L’HERMIONE, la frégate de la Liberté !
Un chantier hors normes à Rochefort sur Mer
Diaporama manuel
Une frégate, témoin d'une grande époque de la construction navale française
•
•
•
•
•

•

En 1778, dans l'arsenal de Roche...
Illustration : "La vie à bord de la frégate L’Hermione"
©Didier GEORGET - Gulf Stream Éditeur.
Rochefort sur Mer :
plan général du
centre ville
Rochefort sur Mer : la "Porte du Soleil" de l'Arsenal,
avec l’Office du Tourisme à gauche.
Le blason et le drapeau
de Rochefort sur Mer

Derrière la "Porte du Soleil"
de l'Arsenal, on aperçoit le
haut de la mâture...
Vue générale du chantier avant de passer à la caisse.
Le hall d'accueil avec les maquettes…
Le hall d'accueil avec les maquettes…
Le salon relatant la genèse de la construction avec un film en continu.
Les voiles entièrement cousues à la main sont toutes exposées avec leur légende …
En voilà un qui n'est pas pressé que la voile de misaine soit mise en place !!!
Une autre vue de l'atelier voilerie
Rien n'a été laissé au hasard comme la maquette
au 1/5ème de la grand voile cousue main bien sûr !
L'atelier corderie avec une partie du gréement
dormant (8 km au total)...
L'atelier des affûts de canon et la réfection
d'authentiques boulets.
La restauration d'authentiques boulets.
Les étapes de la restauration
d'authentiques boulets.
La fabrication de badernes a
enthousiasmé et passionné un
club de dames !
L'imposante forge qui a
permis de fabriquer à
l'ancienne la plupart des
pièces métalliques.
Exposition de pièces métalliques
fabriquées par la forge.
La magnifique poupe avec les
fleurs de lys dorées à l'or fin.
La remarquable mature quasiment
terminée mais sans les voiles...
Ce détail du gréement, sans oublier
que toutes les pièces sont faites à
l'ancienne !
Vue de 3/4 AR travail impeccable !
Il ne manque que le soleil pour
apprécier cette vue de 3/4 AV...
Ci-dessus, le détail de la figure de
proue.
N'est-elle pas superbe cette proue ?
Notez les fleurs de lys dorées à l'or fin...
La proue et le détail de fixation du mât de beaupré.
La poupe avec les sabords de charge ouverts.
Vue arrière, on remarque que la barre
n'est pas tout à fait à 0...
Une vue qui permet de voir la
mature et en particulier que seul
le mât d'artimon est réalisé
entièrement en lamellé collé,...
Vue générale de 3/4 AV bâbord
avec les canots.
La plage avant avec le mât de
beaupré qui pointe vers la
Charente ici à marée
descendante.
Presque au pied de la coupée,
vue sur le pont de batterie avec
un affût de canon en place...
La cloche et le cabestan à l'avant.
Pour les connaisseurs, le détail
de la fabrication des poulies du
grand mât, de la belle ouvrage !
Concession à la modernité mais surtout à la
sécurité et au côté pratique, 10% des cordages
sont en matière synthétique, co...
Juste 2 personnes sur le pont, la barre avec un
répétiteur de cap moderne, la navigation dans
l'Atlantique Nord ne permett...
Presque comme si vous y étiez, la
vue au dessus de la barre en se
tenant sur bâbord..
Au pied du grand mât et l'accès au
pont de batterie, les bénévoles
sont au travail ce vendredi.
L'écoutille permettant l'accès aux
ponts inférieurs.
La hune du mât de misaine, je ne sais
pas si tout est prêt pour recevoir la
voilure, mais ça a de l'allure !
Et maintenant ? Il y a encore
beaucoup de travail avant de prendre
la mer, un défi attend L'Hermione,
c'est la vase de la ...
La masse de vase devant la première
forme de construction (Louis XV), à
marée descendante.
Et aussi devant l’actuelle (Napoléon III), le
flot s’évacue vers la droite.
Dernier regard devant les 2 formes de
construction de Rochefort qui ont servi à la
renaissance de L'Hermione, avec le bate...
Devant l'atelier menuiserie, on a l'impression
que les canots sont impatients de remorquer
la frégate hors de la forme !
Un complément intéressant, le Musée national de la Marine de Rochefort

•

•
•

Pour bien apprécier et comprendre la const...
L’entrée du Musée côté
place La Galissonnière.

© Jacques MARQUET – juin 2013
Les méthodes, outils et
maquettes de la construction
d’un bâtiment en bois.

© Jacques MARQUET – juin 2013
Une incroyable machine
introuvable de nos jours : la
machine à mâter.

© Jacques MARQUET – juin 2013
Maquettes des grands moulins à
vent construits le long de l’arsenal.

© Jacques MARQUET – juin 2013
Vue depuis le premier étage du Musée national
de la Marine, la frégate en finition à flots. Le soleil
n’a pas été généreux...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La fregate l'hermione

2 628 vues

Publié le

A Rochefort, depuis 1997, dans l'ancien Arsenal maritime, une équipe de passionnés reconstruit la frégate Hermione, qui en 1780 permit à La Fayette de traverser l'Atlantique pour rejoindre l'Amérique.
Ce grand navire en bois, témoin d'une période phare de l'histoire maritime française est reconstruit sous les yeux du public qui peut ainsi découvrir le travail des charpentiers, forgerons, gréeurs, calfats, voiliers..

http://www.hermione.com/

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 628
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La fregate l'hermione

  1. 1. L’HERMIONE, la frégate de la Liberté ! Un chantier hors normes à Rochefort sur Mer Diaporama manuel
  2. 2. Une frégate, témoin d'une grande époque de la construction navale française • • • • • • En 1778, dans l'arsenal de Rochefort, sur une cale de construction proche de la Corderie Royale, l'Hermione était mise en chantier. Navire de plus de 65 mètres de longueur hors tout, doté d'une voilure de 1500 m2 répartie sur trois mâts, L’Hermione fut construite sur les plans de l'ingénieur Chevillard Aîné. Elle faisait partie, avec la Courageuse, la Concorde et la Fée, d'une série de quatre frégates mises en chantier à Rochefort. Appartenant à la catégorie de frégates dites légères, caractérisées par leur vitesse et leur maniabilité, L’Hermione était équipée de 26 canons tirant des boulets de 12 livres, d'où son nom de "frégate de 12". Longue de 44,20 m, large de plus de 11 m, la frégate nécessita 11 mois de travail pour des centaines de charpentiers, forgerons, perceurs, cloueurs, calfats et bagnards... pour un total de plus de 35 000 journées de travail. Depuis août 1997, l’Association Hermione Lafayette, mène le projet de reconstruire à l’identique et selon les pratiques de l’époque cette mythique frégate, sur les lieux même de construction d’origine…
  3. 3. Illustration : "La vie à bord de la frégate L’Hermione" ©Didier GEORGET - Gulf Stream Éditeur.
  4. 4. Rochefort sur Mer : plan général du centre ville
  5. 5. Rochefort sur Mer : la "Porte du Soleil" de l'Arsenal, avec l’Office du Tourisme à gauche.
  6. 6. Le blason et le drapeau de Rochefort sur Mer Derrière la "Porte du Soleil" de l'Arsenal, on aperçoit le haut de la mâture de L’Hermione.
  7. 7. Vue générale du chantier avant de passer à la caisse.
  8. 8. Le hall d'accueil avec les maquettes…
  9. 9. Le hall d'accueil avec les maquettes…
  10. 10. Le salon relatant la genèse de la construction avec un film en continu.
  11. 11. Les voiles entièrement cousues à la main sont toutes exposées avec leur légende …
  12. 12. En voilà un qui n'est pas pressé que la voile de misaine soit mise en place !!!
  13. 13. Une autre vue de l'atelier voilerie
  14. 14. Rien n'a été laissé au hasard comme la maquette au 1/5ème de la grand voile cousue main bien sûr !
  15. 15. L'atelier corderie avec une partie du gréement dormant (8 km au total)...
  16. 16. L'atelier des affûts de canon et la réfection d'authentiques boulets.
  17. 17. La restauration d'authentiques boulets.
  18. 18. Les étapes de la restauration d'authentiques boulets.
  19. 19. La fabrication de badernes a enthousiasmé et passionné un club de dames !
  20. 20. L'imposante forge qui a permis de fabriquer à l'ancienne la plupart des pièces métalliques.
  21. 21. Exposition de pièces métalliques fabriquées par la forge.
  22. 22. La magnifique poupe avec les fleurs de lys dorées à l'or fin.
  23. 23. La remarquable mature quasiment terminée mais sans les voiles...
  24. 24. Ce détail du gréement, sans oublier que toutes les pièces sont faites à l'ancienne !
  25. 25. Vue de 3/4 AR travail impeccable !
  26. 26. Il ne manque que le soleil pour apprécier cette vue de 3/4 AV... Ci-dessus, le détail de la figure de proue.
  27. 27. N'est-elle pas superbe cette proue ? Notez les fleurs de lys dorées à l'or fin...
  28. 28. La proue et le détail de fixation du mât de beaupré.
  29. 29. La poupe avec les sabords de charge ouverts.
  30. 30. Vue arrière, on remarque que la barre n'est pas tout à fait à 0...
  31. 31. Une vue qui permet de voir la mature et en particulier que seul le mât d'artimon est réalisé entièrement en lamellé collé, une des très rares entorses à la réalité, seule la partie haute du mât de misaine et du grand mât a été fabriqué selon ce procédé.
  32. 32. Vue générale de 3/4 AV bâbord avec les canots.
  33. 33. La plage avant avec le mât de beaupré qui pointe vers la Charente ici à marée descendante.
  34. 34. Presque au pied de la coupée, vue sur le pont de batterie avec un affût de canon en place...
  35. 35. La cloche et le cabestan à l'avant.
  36. 36. Pour les connaisseurs, le détail de la fabrication des poulies du grand mât, de la belle ouvrage !
  37. 37. Concession à la modernité mais surtout à la sécurité et au côté pratique, 10% des cordages sont en matière synthétique, comme ces aussières parfaitement frappées.
  38. 38. Juste 2 personnes sur le pont, la barre avec un répétiteur de cap moderne, la navigation dans l'Atlantique Nord ne permettra aucune fantaisie !
  39. 39. Presque comme si vous y étiez, la vue au dessus de la barre en se tenant sur bâbord..
  40. 40. Au pied du grand mât et l'accès au pont de batterie, les bénévoles sont au travail ce vendredi.
  41. 41. L'écoutille permettant l'accès aux ponts inférieurs.
  42. 42. La hune du mât de misaine, je ne sais pas si tout est prêt pour recevoir la voilure, mais ça a de l'allure !
  43. 43. Et maintenant ? Il y a encore beaucoup de travail avant de prendre la mer, un défi attend L'Hermione, c'est la vase de la Charente ! Ici la première forme de construction (Louis XV) après la mise à l’eau… Il faut se rappeler qu'au temps de la construction des vaisseaux à Rochefort, la finition se faisait à l'île d'Aix, où l'on chargeait alors, l'eau, les canons, les munitions, les voiles et les vivres. Pour cela, les bâtiments étaient hâlés à la main par des forçats...
  44. 44. La masse de vase devant la première forme de construction (Louis XV), à marée descendante.
  45. 45. Et aussi devant l’actuelle (Napoléon III), le flot s’évacue vers la droite.
  46. 46. Dernier regard devant les 2 formes de construction de Rochefort qui ont servi à la renaissance de L'Hermione, avec le bateau porte qui retient l'eau en position haute.
  47. 47. Devant l'atelier menuiserie, on a l'impression que les canots sont impatients de remorquer la frégate hors de la forme !
  48. 48. Un complément intéressant, le Musée national de la Marine de Rochefort • • • Pour bien apprécier et comprendre la construction navale à l’époque de l’arsenal de Rochefort, le Musée national de la Marine propose des expositions et machines intéressantes. Il est situé juste devant la forme de construction de la frégate, dans les locaux de l’Hôtel des Cheusses, bâtiment classé et restauré, ancien commissariat de la Marine. On notera dans les pages suivantes :  L’entrée du Musée côté place La Galissonnière.  Les méthodes, outils et maquettes de la construction d’un bâtiment en bois.  Une incroyable machine introuvable de nos jours : la machine à mâter en se souvenant que le grand mât de L’HERMIONE mesure 54 m de haut ! Pour cette raison, une grue géante a été utilisée en mai 2013 pour gréer la frégate.  Démolis depuis longtemps les grands moulins à vent servaient à scier les grosses pièces de charpente et à "battre le plomb et le fer". Ils constituaient aussi une force importante à une machine, équipée d’une sorte de gros soc relevable, servant à dégager la vase devant les formes de construction.
  49. 49. L’entrée du Musée côté place La Galissonnière. © Jacques MARQUET – juin 2013
  50. 50. Les méthodes, outils et maquettes de la construction d’un bâtiment en bois. © Jacques MARQUET – juin 2013
  51. 51. Une incroyable machine introuvable de nos jours : la machine à mâter. © Jacques MARQUET – juin 2013
  52. 52. Maquettes des grands moulins à vent construits le long de l’arsenal. © Jacques MARQUET – juin 2013
  53. 53. Vue depuis le premier étage du Musée national de la Marine, la frégate en finition à flots. Le soleil n’a pas été généreux ce 28 juin 2013… Pour suivre toute la construction de L’Hermione, visitez le site dédié ici : http://www.hermione.com Conception et photographies : Jacques MARQUET

×