N° 14
4
Juillet 2013
.........................
LesalternativesàOsirix...surPC!
Tous les radiologues (et même de très nombr...
5
Ecartons d’emblée le principal défaut de Radiant Viewer : un modèle écono-
mique un peu fumeux, puisque vous installez u...
N° 14
6
Juillet 2013
Dans les regrets, le mode MPR est présent mais capricieux, la qualité du rendu
n’est pas au niveau de...
7
sait que ce logiciel a été développé par un collègue radiologue, on écarquille les
yeux et on s’incline, car le travail ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les alternatives à osirix ... sur pc !

4 873 vues

Publié le

Tous les radiologues (et même de très nombreux cliniciens) connaissent et utilisent Osirix : il s’agit d’une logiciel de visualisation DICOM gratuit très avancé, robuste, rapide et simple à utiliser. Il permet de réaliser quasiment tous les types de post-traitement, jusqu’aux MPR curvilignes et reconstructions 3D en rendu volumique, le tout avec une vitesse impressionnante, y compris sur un ordinateur de puissance moyenne. Une version 64bits payante permet d’améliorer la vitesse de chargement et de reconstruction. A noter que la licence 64bits est valable par établissement, donc si votre service en a fait l’acquisition, vous pouvez tout à fait y avoir droit,dans le cadre d’une utilisation professionnelle. Demandez donc à votre chef de service ou à votre cadre de santé de vous fournir la clé 64bits, ça en vaut largement la peine !
Seuls résistent encore à Osirix des post-traitements complexes tels que le suivi automatique de vaisseaux, la suppression de l’os ou les séquences IRMfonctionnelles (cardiaque, spectroscopie,…). Et encore, même pour ces tâches complexes, des plugs-in permettent de pallier en partie ces insuffisances… Bref, Osirix est parfait mais… il ne fonctionne que sous Mac (logiciel OSX uniquement) ! Pourtant, son créateur le Dr Antoine Rosset nous avait confié lors de la session « Success Story » des JFR 2012 qu’une version Windows n’était pas impossible techniquement, mais coûterait cher à développer et que son équipe n’avait tout simplement pas les moyens financiers et humains pour s’y atteler. Tout espoir n’est donc pas perdu de voir débarquer Osirix sur nos PC, mais probablement pas dans une version gratuite.

Alors comment faire quand on n’a qu’un PC (car c’est bien le PC, c’est bien moins cher que les Mac et on y fait plus de choses… sans compter que Powerpoint y est nettement meilleur !) ?

Radioactif a enquêté, écumé les tréfonds du web médical, pour vous livrer les meilleures (ou les moins pires) alternatives à Osirix. Alternatives si possible gratuites bien évidemment, car il existe des logiciels professionnels (comme par exemple Myrian) de très bon niveau, mais hors de prix (plusieurs milliers d’euros pour les licences).

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 873
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 747
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les alternatives à osirix ... sur pc !

  1. 1. N° 14 4 Juillet 2013 ......................... LesalternativesàOsirix...surPC! Tous les radiologues (et même de très nombreux cliniciens) connaissent et utilisent Osirix : il s’agit d’une logiciel de visualisation DICOM gratuit très avancé, robuste, rapide et simple à utiliser. Il permet de réaliser quasiment tous les types de post-traitement, jusqu’aux MPR curvilignes et reconstructions 3D en rendu volumique, le tout avec une vitesse impressionnante, y compris sur un ordinateur de puissance moyenne. Une version 64bits payante permet d’améliorer la vitesse de chargement et de reconstruction. A noter que la licence 64bits est valable par établissement, donc si votre service en a fait l’acquisition, vous pouvez tout à fait y avoir droit, dans le cadre d’une utilisation professionnelle. Demandez donc à votre chef de service ou à votre cadre de santé de vous fournir la clé 64bits, ça en vaut largement la peine ! Seuls résistent encore à Osirix des post-traitements complexes tels que le suivi automatique de vaisseaux, la suppression de l’os ou les séquences IRM fonctionnelles (cardiaque, spectroscopie,…). Et encore, même pour ces tâches complexes, des plugs-in permettent de pallier en partie ces insuffisances… Bref, Osirix est parfait mais… il ne fonctionne que sous Mac (logiciel OSX uniquement) ! Pourtant, son créateur le Dr Antoine Rosset nous avait confié lors de la session « Success Story » des JFR 2012 qu’une versionWindows n’était pas impossible techniquement, mais coûterait cher à développer et que son équipe n’avait tout simplement pas les moyens financiers et humains pour s’y atteler. Tout espoir n’est donc pas perdu de voir débarquer Osirix sur nos PC, mais probablement pas dans une version gratuite. Alorscommentfairequandonn’aqu’unPC(carc’estbienlePC,c’estbienmoins cher que les Mac et on y fait plus de choses… sans compter que Powerpoint y est nettement meilleur !) ? Radioactif a enquêté, écumé les tréfonds du web médical, pour vous livrer les meilleures (ou les moins pires) alternatives à Osirix. Alternatives si possible gratuites bien évidemment, car il existe des logiciels professionnels (comme par exemple Myrian) de très bon niveau, mais hors de prix (plusieurs milliers d’euros pour les licences). Top 1 : Radiant Téléchargeable sur http://www.radiantviewer.com/ Mickaël Ohana CCA, Strasbourg Président UNIR 2012/2013 DossierActu: Outilspourradiologues
  2. 2. 5 Ecartons d’emblée le principal défaut de Radiant Viewer : un modèle écono- mique un peu fumeux, puisque vous installez une version complète mais limitée dans le temps (3 mois), avec la promesse de pouvoir continuer à l’utiliser par la suite au prix d’une réinstallation. A vérifier donc, car à côté de ça le logiciel est vendu avec une licence à vie (80€, ce qui reste relativement raisonnable). A part ce point obscur, le logiciel est une grande réussite : simple, facile à utiliser et à prendre en main, compatibleWindows 7 et 8 (avec même les gestes multitouch si vous avez un écran tactile… classe !), disposant d’une version 64 bits très rapide (MPR quasi instantanés  !) et offrant une bonne qualité d’image. Au chapitre des regrets, on notera surtout l’absence de post traitement avancé (MPR obliques et reconstructions VR 3D), mais le logiciel propose la fusion pour pouvoir interpréter confortablement les PET-TDM ou les IRM corps entier. Bref, ça fonctionne très très bien, et ça en fait un excellent ersatz d’Osirix ! Note Radioactif : Top 2 : VHM Object Viewer Téléchargeable ici  : http://www.visionhm.com/Telecharger/VHM_Installer_Web.exe En voilà une belle trouvaille  ! Un logiciel gratuit, plutôt bien optimisé, qui propose de la visualisation 2D assez performante, des MPR avec possibilité de double obliquité et des reconstructions VR. Il est aussi possible de charger plusieurs examens simultanément. Il vous faudra par contre une machine relativement bien dotée en mémoire vive (>4Go de RAM), car le logiciel n’est pas particulièrement optimisé… Sur les PC antédiluviens du CHU, n’espérez donc pas voir plus qu’une radiographie du thorax ! Mais sur un ordinateur récent, ça tourne assez bien. Notons aussi que la compatibilité Windows 8 ne semble pas 100% au point. Bref, pas mal pour un logiciel 100% gratuit, et surtout du MPR qui fonctionne bien ! Note Radioactif : Top 3 : Synedra View Personal Téléchargeable ici : http://www.synedra.com/fr/matrix.php Synedra est un logiciel gratuit dans sa version « Personal », version qui est parfaitement fonctionnelle et suffisante. Au chapitre des choses positives, notons une compatibilité 64 bits et Windows 8, ainsi qu’une interface moderne très agréable. Le logiciel en version 2D est rapide, et le défilement des images au sein d’une série est fluide.
  3. 3. N° 14 6 Juillet 2013 Dans les regrets, le mode MPR est présent mais capricieux, la qualité du rendu n’est pas au niveau des références, avec des images qui pixellisent assez facilement, et le chargement des fichiers DICOM n’est pas très intuitif. Bref, un logiciel somme toute assez efficace, disposant d’une présentation moderne et faisant le job. Note Radioactif : Recalés MicroDicom (téléchargeable sur http://www.microdicom.com) MicroDicom se contente de lire les fichiers Dicom : il ne fera donc pas plus que de l’affichage 2D, avec une qualité d’image moyenne et une fluidité discutable en mode ciné. Pas de MPR ni de post traitement avancé… Bref, suffisant pour lire une radiographie ou une IRM, mais inadapté au scanner. DicomWorks (téléchargeable sur http://www.dicomworks.com) Tout comme MicroDicom, DicomWorks se contente d’un affichage 2D (pas de MPR), avec toutefois une meilleure qualité d’image. Si la fluidité en mode ciné est au rendez-vous, il faudra par contre patienter une bonne trentaine de seconde pour charger 500 images de scanner. Le tout avec une interface un peu vieil- lotte et un système d’enregistrement obligatoire contraignant. Mais quand on
  4. 4. 7 sait que ce logiciel a été développé par un collègue radiologue, on écarquille les yeux et on s’incline, car le travail accompli est tout de même impressionnant ! Conclusion Aucune alternative gratuite n’est au niveau d’Osirix sur PC : voilà le constat que l’on peut faire après notre enquête approfondie… Radiant survole de loin ce comparatif, avec une fluidité impeccable, des fonctions maitrisées (MPR, fusion, export JPG et WMV) et une interface moderne. Seul son modèle économique reste problématique… A noter que tous ces logiciels ne proposent pas de véritable base de données locale comme sur Osirix… Pour éviter une lecture depuis le CD qui est beaucoup trop lente, il vous faudra donc ruser et copier d’abord le contenu du CD sur le disque dur puis le charger secondairement. A vous donc d’organiser « manuellement » votre base d’examen, ce qui peut être un peu fastidieux. Enfin, et pour les bidouilleurs dans l’âme, il y a toujours la possibilité de virtualiser OSX sous Windows, voire même d’installer OSX sur un PC (Hackintosh), mais ces manipulations ne sont pas toujours très légales et surtout pas très efficientes. Bref, Apple aura encore longtemps le vent en poupe dans la communauté radiologique !

×