Madagascar
L’éducation primaire
en temps de crise
Banque Mondiale
Juin 2013
Objectifs
 Passer en revue les tendances
récentes en termes de scolarisation
 Analyser de quelle manière la crise a
infl...
Sources de données
Source Période
Représent
ativité
Avantages Inconvénients
Statistiques
macro-
économiques
MFB,
INSTAT
20...
Evolution des indicateurs éducatifs
Evolution des effectifs
Effectifs scolarisés au cycle primaire,
observations depuis 2007 et projections
 Les effectifs sc...
Taux de scolarisation
 Le taux moyen de scolarisation
pour les enfants de 6 à 10 ans a
baissé de 80% à 75% entre 2005
et ...
Abandon scolaire
 Le nombre d’enfants
abandonnant le CM2 est passé
de 469 000 en 2008 à 724 000
en 2011, soit 255 000 de ...
Indicateurs de qualité
Enseignants
Résultats d’apprentissage
 Le nombre d’enseignants
fonctionnaires a rapidement
chuté a...
Quels sont les facteurs qui ont un effet sur les indicateurs
primaires dans une crise ?
Cadre conceptuel
10
Revenus des ménages
 Baisse du PIB par habitant de 4,6% depuis 2008
 Le taux de pauvreté est passé de 67% en 2005 à 76% ...
Retour sur investissement
La qualité peut être mesurée au travers
des facteurs suivants:
 les ratio d’élèves par classe e...
Coût d’opportunité
 Entre 2005 et 2010, les enfants ont
moins d’activités économiques, mais
sont plus souvent obligés de
...
Quels sont les principaux déterminants de la
détérioration des indicateurs éducatifs ?
Les problèmes financiers sont au cœur de la
détérioration des indicateurs scolaires
0 5 10 15 20 25
Travail/Besoin de main...
L’augmentation des coûts et la baisse des revenus semblent
en particulier déterminants dans les décisions des ménages
 En...
Comment atténuer l’effet de la crise sur la
scolarisation primaire ?
Revue des méchanismes existants
Méchanismes existants Principes d’actions
 Champ d’intervention
généralement limité
 Abs...
Quelles interventions dans le court et moyen terme?
• Caisse école : gratuité des frais de base de l’enseignement primaire...
Plus d’information
www.worldbank.org
effet de la crise politique sur l'éducation à Madagascar
effet de la crise politique sur l'éducation à Madagascar
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

effet de la crise politique sur l'éducation à Madagascar

341 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
341
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Contexte politique Crise politque et économique depuis 2009Croissance et pauvretéCroissance du PIB négative en 2009, faible depuis.La proportion des pauvres a augmenté de plus de 10 points de pourcentage entre 2008 et 2013.La population vivant en dessous de 2 dollar par jour est estimée à 92% de la population en 2013.
  • effet de la crise politique sur l'éducation à Madagascar

    1. 1. Madagascar L’éducation primaire en temps de crise Banque Mondiale Juin 2013
    2. 2. Objectifs  Passer en revue les tendances récentes en termes de scolarisation  Analyser de quelle manière la crise a influencé les choix éducatifs des ménages  Identifier de possibles actions de court et moyen terme visant à atténuer les impacts de la crise sur le système éducatif 2
    3. 3. Sources de données Source Période Représent ativité Avantages Inconvénients Statistiques macro- économiques MFB, INSTAT 2000-11 (annuel) Nationale Évolutions annuelles Moyennes nationales Annuaires des statistiques scolaires MEN 2000-11 (annuel) Nationale Évolutions annuelles Point de vue des écoles uniquement Enquêtes ménages (EPM) INSTAT 2005 et 2010 Nationale et régionale (Sur échantillon ) Niveau de pauvreté, consommation, revenus Point de vue des ménages uniquement ; dates sous-optimales pour mesurer les effets de la crise Enquête Sud à Amboasary et Betioky Banque mondial e 2009 et 2012 Amboasary et Betioky (Sur échantillon ) Association de variables d’offre et de demande ; suivi d’un panel d’enfants, ménages et écoles ; données sur les acquis scolaires et l’abandon Biais de sélection (ménages avec enfants en CP2, écoles en zones d’insécurité et enfants déscolarisés exclus) 3
    4. 4. Evolution des indicateurs éducatifs
    5. 5. Evolution des effectifs Effectifs scolarisés au cycle primaire, observations depuis 2007 et projections  Les effectifs scolarisés au primaire stagnent depuis 2009  Le déficit en termes d’enfants non scolarisés est estimé entre 400 000 et 600 000 4,947 4,783 4,366 3,800 4,000 4,200 4,400 4,600 4,800 5,000 2006/07 2007/08 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 Milliersd'élèves Tendance 2002-08 Tendance 2004-08 Milliers d'élèves 5
    6. 6. Taux de scolarisation  Le taux moyen de scolarisation pour les enfants de 6 à 10 ans a baissé de 80% à 75% entre 2005 et 2010.  Les garçons ont été plus touchés par cette baisse que les filles.  A Amboasary et Betioky, les taux de scolarisation ont chuté plus de 10 points de pourcentage pour les enfants de 6 à 8 ans et 12 à 15 ans 79.6 86 78 79.1 80.1 85 87 77.7 78.4 75 83.7 73.1 73.7 76.2 82.3 85.1 71.7 74.4 National Urbain Rural Garçons Filles Garçons urbains Filles urbaines Garçons ruraux Filles rurales 2005 2010 6 Taux de scolarisation des enfants de 6 à 10 ans
    7. 7. Abandon scolaire  Le nombre d’enfants abandonnant le CM2 est passé de 469 000 en 2008 à 724 000 en 2011, soit 255 000 de plus  Sur 100 enfants qui commencent le primaire, moins de la moitié atteint actuellement le CM2, contre 63 en 2007/08  Les écarts entre les régions se sont creusés depuis 2009, et particulièrement pour Anosy, Androy, Atsimo Andrefana, Boeny, Melaky 7
    8. 8. Indicateurs de qualité Enseignants Résultats d’apprentissage  Le nombre d’enseignants fonctionnaires a rapidement chuté au cours des dernières années atteignant 33% en 2010/11.  La proportion des enseignants formés a également chuté  L’ensemble des résultats d’apprentissage se sont détériorés, dans le prolongement de la tendance démarrée il y a 10 ans. 8
    9. 9. Quels sont les facteurs qui ont un effet sur les indicateurs primaires dans une crise ?
    10. 10. Cadre conceptuel 10
    11. 11. Revenus des ménages  Baisse du PIB par habitant de 4,6% depuis 2008  Le taux de pauvreté est passé de 67% en 2005 à 76% en 2010  Hausse des transferts remboursables (+ 6 fois) entre 2005 et 2010  Baisse des crédits aux ménages dans le Sud (37% en 2009 contre 26% en 2011) 67.7 83.7 41.9 76.5 94.5 54.4 0 20 40 60 80 100 120 Moyenne nationale Région la plus pauvre Région la moins pauvre 2005 2010 49.7 37.3 15.2 31.1 21.0 22.5 6.4 6.47.7 2012 2009 Plus de 61 De 31 à 60 De 10 à 30 Moins de 10 Aucun Distribution des ménages, par nombre de têtes de zébus possédés 2009-12 Taux de pauvreté, 2005-10 13
    12. 12. Retour sur investissement La qualité peut être mesurée au travers des facteurs suivants:  les ratio d’élèves par classe et par enseignants qui se sont améliorés depuis la crise  Le niveau de formation des enseignants, la disponibilité de manuels scolaires et le nombre d’heures d’enseignement qui ont plutôt empiré depuis 2008  Les acquis scolaires qui ont largement poursuivi leur tendance à la baisse La qualité de l’éducation influence la perception du retour sur investissement par les ménages. 14
    13. 13. Coût d’opportunité  Entre 2005 et 2010, les enfants ont moins d’activités économiques, mais sont plus souvent obligés de cumuler l’école et les tâches domestiques. 15  Le coût d’opportunité représente la valeur du travail de l’enfant auquel le un ménage renonce en l’envoyant à l’école  La contraction des revenus des ménages a pu entrainer une augmentation du coût d’opportunité du fait d’un besoin accru des revenus potentiellement généré par les enfants.  Néanmoins, les répercussions de la crise économique en termes de salaire ont pu faire baisser le coût d’opportunité.  L’écart de salaire entre ouvriers qualifiés et non qualifiés semble avoir été réduit depuis la crise
    14. 14. Quels sont les principaux déterminants de la détérioration des indicateurs éducatifs ?
    15. 15. Les problèmes financiers sont au cœur de la détérioration des indicateurs scolaires 0 5 10 15 20 25 Travail/Besoin de main d'oeuvre familiale Problèmes financiers Enfant en difficulté à l'école Enfant malade Niveau d'étude atteint suffisant Migration Autres raisons Pas d'enseignant Enfant ne veut pas Ecole trop éloignée Connaissances reçues inutiles Financie rAutresQualité 17 Raisons évoquées par les ménages pour expliquer l’abandon (CP1 et CE), moyenne 2010-12
    16. 16. L’augmentation des coûts et la baisse des revenus semblent en particulier déterminants dans les décisions des ménages  En 2010, 26% des ménages citent les problèmes financiers comme principale raison de l’abandon scolaire (contre 19% en 2005) ; 26% citent cette même raison pour la non-scolarisation (contre 24% en 2005)  L’existence de cotisations FRAM en 2009 tend également à augmenter la probabilité d’abandon entre 2009 et 2012  L’importance du facteur financier se perçoit aussi à travers la détérioration plus importante de la scolarisation pour les ménages les plus pauvres  L’abandon est plus souvent justifié par le travail et le besoin de main d’oeuvre familiale selon les résultats de l’enquête Sud (16% en 2010, 26% en 2011 et 19% en 2012) 18
    17. 17. Comment atténuer l’effet de la crise sur la scolarisation primaire ?
    18. 18. Revue des méchanismes existants Méchanismes existants Principes d’actions  Champ d’intervention généralement limité  Absence d’évaluation systématique et rigoureuse sur l’impact des interventions  Peu d’informations fiables sur les couts de mise en œuvre  Généralement non ciblées, ou ciblage approximatif  Prendre en compte les capacités limitées  A court terme, privilégier les activités dont l’impact est rapide  Mettre en place des interventions innovantes sur une base pilote  Introduire des mécanismes de suivi-évaluation robustes, y compris évaluation d’impact  Renforcer la coordination 20
    19. 19. Quelles interventions dans le court et moyen terme? • Caisse école : gratuité des frais de base de l’enseignement primaire pour tous • Fonds catalytiques locaux : un supplément ciblé pour les zones défavorisées • Financement des enseignants : éliminer les cotisations FRAM Actions de court terme • Transfert conditionnel aux ménages : une incitation en milieu rural • Bons éducatifs : une incitation en milieu urbain Actions de court terme sur base pilote • Révision de la politique enseignante, y compris du recrutement, de la formation et du déploiement des enseignements • Amélioration de la gouvernance du secteur, au niveau central, local, y compris grâce au renforcement de la transparence et de la redevabilité Actions de moyen terme 21
    20. 20. Plus d’information www.worldbank.org

    ×