www.objectif-aquitaine.com                                              TOUTE L’ÉCONOMIE EN            AQ UITA INELES TERR...
Bien sûr, on peut tenter ailleurs                qu’en Aquitaine de concevoir                  de nouvelles générations   ...
Les territoires économiquesaquitains restent dynamiquesP           hysiques ou virtuels, ances-     Actuellement soumis, c...
“L’économie aquitaine est globalement tonique”L’Aquitaine est riche de territoires économiques diversifiés. Si certains ap...
financement. Regardez ce que nous         Vous œuvrez aussi pour que les            intérieur. Il faut que nous ayons unef...
La Gironde : atouts économiquesBienvenue dans le plus grand département de France. Sur son territoire se côtoient desindus...
Les dépenses mondiales pour ces avions sanspilote devraient passer de 5,9 milliards en 2011à 11,3 milliards en 2020, selon...
La Route des lasers, un pôle de compétitivité d’avenirLe pôle de compétitivité aquitain regroupe 80 entreprises liées à la...
Saint-Emilion, terre des possibles, nouvel eldorado à conquérirSaint-Emilion : une appellation en effervescenceLe nouveau ...
Des projets pour dynamiser le Sud-GirondeAu sein de la Communauté de communes de Captieux-Grignols, territoire en panne de...
Philippe Blanco, président du cluster TIC Santé(à gauche) et Hervé Dufau, responsable dudépartement TIC Agro Santé Service...
••• En outre, l’Aquitaine dispose              meilleure interopérabilité des sys-       plus de cinquante adhérents, issu...
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||                 ...
Photo : Les Bassins à flot en 2013 à Bordeaux-Nord © N. Michelin•••Garonne-Eiffel (Euratlantique)                        G...
G r a n d   p o r t   m a r i t i m e   d e   b o r d e a u x                       300 liaisons régulières               ...
Les Landes attirent les migrateursSi la multiplication des projets de centres commerciaux est un gage de prospérité et l’a...
Agroalimentaire :                              les Landes font du grasSi les coqs landais sont connus pour leur cocorico d...
L’inauguration de la ferme photovoltaïque du Gabardan, en 2011. Les panneaux occupent une surface comparable à 500 terrain...
La forêt landaise associe l’utile (une ressourceclé pour l’industrie locale) à l’agréable : despaysages d’une grande valeu...
L’esprit start-up est l’ADN d’Izarbel, la technopole aux                                         La Technocité, aux portes...
Les poteries Goicoechea, un savoir-faire à Ossès depuis quatre générations                                                ...
Les clubs et écoles de surf de la côte basco-landaise                                                                     ...
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Les Territoires de l’économie en Aquitaine
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les Territoires de l’économie en Aquitaine

3 217 vues

Publié le

Téléchargez le supplément spécial d'Objectif Aquitaine n°207 - février 2013.
Réalisé par le service publicité d’Objectif Aquitaine : 05.56.440.273.

"La gastronomie, l’aéronautique, les nouvelles technologies, la santé, l’agroalimentaire, l’industrie du luxe, les lasers, le tourisme, le bois, la production d’énergies, l’artisanat…
Une multitude d’activités, à la fois diversifiées et complémentaires, s’entrecroisent dans notre région pour tisser un réseau dense de savoir-faire qui sont aussi, bien souvent, l’expression ou le reflet d’une identité. Mais une identité en mouvement, connectée avec son temps, capable d’évoluer, de se tourner vers l’avenir et de relever les défis qui lui sont posés..."

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 217
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les Territoires de l’économie en Aquitaine

  1. 1. www.objectif-aquitaine.com TOUTE L’ÉCONOMIE EN AQ UITA INELES TERRITOIRESDE L’ÉCONOMIE AQUITAINE Supplément gratuit d’Objectif Aquitaine n° 207 de février 2013 / Ne peut être vendu séparément www.objectif-aquitaine.com
  2. 2. Bien sûr, on peut tenter ailleurs qu’en Aquitaine de concevoir de nouvelles générations d’avions plus légers. AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL L A R É G I O N AQ U I TA I N E I N V E N T E L’AV E N I R Dotée d’un des principaux pôles d’excellence français, l’Aquitaine développe une filière aéronautique-spatial à haute valeur ajoutée : - Soutien aux projets innovants du pôle de compétitivité mondial « Aerospace Valley », - Structuration d’un pôle de compétences technologiques dédié aux composites et matériaux avancés, - Contribution à l’émergence de nouvelles filières à fort potentiel : Systèmes de Drones et Maintien en Conditions Opérationnelles. Par son action, le Conseil régional affirme son ambition pour l’avenir de l’Aquitaine : une véritable dynamique qui invente les emplois de demain !D.DAY EVENTS
  3. 3. Les territoires économiquesaquitains restent dynamiquesP hysiques ou virtuels, ances- Actuellement soumis, comme le reste plus, du monde de la recherche, qui traux, traditionnels ou du globe, à un contexte économique travaillent de conserve à l’élabora- innovants, les territoires difficile, les territoires aquitains tion de stratégies visant à accroître économiques aquitains résistent plutôt bien. Ce tableau la compétitivité de l’Aquitaine. La dessinent aujourd’hui une mérite bien sûr quelques nuances, structuration des filières régionales, cartographie singulière. La mais dans l’ensemble, la région la constitution de clusters et de pôles gastronomie, l’aéronau- reste dynamique. Ce dynamisme, de compétitivité, la mise en place detique, les nouvelles technologies, la l’Aquitaine le doit évidemment à formations répondant directementsanté, l’agroalimentaire, l’industrie la richesse de son patrimoine et aux besoins des entreprises, le sou-du luxe, les lasers, le tourisme, le aux compétences de ses nombreux tien aux écoles d’ingénieurs… autantbois, la production d’énergies, l’arti- acteurs économiques. Mais aussi à la d’outils qui permettent à la région,sanat… Une multitude d’activités, mobilisation des collectivités locales dans bien des domaines, d’atteindreà la fois diversifiées et complémen- dans leur ensemble et, de plus en ou de tutoyer l’excellence.taires, s’entrecroisent dans notrerégion pour tisser un réseau dense Réalisé par le service publicité d’Objectif Aquitaine Directeur de la publication : Jean-Christophe Tortora - Conseiller éditorial d’Objectif Aquitaine et de La Tribune : Alain Ribetde savoir-faire qui sont aussi, bien Ont collaboré à ce numéro : Bénédicte Chapard, Stephan Ferry, Nathalie Hallery, Christophe Le Roy, Emeline Marceau,souvent, l’expression ou le reflet Patricia Marini, François Puyo, Claude-Hélène Yvard - Photos : Fotolia, sauf mention spécialed’une identité. Mais une identitéen mouvement, connectée avec sontemps, capable d’évoluer, de se CS 41 194 - 24, cours de l’Intendance, 33001 Bordeaux Cedextourner vers l’avenir et de relever les Renseignements et abonnements : Tél. : 05 56 440 273 - Fax : 05 56 440 276 -  accueil@objectif-aquitaine.com Actionnaire principal : HIMA360 - SARL au capital de 10.000 €.défis qui lui sont posés. www.objectif-aquitaine.com Eco 47 pour fédérer les acteurs économiques Sous la marque Eco 47, le Conseil général mobilise les chefs d’entreprises, qui sont les meilleurs ambassadeurs pour valoriser l’activité économique départementale, mais aussi les communautés de communes, qui sont également compétentes en matière d’action économique. Le site Internet Eco47.fr est un outil précieux pour obtenir toutes les informations que peut se posent un porteur de projet (état de l’offre immobilière et foncière, memento des aides publiques, domaine d’activités Le Conseil général phares du département…) de Lot-et-Garonne, facilitateur Des aides départementales répondant de l’action économique aux besoins des entreprises Dynamiser l’économie des territoires, sauvegarder Toujours dans le cadre du Schéma de développement économique, et créer des emplois, renforcer la solidarité le Conseil général a mis en place de nouveaux régimes d’aide, émanant entre tous les acteurs économiques, telles sont des demandes des acteurs économiques : les priorités du Conseil général en matière - aide à l’investissement pour les entreprises de politique économique. par le versement d’une subvention ou d’une avance remboursable Faciliter les démarches des porteurs de projets (aide majorée en fonction de critères environnementaux et sociaux qui souhaitent s’implanter en Lot-et-Garonne, grâce à un écobonus) ; accompagner les entreprises du département - aide au pré-encadrement pour les entreprises de moins dans leur projet de développement et soutenir de 20 salariés afin de favoriser leur développement ; le tissu de TPE-PME sont donc quelques uns - aide à la création de pépinières d’entreprises et de pépinières des engagements pris par le Conseil général d’artisans sur les Zones d’activités économiques et les Zones artisanales ; dans le cadre de son Schéma de développement - appel à projets « Clusters 47 » pour favoriser les groupements économique. d’entreprises qui souhaitent innover, développer leur activité, gagner en compétitivité et donc créer des emplois ; - soutien aux centres de recherche, d’expérimentation et de transfert À travers de nombreuses actions technologique dans leurs projets de développement afin d’encourager innovantes et originales, le Conseil général l’innovation… s’emploie au quotidien au développement économique du Lot-et-Garonne. SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 3
  4. 4. “L’économie aquitaine est globalement tonique”L’Aquitaine est riche de territoires économiques diversifiés. Si certains appartiennentaux patrimoines régionaux, d’autres, parfois virtuels, sont issus de l’innovation et de larecherche. Dans l’ensemble, ils se portent plutôt bien. Entretien avec Alain Rousset, pré-sident du Conseil régional sieur ou de madame, le conjoint est également intégré. Donc, il y a là une vraie tonicité, même si je ne méconnais pas qu’il existe des diffi- cultés, un chômage trop important, notamment au niveau des jeunes. La Région soutient l’économie existante, mais, vous venez de l’évoquer, elle encourage aussi l’émergence de nouvelles filières. Avec quels résultats ? Prenons l’exemple d’Aérocampus, qui est emblématique. Le site de Latresne connaît un développe- ment spectaculaire. Il s’étend pour accueillir de nouveaux centres de formation et passe de 800 à 8.000 stagiaires, voire davantage. Avec des résultats au bac pour des jeunes en situation difficile, des embauches... Dans certains secteurs, vous avez quatre propositions pour un bache- lier. Nous avons là une dynamique qui résulte à la fois de l’intuition de la Région, d’une décision de l’Etat et du rachat par la Région du site de Latresne, avec l’appui des entreprises… Un autre exemple : Alain Rousset, président du Conseil régional lorsque l’Etat a décidé d’installer le laser mégajoule, la Région a pris enComment se porte l’économie le renforcement des écoles d’ingé- charge, avec le CEA, le développe-aquitaine en ce moment ? nieurs, de la recherche, de tout ce ment de la partie civile et l’optique.Aujourd’hui, globalement, l’écono- qui est en amont du développement Avec des retombées en matièremie aquitaine est tonique. Certes industriel. Une illustration de cette industrielle, dans le domaine de laavec des pans qui peuvent être en vitalité provient de l’analyse que la métallurgie, de la santé… L’Aqui-déprise ou en difficulté. Mais que Banque de France vient de rendre taine a une stratégie de recherche,ce soit avec l’aéronautique, les sur les entreprises de taille intermé- une stratégie de filières, de moder-lasers, le secteur des TIC santé, mais diaire : d’après cette étude, 230.000 nisation des filières, d’investisse-aussi des TIC et de la santé au sens personnes nouvelles sont venues ment… Quand vous regardez parlarge, l’Internet, le médicament, en Aquitaine au cours des dix der- exemple les résultats de productivitél’instrumentation médicale, l’agroa- nières années ; essentiellement des que notre investissement a produitslimentaire parfois, nous avons en personnes d’âge actif. Et malgré à Bordes – investissement communAquitaine un bouillonnement qui cette arrivée massive, le chômage Safran, Région, Département –,est lié à une attractivité nouvelle, n’a pas explosé. Ce qui veut dire que c’est spectaculaire. Nous lançonscorrespondant à l’action que nous lorsqu’un couple d’âge actif arrive constamment des projets. Fermen-menons depuis plus de dix ans sur en Aquitaine pour le travail de mon- talg, par exemple, la Région est au4· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  5. 5. financement. Regardez ce que nous Vous œuvrez aussi pour que les intérieur. Il faut que nous ayons unefaisons sur les TIC, sur le stockage filières travaillent en réseau… stratégie de croissance des PME,de l’énergie, qui débloque tout ce Il s’agit de les décloisonner en sorte qu’elles puissent se doterqui concerne les énergies renouve- pour qu’elles s’enrichissent d’une politique d’exportation sur lelables, sur les matériaux destinés mutuellement ? long terme. Pour cela, il faut struc-à des bâtiments plus sobres en Absolument. C’est la structuration turer le management, ce que lesénergie… Nous sommes vraiment à en clusters, avec l’engagement PME font peu. Cela fait aussi partiela manœuvre. Et tous les territoires des équipes des clusters, des chefs des stratégies d’accompagnementsont concernés. d’entreprise et des ingénieurs. Ce que nous avons. sont aussi les réunions régulièresY compris en milieu rural ? que nous avons – que l’on appelle Quelle réponse apporter auQuand on analyse les données, on interclustering – avec les quatre déficit de main-d’œuvre dansvoit que c’est en Dordogne et dans pôles de compétitivité et les clusters, certaines filières ?le bassin d’Oloron qu’il y a le plus pour essayer d’échanger des projets. Nous lançons Aquitaine Capd’aides de la Région. Bien entendu, Je cite notamment, parce que c’est Métiers, cette relation directe entrel’université est à Bordeaux. Donc venu d’Aerospace Valley, le contact la formation et les entreprises ; quiquand vous investissez 50 millions que nous avons eu avec les gens est l’amorce d’un nouveau pilotaged’euros pour la transformation de d’Insiteo, entreprise de Toulouse du service public de l’emploi. Deuxl’université, pour l’arrivée de Sup mais qui se développe en Aquitaine, exemples : l’action de formationOptic, de l’Institut des sciences de sur la géolocalisation indoor. Il y a que nous menons avec le lycéela vigne et du vin, de l’Institut euro- aussi le traitement de la vigne en d’Excideuil, en Dordogne, où 150péen de chimie et de biologie ou de relation avec les drones… Beaucoup personnes vont être formées auxcentres comme l’Institut national d’idées émergent. métiers du cuir pour Repetto, etde recherche en informatique et en ce que nous faisons avec un centreautomatique, cela se voit. Mais cela Vous semblez également de formation et Potez à Aire-concerne tous les jeunes d’Aqui- accorder beaucoup sur-l’Adour, où des demandeurstaine. Et c’est aussi quelque chose d’importance à l’export. d’emploi sans expérience dans lede très attractif pour les entreprises, Que ce soit l’agroalimentaire, secteur de l’aéronautique ont pu separce qu’elles ont envie d’avoir les l’aéronautique, les lasers… dans former et trouver du travail. — Proposlaboratoires et les écoles d’ingé- tous les secteurs, l’exportation est là recueillis par Stephan Ferrynieurs à proximité. pour pallier les difficultés du marché SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 5
  6. 6. La Gironde : atouts économiquesBienvenue dans le plus grand département de France. Sur son territoire se côtoient desindustries de pointe et des industries traditionnelles, sans oublier le vin, la sylviculture,la pêche ou l’aéronautique. Le tourisme y est aussi diversifié. Alors, quels sont les atoutsdu département ?C e département abrite de la filière forêt-bois-papier. Des tière ou de scieries, qui occupent la capitale régionale, établissements du département 850 salariés. L’ostréiculture a aussi sa Bordeaux. Elle est loin sont aussi engagés dans les pôles du place dans le département, même si, des grands centres Grand Sud-Ouest : Aerospace Valley ces dernières années, elle se trouve d’affaires européens, (aéronautique) et Avenia (technolo- confrontée à la surmortalité des mais ses infrastruc- gies en sous-sol). jeunes huîtres. Le bassin d’Arcachon tures autoroutières, a ainsi perdu sa place de premierferroviaires et aéroportuaires la Viticulture, sylviculture et producteur européen de naissains.relient aux grandes capitales. ostréiculture La surface agricole utilisée (SAU) Tourisme de loisirs et tourismeIndustries de pointe et couvre 251.000 hectares, soit le d’affairesindustries traditionnelles quart du territoire départemental. Tourisme balnéaire, tourisme fluvial,La Gironde compte à la fois des La moitié de cette SAU est consacrée tourisme vert, agritourisme, œno-industries de pointe et diverses à la viticulture. Ainsi, avec 122.000 tourisme, tourisme urbain, tourismeindustries traditionnelles. Trois sec- hectares, la Gironde possède le d’affaires, autant de types de tou-teurs prédominent : la fabrication plus grand vignoble de France, risme offerts par la Gironde grâce àde matériels de transport, aéronau- dont la quasi-totalité à appellation la diversité de ses territoires et à sontique essentiellement, avec 15 % de d’origine protégée (AOP). Ses vins riche patrimoine. La dune du Pilat,l’emploi industriel ; la fabrication de de qualité font partie des princi- la plus haute d’Europe, attire plusdenrées alimentaires, de boissons et paux produits exportés. La Chine de 1 million de visiteurs. Saint-Emi-de produits à base de tabac (14 %) ; et Hong Kong réunis sont devenus lion et Bordeaux, deux sites classéset le travail du bois, industries du ses premiers clients. La Gironde est au Patrimoine mondial de l’Unesco,papier et imprimerie (12 %). Cer- le deuxième département aquitain figurent aussi parmi les lieux les plustaines entreprises dépassent 1.000 pour la production de bois, derrière visités. Le tourisme girondin génèresalariés, comme Dassault Aviation, les Landes. En 2010, elle fournissait près de 40 % de l’emploi touristiquela centrale nucléaire du Blayais, 20 % de la récolte et 40 % de la régional et la restauration en capteSnecma Propulsion solide, Astrium production de sciages de la région, un tiers.ou Thales Avionics. essentiellement constitués de pin maritime. Elle compte une centaine Source Insee Aquitaine, avril 2012Des filières dans les pôles de d’entreprises d’exploitation fores-compétitivitéNombre d’entreprises sont membresde pôles de compétitivité. Elles se Les chiffres cléssont ainsi engagées avec des centresde formation et des unités derecherche publiques et privées dans Gironde Aquitaineune démarche partenariale destinée Population au 1 janvier 2010 er 1 447 817 3 231 860à dégager des synergies autourde projets communs au caractère Emploi total au 31 décembre 2010 635 821 1 312 658innovant. Celles de Gironde Emploi salarié au 31 décembre 2010 575 209 1 158 585s’impliquent dans plusieurs pôles - dont agriculture (en %) 3,1 2,4de compétitivité. Le pôle Route deslasers (axe Bordeaux-Arcachon) est - dont industrie (en %) 10,2 12,5centré sur les lasers, la photonique - dont construction (en %) 6 6,5et leurs applications, et notammentsur le Laser mégajoule (LMJ). Le - dont commerce (en %) 12,9 13,4pôle Xylofutur est représentatif - dont services (en %) 67,8 65,26· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  7. 7. Les dépenses mondiales pour ces avions sanspilote devraient passer de 5,9 milliards en 2011à 11,3 milliards en 2020, selon une étude deTeal Group, un cabinet spécialisé dans l’industriemondiale de la défense© Jean-Pierre BostL’aéronautique girondine prend son envolLa moitié des établissements aquitains du secteur aéronautique et spatial sont localisésen Gironde, avec une grande majorité dans l’agglomération bordelaise. Des entreprisesaux carnets de commandes en hausse et en quête de personnel qualifiéC ’est en Gironde qu’est par une politique de partenariats les applications civiles sur le camp concentré 60 % du avec les entreprises – le dernier en de Souge (33), des acteurs majeurs chiffre d’affaires de la date vient d’être signé avec Epsilon (dont Thales) et des PME innovantes, filière aéronautique. Composites, une société de Gaillan- l’Aquitaine et a fortiori la Gironde Le tissu industriel en-Médoc (33) spécialisée dans la sont bien placées pour devenir existant, l’arrivée en conception, l’étude et la fabrication leaders dans ce domaine. C’est du 2012 de la Simmad de pièces et d’équipements en com- moins l’ambition de la Région qui aau sein de la base aérienne 106 à posite de fibre de carbone et résines lancé, voici deux ans, en partenariatMérignac et la montée en puissance époxydes – et un fort soutien à la avec Thales et par l’intermédiairede l’Aérocampus à Latresne contri- qualification de la main-d’œuvre. de son agence 2ADI, un cluster “sys-buent à sa vitalité. Un dynamisme Le Conseil régional contribue ainsi tème de drones” baptisé Aetos. Avecmis en avant lors de la première édi- en 2012 à hauteur de 1,1 million une dizaine de projets de recherchetion, en septembre dernier, du salon d’euros au budget global d’Aéro- ou de démonstrateurs à la clef dansaéronautique de défense, l’ADS campus Aquitaine, qui s’élève à des secteurs aussi variés que laShow Europe, qui a accueilli sur le 3,4 millions d’euros. Cet ancien site surveillance des pipelines, la luttesite d’Aérocampus des acheteurs et militaire, dont il est propriétaire, contre l’incendie, l’aide à la viticul-fournisseurs du MCO (maintien en accueille en effet depuis avril ture de précision ou la détection decondition opérationnelle) aéronau- 2011 les activités de formation pollutions maritimes. Un marché quitique de défense. nécessaires à tous les métiers de la pourrait bien représenter l’avenir filière. 200 élèves y seront reçus en de la filière puisqu’il assure, selonUn pôle de formation de formation initiale à la prochaine les études de Teal Group, cabinetréférence rentrée, contre 125 cette année. spécialisé dans l’industrie mondialeSi, d’après l’étude annuelle de 17.300 heures de formation conti- de la défense, la plus forte progres-l’Insee, “le ciel est clair pour les nue y ont été prodiguées en 2012. sion de l’industrie aéronautique etsous-traitants, fournisseurs et pres- spatiale. — Patricia Marinitataires de services de la construc- Le drone, avenir de la filièretion aéronautique et spatiale”, Avec un salon dédié, l’UAV Show www.insee.frl’aide apportée par la Région joue Europe, dont la deuxième édition www.aerocampus-aquitaine.comnéanmoins un rôle indéniable dans a été organisée en septembre par www.aetos-aquitaine.frla valorisation de la filière. Une Bordeaux Technowest, une zoneaide qui se traduit notamment européenne d’essais en vol pour SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 7
  8. 8. La Route des lasers, un pôle de compétitivité d’avenirLe pôle de compétitivité aquitain regroupe 80 entreprises liées à la filière laser-optique.De quoi générer un poids économique importantL a filière photonique a de forme de formation continue, Pyla, dont 1.400 directs.” Depuis sa struc- l’avenir en Aquitaine ! et son centre de ressources techno- turation, au début des années 2000, Preuve en est : né en 2005, logiques, Alphanov, qui s’appuie “elle a permis de créer 26 start-up, le pôle de compétitivité sur la valorisation de la recherche soit environ 300 emplois hautement Route des Lasers réunit 115 afin de mettre son expertise et son qualifiés. Et 22 sociétés se sont adhérents parmi “80 savoir-faire au service des industriels implantées.” entreprises, dont 66 PME”, de la filière. “Des porteurs de projet A l’avenir, la Route des lasers entendavance Hervé Floch, délégué géné- peuvent aussi soutenir leur innova- “se tourner davantage vers lesral du pôle. Parmi elles, des PME tion pour inciter les investisseurs” applicatifs de la photonique tels quespécialisées dans les technologies lors de la convention d’affaires la santé, l’aéronautique et spatial,de pointe (Eolite Systems...) et de internationale annuelle, Invest in l’industrie, etc. et faire de la pho-grands leaders (EADS Astrium, Photonics, à Bordeaux. Quant à la tonique en Aquitaine “l’équivalentThales...). “Le but est de fédérer SEML Route des lasers, elle gère la du Minatec à Grenoble” Pour cela,les forces vives de la filière – de la Cité de la photonique, à Pessac, et le pôle de compétitivité projetterecherche à l’industrie – et d’aller les parcs industriels Laseris 1 et 2 d’ouvrir son territoire d’action àà l’écoute des acteurs académiques autour du Laser mégajoule au Barp, l’Optic Valley, en Ile-de-France.”ou industriels pour faire émerger et favorise l’implantation des entre- Autre grand projet : l’inaugurationde l’innovation technologique que prises de la filière en Aquitaine via de l’Institut d’optique d’Aquitaine,l’on va accompagner”, explique le “une offre foncière immobilière”. financé par la Région à hauteur deresponsable, qui enregistre “292 46,6 M€, dans lequel s’installera laprojets labellisés depuis 2005” et Un développement perpétuel gouvernance du pôle dès mars 2013.plus de 120 projets financés. “En douze ans, la filière laser- — Emeline Marceau optique en Aquitaine a vu leDes services performants nombre de ses emplois augmenter www.routedeslasers.comPour réussir ses missions, la Route d’environ 15 %”, note Hervé Floch.des lasers intervient via sa plate- “Elle représente 10.000 emplois,8· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  9. 9. Saint-Emilion, terre des possibles, nouvel eldorado à conquérirSaint-Emilion : une appellation en effervescenceLe nouveau classement de Saint-Emilion fait bouger l’appellationA illeurs, dans les pays 6 septembre, homologué deux mois du célèbre “wine garagiste” Jean- du monde entier, la plus tard au “Journal officiel”, a fait Luc Thunevin, qui passe directement marque Bordeaux couler beaucoup d’encre. Et redes- en premier grand cru classé B. Un fait référence, entre sine peu à peu les contours d’un bond spectaculaire qui raconte mythe et rêve. Mais nouveau territoire économique : l’histoire exemplaire d’un homme en Gironde, difficile celui d’une terre des possibles, d’un créant ex nihilo un vin et l’amenant de parler de terri- nouvel eldorado à conquérir. Car au firmament. Une histoire où il esttoire économique quand on parle finalement, que raconte ce classe- possible, juste par la valeur de sondu vignoble bordelais. Son morcel- ment revisité tous les dix ans ? “C’est travail et sa persévérance, et nonlement par appellations, sa fameuse bien qu’une appellation continue de par un classement séculaire, de pro-dichotomie rive droite-rive gauche, vouloir valoriser, évaluer et traduire gresser et devenir l’un des fleuronsses milliers de terroirs enfantant une croissance de la qualité d’un d’une appellation. Aujourd’hui, laautant de styles de vins différents, produit. L’image véhiculée devient valeur foncière des promus a dou-en font un territoire difficilement dynamique, proactive”, analyse blé. “Le marché foncier de Saint-comparable. Certaines appellations Jacques-Olivier Pesme, directeur Emilion était en panne, il redevientdoivent se battre plus que d’autres associé de Bordeaux Management actif depuis le classement”, soulignepour obtenir une reconnaissance. School-BEM. Mais le signal fort Franck Lagorce, intermédiaire dansL’une d’elles commence à se reste la progression spectaculaire de les transactions viticoles. L’efferves-démarquer sérieusement et sonne certains châteaux. Pavie et Angélus, cence ne fait que commencer. Lesle carillon de son réveil. A Saint- qui passent en premiers grands crus contes de fées font toujours rêver…Emilion, le nouveau classement, le classés A, et Vallandraud, propriété — Bénédicte Chapard SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 9
  10. 10. Des projets pour dynamiser le Sud-GirondeAu sein de la Communauté de communes de Captieux-Grignols, territoire en panne dedéveloppement économique, l’idée de créer un écopôle a vu le jour en 2006. Un tempsretardé, le projet avance“Ce projet d’écopôle est arrivé Un supplément d’image ment par la proximité de l’A65,parce que nous ne parvenions pas à “Aujourd’hui, l’aménagement fon- ont déjà fait savoir leur intérêt.trouver de réponse à la disparition cier est suffisamment avancé pour “L’A65 nous a rendus largementprogressive des petites industries que, dans les mois qui viennent, plus visibles. Nous sommes devenusqui fournissaient de l’emploi dans nous ayons la perspective de maîtri- “Cœur d’Aquitaine”, alors qu’avantle secteur”, se souvient Georges ser 17 hectares dans des conditions nous étions plutôt “au milieu deBernard, maire de Captieux. L’idée raisonnables”, ajoute-t-il, avant nulle part”, souligne l’élu, non sansest plutôt originale, puisqu’il s’agit de préciser que la zone d’activités humour.de mettre sur pied une zone d’acti- se situera immédiatement à l’est Le calendrier de l’aménagementvités thématiques qui s’inscrirait de l’échangeur de l’A65, dans les foncier, qui va permettre à la Com-dans la politique et dans l’identité communes de Captieux, Escaudes munauté de communes de devenirdu Pays des Landes de Gascogne : et Giscos. “Nous allons apporter propriétaire, devrait être bouclé d’iciécofilières, avec bien sûr une prio- quelques plus, dans l’esprit Parc à la mi-2013. “Avant la fin 2013, nousrité pour la forêt, écomatériaux, naturel des Landes de Gascogne, devrions avoir la maîtrise du foncierinnovation en matière de dévelop- avec des préoccupations en matière et savoir qui nous accompagne danspement durable… Les principaux de préservation des paysages, de l’aménagement. En mars 2014, celasecteurs concernés sont l’énergie, gestion de l’eau et de l’énergie. devrait commencer à fonctionner”,la valorisation de la biomasse, le Tout cela créera pour les entreprises prédit Georges Bernard. — S. F.bois, notamment pour la construc- un supplément d’image qui peuttion… La liste n’est pas exhaustive. être intéressant.” cc-captieux-grignols.frLe concept avait été validé par le Des entreprises, intéressées notam-conseil communautaire de l’époque.Le nouveau ne l’a pas renié.Mais entre-temps est arrivé le chan-tier de l’A65, qui a ralenti l’avancée Une coopérative d’entrepreneursdu projet, tout comme les incerti-tudes concernant le tracé de la LGV. Egalement dans l’idée de favoriser le développement économique du“Nous ne savions pas où passerait territoire, la Communauté de communes Captieux Grignols accompagnecette ligne et nous avons découvert par ailleurs une coopérative d’entrepreneurs, Co-actions, qui soutientun jour qu’elle descendrait plein sud, les petites entreprises en difficulté et la création de TPE sur le territoireà la limite de Captieux, en parallèle du Pays des Landes de Gascogne. L’accent est mis sur la mutualisation,à l’autoroute. Ce qui a amené le notamment de bureaux, et sur l’accompagnement efficace des entre-nouveau conseil communautaire prises, qui souvent délaissent tout ce qui concerne la gestion. Co-actionsde 2008 à demander une nouvelle mène en outre une réflexion sur le télétravail au sein du territoire.étude d’implantation”, explique Par ailleurs, un comité d’expansion économique devrait être prochaine-Georges Bernard. ment mis en place en Sud-Gironde, à l’initiative du député Gilles Savary, en lien avec les chambres consulaires et socioprofessionnelles. Cet outil d’accompagnement des entreprises devrait être opérationnel courant 2013. www.co-actions.com10· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  11. 11. Philippe Blanco, président du cluster TIC Santé(à gauche) et Hervé Dufau, responsable dudépartement TIC Agro Santé Services d’ADI acteur incontournableL’Aquitaine,des TIC santéLes nouvelles technologies sont amenées à jouer un rôle croissant dans la gestion denotre système de santé. En France, l’Aquitaine fait figure de leader dans ce domaine“Le métier de médecin a changé selon Philippe Blanco, un outil indis- faut-il que ses professionnels des TICde manière profonde au cours pensable au maintien de l’efficacité et de la santé aillent tous dans lades trente dernières années. Il ne de notre système de santé. En rédui- même direction et parlent le mêmetravaille plus seul ; il doit désormais sant les dépenses, elles éviteront par langage. Telle est justement l’unepartager l’information parce qu’il ailleurs l’émergence de nouvelles des principales missions du clusterest un acteur de la santé au sein inégalités. TIC Santé aquitain.d’un réseau. Et ce réseau, il fautle coordonner”, explique Philippe Réduire les inégalités Faire de l’Aquitaine uneBlanco, président du cluster TIC Ainsi, par exemple, “grâce aux référenceSanté, porté par l’agence Aquitaine TIC santé, on peut non seulement L’idée de créer un cluster, à partirDéveloppement Innovation (ADI). apporter une réponse au problème de 2006, fait suite à un constat :Les enjeux des TIC appliquées au des déserts médicaux, mais aussi l’Aquitaine représente alors à ellesecteur de la santé sont aujourd’hui rapprocher les patients des meil- seule près de la moitié du secteurmultiples. Echange de données et leurs spécialistes. C’est déjà le cas de l’informatique pour la santéde résultats d’analyses en temps dans l’imagerie médicale”, indique en France – soit un CA de plus deréel, gestion coordonnée des dos- Philippe Blanco. “Nous sommes au 92 millions d’euros et presquesiers des patients, domotique au début d’une réorganisation totale 900 emplois. Elle compte sur sonservice du maintien à domicile des des métiers de la santé”, avance territoire un gwrand nombrepersonnes âgées ou handicapées, pour sa part Hervé Dufau, respon- d’entreprises évoluant dans cehospitalisation à domicile, diagnos- sable du département TIC Agro domaine. Quelques grands groupestic, voire intervention à distance… Santé Services, au sein d’ADI. L’Aqui- sont représentés : Agfa Healthcare,Les possibilités sont très étendues, taine possède certes une longueur McKesson France, AGDF Cegedimet les implications financières d’avance dans ce domaine. Mais RS… On y trouve aussi des petitesconsidérables. pour qu’elle puisse donner toute la entreprises réputées : sigems, Ima-Aussi les TIC sont-elles devenues, mesure de ses potentialités, encore gine éditions, Web100T… ••• SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 11
  12. 12. ••• En outre, l’Aquitaine dispose meilleure interopérabilité des sys- plus de cinquante adhérents, issusde grands hôpitaux tournés vers tèmes, afin qu’ils puissent être utiles de quatre collèges : entreprises,l’e-santé et d’un secteur recherche à tous les acteurs de la santé. recherche et formation, utilisateurs,et enseignement très développé. La volonté affichée est avant tout institutionnels. Le cluster devrait enRestait cependant à savoir si de d’améliorer la compétitivité des réunir bientôt le double. Un dou-ces compétences multiples pourrait entreprises avec, en ligne de mire, blement des emplois dans la filièreémerger, à terme, un leadership l’ambition de faire de l’Aquitaine est également envisagé pour lesnational. D’où la décision du Conseil une référence des TIC santé. Il s’agit années qui viennent. De nombreuxrégional de mandater Innovalis notamment pour l’équipe du cluster projets collaboratifs ont débuté.Aquitaine (devenu ADI) pour de soutenir et d’accompagner des Des formations et des groupes deaccompagner le développement de projets innovants, de mener des travail, notamment dans le domainela filière régionale informatique de actions pour faciliter l’implantation de l’interopérabilité, ont été mis sursanté. d’entreprises ou d’activités de pied. Et, chaque année, le clusterL’idée était également de pallier grands groupes du secteur, de favo- labellise de nouveaux projets, quiquelques carences : faible visibilité riser le développement de forma- sont financés par le Conseil régio-de l’e-santé aquitaine, manque de tions TIC santé et d’encourager les nal. — S. F.relations avec les universités et la collaborations avec les chercheurs. (1) Technologies de l’information et de larecherche, structuration de la filière Après dix-huit mois d’existence, communication.insuffisante, absence de formations le cluster a déjà enregistré desspécifiques… Tout cela en œuvrant résultats significatifs. Aujourd’hui, cluster-tic-sante-aquitain.comégalement à la mise en place d’une la filière est structurée autour de Le projet Garonne-Eiffel sur la rive droite © Reichen et Robert Les grands projets de la métropole bordelaiseDe grands projets et de grands chantiers sont en cours ou en discussion dans l’agglo-mération. Dans les cinq ou dix ans qui viennent, la métropole aura quelque peu changéd’aspect. Zoom sur les grands projetsEuratlantique : Saint-Jean et des friches à réurbaniser. Démar- d’engager, d’ici à 2014, 250.000- Belcier rant en pied de gare TGV, un centre m² de bureaux, logements, hôtels,Le périmètre du projet de 160 hec- d’affaires à vocation européenne commerces, équipements publicstares concerne un territoire où se s’implantera dans ce périmètre en et privés, qui seront réalisés ou enjuxtaposent des quartiers existants à s’étendant à terme sur la rive droite. chantier d’ici à 2016, dont 70.000 m²préserver, des secteurs à restructurer L’ambition est de programmer et de bureaux. •••12· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  13. 13. ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||| PUBLIREPORTAGE |||||||| ERDF au service de Bordeaux, capitale d’une Aquitaine sobre, solidaire et innovante Bordeaux et son agglomération se développent de façon très dynamique. Partenaire Pour Jean-Guy MAJOUREL, le Directeur ERDF historique de la Ville, assurant un service public de proximité, l’entreprise ERDF participe en Aquitaine Nord, « la mobilisation d’ERDF est à la construction de la métropole de demain et au rayonnement de la région Aquitaine. totale pour préparer la métropole et l’Aquitaine de Cette approche s’étend à des projets phares comme l’Ecoparc ou l’Aéroparc labellisé demain. Renforcement du plan d’investissement Aerospace Valley. Pour François BAFFOU, Directeur de la Technopole Bordeaux pluri-annuel, avec 21 millions d’euros investis 5 en 201 et 201 sur les 36 000 km de réseaux 1 2 Technowest, acteur incontournable de ces parcs : « ERDF doit être un partenaire- desservant 830 000 clients en Gironde, dont clé du développement économique local : anticiper et accompagner les besoins des plus du tiers pour la métropole. Implication dans entreprises de nos secteurs de pointe, mais aussi innover. ERDF étudie par exemple chacun des projets qui font ou feront l’identité de les possibles applications civiles des drones : ceux de notre jeune pousse Fly’n’Sense Bordeaux et de l’Aquitaine. Grands projets urbains à l’instar de Bordeaux-Euratlantique, pour lequel viennent d’effectuer cette année leurs premiers vols au-dessus des lignes électriques ERDF anticipe avec les collectivités pour «  être des Landes ». prêt » ensemble à l’arrivée de la LGV en 201 7. Accompagner la dynamique : la signature d’une convention de partenariat en 201 entre1 Grand projet aussi de renforcement de la proximité la Ville de Bordeaux et ERDF atteste de l’investissement d’ERDF dans la préparation des au service de tous les territoires, au plus près des grands projets urbains de Bordeaux métropole à l’horizon 2030, tout en préservant clients : présence solidaire dans des initiatives pour l’emploi et l’éducation, accompagnement le patrimoine exceptionnel de la Ville et en étant exemplaire sur les questions de l’évolution des métiers agricoles comme la environnementales. viticulture, ou encore préparation de territoires à énergie positive comprenant demain des réseaux intelligents ». « ERDF est le concessionnaire de distribution publique d’énergie électrique de la Ville de Bordeaux depuis 1993 et pour 26 ans. Avec Michèle Bellon, la présidente du directoire d’ERDF, nous avons décidé en 201 de renforcer le rôle du distributeur dans la cité 1 en signant une convention de partenariat qui définit plusieurs axes de travail, pour améliorer le quotidien des Bordelais aujourd’hui, et préparer le Bordeaux de demain. Ainsi, ERDF s’est engagée dans un plan d’investissement soutenu de sécurisation et renforcement du réseau du centre-ville, mais aussi d’embellissement patrimonial en résorbant les fils nus aériens. Ses interventions de proximité sont aujourd’hui de qualité, avec des chantiers aux perturbations minimales. ERDF fait également partie des acteurs majeurs du territoire qui ont signé avec moi en octobre dernier une charte d’engagement climat Crédits photos : photothèque ERDF - X. Boymond / Thomas Sanson / Benjamin Fontana / François Chevreau - Mairie de Bordeaux Pour Gilles CAPY, le Directeur énergie, à l’occasion du renouvellement du Plan Climat Energie de Bordeaux, créant Interrégional ERDF en Sud-Ouest, une dynamique collective exemplaire en faveur de la sobriété énergétique et du « la dynamique engagée par la région Aquitaine développement des énergies renouvelables. Autant d’actions cohérentes avec la et sa capitale Bordeaux au travers des nombreux préparation de Bordeaux 2030, qui passera pour ERDF par une capacité à anticiper projets de développement est au cœur de notre sur la réalisation des grands projets de notre agglomération et à être force de propre projet industriel de distributeur d’électricité. Solidarité et innovation au service de l’emploi, proposition pour y intégrer les réseaux intelligents. Le tout au service des Bordelais ». sobriété énergétique au bénéfice de tous : autant de valeurs portées par les grands acteurs publics Alain JUPPÉ, de notre région que partage ERDF. Au-delà des ancien Premier Ministre, quelques 460 millions d’euros qu’ERDF investit dans le Sud-ouest en 201 ce sont ces mêmes 2, Maire de Bordeaux valeurs qui viennent enrichir celles historiques de service public que les collaborateurs d’ERDF ont la fierté de porter ». L’énergie est notre avenir, économisons-la !
  14. 14. Photo : Les Bassins à flot en 2013 à Bordeaux-Nord © N. Michelin•••Garonne-Eiffel (Euratlantique) Grand Port maritime la culture et aux civilisations du vin.Situé sur la rive droite de la Garonne, Ce projet vise à promouvoir le trafic 750 m² d’espaces d’exposition et unce projet fait face au projet Saint- fluvio-maritime de marchandises auditorium sont prévus.Jean - Belcier et affirme la même et à développer des modes deambition de reconquête du fleuve et transport alternatifs au routier le Meca, Maison de l’économiede ses rives, de densification du cœur long de la Garonne depuis Ambès créative et de la culture end’agglomération et de développe- jusqu’à Bordeaux. Il s’agit de ren- Aquitainement d’un quartier d’affaires à voca- forcer l’accès à la métropole tout en La future Maison de l’économietion européenne. Ce projet conçu par dynamisant le port en lui-même. Il créative et de la culture en Aqui-l’équipe TVK s’établit sur 126 hectares est prévu d’aménager un septième taine ouvrira en 2015 dans un bâti-avec des bureaux, des commerces, des terminal sur le site de Grattequina, à ment spectaculaire, sur le site deslogements et des parcs. Blanquefort, de développer le pôle anciens abattoirs de Bordeaux, quai logistique multimodal de Bassens et de Paludate. Le site regroupera lesPont Jean-Jacques-Bosc d’enrichir le quartier des Bassins à trois agences culturelles du ConseilIl s’agit d’un franchissement urbain flot de nouvelles activités maritimes régional, actuellement éclatéesde la Garonne au sud, qui accompa- durables basées sur le nautisme et la en différents points du Grandgnera notamment le développement réparation navale. Bordeaux : le Frac (Fonds régionalde la gare Saint-Jean avec l’arrivée d’art contemporain), l’Oara (Officede la LGV. L’objectif est de contri- Nouveau stade artistique de la Région Aquitaine) etbuer activement à la reconquête du Euro 2016 oblige, Bordeaux a décidé Ecla (Ecrit, cinéma, livre, audiovisuelfleuve. Le franchissement participera de se doter d’un grand stade... aux Aquitaine). Haut de 7 étages et deaussi au réaménagement des quais normes européennes. Ce stade 28 mètres en son point culminant, ceet à la requalification des entrées de de 43.000 places sur 13 hectares à bâtiment aux allures d’arche géanteville. L’ouvrage reliera le boulevard Bordeaux-Nord pourra accueillir permettra aux artistes d’exposer...J.-J.-Bosc, rive gauche, à Floirac, rive les grandes manifestations inter- Début des travaux annoncé en juindroite. Mise en service en 2018. nationales. L’ouvrage, qui doit voir 2013. le jour en 2015, sera accessible parBassins à flot l’ensemble des modes de transport Projet 45ème ParallèleC’est un projet urbain d’envergure de la CUB. Le grand stade devrait Il s’agit d’aménager le foncier deproposé par l’agence Nicolas également valoriser le complexe près de 7 hectares situés à l’entréeMichelin & Associés. Le secteur sportif et naturel de Bordeaux : golf, de la zone aéroportuaire de Bor-s’étend au total sur 150 hectares, vélodrome, bois de Bordeaux-Lac et deaux Mérignac. Le projet porteentre la Garonne, le quartier de parc floral... sur la réalisation d’un ensembleBacalan, le boulevard Alfred-Daney immobilier de 38.000 m² qui seraet la frange nord du quartier des Centre culturel et touristique réalisé en trois phases, dont la pre-Chartrons. Les Bassins à flot en du vin mière est prévue dès 2014. Dans unconstituent la colonne vertébrale, C’est en 2015 que ce bâtiment de environnement paysager végétalisé,au milieu d’un tissu de friches por- 55 mètres de haut et de 14.000 m² ce programme prévoit un centretuaires et d’échoppes modestes. La devrait voir le jour dans le quartier d’affaires adossé à un hôtel 4 étoilesconservation de plusieurs éléments des Bassins à flot. Il s’agit de confor- de 150 chambres, 5 immeublesliés au patrimoine est programmée ter la ville de Bordeaux dans son de bureaux dont la construction(base sous-marine, grues, certains fauteuil de capitale mondiale du répondra aux dernières normes dehangars) dans ce secteur classé vin. C’est un projet architectural sin- performance énergétique, un parcUnesco. Une profonde mutation est gulier, avec des lignes et des courbes de stationnement en silo et un res-en cours avec 700.000 mètres carrés très dessinées. Ce lieu devrait per- taurant interentreprises.constructibles, 5.400 logements et mettre de transmettre les valeurs etdes dizaines de bureaux. le patrimoine du vin, un site dédié à14· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  15. 15. G r a n d p o r t m a r i t i m e d e b o r d e a u x 300 liaisons régulières vers les 5 continents © PAT - GPMBw w w. b o r d e a u x - p o r t. f r
  16. 16. Les Landes attirent les migrateursSi la multiplication des projets de centres commerciaux est un gage de prospérité et l’af-firmation d’une confiance dans l’avenir économique des sites d’implantation, les Landaispeuvent dormir sur leurs deux oreilles. La grande distribution les voit comme autant declients dotés d’un solide pouvoir d’achat et d’une soif de consommation indispensable à laréussite de leurs entreprises. Avec plus de 20 millions de nuitées, les Landes se classent au 15e rang des destinations touristiques en France. Portée par de grandes stations balnéaires et un cadre naturel exceptionnel, l’activité touristique des Landes affiche un fort potentiel. Les Landes arrivent en tête des départements français pour la fréquentation thermale, devant la Savoie, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales. En accueillant en moyenne chaque année 70.000 curistes, les cinq stations thermales du département, structurées autour de 15 entreprises privées, représentent 15 % du marché national. Avec près de 50.000 curistes par an, Dax est la première ville thermale de France. Le thermalisme est un secteur déterminant dans l’économie landaise. Il emploie directement et indirectement près de 10.000 personnes La RN10 transformée en autoroute, la récente mise en service de l’A65 reliant et contribue à plus de 160 millions d’euros de chiffre Bordeaux à Pau via Mont-de-Marsan, l’espoir de voir arriver la LGV.... les d’affaires. Landes comptent sur de nouvelles voies de communication pour conforter Le secteur industriel représente un apport non négli-M leur développement et leur attractivité geable d’emplois dans le département qui s’affirme ont-de-Marsan, Saint-Geours-de- aujourd’hui comme le premier département industriel Maremne, Dax, Ondres, Saint-Paul- de la région Aquitaine : la part des emplois industriels lès-Dax (sans oublier les initiatives atteint 15 % et est devenue supérieure à la moyenne des départements voisins comme le régionale (13 %). Pourtant, le nombre d’emplois indus- magasin Ikea Bayonne)... la Commis- triels a accusé un repli depuis dix ans, tandis que les sion départementale d’aménage- effectifs du commerce, du secteur de la construction ou ment commercial (CDAC) des Landes des services progressaient fortement.et sa grande sœur nationale, la CNAC, ont de quoi Pour l’essentiel, l’industrie landaise est vouée à la valo-statuer depuis plusieurs mois. “Trop, c’est trop”, disent risation des produits locaux : deux secteurs, l’industrieen chœur les commerçants déjà implantés et les élus des agroalimentaire et la filière bois (lire encadré), repré-chambres consulaires, mais chaque enseigne a en main sentent plus de la moitié des emplois industriels.son étude de marché qui tend à prouver que son projet Ces deux secteurs ont donné naissance à des industriesest économiquement viable. Parmi les arguments de efficaces, innovantes (lire encadrés).ces promoteurs arrivent en bonne place les chiffres de Parallèlement à ces activités perçues comme tradition-l’Insee. Ils attestent depuis plusieurs années que le solde nelles, d’autres activités cherchent, dans le même esprit,migratoire des Landes est l’un des plus élevés de France. à exploiter les richesses du terroir. C’est notamment le casLa population landaise ne cesse d’augmenter. de la filière glisse, qui surfe sur la vague de la mode duEt c’est bien la capacité du territoire à attirer de nou- surf. Les Landes ont connu, comme beaucoup d’autresvelles populations qui explique un tel dynamisme démo- régions de France, des tsunamis industriels. Et le premiergraphique. Les nouveaux habitants des Landes sont en d’entre eux porte le nom de Klaus, une tempête qui amajorité des néoruraux issus de l’Ile-de-France, jeunes couché en 2009 près de la moitié du massif forestier.actifs en tête, suivis de près par les nouveaux retraités. Le secteur d’Hagetmau a été quasi entièrement sinistréEt si l’on tient compte des touristes, la population effec- après le dépôt de bilan de ses usines de fabrication detivement présente sur le territoire est en moyenne de meubles, et la décision brutale de l’usine Sony de Pon-15 % supérieure à la population résidente. Tout cela a tonx de mettre la clé sous la porte a frappé les esprits.un impact évident sur les besoins en services de proxi- Mais, dans ces deux cas, les collectivités locales (com-mité, mais également, avec la montée en puissance de munes, Conseil général, Région) ont su réagir et trouverl’économie résidentielle dans un département à forte des activités de substitution créatrices d’emplois.tradition productive, cela peut avoir un impact positif Comme son voisin basque, le Landais, dans l’adversité,sur l’emploi. sait rebondir. — F. P.16· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  17. 17. Agroalimentaire : les Landes font du grasSi les coqs landais sont connus pour leur cocorico des plus sonores, les représentantsdes instances agricoles du département enregistrent des résultats qui les autorisent euxaussi à exprimer leur fierté.L es Landes figurent sur ils sont premiers pour l’élevage des associés à l’entreprise et 5.000 la première marche du cailles. salariés, dont plus de la moitié basée podium hexagonal pour de Moins connu, mais tout aussi por- dans les Landes. nombreuses productions. teur, est le premier rang occupé par Les Landes, c’est aussi deux vignobles Ainsi occupent-elles le le département dans la production appréciés des connaisseurs : le Tur- premier rang français pour de truites d’élevage (et ses dérivés). san et l’Armagnac. la production “des” maïs Viviers de France et Aqualande, avec(doux, en grains et de semence). ses marques commerciales LandvikaLa moitié du tonnage produit dans et Ovive, ne cessent de progresser L’or jaunel’Hexagone provient des plaines et de proposer chaque année delandaises, et cette activité pèse nouvelles préparations aux conser- La production augmente, lapour près de 150 millions de chiffre vateurs. Né à Pissos et à Roquefort, consommation aussi, et, dud’affaires. Pour 2012, la récolte Aqualande possède 25 sites de même coup, les prix ne baissentest d’un plus faible tonnage qu’en production, dont 16 dans les Landes. pas... Le foie gras, véritable or2011, mais comme les prix sont à la 500 tonnes de truites sont produites jaune du Sud-Ouest, a encorehausse, le maïs, ça a eu payé et ça annuellement. connu un Noël paisible. La seulepaye encore ! L’industrie agroalimentaire pèse problématique de ces fêtesLes ventes pour les fêtes de fin lourd dans l’économie du dépar- aura été de savoir s’il fallait led’année ont conforté les Landes tement. Plus de 5.000 salariés déguster cuit ou mi-cuit, sur(Labeyrie, Delpeyrat, Roger Junca…) travaillent dans les différentes des tartines grillées ou du paincomme leader pour la fabrication entreprises de ce secteur, et parmi d’épices... Autour des tablesdu foie gras (lire encadré). Pour les les cinq plus gros employeurs des de réveillon bien pourvues,carottes, les asperges et les kiwis, Landes figurent deux sociétés dont comme elles semblaient loin, lesle département occupe les tout la réputation n’est plus à faire : menaces venues d’outre-Atlan-premiers rangs. La concurrence est Maïsadour et Labeyrie. tique ou d’outre-Rhin de tordrerude avec la Bresse et la Sarthe pour La première a annoncé, lors de sa le cou à nos volailles et surtoutoccuper le leadership des éleveurs récente assemblée générale, un aux producteurs de foie gras…de volailles. Les Landes ont été chiffre d’affaires de 1,370 milliard Avec plus de 6 millions depionnières en matière de label, le d’euros et des résultats positifs canards gras élevés annuel-“rouge” est de mise depuis 1960. de 12,3 millions d’euros pour lement, les Landes occupentCette antériorité assure aux éleveurs l’année écoulée. Maïsadour, c’est une place préférentielle sur lelandais une deuxième place enviée aujourd’hui le 16e groupe coopéra- marché du foie gras. Le dépar-pour ce qui concerne les poulets. Et tif français avec 8.000 agriculteurs tement pèse pour un quart dans la production nationale évaluée à 20.000 tonnes par an. L’Aquitaine compte plus de 3.000 élevages, dont 1.250 dans les Landes. Seule ombre au tableau, la disparition progres- sive des élevages d’oies, jugées trop fragiles, au profit des seuls robustes canards. Les Landes parviennent à exporter une partie de leur production, les meilleurs clients étant les Espagnols. En retour, la concurrence étrangère est présente sur le marché français, Bulgares et Hongrois parvenant à y écouler près de 4.000 tonnes.Les Landes se disputent avec la Bresse et la Ce qui fait grincer bien desSarthe le leadership en matière d’élevage de dents !volailles en plein air SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 17
  18. 18. L’inauguration de la ferme photovoltaïque du Gabardan, en 2011. Les panneaux occupent une surface comparable à 500 terrains de football et produisent l’équivalent de la consommation électrique de 40.000 habitants Les fermes solaires se mettent à l’ombreUn hectare de pins rapporte en moyenne 100 € par an. Le même hectare, recouvert depanneaux photovoltaïques, aurait pu rapporter jusqu’à 2.500 €... Le rapprochement deces deux chiffres explique la folie solaire qui a failli conduire au déboisement accéléré dudépartement des Landes.L e préfet a eu sur son les Landes en un immense champ de dan (commune de Losse) témoigne bureau plus d’une centaine panneaux solaires made in China. de cette épopée solaire. Elle produit de dossiers de promoteurs Henri Emmanuelli, le président du l’équivalent de la consommation de désireux d’implanter des Conseil général, a lui aussi manifesté 40.000 habitants et les panneaux installations capables de des réserves en voyant grossir cette solaires occupent une surface produire de l’électricité bulle solaire spéculative, appelant équivalant à 500 terrains de foot- revendue à la généreuse de ses vœux une plus grande diversi- ball. L’actualité photovoltaïquefée EDF. fication des énergies renouvelables. est venue de l’entreprise Solarezo,Mises bout à bout, ces “fermes Une fois n’est pas coutume, c’est installée à Pontonx-sur-l’Adour,solaires”, joli nom donné à ces EDF qui est devenue la meilleure dans les anciens locaux de Sony. Sesmiroirs géants, auraient occupé plus amie des écologistes en abaissant dirigeants ont annoncé le début dede 4.600 hectares. La Sepanso, asso- brutalement le prix de rachat du la construction de panneaux photo-ciation de protection de la nature kilowattheure produit par les fermes voltaïques pour la future centraledans le Sud-Ouest, a été la première solaires. Du coup, les promoteurs de Garein. D’autres projets à Ville-à s’élever contre cette invasion ont refait leurs calculs de rentabilité neuve-de-Marsan, Pissos ou Laluquevoltaïque. Verrues dans le paysage, et bon nombre de projets sont restés semblent toujours d’actualité. Lesces installations risquaient de miter dans... l’ombre. autres guettent le cours du kilowat-le massif forestier et de transformer A ce jour, seule la ferme du Gabar- theure pour sortir du bois.18· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  19. 19. La forêt landaise associe l’utile (une ressourceclé pour l’industrie locale) à l’agréable : despaysages d’une grande valeur touristiqueLe pin, à fond la caisseA cheval sur les dépar- (dont 5.500 possèdent 25 hectares cation du papier, du carton, des tements des Landes, et plus). Tous ou presque (9 sur 10) panneaux de particules. Il contribue de la Gironde et du s’impliquent dans la gestion de aussi à la réalisation d’emballages Lot-et Garonne, le leur domaine, et un même pour- et de palettes. Le pin est également massif des Landes centage n’a pas renoncé à faire destiné à des usages plus nobles : de Gascogne occupe fructifier ce capital (plantations, parquets, lambris et panneaux des- une superficie entretien, coupes...) malgré les aléas tinés à la construction et à l’ameu-d’environ 100.000 hectares, dont climatiques. blement. Ce dernier secteur est leune moitié a été épargnée par la L’Aquitaine fournit 48 % des bois plus impacté par la crise. L’actualitéredoutable tempête Klaus de 2009. pour l’industrie à l’échelon national. bois dans les Landes est aujourd’huiLes Landes possèdent à elles seules Moins médiatisée que les célèbres dominée par l’avenir de l’entre-60 % du massif aquitain. Malgré crus bordelais, la filière bois réalise prise papetière Gascogne. Fondéeles initiatives prises pour diversifier un chiffre d’affaires identique en 1925, cette société accuse desles plantations, le pin maritime à celui de la vitiviniculture, soit pertes depuis plusieurs exercices.reste et restera encore longtemps 2,5 milliards d’euros. Sa direction cherche à renflouer sesl’essence dominante. Actuellement, Parmi les résultats probants, rappe- caisses en se séparant de ses filialesla production landaise s’élève à lons que l’Aquitaine est la première les plus rentables. D’où l’inquiétude4 millions de mètres cubes de bois. région française pour le sciage. Dans des 2.000 salariés du groupe quiAvant 2009, elle était du double. Là les Landes, le nombre de salariés de craignent que l’actionnaire majo-aussi, le passage en force de Klaus ce secteur avoisine les 5.000, recen- ritaire scie les meilleures branchesexplique cet écart. sés dans les seules entreprises possé- sur lesquelles est assise l’entreprise.Le massif forestier est détenu par dant 10 salariés et plus (environ 70). L’année 2013 s’annonce crucialeenviron 60.000 propriétaires privés Le bois récolté entre dans la fabri- pour Gascogne. SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 19
  20. 20. L’esprit start-up est l’ADN d’Izarbel, la technopole aux La Technocité, aux portes de Bayonne, est le pôle portes de Biarritz aéronautique de l’agglomération © NH © Agglo Côte basque Adour/J. Plantey Le Pays basque, entre tradition et innovationL ors de la présentation de son dernier baromètre de l’activité Les chiffres clés économique du Pays basque, à l’automne 2012, la CCIT Territoire : 2.967 km² (158 communes, 21 cantons, 10 syndicats inter- Bayonne-Pays basque a souli- communaux, 2 agglomérations) gné qu’en dépit de nombreux Population : 286.779 habitants (Insee 2009). Croissance démogra- clignotants au rouge, plusieurs phique : + 9,3 % (entre 1999 et 2009). Densité de population : 97secteurs résistaient plutôt mieux hab./km² (78 en Aquitaine) (source Insee 2012)qu’ailleurs. C’est le cas de l’industrie, Emplois : 131.087 (secteurs privé et public).grâce notamment à l’aéronautique, ou Taux de chômage : 8,4 %.encore de la filière agroalimentaire. Nombre de demandeurs d’emploi : zone de Bayonne, 13.852. Evolu-Le secteur du tourisme, un des piliers tion sur un an : + 8,5 % (en Aquitaine, + 9,1 %) (source Pôle emploiéconomiques du Pays basque, pour 2012).lequel certains redoutaient une sévère 1.573 emplois créés sur un an.baisse d’activité, a réussi néanmoins à Niveaux de salaire : 2.010 € (en Aquitaine : 2.384 €) (source Inseese maintenir à un bon niveau avec le 2012)tourisme d’affaires, qui connaît une Entreprises : 36.393 (source Insee 2012). 95 % des entreprises du Paysvraie embellie. Le Pays basque, avec ses basque comptent moins de 10 salariés (source Insee 2012).clusters et ses secteurs clés, réussit donc Les secteurs économiques clés du Pays basqueà résister. De nombreux projets structu- - L’aéronautique : + 40 entreprises, + 2.000 emplois directs. rants viennent de voir le jour, comme - es sports de glisse, structurés autour du cluster Eurosima : + 3.200 Lle centre Olatu Leku, un hôtel et une emplois, + 400 entreprises, dont 8 leaders mondiaux, un CA estimépépinière d’entreprises, dédié aux acti- à 1,7 milliard d’euros.vités de glisse (Anglet), ou l’Université - e tourisme et les loisirs : 9.000 emplois équivalents temps plein. Ldes métiers de l’artisanat (Bayonne). Dans l’Agglomération Côte Basque-Adour, ce secteur représenteD’autres sont en cours, comme la 4.509 emplois équivalents temps plein, soit 7 % de l’emploi, aveccréation d’un centre commercial Ikea plus de 1.100 établissements. 78 % des visiteurs viennent de France(Bayonne) programmée en 2014. Il (48 % du Grand Sud-Ouest, 18 % d’Ile-de-France) et 15 % de ladoit générer la création de 800 à 1.000 clientèle est étrangère (Espagne, Angleterre, Allemagne, Pays-Bas).emplois. D’autres sont toujours au stade Le tourisme d’affaires s’est particulièrement développé : 94 congrèsdes études, comme la LGV Bordeaux- et séminaires professionnels, 22.575 participants, + 49.000 nuitéesEspagne. Soutenue par les acteurs hôtelières (source Biarritz Tourisme).économiques locaux et régionaux, elle - ’agroalimentaire. C’est le principal domaine d’activité du Pays Ldevrait voir le jour à l’horizon 2020… basque intérieur, notamment dans le secteur des industries liées à— Nathalie Hallery la viande, au lait et à la confiserie : + 100 entreprises, dont Lur Berri et Onetik, et 3.000 emplois directs.20· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 
  21. 21. Les poteries Goicoechea, un savoir-faire à Ossès depuis quatre générations © NHVallée de la Nive : un regain d’activitésSous les ponts coule la Nive… et les projets fleurissent dans les villages de cette val-lée pyrénéenne. A y regarder de plus près, l’image de carte postale bucolique dissimuleentrepreneurs et produits résolument “made in Pays basque”S aint-Etienne-de-Baïgorry, une cinquantaine de salariés, dont credo de ce coin du Pays basque. Saint-Jean-Pied-de- 25 aux Aldudes, et compte une Depuis 1994, l’Association des com- Port, Banca, Urepel, Les dizaine de boutiques. Il y a quelques merçants, artisans et agriculteurs Aldudes… ce territoire semaines, une crèche a même de la vallée des Aldudes (ACVA) frontalier s’est mobilisé vu le jour sur un territoire où ces organise chaque année des journées depuis plusieurs années structures d’accueil sont absentes. portes ouvertes pour présenter pour relever défis démo- L’entreprise a proposé aux trois com- initiatives et projets communs. Etgraphiques et économiques. Parmi munes de la vallée de s’associer pour chaque année, les nouveautés neles figures locales emblématiques, répondre aux besoins des familles. manquent pas : des fromageries,voici Pierre Oteiza. L’entreprise de L’Europe, l’Etat, le Conseil régional, des zones artisanales, des coopé-salaisons et de charcuterie a été le département, la CAF, la MSA ainsi ratives de fermiers, des bergerscréée en 1987. Il ne restait alors que la Communauté de communes ou des artisans qui vont aussi à laqu’une dizaine de porcs basques. ont participé au financement des rencontre de nouveaux marchés.Maintenant, ils sont plusieurs cen- travaux d’un montant de 500.000 €. Saga emblématique de cette vallée,taines en liberté dans les montagnes celle de la famille Goicoechea, quides Aldudes. Après l’Asie avec le Une vallée gourmande crée et transforme la terre cuiteJapon et Hong Kong, le célèbre La ferme aquacole de la famille de en œuvre originale avec la force etcharcutier des Aldudes a débarqué Jean-Baptiste Goicoechea est ins- l’élégance en héritage. C’est main-en Amérique du Nord. “Depuis plu- tallée à flanc de montagne, près de tenant la quatrième génération quisieurs mois, les ventes de jambons la source Arpéa, depuis 1965. Et si développe et exporte ses poteriesse développent au Canada et aux la truite de Banka est devenue une et son savoir-faire. Dans cette valléeEtats-Unis. C’est une stratégie mise référence gastronomique, c’est que de la Nive, l’eau continue de couleren œuvre depuis six ans”, confie cette eau est l’une des plus pures de et les projets aussi : aujourd’hui,Claude Carniel, directeur de l’entre- France. Ici, pas d’élevage intensif, on réfléchit sur la vallée en 2030…prise. L’export représente désormais mais des poissons auxquels on laisse — N. H.10 à 15 % de l’activité de la marque le temps de se développer. Donnerbasque. Pierre Oteiza emploie du temps au temps, c’est bien le SUPPLÉMENT gratuit· objectif aquitaine· 21
  22. 22. Les clubs et écoles de surf de la côte basco-landaise ont assuré 500.000 heures de cours en 2012 © Patricia Marini Les industriels de la glisse au creux de la vagueTerrain exceptionnel de pratique sportive et d’expérimentation, la côte basco-landaiseest le troisième pôle mondial des industries de la glisse, après l’Australie et la Californie.Malgré un nombre croissant de pratiquants, ce secteur n’est pas épargné par la criseS ur cette bande côtière glisse. Ce secteur qui a longtemps lectivités maintiennent leur soutien d’une cinquantaine de affiché une bonne santé n’est à une filière identifiée comme kilomètres qui s’étend néanmoins pas épargné par la prioritaire au niveau régional. Avec d’Hossegor (40) à Hen- crise : parmi les leaders mondiaux comme vitrine l’hôtel d’entreprises daye (64) sont en effet qui représentent à eux seuls 80 % Olatu Leku (le lieu de la vague, en concentrés les sièges des du chiffre d’affaires de l’ensemble basque), construit à Anglet par la majors mondiales (telles de la filière, Kanabeach est en Chambre de commerce et d’indus-Quicksilver, O’Neill, Billabong, Rip redressement judiciaire, Billabong trie Bayonne Pays basque et financéCurl et Volcom), autour desquelles à vendre, et Rip Curl réduit la voi- par l’Europe, l’Etat, la Région et legravitent une centaine de distri- lure et repositionne son réseau de Département des Pyrénées-Atlan-buteurs et licenciés, ainsi que des boutiques. “Ce sont essentiellement tiques. Inauguré en septembreartisans shapers ou des acteurs de les groupes internationaux qui dernier, Olatu Leku a pour vocationla communication, de l’édition, du sont touchés, et notamment leur d’accueillir des entreprises dumultimédia et du conseil. Y ont éga- département surfwear, analyse secteur de la glisse et d’accompa-lement élu domicile la Fédération Christophe Seillier, directeur de gner les jeunes créateurs en leurfrançaise de surf, le pôle d’entraîne- l’Eurosima Cluster. Les PME locales proposant des services mutualisés,ment de l’équipe de France, le siège s’en sortent, elles, plutôt mieux, une pépinière et un incubateur. Dede l’ASP (Association des surfeurs notamment quand elles sont posi- quoi dynamiser la filière et attirerprofessionnels) et celui d’Eurosima, tionnées sur les segments produits de nouveaux venus comme Oakleyla fédération européenne des indus- techniques et services.” A l’instar de France, qui devrait s’y installertriels de la glisse, qui a récemment IntellySurf, spécialisée dans l’édition début janvier.emménagé dans les locaux de la de jeux vidéo dédiés aux sports de Avec ce soutien, associé à unFédération à Hossegor. Des locaux glisse. Créée en 2007, cette PME nombre de pratiquants en haussequi pourraient devenir, selon les salarie aujourd’hui 12 personnes et constante – les clubs et écoles desouhaits du président Frédéric Basse, envisage, depuis son siège d’Anglet, surf qui jalonnent la côte ont délivréune véritable maison de la glisse. de partir à la conquête du marché quelque 500.000 heures de cours enAu total, 400 entreprises aquitaines américain. 2012 –, les industriels de la glisseréaliseraient un chiffre d’affaires de devraient sortir la tête de l’eau.1,7 milliard d’euros et emploieraient Une zone d’activités et un — P. M.quelque 3.500 personnes, toutes centre de services dédiés mues par une passion commune : la Malgré le contexte tendu, les col-22· objectif aquitaine · SUPPLÉMENT gratuit 

×