Sous-titrage intralangue Lavaur et Nava SFP 2007 Nantes

494 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
494
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sous-titrage intralangue Lavaur et Nava SFP 2007 Nantes

  1. 1. Interférences liéesInterférences liées au sous-titrage « intralangue »au sous-titrage « intralangue » sur le traitement des imagessur le traitement des images d’une séquence filméed’une séquence filmée Jean-Marc LavaurJean-Marc Lavaur & Sophie Nava& Sophie Nava Congrès de la SFP. Nantes, Septembre 2007.Congrès de la SFP. Nantes, Septembre 2007.
  2. 2. La compréhension de films • Apport séquentiel et régulier d’informations Représentations sémantiques « transitoires » tout au long du déroulement de la séquence • Mise en commun des différentes informations Les informations visuelles et auditives convergent vers un ensemble cohérent (pour comprendre l’histoire qui défile sous nos yeux)
  3. 3. Informations issues d’un filmInformations issues d’un film VisuellesVisuelles Images et enchaînement des images (plans, séquences)‫‏‬ et verbales (sous-titres)‫‏‬ AuditivesAuditives Informations verbales (dialogues)‫‏‬ et non verbales (musique + autre sons)‫‏‬ SituationellesSituationelles Inférences à produire à partir de la synthèse des informations visuelles et auditives La compréhension de films
  4. 4. La compréhension des films sous-titrés • Situation très particulièreSituation très particulière 2 langues présentes à l’écran : langue des dialogues + langue des sous-titres • Adjonction de sous-titresAdjonction de sous-titres Objectif : faciliter la compréhension • Sous-titres : nouvelleSous-titres : nouvelle source d’informationsource d’information texte dont le défilement et le rythme échappe à notre contrôle ??????????
  5. 5. Eléments visuels d’un film • Éléments hautement hiérarchisés et organisés (langage cinématographique) Ex: montage (élément essentiel du mouvement et du rythme) voir Magliano, Miller et Zwaan (2001) sur l’effet du montage sur la génération d’inférences (anticipations et prédictions sur les actions à venir) • Informations visuelles permettent d’inférer de nombreuses informations relatives au temps et à l’espace
  6. 6. Le sous-titrage des films • Le sous-titrage interlangue*Le sous-titrage interlangue* (dialogues dans la langue d’origine, sous-titres dans la langue dominante – maternelle - des spectateurs) • Le sous-titrage intralangue**Le sous-titrage intralangue** (dialogues et sous-titres dans la même langue) * Mode de traduction audiovisuelle classique au cinéma ou à la télévisionMode de traduction audiovisuelle classique au cinéma ou à la télévision * * utilisé généralement pour les déficients auditifsutilisé généralement pour les déficients auditifs
  7. 7. Utilisation des sous-titres • Compétence faible dans la langue du film Utilisation fréquente des sous-titres pour comprendre • Compétence élevée dans la langue du film Sous-titres pas nécessaires pour comprendre Quel est dans ce cas l’effet des sous-titres ?Quel est dans ce cas l’effet des sous-titres ? Pas d’effet ou effet négatif sur le traitement ?Pas d’effet ou effet négatif sur le traitement ?
  8. 8. Technique des mouvements oculairesTechnique des mouvements oculaires D’Ydewalle, Praet, Verfaillie et Van Rensbergen (1987, 1991) - Déplacement du focus attentionnel des images vers les sous-titres- Déplacement du focus attentionnel des images vers les sous-titres quel que soit le niveau dans la langue du film (élevé, faible)quel que soit le niveau dans la langue du film (élevé, faible) Etudes sur la compréhension de filmsEtudes sur la compréhension de films Grignon, Lavaur & Blanc (2007) Lavaur et Bairstow (2008, préparation) - Rôle des sous-titres dans la compréhension des dialogues, la productionRôle des sous-titres dans la compréhension des dialogues, la production d’inférences et le traitement des unités visuellesd’inférences et le traitement des unités visuelles Etudes antérieures
  9. 9. Mouvements oculaires • Lecture des sous-titres quasi-automatique dès leur apparition à l’écran • Le détournement de l’attention se ferait de l’image vers les sous-titres Peu de temps et d’attention pour le traitement des images (D’ydewalle et collaborateurs Koolstra, Peeters & Spinhof ; 2002 )
  10. 10. Résultats expérimentaux (mouvements oculaires + autres) • Attention focalisée sur lesAttention focalisée sur les sous-titressous-titres qu’ils soient présentés dans la langue dominante ou étrangère • Lecture des sous-titresLecture des sous-titres (nombre de fixations et de saccades oculaires) sensiblement la même quel que soit le degré d’habituation aux sous-titres • Sous-titres bien retenus sousSous-titres bien retenus sous leur forme littéraleleur forme littérale indicateur supplémentaire de leur lecture fortement automatisée pendant leur présentation sur l’écran Mon nom estMon nom est bond, James Bondbond, James Bond My name isMy name is bond, Jamesbond, James BondBond
  11. 11. Processus attentionnels • Attention Les comportements attentifs sontLes comportements attentifs sont caractérisés par leur aspectcaractérisés par leur aspect intensif et sélectifintensif et sélectif • Problématique des sous-titres Ils focalisent l’attention sur uneIls focalisent l’attention sur une partie de l’écran et favorisentpartie de l’écran et favorisent le traitement des mots écritsle traitement des mots écrits
  12. 12. Caractéristiques et format des sous-titres • Les sous-titres sont une condensation des dialogues (perte de 30% des informations en moyenne) • Ils sont situés généralement en bas de l’écran, position centrée et chaque sous-titre comporte 2 lignes maximum (règles et conventions du sous-titrage*) * European association for studies in screen translation (ESIST)
  13. 13. Objectif de la recheche Psychologie et traductionPsychologie et traduction audiovisuelleaudiovisuelle MMise en évidenceise en évidence du rôle perturbateurdu rôle perturbateur des sous-titresdes sous-titres pendant le traitementpendant le traitement de l’information audiovisuellede l’information audiovisuelle
  14. 14. Hypothèses 1. La présence des sous-titres affecterait principalement le traitement des élémentstraitement des éléments visuelsvisuels d’une séquence filmée 2. Cette altération serait facilement repérable dans une situation de sous-titragesous-titrage “intralangue”“intralangue” (sous-titres non nécessaires à la compréhension et capteurs de l’attention)
  15. 15. Méthode • Création des sous-titres (Subsync*) • Présentation sur écran de l’extrait de film « Lolita » (Media Player Classic*) dans trois versions différentes • Immédiatement après le film questionnaire sur les éléments visuels et recueil informatisée des réponses (Sphinx Lexica*) *Logiciels utilisés
  16. 16. Choix de la séquence SéquenceSéquence 6 minutes extraites du film « Lolita » de Stanley Kubrick (1962)6 minutes extraites du film « Lolita » de Stanley Kubrick (1962) Sous-titresSous-titres Recréés en laboratoireRecréés en laboratoire Correspondance parfaite avec les dialoguesCorrespondance parfaite avec les dialogues Vitesse “standard” de défilementVitesse “standard” de défilement Synchronisation optimale avec les dialoguesSynchronisation optimale avec les dialogues Vous en êtes certaine ? Vous en êtes certaine ?Vous en êtes certaine ?
  17. 17. Population et matériel • Population 24 étudiants (langue maternelle française) n’ayant jamais vu le film répartis en trois groupes expérimentaux selon la version visionnée • Matériel 3 versions d’une même séquence (version muette, version avecversion muette, version avec dialogues et bande son, version avec dialogues, bande son et sous-dialogues et bande son, version avec dialogues, bande son et sous- titres dans la même languetitres dans la même langue)
  18. 18. Trois versionsTrois versions Version muetteVersion muette Version avec dialoguesVersion avec dialogues Version avec dialogues etVersion avec dialogues et sous-titrage intralanguesous-titrage intralangue Vous en êtes certaine ?Vous en êtes certaine ? Vous en êtes certaine ?Vous en êtes certaine ? Vous en êtes certaine ?Vous en êtes certaine ? vous en êtes certaine ?vous en êtes certaine ?
  19. 19. Portant uniquement sur lesPortant uniquement sur les éléments visuelséléments visuels de la séquencede la séquence 29 items répartis équitablement sur la durée de la séquence • 1 à 5 réponses correctes parmis les 5 réponses possibles pour chaque item • 50 réponses correctes à fournir, 95 réponses dites « distractrices ». Questionnaire
  20. 20. Hypothèses opérationnelles • Version muette : bonne récupération des unités rattachées au contenu imagé • Version avec dialogues : traitement plus complet des informations • Version avec dialogues + sous-titres : la surabondance et la redondance des dialogues écrits et oraux provoquent l’altération des éléments imagés de la séquence
  21. 21. Traitement des éléments visuels 0 5 10 15 20 25 30 35 nb moyen de bonnes réponses en fonction de la version Version muett e version avec dialogues version avec dialogues et sous-titres Altération du traitement desAltération du traitement des images liée à la présence desimages liée à la présence des dialogues (1) et des sous-titresdialogues (1) et des sous-titres (2)(2) F(2,21)=18,39 P <.001 Comparaisons partielles muette vs avec dialogues P<.001 muette vs avec dialogues et sous-titres P <.0001 dialogues vs dialogues + sous-titres P <.0001 1 2
  22. 22. Evolution des scores au fur et à mesure du déroulement de la séquence 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 1 6 11 16 21 26 it em s Version muette version avec dialogues version avec dialogues + sous-titres Supériorité de la version muette pour de nombreux items Analyse item (F2)Analyse item (F2) F2(2,56)=18,39 P <.001 Comparaisons partielles muette vs avec dialogues P<.001 muette vs avec dialogues et sous-titres P <.0001 dialogues vs dialogues + sous-titres P <.01
  23. 23. Items significatifs 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 1 6 11 16 21 26 items Version muet t e version avec dialogues version avec dialogues et sous-t it res 0.020.02 0.050.05 0.040.04 0.050.05 0.010.01 0.010.01 0.030.03 0.010.01 Seuil de significativitéSeuil de significativité des items testdes items test
  24. 24. Discussion • Effet de la version sur la prise en compte des éléments visuels de la séquence. • Plus la quantité d’informations verbales augmente, plus la détérioration du traitement visuel augmente • La présence des sous-titres altère significativement le traitement de la séquence détérioration du traitement de l’imagedétérioration du traitement de l’image en situation de sous-titrage intralangueen situation de sous-titrage intralangue
  25. 25. • Une analyse plus fine montre que les scores dépendent - du degré de profondeur de l’item à identifier - de sa place sur l’écran (haut, bas, gauche, droite) - de sa taille et de sa forme - de l’objet à considérer • Nécessité de prendre en compte les analyses et lesles traitements en temps réeltraitements en temps réel lors du déroulement de la séquence. Discussion (suite)
  26. 26. Recherches actuelles et perspectives Détérioration du traitement des images, plans etDétérioration du traitement des images, plans et séquencesséquences enen situation interlanguesituation interlangue • Quand les sujets ne se pas compétents dans la langue du film (Grignon, Lavaur & Blanc ; 2007) • Pour des sujets bilingues qui connaissent parfaitement les deux langues présentes à l’écran (Lavaur & Bairstow ; 2008 Berlin ICP)
  27. 27. Merci de votre attention Merci de votre attentionMerci de votre attention
  28. 28. Colloque internationalColloque international «« La traduction audiovisuelle : : approches pluridisciplinairesLa traduction audiovisuelle : : approches pluridisciplinaires ».». Montpellier 19 et 20 juin 2008Montpellier 19 et 20 juin 2008

×