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Le concept d’économie sociale combine deux termes qui sont parfois mis en opposition :« économie » renvoie à la production concrète de biens ou de services ayant l’entreprise comme forme d’organisation et contribuant à une augmentation nette de la richesse collective;« sociale » réfère à la rentabilité sociale, et non purement économique, de ces activités.
    Les 2 ont le même défi entrepreneurial
    Construites sur la compétence, la passion et l’engagement des dirigeants et de l’équipe
    Nécessitent de comprendre les clients et l’industrie
    Doit être rentable
    L’innovation, un moyen pour augmenter la richesse
  • Il y a une distinction importante entre une idée et une opportunité d’affaires. Une idée d’affaires provient de l’effort créatif d’un individu souvent travaillé en vase clos, isolé des marché et des clients, une idée est souvent reliée à un produit ou un service (je veux faire des meubles ou offrir un service d’esthétisme).
    Une opportunité existe lorsque cette idée répond aux besoins du marché et que le produit et service procure un avantage concurrentiel. Une idée de produit ou de service n’est pas suffisante pour créer une entreprise. Il faut que le créateur voit en cette idée sa valeur c'est-à-dire sont potentiel de développement et sa capacité d’en tirer un profit.
  • Lorsque l’opportunité est radicalement meilleure ou différente dans la tête des acheteurs, elle devient une innovation
  • Une OA est basée sur l’intuition de l’entrepreneur c'est-à-dire des opportunités de profit inconnues jusqu'ici par l’entrepreneur. Plus l’entrepreneur fait des découvertes, plus il risque de trouver des idées présentant le potentiel de créer de la valeur parce qu’elle propose des avantages compétitifs durables.
    Sa valeur $$$$ crée ou augmente les revenus ou diminue les dépenses
    Sa rareté dans le marché
    Son faible potentiel d’imitation
    Votre capacité de l’exploiter
    Deux dans gatineau:
    Fondation du CHVO et Réintek
    Innovation est rare en économie sociale. J’en connais mais je ne vous direz pas lesquels.
    Pourquoi?
  • Phénomène très humain, le plagianisme inconscient. Il suffit que l’on trouve une idée intéressante pour que l’on adopte.
  • Les acheteurs évaluent leurs options d’achat en se basant sur leurs propres perceptions plutôt que sur des critères rationnels.
    Les acheteurs évaluent les nouvelles options avec comme point de référence, les produits qu’ils connaissent déjà.
     
    Tous les facteurs qui améliorent l’offre sont perçus comme des gains et toutes ses imperfections comme des pertes.
     
    Et, point le plus important, à égalité des parts, les pertes perçues ont beaucoup plus d’impact dans les décisions d’achat que les gains potentiels. Ce phénomène s’appelle « l’aversion de la perte ». Toujours selon ces auteurs, à titre d’exemple, la majorité des gens refuseront de miser 100 $ s’ils n’ont que 50 % de chances de doubler leur mise. Mais ils seront plus enclins à prendre un risque s’ils ont la possibilité de la tripler.
  • Vos chances de succès en lançant un produit ou un service
    Ainsi, selon les produits et les industries, les offres qui ne sont ni meilleures, ni différentes, ni plus économiques, ni plus réputées ont un taux de succès qui varient entre 10 % et 50 %.
     
    Par contre, le produit propose une valeur-client exceptionnelle, les chances de succès augmentent sensiblement. Certains auteurs mentionnent d’ailleurs des taux de succès allant de 70 % à 90 %.
    Taux de survie: 30 % après 5 ans
  • Deux individus...
    Certains entrepreneurs ont le talent de trouver sans vraiment chercher mais trouver une opportunité d’affaires est une habileté difficile à maîtriser, même pour le plus expérimenté des entrepreneurs.
    Chacun a des connaissances uniques qu’il peut mettre à profit pour trouver des idées intéressantes qui peuvent mener à l’innovation. C’est ce qui nous permet de reconnaitre certaines opportunité et pas d’autres
    La recherche systématique a des effets positifs sur les intentions entrepreneuriales et la création d’entreprises. Elle permet aussi à l’entrepreneur d’augmenter l’intensité de son capital social tout en lui permettant de mieux comprendre son écosystème, ce qui diminue les incertitudes et l’influence des biais cognitifs.
  • 1- Connaissances préalables, expertise, savoir-faire, routine, réalisations , vos passions, quelques fois des passe-temps. Force en économie sociale multiplié par 10
    2- Sources d’information, peut être des gens, des clients, fournisseurs, experts, des centres de recherches, des données, pour changer votre compréhension des choses. Pas votre réseau immédiat, qui s’assemble se ressemble .
    3- Choix de vos sources que vous considérez les plus profitables.
    4- La recherche systématique en axant sur le Pourquoi. Certaines nouvelles informations deviendront des Opportunités et d’autres des innovations
  • Quelqu’un qui a utilisé intuitivement cette approche
    Pique nique perpétuel- Exercice de positionnement
    Différent versus meilleur
    Mettre le verre d’eau au milieur
    Placer Clearly Canadian
  • Non- essayer d’être bon partout c’est de créer de la confusion. Vos clients détestent la confusion. Cela coûte cher aussi.
    2-3 critères significatifs où vous vous distinguez
  • Magasinage
     
    Quelles informations ou supports les clients ont besoin pour considérer votre offre? Cette étape sert à comprendre les besoins des clients, la façon ton ils s’informent, leur ensemble de considération et comment influencer leur perception afin de faire partie de leur préférence avant même qu’ils aient acheter.
     
     
    Achat
     
    Quels informations ou supports les clients ont besoins pour acheter ? Cette étape implique la sélection d’un lieu d’achat, essayer un produit, le commander et le payer.
     
     
    Consommation
     
    Facteurs qui ne peuvent être évalués qu’une fois le produit ou service est consommé
    La satisfaction du client est évaluée une fois que le produit est acheté. Est-ce qu’il satisfait ses besoins ? Le déçoit ? Dépasse ses attentes ?
     
     
    Disposition
     
     
    Retour sans soucis
    Revente
     
  • 6 façons de diminuer les risques
     
    Faites essayer le produit : un acheteur se fie sur son propre jugement, pour se convaincre d’acheter, il a besoin de palper, de manipuler, de goûter, d’inspecter et d’essayer. Créer des magasins libre de toucher, des lieux ou des journées d’essais, des dégustations ou fournir des échantillons rend l’achat plus attractif par ce que l’acheteur devient participatif, ce qui lui permet déjà de s’approprier le produit. La fromagerie de l’Isles d’Orléans qui a reconstitué aux normes du jour, le premier fromage fabriqué en Amérique du Nord, vend des bouchées de dégustation, ce qui permet d’apprécier le produit avant de le consommer.
     
    Obtenez des témoignage : Les acheteurs craignent de se faire manipuler par des vendeurs professionnels ou par une présence commerciale trop agressive. Il veut garder son indépendance et sa liberté de croix, pourquoi ne pas faire intervenir un interlocuteur crédible et fiable? Vous avez entendu parlé d’un restaurant? Si quelqu’un de votre entourage en parle positivement, vous allez sûrement y aller. Le témoignage est une stratégie orchestrée pour démontrer que des personnes crédibles ont essayé votre offre et l’ont aimé. La personne crédible peut être un ami, un voisin, un chroniqueur, un expert qui l’a essayé et aimé.
     
    Servez-vous du gros bon sens de ses clients: Utiliser des images, des slogans, des histoires pour faciliter leur jugement. Juste en déployant la barrière d’eau MegaSecur, les gens comprennent la simplicité du principe, l’eau remplis des cavités de la barrière et crée grâce à son propre poids, un mini barrage. Leur site Web comporte de nombreuses images et vidéos afin d’aider les acheteurs à mieux comprendre le fonctionnement de la barrière.
     
    Prouvez vos dires: Ici on parle de programmes de certification comme DeBeurre pour la restauration ou ISO 9001 pour les entreprises, des évaluations par des laboratoires indépendants ou des tests effectués par des magazines comme Protégez-vous. Un message du genre « approuvé par l’association canadienne des dentistes » est aussi un puissant argument. La surface de jeu synthétique de Fieldturf est approuvé par la Ligne nationale de Football et par la Fédération internationale de Football.
     
    5) Rendrez les évidents ce qui est caché: faire en sorte que bénéfices du produit soient remarquées dès le premier coup d’œil, en changeant son design, ses couleurs, son fonctionnement ou ses caractéristiques. Plus les bénéfices sont visibles, clairs et faciles à comprendre, plus ils accroissent leur chance d’être acheté ou d’être référés à d’autres.
     
    Garantissez tout : Une offre qui garantie à 100% la satisfaction du client ou il est remboursé est sûrement la façon la plus significative de démontrer sa crédibilité. Une dame s’était procuré pour son chalet, un magnétoscope auprès d’un petit magasin d’électronique. Elle croyait qu’un magnétoscope plus récent lui permettrait de capter plus de signaux. Malheureusement, une fois installé, elle constate que son nouveau magnétoscope s’avérait être moins puissant que son ancien. Elle retourna chez son vendeur pour se faire remboursé. Il refusa net, prétextant qu’il n’a simplement pas les moyens d’offrir les mêmes politiques de remboursement que les grandes chaînes. La cause s’est retrouvée en cours et la dame perdit. Le juge dû donner raison au vendeur. Offrir une politique de remboursement est avant tout une décision d’affaires et non une obligation.
     
    Créez une quasi-expérience : Il est possible amenant les acheteurs à évaluer positivement la solution avant même de l’avoir consommé en créant une quasi-expérience d’achat. L’industrie du film fait l’utilisation massive de célébrités et de séquences choisis de films. En voyant ces extraits, et la brochette d’acteurs, les cinéphiles concluent que le film semble bon, ce qui les incitent à aller le voir au cinéma. Un restaurateur pourrait miser sur l’ambiance et la réputation du chef cuisinier. Si ces aspects sont bien perçus, les clients en concluent que le restaurant devrait être excellent.
     
  • L’innovation nécessite un nisque de votre part
    Bruce Nguyen
  • R D E E

    1. 1.           INNOVERINNOVER POURPOUR PROSPÉRERPROSPÉRER en économie socialeen économie sociale Par Jean LepagePar Jean Lepage       RDÉE Réseau de développement économique et d’employabité Cornwall 2010
    2. 2. Le même défi entrepreneurial
    3. 3. Idée versus opportunité • Une idée d’affaires – développée en vase clos – Le résultat d’un effort créatif – Reliée à un métier ou une activité économique (je veux faire...) – Elle est le départ de tout, mais n’a pas de valeur • Une opportunité d’affaires
    4. 4. Opportunité  d’affaires
    5. 5. Comment évalue-t-on une opportunité d’affaires?
    6. 6. Plagianisme inconscient
    7. 7. Comment décident vos clients? • Tout ce qu’ils croient est vrai! • Leurs perceptions priment sur leur raison • Ils résisteront à toute nouvelle offre • Le point de départ: ce qu’ils connaissent déjà • Ce qui améliore l’offre = gains • Les imperfections = pertes. • Les pertes perçues ont beaucoup plus d’impact dans les décisions d’achat que les gains potentiels. Ce phénomène s’appelle « l’aversion de la perte ».
    8. 8. Meilleur
    9. 9. Différent
    10. 10. Comment trouver des OA • Peu d’idées ont ce potentiel • Il faut en voir beaucoup • Il faut organiser vos recherches. (pas de consultants, vous-même)
    11. 11. Approche sans faille
    12. 12. Pourquoi? • Quel est le plus grand problème vécu par les clients? • Qu'est-ce qui crée de l’inconfort, de la frustration, un malaise, des contraintes? • Qu’est-ce qu’ils ont de la difficulté à trouver? • Qu’est-ce qui crée de l’envie, du plaisir ou du désir? • Qu’est ce qu’ils ont de la difficulté à se débarrasser? • Quels produits ou services pourraient satisfaire ces besoins? • Comment vont évoluer ces besoins? • Quelle niche est mal exploitée? • Comment l’achat se fait-il? Y-a-t-il des irritants? • Quel changement politique, démographique, économique ou technologique pourrait influencer la demande?
    13. 13. Fromagerie de l’Isle d’Orléans
    14. 14. Une démarche en 4 actions Une nouvelle courbe de valeur RÉDUIRE Quels facteurs devraient être réduits parmi les standards du secteur DÉVELOPPER Quels facteurs devraient être développés, en aval des standards du secteur CRÉER! Quels facteurs devraient être crées, ceux que le secteur n’a jamais offerts ELIMINER! Quels facteurs sont évidents et donc peuvent être éliminés
    15. 15. Formule 1: Plus propre, plus confortable moins bruyant qu’un 2 étoiles, au prix d’une étoile
    16. 16. Revoyez l’expérience d’achat
    17. 17. Soyez clairSoyez clair Laissez vos clients dire NONLaissez vos clients dire NON parce que votre offre neparce que votre offre ne s’applique pas à euxs’applique pas à eux Mais ne JAMAIS laisser vosMais ne JAMAIS laisser vos clients dire NON parceclients dire NON parce qu’ilsqu’ils ne comprennentne comprennent pas ce quepas ce que vous offrezvous offrez
    18. 18. Diminuez leurs risques • Faites essayer le produit ou le service • Obtenez des témoignages • Utilisez le gros bon sens • Prouvez vos avantages • Rendez visible ce qui est caché • Garantissez tout
    19. 19. Pourquoi voulez-vous que je coure un risque dans un pays où l'on meurt pour avoir trop manger?

    ×