Université Michel de Montaigne           (Bordeaux 3)     UFR Sciences des Territoires      et de la CommunicationCandidat...
Parcours académique   DEA de Biologie (Major de promotion 2004), UdS     Enseignements pluridisciplinaires en éthologie/...
Recherche Etude en éthologie sur la cognition spatiale de chimpanzés  Centre de Conservation des Chimpanzés, République d...
Recherche                                     DEA de biologie             (Département d’Ecologie et de Physiologie Energé...
Recherche                              Doctorat de psychologie               (Laboratoire d’Imagerie et de Neurosciences C...
Recherche                          Doctorat de psychologiePublications et communications scientifiques :8 articles dans d...
Enseignement Chargé d’enseignement vacataire (2005 à 2011)et ATER de 2007 à 2009 à l’Université de Strasbourg      Psycho...
Fonctions actuelles Chargé de communication scientifique  Association Projet Primates France (depuis 2010)   Conception ...
Produits réalisés en médiation des sciences Productions audio-visuelles :2011: Clip vidéo “SILABE” (5’) - Centre de Prima...
Produits réalisés en médiation des sciences Ouvrages de vulgarisation scientifique:2011: Apnées du sommeil, vigilance et ...
Profil pluridisciplinaire                             Recherche et enseignement                                 pluridisci...
Master de médiation des sciences                 Approche théorique et pratique                    (enseignements & stage)...
Stage de master et projet professionnel      Objectif professionnel: valorisation des sciences             (Outils multimé...
Merci de votre attention
Éléments complémentaires
Outils de recherche en psychologie,              neurosciences et en éthologie• Tests cognitifs et neuropsychologiques• Ev...
Résultats des play-back                                    Degré de réaction en fonction de l’emplacement                 ...
Résultats expérience 1                                                                        Activité corticale moyenne  ...
Résultats expérience 2                                              STERNBERG: Réponses correctes et tps de réponse       ...
Résultats expérience 1                                                    Evolution de l’activité corticale au cours de la...
Tâches de Sternberg (tâche de balayage rapide en mémoire)= mémoire de travailavec comparaisons rapides de séries de conson...
Restauration partielle du niveau de vigilance après PPC            SAHOS                                                 S...
Mémoire à court terme et mémoire de travail                                            Stockage / maintien   Attention    ...
Objectif expérience 2:     Evaluation spécifique de la MCT de patients apnéiques pendant              veille prolongée ava...
Expérience 2            Evaluation spécifique de la MCT de patients apnéiques             pendant veille prolongée avant/a...
H1: SAHOS associé à une     mémoire de travail pendant veille prolongée & efficacitétraitement PPC ≠ selon tâches mnésique...
MCT associée au SAHOS & effet PPCH1: SAHOS associé à une     mémoire de travail pendant veille prolongée & efficacitétrait...
Efficacité PPC sur MCT selon tâches                              SAHOS + PPC                               capacité invers...
Niveau de vigilance et MCT associés au SAHOSD’après Modèle des ressources attentionnelles de Kahneman (1973)         Nivea...
Niveau de vigilance et MCT associés au SAHOSD’après Modèle des ressources attentionnelles de Kahneman (1973)        Niveau...
MCT associée au SAHOS & effet PPC   Nature du déficit persistant mémoire de travail complexe        • TR élevé chez patie...
14vers le haut-parleur (sec)  Durée dobservation                             12                             10            ...
Recherche                                 DEA de biologie Publications et communications : 1 article dans une revue inte...
Sujets d’étude                             Groupe de 32 vervetsIndividus émis en play-back (E)            Individus récept...
Expériences des emplacements « impossibles »               Play-back: Emissions de vocalisations              de vervets d...
Matériel et Méthodes              Echelle de réaction de surprise   Degré de réaction    Comportement           Descriptio...
Matériel et Méthodes                Réaction de surprise objectiveAnalyse vidéo des réactions par 2 observateurs :       ...
Discussion       Expériences des emplacements impossibles Discrimination vocale de l’émetteur   Capacité de localisation...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Audition master med sc univ bordeaux synthese

1 184 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 184
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • J’ai suivi un cursus universitaire interdisciplinaire avec une formation en biologie, plus particulièrement en éthologie, écologie et neurosciences jusqu’en DEA dont les enseignements étaient plus particulièrement axés sur les sciences comportementales et l’écophysiologie. Avant et pendant mon DEA, j’ai effectué plusieurs stages d’étude comportementale, et plus particulièrement en éthologie cognitive chez les primates sociaux en France au Centre de Primatologie de l’UdS et in situ en Afrique du Sud. Mon travail de recherche a permis d’obtenir de très bons résultats reconnus par mon unité de recherche.Suite à mon DEA, j’ai bénéficié d’une allocation de recherche du ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur pour poursuivre mes recherches dans le cadre d’une thèse. Très intéressé par l’étude des capacités cognitives chez l’humain et l’approche pluridisciplinaire des sciences cognitives, j’ai souhaité effectuer un doctorat en psychologie, notamment en psychologie cognitive. J’ai ainsi mené des recherches en psychologie cognitive et neurophysiologie en laboratoire au sein du laboratoire d’imagerie et de neurosciences cognitives. Pendant mes expériences menées dans cette unité pendant plus de 3 ans, j’ai eu l’opportunité d’encadrer de nombreux étudiants et assistants de recherche.Enfin en mars 2009, j’ai obtenu la qualification pour le poste de maître de conférences par le Conseil National des Universités.
  • C’est au cours de mon doctorat que j’ai pu conduire des recherches en psychologie cognitive et en neurophysiologie traitant de l’effet de perturbations respiratoires nocturnes sur la vigilance et la mémoire à court terme pendant 24 h de veille prolongée chez l’humain. J’ai principalement travaillé sur le syndrome d’apnées obstructives du sommeil et sur l’efficacité d’un traitement ventilatoire nocturne.Les objectifs de ce travail de recherche étaient d’une part de déterminer les principales causes de somnolence et des troubles cognitifs spécifiques identifiés chez les patients apnéiques et d’autre part d’évaluer l’efficacité d’un traitement ventilatoire nocturne dans la restauration de leur niveau de vigilance et de leur mémoire. Enfin, les intérêts de cette étude étaient de parvenir à identifier des troubles mnéésiques et exécutifs spécifiques, de proposer une meilleure qualité de soins et d’ainsi de développer une nouvelle perspective thérapeutique.
  • Lors de mon doctorat, j’ai pu valoriser les différentes études que j’ai réalisé pendant près de 4 ans avec notamment 6 articles publiés et 2 articles soumis dans des revues internationales. J’ai également communiqué mes résultats de recherche dans différents congrès nationaux et internationaux et vulgarisé mes recherches lors de conférences grand public. J’ai par ailleurs obtenu le prix de thèse de la société de biologie de strasbourg en 2008 et publié mon doctorat sous forme d’un ouvrage aux éditions universiatres européennes en 2011.
  • Au cours d’une première expérience en neurophysiologie menée pendant mon doctorat, j’ai ainsi montré que l’activité corticale d’ondes lentes et rapides mesurée pendant 24h de veille prolongée était systématiquement supérieure chez des patients apnéiques ici en noir comparé à celle de sujets témoins ici en bleu. Ces résultats mettent ainsi en évidence une activité corticale affectée par perturbations respiratoires nocturnes chez des patients apnéiques qui présentent ainsi une somnolence diurne excessive et une difficulté à rester éveillé.
  • BONNE EXPE DE LA RECHERCHE CHEZ L’HUMAINLes résultats de cette expérience effectuée avant et après 3 et 6 mois de traitement ventilatoire montrent que les patients apnéiques ici en rouge présentent des performances en mémoire de travail qui sont équivalentes à celle des sujets sains ici en jaune lors de la tâche simple de Sternberg. En revanche, les résultats obtenus avec la tâche complexe de Sternberg montrent que les patients apnéiques ont des performances en mémoire de travail qui sont plus faibles avant et après 6 mois de traitement ventilatoire par rapport aux sujets témoins, avec notamment un temps de réponse qui resté très élevé. Cette étude m’a ainsi permis de mettre en évidence un dysfonctionnement exécutif persistant chez les patients apnéiques lorsque la tâche est complexe.
  • Audition master med sc univ bordeaux synthese

    1. 1. Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3) UFR Sciences des Territoires et de la CommunicationCandidature au Master 2 professionnel « Médiation des sciences » Jérôme Grenèche Mardi 7 juin 2011
    2. 2. Parcours académique DEA de Biologie (Major de promotion 2004), UdS  Enseignements pluridisciplinaires en éthologie/écologie et physiologie  Stages de recherche en éthologie et écologie (France, Afrique du Sud) Thèse de Doctorat en psychologie (Prix de thèse 2008), UdS  Allocation de recherche ministérielle (MESR)  Projet de recherche en psychologie cognitive/neurophysiologie Laboratoire d’Imagerie et de Neurosciences Cognitives (Dir: Pr Tassi)  Encadrement d’étudiants et d’assistants de recherche
    3. 3. Recherche Etude en éthologie sur la cognition spatiale de chimpanzés Centre de Conservation des Chimpanzés, République de Guinée 2009 Etude en psychologie/neurophysiologie sur la vigilance et la mémoire de patients apnéiques privés de sommeil – Laboratoire d’Imagerie et de Neurosciences Cognitives (CNRS-UdS), France 2008 Etude en écologie comportementale sur les déplacements en mer de la tortue luth - Université de Cayenne, Guyane 2005 Etude en éthologie sur les cognition socio-spatiale de singes verts Département d’Ecologie et Physiologie Energétiques (CNRS-UdS), France 2004 Etude en biologie et écologie sur la communication acoustique de singes verts - Université de Pretoria, Afrique du Sud 2003
    4. 4. Recherche DEA de biologie (Département d’Ecologie et de Physiologie Energétique, UMR 7178 CNRS - Centre de Primatologie de l’UdS) Etude en éthologie sur la communication vocale et la cognition socio-spatiale chez les primates sociauxObjectifs: Mettre en évidence les capacités cognitives de reconnaissance et de localisation acoustique de congénères non visiblesIntérêts : Apporter de nouveaux éléments pour comprendre la relation entre langage et processus cognitifs de haut niveau (reconnaissance vocale et cognition socio-spatiale) Publications et communications scientifiques en biologie Grenèche J et al, Animal Cognition (soumis) Grenèche J, 21ème bulletin de la Société Francophone de Primatologie (2007) Grenèche J, congrès nationaux de la SFECA et de la SFDP (2005) (Université de Strasbourg, Dir. Pr. Ronald Noë – Soutenance Juillet 2004)
    5. 5. Recherche Doctorat de psychologie (Laboratoire d’Imagerie et de Neurosciences Cognitives UMR 7191 CNRS/UdS ) Effet de perturbations respiratoires au cours du sommeil sur la vigilance et la mémoire à court terme chez l’humain: exemple du syndrome d’apnées et hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) et efficacité d’un traitement ventilatoireObjectifs: Déterminer les principales causes de somnolence, de troubles cognitifs de patients apnéiques et évaluer l’effet du traitement par pression positive continue sur leur vigilance et leur mémoireIntérêts : > Identification de troubles cognitifs spécifiques > Souci éthique : meilleure qualité de soins Publications et communications scientifiques en psychologie Grenèche J et al, Clinical Neurophysiology (2008, 2010) Grenèche J et al, European Respiratory Journal 2008 Grenèche J et al, Brain and Cognition 2011 Grenèche J, congrès internationaux de l’ESRS (Innsbrück 2006, Glasgow 2008) (Université de Strasbourg, Dir. Pr. Patricia Tassi – Soutenance Juillet 2008)
    6. 6. Recherche Doctorat de psychologiePublications et communications scientifiques :8 articles dans des revues internationales à comité de lecture (6 publiés + 2 soumis)1 article dans une revue nationale (soumis) et 2 articles en préparation1 ouvrage publié (EUE) et 1 chapitre d’ouvrage soumis2 actes de congrès publiés dans des revues internationales4 communications orales et 2 communications affichées (congrès nationaux et internationaux)1 conférence grand public (“Semaine du cerveau”) sur le sommeil chez l’humainBourses et distinctions :2004 Allocation de recherche ministérielle (MESR) – UdS2008 Prix de thèse de la Société de Biologie de Strasbourg, Collège doctoral européen, UdS
    7. 7. Enseignement Chargé d’enseignement vacataire (2005 à 2011)et ATER de 2007 à 2009 à l’Université de Strasbourg Psychologie, statistiques et biologie Approche pluridisciplinaire des sciences Communication et valorisation des sciences Responsabilités institutionnelles Représentant des doctorants auprès de l’Ecole Doctorale Vie et Santé de l’UdS (2004 à 2008)
    8. 8. Fonctions actuelles Chargé de communication scientifique Association Projet Primates France (depuis 2010)  Conception de supports de communication Auteur de documentaires et reportages de vulgarisation scientifique (depuis 2003) Montage et réalisation de produits audiovisuels et publication sur internet Chargé de cours en biologie et statistiques Conférences, animations et expositions scientifiques Université de Strasbourg (2011)  Intervenant lors de congrès et conférences sur le rôle de la pluridisciplinarité scientifique dans la gestion de la biodiversité Cours particuliers en sciences Agence Acadomia (depuis 2005) Présentation et diffusion de films de vulgarisation scientifique Relation avec le public, la presse et les médias
    9. 9. Produits réalisés en médiation des sciences Productions audio-visuelles :2011: Clip vidéo “SILABE” (5’) - Centre de Primatologie de l’UdS2010: - Moyen-métrage “Une main tendue” (26’) Classé 2nd au concours Planète Reporter (journal Lemonde.fr et youtube) Sélection officielle du festival du film Nature et de l’Environnement - Clip vidéo “Regards croisés” (2’)2009: Publication de photos/vidéos de chimpanzés Film « Argos, 30 ans à baliser la planète » (CNES, cité des sciences, Paris)2008: Publication de photos sur les tortues luth (Images Doc 230/Bayard Presse)
    10. 10. Produits réalisés en médiation des sciences Ouvrages de vulgarisation scientifique:2011: Apnées du sommeil, vigilance et mémoire chez l’humain (Editions Universitaires Européennes)2008: Syndrome d’apnées du sommeil et conduite automobile (Fondation MAIF. Convention 2006-0)
    11. 11. Profil pluridisciplinaire Recherche et enseignement pluridisciplinaires RECHERCHE SCIENTIFIQUE Formation universitaire MEDIATION Communication eten biologie et psychologie DES SCIENCES valorisation des sciences COMMUNICATION AUDIOVISUELLE Montage et réalisation audiovisuelle
    12. 12. Master de médiation des sciences Approche théorique et pratique (enseignements & stage)• Apprentissage des bases théoriques de la médiation des sciences• Approche professionnelle de la médiation des sciences• Acquisition des compétences en écriture journalistique/multimédia• Conception de supports de communication innovants• Elaboration de stratégies de communication adaptées
    13. 13. Stage de master et projet professionnel Objectif professionnel: valorisation des sciences (Outils multimédia et audiovisuels) Stage dans un organe de presse scientifique ou une structure audiovisuelle de médiation des sciences Formation au journalisme scientifique et à la communication audio-visuelle Valorisation, partage et Relations entre le public et lesdiffusion du savoir scientifique œuvres scientifiques
    14. 14. Merci de votre attention
    15. 15. Éléments complémentaires
    16. 16. Outils de recherche en psychologie, neurosciences et en éthologie• Tests cognitifs et neuropsychologiques• Evaluations subjectives, outils de diagnostic clinique• Outils d’imagerie et de mesure de l’activité cérébrale (EEG, IRMf)• Méthodes d’échantillonnage en éthologie (focal, scan sampling, observations), enregistrements vidéo et outils de télémétrie• Outils statistiques
    17. 17. Résultats des play-back Degré de réaction en fonction de l’emplacement du haut-parleur (possible ou impossible) (Wilcoxon ; N=10 ; z=-3,408 ; p<0,001) 4 emplacement possible degré de réaction (score) emplacement impossible 3 n=3 n=4 n=3 n=6 2 n=5 n=5 n=5 n=2 1 n=4 n=4 n=5 n=4 n=4 n=7 n=7 n=3 n=7 n=5 n=5 n=8 0 ♂ D2 ♀ D8 ♀ D3 ♀ D10 ♀ D6 ♀ D1 ♂ D3 ♂ D4 ♀ D2 ♂ D1 individus diffusés en playbackPlay-back de vervets en emplacement impossible Grenèche et al, Animal Cognition (soum Grenèche J, bulletin de la SFDP (2007) Grenèche J, SFECA/SFDP (2005)Forte réaction de surprise auxplay-back de congénères hors de Cognition socio-spatial 6
    18. 18. Résultats expérience 1 Activité corticale moyenne 14 ONDES LENTES ONDES LENTES ONDES RAPIDES ONDES RAPIDES Puissance spectrale moyenne de veille (µV²) ** 12 * * * * 10 8 6 * * 4 2 0 Delta (0.5-3.8 Hz) Theta (3.9-7.8 Hz) Alpha (7.9-12.6 Hz) Beta (12.7-29.2 Hz) Bandes de fréquence EEG Patients apnéiques Sujets sains  Activité corticale des ondes lentes (δ,θ) & rapides (α,ß) > chez patients apnéiques / sujets sains pendant veille prolongée Fonctionnement cérébral affecté par perturbations respiratoires nocturnesSomnolence et difficulté de maintien de l’éveil des patientsapnéiques Grenèche et al, JSR 2006 (poster) Grenèche et al, Eur Resp J 2008 9 Grenèche et al, Clin Neurophysiol 2008
    19. 19. Résultats expérience 2 STERNBERG: Réponses correctes et tps de réponse TACHE COMPLEXE de Sternberg TACHE SIMPLE de Sternberg Temps de réponse correcte (msec) 100 Temps de réponse correcte (msec) 100 920 1020 900 * * 1000 % Réponses correctes * * 80 80 % Réponses correctes 880 980 860 60 60 960 840 940 40 40 820 920 800 20 20 780 900 0 760 0 880 session 0 session 3 session 6 session 0 session 3 session 6 Sessions expérimentales Sessions expérimentales TR Patients apnéiques TR Patients apnéiques TR Sujets sains TR Sujets sains Patients apnéiques Patients apnéiques Sujets sains Sujets sains  Perf mémoire de travail simple  Déficit mémoire de travail complexe chez comparables dans 2 groupes de sujets patients avant & après 6 mois PPC (TR reste élevé)Grenèche et al, Brain & Cognition 2011 Dysfonctionnement exécutif Grenèche et al, Sleep (soumis) Grenèche et al, JSR 2008 (poster) 11 persistant en situation complexe
    20. 20. Résultats expérience 1 Evolution de l’activité corticale au cours de la veille prolongée ONDES RAPIDES ALPHA (hypovigilance) / BETA (efforts de maintien de l’éveil) 15PUISSANCE SPECTRALE EEG VEILLE (µV²)PUISSANCE SPECTRALE EEG VEILLE (µV²) 15 11 00 1 1 5 3 BETABETA (12.7-29.2 Hz) 15 13 13 BETA (12.7-29.2 Hz) 88 1 11 3 (12.7-29.2 Hz) 11 11 19 1 66 9 9 7 9 7 7 44 5 7 5 5 ALPHA (7.9-12.6 Hz) ALPHA (7.9-12.6 Hz) 5 BETA (12.7-29.2 Hz) 22 7 0 1 :0 1 :0 1 :0 1 : 0 2 :0 1 0 4 0 7 0 :0 0 0 3 0 6 0 90 2 0 : 0 : 0 : 0 77 0 1 0:00 1 3 0 1 6 0 1 :00 2 :00 1 0 4:0 7 :00 1 : 7:0 1 10 0 13 0 11 0 0 :00:20 011:0 4 0 7:00 :0 0 1:0 1:0 0 1:00 19 0 22 :0 0 0 3 :0 6 :0 9:0 2:0 1:0 4 0 7 0 :0 :0 0 0:00 30 0 1 :00 1 :0: 192 0:00 : :00 4: 0 7 0 0 00 : :0 6 0 6:0 01 :0 22 3: 0 69 9 0 2:0 10 4 0 :0: :0 0 2 0 0 :0 0 70 :0 P tie ts a n iq e n ntra s a n pé us o ité P t ns a n iq e n nt it s a ie t p é u s o ra é Heure du jour Heure du jour P tie0 a n 0 0 a 1s: m is P :Heure du jour a7n 0p1 :e0p 33 0 1P0 1 : 0 2 : 0 :ts éiq s rè 0 o 6C 0 9 0 2 0 u 10 : 0 40 : 0 70 :0 P t ns a n iq e a rè 3 m is P C a ie t p é u s p s o P Psie n iqns ae sp m6m is P C a a ts aué urèa6 tra éo P Pt nt p a ie t tie ts peiqps n rè oit P C né o s is s n P S jeS sie s ap é u s a rè 3 m is P C u t ajens a s iq e p s P t in in suats t n o P P t ns a n iq e a rè 6m is P C a ie t p é u s p s o P S je s s in u t a s Profil d’activité des ondes  rapides (notamment ß)reste > après PPC / d’éveil sains Activité corticale des ondes et ß associé au SAHOS + affectée par tps sujets chezpatients apnéiques / sujets sains Profil temporel des ondes rapides reste intermédiaire ou peu amélioré chez patients apnéiques traités par Pression Positive Continue 10 Grenèche et al, Clin Neurophysiol, 2010 Bertrand, Maumy, Grenèche, Revue Stat App (soumis)
    21. 21. Tâches de Sternberg (tâche de balayage rapide en mémoire)= mémoire de travailavec comparaisons rapides de séries de consonnes Tâche complexe Sternberg simple de de Sternberg Bip sonore (1 sec) Nombreux essais Apparition séquentielle randomisés selon ZRTQMK d’1 consonne/ sec charge en mémoire (2, 4 ou 6 consonnes) = 2.8 sec Série cible de =450 msec K LRTQMK même taille Consonne cibleCapacité de la mémoire de travail et des fonctions selon la complexité exécutives (jugement et de la tâche OUI/NON TR ≤ 1.5 secprise de décision rapides) Repos= 3 sec Encodage/stockage Recherche/comparaison Prise de décision 1 Processus exécutifs rapides
    22. 22. Restauration partielle du niveau de vigilance après PPC SAHOS SAHOS + PPC Somnolence Somnolence (ondes lentes) Sensibilité ≠ à Efficacité PPC ≠ sévérité SAHOS selon ondes cérébrales Difficulté maintien (hypoxémie) Persistance difficulté éveil (ondes rapides) maintien éveil Lésions Hypoxémie cérébrales? Obésité? corrobore Sangal et al. (1992)  Santamaria et al., 2007; Tonon et al., 2007 ≠ de Sforza et al. (2002)  Vgontzas et al., 1998; Morisson et al., 2001 complète Morisson et al. (1998) Rôle prépondérant sévérité SAHOS (hypoxémie) dans vigilance & efficacité PPC ≠ selon sensibilité des ondes cérébrales à hypoxémie
    23. 23. Mémoire à court terme et mémoire de travail Stockage / maintien Attention Mémoire temporaire focalisée Mémoire à immédiate court terme (MCT) Mémoire Stockage / maintien Attentioncapacité limitée de travail temporaire partagée + manipulation mentale (Baddeley, 1986)Mémoire immédiate capacité attentionnelle « de bas niveau »Mémoire de travail capacité attentionnelle « de haut niveau »
    24. 24. Objectif expérience 2: Evaluation spécifique de la MCT de patients apnéiques pendant veille prolongée avant/après traitement PPCHypothèses:H1: SAHOS associé à une mémoire de travail pendant veille prolongée & efficacitétraitement PPC ≠ selon tâches mnésiques  perf mémoire de travail chez patients apnéiques / aux sujets sains & déficits mémoire de travail persistent après PPCH2: L’hypoxémie nocturne et diurne affecte perf mémoire de travail  Perf mémoire de travail des patients apnéiques corrélées avec niveau de saturation en oxygène pendant le sommeil & la veille
    25. 25. Expérience 2 Evaluation spécifique de la MCT de patients apnéiques pendant veille prolongée avant/après traitement PPCH1: SAHOS associé à une mémoire de travail pendant veille prolongée & efficacitétraitement PPC ≠ selon tâches mnésiquesH2: L’hypoxémie nocturne et diurne affecte perf mémoire de travail
    26. 26. H1: SAHOS associé à une mémoire de travail pendant veille prolongée & efficacitétraitement PPC ≠ selon tâches mnésiques EMPAN CHIFFRE STANDARD EMPAN CHIFFRE INVERSE TACHE EMPAN CHIFFRE INVERSE TACHE EMPAN CHIFFRE STANDARD 10 8 * * * * * * * * 8 ** 6 Empan chiffré Empan chiffré 6 4 4 2 2 0 session 0 session 3 session 3 session 6 session 6 Sessions expérimentales Sessions expérimentales Patients apnéiques Sujets sains  Perf mémoire immédiate comparables dans 2 groupes de sujets qqsoit session  Déficit mémoire de travail (manipulation mentale de chiffres) chez patients apnéiques avant PPC mais amélioration après 6 mois PPC Grenèche et al., Chest (soumis)
    27. 27. MCT associée au SAHOS & effet PPCH1: SAHOS associé à une mémoire de travail pendant veille prolongée & efficacitétraitement PPC ≠ selon tâches mnésiques  avant PPC: • capacité d’inversion de chiffres • capacité comparaison rapide et complexe de consonnes • Mémoire immédiate préservée Mémoire de travail spécifiquement altérée chez patients apnéiques  après PPC: • capacité d’inversion de chiffres • Déficit persistant capacité comparaison rapide et complexe de consonnes Restauration mémoire de travail par PPC dépend des tâches (ressources attentionnelles & sensibilité à l’hypoxémie)
    28. 28. Efficacité PPC sur MCT selon tâches SAHOS + PPC capacité inversion de chiffres Efficacité PPC ≠ selon sensibilité tâches à Déficit persistant hypoxémie comparaison rapide & complexe de consonnes Hypoxémie Lésions diurne? cérébrales?  ≠ de Naegëlé et al., 1998  corrobore Thomas et al., 2005  Férini-Strambi et al., 2003; Alchanatis et al., 2004; Tonon et al., 2007Efficacité PPC ≠ sur mémoire de travail selon complexité tâches &sensibilité à hypoxémie
    29. 29. Niveau de vigilance et MCT associés au SAHOSD’après Modèle des ressources attentionnelles de Kahneman (1973) Niveau de Disponibilité Capacités vigilance ressources cognitives attentionnelles SAHOS SAHOS Difficulté maintien capacité Déficit mémoire de l’éveil attentionnelle ? de travail complexeActivité corticale rapide Processus exécutifs rapides Expérience 1 Expérience 2 Hypoxémie
    30. 30. Niveau de vigilance et MCT associés au SAHOSD’après Modèle des ressources attentionnelles de Kahneman (1973) Niveau de Disponibilité Capacités vigilance ressources cognitives attentionnelles SAHOS + PPC SAHOS + PPC Difficulté persistante Déficit attentionnel Déficit persistant maintien de l’éveil mémoire de travail résiduel ? complexe Expérience 1 Expérience 2 Lésions cérébrales hypoxiques ?
    31. 31. MCT associée au SAHOS & effet PPC  Nature du déficit persistant mémoire de travail complexe • TR élevé chez patients apnéiques traités par PPC Déficit attentionnel résiduel? • Omissions persistantes après 6 mois PPC Ralentissement persistant en mémoire de travail lors de processus exécutifs rapides & complexesH2: L’hypoxémie diurne et nocturne affecte perf mémoire de travail • Avant PPC, hypoxémie capacité comparaison rapide et complexe de consonnes • Avant PPC, somnolence capacité d’inversion de chiffres Sensibilité ≠ à hypoxémie selon que tâches requièrent ou non des processus exécutifs rapides (haute capacité attentionnelle)
    32. 32. 14vers le haut-parleur (sec) Durée dobservation 12 10 8 n=3 n=5 6 n=5 4 n=6 n=5 n=4 n=3 n=5 2 n=2 n=7 n=7 n=4 n=4 n=4 n=7 n=3 n=5 n=8 n=5 n=4 0 ♂ ♀ ♀ ♀ ♀ ♀ ♂ ♂ ♀ ♂ D2 D8 D3 D10 D6 D1 D3 D4 D2 D1 vocalisations diffusées en playback emplacement possible emplacement impossible
    33. 33. Recherche DEA de biologie Publications et communications : 1 article dans une revue internationale à comité de lecture (soumis) 1 article publié dans une revue nationale 2 actes de congrès publiés dans des revues nationales 2 communications orales dans des congrès nationaux 1
    34. 34. Sujets d’étude Groupe de 32 vervetsIndividus émis en play-back (E) Individus récepteurs (R) ♂ ♀ Tous les membres adultes 4 adultes 5 adultes du groupe (choix opportuniste 1 juvénile selon leur visibilité) Parc forestier
    35. 35. Expériences des emplacements « impossibles » Play-back: Emissions de vocalisations de vervets dans 2 types d’emplacements (Individu émetteur entendu mais non visible) Emplacement Emplacement possible “impossible”Parc des vervets vervet vervet Hors du parc des vervets Information disponible imparfaite ou incohérente Mesure du degré de réaction (Rotations de la tête)
    36. 36. Matériel et Méthodes Echelle de réaction de surprise Degré de réaction Comportement Description 0 Aucune réaction Aucune attention Immobilisation et Réaction 1 observation vers le d’attention haut-parleur + Minimum 5 2 Surprise visible rotations de la tête 3 Forte surprise + Rotation du corps + Rapprochement 4 Surprise maximale vers la source sonore
    37. 37. Matériel et Méthodes Réaction de surprise objectiveAnalyse vidéo des réactions par 2 observateurs :  1 direct  1 « naïf »Analyse sans la bande sonore Concordance inter-observateurs : et sans connaître le type (Cohen,1960) de play-back K (degré de réaction) = 87 % N=156 (possible ou impossible) K (surprise) = 89 %
    38. 38. Discussion Expériences des emplacements impossibles Discrimination vocale de l’émetteur  Capacité de localisation acoustique d’autres espèces en emplacement impossible  Capacité de localisation acoustique de congénères non visibles

    ×