PRÉFET DE LA MARTINIQUE                                                   Fort-de-France, le 22 janvier 2013.             ...
SOMMAIREDes atteintes volontaires à lintégrité physique des personnes (AVIP) en hausse, p 3Des atteintes aux biens (AAB) é...
DES ATTEINTES VOLONTAIRES A LINTÉGRITÉ PYSIQUE DES                                    PERSONNES (AVIP) EN HAUSSE          ...
Afin dassurer un traitement social des situations de détresse rencontrées lors de     lactivité policière, l’État soutient...
DES ATTEINTE AUX BIENS (AAB) EGALEMENT EN HAUSSE, MAIS          DONT LE NOMBRE, RAPPORTÉ A LA POPULATION, DEMEURE         ...
LES ESCROQUERIES ET INFRACTIONS ÉCONOMIQUES ET                                            FINANCIÈRES EN BAISSELa délinqua...
LA LUTTE CONTRE LA DÉTENTION ET                                                             LE PORT ILLICITES DARMESLa lut...
Afin dagir préventivement les centres de tir     sportifs et les armuriers ont également été contrôlés     dans le but de ...
LIMMIGRATION IRRÉGULIÈRE ET                                                          LA DÉLINQUANCE ÉCONOMIQUELes interpel...
LACTIVITÉ DES SERVICES EN FORTE PROGRESSION          Les infractions révélées par l’activité des services sont en forte pr...
DES TAUX DÉLUCIDATION ÉLEVÉSLe taux d’élucidation correspond au ratio du nombre d’affaires résolues sur le nombre total de...
LA SÉCURITÉ ROUTIÈRELaccidentalité routière en Martinique est marquée par une amélioration significative et continuedepuis...
Si les infractions constatées par les radars automatiques sont en baisse sensible    (-11,7%), dans le cadre de la politiq...
LES VIOLENCES SCOLAIRES                  Evolution des violences scolaires constatées par les services         300        ...
LE TRAFIC DE STUPÉFIANTS            La lutte contre le trafic de stupéfiants    à destination du marché local constitue un...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dp bilan politique de sécurité 2012 1

1 269 vues

Publié le

Le bilan de la politique de sécurité en 2012 à la Martinique.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 269
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
869
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dp bilan politique de sécurité 2012 1

  1. 1. PRÉFET DE LA MARTINIQUE Fort-de-France, le 22 janvier 2013. Dossier de presse Bilan de la politique de sécurité Année 2012________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 1/15
  2. 2. SOMMAIREDes atteintes volontaires à lintégrité physique des personnes (AVIP) en hausse, p 3Des atteintes aux biens (AAB) également en hausse, mais dont le nombre, rapporté à la population,demeure inférieur à la moyenne nationale, p5Les escroqueries et infractions économiques et financières en baisse, p6La lutte contre la détention et le port illicites darmes, p7Limmigration irrégulière et la délinquance économique, p9Lactivité des services en forte progression, p10Des taux délucidation élevés, p11La sécurité routière, p12Les violences scolaires, p14Le trafic de stupéfiants, p15________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 2/15
  3. 3. DES ATTEINTES VOLONTAIRES A LINTÉGRITÉ PYSIQUE DES PERSONNES (AVIP) EN HAUSSE ATTEINTES VOLONTAIRES A LINTEGRITE PHYSIQUE 7000 6000 5745 5446 5095 5170 5000 4538 4000 3000 2000 1000 0 2008 2009 2010 2011 2012 AnnéesUne hausse globale de 11% est à noter, soit 575 faits supplémentaires cette année. La Martiniquedemeure lun des département français les plus touchés par les violences physiques avec un taux de14,49%o habitants contre un taux national de 7,69%o habitants, lui même en augmentation. NATURE DES ATTEINTES 3500 3149 2945 3000 2500 Violences physiques crapuleuses 2000 Violences physiques non crapuleuses 1500 1221 1054 1098 Violences sexuelles 958 1000 Menaces de violences 500 213 277 0 2011 2012 AnnéesLes violences physiques non crapuleuses (dont l’objet n’est pas le vol), sont en augmentation(+6,93 % soit 204 faits). En proportion elles constituent plus de la moitié des faits dAVIP : 3149pour un nombre total dAVIP de 5745.En leur sein, il est à noter une forte hausse des interventions pour des faits de violences ou demauvais traitement à légard des enfants (165 faits contre 100 en 2011 soit + 65%). Ce chiffresouligne la prégnance des problématiques familiales en Martinique et limpact quelles peuventavoir sur lévolution de la délinquance des jeunes.________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 3/15
  4. 4. Afin dassurer un traitement social des situations de détresse rencontrées lors de lactivité policière, l’État soutient en partenariat avec le Conseil Général lintervention de travailleurs sociaux au sein des services de police et de gendarmerie. Ces professionnels de laction sociale assurent la jonction entre les approches préventives et répressives et contribuent à une détection et à un traitement précoces de maux sociaux. Le Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance finance ainsi un poste dintervenant social auprès du Commandant de la gendarmerie, une convention de partenariat est en cours détablissement avec le Conseil Général.Les violences crapuleuses (21,3 % du total des AVIP soit 1221 faits) ont connu une forterecrudescence (+27,45% soit 263 faits) liée quasi uniquement à laccroissement des vols violentscommis sans arme (+43% soit 255 faits de plus) représentés principalement par les vols à larrachéde bijoux. Avec 3,08 AVIP pour 1000 habitants, la Martinique se situe bien au-delà du taux nationalde 1,97%o. FOCUS : VOLS VIOLENCES / RACHAT DOR Le nombre de vols à l’arraché de bijoux en or est en recrudescence sur le territoire depuis plusieurs mois. La hausse des vols avec violence sétablit ainsi à 8,9 % en France. La Martinique n’échappe pas à ce phénomène, généré par la hausse rapide du cours de lor et la situation économique. Pour tarir ces vols, les services de l’État ont déjà engagé des opérations de contrôle des différentes boutiques de vente et rachat dor, et des bijouteries qui représentent les principaux circuits de revente dor Cette action vise à vérifier le respect des obligations administratives, entre autre, celles relatives à la traçabilité des métaux précieux achetés et revendus. Les opérations vont se poursuivre tout au long de lannée 2013. Le taux délucidation des AVIP sélève en 2012 à 63% soit 2/3 des faits sont élucidés. Le nombre dhomicides diminue très sensiblement, passant de 19 en 2011 à 11 en 2012, mais avecune hausse en parallèle des tentatives dhomicides (de 32 à 42).________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 4/15
  5. 5. DES ATTEINTE AUX BIENS (AAB) EGALEMENT EN HAUSSE, MAIS DONT LE NOMBRE, RAPPORTÉ A LA POPULATION, DEMEURE INFÉRIEURE A LA MOYENNE NATIONALECette dénomination regroupe certains vols (vols à la roulotte, à la tire, vols d’automobiles, de 2roues…), les cambriolages, les dégradations et destructions.Cet agrégat enregistre une hausse de 6%, soit 654 faits supplémentaires (11559 faits contre 10 905faits en 2011).Cependant, le taux départemental de 29 faits pour 1000 habitants reste nettement inférieur au tauxnational (34‰).Le nombre de faits pour 2012 reste malgré tout en deçà de ceux des années 2008 à 2010. ATTEINTES AUX BIENS 11800 11656 11612 11572 11559 11600 11400 11200 Atteintes aux biens 11000 10905 10800 10600 10400 2008 2009 2010 2011 2012 Années ZOOM LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES : La tendance des cambriolages sur la période 2011/2012 enregistre une hausse de 9% quasiment identique à celle observée au niveau national (+8,5%). Cependant il est à noter que les cambriolages sont en baisse en zone police. La lutte contre les cambriolages est une priorité et se traduit opérationnellement par: - le taux de déplacement des services de police sur les vols par effraction a encore progressé en 2012, occasionnant la multiplication des relevés systématiques de traces sur le lieu du cambriolage par la police scientifique. - le partage d’information entre les services de sécurité, vais la création dune cellule anti-cambriolages. Cet accroissement de l’activité de police technique et scientifique permet ainsi de maintenir un taux d’élucidation à 14,52%.________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 5/15
  6. 6. LES ESCROQUERIES ET INFRACTIONS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES EN BAISSELa délinquance économique et financière, en diminution globale deprès de 17% reste inférieure à la moyenne nationale avec un taux de3,21‰ contre 4,90‰ et connaissent leur niveau le plus bas depuisles 5 dernières années.Les escroqueries, faux et contrefaçons connaissent une baisseliée à l’activité des services (-20%).Les faits de délinquance économique et financière liés àlemploi détrangers sans titre connaissent une légèreaugmentation (+ 13 faits). ESCROQUERIES ECONOMIQUES ET FINANCIERES (EIEF) 1800 1624 1600 1540 1526 1467 1400 1274 1200 1000 800 600 400 200 0 2008 2009 2010 2011 2012 Années________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 6/15
  7. 7. LA LUTTE CONTRE LA DÉTENTION ET LE PORT ILLICITES DARMESLa lutte contre la détention et le port illicites darmes est une priorité compte tenu du nombre important defaits de délinquance auxquels ils sont associés.1812 infractions avec usage darmes ont été constatées en 2012, soit 22% de plus quen 2011. Faits constatés av ec présence darmes 1600 1439 1400 1200 1116 1000 2011 800 2012 600 400 196 230 174 143 200 0 VAMA VOLS VIOLENCES (Armes blanches) VIOLENCES AVEC ARMES dont : En 2012, les services de police ont mené très régulièrement des opérations spécifiques afin de lutter contre la détention et le port illicites darmes. 820 armes ont été saisies. Nombre darmes saisies par ty pe 98 46 Armes de poing Armes dépaule Armes de 6ème catégorie 676________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 7/15
  8. 8. Afin dagir préventivement les centres de tir sportifs et les armuriers ont également été contrôlés dans le but de vérifier leur conformité aux obligations administratives.On constate par ailleurs que des cambriolages commis enrésidence principale, à loccasion desquels des armes sontvolées.Il est rappelé de : Déclarer ses armes en préfecture : cest une obligation réglementaire ; Relever les éléments didentification de ses armes (marque, type, numéro de série, description et photos permettant dalimenter, en cas de vol, le fichier national des objets volés) ; Signaler immédiatement le vol de ses armes en cas de cambriolage par exemple ; Conserver ses armes non chargées dans une armoire forte fermée à clé ; ou enchaîner ses armes à un râtelier ; Penser à stocker séparément les différentes parties de ses armes ; Penser à séparer armes et munitions ; Éviter que toute arme à feu soit accessible à des personnes dépressives ou fragiles psychologiquement, la proximité d’une arme pouvant favoriser le passage à l’acte contre soi-même ou contre autrui ; En présence de jeunes enfants, être extrêmement vigilant et ranger les armes hors de leur portée ; Privilégier la pédagogie face aux aux adolescents : plutôt que de cacher l’arme qu’ils finiront par trouver, leur expliquer qu’une arme est par définition dangereuse, voire létale et quelle n’est donc pas un jouet ;________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 8/15
  9. 9. LIMMIGRATION IRRÉGULIÈRE ET LA DÉLINQUANCE ÉCONOMIQUELes interpellations détrangers en situation irrégulière menées par les services de la police auxfrontières sont en augmentation de 2% pour 2012, et sont au nombre de 657. 499 éloignements du territoire ont été prononcés en 2012. De plus, les contrôles opérés en zones portuaire et aéroportuaire ont mené à la non admission sur le territoire de 52 personnes. La police aux frontières sintéresse également aux employeurs détrangers en situation irrégulière et aux trafiquants de migrants qui entretiennent ces filières. En 2012, 73 employeurs ont été interpellés, soit une hausse de 30% par rapport à 2011. Le nombre de trafiquants de migrants interpellés a également augmenté de 42% et à concerné 192 auteurs. Evolution des infractions recourant aux étrangers en situation irrégulière 200 192 180 160 140 135 120 employeurs détrangers en situation irrégulière 100 trafiquants de migrants 80 73 56 60 40 20 0 2011 2012________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 9/15
  10. 10. LACTIVITÉ DES SERVICES EN FORTE PROGRESSION Les infractions révélées par l’activité des services sont en forte progression (+8,31%). Cest un indicateur de la mobilisation des forces de sécurité. Il traduit le travail dinitiative mené sur le terrain par les forces de lordre. INFRACTIONS RELEVEES PAR LACTIVITE DES SERVICES 4500 4078 4000 3873 3765 3500 3373 3031 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 2008 2009 2010 2011 2012 Années Principales infractions relevées par lactivité des services (en %) Infractions à la législation des stupéfiants 0,12% 0,74% 1,23% Infractions à la législations sur 5,17% les étrangers Infractions à la législation des 7,85% armes 48,41% 17,19% Recels Travail clandestin Faux documents divers Atteintes à lenvironnement, chasse et pêche Autres : débits de boissons, proxénétisme... 19,30%________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 10/15
  11. 11. DES TAUX DÉLUCIDATION ÉLEVÉSLe taux d’élucidation correspond au ratio du nombre d’affaires résolues sur le nombre total de faitsconstatés.Il porte sur les 3 principaux agrégats : Atteintes volontaires à lintégrité physique (AVIP), Atteintes aux biens Escroqueries économiques et financières. Au global, il se tient à un niveau élevé, près dune affaire sur deux est résolue. TAUX DELUCIDATION 70,00% 58,00% 60,00% 53,00% 51,00% 50,00% 40,00% 38,00% 40,00% 35,00% police 30,00% gendarmerie 20,00% 10,00% 0,00% 2010 2011 2012 AnnéesEn détail : les AVIP connaissent un taux délucidation de 63,9 % (soit 3% de plus quen 2011) les AAB sont élucidées à 17,9 % (soit 1% de plus quen 2011), les EIEF connaissent un taux d’élucidation de 61% (soit 13% de plus quen 2011).________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 11/15
  12. 12. LA SÉCURITÉ ROUTIÈRELaccidentalité routière en Martinique est marquée par une amélioration significative et continuedepuis 2006 avec notamment une baisse importante du nombre daccidents corporels (-27% en 2012par rapport à 2011: 350 contre 481) et du nombre de victimes (-44% de blessés légers en 2012 parrapport à 2011 soit 246 contre 438). 1972 2008 2009 2010 2011 2012 Évolution 2011/2012Nombre daccidents 893 604 534 456 481 350 -27,00%Nombre de morts 67 35 29 37 24 31 29,00%Nombre de blessés graves 483 270 296 274 239 208 -4,00%Nombre total de victimes 1462 872 733 630 679 485 -28,00%chiffres arrêtés au 31/12/2012 Evolution du nombre daccidents routiers 600 400 200 0 2008 2009 2010 2011 2012Le nombre des tués (31) augmente en 2012 par rapport à 2011 (24), meilleure année depuis la tenuede statistiques, augmentation qui affecte les piétons (7 en 2012 contre 4 en 2011) et les voitureslégères (10 contre 4).Pour la première fois depuis plusieurs années, le nombre de tués usagers de deux roues motorisésest en diminution (13 en 2012 contre 16 en 2011). Les tués sont souvent des jeunes (52% navaientpas plus de 30 ans) puis, en second lieu des personnes âgées (19% entre 64 et 86 ans).________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 12/15
  13. 13. Si les infractions constatées par les radars automatiques sont en baisse sensible (-11,7%), dans le cadre de la politique de sécurité routière, la mobilisation des services sest traduite par une forte augmentation des Procès Verbaux établis pour excès de vitesse (+53,7%), de même que pour dépistages positifs aux stupéfiants (+71%) et à un bien moindre degré ceux pour alcoolémie excessive (3%) dont le nombre est, au total, élevé. Ces infractions ont abouti à 1054 suspensions du permis de conduire en 2012 dont : - 709 pour alcoolémie excessive - 291 pour excès de vitesse - 54 pour dépistage positif aux stupéfiants. Motifs de suspensions du permis de conduire 800 738 693 709 700 600 alcool 500 vitesse 400 291 stupéfiants 300 250 200 144 100 54 9 17 0 2010 2011 2012________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 13/15
  14. 14. LES VIOLENCES SCOLAIRES Evolution des violences scolaires constatées par les services 300 250 200 police gendarmerie 150 total 100 50 0 2010 2011 2012Les chiffres indiqués dans ce tableau regroupent les faits constatés aux abords des établissementsscolaires ainsi que dans les transports scolaires.Ils prennent en compte tous les faits de violence physique (crapuleuse, non crapuleuse et sexuelle),les menaces et chantages.Si la situation est quasiment stable en zone police (mais cependant avec moins de faits), elle tend àsaméliorer en zone gendarmerie, avec une baisse de 24% des faits en 3 ans. La politique de sanctuarisation des établissements scolaires se traduit par : La réalisation de 63 diagnostics de sécurité visant à renforcer la sécurité physique des établissements scolaires. Le signalement systématique des incidents survenant au sein des établissements et réponse immédiate des forces de police et de gendarmerie. La systématisation des contrôles en matière de stupéfiants aux abords des établissements scolaires et dans les bus scolaires. 43 opérations de contrôles ont été menées depuis la rentrée scolaire de septembre 2012.________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 14/15
  15. 15. LE TRAFIC DE STUPÉFIANTS La lutte contre le trafic de stupéfiants à destination du marché local constitue une priorité des forces de sécurité. En 2012, les opérations anti-débarquement, les contrôles sur les axes routiers et le renforcement de la surveillance des flux aéroportuaires ont permis de maintenir un niveau important de quantités saisies. La lutte contre le trafic local a été renforcée et se traduit par dimportantes saisies de stupéfiants lors de contrôles de police aléatoires, d’intervention en flagrant délit ou denquêtes. Le cannabis représente 79% des saisies. Marché local – Hors OCRTIS – (en kilos) Répartition des stupéfiants saisis - marché local - (en kilos) 2,42 217,27 0,22% 20,13% Cocaine Canabis résine + herbe Crack 859,91 79,65% S’agissant du trafic intercontinental au départ d’Amérique du Sud, c’est plus de 3 tonnes de produits stupéfiants qui ont été saisies en 2012. Total stupéfiants saisis en 2012 kilos) Stupéfiants saisis en 2012 (en (en kilos) 2,42 0,07% 946,5 27,87% Cocaine Canabis résine + herbe Crack 2447,74 72,06%________________________________________________________________________________Contact presseAudrey HAMANN 05-96-39-39-20 ou 06-96-28-34-42audrey.hamann@martinique.pref.gouv.fr 15/15

×