II. Processus et
acteurs de la
mondialisation
A. Un processus
ancien et continu
Du GATT à l’OMC (1947-1995)
Protection tarifaire aux frontières, en %
L’explosion des
échanges de
marchandises
Causes de l’essor des échanges
• Des conditions politiques
et économiques :
généralisation du
capitalisme libéral
• Des pr...
Les I.D.E.
La financiarisation
• Le secteur de la
finance impose ses
règles aux autres
secteurs de
l’économie
(rentabilité très
forte...
Notions clé
• Capitalisme libéral (ou capitalisme marchand)
• Libre échange
• Avantage comparatif
• DIT (ou NDIT)
• Déloca...
Schéma de synthèse
B. Les acteurs de la
mondialisation
1. Le rôle croissant des FTN
Le top 10 des FTN (2013)
Source : Fortune magazine via Wikipedia
Les FTN dans la mondialisation
La puissance des FTN
Les géants américains plus forts
que les États ?
• ExxonMobil ou General Motors sont, au plan économique, plus importantes...
Les géants américains plus forts
que les États ? (2)
En réalité, la puissance économique des multinationales est loin de r...
Comparaison FTN/États
Multinationales Pays comparables en PIB Rang étatique mondial (1)
Exxon Libye 58e
(ou 1/10 du Canada...
2. Les États
demeurent des
acteurs
essentiels
Les fonctions des États :
3. Le rôle croissant des
organisations régionales
4. Les organisations internationales
• Ne pas oublier :
ONU et ses
structures
spécialisées (OIT,
OMS, HCR,
UNICEF) mais
au...
Les BRICS
Pays membres de l’OMC en 2012
5. Les ONG
Le rôle des ONG
6. Des acteurs illégaux
Les mafia dans le monde
Les principaux
acteurs
de la
mondialisation Mondialisation
Entreprises
(des FTN aux
PME)
États
Organisations
international...
III. Mobilités, flux et
réseaux de la
mondialisation
Comment la mondialisation
A. La NDIT organise
les flux de
marchandises
Le père Noël arrive en bateau…
Rotterdam, porte de l’Europe
Les transports
maritimes, clé de voûte
de la mondialisation
Rang Port Pays
1 Shanghai Chine
2 Singapour Singapour
3 Hong K...
La logistique, au cœur de la
mondialisation
L’élargissement du canal de
Panama
Les flux de
marchandises
UE
AMERIQUE
DU NORD ASIE
CEI
MOYEN-
ORIENT
AMERIQUE DU SUD
ET CENTRALE
New York
Washington
Genève
Flux et
réseaux de l’esp...
À retenir
• Polarisation des échanges mondiaux sur les ensembles de la Triade
(80% des flux) : des flux prioritairement en...
B. Des mobilités
humaines accrues
Principaux aéroports mondiaux
Rang Aéroport Millions de passagers
1 Atlanta 46,9
2 Beijing 41,2
3 Heathrow (Londres) 35
4 ...
Trafic aérien en temps réel
Le tourisme international
La mondialisation de la santé
La mondialisation de la santé se constate [par exemple à travers] la mondialisation des flux...
Les
médecins
qui
manquent à
l’Afrique
Les migrations internationales
Les réfugiés dans le monde : pays
d’origine
Les réfugiés dans le monde : pays
d’accueil
Les migrations internationales
Les flux migratoires
C. L’explosion des
flux immatériels
Les flux
d’IDE
Les câbles sous-marins
La carte des appareils connectés
Le trafic internet
en 2012
Les réseaux sociaux en juin 2014
Printemps arabe: une révolution Twitter?
«On est en train de nous gazer! Des centaines de militaires se ruent sur nous!», ...
D. Un monde en
réseau
Conteneurisation
gigantisme dans
les transports
maritimes
NTIC
(informatique,
satellites,
numérique…)
Démocratisation
des ...
67
UE
AMERIQUE
DU NORD ASIE
CEI
MOYEN-
ORIENT
AMERIQUE DU SUD
ET CENTRALE
New York
Washington
Genève
Sao Paulo
Francfort
T...
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Processus et acteurs de la mondialisation
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Processus et acteurs de la mondialisation

1 262 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 262
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
58
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Processus et acteurs de la mondialisation

  1. 1. II. Processus et acteurs de la mondialisation
  2. 2. A. Un processus ancien et continu
  3. 3. Du GATT à l’OMC (1947-1995) Protection tarifaire aux frontières, en %
  4. 4. L’explosion des échanges de marchandises
  5. 5. Causes de l’essor des échanges • Des conditions politiques et économiques : généralisation du capitalisme libéral • Des progrès technologiques : conteneurs, NTIC Exportations de biens et services
  6. 6. Les I.D.E.
  7. 7. La financiarisation • Le secteur de la finance impose ses règles aux autres secteurs de l’économie (rentabilité très forte, publication régulière de résultats, primauté de la rémunération de l’actionnaire).
  8. 8. Notions clé • Capitalisme libéral (ou capitalisme marchand) • Libre échange • Avantage comparatif • DIT (ou NDIT) • Délocalisations • IDE • Paradis fiscal • Conteneurisation
  9. 9. Schéma de synthèse
  10. 10. B. Les acteurs de la mondialisation
  11. 11. 1. Le rôle croissant des FTN
  12. 12. Le top 10 des FTN (2013) Source : Fortune magazine via Wikipedia
  13. 13. Les FTN dans la mondialisation
  14. 14. La puissance des FTN
  15. 15. Les géants américains plus forts que les États ? • ExxonMobil ou General Motors sont, au plan économique, plus importantes que des pays tels que le Pakistan ou le Perou. Ce constat émane d’un classement effectué par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), organe rattaché à l’ONU, qui recense les cent entités économiques les plus importantes du monde pour l’année 2000, pays et entreprises confondues. Ces dernières trustant vingt-neuf places sur cent. La première entreprise multinationale, la compagnie pétrolière américaine ExxonMobil, apparaît au 45e rang juste derrière le Chili et devant le Pakistan. Le Nigeria se positionne en 57e place entre le groupe automobile Daimler Chrysler et Général Electric. • L’intérêt de ce classement est d’utiliser un instrument de mesure commun. Alors que la taille des entreprises est habituellement représentée par son chiffre d’affaires, la CNUCED s’est basée sur la valeur ajouté créée par les entreprises, à savoir la somme des bénéfices avant impôt, des salaires, des amortissements et moins value pour l’année 2000. Ce qui permet de les rapprocher du critère de Produit Intérieur Brut, en vigueur pour les nations, et qui représente lui aussi la valeur ajoutée produite. Ainsi, les Etats-Unis se placent sans surprise en tête avec un PIB de 9000 milliards de dollars, soit plus du double de celui du Japon qui occupe la 2e place de la liste. La France étant cinquième avec un PIB de 1294 milliards de dollars. La première entreprise, Exxon Mobil, affiche une valeur ajoutée de 63 milliards de dollars contre les 62 milliards de PIB enregistré par le Pakistan. • D’autre part, selon les conclusions de l’étude la valeur ajoutée des cent plus grosses entreprises a augmenté plus rapidement que le PIB des pays. L’importance de ces entreprises est donc de plus en plus grande. • L’Expansion.com - publié le 13/08/2002
  16. 16. Les géants américains plus forts que les États ? (2) En réalité, la puissance économique des multinationales est loin de rivaliser avec celle des nations les plus riches. Exxon, Coca-Cola, Microsoft et consorts aligneraient une puissance économique supérieure à celle des Etats. Dans la mythologie altermondialiste, cette idée occupe une place de choix. Une simple comparaison entre les puissances privées et les puissances publiques oblige à revoir légèrement ce discours pourtant bien rodé. La compagnie pétrolière Exxon, n° 1 mondial toutes catégories, devrait annoncer en 2009 un résultat d’exploitation de 58 milliards de dollars, selon les prévisions des analystes financiers. Pour le comparer au produit intérieur brut des pays (leur richesse nationale), il faut ajouter à cette somme la masse salariale distribuée par le groupe. Soit, grosso modo, multiplier ce résultat par deux. Le « PIB » de la compagnie ressort donc à quelque 115 milliards. Au classement des nations, l’« Etat Exxon » n’occuperait ainsi que la cinquante-huitième place mondiale, entre la Nouvelle-Zélande (PIB : 132 milliards) et la Libye (113 milliards). Le géant de la communication AT&T arriverait au niveau du Bangladesh. Le distributeur Wal-Mart ne pourrait se comparer qu’à la Slovénie, et Coca-Cola, qu’à la petite Guinée équatoriale. Pas de naïveté, cependant : que les 302 660 employés d’AT&T produisent autant que les 154 millions de Bangladais en dit long sur la force de frappe de l’entreprise américaine - ou sur la faiblesse de cette partie du monde. Mais pas de théorie du complot non plus : Microsoft - accusé de coloniser les ordinateurs avec ses logiciels - pèse « à peine » le douzième de la Pologne. Au-delà des chiffres, il faut constater aussi que, à l’heure de la crise mondialisée, la puissance publique fait son grand retour, et que des compagnies multinationales américaines viennent de solliciter l’aide des Etats souverains. Sitôt élu président de la Bolivie, en 2006, Evo Morales, suivant l’exemple de son voisin vénézuélien Hugo Chavez, nationalisait par décret les hydrocarbures du pays, au grand dam d’Exxon et de Total. « La prédominance des multinationales américaines est au cœur d’une contestation internationale permanente [...] notamment par l’organisation de manifestations et de contre-sommets », relèvent Pascal Boniface et Charlotte Lepri, les auteurs de 50 idées reçues sur les Etats-Unis.
  17. 17. Comparaison FTN/États Multinationales Pays comparables en PIB Rang étatique mondial (1) Exxon Libye 58e (ou 1/10 du Canada) AT&T Bangladesh 65e (ou la moitié du Kazakhstan) Wal-Mart Slovénie 70e (ou 1/33 de la Russie) Microsoft Sri Lanka 79e (ou 1/100 du Japon) Coca-Cola Guinée équatoriale 103e (ou la moitié de la Tunisie)
  18. 18. 2. Les États demeurent des acteurs essentiels Les fonctions des États :
  19. 19. 3. Le rôle croissant des organisations régionales
  20. 20. 4. Les organisations internationales • Ne pas oublier : ONU et ses structures spécialisées (OIT, OMS, HCR, UNICEF) mais aussi le FMI, le G8…
  21. 21. Les BRICS
  22. 22. Pays membres de l’OMC en 2012
  23. 23. 5. Les ONG
  24. 24. Le rôle des ONG
  25. 25. 6. Des acteurs illégaux
  26. 26. Les mafia dans le monde
  27. 27. Les principaux acteurs de la mondialisation Mondialisation Entreprises (des FTN aux PME) États Organisations internationales (OMC, OIT, BRICS, G8…) Organisations régionales (UE, ALENA, ASEAN, MERCOSUR…) Collectivités territoriales, organismes publics ONG
  28. 28. III. Mobilités, flux et réseaux de la mondialisation Comment la mondialisation
  29. 29. A. La NDIT organise les flux de marchandises
  30. 30. Le père Noël arrive en bateau…
  31. 31. Rotterdam, porte de l’Europe
  32. 32. Les transports maritimes, clé de voûte de la mondialisation Rang Port Pays 1 Shanghai Chine 2 Singapour Singapour 3 Hong Kong Chine 4 Shenzen Chine 5 Busan Corée du S. 6 Ningbo Chine 7 Guangzhou Chine 8 Qingdao Chine 9 Dubaï É. A. U. 10 Tianjin Chine 11 Rotterdam Pays Bas 12 Port Klang Malaisie 13 Kaohsiung Taïwan 14 Hambourg Allemagne 15 Anvers Belgique 16 Los Angeles U. S. A. 17 Dalian Chine 18 Tanjung Pelepas Malaisie 19 Xiamen Chine 20 Tanjung Priok Indonésie Carte de la densité des routes maritimes ↑ Les 20 premiers ports mondiaux en 2013 pour le trafic de conteneurs →
  33. 33. La logistique, au cœur de la mondialisation
  34. 34. L’élargissement du canal de Panama
  35. 35. Les flux de marchandises
  36. 36. UE AMERIQUE DU NORD ASIE CEI MOYEN- ORIENT AMERIQUE DU SUD ET CENTRALE New York Washington Genève Flux et réseaux de l’espace mondialisé
  37. 37. À retenir • Polarisation des échanges mondiaux sur les ensembles de la Triade (80% des flux) : des flux prioritairement entre les pays du Nord • Notion d’oligopole mondial en matière d’échange : expression désignant la domination des grands centres mondiaux de puissance sur l'ensemble de la planète. • Principal pôle : l’UE (plus de 40% des échanges grâce au commerce interne) • Pôle le plus dynamique : Asie orientale (8 des principaux ports mondiaux)
  38. 38. B. Des mobilités humaines accrues
  39. 39. Principaux aéroports mondiaux Rang Aéroport Millions de passagers 1 Atlanta 46,9 2 Beijing 41,2 3 Heathrow (Londres) 35 4 Dubaï 34,6 5 Los Angeles 34,3 6 Tokyo Haneda 33,7 7 O’Hare (Chicago) 33,2 8 Dallas-Fort Worth 31,1 9 Paris Charles de Gaulle 30,7 10 Hong Kong 30,6 11 Soekarno-Hatta (Jakarta) 27,8 12 Francfort 27,7
  40. 40. Trafic aérien en temps réel
  41. 41. Le tourisme international
  42. 42. La mondialisation de la santé La mondialisation de la santé se constate [par exemple à travers] la mondialisation des flux de personnes [qui] résulte de deux phénomènes : la mobilité des soignants, qu’elle soit engendrée par des pénuries dans certains pays ou par des différences de rémunération, et le tourisme médical qui amène les patients à se faire soigner là où les soins offrent le meilleur rapport qualité- prix. Un mouvement symétrique se crée : un flux de patients « aisés » se déplace du Nord vers les établissements hospitaliers du Sud tandis qu’à l’inverse un flux de soignants s’écoule du Sud vers le Nord. […] C’est aux États-Unis que l’on totalise le plus grand nombre de médecins nés à l’étranger (près de 200 000). […] La France compte 23 308 infirmières nées à l’étranger, soit 5,5% des effectifs. Les Philippines, l’Afrique et plus généralement les pays en développement servent de réservoir dans lequel puisent les pays développés. […] Ces mouvements s’inscrivent dans les flux migratoires de personnes hautement qualifiées du Sud vers le Nord. […] S’il n’est pas étonnant de voir des habitants parmi les plus fortunés des pays en développement venir se faire soigner dans les pays riches, il est plus inhabituel que des pays pauvres offrent des prestations de qualité qui attirent des patients originaires des pays développés. […] Aux États- Unis, on est passé de 150 000 patients partis se faire soigner en Asie ou en Amérique latine en 2006 à 750 000 en 2007 et le chiffre sera proche de 6 millions en 2010. […] La Thaïlande était en 2007 la première destination du tourisme médical avec 1,5 million de patients; l’Inde occupant la deuxième place. J.-F. Nys, « Les nouveaux flux de migrations médicales », Revue internationale et stratégique, 2010
  43. 43. Les médecins qui manquent à l’Afrique
  44. 44. Les migrations internationales
  45. 45. Les réfugiés dans le monde : pays d’origine
  46. 46. Les réfugiés dans le monde : pays d’accueil
  47. 47. Les migrations internationales
  48. 48. Les flux migratoires
  49. 49. C. L’explosion des flux immatériels
  50. 50. Les flux d’IDE
  51. 51. Les câbles sous-marins
  52. 52. La carte des appareils connectés
  53. 53. Le trafic internet en 2012
  54. 54. Les réseaux sociaux en juin 2014
  55. 55. Printemps arabe: une révolution Twitter? «On est en train de nous gazer! Des centaines de militaires se ruent sur nous!», a écrit sur Twitter suzeeinthecity il y a un an presque jour pour jour. «Si nous avons pu construire les pyramides, alors nous pouvons abattre ce mur!», a lancé, en cri du coeur, Egyptocracy. Comme l'a admirablement illustré le livre Tweets from Tahrir, une compilation de milliers de courts messages en 140 caractères, Twitter a été au coeur du soulèvement égyptien. Aux tweets se sont ajoutés des messages téléphoniques, des textos accessibles au monde entier dénonçant chaque seconde la répression. En Tunisie, c'est plutôt Facebook qui a mené la charge. Les internautes y ont relayé sans relâche des vidéos de manifestants battus, ont appelé à des manifestations spontanées, répété sans filet informations et rumeurs folles. Dans ces deux cas, la grande nouveauté, selon une étude récente de l'International Journal of Communication, c'est que l'écrasante majorité des messages (69%) provenait de simples individus, et non d'organisations. Les médias ne représentaient que 14% de ce volume d'information sur l'internet. «Pour la première fois de l'histoire, les grands médias ont été complètement en dehors de la course», notent les auteurs. Est-ce suffisant pour qualifier ces soulèvements de «révolution» Facebook ou Twitter? […] En Égypte, rappelle le journaliste Mohammed Jamjoom, de CNN, les pages Facebook ont concrètement permis aux révolutionnaires de signaler les barrages policiers, de donner des indications pour se rendre aux lieux des manifestations - comment et à quel moment traverser certains ponts, par exemple. De façon générale, écrit David Kravets, de Wired, la technologie a toujours été mise à profit dans les révolutions modernes. «Les textos ont aidé à allumer la contestation aux Philippines il y a une décennie (...) Tiananmen a été appelée la «révolution fax» parce que cette machine a permis d'informer le monde entier.» La réplique la plus célèbre est celle du chroniqueur du New Yorker Malcolm Gladwell, qui rappelle que les internautes ne sont pas des manifestants ou des militants, «parce que la nature de leur média fait en sorte qu'ils courent des risques minimes... avec des effets négligeables». Les blogueurs eux-mêmes sont réticents à cueillir les lauriers de ces révolutions. Incluant le cyberblogueur tunisien Yassine Ayari, interrogé par La Presse. «Je suis allé dans des maisons où des gens avaient été tués, a-t-il expliqué. Ils n'avaient même pas de PC.» Source : Karim Benessaieh, http://www.lapresse.ca, 11/02/2012
  56. 56. D. Un monde en réseau
  57. 57. Conteneurisation gigantisme dans les transports maritimes NTIC (informatique, satellites, numérique…) Démocratisation des transports (aérien, automobile…) Accélération et x100 des échanges mondiaux en valeur et en vol.) Développement des échanges commerciaux Développement de la circulation des capitaux (libre éch…) Développement des Mobilités humaines Flux de biens et services Flux financiers Flux migratoires
  58. 58. 67 UE AMERIQUE DU NORD ASIE CEI MOYEN- ORIENT AMERIQUE DU SUD ET CENTRALE New York Washington Genève Sao Paulo Francfort Tokyo Mumbai Sydney 1) Acteurs de la mondialisation 2) Flux de la mondialisation 3) Pôles de la mondialisation OCEAN PACIFIQUE OCEAN PACIFIQUE OCEAN ATLANTIQUE OCEAN INDIEN a) Des acteurs privés b) Des acteurs publics Concentration majeure des FTN FMI Banque mondiale OMS Flux majeurs de marchandises Flux d’hydrocarbures Principaux flux migratoires Pôles du commerce mondial Principales places boursières Londres Paris Principaux pôles touristiques Un monde inégalement mis en réseau Part de la population internaute (%) + 55% 15%

×