Rapport sondage du 18 mai

245 vues

Publié le

PERCEPTIONS DES ELECTEURS SUR LES PROBLEMES PRIORITAIRES DE LEURS DEPARTEMENTS

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
245
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport sondage du 18 mai

  1. 1. RESULTATS DU SONDAGE CITOYEN 18 MAI 2015 PERCEPTION DES ELECTEURS SUR LES PROBLEMES PRIORITAIRES DE LEURS DEPARTEMENTS Enomy
  2. 2. TABLE DES MATIERES ________________________________________________ I. INTRODUCTION ……………………………………………………….. II. CONTEXTE ……………………………………………………….. III. LES OBJECTIFS ……………………………………………………….. IV. LA METHODOLOGIE ………………………………………………………… 4.1. L’ECHANTILLONAGE ………………………………………. 4.2. LA COLLECTE DES DONNEES………………………………………. 4.3. LE TRAITEMENT DES DONNEES…………………………………. 4.4. L’ANALYSE DES DONNEES …………………………………. V. LES RESULTATS ……………………………………………………….. VI. LES LIMITES DU SONDAGE ……………………………………………………….. VII. LES RECOMMANDATIONS ……………………………………………………….. VIII. RESULTATS PAR DEPARTEMENT ……………………………………. IX. RESULTAT DEPARTEMENT DE L’OUEST ……………………………………. 10.1 DEPARTEMENT DE L’OUEST …………………………………….. 10.2. DEPARTEMENT ……………………………………… 10.3. DEPARTEMENT …………………………………….. 10.4 DEPARTEMENT …………………………………….. 10.5 DEPARTEMENT …………………………………….. 10.6 DEPARTEMENT …………………………………….. 10.7 DEPARTEMENT …………………………………….. 10.8 DEPARTEMENT ……………………………………. 10.9 DEPARTEMENT …………………………………….. 10.10 DEPARTEMENT DES NIPPES …………………………………….. X. ANNEXES
  3. 3. I. INTRODUCTION Il est important pour tous les citoyens qui veulent remplir une fonction élective quelconque d’avoir une bonne compréhension de la communauté ou ils évoluent ou du moins du pays de manière générale. Il est encore plus important de bien connaitre l’électorat, ses désirâtes et les mobiles susceptible de le porter à choisir ses représentants. Communiquer avec les citoyens et tenir compte de leurs idées est un impératif majeur pour la réussite d’une bonne campagne. Pour la première fois dans l’histoire d’Haïti, les citoyens à travers le pays et de la diaspora ont pris part à un sondage national direct. La finalité est de dire aux futurs candidats ce qu’ils attendent d’eux si jamais ils gagnent leur vote dans les élections prévues pour cet été. Le sondage a été organisé par OCAPH, une organisation de la société civile largement reconnue en Haiti comme «Un gardien des valeurs citoyennes». OCAPH a développé un partenariat avec plus d’une dizaine d’organisations de la société civile en vue d’exécuter son projet de Participation Citoyenne. Le sondage a eu lieu le 18 mai à l’Hôtel Le Plaza de 9h00 a.m. à 4h00 p.m., en créole avec la participation approximative de plus de 15,000 personnes. Les réponses ont été collectées à travers le site web d’OCAPH, les messages SMS, les appels téléphoniques, le message mobile What’s App et la page Facebook d’OCAPH. Par une majorité écrasante, la faim apparait comme la principale priorité des citoyens. D’autres priorités comme l’éducation, les soins primaires de santé, la sécurité alimentaire et la sécurité ont été également identifiées. Une campagne d’information et de sensibilisation des citoyens sur le sondage a été réalisée une semaine à l’avance à travers les stations de radio et de télévision et un blast du réseau de téléphone mobile de la DIGICELL. En réalisant ce sondage citoyen du 18 mai 2015, OCAPH en collaboration avec ses partenaires, a voulu mettre à la disposition des candidats, du Conseil Electoral Provisoire, du Gouvernement des informations utiles pour mieux articuler des programmes destines à offrir un mieux-être à la population. OCAPH demeure convaincue que les citoyens ont apprécié à sa juste valeur cet exercice qui marque la première étape des actions qu’OCAP aura à mener dans le cadre du processus électoral. Le rapport du sondage met en relief diverses considérations reliées à l’administration d’un sondage telles que la planification, la taille de l’échantillon, le traitement des données et les recommandations. OCAPH en profite pour remercier sincèrement IDEA pour l’appui financier, les medias locaux tels Télé GInen, ………… , le CEP, la DIGICELL, qui ont rendu possible ce sondage.
  4. 4. II. CONTEXTE Le triste constat est fait depuis plusieurs années et dans de nombreux pays d’un cuisant désintérêt des populations dans la participation aux élections en vue d’élire le personnel politique à différents niveaux de pouvoirs des Etats. En Haïti, malgré l’engouement de la population pour la chose politique et sa participation active dans les débats politiques notamment, dans le cadre des processus électoraux, on dénote une implication mitigée en termes de participation (quantitative et qualitative) dans les élections. Au regard des profils et des comportements des plusieurs élus ainsi que des résultats livrés par les institutions républicaines constituées d’élus, des acteurs avertis de différents secteurs de la vie nationale haïtienne affirment, très souvent et sans ambages, que les électeurs, dans leur grande majorité, donnent leurs votes sur une base plus émotionnelle que rationnelle. Lors de la première expérience électorale du peuple haïtien, sous l’égide de la Constitution de 1987 en 1990, 67,9 % de la population en âge de voter ont pris part aux élections générales visant à élire un président de la République, les deux (2) Chambres constituant le Parlement, les collectivités territoriales (mairies, CASEC et délégués de villes). Les élections générales de 1995 ont connu un taux de participation de 31.9%. Lors des élections de mi-mandat, en 1997 le taux de participation était réduit à 7 %. Les élections ayant suivi ont enregistré des taux de participation variés avec beaucoup de protestations. Récemment les élections sénatoriales de 2009 ont enregistré seulement une participation de 11, 8 % et les dernières élections générales en 2010 le taux de participation fut de 30%. Or, les experts dans le domaine s’entendent sur le fait que pour qu’une élection soit acceptable et en mesure de légitimer les élus qui en découlent, elle doit accuser un taux de participation d’au moins 23%. Ce que l’on qualifie de désintérêt de la population haïtienne, traduit par la décroissance du taux de participation aux élections, est la résultante de nombre de frustrations dont celles que sous-tendent ces affirmations très courantes de potentiels électeurs approchés lors de micro- trottoir, de débats formels et informels : « les élections n’ont rien changé dans nos lamentables situations, on va voler les élections, tous les candidats sont les mêmes, les candidats ne sont pas à la hauteur, les candidats n’inspirent pas confiances et ne proposent pas de nouvelles idées, etc.». Cet état de fait ordonne d’aborder, plus que jamais, le prochain processus électoral avec beaucoup d’acuité, particulièrement dans la démarche de mobilisation citoyenne en vue de leur participation dans les prochaines élections.
  5. 5. Les prochaines élections haïtiennes sont annoncées pour l’été et l’hiver 2015. Elles concernent les sénatoriales et municipales prévues au mois d’aout et la présidentielle, en novembre prochain. Ce processus électoral revêt une importance cruciale pour la nation haïtienne; sa tenue devra au moins garantir la stabilité politique du pays (tant rêvée depuis bien des années), contribuer au renforcement structurel et à la fonctionnalité des institutions républicaines, infléchir la courbe exponentielle du chômage et relancer une économie haïtienne (actuellement) en berne…etc. Conscient des multiples enjeux d’un tel processus, OCAPH, à titre d’institution indépendante pro- démocratique, en collaboration avec ses partenaires de l’ACIER, se détermine à s’impliquer auprès des acteurs concernés à l’échelon national. Il entend encourager la population haïtienne, toute classe sociale confondue, à prendre part à ce processus électoral, sensibiliser les candidats par rapport aux attentes des électeurs et responsabiliser les décideurs politiques et électoraux par rapport à ce que l’on peut appeler une mission historique. En vue de promouvoir la participation citoyenne dans le cadre des prochaines élections, OCAP en collaboration avec ACIER, un regroupement d’organisations de la société civile a décidé d’organiser un sondage citoyen le 18 mai 2015 dont les objectifs sont les suivants : III. OBJECTIFS Le sondage citoyen du 18 mai autour des priorités départementales visent à : 1. Sensibiliser l’électorat haïtien par rapport à la nécessité de sa participation dans le processus électoral prochain et lui permettre de faire un début d’apprentissage en termes de démocratie participative en s’exprimant librement sur des sujets collectifs le concernant en propre. 2. Attirer l’attention des candidats sur la nécessité de bâtir un programme électoral cohérent et pertinent répondant aux aspirations principales de l’électorat haïtien. 3. Permettre à la société civile, la presse en particulier, de jouer son rôle d’impulsion au sein du processus électoral. 4. Sensibiliser les responsables électoraux et politiques par rapport à l’importance des enjeux démocratiques, sociétaux et institutionnels de ce processus électoral. IV. Méthodologie La méthodologie implique le choix des thématiques, l’échantillonnage, la collecte, le traitement et l’analyse des données 4.1.Choix des thématiques Le sondage citoyen du 18 mai 2015 portait sur huit (8) thèmes principaux : l’éducation, la santé, l’emploi, la sécurité, la justice, l’eau potable, l’environnement, et la sécurité alimentaire. Le choix de ces champs thématiques considérés sous leur angle problématique par rapport aux besoins et préoccupations des populations, a été guidé par les orientations stratégiques définies depuis plus d’une décennie, dans deux
  6. 6. documents fondamentaux produits par le système national de planification. Il s’agit de la «carte de la pauvreté » et le « Plan Stratégique de Développement d’Haïti ». Mise en place en 2004, à partir d’une étude socioéconomique et spatiale de l’ensemble des services sociaux de base dont l’éducation, la santé l’eau et l’assainissement, la carte de la pauvreté présente une cartographie générale des communes haïtiennes qu’elle classe en : moins faible, modérément faible, faible, très faible et extrêmement faible. Alors que le Plan stratégique de développement haïtien, élaboré dans un contexte de reconstruction, suite aux événements du 12 janvier 2010, a défini les grands chantiers de la refondation nationale, déclinée en : refondation territoriale, refondation économique, refondation sociale et refondation institutionnelle; un cadre programmatique établi sur 20 ans. En quoi la mise en œuvre de ce plan depuis lors, va-t-il contribué à l’amélioration des conditions de vie des populations ? Quel est le chemin parcouru ? Qu’est ce qui reste en encore à faire ? Quelles sont les principales préoccupations des citoyens, quelles doivent être les priorités d’aujourd’hui ? Les thématiques retenues étaient au nombre de huit et concernait : 4.2. L’Echantillonnage Le message diffuse par DIGICELL à travers son réseau était destiné à une population de 190,118 utilisateurs de téléphone mobile, avec une possibilité que 30% des clients ne reçoivent pas le message. On peut conclure que les messages directs ont atteint 133,000 clients. Notre hypothèse était d’atteindre 10% de cette population soit 13,300 participants au sondage du 18 mai 2015. Le sondage concerne les 10 départements du pays et s’est déroulé entre 18 et 20 mai 2015. La population cible concerne toute personne résidant dans l’un des 10 départements géographiques du pays, âgée de 18 ans et plus, ayant certes un téléphone portable ou accès à l’internet, Whatsapp. Les répondant(e)s sont choisies de façon aléatoire suite aux 190, 118 SMS envoyés par la DICEL et devaient répondre via le téléphone (sms), l’internet, whatsapp à un message semi- directif qui était le suivant: « PATISIPE NAN SONDAJ SITWAYEN AN -  La Sante  L’Education  La Faim  L’insécurité  L’injustice  L’environnement  Eau et Assainissement  Autres…….
  7. 7. CHWAZI YONN, YON SEL, NAN PWOBLEM SA YO KI PI GRAV NAN ZON LAKAY OU » 4.3.COLLECTE DES DONNEES L’étude a été réalisée via un sondage en ligne auprès de la population des dix départements géographiques détenant un téléphone portable de DIGICELL. Deux semaines de mobilisation à travers les radios, les stations de télévision, les spots radiophoniques, les conférences de présence ont été réalisées en vue préparer la population pour sa participation au sondage citoyen. Les media technologiques : site web, twitter, Facebook, whatsApp ont été également utilises pour collecter les opinions des électeurs d’Haiti et des haïtiens vivant à l’étranger. Une question a été envoyée par DIGICELL utilisant la technique BLAST sur un numéro de téléphone spécifique pour chaque département. 4.4.TRAITEMENT DES DONNEES Les réponses téléphoniques, whatsApp ont été reçues et enregistrées à partir de l’opérateur (téléphonique) DIGICEL et traitées à l’aide d’un logiciel SPSS, et celles en provenance d’internet directement sur le site de OCAPH. En effet, les mécanismes de traitement reposent sur des approches empiriques qui garantissent l’objectivité de la mesure et la fiabilité des résultats. Afin de recueillir le maximum d’informations en ce qui concerne la participation des répondant(e)s, on a choisi de considérer les réponses recueillies qui ne rentrent pas dans la catégorisation thématique prise en compte. Elles sont reçues à travers une rubrique dénommée autres. 4.5.ANALYSE DES DONNEES 5. RESULTATS DU SONDAGE L’interprétation des résultats se fait sur la base du logiciel SPSS et prend en compte trois indicateurs principaux: nombre de participants par département, nombre de messages reçus par département et les thèmes les plus cités par département. Les résultats obtenus sont ci-dessus interprétés et commentés Le sondage a atteint 15,569 citoyens et citoyennes vivant en Haiti et a l’Extérieur.
  8. 8. Sondage auprès des visiteurs du site Web : Au total, 6036 visiteurs ont répondu à la question pendant la période de sondage et représentent en grande majorité la population haïtienne vivant dans la diaspora. Sondage auprès des électeurs ayant ou pas un téléphone: En tout, 9623 personnes ont répondu à la question posée, ce qui donne un taux de réponse de 15 %. Ce pourcentage est normal pour un sondage semi-direct, et dépasse largement les prévisions du groupe. Le tableau suivant fournit une appréciation rapide de la répartition des répondants par département géographique et par région. TABLEAU 1 : NOMBRE DE REPONDANTS PAR THEMATIQUE ET PAR DEPARTEMENT GEOGRAPHIQUE DEPARTEMENTS GEOGRAPHIQUES THEMATIQUES SANTE EDUC CHOMA FAIM INJUST INSECU ENV EP AUTRES TOTAL % OUEST 264 372 808 542 80 340 227 190 0 2823 18% SUD 138 77 258 207 77 170 105 139 306 1477 9% SUD EST 23 24 24 13 10 13 3 1 9 120 1% GRANDE ANSE 316 388 395 347 189 81 132 198 375 2421 15% ARTIBONITE 177 103 324 392 68 41 281 153 24 1563 10% NORD 57 64 135 107 25 87 29 39 12 555 4% NORD EST 34 34 33 16 17 21 11 10 0 176 1% NORD OUEST 29 32 31 15 26 21 10 6 16 186 1% CENTRE 24 33 29 15 12 18 2 6 11 150 1% NIPPES 31 39 36 15 11 16 0 4 0 152 1% SITE WEB 1006 1273 1812 0 1006 469 0 0 1007 6036 39% TOTAL 2099 2439 3885 1669 968 1277 800 746 1776 15659 100% % 13.4% 15.57% 24.8% 10.6% 6.18% 8.15% 5.10% 4.76% 11.3%
  9. 9. La participation est plus importante sur le site Web avec 39% des réponses, suivi du département de l’Ouest 18% et du département de la Grande Anse 15%. La participation des départements les plus éloignés de la capitale est faible. Ceci peut s’expliquer par la courte durée de mobilisation qui n’a pas excédé une semaine et les limites d’accès de ces départements par rapport aux media technologiques et aux réseaux sociaux. Il est important de noter que les thématiques qui ont retenu le plus l’attention des citoyens et des citoyennes se rangent autour de : du Chômage avec 24,8%, de l’Education avec 15,57% et de la sante avec 13.4%. 6. LES LIMITES DU SONDAGE  Les leçons à tirer de cette démarche de sondage peuvent être multiples. La première réflexion concerne surtout le taux de participation. En toute vraisemblance, il devrait être plus important. Mais c’est en même temps un indicateur qui nous renseigne sur de nombreux paramètres entourant l’environnement du sondage lui-même et le déroulement du processus électoral en particulier.  L’aspect financier est important à considérer. Le management d’une telle initiative exige des moyens financiers considérables. Les demandes de soutien économique qui auraient OUEST 18% SUD 9% SUD EST 1% GRANDE ANSE 15% ARTIBONITE 10% NORD 4% NORD EST 1% NORD OUEST 1% CENTRE 1% NIPPES 1% SITE WEB 39% Pourcentage de repondants par thematiques et par Departement Geographique
  10. 10. permis de toucher un public plus important n’ont pas eu bonne presse au près des acteurs nationaux et internationaux contactés (MINUSTHA, UNDP, Oxfam, IFES, Union Européenne), mis à part IDEA. Ainsi, les messages de sensibilisation ont été diffusés, pendant 8 jours, uniquement sur les antennes deux stations de radio, Guinéen et Mélodie que nous tenons ici à féliciter et remercier très chaleureusement. Les autres medias n’ont pas répondu à notre demande (de solidarité), faute de ne pas pouvoir leur payer les prestations en ce qui concerne la diffusion des spots et des heures de retransmission, le jour même du lancement officiel à l’hôtel le Plaza. Il importe aussi de prendre en compte, le fait que, suite à un problème de saturation de son réseau, certains abonnés de la DIGICEL n’ont pas pu recevoir à temps les messages qui leur ont été envoyés et ni, en conséquence, exprimer leurs opinions comme ils auraient pu le faire. Il faut noter au passage que la formulation du message véhiculé par DIGICEL à destination des répondant(e)s devrait être cette fois-ci plus précise : Ki pwoblem ki pi empotan nan zon ou ke ou ta renmen candida ou yo pale la de li nan kanpaj la e resoud apre li fin bon.  Par ailleurs, la deuxième leçon est tout aussi importante. Il s’agirait d’un désintérêt de la population par rapport à la question électorale. L’électorat haïtien parait ne pas être suffisamment imbu de l’enjeu démocratique, citoyen, sociopolitique de cette élection, comme cela se doit. Il reste pour l’heure diffus ou sceptique par rapport aux incertitudes qui entourent son déroulement. Il y a alors du travail à faire en matière de communication et d’éducation civique, ceci, à l’échelon national. Nous exhortons le CEP et les autres acteurs nationaux et internationaux potentiellement concernés à agir conséquence. Nous leur témoignons de notre volonté et disponibilité à les accompagner dans cette voie à travers des propositions et d’actions citoyennes concrètes que nous entreprenons et leur faisons incidemment. 7. LES RECOMMANDATIONS La prochaine étape est d’une importance primordiale pour le succès de l’exercice : L’ocaph et ses partenaires se proposent d’élaborer et mettre en œuvre un plan d’actions. S’il s’agit de la première fois que l’organisme recueille et analyse de façon systématique des données provenant des citoyens. Les citoyens haïtiens qui ont participé à l’exercice s’attendent à ce que l’OCAPH agisse en fonction de leurs commentaires et qu’il communique son plan d’actions à l’ensemble de la population. Les grandes actions à mener sont les suivantes :  Vulgarisation des résultats du sondage par le biais des medias et des réseaux sociaux  Organiser des conférences-débats par département sur les thématiques prioritaires avec l’appui des spécialistes des différents domaines  Répéter ce processus dans une période de temps sur la violence dans les élections.
  11. 11. 8. RESULTATS PAR DEPARTEMENTS Les différents tableaux et graphes représentent les différents résultats enregistres par département et par thématique ainsi qu’une appréciation de la valeur accordée à chaque thématique en pourcentage. 7.1. Département de l’OUEST Tableau #2. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  29% des répondants du département de l’Ouest identifient le chômage comme le principal problème auquel ils font face.  19% sont préoccupés par le problème de la Faim.  13% pensent que les autorités devraient s’attaquer aux problèmes de l’Education dans le pays. S’agissant de l’insécurité, de la santé, de l’environnement, du problème de l’Eau potable et de l’injustice dans le pays, ils sont importants pour les répondants aux scores respectifs de 12%, 9%, 8%, 7% et 3%. Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 340 12% Santé 264 9% La Faim 542 19% Chômage 808 29% Education 372 13% Injustice 80 3% Environnement 227 8% Eau potable 190 7% TOTAL 2823 100% 12% 9% 19% 29% 13% 3% 8% 7% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE Repartitiondes problemes enpourcentage Pourcentage
  12. 12. Graphique illustrantla situation Source : Graphique réalisé à partir des réponsesréalisées Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage. 8.1. Département de l’Artibonite Tableau # 3. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage Insecurite 12% Sante 9% La Faim 19% Chomage 29% Education 13% Injustice 3% Environnement 8% Eau potable 7% Repartitiondes problemesenpourcentage Insecurite Sante La Faim Chomage Education Injustice Environnement Eau potable Thématiques Répondants Pourcentage Insécurité 41 3% Santé 177 11% La Faim 392 25% Chômage 324 21% Education 103 7% Injustice 68 4% Environnement 281 18% Eau potable 153 10%
  13. 13.  Le problème prioritaire de la population de l’Artibonite semble être la Faim, 25% des participants au sondage y accordent une importance particulière.  Après la Faim, c’est le problème du chômage qui préoccupe les artibonitiens ; c’est l’affirmation de 21% des participants au sondage.  18% pensent que l’environnement est un problème important.  Respectivement 11% et 10% identifient la Santé et le problème de l’Eau potable comme des problèmes auxquels les autorités devraient se pencher. Graphique illustrantla situation Source : Graphique réalisé à partir des réponsesenregistrées Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage. 3% 11% 25% 21% 7% 4% 18% 10% 2% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE AUTRES Répartitiondes thematiquesenpourcentage Pourcentage Autres 24 2% TOTAL 1563 100%
  14. 14. 8.2. Département du Nord Tableau # 4. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  Le chômage est le problème #1 des gens du département du Nord selon 24% des participants au sondage.  La Faim vient en deuxième position selon 19% des répondants.  16% pensent que l’insécurité est un grand problème sérieux méritant l’attention des autorités politiques.  Finalement, 12% estiment que l’Education est un problème à considérer. Insecurite 3% Sante 11% La Faim 25% Chomage 21% Education 7% Injustice 4% Environnement 18% Eau potable 10% Autres 2% Répartition des problèmes en pourcentage Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 87 16% Sante 57 10% La Faim 107 19% Chômage 135 24% Education 64 12% Injustice 25 5% Environnement 29 5% Eau potable 39 7% Autres 12 2% TOTAL 555 100%
  15. 15. Graphique illustrantla situation Source : Graphique réalisé à partir des réponsesenregistrées Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage. 16% 10% 19% 24% 12% 5% 5% 7% 2% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE AUTRES Répartitiondes thematiquesenpourcentage Pourcentage Insecurite, 16% Sante, 10% La Faim, 19% Chomage, 24% Education, 12% Injustice, 5% Environnement , 5% Eau potable, 7% Autres, 2% POURCENTAGE
  16. 16. 8.3. Département de la Grande-Anse Tableau # 5. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  Un peu plus de 16% des répondants du département de la Grand’Anse affirment que leur principal problème est celui du chômage. Ce n’est pas trop différent pour l’Education si l’on en croit 16% des participants au sondage.   15% identifient l’Électricité comme un grand problème. La Faim est aussi un problème majeur selon 14% des participants.   13% identifient la Santé comme un problème méritant l’attention des autorités du pays. Graphique illustrantla situation Source : Graphique réalisé à partir des réponsesréalisées 3% 13% 14% 16% 16% 8% 5% 8% 15% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE ELECTRICITE Pourcentage Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 81 3% Santé 316 13% La Faim 347 14% Chômage 395 16% Education 388 16% Injustice 189 8% Environnement 132 5% Eau potable 198 8% Électricité 375 15% TOTAL 2421 100%
  17. 17. Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage. 8.4. Département du Sud Tableau # 6. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  L’Électricité est le problème numéro auquel sont confrontés 21% de la population du département du SUD.  17% des répondants au sondage affirme que le chômage est leur problème fondamental. 14% pensent que la Faim est aussi un grand problème.  12% estiment que l’insécurité est un problème qui mérite une importante attention. Insecurite, 3% Sante, 13% La Faim, 14% Chomage, 16% Education, 16% Injustice, 8% Environnement , 5% Eau potable, 8% Electricite, 15% POURCENTAGE Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 170 12% Sante 138 9% La Faim 207 14% Chômage 258 17% Education 77 5% Injustice 77 5% Environnement 105 7% Eau potable 139 9% Électricité 306 21% TOTAL 1477 100%
  18. 18. Graphique illustrantla situation Source : Graphique réalisé à partir des réponsesréalisées Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage. 12% 9% 14% 17% 5% 5% 7% 9% 21% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE ELECTRICITE Pourcentage Insecurite, 12% Sante, 9% La Faim, 14% Chomage, 17%Education, 5% Injustice, 5% Environnement , 7% Eau potable, 9% Electricite, 21%
  19. 19. 8.5. Département du Nord-Ouest Tableau # 7. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  17% des répondants identifient le chômage comme le principal problème rongeant le Nord’Ouest, il y en est de même pour l’Education.  16% considèrent la Santé comme problème sérieux  14% des participants estiment que l’Injustice est un problème tout aussi important. Graphique illustrant la situation Source : Graphique réalisé à partir des réponses enregistrées 11% 16% 8% 17% 17% 14% 5% 3% 9% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE ELECTRICITE Pourcentage Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 21 11% Sante 29 16% La Faim 15 8% Chômage 31 17% Education 32 17% Injustice 26 14% Environnement 10 5% Eau potable 6 3% Électricité 16 9% TOTAL 186 100%
  20. 20. Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage 8.6. Département du Nord-Est Tableau # 8. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  8% des participants au sondage affirment que la Santé est leur principal problème. Ce même pourcentage est valable pour le Chômage, et l’Education.  ’Insécurité est un problème qu’il faut approcher, selon 11% des participants au sondage. Insecurite, 11% Sante, 16% La Faim, 8% Chomage, 17% Education, 17% Injustice, 14% Environnement, 5% Eau potable, 3% Electricite, 9% POURCENTAGE Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 21 11% Santé 34 18% La Faim 16 9% chômage 33 18% Education 34 18% Injustice 17 9% Environnement 11 6% Eau potable 10 5% TOTAL 186 100%
  21. 21. Graphique illustrant la situation Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage 11% 18% 9% 18% 18% 9% 6% 5% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE Pourcentage Insecurite 12% Sante 19% La Faim 9% Chomage 19% Education 19% Injustice 10% Environnement 6% Eau potable 6%
  22. 22. 8.7. Département du Centre Tableau # 9. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  22% des répondants du département du Centre affirment que l’Education est leur problème numéro 1.  19% identifient le chômage comme problème du département.  S’agissant de la Santé, 16% s’en préoccupent.  12% relèvent l’insécurité comme problème méritant aussi de l’attention. Graphique illustrantla situation 12% 16% 10% 19% 22% 8% 1% 4% 7% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE AUTRES Pourcentage Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 18 12% Santé 24 16% La Faim 15 10% chômage 29 19% Education 33 22% Injustice 12 8% Environnement 2 1% Eau potable 6 4% Autres 11 7% Total 150 100%
  23. 23. Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage 8.8. Département des Nippes Tableau # 10. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  2 6% des participants au sondage confient que l’Education est le problème numéro 1 qu’ils pensent qu’on devrait résoudre.  2 4% affirment que le chômage est un problème qu’il serait intéressant d’adresser.  2 0% parlent de la Santé comme problème. Insecurite 12% Sante 16% La Faim 10% Chomage 19% Education 22% Injustice 8% Environnement 2% Eau potable 4% Autres 7% Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 16 11% Santé 31 20% La Faim 15 10% chômage 36 24% Education 39 26% Injustice 11 7% Environnement 0 0% Eau potable 4 3% TOTAL 152 100%
  24. 24. Graphique illustrantla situation Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage 11% 20% 10% 24% 26% 7% 0% 3% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE Pourcentage Insecurite 10% Sante 20% La Faim 10% Chomage 24% Education 26% Injustice 7% Eau potable 3% POURCENTAGE
  25. 25. 8.9. Département du Sud-Est Tableau # 11. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage  0% des répondants du sondage avancent que l’Education est le problème premier du département du Sud’Est. Ce n’est différent pour le problème du chômage.  9% pensent que la Santé est un problème qu’il faudrait adresser.  1% avancent l’Insécurité comme problème. C’est la même réalité pour le problème que représente la Faim. Graphique illustrantla situation 11% 19% 11% 20% 20% 8% 3% 1% 8% INSECURITE SANTE LA FAIM CHOMAGE EDUCATION INJUSTICE ENVIRONNEMENT EAU POTABLE AUTRES Pourcentage Thematiques Répondants Pourcentage Insécurité 13 11% Santé 23 19% La Faim 13 11% chômage 24 20% Education 24 20% Injustice 10 8% Environnement 3 3% Eau potable 1 1% Autres 9 8% Total 120 100%
  26. 26. Le graphique à secteurs suivant permet de bien visualiser les problèmes identifiés par les répondants du sondage SITE WEB D’OCAPH Tableau # 12. Nombre de répondants par problématique et en pourcentage NO. THEMATIQUES NOMBRE DE REPONDANTS POURCENTAGE 1. CHOMAGE 1812 28% 2. EDUCATION 1273 19% 3. SANTE 1006 15% 4. JUSTICE 1006 15% 5. INSECURITE 469 8% 6. AUTRES CORRUPTION 1007 15% TOTAL 6,573 100% Insecurite 11% Sante 19% La Faim 11% Chomage 20% Education 20% Injustice 8% Environnement 2% Eau potable 1% Autres 8%
  27. 27. Le site Web a été utilisé surtout par les haïtiens de la diaspora qui se trouvent dans les Antilles, aux Etats-Unis, en France et au Canada.

×