©
V.O.F. LCCB 2014 1
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Pour avoir d’excellents Dialogues Cru...
©
V.O.F. LCCB 2014 2
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Le modèle du Dialogue Crucial décrit ...
©
V.O.F. LCCB 2014 3
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
effectivement ce choix et donc réalis...
©
V.O.F. LCCB 2014 4
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
 La queue : Le But Personnel, l’Inte...
©
V.O.F. LCCB 2014 5
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Données Objectives. Cette phase a com...
©
V.O.F. LCCB 2014 6
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
A la fin de la phase 3 vous avez géné...
©
V.O.F. LCCB 2014 7
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Figure 19 : Modèle de papillon comple...
©
V.O.F. LCCB 2014 8
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
que le « Bon Créatif » soit bloqué, l...
©
V.O.F. LCCB 2014 9
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
l’Interéchange Créatif d’une manière ...
©
V.O.F. LCCB 2014 10
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
D’après Charlie Palmgren4
, la propr...
©
V.O.F. LCCB 2014 11
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Saisir la différence entre ces deux ...
©
V.O.F. LCCB 2014 12
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Chacun de nous a développé sa propre...
©
V.O.F. LCCB 2014 13
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
apprécié peut être distingué des act...
©
V.O.F. LCCB 2014 14
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Par ce raisonnement court il s’avère...
©
V.O.F. LCCB 2014 15
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
sept valeurs centrales forment ensem...
©
V.O.F. LCCB 2014 16
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
sincère pour l’avis des autres. Avoi...
©
V.O.F. LCCB 2014 17
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
« Etre Responsable » veut dire que n...
©
V.O.F. LCCB 2014 18
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
justes. Avec le concept « juste » no...
©
V.O.F. LCCB 2014 19
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
qui recherche le bonheur des autres....
©
V.O.F. LCCB 2014 20
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Figure 22 Qualités Fondamentales
Les...
©
V.O.F. LCCB 2014 21
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Figure 23 : la déformation de la qua...
©
V.O.F. LCCB 2014 22
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Que vous le vouliez ou non, le Piège...
©
V.O.F. LCCB 2014 23
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
même possible de trouver une Qualité...
©
V.O.F. LCCB 2014 24
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
qui déploie un dynamisme patient ne ...
©
V.O.F. LCCB 2014 25
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Figure 28 ; Allergie de la Qualité F...
©
V.O.F. LCCB 2014 26
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Fondamentale est pour pas mal de per...
©
V.O.F. LCCB 2014 27
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Quadrant Fondamental personnel. Visu...
©
V.O.F. LCCB 2014 28
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Figure 30 : Double Quadrant 1
Voici ...
©
V.O.F. LCCB 2014 29
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
L’autre Johan
Figure 31 : Double Qua...
©
V.O.F. LCCB 2014 30
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Figure 32 : Qualités Fondamentales e...
©
V.O.F. LCCB 2014 31
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Figure 33 : But Personnel
Nonobstant...
©
V.O.F. LCCB 2014 32
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
vie. Quand vous connecte votre senti...
©
V.O.F. LCCB 2014 33
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
partir de l’intérieur, à partir du c...
©
V.O.F. LCCB 2014 34
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Stephen Covey11
appelle ceci « comme...
©
V.O.F. LCCB 2014 35
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Tu peux être qui tu es,
et comme tu ...
©
V.O.F. LCCB 2014 36
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Une déclaration du “But Personnel” v...
©
V.O.F. LCCB 2014 37
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Ecrire une déclaration du « But Pers...
©
V.O.F. LCCB 2014 38
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
élaborée dans votre déclaration de «...
©
V.O.F. LCCB 2014 39
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
vision personnelle, d’autres personn...
©
V.O.F. LCCB 2014 40
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
If not here, where ?
If not now, whe...
©
V.O.F. LCCB 2014 41
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
intentions sont des desseins formulé...
©
V.O.F. LCCB 2014 42
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
quelque sorte paratgé en deux. Nous ...
©
V.O.F. LCCB 2014 43
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Ceci signifie de commencer les discu...
©
V.O.F. LCCB 2014 44
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
vous analysiez vos motivations avant...
©
V.O.F. LCCB 2014 45
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
 Comment me comporterai-je si je vo...
©
V.O.F. LCCB 2014 46
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Partir de l’Intention Positive ralen...
©
V.O.F. LCCB 2014 47
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
conversation ? En effet, on est actu...
©
V.O.F. LCCB 2014 48
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
aux questions ou remarques et même i...
©
V.O.F. LCCB 2014 49
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
options et améliorer la relations ou...
©
V.O.F. LCCB 2014 50
Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial
Pour obtenir ceci, la première étape...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dialogues cruciaux chapitre2

392 vues

Publié le

Chapitre 2 de la traduction Française du livre 'Cruciale dialogen' de Johan Roels (Traduction Johan Roels et Guy Bérat)

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
392
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dialogues cruciaux chapitre2

  1. 1. © V.O.F. LCCB 2014 1 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Pour avoir d’excellents Dialogues Cruciaux et ainsi répondre à des questions ou résoudre des problèmes, il faut utiliser au mieux le modèle du Dialogue Crucial. D’expérience personnelle je sais que ce modèle est un fil conducteur lors du Dialogue Crucial. Il faut souligner qu’il s’agit d’un modèle qui essaye de décrire l’exécution idéale d’un dialogue. Le modèle sera certainement adapté dans le futur. Ceci n’empêche pas que ce modèle décrit ma meilleure vision, non seulement pour décrire des Dialogues Cruciaux, mais aussi pour l’utiliser, de l’intérieur, au moment où un Dialogue Crucial risque d’échouer. Le modèle est surtout utile comme fil conducteur lors de l’exécution d’un Dialogue Crucial et pour communiquer avec les participants au Dialogue Crucial au moment où celui-ci n’ a pas réussi. Comme déjà dit, le modèle est une application du processus d’ lnteréchange Créatif qui est décrit merveilleusement dans le livre de mes amis Charlie Palmgren et Stacie Hagan « The Chicken Conspiracy »1 . Ce processus de l’Interéchange Créatif, processus durable et naturel, a été découvert par un philosophe et théologien Américain Henry Nelson Wieman2 et transforme la réalité du moment en futur désiré. La source de la créativité humaine est appelée par Wieman le « Bon Créatif ». Ce « Bon Créatif » crée le « Bon Créé » souhaité et est en plus responsable de l’amélioration continue de ce dernier. La réalité, derrière la description de Wieman, n’est pas de lui, en d’autre mots il a découvert ce processus, il ne l’a pas inventé, c’est un processus naturel ; le terme qu’il a imaginé – l’Interéchange Créatif – est certainement de lui. 1 Hagan, Stacie and Palmgren, Charlie. The Chicken Conspiracy. Breaking the Cycle of Personal Stress and Organizational Mediocrity. Baltimore: Recovery Communications, Inc. 1998. 2 Wieman, Henry Nelson. Man’s Ultimate Commitment. Carbondale IL: Southern Illinois University Press, 1958 Le Modèle de Dialogue Crucial 1. Introduction
  2. 2. © V.O.F. LCCB 2014 2 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Le modèle du Dialogue Crucial décrit les quatre phases ou caractéristiques du processus de l’Interéchange Créatif comme suit (figure 16) : 1. Communication : comprend d’une part le partage intégral des Faits, Observations et Données Objectives et d’autre part l’écoute modeste de ce que dit l’autre. 2. Appréciation : i.e. l’interprétation positive de ces faits par l’appréciation du message, aussi bien de ce que nous ressentons comme « vrai », que de ce qui est différent (par la filtration à travers nos cadres de référence). En plus nous nous impliquons totalement pour utiliser fructueusement ces différences afin de comprendre et d’apprendre. 3. Imagination : l’imagination de ce que nous voulons vraiment créer afin de pouvoir réaliser les objectifs, les idéaux et le futur souhaité. 4. Transformation : la transformation de la situation actuelle en situation souhaitée par la mise en place des Moyens, l’exécution du Plan d’Action et le suivi Stratégique des Itinéraires. Figure 16 : Description des quatre phases ou caractéristiques du processus de l’Interéchange Créatif. Les deux premières nous fournissent l’Appréciation nécessaire de la Réalité actuelle et de la Question (i.e. le sujet, le problème ou l’opportunité) et se situent à la partie gauche du modèle de Dialogue Crucial. A la partie droite du modèle de Dialogue Crucial nous trouvons les deux dernières où le Choix des Actions à réaliser est fait ; Actions qui conduisent à la Transformation, au moins si nous honorons 2. Structure
  3. 3. © V.O.F. LCCB 2014 3 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial effectivement ce choix et donc réalisons intégralement ces Actions. Au centre du modèle se trouve non seulement la question mais l’Homme total qui est confronté avec la question ou le problème (figure 17). Il veut notamment répondre à cette question ou résoudre ce problème. Ceci n’a du sens que s’il est impliqué par la question ou le problème. S’il n’est pas touché, il est indifférent et il n’aura (dans la plupart des cas) pas de Dialogue Crucial. L’homme total se trouve là d’une part avec un sentiment d’étonnement : « Comment est-ce possible que cette situation en soit arrivée à ce point ? » et d’autre part une émotion de tension : « Que puis-je faire face à cette situation ? » Puisque (généralement) plusieurs personnes sont concernées par le Dialogue Crucial, elles se trouvent toutes au centre du modèle de Dialogue Crucial. Au centre, le noyau du modèle de Dialogue Crucial se trouve l’Homme avec toutes ses caractéristiques centrales : Valeur Intrinsèque, Valeurs essentielles, Qualités Fondamentales, But Personnel, Intention Personnelle et Engagement Personnel. Figure 17 : Le noyau du modèle Dialogue Crucial En plus de la présentation du modèle nous décrivons en profondeur ses propriétés centrales dans ce chapitre. Nous appelons aussi ce modèle de Dialogue Crucial le modèle Papillon (figure 18). Les six propriétés de ce noyau forment le corps du papillon :  La tête : la Valeur Intrinsèque.  Le torse : Les Valeurs essentielles et les Qualités fondamentales.
  4. 4. © V.O.F. LCCB 2014 4 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial  La queue : Le But Personnel, l’Intention Personnelle et l’Engagement Personnel. Liées au torse se trouvent deux paires d’ailes. La première paire (« interne ») d’ailes comporte les huit conditions de base et la deuxième paire (« externe ») les seize instruments, outils ou aptitudes du modèle Dialogue Crucial. Figure 18 : Modèle Papillon Autrement dit, chaque phase ou caractéristique comporte deux conditions de base et quatre instruments, équipements ou aptitudes. Ceux-ci sont nécessaires pour obtenir tout le potentiel de la phase considérée. Ainsi, les quatre instruments, équipements ou aptitudes, s’ils sont appliqués totalement, institutionnaliseront dans cette phase le comportement souhaité et les habitudes positives. Ces habitudes d’autre part vont ultérieurement soutenir et renforcer les conditions de base de la phase en question. Dans chaque phase il existe idéalement un double processus d’interéchange entre les conditions et les aptitudes. Comme un papillon a besoin de ces ailes pour pouvoir voler, nous devons utiliser les conditions de base et les aptitudes afin de dialoguer correctement. Il n’est pratiquement pas possible de couronner de succès un Dialogue Crucial si ces moyens ne sont pas utilisés à fond. L’objectif de la phase 1 Communication est de mettre en évidence, de communiquer les Faits, les Observations et les
  5. 5. © V.O.F. LCCB 2014 5 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Données Objectives. Cette phase a comme conditions de base Confiance et Ouverture et comme Instruments, Equipements et Aptitudes :  La formulation de la Question de Base du Dialogue.  La mise en balance de « Plaider et Questionner ».  L’utilisation et la reconnaissance de la Communication Non-Verbale ;  La Confirmation de ce qui est Répété (Paraphrase Confirmée). L’objectif de la phase 2 Appréciation est la compréhension appréciative de ces Faits, Observations et Données Objectives en utilisant et en mettant en question les Convictions, les Présuppositions, les Propositions et les Cadres de référence. Cette phase a comme conditions de base la Curiosité et (l’acceptation de) l’Ambiguïté (donc être capable de tolérer l’incertitude et l’ambiguïté) et comme Instruments, Equipements et Aptitudes :  L’Art de poser des Questions.  La recherche des éléments Positifs, même dans des données « difficilement acceptables ».  L’intégrer les Différences.  L’utilisation et la mise en question des Modèles Mentaux. Vivre avec succès ces deux phases conduira à une Opinion Partagée concernant la Réalité Actuelle, voir vers un Avis Commun concernant la compréhension de la question ou la définition du problème. Finalement, cette Opinion est le résultat du dialogue entre les phases 1 et 2, un premier dialogue dans le Dialogue Crucial. L’objectif de la phase 3 Imagination est la création de solutions afin de transformer la Réalité Actuelle pour obtenir Buts, Idéaux et Futur Souhaités. Cette phase a comme conditions de base Connexion et Créativité et comme Instruments, Equipements et Aptitudes :  Recadrer la Réalité.  Utiliser des Analogies.  Utiliser des Métaphores.  Exprimer 4 Points Positifs et 1 Souhait.
  6. 6. © V.O.F. LCCB 2014 6 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial A la fin de la phase 3 vous avez généré, à l’aide du Dialogue Crucial plusieurs solutions possibles et vous devez donc prendre une décision. Il faut donc répondre à la question : « Lesquelles des solutions doivent-elles être choisies et mises en œuvre effectivement pour transformer la Réalité Actuelle en Futur Souhaité. » Avant de choisir ce qui doit être mis en place effectivement, il est conseillé de voir si sont vraiment disponibles tous les Moyens (Budget, Hommes, Connaissances, Temps, …), des Chemins, des Plans d’Action et Stratégie nécessaires pour déployer ces activités avec succès. Finalement, le choix des solutions ultimes est le résultat d’un dialogue entre les phases 3 et 4, un deuxième dialogue dans le Dialogue Crucial. L’objectif de la phase 4 Transformation, et donc du Dialogue Crucial total, est de transformer la Réalité Actuelle en Futur Souhaité. Si la méthode de Dialogue Crucial veut obtenir le résultat escompté, il faut exécuter complètement les solutions choisies. Ces solutions choisies sont effectivement mises en place en utilisant les Moyens, Chemins, plan d’Action et approche Stratégique. Cette phase a comme conditions de base la Ténacité et l’Interdépendance (i.e. être mutuellement dépendant) et comme Instruments, Equipements et Habilités :  Répéter et Evaluer ;  Demander et renvoyer du Feedback (Renforcement Positive et Correction) ;  Oser Changer (si nécessaire) ;  Etre conscient du Processus. Avec ceci nous avons présenté le modèle de Dialogue Crucial complet (figure 19).
  7. 7. © V.O.F. LCCB 2014 7 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Figure 19 : Modèle de papillon complet. Le modèle de Dialogue Crucial décrit finalement davantage qu’une conversation, même plus qu’un dialogue, comme cela est défini dans le premier chapitre. Il s’agit en réalité d’un modèle de transformation, dans lequel il s’agit de Communication, Appréciation, Imagination et Transformation. La fin de la mise en pratique du modèle conduit à nouveau au centre; tout est transformé et en même temps prêt pour un nouveau tour sur les « montagnes russes » (le 8 couché), puisque le modèle de Dialogue Crucial est en principe infini. Une fois de plus, le modèle de Dialogue Crucial est basé sur le processus de l’Interéchange Créatif. Ce processus de l’Interéchange Créatif est la base de tout le « Bon Crée » ; en d’autres mots ce « Bon Créatif » crée le « Bon Crée ». Un tour supplémentaire est possible puisque le « Bon Créatif » ne devrait jamais être arrêté par le « Bon Crée ». Si nous sommes excessivement fixés par le « Bon Crée » en sorte
  8. 8. © V.O.F. LCCB 2014 8 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial que le « Bon Créatif » soit bloqué, le processus de l’Interéchange Créatif est arrêté. Et, dans ce contexte, l’arrêt est en réalité un recul. En d’autre termes, le Crée reste Bon dans le mesure où il n’arrête pas la créativité (le « Bon Créatif » i.e. le processus de l’Interéchange Créatif) ; si ceci est le cas, nous perdrons les capacités nécessaires pour distinguer, entendre et apprécier les données nouvelles. Ceci puisque nous sommes fixés sur certaines idées, présuppositions, convictions, valeurs et cadres de référence et d’autre paradigmes. Nous ne sommes plus en mesure de changer continuellement et de s’améliorer. Un Dialogue Crucial procède d’une honnête expression de soi-même. Dans ce cas, la personne est complètement présente dans l’interaction. Afin de réaliser un Dialogue Crucial dans lequel il est possible d’apprendre, nous devons nous exprimer dans cette interaction à partir de ce que nous sommes vraiment. Dans ce cas, nous satisfaisons au premier du double engagement de Henry Nelson Wieman : « Act upon the best you now know » (le deuxième engagement étant de rester ouvert pour le processus qui change ce « meilleur » en quelque chose qui est encore plus nouveau, meilleur et complet – i.e. le processus de l’Interéchange Créatif). Ce que nous sommes vraiment est en fait le noyau de notre existence et donc également le noyau modèle du Dialogue Crucial. Il est appelé l’Etre Réel ou Vrai et se distingue de l’Etre que nous montrons « normalement ». C’est l’Etre pour lequel nous sommes nés. C’est ce que nous serions si nous n’étions pas perturbés par le conditionnement culturel et si nous étions restés purs pendant le processus d’éducation : l’Etre qui n’est pas mutilé par le fonctionnement du Cercle Vicieux (voir chapitre 3). Cet Etre Original est à la base de nos Valeurs Essentielles, de nos Qualités Fondamentales, de notre But Personnel, de notre Intention Personnelle et de notre Engagement Personnel. Ces six éléments du noyau sont présentés dans cette partie du chapitre. L’Etre Original est la semence qui comporte votre potentiel, c’est votre Valeur Intrinsèque. Plusieurs aspects de votre Etre Potentiel sont déjà acquis, d’autres doivent être « dé-couverts » au cours de votre vie. A chaque moment vous vous trouvez dans un processus pour découvrir, expérimenter et développer votre potentiel. Vous vous créez vous-même en utilisant le processus de 3. Noyau
  9. 9. © V.O.F. LCCB 2014 9 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial l’Interéchange Créatif d’une manière (espérons-le) efficace et efficiente. L’Etre Original est ouvert – comme un enfant sain et sauf – qui n’est pas encore abimé par le fonctionnement du Cercle Vicieux. L’Etre Original est unique et n’est donc pas l’Etre Construit ou Conditionné. Votre essence est basée sur quelque chose de profond et inchangeable : votre Valeur Intrinsèque ! Le premier et le plus important élément, noyau du modèle de Dialogue Crucial, est cette Valeur Intrinsèque ou Valeur Innée (figure 20). Nous faisons une distinction claire entre « la Valeur Innée ou Intrinsèque » et « la Valeur Acquise, Obtenue, Attribuée ou Extrinsèque »3 . Valeur Intrinsèque ou Innée : la caractéristique qui rend quelqu’un précieux ; la caractéristique interne de la personne qui inspire appréciation et respect. Valeur Extrinsèque ou Acquise : la caractéristique qui rend quelqu’un attrayant ou utile ; la caractéristique qui peut être achetée, renommée ou méritée. Figure 20 : Valeur Intrinsèque 3 The American Heritage ® Dictionary, http://education.yahoo/reference/dicitionary/ Valeur Intrinsèque
  10. 10. © V.O.F. LCCB 2014 10 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial D’après Charlie Palmgren4 , la propriété première et fondamentale de l’Interéchange Créatif (et donc, de ce fait, également des Dialogues Cruciaux) est le déploiement total de la Valeur Intrinsèque mutuelle. C’est la condition qui est créée si nous prenons conscience pleinement que notre Valeur Intrinsèque est la même, ni plus ni moins, que la Valeur Intrinsèque des autres participants au Dialogue Crucial. Il n’est pas possible d’obtenir davantage de connaissance, expérience, influence ou renommée et rien de ceci ne va apporter quelque chose à votre valeur Valeur Intrinsèque comme Etre Humain. Ce que vous êtes en réalité est appelé ici votre Etre Original. C’est l’être pour lequel vous êtes né et le cadre sur lequel les expériences de votre vie sont accrochées. Ces expériences construisent l’Etre Crée. Cet Etre Crée est appelé parfois l’Ego ou l’Etre construit, puisque il s’est construit à partir de la manière de penser et du comportent qui a été généré et confirmé par la famille, la culture et la société. Faites attention, nous ne sommes pas des personnalités séparés en deux, nous sommes vraiment les deux : L’Etre Original et l’Etre Crée. Chacun de nous est un mélange de qualités originelles et créées. Que les deux existent côte à côte n’est pas un problème aussi longtemps que La Valeur Intrinsèque n’est pas changée ou n’est éclipsée par la valeur extrinsèque. Cette dernière doit être acquise, méritée et confirmée continuellement lors des rapports humains, ce qui conduit au stress malsain. En fait la Valeur Originale est modifiée par la Valeur Conditionnelle (« Vous êtes précieux si »), qui est définie par l’environnement. Et comme nous le savons par expérience, il n’est jamais possible de satisfaire à toutes les conditions qui sont exigées par l’environnement, ce qui nous conduit au stress (cf. notre propre Cercle Vicieux). La Valeur Originale sous-entend égalité. La Valeur Conditionnelle sous-entend presque toujours inégalité : i.e. qui est le plus intelligent, le plus compétent, qui a le plus de pouvoir, la position la plus haute, … ? 4 Palmgren, Charlie. Ascent of the Eagle. Being and Becoming your Best. Dayton, Ohio: Innovative InterChange Press, 2008.
  11. 11. © V.O.F. LCCB 2014 11 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Saisir la différence entre ces deux valeurs aide à identifier le moment où votre comportement change d’un comportement basé « sur le processus d’Interéchange Créatif en un comportement basé sur le Cercle Vicieux ». Prendre conscience de ce changement est un vrai défi. Cette évolution se réalise lorsque nous ne sommes plus conscients de notre Valeur Intrinsèque et choisissons la Valeur Conditionnelle qui dépend des autres, de la situation et les circonstances du moment. Lors de chaque Dialogue Crucial, il nous faut mettre en commun nos valeurs centrales (figure 21) si nous voulons aboutir à quelque chose de bon. Nous disposons tous de valeurs centrales qui doivent être identifiées, définies, discutées et mises en œuvre. Si quelqu’un vous demandait : « Quelles sont vos valeurs centrales ? », il est d’une grande probabilité que vous auriez des difficultés à répondre à cette question (et vous ne seriez pas le seul). Ceci est pourtant étonnant puisque les valeurs centrales sont des choses personnelles auxquelles nous attachons une grande importance, qui nous motivent et auxquelles nous donnons une priorité. Figure 21 Valeurs Centrales Une partie vitale de ce processus d’identification, définition, conversation et mise en œuvre de nos valeurs centrales est qu’il faut se poser la question : « Comment cultiver ces valeurs ? », Valeurs Centrales
  12. 12. © V.O.F. LCCB 2014 12 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Chacun de nous a développé sa propre conscience de valeurs. Henry Nelson Wieman disait que, si nous vivons correctement le processus de l’interéchange créatif, cette conscience de valeurs augmentera de cette façon en chacun de nous par nos contacts avec d’autres personnes : « By the way of this creativity I come to include in myself values I previously could not imagine »5 En bref, le processus de l’Interéchange Créatif repose sur la conscience de valeurs qui, comme définie par Henry Nelson Wieman, est le nom collectif de tout ce que je connais, apprécie, peux imaginer, peux exécuter consciemment et peux contrôler à partir de l’intérieur. Cette conscience de valeurs n’est pas uniquement une condition sine qua non pour l’Interéchange Créatif, mais elle est amplifiée par cette interaction avec d’autres personnes. Les Valeurs Centrales sont :  Un ensemble de convictions personnelles concernant la manière dont je me devrais me comporter ;6  Les principes sous-jacents qui servent de référence pour le choix et l’évaluation de nos décisions et donc de nos actions ;  Une partie intégrale de notre manière d’être dans l’action, ce qui forme notre caractère ;7  La base de standards éthiques concernant la fréquentation des personnes. La différence entre nos Valeurs Centrales et notre Valeur Intrinsèque réside dans le fait que cette dernière valeur est indépendante de notre conscience de valeurs. Mon dicton préféré de Henry Nelson Wieman est : « A value est a Goal seeking Activity8 » Une valeur est une activité qui recherche l’objectif ; en d’autre termes : ce qui est vraiment 5 Wieman, Henry Nelson, Religious Inquiry. Boston, Beacon Press 1958 6 Ravlin, E.C. Values, in Nicholson N. ed., The Blackwell Encyclopaedic Dictionary of Organizational Behaviour, Blackwell Publishers, Oxford, 1995. 7 Les deux derniers éléments sont repris de : Schwarz, S.H. and Bilsky, W. Toward a Universal Psychological Structure of Human Values, Journal of Personality and Social Psychology, 53, 1987 8 Wieman, Henry Nelson. What is Creative Interchange? Interchange, January1970 C’est quoi, des Valeurs Centrales
  13. 13. © V.O.F. LCCB 2014 13 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial apprécié peut être distingué des activités déployées pour vivre vraiment cette valeur. Une valeur n’est donc pas un aspect personnel statique, mais une donnée dynamique qui vise à créer le futur souhaité. Ce qui nous ramène vers le modèle de Dialogue Crucial. Quel est le lien entre les Valeurs Centrales et le modèle de Dialogue Crucial, en d’autres mots, pourquoi les Valeurs Centrales sont-elles des éléments-clés de ce modèle ? Afin de pouvoir répondre à cette question, nous revenons à ce qui déclenche un Dialogue Crucial, à savoir un problème ou une opportunité : une opportunité à saisir ou un problème à résoudre. Le but du Dialogue Crucial est de résoudre un problème ou de répondre à une question cruciale. Par application du Modèle de Dialogue Crucial la troisième phase permettra de trouver des solutions possibles pour résoudre le problème. Il s’agira de vérifier si les moyens nécessaires sont à disposition pour la mise en place de ces solutions et finalement de décider lesquelles des solutions possibles seront retenues. Evidemment il ne faut pas seulement décider, il faut aussi réaliser le choix effectué. Et, si tout se déroule normalement, le problème sera résolu : c’est le résultat extrinsèque. Le processus simple de prendre des décisions et d’exécuter des activités a également des effets sur l’exécutant (les résultats intrinsèques) par le fait qu’est acquise de la connaissance (quelque chose a été apprise, par exemple une nouvelle manière de résoudre des problèmes) ou sont acquises des nouvelles habilités ou aptitudes (en travaillant plus efficacement, par exemple). Lors de l’exécution du choix il faut donc non seulement considérer les résultats extrinsèques mais également les résultats intrinsèques. Notre modèle de Dialogue Crucial fait encore un pas supplémentaire. Quand nous développons des activités, généralement d’autres personnes sont également concernées. De ce fait, l’exécution d’une activité n’a pas uniquement des résultats extrinsèques et intrinsèques au niveau du décideur, mais également des résultats au niveau des autres (les résultats transcendants). Ces résultats peuvent influencer les règles de décision et par ce fait le comportement d’autres personnes. L’importance des Valeurs Centrales
  14. 14. © V.O.F. LCCB 2014 14 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Par ce raisonnement court il s’avère que trois motivations différentes sont dévoilées : obtenir une solution (motivation extrinsèque), apprendre par l’action (motivation intrinsèque) et générer des résultats distinctifs chez d’autres (motivation transcendante). Ces trois types de motivation correspondent d’ailleurs aux trois types de valeur liées à l’activité : valeurs extrinsèques (Quel « Bon » veux-je créer par mon action ?), valeurs intrinsèques (Qu’est-ce que j’apprendrais et de quelle manière cet apprentissage par l’action va me transformer ?) et valeurs transcendantes (Quel effet auront mes actions au niveau d’autres personnes ?) Ces valeurs sont relativement stables, bien qu’elles puissent être changées et modifiées dans le temps. Vous ne pouvez pas imposer des valeurs à des personnes. Personne n’acquiert ces valeurs centrales par ‘buy-in’. Vous avez des valeurs innées et des valeurs acquises. Beaucoup de ces dernières sont des valeurs extrinsèques, dans la plupart des cas conditionnées par nos parents ou la société (notamment par l’école et l’église). S’il n’existe pas d’alignement entre les valeurs centrales et la Valeur Intrinsèque, ceci donne un effet négatif sur nous- mêmes et sur ceux qui nous entourent. Si nos valeurs centrales concordent avec notre Valeur Intrinsèque, ces valeurs sont amplifiées par le processus de L’Interéchange Créatif. Comme déjà stipulé, ce processus renforcera nos valeurs centrales. Ce processus crée aussi bien des changements « de l’extérieur vers l’intérieur » par contact avec des personnes qui disposent d’autres valeurs centrales, avec d’autres circonstances, avec des changements globaux, …, que des changements « de l’intérieur vers l’extérieur » (l’effet des Dialogues Cruciaux internes). La liste suivante de Valeurs Centrales n’a pas la prétention d’être complète. Pourraient facilement être ajoutées quelques autres valeurs à cette liste de sept Valeurs Centrales qui d’après nous sont nécessaires pour des Dialogues Cruciaux efficaces. Nous vous présentons cette liste parce qu’elle forme une trame commune qui aide à faciliter le dialogue autour des Valeurs Centrales. De plus, nous savons par expérience que ces sept valeurs centrales nous aident à mener des meilleurs Dialogues Cruciaux. Ces La stabilité des Valeurs Centrales Valeurs Centrales qui supportent les Dialogues Cruciaux
  15. 15. © V.O.F. LCCB 2014 15 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial sept valeurs centrales forment ensemble un éventail de plusieurs couches à travers lesquelles nous vivons nos Dialogues Cruciaux. Etre respectueux, par exemple, n’est pas assez – il faut aussi être intègre. D’autre part être juste est insuffisant – nous devons également accepter la responsabilité des conséquences de nos actions ou du manque d’action. Respect Le respect réciproque est à la base de la recherche et de l’appréciation de la valeur dans ce que nous vivons et recevons de l’autre. Le respect est une attitude d’attention aux autres en les traitent avec dignité. Par le respect il s’agit d’apprécier aussi bien soi-même que les autres. Nous avons la responsabilité de donner le meilleur de nous-mêmes, même dans le cas où nous sommes en contact avec des personnes que nous n’aimons pas forcément. Nous montrons du respect en traitant les autres d’une manière attentionnée et courtoise. Cette Valeur Centrale Respect est illustrée magnifiquement par la règle d’or : « Traitez les autres comme vous voudriez être traité vous-même ». Le respect comporte le suivi des règles de la famille, de l’organisation, de la société et également l’attention aux propriétés des autres. Nous montrons du respect lors des Dialogues Cruciaux si nous écoutons attentivement les autres. Le respect évite la violence, l’humiliation, la manipulation et l’exploitation. Le respect englobe des notions comme la courtoisie, le savoir-vivre, la dignité, la tolérance et l’acceptation. Cette dernière signifie dans ce contexte que sont acceptées, sans préjugé, les différences individuelles dans les propositions et les convictions. Intégrité Le mot intégrité a la même origine latine que la notion d’intégrale, nombre entier. Comme un nombre entier, une personne intègre n’est pas partagée et est immense dans son état entier. Ceci veut dire qu’une personne intègre se comporte conformément à ses convictions et donc pas en fonction des circonstances. Une personne intègre est consistante : ce que vous voyez et ce que vous recevez. Dans une communauté les personnes intègres présentent leurs meilleurs jugements, qui sont à la base, déterminent ce que l’on devrait faire dans la circonstance donnée. Ceci veut dire que n’est pas défendre uniquement son point de vue d’une manière non-hypocrite mais également avoir du respect
  16. 16. © V.O.F. LCCB 2014 16 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial sincère pour l’avis des autres. Avoir du respect pour l’avis des autres nous amène d’une manière naturelle vers une autre valeur centrale : l’Humilité. Humilité To be humble to superiors is duty, to equals courtesy, to inferiors nobleness Benjamin Franklin L’humilité revient au fait d’être conscient que nous ne sommes pas parfaits. Nous acceptons de n’être « simplement qu’une personne »’ et que nous pouvons nous tromper. Ceci veut dire d’admettre que notre perception de la réalité n’est pas objective et donc pas « La Vérité ». L’humilité nous aide à découvrir et à vivre nos qualités sans nous comparer aux autres ou de juger les autres comme imparfaits ou de les condamner pour leurs défauts. En étant humble concernant nos propres comportements et actions, nous reconnaissons le fait que nous devons, comme des enfants, encore beaucoup apprendre. Nous ne disposons pas d’un savoir scientifique parfait et que nous pouvons encore apprendre beaucoup des autres. Sincérité Sincérité, aussi bien en communication qu’en comportement. Sincérité en communication veut dire « parler vrai », comme si vous éprouviez « la vérité ». Il n’est pas possible de communiquer cette vérité en ayant comme but de tromper ou de tricher. Il faut dire ce que nous croyons et croire ce que nous disons. La vérité en question n’est pas bien sûr « la vérité totale », mais simplement la vérité comme vous l’éprouvez. Il s’agit de présenter les faits d’une manière honnête et valide d’après votre connaissance actuelle. Il s’agit également de communiquer correctement l’information dont l’autre a besoin, même si cette personne ne le réclame pas explicitement. S’exprimer sincèrement veut dire impliquer totalement la personne complète dans l’interaction. Afin de créer des relations dans lesquelles apprendre peut se réaliser, il faut amener l’Etre Original dans l’interaction. Un comportement sincère signifie jouer le jeu sincèrement, d’après les règles du jeu et refuser de tromper ou de voler. Il s’agit également d’admettre ses erreurs, même en sachant d’avance que par cette action quelqu’un va être très fâché, soit très déçu. Responsabilité
  17. 17. © V.O.F. LCCB 2014 17 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial « Etre Responsable » veut dire que nous acceptons la responsabilité pour nos réponses aux questions que la vie nous pose. Nous n’acceptons pas uniquement la responsabilité du choix de nos actions, mais également des conséquences de ces actions. Notre capacité de réfléchir logiquement et notre liberté de faire nos propres choix fait que nous sommes pleinement responsables. Une personne responsable n’attribue pas la faute à d’autres personnes. Il reconnait ses fautes, sans chercher des excuses et accepte volontiers la responsabilité concernant les conséquences de ses choix et de ses actions. En bref, notre définition d’être responsable : un choix personnel et un sentiment de propriété de son comportement et de ses actions qui sont nécessaires afin d’obtenir les résultats souhaités. Accepter la responsabilité personnelle comporte :  l’acceptation du fait que vous êtes le seul responsable de vos actions et de leurs conséquences et que, de ce fait, vous êtes ;  le seul responsable pour les choix dans votre vie et que, de ce fait, vous êtes ;  responsable de votre imagination et de vos émotions et que, de ce fait, vous êtes ;  responsable de votre interprétation de la réalité. Tout cela veut dire également que vous acceptez :  de choisir la direction du chemin que vous prenez dans votre vie ;  de ne pas blâmer d’autres personnes pour les choix que vous avez faits ;  la responsabilité de ce que vous êtes, de ce qui vous arrive et de ce qui vous allez finalement devenir ;  la responsabilité du fonctionnement de votre Cercle Vicieux et de votre engagement dans le processus de l’Interéchange Créatif durant toute votre vie. Justesse It’s reasonable that everyone who asks justice should do justice. Thomas Jefferson Une des raisons pour lesquelles nous avons des Dialogues Cruciaux est que les avis sur pas mal de choses ne sont pas
  18. 18. © V.O.F. LCCB 2014 18 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial justes. Avec le concept « juste » nous pouvons connecter également les idées de « correct, équitable, bon, éthique, moral » et le processus pour arriver à ce niveau de justesse. Les hommes trouvent généralement injuste que les mêmes choses ne soient pas traitées d’une manière constante. Justesse veut dire de ne jamais utiliser des doubles standards, deux poids et deux mesures. Utiliser des doubles standards signifie que ne sont pas toujours utilisés les principes de la même manière ou avec la même précision pour un groupe de personnes ou circonstances que pour un autre groupe. Dans le contexte actuel, nul ne peut être discriminé en raison de sa race, de sa religion, de sa descendance, de son âge, de son genre, de sa préférence sexuelle ou de son handicap ; en d’autres termes tout le monde devrait être traité avec justesse. L’utilisation de deux mesures est moralement condamnable. La règle d’or « Chacun devrait traiter l’autre de la même manière qu’il veut être traité lui- même » devrait être utilisée à chaque instant. Ceci veut dire : pas d’escroquerie ou ambiguïté et pas de privilèges, ne pas favoriser ou donner des avantages à certaines personnes. Ceci veut également dire que nous avons une loi, un règle, standard ou norme pour tous les gens, indépendamment de leur race, religion, ethnicité, nationalité, genre, âge ou préférence sexuelle. Le concept de base de cette Valeur Centrale est simple et intuitivement cette valeur est ressentie comme très nette. Pourtant, dans la vie de tous les jours, vivre cette valeur peut-être étonnement difficile. Justesse est de ce fait plus souvent un sujet de Dialogue Crucial que n’importe quel autre des sept valeurs centrales. Une partie qui n’est pas d’accord avec l’autre partie a tendance à prétendre qu’il n’existe qu’un point de vue juste (évidemment la sien). De ce fait il est clair que tous les Valeurs Centrales devraient être en équilibre ! Par essence la valeur justesse adopte implicitement l’acceptation d’un standard d’équité, équilibre qui n’est pas fonction de ses émotions et préférences. En effet, les décisions doivent être prises sans favoritisme ni préjugé. Sollicitude Une personne qui est vraiment attentionnée, ressent une réponse émotionnelle vis-à-vis de la douleur ou la joie des autres. Une telle personne est indulgente. Cette valeur centrale « sollicitude » est visible dans le comportement de
  19. 19. © V.O.F. LCCB 2014 19 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial qui recherche le bonheur des autres. Si nous avons de la compassion pour les autres, nous allons prendre soin de leurs besoins et nous souhaiterons que leurs buts soient atteints comme si c’étaient nos propres buts. Vous êtes attaché aux autres si :  vous vous impliquez pour quelqu’un qui est triste ou qui a besoin de l’aide ;  vous faites des choses qui rendent les autres heureux ;  vous admirez les différences chez les autres. La sollicitude est liée à l’empathie : il s’agit de prendre en charge par le soignant les buts et les aspirations du soigné. Le soignant s’engage à obtenir ces buts et aspirations comme s’ils étaient ses propres buts et aspirations. Si nous voulons créer quelque chose bon, il faut impliquer nos Qualités Fondamentales9 lors de chaque Dialogue Crucial (figure 22). Les Qualités Fondamentales sont des caractéristiques qui font partie de l’être (le noyau) de la personne, elles imprègnent l’homme total et mettent ses particularités, plus ou moins visibles, en lumière. Une qualité fondamentale donne de la couleur à la personne, c’est une force spécifique qui vient immédiatement à l’esprit dès qu’elle est rencontrée. Quelques exemples de Qualités Fondamentales : le dynamisme, la fougue, la serviabilité, le courage, la réceptivité, l’ordre, la sympathie, la flexibilité, et cetera. 9 Ofman, Daniel D. Bezieling en Kwaliteit in Organisaties. Utrecht/Antwerpen, Kosmos-Z&K Uitgevers, Servire, 1999, blz 31-51. Qualités Fondamentales
  20. 20. © V.O.F. LCCB 2014 20 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Figure 22 Qualités Fondamentales Les Qualités Fondamentales sont des expressions que l’Etre inspire. Ce qui est typique des Qualités Fondamentales c’est d’être plus ou moins conscient de ces qualités, mais de les trouver tout à fait normales : « C’est comme je suis, n’est-ce pas ? ». Les Qualités Fondamentales ont plus à voir avec « l’Etre » qu’avec « le Faire », les aptitudes de leur côté ont plus à voir avec « Le Faire » qu’avec « l’Etre ». La différence entre les Qualités Fondamentales et les aptitudes se situe surtout dans le fait que les Qualités Fondamentales viennent de l’intérieur et que les aptitudes sont appris de l’extérieur. En d’autre mots : les aptitudes peuvent être pprises, les Qualités Fondamentales existent déjà et peuvent être développées. Et ceci n’existe pas uniquement à la maison mais également au travail. Autant avons-nous une vision claire de nos Qualités Fondamentales, autant nous pouvons les étaler au travail. Par exemple, si quelqu’un a comme Qualité Fondamentale la ténacité, il sait qu’il pourra fonctionner correctement dans des circonstances où il faut aller loin. Il sait que la persévérance sera quelque chose qu’il aura toujours, aussi bien au travail qu’à la maison. De même que la lumière ne peut pas exister sans le noir, chaque Qualité Fondamentale a son côté « soleil » et son côté « ombre ». Ce côté « ombre » également appelé la déformation de la Qualité Fondamentale. La déformation est ce que devient la Qualité Fondamentale quand elle est exagérée. Par exemple, la Qualité Fondamentale « serviabilité » se déforme en « ingérence » (figure 23). Dans ce cas la force de quelqu’un devient sa faiblesse. Qualité Fondamentale et Piège
  21. 21. © V.O.F. LCCB 2014 21 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Figure 23 : la déformation de la qualité Fondamentale « serviabilité ». Populairement ceci est appelé « le trop de ce qui est bon » et cette expression est précisément ce qui se passe. Quelqu’un qui est attentif risque de devenir pointilleux. Flexibilité peut devenir ou être interprétée comme versatile. Il est possible de découvrir sa Qualité Fondamentale par le chemin inverse à partir du Piège, puisque le Piège est détecté plus facilement par l’environnement que la Qualité Fondamentale. Blâmer quelqu’un est simplement devenu plus une habitude que de féliciter quelqu’un. Donc une personne flexible entend régulièrement le reproche : « Vous êtes si versatile ! » (Figure 24). Figure 24 La déformation de la Qualité Fondamentale « flexibilité ». En bref, la déformation de la Qualité Fondamentale de quelqu’un est son Piège. Ce Piège est l’étiquette que quelqu’un reçoit régulièrement. Une personne ayant la Qualité Fondamentale dynamisme est souvent accusée d’enfoncer le clou. (Figure 25). Figure 25 La déformation de la Qualité Fondamentale « dynamisme ».
  22. 22. © V.O.F. LCCB 2014 22 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Que vous le vouliez ou non, le Piège et la Qualité Fondamentale vont ensemble. Le Piège est lié étroitement à la Qualité Fondamentale. Comme la lumière et l’ombre, la Qualité Fondamentale et le Piège se tiennent. Normalement nous agissons 80% du temps à partir de nos Qualités Fondamentales et donc environs 20% à partir de nos Pièges. Apprendre à vivre avec ses Qualités Fondamentales et leurs déformations et se rendre compte de plus en plus de son Intention Positive est un processus qui est aussi bien instructif que captivant si l’intention est correcte (regardez plus loin l’élément central Intention Positive). Comme la déformation peut être trouvée en partant de la Qualité Fondamentale, il est possible de revenir en arrière à partir de la déformation pour trouver la Qualité Fondamentale. La difficulté est une fois de plus que, dans notre culture, il n’est pas vraiment habituel de rechercher le positif chez quelqu’un. De la qualité positive naît le sentiment de la déformation. Ça pourrait être l’empathie ou la sympathie, mais il existe d’autres possibilités. Si vous ne connaissez pas vos Qualités Fondamentales une manière de les découvrir est de se demander quelles reproches vous entendez souvent, dans le sens de « Vous n’êtes pas si … ! ». Ensuite, vous vous demanderez de quelle Qualité Fondamentale ce reproche est un « trop » ou une déformation et voilà … votre Qualité Fondamentale ! La direction est confrontée aussi bien avec les déformations qu’avec les Qualités Fondamentales de leurs collaborateurs. S’il est appris de voir la Qualité Fondamentale derrière chaque déformation il devient possible de voir à travers un comportement contrariant. Ainsi il est possible qu’une personne arrogante ait comme Qualité Fondamentale de se comporter avec aisance. Probablement il se découvre derrière la rigidité la Qualité Fondamentale de l’assurance. Et l’intransigeance de Mr. X cache la Qualité Fondamentale de la détermination. Il est important de considérer les gens avec leurs déformations à partir d’une attitude positive envers la personne. Cette confrontation n’a du sens que si elle est dirigée vers le comportement. C’est le comportement qui est considéré, pas la personne ! C’est comme une mère qui est capable de dire en un souffle : « Je n’aime pas du tout ton comportement et je t’aime pourtant énormément. » Il est Du Piège vers la Qualité Fondamentale
  23. 23. © V.O.F. LCCB 2014 23 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial même possible de trouver une Qualité Fondamentale derrière un comportement non sécuritaire. En voyant la personne et son comportement non identifié, il est possible de découvrir la Qualité Fondamentale derrière un comportement négatif. Si la personne considérée ne souhaite pas vraiment apprendre et affirmer la Qualité Fondamentale de l’autre, cette confrontation sera peu effective, voir même contre-productive. Ceci est dû au fait que la comparaison est dirigée contre la relation et pas en faveur de cette relation. Il faut toujours garder la relation intacte et donc créer ou réaliser quelque chose de bon à partir de cette relation. Des confrontations sont productives uniquement si l’intention est de créer, réparer ou confirmer le contact. En plus du Piège la personne reçoit un cadeau avec sa qualité Fondamentale : son Challenge (Figure 26). Le Challenge est la qualité positive inverse du Piège. Avec le Piège « Enfoncer le clou » le cadeau est vraisemblablement le challenge « Patience ». Figure 26 Le challenge de la Qualité Fondamentale « dynamisme ». Comme le montre la figure, la Qualité Fondamentale et le Challenge sont des qualités supplémentaires. Le but est de trouver un équilibre entre dynamisme et patience. Si la balance penche trop vers le dynamisme, la probabilité augmente que ce dynamisme ne se déforme en « Enfoncer le clou ». En d’autre mots, à fin d’éviter de tomber dans son Piège il est conseillé de développer son Challenge. Créer cette balance veut dire que l’on raisonne en termes de « et- et » et donc pas en termes de « ou-ou ». L’art est de devenir aussi bien dynamique que patient. Il s’agit donc d’un dynamisme patient ou d’une patience dynamique. Quelqu’un Qualité Fondamentale et Challenge
  24. 24. © V.O.F. LCCB 2014 24 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial qui déploie un dynamisme patient ne court pas le risque de commencer à enfoncer le clou ; c’est la suite logique du fait qu’il est complet dans ce domaine. La difficulté réside souvent dans le fait que l’intéressé n’est pas en mesure de voir comment ces deux qualités peuvent exister ensemble. Ceci veut dire que pour cette personne c’est une question soit de dynamisme soit de patience. Pour elle ces deux qualités sont plutôt des opposées que des compléments. Ainsi le Piège « versatilité » peut être accompagné du challenge « ordre » ou « structure » (Figure 27). Il est bien possible que la personne concernée puisse difficilement s’imaginer que versatilité et ordre puissent ne pas s’éliminer et puissent exister ensemble. Une réaction qui peut être attendue d’une telle personne est : « Oui, mais… vous devenez ainsi rigide ». Quelqu’un qui est versatile d’une manière structurée ne tombera plus dans son Piège. Figure 27 Le Challenge de la Qualité Fondamentale ‘flexibilité’. Comme il a été déjà stipulé, il est possible de déduire de la Qualité Fondamentale de quelqu’un les conflits potentiels avec son environnement. L’origine de cela n’est pas uniquement le Piège, mais encore plus le Challenge. Le problème est surtout que normalement une personne est allergique pour un excès de son challenge. Surtout quand il trouve cette allergie personnalisée dans quelqu’un d’autre (Figure 28). Qualité Fondamentale et Allergie
  25. 25. © V.O.F. LCCB 2014 25 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Figure 28 ; Allergie de la Qualité Fondamentale ‘dynamisme’. Ainsi, une personne « dynamique » aura tendance à « passer dans le rouge » quand il est confronté à une personne « passive ». Il est allergique à la passivité puisque passivité est l’excès de son challenge patience. Il ne sait pas situer cela. S’il se trouve être de plus en plus confronté avec sa propre allergie pour une autre personne, la possibilité augmente de se retrouver dans son Piège. La personne avec Qualité Fondamentale « dynamisme » court le risque d’enfoncer le clou encore plus, tandis qu’il reproche à l’autre personne d’être trop passive. Ainsi s’installera un cercle vicieux très difficile à arrêter sans l’aide d’un tiers. Les deux personnes risquent de s’opposer et de se retrouver finalement dans un conflit sans perspective. En d’autre mots, en cas de rencontre de sa propre allergie dans le comportement d’une autre personne, le Piège n’est pas très loin ! Donc ce qui rend une personne le plus fragile, n’est pas son Piège, mais son allergie qui dirige quelqu’un facilement dans son Piège. Ce que le Quadrant Fondamental démontre parfaitement est qu’il est possible d’apprendre davantage des gens qui vous plaisent le moins (pour lesquels vous êtes allergique). Autrement dit : De ce que vous êtes allergique dans le comportement d’un autre est probablement un trop de quelque chose de bon dont vous avez besoin personnellement pour pouvoir devenir « complet ». Donc vous pouvez apprendre le plus de vous- même par quelqu’un que vous fréquentez très difficilement. Il est possible de construire le Quadrant Fondamental à partir des quatre coins et de contrôler si le quadrant est correct de plusieurs manières. L’entrée via la Qualité Le Quadrant Fondamental
  26. 26. © V.O.F. LCCB 2014 26 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Fondamentale est pour pas mal de personnes le plus difficile. Ceci, comme cela a été déjà dit, parce qu’il est difficile dans notre culture de dire quelque chose de positif de nous- mêmes. Emettre de la critique, aussi bien concernant les comportements des autres que nos propres comportements, est pour plusieurs personnes plus facile. De ce fait la deuxième entrée, via le Piège est plus facile. La plupart des gens peuvent dire parfaitement quelles critiques ils reçoivent des autres, ou quelles étiquettes lui sont souvent données par des autres. La personne concernée doit que se demander ce qu’il reçoit clairement comme reproches de son conjoint et voilà… elle trouve son Piège. A partir de cette entrée le quadrant fondamental peut être finalisé. Vous pouvez également construire le quadrant fondamental à partir de la troisième entrée, via le Challenge. Quelle est la qualité que vous pouvez utiliser parfaitement afin de devenir une personne plus équilibrée et parfaite ? Il n’est pas possible de répondre facilement à cette question-clé pour beaucoup de gens. Peut-être est-il plus facile de répondre à cette question si vous vous demandez quelle qualité vous admirez chez d’autres personnes. La réponse à cette question est dans la plupart des cas votre Challenge. Finalement l’entrée via l’Allergie procure une quatrième entrée, qui est probablement le plus facile pour démarrer la construction de votre Quadrant Fondamental. Les pluparts d’entre nous n’ont pas de difficulté pour exprimer ce qu’ils n’acceptent pas du comportement des autres. Dans ce dernier coin du quadrant un double contrôle de l’exactitude est possible : la Qualité Fondamentale et sa déformation doivent être exactes à partir des trois directions. Par exemple l’Allergie « indifférence » est une exagération du « détachement », l’opposé négatif de « serviabilité » et l’opposé total de « ingérence ». En réalité, il est possible de vérifier chaque entrée du quadrant de trois manières différentes. C’est soit quelque chose que vous dites de vous-même ou que vous trouvez ; ou c’est quelque chose que vous dites ou faites concernant d’autres ; ou c’est quelque chose que des autres disent ou souhaitent concernant vous ou votre comportement. De ce fait il existe douze manières de contrôle de vérification de l’exactitude de votre Quadrant Fondamental. Ces douze questions de contrôle peuvent vous aider à construire votre
  27. 27. © V.O.F. LCCB 2014 27 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Quadrant Fondamental personnel. Visualiser en un quadrant le super quadrant se fait de la façon suivante (Figure 29) : Figure 29 Le super quadrant Les quadrants fondamentaux sont très utiles pour une analyse profonde de soi-même. Ils peuvent en plus être utilisés parfaitement par le manager lors des entretiens avec ses collaborateurs. Avoir une confrontation avec quelqu’un pour lequel vous êtes allergique peut devenir productif et ceci de deux manières. Si vous réalisez que votre Allergie est étroitement liée avec votre propre Challenge, vous devenez plus indulgent et plus tolérant et ceci augmente également la connaissance de vous-même. En plus vous pouvez découvrir par cette Allergie de vous-même (qui est le Piège de l’autre) la Qualité Fondamentale de l’autre. Ceci est réalisable au moyen d’un Double Quadrant Fondamental (figure 30). Johan Roels Le Double Quadrant
  28. 28. © V.O.F. LCCB 2014 28 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Figure 30 : Double Quadrant 1 Voici une expérience personnelle. Je m’agaçais sans modération du comportement d’une personne que je trouvais extrêmement passive (par hasard un autre Johan). Puisque je suis allergique à un comportement passif, je décidais – une fois que j’avais compris la théorie des quadrants fondamentaux – de me regarder d’abord moi-même et donc d’analyser ce que cela disait de moi-même. Partant de mon Allergie je créais mon Quadrant Fondamental suivant (Figure 31). Je réalisais que ma réaction disait davantage de moi- même et cette prise de conscience me conduisait à une diminution de mon irritation vis-à-vis de l’autre Johan. Je n’ai pas uniquement utilisé ce quadrant fondamental pour mieux me connaître, mais surtout pour identifier ce que je devrais faire lors de mon propre processus de transformation. Durant ce processus je peux apprendre énormément de cet autre Johan. Pour cela je devrais réaliser un deuxième Quadrant Fondamental, celui de l’autre Johan (Figure 31). Johan Roels
  29. 29. © V.O.F. LCCB 2014 29 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial L’autre Johan Figure 31 : Double Quadrant 2 Ce quadrant peut évidemment être le reflet de mon quadrant. Dans ce cas son Challenge serait ma Qualité Fondamentale. Ceci n’est pourtant pas obligatoire, puisqu’il est possible de construire plusieurs Quadrants Fondamentaux à partir d’une Qualité Fondamentale. Il y aura toujours des différences de nuances ; celles-ci sont vraiment importantes ! Il n’existe pas vraiment un lexique des Quadrants Fondamentaux. Chacun doit chercher les mots, les notions qui sont corrects pour lui. Le courant doit passer, ce qui rend parfois assez dur le travail pour trouver les étiquettes exactes. Le Quadrant Fondamental prédit également comment une personne réagira sous pression ou en période de stress (Figure 32). En premier lieu la pression conduira la personne plus souvent dans son Piège, plus que le pourcentage normal de 20% du temps. Si la pression augmente encore, la personne aura, dans certains cas, la tendance à se cacher dans sa propre Allergie et fonctionnera à partir de cette Allergie ! Qualités Fondamentales en situation de Stress
  30. 30. © V.O.F. LCCB 2014 30 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Figure 32 : Qualités Fondamentales en situation de Stress Dans ces moments-là l’entourage ne reconnait plus la personne. Son comportement est, pour cet entourage, si anormal qu’il génère une incompréhension. Quelqu’un qui a la Qualité Fondamentale « courage », qui a une capacité énorme de décision et est vu par l’entourage comme étant très énergétique, deviendra en premier instance trop courageux, puis par le stress élevé, son comportement deviendra incertain et hésitant. Quand ceci est le cas il est grand temps pour un « time out », autrement une crise n’est pas éloignée. J’ai malheureusement connu cette expérience d’une manière dramatique. A un certain moment en 2008, je devenais ultra passif, suite à une situation de stress extrême, finalement j’ai attrapé une dépression massive. Pendant votre vie votre But Personnel ou Vocation essentielle se dévoile petit à petit, mais sûrement, comme une expression de votre Etre Original (Figure 33). Malheureusement beaucoup de gens ne savent pas vraiment leur propre But Personnel. Pourtant l’on peut le découvrir en analysant les motifs et thèmes récurrents dans sa vie. But Personnel
  31. 31. © V.O.F. LCCB 2014 31 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Figure 33 : But Personnel Nonobstant que l’on n’est vraiment conscient de sa vocation personnelle lors d’une bonne partie de sa vie, le moment que finalement l’on en est conscient, tout ce qu’on entreprend dans la vie est rempli d’enthousiasme et signification. Quand on identifie le but sous-jacent de beaucoup de ce que l’on fait, ceci nous donne une paix spirituelle et une certitude. Puisque notre But Personnel est une expression de notre Etre Original, ce but est relativement stable et consistent pendant tout notre vie. Votre But Personnel ne change pas si vous changez de travail, profession, ou même d’union conjugale. Si vous pouvez capter les émotions de la vie avec votre Etre Original, la crise, le changement ou le conflit est expérimenté comme moins menaçant. Pour Paul de Chauvigny de Blot10 ceci se réalise par, entre autres, une certitude interne. Apprécier tout ce que vous faites dans la vie en termes de la poursuite de votre But Personnel, au lieu d’une série d’exigences de votre profession vous aide énormément. Ceci parce que vous restera toujours un chercheur, un instituteur, un leader, un manager, un entrepreneur …, n’importe quoi qu’il vous arrive dans la 10 de Chauvigny de Blot, Paul. Vernieuwing van Organisaties in een Chaotische Omgeving door vernieuwing van de Mens. De organisatievisie van Ingatius van Loyola. Een Case Study. Proefschrift, Nuyenrode University Press, 2004
  32. 32. © V.O.F. LCCB 2014 32 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial vie. Quand vous connecte votre sentiment de sûreté à cet aspect plus profond et plus durable de votre Etre, il devient plus facile de répondre aux changements qui viennent de l’extérieur puisque vous restez en connexion avec votre noyau fixe à l’intérieur. Votre But Personnel est votre essentiel en action. Le moment que vous savez, par votre sûreté intérieure, votre But Personnel vous allez l’exprimer dans tout ce que vous réalisez. Vous l’exprimez déjà sans doute peut être sans en être conscient. Pourtant la conscience que vous exprimez l’essentiel de votre Etre dans votre travail, augmente sensiblement l’efficacité, l’efficience et votre satisfaction. Devenir conscient du développement de votre But Personnel dans votre vie vous donnera la force de faire les choix nécessaires pour réellement obtenir ce But. Entreprendre consciemment une action en accord avec votre Etre essentiel, donne à tout ce que vous réalisez une mesure supplémentaire de stabilité, de crédibilité et d’autorité. Si vous êtes en connexion avec votre Etre Original, vous communiquez un signal fort d’autorité interne et de crédibilité. Entre parenthèses, le mot autorité est dérivé du Grecque « authentikós », « de sa propre main » ou « de soi-même ». Etre l’autre l’auteur de votre propre vie, écrire son propre script est regagner son Etre Original. La force de processus de l’Interéchange Créatif change le sens de rotation de votre Cercle Vicieux, jusque l’on retrouve son Etre Original, sa Valeur Intrinsèque. Notre But Personnel est notre Raison d’Etre. La conscience de notre But Personnel est ce qui nous lie à nous-même et donc avec la vie. La définition de notre But Personnel est notre réponse à la question : « Pourquoi j’existe ? » ou « Mère, pourquoi vivons- nous ? ». Le But est le sens de notre vie et donne une direction à notre vie. Il nous aide à mener des Dialogues Cruciaux à Définition
  33. 33. © V.O.F. LCCB 2014 33 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial partir de l’intérieur, à partir du cœur. En vivant notre But Personnel nous expérimentons les Dialogues Cruciaux comme étant incontournables dans notre vie, puisque ces Dialogues Cruciaux sont une manière d’exprimer notre But Personnel. En effet, le But Personnel donne le contexte pour prendre les décisions importantes, basés sur ce qui nous donne une satisfaction profonde. Votre But Personnel est l’essentiel de ce que vous contribuez à votre environnement basé sur ce qui vous êtes réellement, plutôt en vertu de ce que vous savez et ce que vous réalisez. Votre But Personnel est un concept spacieux et comporte tous vos rôles de votre vie. Le But Personnel est étroitement lié avec aussi bien votre Valeur Intrinsèque que vos Valeurs Centrales. Il existe une histoire bouleversante de la vie d’Alfred Nobel qui est une bonne illustration de ce qu’une personne veut réellement obtenir dans la vie. Alfred Nobel, un chimiste, industriel et fabricant d’armes Suédois, était l’inventeur de la dynamite et cette invention était à la base de son immense fortune. Au moment que son frère décéda un des plus grands journaux Suédois publiait par erreur une nécrologie prématurée d’Alfred Nobel même. Quand celui lisait dans je journal « Le marchand de la mort est mort. Le Dr. Alfred Nobel, qui fit fortune en trouvant le moyen de tuer plus de personnes, plus rapidement que jamais auparavant, est mort hier », il était frappé énormément. En un seul moment il identifiait son propre But Personnel et il savait en plus que ce but n’était pas encore atteint. Il décida de laisser une meilleur image de lui au monde après sa mort ; il lèguera dans son testament son immense fortune pour la création des Prix Nobel, entre autres le Prix Nobel de la Paix. Ceci était la réponse d’Alfred à la question : « Comment veux-je être rappelé quand je ne suis plus là » « Beginning with the end in Mind »
  34. 34. © V.O.F. LCCB 2014 34 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Stephen Covey11 appelle ceci « commencer avec la fin en esprit », la deuxième des sept habitudes des gens efficaces. Commencer avec la fin en esprit est commencer par définir l’objectif final. Covey recommande de formuler la mission personnelle en mettant par écrit les objectifs de la vie, ce qui devient le cadre de référence qui est utile pour la mesure du progrès. Cette habitude est basée sur le principe que tout est créé deux fois. Nous créons ce que nous voulons créer premièrement ‘à l’esprit’ ; c’est la première création, une création mentale. Après cela il faut se mettre au travail afin de réaliser effectivement ce que nous avons en tête ; c’est la deuxième création, une création physique. Si nous contrôlons la première création à partir de l’intérieur, nous pouvons écrire notre propre histoire, et nous acceptons le contrôle et la responsabilité de la de la deuxième création : la réalisation (i.e. nous sommes vraiment imputables). La manière la plus effective pour commencer avec la fin en esprit, c’est en écrivant une déclaration de la « Vision Personnelle » et le Plan d’Action y rattaché. Ses éléments peuvent vous aider à se focaliser sur l’homme que vous êtes en essence. Votre Etre et votre Faire total sont basés sur cette déclaration et plan. Anna Terruwe le disait il y a quarante ans de la façon suivante : Tu peux être comme tu es afin de devenir qui tu es mais pas encore peut être. Et tu peux le devenir à ta manière et dans ton temps12 Une autre version vous pouvez trouver sur le web site de l’école de nos petits enfants : Eloïse, Edward et Elvire : 11 Covey, Stephen R. The seven habits of highly effective people, Fireside: New-York, 1990 12 Terruwe, A. Geef mij je hand… Over bevestiging, sleutel van menselijk geluk, De Tijdstroom, 1972
  35. 35. © V.O.F. LCCB 2014 35 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Tu peux être qui tu es, et comme tu es, avec tes fautes et tes manquements afin de pouvoir devenir qui tu es en réalité, mais que tu ne peux pas encore montrer et tu peux le devenir à ta manière et dans ton heure13 Votre déclaration du « But Personnel » vous donne un noyau ferme à partir duquel vous pouvez maîtriser le changement externe. La déclaration du « But Personnel » définie ce qui vous êtes, c’est votre identité. La mise au point de cette déclaration est un voyage de découverte et un processus d’apprentissage, aucun problème ne doit être résolu. Une déclaration du « But Personnel » ne doit pas être inventée, elle doit être découverte. Puisque le « But Personnel » existe déjà, mais n’est pas (encore) visible, pas encore dé-couvert. Nous n’avons pas encore trouvé une manière par laquelle nous pouvons ébaucher dans quelques paragraphes comment vous pouvez découvrir votre « But Personnel ». Voici quelques idées qui peuvent vous aider dans la recherche de votre « But Personnel ». Vous pourriez-vous demander : « Pourquoi je consentirais ? » Laisse-moi répondre à cette question avec la citation suivante : Many persons have a wrong idea of what constitutes true happiness. It is not attained through self-gratification but through fidelity to a worthy purpose. Hellen Keller 13 http://www.sintemariaschool.be/ La mise au point de la déclaration du « But Personnel »
  36. 36. © V.O.F. LCCB 2014 36 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Une déclaration du “But Personnel” vous aidera pas seulement trouver le vrai bonheur, elle vous aidera également trouver ce qui est réellement important pour vous :  en faisant les chois justes (i.e. en vivant à partir de votre But Personnel vous feriez des choix qui sont en accord avec vos Valeurs Centrales et vous condamnez les choix qui sont linéairement opposé à ces Valeurs Centrales) ; Et par cela :  votre Etre Original est réparé ;  vous devenez maître en menant des Dialogues Cruciaux et donc maître de votre propre vie. Départ de votre voyage de découverte Dès le moment que vous avez décidé d’entreprendre la quête envers votre But Personnel, les questions suivantes vous aiderez vraisemblablement lors de ce voyage de découverte. Vous pouvez les utiliser comme point de départ :  Qu’est-ce que je veux obtenir dans ma vie ;  Qu’est-ce que je veux avoir réalisé à la fin de ma vie ?;  Quel héritage veux-je laisser à la génération suivante ? Et encore :  Quelle sorte de travail ou quelles activités me stimulent et me donnent de l’énergie ?;  Pour qui ou pour quoi vie-je ?  Qu’est-ce qui me motive ?  A quel moment je me sens vivre vraiment ?  A quoi je crois imperturbablement ? En effet, la définition de vos passions et convictions dans un contexte large vous aidera à formuler votre « But Personnel ».
  37. 37. © V.O.F. LCCB 2014 37 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Ecrire une déclaration du « But Personnel » (i.e. une description succincte de votre vision ultime de votre vie, votre signature unique) est à la fois un acte de découverte et un exercice créatif. Nous décrivons ce que nous croyons être vrais concernant nous-mêmes (bien que nous ayons parfois l’impression que nous écrivons ce que nous espérons être vrai). La raison pour laquelle nous ne vivons pas toujours à partir de notre But Personnel est l’influence négative du Cercle Vicieux dans notre vie. Ce Cercle Vicieux est également une des causes pour laquelle nous ne connaissons pas si bien notre Etre Original que nous le pensons. Par le force de ce Cercle Vicieux nous acceptons des choses puisque nous sommes considérez de les croire. Dans certains cas nous avons même peur pour la critique venant de personnes qui nous entourent, si nous exécutons ce nous considérons étant juste pour nous-mêmes. Le Cercle Vicieux est un obstacle que nous devons démanteler. Ecrire votre déclaration de « But Personnel » est une aventure réelle de découvrir vous-mêmes et une manière de découvrir le sens réel de ce But en apprenant de connaitre mieux soi-même. Un exemple d’une déclaration du « But Personnel » connue : « I’m a beacon of light that shines brightly to empower myself and those I am fortunate to encounter. I strive constantly to learn, improve my circumstances and my environment, to live a holistic life recognizing that this life experience is a privilege and of which every moment I will enjoy and cherish. » Anonymous Votre déclaration du « But Personnel » ne comporte pas les chemins et les étapes que l’on devrait parcourir afin de réaliser ce But Personnel. Ces étapes doivent être 14 Senge, Peter., … [et al.] The Fifth Discipline Field book: strategies and tools for building a learning organization. New York: Doubleday, 1994 Ecrire une déclaration du « But Personnel » Du But vers la Vision14
  38. 38. © V.O.F. LCCB 2014 38 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial élaborée dans votre déclaration de « Vision Personnelle » Le But Personnel représente donc la raison fondamentale de notre existence. L’enregistrement de ce But est un processus réflectif, donc la partie gauche de notre modèle de Dialogue Crucial. Mais soyons honnête : vous n’allez jamais atteindre votre But Personnel, néanmoins nous pouvons réaliser sur le chemin de découverte de soi-même plusieurs visions. Une vision est l’image du futur que l’on veut créer. Une déclaration de « Vision Personnelle » est écrite en présent comme si cette vision est réalisée actuellement. En formulant notre vision nous montrons la direction que nous voulons prendre et quelle sera la réalité quand nous y arrivons. Cette Vision devrait être soutenue par un Plan d’Action de la « Vision Personnelle ». Ce Plan d’Action décrit ce que nous devrons exécuter pour arriver où nous voulons arriver. Le mot Vision provient du verbe Latin « videre », donc « voir ». Le lien entre « vision » et « voir » est important, le plus détaillé et claire est l’image, le plus impératif est l’expérience. Le plus est la différence entre la vision (du futur) et la réalité actuelle, le plus sera la tension créative qui nous poussera vers cette vision15 . En raison de cet aspect tangible et direct, cette vision donne forme et direction à votre avenir et vous aide en plus à réaliser ce futur. Plusieurs experts dans le domaine de leadership et développement personnelle ont soulignés l’importance d’écrire soi-même la vision Personnelle de votre futur. Warren Bennis, Stephen Covey, Peter Senge et beaucoup d’autres ont démontrés qu’une vision forte peut vous aider à atterrir beaucoup plus loin que vous auriez atterri sans cette vision. Cette vision peut vous donner la force et inspirer les personnes autour de vous pour réaliser leur rêve. Ce que j’ai appris de la vie jusqu’ à maintenant est si vous ne développez pas une 15 Senge, Peter M., The Fifth Discipline. The Art and Practice of The Learning Organization. New York: Doubleday. 1990.
  39. 39. © V.O.F. LCCB 2014 39 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial vision personnelle, d’autres personnes vont planifier et diriger votre vie pour vous ! En décrivant la déclaration de « Vision Personnelle » et son Plan d’Action (i.e. une déclaration succincte du plan, des chemins uniques et les étapes à réaliser afin de réaliser votre But Personnel) vous arrivez dans un processus de création et d’action. Ceci correspond avec la partie droite du Modèle de Dialogue Crucial. Cette déclaration de « Vision Personnelle » et ce Plan d’Action ajoute l’important ‘Comment’ à l’ensemble. Par cela des chemins sans équivoque et spécifiques sont indiqués afin d’atteindre votre « But Personnel ». Le Plan d’Action décrit les actions primaires que vous devez entreprendre afin de réaliser votre Vision (et finalement – espérons-le – votre But). Ce plan est basé, comporte vos passions, vos Qualités Fondamentales et vos habilités. Il est vrai que votre déclaration de « Vision Personnelle » et de ce fait votre Plan d’ Action vont évaluer dans le temps, sur le rythme de votre croissance personnelle et l’acquisition de nouvelles habilités et expériences. Plusieurs personnes peuvent en principe avoir la même déclaration de « But Personnel », mais vraisemblablement elles auront des déclarations de « Vision Personnelle » différentes. Et même si une paire de ces personnes ont une déclaration de « Vision Personnelle » analogue, elles auront, plus que vraisemblablement, des Plans d’Action différents, puisque ces derniers reflètent leurs Qualités Fondamentales et stratégies uniques. Votre déclaration de « Vision Personnelle » œuvre comme une boussole afin de vous garder sur la bonne voie (i.e. la direction indiquée par votre « But Personnel »). Votre Plan d’Action personnel vous aide à maitriser à partir de l’intérieur votre progrès, par la fixation d’objectifs, le choix de priorités et l’adaptation des actions si nécessaire.
  40. 40. © V.O.F. LCCB 2014 40 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial If not here, where ? If not now, when? If not you, who? Dee Hock16 L’Intention Positive (figure 34) est une force énorme qui peut créer des résultats étonnants qui vont beaucoup plus loin que les stratégies manipulatrices que nous utilisons parfois afin d’obtenir ce que nous voulons obtenir. Avec l’Intention Positive il s’agit d’avoir des convictions et pensées de soutien et la conscience que vous pouvez toujours (de nouveau) choisir si et comment vous réagissez à une situation et que vous pouvez compter sur le fait qu’existe toujours une solution. Figure 34 Intention Positive Les pensées peuvent être rendues positives. Par cela le sentiment de confiance (en soi) augmente ainsi que la certitude et il en découle davantage de créativité et d’assertivité, moins de stress et de conflits. L’entrée en action se fait à partir d’une certitude interne. Les 16 Hock, Dee. The Birth of the “Chaordic Century”: Out of Control and Into Order, Keynote Presentation, System Thinking Conference, San Francisco October 3, 1996 Intention Positive
  41. 41. © V.O.F. LCCB 2014 41 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial intentions sont des desseins formulés fortement et positivement. Les intentions positives montrent le fleuve de possibilités de développement personnel et de succès ; il faut simplement les choisir ! Vous ne devez pas confondre les intentions positives avec les résultats souhaités. Les intentions sont des forces internes qui activent votre puissance de créer ce que vous voulez créer. Ces intentions vous poussent vers votre but, puisque elles vous rendent disponibles le support et les moyens nécessaires ainsi que leur mise en œuvre pour obtenir des résultats extraordinaires. Mon ami Mike Murray stipule que l’Intention Positive est liée à la réalisation de ce qui est « Bon » : « Quel est le Bon que vous voulez réaliser ? », est sa question de base. Comme nous l’avons affirmé dans notre livre « Creatieve wisselwerking » [l’Interéchange Créatif] ce « Bon » devient réalité comme résultat du processus que nous ne pouvons pas créer nous-même, puisque ce processus nous crée. Ce que nous pouvons faire c’est créer les conditions dans lesquelles il est plus probable que le processus fonctionnera sans difficulté. Il est possible de paraphraser ceci : L’Intention Positive est liée étroitement à votre réponse à la question : « Suis- je pleinement pour le processus et veux-je vraiment créer les conditions nécessaires pour l’Interéchange Créatif, de sorte que le « Bon » peut être et sera réalisé lors de mes Dialogues Cruciaux ? ». En effet en mettant pleinement en œuvre l’Intention Positive lors des Dialogues Cruciaux de nouvelles possibilités et de nouvelles opinions se révèlent dans le contexte de l’action plus authentique et plus efficiente. L’Intention Positive focalisera, lors des Dialogues Cruciaux, votre attention sur ce que vous voulez vraiment obtenir. Il faut veiller à ce que votre intention soit en accord avec votre attention. Si ceci n’est pas le cas, un part de vous-même va dans une direction et l’autre part dans une autre. Vous êtes en conflit avec vous-même ce qui absorbe énormément de l’énergie. Une autre source de perte d’énergie est générée si vous avez des Intentions Positives conflictuelles. Si ceci est le cas, vous êtes en
  42. 42. © V.O.F. LCCB 2014 42 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial quelque sorte paratgé en deux. Nous sommes en guerre avec nous-mêmes. Nous savons maintenant ce que nous devons faire : premièrement nous devons veiller à avoir des Intentions Positives non conflictuelles et deuxièmement notre attention et notre intention doivent rester alignées. Ceci est plus difficile que nous ne pouvons le croire. Même si vous-êtes conscient de vos Intentions Positives, il est et il reste difficile de garder votre attention alignée avec vos intentions et de rester focalisé sur ces intentions. Ceci demande de l’exercice patient et soyez certain, le Cercle Vicieux n’est jamais loin. L’Intention Positive est donc de rester focalisé réellement sur le processus qui créé ce que nous voulons créer. Maîtriser notre Intention Positive est un moyen fort afin de devenir plus authentique, plus réceptif, plus créatif. Vous maîtrisez l’Intention Positive à partir de l’intérieur en définissant quel « Bon » vous voulez créer au moyen du Dialogue Crucial, en s’engageant pour cette Intention Positive et en se focalisant sur les conditions et aptitudes, la boîte à outils du Dialogue Crucial. Vous êtes lié à Votre Valeur Intrinsèque par votre Intention Positive, comme la tête du papillon est liée à son corps. Lors de Dialogues Cruciaux les personnes habiles commencent avec leur Intention Positive. Nous allons discuter cela en détail lors de la présentation de la première aptitude de la première phase « Communication » : « Formuler la Question Cruciale ». 17 Cette phrase se trouve dans la deuxième strophe de la chanson connue “When you wish upon a Star”. Etre le grand parent de trois petits enfants a beaucoup des conséquences positives. Une étant la re-découverte et la possibilité de donner des commentaires sur ce grand classique de Walt Disney, qui est actuellement disponible sur DVD. Jimmy Cricket chante cette chanson pour Pinocchio, une marionnette en bois, de laquelle son créateur, Guiseppe, espère qu’elle deviendra vivante – vraiment une transformation créative miraculeuse ! « When your Heart is in your Dream17
  43. 43. © V.O.F. LCCB 2014 43 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Ceci signifie de commencer les discussions à risque avec une intention correcte et de continuer à se focaliser sur cette intention quoi qu’il arrive. Elles restent liées à leur But Personnel. Elles restent focalisées de plusieurs manières. Premièrement elles sont conscientes de ce qu’elles veulent obtenir vraiment et elles se souviennent continuellement de leur choix. Néanmoins de nombreuses possibilités de perdre la direction existant, elles restent fidèles aux objectifs choisis. De plus elles restent calmes et évitent de faire tourner leur Cercle Vicieux. Elles sont plus que convaincues que ce Cercle Vicieux influence négativement le résultat. Finalement les participants habiles à la communication à risque ne font pas des choix « l’un ou l’autre », puisque ils savent que ceux-ci sont le résultat d’une discussion et pas d’un dialogue. Le dialogue basé sur le processus de l’Interéchange Créatif a beaucoup plus de résultats possibles que ce médiocre « l’un ou l’autre » ou « fuite ou bagarre ». Une autre option existe que celle de « gagner ou perdre », notamment le « gagnant-gagnant » synergétique. Avant de commencer un Dialogue Crucial ou dès que vous sentez que votre communication glisse vers un tel dialogue, il faut se poser la question unique suivante : « qu’est-ce que je veux vraiment obtenir ? ». C’est donc cette question cruciale qu’il faut se poser dès le début de chaque application du Modèle de Dialogue Crucial. Se poser cette question a un effet puissant sur votre manière de penser. Quand vous vous focalisez sur cette question importante, vous réalisez que la barrière la plus importante pour l’atteinte de votre but est votre propre comportement ! Le danger est que votre comportement trouve ses racines dans votre Cercle Vicieux personnel. En effet, le Cercle Vicieux est la cause de la réalité que vous choisissez vos priorités incorrectement ou que vous vous comportez d’une manière non authentique. Si vous découvrez ceci lors de la communication même (étant conscient du processus), vous pouvez assez aisément retourner vers un dialogue authentique. Il est donc d’une grande importance que
  44. 44. © V.O.F. LCCB 2014 44 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial vous analysiez vos motivations avant de commencer un dialogue. Premièrement, vous vous demandez ce que vous voulez obtenir. Lors de la conversation, votre attention est dirigée vers le déroulement du processus de dialogue. Nous appelons ceci « la conscience du processus », la dernière des seize aptitudes. Quand la conversation devient difficile les objectifs sont sous pression. Nos intentions commencent à changer sans que cela soit réalisé. Afin de se reconnecter avec votre Intention Positive qui rend le dialogue possible, il faut sortir de l’interaction et regarder soi-même et le processus comme le ferait un profane. A ce moment-là, vous vous posez les questions fortes : « Comment je me comportes ? » et « Quel est le motif sous-jacent de ce comportement ? ». En d’autres mots quand vous pouvez identifier le jeu que vous jouez, vous avez la possibilité d’arrêter ce jeu. C’est une des raisons pour laquelle les deux aptitudes : « formulation de la question centrale » à partir du But Personnel et de l’Intention Positive ET l’ « être conscient du processus » sont l’alpha et l’oméga de notre ensemble d’aptitudes (les 16 équipements). Comment pouvez-vous exécuter ceci d’une manière pratique ? Une fois de plus, en se posant les questions importantes suivantes :  Quel « Bon » je souhaite pour moi-même ? (cf. les motivations intrinsèques et extrinsèques) ;  Quel « Bon » je souhaite pour l’autre ? (cf. les motivations transcendantes) ;  Quel « Bon » je souhaite pour nos relations ? (cf. toutes les motivations). Lorsque nous nous posons ces questions, nous courons un risque. Ces questions peuvent être un peu ambiguës. Il est notamment vrai que je ne souhaite pas toujours le meilleur pour moi-même, même si j’ai cette impression. Et ceci pourrait être également vrai pour l’autre ! Donc il faut vraiment analyser correctement ses motivations. Quand vous vous êtes posé les trois questions ci-dessus, il y a lieu d’ajouter une question significative :
  45. 45. © V.O.F. LCCB 2014 45 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial  Comment me comporterai-je si je voulais vraiment réaliser ce « Bon » ? L’identification de votre Intention Positive avant le début d’un Dialogue Crucial vous permet de vous focaliser sur les conditions et les aptitudes du Dialogue Crucial, puisque vous savez avec une certitude interne que le processus de l’Interéchange Créatif créera les chemins qui mènent à la réalisation du But de vos intentions. En effet, quand le processus de l’Interéchange Créatif est vivant, les personnes qui sont en interaction coopéreront avec vous pour réaliser les Intentions Positives, les vôtres et les leurs ! Comme nous l’avons vu, la déclaration du « But Personnel » concerne l’Etre et la déclaration de « Vision Personnelle » et du Plan d’Action qui lui est rattaché concerne le « Faire » (l’action). Le processus de l’Interéchange Créatif nous aide à vire cet Etre dans le Faire. L’Intention Positive est la pierre angulaire de la manière dont nous utilisons le processus de l’Interéchange Créatif dans notre Dialogue Crucial. Quand nous partons de notre Intention Positive nous renforçons tous les facteurs du modèle de Dialogue Crucial. Nous laissons vivre le processus de l’Interéchange Créatif en nous en créant les conditions nécessaires et nous utilisons les aptitudes du modèle de Dialogue Crucial. Puisque nous utilisons en plus l’aptitude « être conscient du Processus », nous ne sommes pas aveuglement optimiste. Nous savons que le Dialogue Crucial est une approche disciplinée, basée sur l’Intention Positive et une attitude consciemment choisie qui comporte la possibilité d’apprendre. Si nous partons d’une Intention Positive nous communiquons aux autres que nous partons du principe qu’ils veulent également créer du « Bon » et qu’ils veulent améliorer les choses par la conduite de Dialogues Cruciaux. Nous les approchons – même si le processus nous oblige à donner un feedback pas très agréable – avec beaucoup du respect. La force de partir de votre Intention Positive
  46. 46. © V.O.F. LCCB 2014 46 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Partir de l’Intention Positive ralenti l’influence négative du Cercle Vicieux et augmente notre capacité de nous focaliser sur le processus de l’Interéchange Créatif de grande qualité et notre responsabilité en occurrence. En donnant du crédit aux intentions positives de l’autre nous pouvons également nous focaliser sur ce qui se passe réellement et sur les comportements qui sont visibles à tout moment et aux conséquences actuelles de ces comportements. Ceci nous donne la possibilité d’attaquer les faits et les comportements spécifiques en restant loin de reproches et interprétations qui résultent du Cercle Vicieux. Ceci conduit finalement à une minimalisation énorme du gaspillage de temps et d’énergie, puisque nous nous focalisons sur ce qui est vraiment important – ce qui arrive et ce qui en est le résultat. Quand ce résultat n’est pas « Bon », cela amène à changer notre manière d’agir, notre comportement. Ce qui est important ce sont les comportements et la manière de penser qui est à la base de ces comportements. Nous pensons à priori que cette manière de penser est positive. Si les faits (et donc pas nos interprétations de ces faits) nous montrent que ceci n’est pas le cas, le processus de l’Interéchange Créatif, s’il n’est pas freiné par le Cercle Vicieux, se chargera d’une action corrective adéquate. Quand les gens s’engagent pour les résultats du dialogue et pour les relations entre les participants, il existe en plus un engagement plus grand pour trouver les réponses créatives et utilisables aux questions cruciales, aux problèmes. L’Engagement Personnel est également la bonne volonté de se donner au processus de l’Interéchange Créatif (figure 35). L’Engagement Personnel est une exigence personnelle et morale choisie par soi-même pour être totalement présent dans le dialogue. Combien de fois vous avez, durant les semaines passées, remarqué que vous n’étiez « pas vraiment présent » lors d’une Engagement Personnel
  47. 47. © V.O.F. LCCB 2014 47 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial conversation ? En effet, on est actuellement sollicité de plus en plus par des choses qui sollicitent notre attention. Figure 35 : Engagement Personnel Multi-tasking est devenu manifestement une nécessité ; nous répondons à des messages électroniques dans une réunion ou pendant que nous parlons au téléphone. A la maison, nous conversons avec nos petits-enfants et en même temps nous suivons sur internet les informations « dernier cri ». Et pendant que quelqu’un nous parle, nous pensons à quelque chose de différent, quelque chose qui est plus au moins « important ». Il me semble être devenu une partie de notre société actuelle : nous sommes occupés avec tant de choses que nous n’écoutons pas vraiment l’autre. De plus, notre cerveau (un peu plus chez les femmes que chez les hommes) est effectivement capable de traiter plusieurs choses à la foi. Pourtant, écouter vraiment les messages verbaux demande beaucoup d’effort. Et quel est l’effet sur les autres si nous ne nous engageons pas vraiment totalement lors d’une conversation ? Voient-ils cela ? Soyez-en assuré, même un petit enfant le voit : Elvire (3 ans) : « Grand Père tu m’écoutes pas ! ». De plus des tiers l’observent ; Vous le montrez de tant de manières : manquer de contact visuel, ne pas répondre
  48. 48. © V.O.F. LCCB 2014 48 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial aux questions ou remarques et même interpréter faussement le message. .En d’autres termes: « Comment pouvez-vous assurer que vous êtes totalement présent dans un Dialogue Crucial ? » et « Comment pouvez-vous montrer que l’autre a vraiment de l’importance pour vous ? ». Etre totalement présent dans une conversation veut dire que vous êtes totalement impliqué dans le dialogue. En d’autres mots vous entendez vraiment ce qu’il dit, vous réfléchissez et vous sondez vos sentiments, même si vous n’avez pas la parole. Que l’autre ait vraiment de l’importance pour vous a, dans ce contexte, deux dimensions : « Les résultats que nous essayons d’atteindre par le dialogue sont vraiment importants pour moi » et « La relation que j’ai avec l’autre a vraiment de l’importance ». Ceci ne veut pas dire que vous aimiez ces personnes, bien que ceci facilite le dialogue. Quand vous choisissez l’Engagement Personnel dans le dialogue, votre énergie se focalise sur le sujet traité et cette énergie cherche des voies pour faire avancer le dialogue. Et si tout le monde s’engage personnellement, cette énergie est partagée facilement et le dialogue prend son vol. Inversement, si chacun n’est pas engagé, cette énergie de la conversation s’éternise et peut, dans le pire des cas, émettre de l’énergie négative qui freine ou bloque le dialogue. Le Dialogue Crucial est par cela transformé en une discussion violente, dans laquelle il n’est pas possible de trouver les meilleures solutions. Autrement dit, être totalement présent dans le dialogue c’est être coopératif pour que le processus de l’Interéchange Créatif fasse son travail et être engagé à utiliser pleinement les outils du Dialogue Crucial. Si nous nous engageons aussi bien pour le résultat du dialogue que pour la relation avec les participants au dialogue, nous entamons un engagement plus grand eu égard au processus et nous nous donnons à fond pour réaliser des solutions pratiques et créer des meilleures Que signifie l’Engagement Personnel dans le contexte du Dialogue Crucial ?
  49. 49. © V.O.F. LCCB 2014 49 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial options et améliorer la relations ou, au moins, sans les mettre en contradiction. Attribuer de l’importance à quelque chose concerne aussi bien l’alignement des intentions – quant aux résultats du dialogue et à la relation avec le(s) autre(s) – qu’avec l’attention durant le dialogue. Vous pouvez mesurer votre Engagement Personnel durant un Dialogue Crucial en cochant sur un papier, durant le Dialogue Crucial, si vous êtes attentif, si votre esprit n’est pas en train de planer, et si vous êtes donc oui ou non correctement engagé. Vous pouvez bien sûr mesurer uniquement votre Engagement Personnel et pas l’engagement de l’autre, bien que vous ayez bien sûr un avis concernant son engagement. Si longtemps que vous ne formulez pas cet avis, et que par cela vous vous confrontez à l’opinion de cet autre, votre avis reste un avis, donc une interprétation. Nous venons de décrire en détail la structure et le noyau du Modèle de Dialogue Crucial. La méthode est comme vous avez pu le lire basé sur le Processus d’Interéchange Créatif. Ce processus est freiné, voir même bloqué, par un autre processus, celui du Cercle Vicieux. Bien que ce Cercle Vicieux ait été décrit en détail dans mon livre précédent : « Creatieve wisselwerking » [L’Interéchange Créatif], je reprends pour la bonne compréhension et à la demande de quelques uns de mes lecteurs critiques – voir introduction – dans le chapitre 3 la présentation de ce processus négatif et malheureusement si réel dans notre société. Dans les chapitres 4 à 7, chaque Phase, chaque Condition de Base et chaque Aptitude seront décrits largement. Pour vouloir s’emparer de la méthode de Dialogues Cruciaux il faut impérativement l’utiliser souvent. L’objectif final est que cette nouvelle manière de dialoguer devient un comportement institutionnalisé, donc une habitude, afin de résoudre adéquatement les questions et les problèmes auxquels nous sommes confrontés. Et maintenant ?
  50. 50. © V.O.F. LCCB 2014 50 Dialogues Cruciaux – Chapitre 2 : Le Modèle de Dialogue Crucial Pour obtenir ceci, la première étape est de devenir conscient de notre comportement actuel de dialogue et de découvrir les éléments de ce comportement qui ne fonctionnent pas vraiment. Nous pouvons nous rattraper nous-mêmes, dans une étape suivante, avant que nous démontrions ce comportement néfaste et que nous remplacions ce comportement non souhaité par un comportement qui fonctionne effectivement. Après un certain temps et une expérience prolongée ce comportement voulu deviendra – par répétition et Feedback Positif – finalement une bonne habitude. Il vous appartient d’utiliser et de vous entrainer – d’une manière consistante – aux comportements qui sont nécessaires dans votre cas personnel, afin qu’ils deviennent finalement une bonne habitude. Ceci ne se réalise pas en une journée. Beaucoup des experts en Comportements Humains, parmi lesquels notre ami Dr. Charles Leroy Palmgren (« Charlie » Palmgren), sont d’accord que pour qu’un changement de comportement soit devenu une habitude, il faut au moins vivre ce comportement d’une manière consistante et conséquente pendant une assez longue période. Si pendant ces environ trente journées vous retombez dans ses mauvaises habitudes, le compteur doit être remis à zéro. Notre stratégie concernant les Dialogues Cruciaux est basée sur le dicton suivant de Buckminster Fuller : « If you want to teach people a new way of thinking don’t bother teaching them. Instead, give them a tool, the use of which will lead to new ways of thinking.” Notre méthode comporte seize aptitudes qui sont traitées dans les chapitres 4 à 7. Plusieurs de ces aptitudes sont vraisemblablement déjà vos bonnes habitudes, d’autres ne sont que mises en œuvres sporadiquement et encore d’autres pas du tout. Ceci dit, nous présentons bien sûr la totalité des seize aptitudes dans ce livre.

×